(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Le quincaillier (Juin-Decembre 1918)"

Library 

of the 

University of Toronto 



Digitized by the Internet Archive 

in 2012 with funding from 

University of Toronto 



http://archive.org/details/lequincaijuidec1918mont 



i ■ u> ■ >■ nm ■ ii inn mm i in i ■ mum ,,„v«. 
• i mi limn Bin mm nniilii™i;»in»i •;"" 
:'."""ilt*. iiriiniiiiitii»ss!MMitn •". t: 



fl|.»»|,UM<ltlH«"> 




Fond6 en 1887 



MONTREAL, veodredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 




UNE COMMANDE DE 25 CAISSES FAITE 
PAR UN NOUVEAU CLIENT LUI DONNE 
DROIT GRATIHTEMENT A CETTE ETAGE- 
RE. 



La Vogue des 
Boissons Douces 

"J. Christin & Cie, Limitee" 

dont la reputation date de 1855, ne fera que s'accen- 
tuer pendant les prochaines chaleurs, la consom- 
mation en etant considerablement augmentee par 
les effets de la prohibition dans la plupart des 
centres de la Province de Quebec. 

AVEZ-VOUS VOTRE APPROVISIONNEMENT DE 
CES DELICIEUX RAFRAICHISSEMENTS ? 

Prenez-en en stock des maintenant, la ven- 
te en est facile, car leur qualite irreprocha- 
ble parle d'elle-meme et constitue leur 
meilleure publicite. 

Adressez votre commande a 

J. Christin & Cie, Limitee 

21 Rue Ste-Julie, MONTREAL 




LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



Approvisionnez-vous maintenant 

des articles de Jonas qui seront en grande demande pendant toute 
la belle saison et dont la vente vous donnera de beaux benefices. 
Parmi ces articles il faut mentionner les suivants : 

U SAUCE WORCESTERSHIRE PERFECTION DE JONAS 



■ 
■ 

i 

' ; 
< ; 
• : 

• ; 
• ; 
- ; 
• : 
■ : 
- : 
- : 
< : 
- ; 

. 




r 



yd MESS/A/4 
LEMONADE POWDER 




Rosenheim «jonas 



Montreal 



^OST PRACTICAL TWNO 
F °R EVENING PARTIES 
L.L_ANO_FAM I LY^JSE 



1 




sans egale pour aiguiser l'appetit en relevant le gout 
des soupes, viandes, poissons, salades, etc. 

LA POUDRE 

MESSINA 

la meilleure qui existe pour fairela Limonade et dont 
la marque de fabrique depuis longtemps celebre a ete 
obtenue en 1874 par Rosenheim et Jonas. Le contenu 
d'une boite peut faire un demi-gallon de bonne limo- 
nade. Faire dissoudre une a deux cuillerees a the de 
cette poudre dans un verre d'eau. Pasbesoin de sucre. 



Les Essences Culinaires de Jonas 

dont il existe une tres nombreuse variete et qui jouissent d'une 
grande faveur aupres de toutes les menageres, en toute saison. 

Le Vernis Militaire de Jonas 

Ce vernis a fait ses preuves depuis longtemps et jouit d'une excel- 
lente reputation bien meritee. II donne un brillant solide a la 
chaussure sans l'endommager. 

HENRI JONAS & CIE 

MAISON FONDEE EN 1870 

173-177 RUE ST-PAUL QUEST, MONTREAL 



^»I MM M^^V MMMM»MMMMMMMMMMlM»M ¥M MM»MM»M»»^ M lH mMMM »»<i 







! 






Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



La ChoUCrOUte est Hollandai 



aise 



non pas Allemande! 



Si certains de vos clients se font un scrupule 
de manger de la Choucroute pour des raisons 
patriotiques, faites-leur connaitre la depeche 
suivante de Washington: — 

Washington, 30 Mai. — La Choucroute peut 
etre mangee sans deloyaute. L' Administra- 
tion des Vivres explique aujourd'hui que ce 
mets estd'origine plutot Hollandaise qu' Alle- 
mande et que ceux qui en font un usage cou- 
rant rendent un service patriotique en stimu- 
lant une plus grande consommation du choux, 
permettant ainsi d'economiser les cereales 
dont on a besoin a l'etranger. 

La Choucroute 

Marques "Simcoe" et "Dominion" 

est de la plus haute qualite. Sa saveur deli- 
cieuse plait a tous les gouts. Commandez-en 
un approvisionnement, mais commandez-le 
rapidement, carFapprovisionnement estlimi- 
te. Telegraphiez votre commande aujour- 
d'hui, a nos frais. 



Dominion Canners J 



Limited 

Hamilton, Canada 




"Le Sceau de la Qualite' 



I 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



PRIX COURANT 

Dans la liste qui suit sont comprises uniquement les marques speciales de marchandises dont les maisons, indiquees en ca- 
racteres noirs, ont l'agence ou la representation directe au Canada ou que ces maisons manufacturent elles-memes. Les prix 
indiques le sont d'apres les derniers renseignements fournis par les agents, representanta ou manufacturiers eux-memes. 



WAI TER BAKER & CO., LTD. 

Chocolat Premium, pains de % 
livre et de % livre, bolte de 12 

livres, par livre 0.37 

Breakfast Cocoa, 
boites de 1-5, 
%, %. 1 et 5 

livres °- 4] 

Chocolat sucre, 
Caracas, V* et 
% de lv., bot- 
tes de 6 liv. ...0.33 
Caracas Tablets 
Cartons de 6c, 
40 cartons par 
bolte, la bolte ..1.46 
Caracas Tablets, 
cartons de 6c, 
20 cartons par 
botte, 1 bolte . . •.76 
Caracas Assortis 
33 paquets par 
bolte, la botte . 1.3* 

Chocolat sucre, "Diamond", pain 
de 1-16 de livre, boites de 6 li- 
vres, la livre 0.26 

Chocolat sucr6 Cinquieme, pains de 
1-5 de livre, boites de 6 livres, 
la livre 0.25 

Cacao Falcon (pour soda chaud et 
froid) boites de 1, 4 et 10 livres, 
la livre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




REGISTERED 
TRADS-MARK 



BRODIE & HARVIE, LIMITED 

Farines preparees de Brodie. La doz. 
"XXX" (Etiquette rouge) paquets 

de 3 livres 2.80 

Paquets de 6 livres 6.50 

Superb, paquets de 3 livres . . . . 2.70 

Paquets de 6 livres 6.30 

Crescent, paquets dj 3 livres . . . 2.75 

Paquets de 6 livres 6.40 

Buckwheat, paquets de 1% livres . 1.75 
— — — 3 livres. 

— — 6 livres. 
Griddle. Cake, paquets de 3 liv... 

Paquets de 5 livres 

Pancake, paquets de 1% livre . . . 
Avoine roulee Perfection, la dou- 

zaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de 1% livre. 

Les caisses contenant 12 paquets de 
6 livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
30 cents chaqu». 

La pleine valeur est remboursee pour 
caisses retournees completes et en bon 
etat seulement. 

Pour les cartons contenant % dou- 
zaine de paquets de 6 livres, ou 1 dou- 
zane de paquets de 3 livres, pas de 
frais. 

Condition: argent comptant. 

HENRI JONAS & CIE 

Montreal. 

Pates Alimentaires "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" Manquant 

Vermicelle — — 

Sphaghetti — — 

Alphabets — — 



2 

2Ms 

5 



Nouilles — — 

Coquiles — — 

Petites Pates — — 

Extrait s Culinaires "Jonas" La doz. 

1 oz. Plates Triple Concentre 1.00 

2 oz. Carrees — — 
4 oz. — — — 
8 oz. — — — 

16 oz. — — 

oz. Rondes Quintessences 

oz. — — 

oz. — — 

oz. — — — 

oz. — — 

oz. Carrees Quintessences 

oz. Carries Quintessences. 

bouchons Gmeri 
oz. Carrees Quintessences, 

bouchons Gmeri 
oz. Anchor Concentre 
oz. — — 

oz. — — 

oz. 

Golden Star "Double Force" 0.96 
— — — 1.76 

8 oz. — — — 3.25 

16 oz. — — — 6.76 

2 oz. Plates Solubles 0.96 

4 oz. — — 1.76 

8 oz — — 3.26 

16 oz. — — 6 75 

1 oz. London 0.65 

2 oz. — 0.95 

Extraits a la livre. de . . $1.26 a $4.00 

— au gallon, de 8.00 a 24.00 

Hemes prix pour les extraits d*> inns 
fruits. 



2 
4 

8 

16 

2 

4 



2.30 
4.00 
7.60 
14.60 
2. 48 
2.71 
4.61 
l.M 
8.00 
8.00 

5.00 

9.04 
1.20 
2.16 
3.60 
7.20 



oz 

oz. 




CASCO 2 3 / 8 CLYDE 2H 

FAUX-COLS 
ARROW 



Dormant une elegante apparence deml- 
militaire. S'ajustant bien et possedant 
un ample espace pour le noeud de 
la cravate. 

CLUETT, PEABODY & CO.. INC. Fabricants. MONTREAL 



Le Soda a Pate 
"COW BRAND" 

est toujours fiable, pur, uniforme 

En raison de sa qualite fiable bien orm- 
nue, de sa puret£ absolue et de sa force 
le Soda Cow Brand est le grand favori 
de toutes les menageres partout. II se 
vend constamment et vous rapporte un 
bon profit. 

Achetez-en de votre marchand en gros. 

CHURCH & DWIGHT 



Manufacturiers 



(LIMITED) 

MONTREAL 




Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 




Montrez avec Orgueil 
votre Magasin a Huile 



Systemes 




pour 1'emmagasinage 

de 1 'Huile et de 

la Gazoline 



Comparez le magasin a huile pauvro et sentant mauvais 
avec le magasin muni du Syst&me Bowser pour l'emmaga- 
sinage de l'huile ou, tout est propretS et ordre; c'est un en- 
droit ou vous aimez aller et ou vous ne craignez pas d'in- 
troduire vos clients. 

Avec le Bowser, le magasin a huile n'est plus un endroit 
a eviter; les ventes d'huile augmentent et les besoins de vos 
clients sont rencontres rapidement et avec exactitude. 

Le Bowser conserve l'huile en condition parfaite; 11 ver- 
se exactement un gallon, un demi -gallon ou un quart de 
gallon d'un seul coup, direct ement dans le recipient du 
client. Pas de renversement a cStG, pas d'Ggouttage, d'6- 
claboussure ou de perte. II est construit pour toute capa- 
city. 

S. F. BOWSER & CO., Inc. 

TORONTO iQNT.) 
et 507 BATISSE CORISTINE, MONTREAL (P.Q.) 

BUREAUX DE VENTES DANS REPRESENTANTS 

TOUS LES CENTRES] PARTOUT 







PURE 



est celle que tout mar- 
chand devrait tenir, 
parce que c'est un suc- 
cedane des oeufs, qui 
est garanti pur et dont 
tous les ingredients 
sont absolument purs. 

LA PQUDRE 

"ni linn 



est fabriquee confor- 
mjment a la loi des 
"Aliments Purs", et 
est aussi delicieuse que 
les oeufs, dans les ga- 
teaux, blanc-manges, etc., etc- Cette poudre est 
de moitie moins cher que les oeufs et produit les 
memes resultats. 

Demandez-nous'noB prix et conditions 
aux marchands. 

S. H. EWING&SONS 

.98 RUE KING, MONTREAL (P.Q.) 

TELEPHONES, MAIN 65 
" 155 
" 7925 



Les Capsules "Anchor" et 
P Augmentation des Ventes 

Votre but principal est d'augmenter vos ventes avec 
aussi peu d'augmentation de frais que possible, et c'est 
precisement ce en quoi les capsules "ANCHOR" vous 
offrent leur aide. 

Elles suppriment le handicap des bocaux gluants et 
des etiquettes sales, mefaits causes par les fuites et 
elles mairrtiennent votre stock dans le meilleur etat 
possible pour la vente. 

Les capsules Anchor sur vos produits alimentaires en 
bocaux augmenteront leur attrait vis-a-vis du client, 
parce que les capsules Anchor previennent les fuites. 
tes. Elles sont elles-memes toujours brillantes et 
propres ,et par le fait, elles gardent les contenus ex- 
empts de toute contamination possible ou de toute 
perte de saveur par evaporation. 

Comparez les bocaux sur vos rayons, qui sont bouches 
avec la capsule Anchor et ceux garnis de capsules in- 
efficaces d'autrefois, et voyez par vous-memes I'aug- 
mentation de la valeur de vente que ce bouchage par- 
fait vous offre. 

Anchor Cap & Closure Corporation 



OF CANADA. LIMITED 



MUNUFACTURE ET 
BUREAUX.GENERAUX 




50 Chemln Dovercourt 
TORONTO (ONT.) 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



wi « 4mm 



u 




Un regain de vigueur quand arrive la 
fatigue, un aliment pour les forts, la 
sante pour les malades, voila ce que 
contientchaquetassedeThedu Japon. 
Purete naturelle et absence d'adulte- 
ration, tels sont les reglements du 
Gouvernement Japonais. Buvez du 
The du Japon pour e~tre sflrs que votre 
the est pur. 



14 



"Le the adoucit le caractere, 
eveille I 'esprit, stimule Vor- 
ganisme." 



Vous pouvez puiser directement 
a une source merveilleuse vous as- 
surant une augmentation notable 
de vos ventes, en exposant regu- 
lierement dans vos vitrines les 
Thes du Japon. Vous obtiendrez 
ainsi votre bonne part de la deman- 
de considerable qui existe en f aveur 
de ce breuvage delicieux— deman- 
de qui repond a son excellence in- 
comparable —la demande creee et 
developpee au moyen d'une cam- 
pagne suivie de publicite au con- 
sommateur. 

Faites du The du Japon un leader 
dans votre departement de The. 
Cela paie. 



r. 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT. vendredi 5 juillet 1918 



*t 




■ 






I.I73EH 



rz*"" '-. r ! ^z^ s^'H^x; 



Cette vignette represente une dou- 
zaine de nos BALAIS DAISY, 

C'est un Balai, fortement construit, 
avec manche fini en poli francais, 
ble d'Inde de belle qualite et balai 
ideal pour les travaux de la maison. 

Deux d'entre eux dureront un ans 
pour le balayage d'une maison ordi- 
naire. » 

lis sont bon marche a $1 1.25 la dou- 
zaine, livres en lots de six douzai- 
nes. 

Commandez-en a present a votre 
epicier en gros ou directement a :— 

The 

Parker Broom Co., 

OTTAWA 



^ernis a chaussures. La douz 

Marque Froment, manquant. 
Marque Jonas, manquant. 
Vernis militaire a l-'6preuve de l'eau 

*2.50. 

Moutarde Franchise "Jonas" La gr 
Pony 2 doz. a la caisse 15. OP 

Small 2 — 12.00 

Medium 
Large 

No. 64 Jars 
No: 86 Jars 
No. 66 Jars 
No. 67 Jars 
No. 68 Jars 
No. 69 



En cuves, 60 livres 0.21 

Sous verre 3.46 

KETCHUP AUX TOMATES 



Bouteilles, 

— 56" 16 



3.50 



— — 18.00 

— — manquant 

— — manquant 

— — 30.00 

— — 36.00 

— — manquant 

— — manquant 

— — manquant 

— — manquant 

— — manquant 

— — manquant 
1 doz. a $33.00 par 



BEURRE DE PEANUT 



Jars 
Molasse Jugs 
Jarres, % gal. 
Jarre s, % gal. 
Pts Perfect Seal 

grosse. 
Qrts. Perfect Seal, 1 doz. a $45.00 par 

grosse. 

— — — % livre, c-s 29 

Poudre Limonade "Mesina" Jonas 
Petites bottes, 3 douzalnes par caisse 

a $15.00 la grosse. 
Grandes boltes, 3 douzaines par caisse, 

a $36.00 la grosse. 

Sauce Worcestershire 15.00 

"Perfection" % pt. a $16.00 la grosse, 

3 douzalnes par caisse. 

W. CLARK, LIMITED. 
Montreal. 

CANADIAN BOILED DINNER 

Is 2.46 

2s 6.96 

Mince meat. — 
En seaux de 25 livres 0.21 



10.00 



5.00 



Beurre de Peanut, 16 " — % — 2 1.45 
Beurre de Peanut, 24 " — % — 2 1.95 
Beurre de Peanut, 17 " — 1 — 1 2.46 
Bottes carries 

Seaux 24 livres 0.30 

Seaux 12 livres . . 0.31 

Seaux 5 livres 0.33 

Clark's Fluid Beef Cordial, bou- 
teilles de 20 onces, 1 douzaine 
par caisse, la douzailne . . 
Clark Fluid Beef Cordial, bout, 
de 10 onces, 2 douz. par caisse, 

la douz 

Feves au lard, sauce tomate, 
etiquette bleue, caisse de 66 li- 
vres, 4 douzaines a la caisse, la 

douzaine 0.96 

do, 41 liv., 4 douz., la douz. l's 1.25 
do, 40 liv., 2 douz., la douz. 2's 2.30 
do, boltes plates, 49 liv., 2 douz., 

la douz 3's 2.95 

do, grosses boltes, 67 liv., 2 douz., 

«a douz $.36 

do, grosses boites, 96 liv., 1 douz., 

la douz 12.00 

do, grosses boites, 82 liv., % douz., 
la douz 20.00 



L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Montreal. 

"PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indian 

Etiquette Rouge, paquets de 1 !.'. 
vre, c-s 30 livres, la llvre .. ..0.68 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.58 

— — — % livre, c-s 29% 
livres, la livre 0.60 

Etiquette Argent, paquet de 1 llvre, 
c-s 30 livres, la livre 0.66 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.65 

— — — % llvre. c-s 29% 
livres, la livre 0.67 

"PRIMUS" 

The Vert Naturel, non colore 

Etiquette Rouge, paquets de 1 li- 
vre, c-s 30 livres, la livre 0.68 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.68 

— — — % livre, c-s 
29% livres, la llvre '.0.60 

Etiquette Argent, paquet de 1 livre. 

c-s 30 livres, la livre 0.65 

Etiquette Argent,, paquets % livre 

c-s 30 livres, la livre 0.65 

Etiquette Argent, paquets % livre, 

c-s 29% livres, la livre 0.67 

KLIM 

Grandeur Hotel, 6 bottes de 10 li- 
vres, a la caisse $16.60 

Grandeur Famille, 24 boltes de 
16 onces, a la caisse 6.30 

Brandeur Echantillon, 48 bottes 
de 4 onces, a la caisse 4.10 



LE PRTX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



Les Produits de Clark 

Trois des principaux elements de succes 
»ont:-- 

LE JUGEMENT—L* EFFORT- 
LA OUALITE 

Votre jugement, M. l'epicier, vous 
dira que les marchandises a 
acheter sont les 

Feves au Lard 
de CLARK 




\ oa efforts sont necessaires, mais 
ils sont secondes par la publicity 
et la demonstration de Clark. 
La qualite existe toujours quand 
vous achetez des produits de 
Clark. 

II n'en ont qu'une LA MEILLEU RE 

W.Clark Ltd- Montreal 

Licence de la Commission des 
Vivres du Canada No 14-216 




Farines Preparees 
de Brodie 

Licence No 2-001. 

Avoines Roulees 
"Perfection" 

Licence No 2-034. 

L« Coniroleur des Vivres ayanl accorde lei licen- 
ces ci-dessus, les EPICIERS se trouvent pleinement 
proteges pour la rente de ces produits. 

BRODIE & HARVIE Limited 
Montreal Teleph. Main 436 




Le Cacao et le Chocolat 
deBaker 

Procurent de 
bons clients et 
les conservent 

Ce sont les produits 
sur lesquels on peut 
le plus compter, ven- 
dus avee une garan 
Registered tie reelle de purete et 
Trade-Mark <je qualite superieu- 
re ; prepares en conf ormite avec 
les lois des produits alimentai- 
res purs de tous les Etats; ils 
se vendent couramment et assu- 
rent un rapide ecoulement de 
stock. 

WALTER BAKER & CO. Limited 

Montreal, (Canada) 

Dorchester, (Mass.) 

Fondee en 1780 



Demandez toujour* ceffe marque 

Tel. 
Lasalie 92 

Lemandez les 



Saucisses 



Etiquettes de 

COTE&LAPOINTE 

287 RUE ADAM, MAISONNEUVE 

Manufacturiers de 




Saucisses 
speciales 
Pore 



s au \ Jf 
c Frais. fr «jf 



Frankfurt, Saucisse aux Feves et 
Pore, Saucisse au Riz et Pore, Sau- 
cisse au Sauge, Saucissons de Bou- 
logne et a l'Ail et jambon presse. 
Toujours les Meilleures. 

Vendei-les et ayez des clients satisfaits 



SlROP 

DE <G©y®tr3@INI ET . 

D'HUDLIE PI F©0(E Pi Momyiii OtE 

Mathieu 



CASSE la toux 



/ 

a Gros flacons, — En Vente pqrtout. 

I CIE. J. L. MATHIEU, Prop, . . SHERBROOKE P. Q. 

^ Fabricant aussi les Poudres Nervine* de Mathieu, le meilleur 

"^L remecie contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 




Arthur Brodeur 

MANUFACTURER 

D'EAUX GAZEUSES 

Specialites: 



IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

CIDRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRAISE 

ORANGE 

SIPHON, ETC 



35 rue Frontenac, ,3gE£ S5 



Service regulier et glace pure 

THE GITY ICE CO., LIMITED 

Bureau principal: 

280ST-JACQUES 

Telephone Main 8605 
8606 
8607 



Volaille Vivante, Oeufs Frais 
Pondus et Plume 

Demandes par 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remises Promples. Pas de Commiiiion. 

Demandes es prix par lettre. 




}<&& 



ALLEZ PAR EAU 

Que vous voyagiez pour affaires 
mi par plaisir, allez par eau. La 
voie fluviale est la voie du plai- 
sir, 

LIGNE MONTREAL-QUEBEC 

Departs quotidiens y compris 

le dimani 

LIGNE MONTREAL-TORONTO 

Service quotidien 

SERVICE MONTREAL- 

SAGUENAY 
Quatre fois par semaine. 

Canada Steamship Lines 

Limited 

Square Victoria, Montreal 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 




Seau d'utilite generate 



Ce que dit E. B. EDDY 

Du fait de l'augmentation continuel'e des prix de re- 
vient du zinc, du fer-blanc, du fer galvanise, etc., em- 
ployes dans la manufacture des articles de menage, les 
Articles en Fibre ont vu leur faveur augmenter consi- 
derablement pour cuvettes, seaux, planches a laver et 
autres accessoires de maison, d'un usage courant. 

Les menageres canadiennes montrent leur preference 
pour ces articles de fibre, en en achetant un millier 
par jour. 

Obtenez-vous votre part de ce commerce profitable? 

Ecrivez-nous pour liste de prix illustre 




Crachoirs 2 grandeurs 



The E. B. EDDY Company, Limited, 



Hull, Canada 



@><§><S«><^<§><§><§> <§>'§>^^><§><§><§><§><§>^><§^><§><@><@'<§; 






COGNAC ROY 

"LE ROY DES COGNACS" 



♦ 



La Maison HENRI ROY & CO. de COGNAC (France) f 

possede plus de 300 Agences dans les princlpales Ville3 du ^ 

Monde entler et accepte des REPRESENTANTS serieux ♦ 

partout ou elle n'est pas representee. ^ 



♦♦♦♦♦-^ 




H 



McCASKEY" 

Systemes de Comptes 

POUR TOUT COMMERCE 



Representants pour la 


province du 


Quebec, J.- 


E. Bedard, 


Bo'ite 12, 


Faubourg 


Saint -Jean, 


Quebec. — 


E.-E. Pre- 


court, 55% 


rue King, 


Sherbrooke. 





«»■-<>«" 



McCaskey Systems 

Limited 
235-245 Ave. Carlaw, - TORONTO 



E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toronto, Ont. 



AVIS. — 1. Les >rix co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution de 
gros dans Ontario et 
Quebec, excepte la ou 
des listes specifies de 
prix Sieves sort en vi- 
gueur. et ils sont sujets 
a varier s?.ns avis. 




Leva in en Tablette* 
'Royal" 



Caisse 36 paquets, a la caisse 



1.60 



Poudre a Pate 
'Magic" 

Ne contient pas 

d'alun. La doz. 

6 doz. de 2 oz. $0.80 

4 doz. de 4 oz. 1.25 

4 doz. de 6 oz. 1.70 

4 doz. de 8 oz. 2.25 

4 doz. de 12 oz. 2.75 

2 doz. de 12 oz. 2.85 

4 doz. de 1 lb. 3.50 

2 doz. de 1 lb. 3.60. 

1 doz. de 2% lbs. 8.60 

% doz. de 5 lbs. 15.65 

2 doz. de 6 oz f a U 

1 doz. de 12 oz.-| cse 

1 doz. de 16 oz. ( 9.55 



Vendue en canistre seulement. 
Remise speciale de 5% accordee sur 
Vas commandes de 5 caisses et plus de 
ia Poudre a Pate "Magic". 



Magic 

BAKING 
POWDER 




LESSIVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

La caisse 

4 doz. a la caisse 5.55 
3 caisses 5.45 

5 caisses ou plus 5.40 
Soda "Magic' 

la caisse 
No. 1 caisse 60 pa- 
quets de 1 lb. . . 4.20 

5 caisses 4.15 

No. 5, caisse de 100 

pqts. de 10 oz. . .4.55 
5 caisses 4.45 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gillet" 
Caque de 100 livres, 
par caque 6.15 



Barils de 400 livres, par baril . . 14.45 



Creme de Tartre 

"Gillett" 

V4 lb. pqts. papier. La doz. 

(4 doz. a la caisse) . . 3.25 

% lb. paquets de papier 

(4 doz. a la caisse) . 6.35 
% lb. Caisses avec cou- 
vercle visse. 

(4 doz. a la caisse) . 6.95 
Par Caisse 




2 doz pqts. % lb. 
4 doz. pqts. % lb. 



Assortis, 25.50 

5 lbs. canistres carries (% douz. la lb. 

dans la caisse) 1.09% 

10 lbs. caisses en bois 1.04 

25 lbs. seaux en bois 1.04 

100 lbs. en barillets (baril ouplus)!. 01 



Nouvoaux prix du Soda Cauetiqu© de 
Gillett: 

Franco 
dans Que- 
•t Ontario 
La llv. 

Seaux en' bois, 25 livres 0.12% 

Seaux en bois, 50 livres 0.12 

Caisses en bois, 50 livres .... 0.11 

Canistres 5 livres 0.15% 

Canistres 10 livres 0.13% 

Barils en fer, 100 livres 0.11% 

Barils 400 livres 0.10% 

CHURCH & DWIGHT 
Cow Brand Baking Soda. 

En boites seule- 
ment. 
Empaquete com- 

me suit: 
Caisses de 96 
paquets de 5 
cents .... $3.46 
Caisse de 60 paquets de 1 livre..$3.45 

— — 120 — de % livre.. 3.65 

— — 30 — de 1 livre. . 

et fifl narmnts na^lanerGs ^ Hvr». 3.66 
PRODUITS B. T. BABBITTS 




Nous cotons: 
Poudre de savon 1776, caisse de 

100 paquets 4.80 



MBabbitfs i 


D76 1 


SOAP POWDER 1 

*««£ ! 5 S If 




Nettoyeur Babbitt, caisse de 50 
paquets . . 2.40 



10 



LB PRTX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 




Autrefois 



Aujourd'hui 



Un homme ne doit pas faire un travail qu'une 
machine peut faire pour lui 



Un marcnand, avec tous ses ennuis 
ne devrait jamais faire le travail 
qu'une machine fait mieux et plus 
vite. 

Notre dernier modele de Caisse 
Enregistreuse 'National" fournit 
les chiffres dont un marchand a 
besoin pour controler son com- 
merce. II fait quinze choses neces- 
saires en trois secondes. 

Sans la caisse enregistreuse, un 
homme ne peut faire ces choses 
en une demie heure. 

Avec la caisse enregistreuse,meme 
un commis nouveau peut les faire 



en pressant simplement sur les 
clefs. 

Nos nouvelles machines electri- 
ques sont de beaucoup meilleures 
que les anciennes machines, com- 
me une moissonneuse moderne 
est au-dessus d'une faucille pour 
couper le grain. 

Le plus recent modele de Caisse 
Enregistreuse "National" est d'une 
aide precieuse aux marchands et 
aux commis. 

II se paye par lui-meme en dehors 
de ce qu'il economise. 



Les Marchands ont aujourd'hui, plus besoin que jamais des Caisses Enregistreuses "National" 



Remplissez ce coupon 
et mettez-le a la poste 
aujourd'hui 



Dept C. 16, The National Cash Register Company 
of Canada, Limited, Toronto, Ont. 

Veuillez s.v.p., me donner tous les renseignements con- 
cernant le Systeme N. C. R., pour le commerce que je 
tiens. 

Nom 

Commerce 

Adresse . 



Vol. XXXI— No 21 



i/r pkix cottrant, 



JERSEY CREAM 




La qualite fait vendre en quantite 

Les Sodas Jersey Cream, de McCormick, ont battu tous tes records dans la 
popularity du Biscuit et la demande ne fait qu'augmenter constamment. Cet article 
de marque largement annonce est une des lignes les plus profitables que vous puissiez 
tenir. 

Les Sodas Jersey Cream, de McCormick, ? contiennent plus de valeur nutritive 
r£elle que le ble entier blanc, brun, graham ou que le pain de seigle. Mentionnez ce 
fait a vos clients et cela vous rapportera plus de ventes et — plus de profits. 
THE McCORMICK MANUFACTURING CO., LIMITED 

Bureaux Principaux et Fabrique: London (Canada) 
Entrepots Succursales: Montreal. Hamilton, Kingston. Winnipeg, Calgarv, Port-Arthur, 

St-Jean (N. B.) 
Fabricants aussi des Biscuits de Fantaisie McCormick 
"Licences de la Commission des Viires du Canada, Nos. 11-003; 14-166" 








Nettoyeur Babbitt, % caisse de 50 
paquets $2.00 

Nettoyeur Babbitt, (Kosher), cais- 
se de 50 paquets $2.00 

Lessive Pure Babbitt, caisse de 4 

douzaines . . . ~. . .$4.60 

Port pay6 pour envois de 5 caisses ou 

plus, ne depassant pas un fret de 26 

cents les 100 livres. 



JELL-O 

The Dainty 'Dessert 



Fait en Canada 


La douz. 


Caisse assortie, contenant 4 douz. 1.16 


Citron — 2 — 1.15 


Orange — 2 — 1.15 


Framboise — 2 — 1.16 


Fraise — 2 — 1.15 


Chocolat — 2—1.15 


Cerise — 2 — 1.15 


Vanille — 2 — 1.15 


Holds, caisse de 4 douz., 15 liv., caisse 


de 2 douz., 8 livrev 


Tarif de fret, 2e classe. 


HTAIo^ujO^mi 


^ dtLL-O 


1^','aV'^'^^ 


MECWiWIl 



5fFDS MAKING ICE CflEAM 

l\.,- . uf% profit 



Fait en Canada 

La douz. 
Caisse assortie, contenant 2 douz. 1.35 
Chocolat, — — 1.16 



Vanille, — — 1.86 

Fraise, — — 1.86 

Citron, — — 1.35 

Sans essence — — 1.35 

Poids par caisse, 11 livres. Tarif de 
fret, 2e clacse. 

THE CANADA STARCH CO., LTD. 

Manufacturier des Marques 

Edwardsburg. 

Empois de buanderie. La liv 

Canada Laundry Starch (caisse 

de 40 livres) 0.09% 

— White Gloss (caisse de 40 li- 
vres, paquets de 1 livre . . . . 0.10 

Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisseo de 48 liv.), boUes en 
carton de 3 livres 0.10% 

Kegs No. 1 d'Empois Blanc No 1 
^caisse de 100 livres) ...... 0.10 

Barils d'Empois Blanc No 1, (200 
livres) 0.10 

Edwardsbi"-g Silver Gloss, pa- 
quets chromo de 1 liv., (20 li- 
vres 0.11% 

Empois Silver Gloss (48 liv.), en 

bidons de 6 livres 0.13 

— — (36 liv.) 

boltes a coulisses de 6 livres . . 0.13 

Kegs Silver Gloss, gros cristaux 
(100 livres) 0.11 

Benson's Enamel (eau froide) (40 
liv.), la cairae 8.26 

Celluloid 

Caisse contenant 45 boltes en 

carton, par caisse 4.60 

Empols de cuisine. 

W. T. Benson's & Co's. Celebrat- 
et Prepared Corn (40 liv.) . . 0.11 % 

Canada Pure Corn Starch (40 li- 
vres) 0.10% 

Farine de pomme de terre raffi- 
nee Casco, (20 liv.), , paquets 
• de 1 Mvre 0.18 



(Boite de 20 liv., Vic. en plus(, ex- 
cepte pour la farine de pomme de ter- 
re). 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Crown. 

Par caisse 
.larres parfaitement cachetees, 3 

livres, 1 douz., en caisse . . 4.25 
Boites de 2 liv., 2 doz., en cais- 
se 4.66 

Boltes de 5 liv,, 1 doz. en caisse 6.20 

— 10 liv., % doz. en caisse . 4.96 

— de 20 liv., % doz., en caisse 4.90 
(Les bottes de 5, 10 et 20 livres ont 

une anse en fil de fer). 
Barils, environ 700 livres . . . 0.07 
DemiBaril, environ 350 livres... 0.07% 
Quart de Baril, environ 176 liv. 0.07% 
Seaux en bois de 8 gals., 25 liv., 

chaque 2.15 

— — — 3 gals., 38% liv., cha- 
que S.26 

— — — 6 gals., 65 liv., cha- 
que 6.26 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Lily 

White. 

Par caisse 
Boites de 2 livres, 2 douzaines. 5.15 
Boites de 5 livres, 1 douzaine. 6.70 
Boites de 10 livres, % louzaine 5.45 
Boites de 20 livres, % douzaine 5.40 
'Les boites de 5, 10 et 50 livres ont une 

anse en fil de fer.) 

Fret paye pour 5 caisses de sirop ou 
ibO livres, pour 10 boites d'empois ou 
10 boites assorties de sirop et d'empoi s 
jusqu'a toute station de'chemin de fer 
dans les provinces de Quebec et d 'On- 
tario a Test ou au sud du Sault Sainte- 
Marie, Sudbury, North Bay et Matta- 
wa et jusqu'a tous les ports des lacs 
pendant la saison de navigation. 

Conditions, net 30 jours. Pas d'es 
rompte puur paiement d'avanee. 



12 



LE 1MUX COURANT, vendredi 5 jitillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



/ Les Aliments d'ete de / 

! HEINZ ! 

i parmi les 57 varietes J 



• 



* 









Au printemps et en ete, alors que les touristes 
viennent au Canada, a leurs camps, en excursions 
et en parties de peche, il y a une augmentation de 
la demande pour ces aliments faciles a preparer. 
Us ne^sont pas seulement commodes, mais sont 
aussi sains et appetissants. Vous ferez bien de tenir 
toujours en stock les suivants: 

Pickles, 

Soupes Creme de Tomates, 
Feves Cuites au Four, 

Assaisonnement India, 
Olives, Moutardes, 

Beurre de Peanut. 

H. J. Heinz Company 

Cuisines Canadiennes: Leamington (Canada) 
Entrepots: Montreal et Toronto 

Fournisseurs du Couvernement de Sa Majeste 



*■ 
* 



• 



• 




Hm m n n ■ D f 

. -■■•- ■ 




Un Savon Dur Pur 

Le Savon SURPRISE a de mer- 
veilleuses qualites d'usage, en outre 
de ses autres marques de merite. 

The St. Croix Soap Mfg. Co. , 

ST. STEPHEN, N. B. 



Interessante a montrer 

et interessante a recommander 

LA POUDRE A PATE EGG-0 

Tout gateau et tout biscuit fait avec la Poudre a Pate 
Egg-0 eelaire d'un sourire de satisfaction le visage de 
la menagere la plus difficile. 

Elle sait par experience que l'Egg-0 est la meilleure 
poudre a pate qui se fasse — qu'elle est garantie don- 
ner de bous "resultats," qu'elle soit employee avec du 
la it doux, du lait sur, du lait de beurre ou de 1'eau. 

Et c'est pour cela que l'Egg-0 est un produit dont les 
ventes se repetent continuellement. Quand elles 1 'out 
essaye, les clientes en redemandent. 

Mettez votre stock bien en evidence dans vos etalages. 




Egg-O Baking Powder Co., Limited 



HAMILTON, CANADA 



Vol. XXXI— No 27 



DE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet L918 







Le Beurre de Sucre a la Creme "Marque Imperial" de 
CHARBONNEAU est sans egal. 

Les Biscuits Sodas "Creme de Ferme" de CHARBONNEAU 
sont en grande demande et se vendent rapidement. 

Prompte livraison. Demandez les prix a voire marchand de gros. 

CHARBONNEAU, Limitee, 330 rue Nicolet, Montreal 



La loi vous oblige a etamper sur tous vos produits alimentaires, 



^ VA No. de votre licence obtenue de la Commission Canadienne des 



entetes de lettres, fiches de ventes, commandes, paquets, etc., le 



vivres. 



LICENCE No. 



Nous pouvons vous fournir Vetampe en caoutchouc , 
comme dessin ci-contre, avec le No. de votre licence, 
pour $1.50. 

ADRESSEZ-VOUS POUR CELA AU 



(C 



PRIX COURANT", 80 rue St -Denis, MONTREAL 



BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

Liste des prix pour Test de Fort Wil- 
lian, (cette derniere ville comprise), 
dans les provinces d'Ontario. de Que- 
bec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 

La caisse 
Marque Eagle, 48 

boltes .... 8.76 

— Reindeer, 48 
boltes 8.4f> 

— Silver Cow, 
48 boltes 7.90 

— "Gold Seal" 
et "Purity", 48 
boltes 7.75 

Marque Mayfower, 48 boltes ... 7.76 





— "Challenger", "Clover", 48 
boftes 7.26 

Lait Evapore 
Marques St -Charles, 
Jersey, Peerless, 

"Hotel", 24 boltes . . . 6.40 
"Tall", 48 boltes . . . 6.60 
"Family", 48 boltes . . 5.50 
"Small", 48 boltes . . 2.60 
CAFE CONDENSE 

Marque Reindeer, "Grande", 24 
boltes 5.75 

— "Petite", 48 boltes 6.00 

— Regal, 24 boltes 6.40 

Cacao Marque Reindeer — 

">i erandes boltes 5.75 

— Marque Reindeer, petites bol- 
tes.. .. , 6.00 



Conditions: net, 30 Jours. 

Lots de 5 boltes et plus, fret paye 
jusqu'a 50 cents par cent. Le surplus 
sera marque sur la facture. 

WM. H. DUNN LTEE 

Montreal. 

Edwards Soups, 

(Potages Granules, Prepares en Irian - 

de), Varietes. Brun — Aux Tomates 

— Blanc ou assorti 
Paquets,, 5c, Boltes 3 douz., par 

douzaine 0.45 

Canistres, 15c, Boites 3 doz., par 

douz 1.46 

Canistres, 25c, Boltes 2 douz., par 

douz 3.8F 



II 



LE PRIX OOURANT, vrendredi 5 juillel 1018 



Vol. XXXI Nu 27 




I 

v! 






* 



EPICIERS: A peu pres tout article vendu de nos jours Test par son nom de com- 
merce. Certaiues marques de produits dank jhaque ligne sont arrivees a etre considerees 
comme absolument Superieures. Peu d'artices out a etre inspectes ou essayes parce que 
l'annonce et la reputation du manufacturier ont cree un sentiment de confiance dans 1 'esprit 
du consommateur — Parce qu'ils n'ont jamais manque de leur donner pleine satisfaction, les 
Pains de Levurc "Royal" sont classes depuis longtemps comme les Meilleurs du Canada. 

Le temps est trop precieux pour qu'on le perde a essayer de persuader un client d'acheter 
quelque chose d'inferieur et d 'autre part, le consommateur ne recherche rien d 'autre que 
1 'article naturel. 

ROYAL YEAST CAKES 



Fait un Pain Parfait 




^•gillettco.U^ 



BLUE LABEL 



EWGILLETT COMPANY LIMITED 

TORONTO, ONT. 



WINNIPEG 



MONTREAL 




BLUE LABEL 






Donnez a vos clients la 

MARQUE BRUNSWICK 

C'est la Marque "d'Excellence 
Invariable". L'epicier qui pousse 
cette ligne de marchandises 
donne le meilleur service a ses 
clients et edifie pour lui-meme 
un bon commerce. 

Notre but a toujours ete de co- 

operer avec le marchand et de 
fournir au consommateur un aliment marin superieur a un prix modere. La 
preuve que nous y avons reussi est fournie par la demande enorme et sans cesse 
croissante qui caracterise les lignes de la Marque Brunswick. 

Regarnissez vos approvissionnements des articles de la liste ci-dessous: — 





y 4 SARDINES A L'HUILE 
FINNAN HADDIES (Boites ovales et 

rondes) 
HARENG SAUCE AUX TOMATES 



V 4 SARDINES A LA MOUTARDE 

KIPPERED HERRING 

CLAMS 



CONNORS BROS., Limited, Black's Harbor (N.B.) 



LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 
du Canada, Li mi tee, 
Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

Bureau de Montreal: 80 rue Saint-Denis. 

Montreal et Banlieue . . $3.00 

Canada $2.50 I 

Etats-Unis $3.00 

Union postale, frs . . . . 20.00 
LE PRIX COURANT 
Le Journal des Marchands detail- 
lants 
Liqueurs et Tabacs 
Tissus et Nouveautes 



ABONNEMENT 



Circulation fusionnee 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee. 

A moins d'avia contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expiratio*. 
rabonnement est continue de plein droit. 
• Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne sont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
oayable au pair a Montreal. 

Cheques, mandats, bons de Poste doivent etre faite paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adres.er les lettres, etc., simplemerrt comme suifc 

"LE PRIX COURANT", Montreal. 



ponde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



LES TAUX DE TRANSPORT DES MARCHANDISES 



La mise en vigueur de la nouvelle echelle de tarifs 
des ehemins de fer aux Etats-Unis, laquelle renferme 
mi augmentation horizontale de vingt-cinq pour cent, 
sera suivie de quelques ehangements importants au Ca- 
nada dans les tanx de transports par ehemins de fer. 
Le principal effel de ces ehangements sera qu'apres le 
premier aout, le transport des marehandises lourdes do 
I 'est du Canada vers la cote dn Paeifique sera remanie 
sin- line base proportionnelle a celle des Etats-Unis, 
quoiqu'il y aura toujours un avantage pour les expedi- 
teurs de Test qui devrait leur permettre de mieux s'c- 
tablir sur les marches de la cote dn Paeifique. 

L 'augmentation au Canada suit le reajustement des 
taux aux Etats-Unis, et die se produit a la suggestion 
du secretaire McAdoo, suggestion qui, dans les condi- 
tions presentes, doit etre en quelque sorte consideree 
comme une demande. Elle placera les taux de trans- 
ports canadiens pour la cote sur un meme pied (pie sur 
ceux qui sont en vigueur de I 'autre cote de la frontiere, 
avec cette exception (pie les taux canadiens seront main- 
tenant au meme niveau que ceux du groupe de Buffalo 
a Seattle, tahdis qu'avant, ils etaient an meme niveau 
(pie le groupe de Chicago a Seattle. Cela donnera un 
avantage general aux expediteurs canadiens d 'environ 
cinq centins par tonne sur les wagons de marehandises 
venant de points du centre des Etats-Unis, et une ma- 
joration suhstantielle sur les marehandises qui nous 
viendront de centres des Etats-Unis, sur le territoire 
de la cote de ]' Atlantiqile. 

Les conditions actuelles doivent etre considerees 
comme plus on moins temporaires, et comme le resultat 
de la guerre. La nouvelle base a etc rendue pratica- 
ble par ['elimination, pour I'heure presente, du canal 
de Panama comme facteur dans le commerce interna- 
tional. Les taux de transports actuels furent etablis 
pour la raison que les ehemins de fer canadiens id ame- 
ricains devraient avoir une reduction de leurs tarifs 
sur une base leur permettant de faire concurrence aux 
compagnies de transports ma-ritimes. Cependant, la 
guerre et les grandes demandes de tonnage pour des 



fins militaires out quelque pen change tout cela, et tout 
fait prevoir qu'il faudra (pie bien des annees s'ecoulent 
avant qu'il ne redevienne avantageux de faire le trans- 
port transcontinental americain par la longue et lente 
voie du canal. 

Jusqu'a present, il n'y a pas eu de mouvement defini- 
tif pour I 'augmentation des taux de fret en dedans des 
frontieres canadiennes, pour les mettre sur la meme ba- 
se (pie ceux qui sont en vigueur aux Etats-Unis. Ce- 
pendant. la declaration des ehemins de fer a 1 'effel 
qu'ils ne peuvent esperer maintenir un service efficaee 
et faire face a la concurrence pour le materiel et la 
main-d 'oeuvre avec telle inegalite dans les taux, est ge- 
neralement consideree comme juste par les autorites, et 
une augmentation des taux est plus on moins inevita- 
ble. Les expediteurs demanderont probablement qu'u- 
ne augmentation de dix pour cent au-dessus du quinze 
pour cent deja accorde serait suffisante pour faire face 
aux nouvelles obligations, et leur permettrail de don- 
ner un service efficaee. 



COMMENT OBTENIR DU COMBUSTIBLE 

Situation de la main-d 'oeuvre aux Etats-Unis. 

La rarete de la main-d 'oeuvre rend impossible, en ce 
moment, l'entreprise d'une campagne en faveur de I'e- 
dueation de la production du bois de chauffage, car il 
faut accroitre par tons les tnoyens les cultures agricoles. 
Mais n'oiiblions pas que I'extraction de charbon aux 
mines amerieaines est inferieure de beaucoup a ce qu'- 
elle devait etre, et que la plus grande partie dn char- 
bon neeessaire a I 'Est du Canada est importe de ce 
pays. 

Le controleur du combustible des Etats-Unis, aide de 
son personnel a Washington, et des administrateurs du 
combustible des divers etats, demande (pie le public 
conserve autant que possible tout ce qui pent servir au 
chauffage et menager le charbon. Aux Etats-Unis, on 
fait une organisation speciale pour accroitre la produc- 
tion du iiois de chauffage. On a averti les citoyens 
que le deficit de charbon sera plus accentue 1'hiver pro- 
chain (pie I 'hiver dernier. 



\M<ATC% 



TAB AC NOfR A CHIQUER, (en palettes) 

Black Watch 



IL SE VEND FAC/LEMENT ET RAPPORTE DE BO/VS PROF/TS 



taTC* 



16 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



Le Canada s'est mis a l'oeuvre pour parer aux even- 
tual it es. Les reglements faits par le Controleur du 
comgustible approuves par uu arrete du conseil 
le 21 mars dernier, prescrivent la nomination 
d'administrateurs provinciaux du combustible dans 
tout le Canada, cpai seront aides d 'administra- 
teurs locaux, choisis par les municipalites. Ces 
fonctionnaires ne se contenteront pas de surveiller la 
distribution du eharbon et d'autres combustibles im- 
portes, mais feront tous leurs efforts pour engager le 
public a faire servir le bois et autres substituts au ehar- 
bon; ils s'occuperont aussi de recueillir et de compiler 
des statistiques se rapportant a la production et a la 
consommation de combustible de toute nature en cha- 
que province. L 'execution d'un tel programme aura 
sans doute pour effet d'alleger beaucoup les difficultes 
et d'empeeher la disette l'hiver procbain. 

L'etablissement de reserves a bois municipales est 
l'un des moyens les plus aptes a resoudre le probleme 
du combustible et a aider aux marchands. Plusieurs 
marchands de Test du Canada ont deja suivi ce pro- 
cede, mais il faut general iser ce systeme le plus possi- 
ble. 



ON ESPERE AVOIR DE GROSSES MOISSONS CET 

ETE 



L 'ASSEMBLEE DE L ASSOCIATION DES 
EPICIERS 



La section des epiciers de 1 'Association des Mar- 
chands-Detaillants du Canada a tenu son assemblee re- 
guliere sous la presidence de M. l'echevin J. E. Sans- 
regret, president. . La chaleur avait empeche quelques 
membres d'assister a 1 'assemblee, mais celle-ci n'en fut 
pas moins interessante et importante. M. A. Bastien, 
l'organisateur de la section des epiciers etait present. 

La question de fermeture, celle du prix des licences 
et celle de la vente au detail par les marchands de gros 
etaient a 1 'etude et 1 'atmosphere etait remplie d 'esprit 
de combativite. 

M. Boileau, president du comite d 'etude de la ques- 
tion de fermeture de bonne heure parla longuement 
sur le sujet, insistant sur 1 'importance qu'il y avait a 
prendre avis de tous les commercants, et non pas seule- 
ment des epiciers, puisque tout le commerce etait inte- 
resse par ce projet. 

M. Bastien, sur la demande du president, fait remar- 
quer que la majorite des autres commercants sont fa- 
vorables a la fermeture a bonne heure au moins quatre 
soirs par semaine. Pour lui, il n'y a qu'une chose a 
faire: se prononcer tout d'abord pour ou contre la fer- 
meture. 

Apres legere discussion, 1 'assemblee decide de convo- 
quer de nouveau le comite. 

M. Boileau, seconde par M. 0. Lemire, propose qu'un 
comite soit forme pour proteger les interets des epiciers 
licencies. C'est le resultat de la discussion du deuxie- 
me ordre du jour : le prix des licences- 

Sur la question de la vente en detail par les maisons 
de gros, M. U. Sansregret fait remarquer qu'aucun 
marchand de gros ne.peut vendre en detail qu'a ceux 
qui ont une licence. II demande de plus que chaque 
epicier regarde a ce que la facture porte le numero de 
la licence du gouvernement federal. 

M. Sliver declare ensuite que les marchands qui ache- 
tent des allumettes n'ont pas a mettre de timbre sur 
chaque paquet pourvu que la boite contenant les pa- 
quets d 'allumettes porte un timbre general. Et avec 
une declaration du marchand de gros on devra se pre- 
senter au Revenu de l'lnterieur pour avoir les timbres 
qui leur seront fournis gratuitement. 



Toutes les esperances sont concentrees sur les mois- 
sons qui seront recoltees cette annee dans l'Amerique 
du Nord. La moisson la plus importante sera celle du 
ble. D 'apres les chiffres fournis par le Departement 
des Statistiques agricoles, le nombre d 'acres ensemen- 
ces en ble en Canada cette annee de plus que l'annee 
derniere est de 324,929 acres, et de 425,50 acres en avoi- 
ne. D 'apres des estimations non officielles, on calcule 
que dans les provinces de l'ouest, on a mis en culture 
en ble cette annee plus de 200,000 acres de plus 
que l'annee derniere. Comme on le voit, les mois- 
sons seront abondantes cette annee dans tout le Cana- 
da, mais ce qui cause de l'anxiete, c'est la question de 
recolter les moissons. Ou va-t-on prendre les hom- 
ines? Un certain nombre d'hommes viendront sans dou- 
te des Etats-Unis, vu que le temps des moissons aux 
Etats-Unis precede celui du Canada, mais d'un autre 
cote, on pretend qu'il faudra 50.000 hommes pour les 
provinces de l'ouest seulement. II faudrait done que 
les gens des villes organisent leurs affaires de facon a 
pouvoir aller aider sur les fermes a rentrer les mois- 
sons. Autrement, des quantites considerables de grain 
seront perdues. Le nombre d 'acres mis en culture en 
Canada cette annee depasse de beaucoup tout ce qui 
s'est vu jusqu'ici. 



AUGMENTATION DANS L EXPORTATION 



II y a eu augmentation considerable dans les chiffres 
d 'exportation de produits alimentaires l'annee dernie- 
re compare aux trois annees qui ont precede la guer- 
re. Les chiffres qui suivent et qui sont fournis par M. 
H. B. Thomson, president de la Commission des Vivres 
indiquent 1 'augmentation : Lard, '22.000,000 livres 
d 'augmentation ; boeuf, 74,000,000 livres; beurre, '2,- 
000,000 livres; fromage, 30,000,000 livres; ble et farine 
de ble, 83,000,000 livres ; oeufs, '5„000.000 livres. 



UNE MESURE DE PROTECTION 



Nul n 'ignore que raeme en Amerique les Allemands 
ont un plan de campagne bien organise pour nuire aux 
oeuvres de guerre en provoquant des greves, en susci- 
tant du sabotage, en preparant des explosions et fai- 
sant tous dommages possibles aux industries de guerre 
principalement. 

Pour se proteger contre ces attaques dangereuses, les 
grandes usines des Etats-Unis sont a present entourees 
d'une nouvelle cloture de fil de fer epais de 7 pieds de 
haut et couronnee de lignes barbelees empechant tou- 
te escalade. Au Canada, cette nouvelle cloture pro- 
tectrice est erigee par les grands manufacturiers. The 
Dennis Wire & Iron Works Co., Limited, London, On- 
tario, avec bureaux a Halifax, Montreal. Ottawa, To- 
ronto, Winnipeg et Vancouver. Ils nous informent que 
recemment. cette cloture de siirete a ete posee autour 
d 'usines importantes comme la Quaker Oats, a Peter- 
borough, Ont., la Dominion Steel Products Co., Brant- 
ford, la H. Mueller Mfg Co., Sarnia, les usines de for- 
ce motrice de Niagara Falls, St. Catharines et Wel- 
land, et nombre d'autres manufactures de munitions- 

Pour 1 'information de ceux qui sont interesses par 
cette nouvelle cloture, la maison Dennis a publie une 
broehurette illustree qui sera envovee gratuitement a 
toute personne en faisant la demande a ses bureaux ou 
usines, a London, Ont. 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



17 



LE GASPILLAGE PUNI 



Le nouvel arrete en conseil a une longue portee. 



Le gaspillage de substances alimentaires lorsqu'il 
aurait pu etre evite, constitue maintenant une infrac- 
tion aux lois du Canada, et celui qui s'en rend coupa- 
ble est passible d'une lourde amende ou d'emprisonne- 
inent. Un arrete en conseil a ce sujet, a ete passe a la 
dmande de la Commission des Vivres du Canada, com- 
portant des reglements qui ont une longue portee. Ces 
reglements s'appliquent au gaspillage cause par la ne- 
gligence, par la maniere dont on a conserve les pro- 
duits, par l'accumulation, ou par le fait que des pro- 
duits ont ete exposes a des intemperies ou toute autre 
cause qui aurait pu etre evitee. Les municipality sont 
obligees de faire observer les reglements dans les limi- 
tes de leurs muncipalites respectives. 

D'apres cet arrete en conseil la Commission des Vi- 
vres du Canada possede le pouvoir dans le cas ou elle 
aurait raison de croire qu'il se commet du gaspillage 
de vivres ou de la deterioration de substances alimen- 
taires dans un entrepot, un magasin, une residence pri- 
. vee, un wagon, un navire ou tout autre endroit, de s'as- 
surer si tel gaspillage se commet, et de prendre les moy- 
ens de mettre fin a ce gaspillage, en prevenant les cou- 
pables d 'avoir a disposer de ces produits immediate- 
ment. Si le proprietaire de tels produits ou celui qui 
controle ces produits, ne se soumet pas immediatement 
a l'avis, la Commission des Vivres aura le pouvoir de 
saisir ces produits et de les vendre, ou de prendre tout 
autre moyen qu'elle jugera a propos afin de mettre fin 
au gaspillage ou a la deterioration. Apres que la Com- 
mission aura deduit les frais de saisie et toutes les au- 
tres depenses qui se rattacheront a la saisie, elle don- 
nera ce qui reste du produit de la vente des substances 
alimentaires au proprietaire. 

La Commission des Vivres possede le pouvoir de. de- 
terminer la quantite et la categorie de substances ali- 
mentaires qui pourra etre achetee ou detenue, soit pour 
la vente, soit pour 1 'exportation, soit pour la consom- 
mation privee ; elle aura aussi le pouvoir de saisir ou 
de confisquer des produits alimentaires, dans le cas ou 
la quantite approvisionnee depasserait la quantite per- 
mise par la Commission. Les penalites pourvues pour 
la violation d'aucune des dispositions des reglements, 
sont une amende variant de $100.00 a $1,000.00 ou un 
emprisonnement pendant une periode n'excedant pas 
trois mois, ou les deux, soit l'amende et l'emprisonne- 
ment. 

D'apres les reglements, il est entendu que dans le cas 
ou des procedures legales sont prises par un officier 
municipal, l'amende est versee au tresor municipal II 
en est de meme dans le cas ou un officier provincial 
prend des procedures legales, alors que l'amende est 
versee au tresor provincial. 

Agissant d'apres 1 'arrete en conseil, la Commission 
des Vivres du Canada a ordonne qu'a l'avenir, il sera 
defendu aux entrepots frigorifiques d 'accepter des 
»»♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦ ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦ »♦♦♦♦♦♦♦♦»+ 

j ^Tanglefoot 

»♦♦♦♦♦»♦»♦»♦»♦♦♦♦♦»♦♦♦♦♦»»♦♦♦♦♦< 



oeufs dans leurs entrepots, sans un certificat par ecrit 
de la part du proprietaire des oeufs, a l'effet que tous 
les oeufs ont ete examines, et que tous les mauvais ont 
ete rejetes. 

11 est egalement statue qu'un marchand de gros ne 
devra pas accepter de paiement pour des oeufs qui sont 
mauvais, excepte une marge de un pour cent sur le 
chiffre" total de l'operation. 



NOTRE COMMERCE AVEC LE JAPON 

D'apres un recent rapport d 'Ottawa le commerce 
avec le Japon, pendant le dernier exercice a double 
celui de 1 'exercice precedent. Cette augmentation por- 
te surtout sur les importations de tissus de soie. 

En 1917, nous avons importe d'Angleterre des soie- 
ries pour $3,990,000 ; des Etats-Unis* pour $3,260,000 et 
de Suisse pour $2,060,000. Le Japon arrive quatrieme 
avec $1,830,000, soit 15 pour cent du total de nos im- 
portations de soies qui est de $12,200,000. 

En 1917, le Japon nous a fourni egalement 15 pour 
cent de notre consommation de the. 

Nos importations totales du Japon, en 1917-1918 ont 
ete de $8,122,725, ce qui constitute une augmentation 
de $4,107,618 sur l'exerice precedent. 

Nos exportations au Japon sont encore peu conside- 
rables ; elles ne se sont montees, au dernier exercice. 
qu'a $1,388,965. II faudra cultiver ce marche. 



On annonce d'Ottawa que le gouvernement a fait des 
arrangements avec les banques pour financer 1 'achat 
de denrees alimentaires au Canada ; grains, f arines, sa- 
laisons, beurre, fromage, etc., pour le commerce du 
gouvernement imperial. 



EPARGNE D'ELECTRICITE 

Les lampes a filaments de tungstene donnent presque 
trois fois plus de lumiere que les lampes a filaments 
de eharbon. II faut done s'en servir, lorsque la chose 
est possible. Ce qui explique la raison pour laquelle 
les lampes a filaments de eharbon n'ont pas encore 
completement disparu, e'est le fait qu 'elles sont plus 
resistantes que les autres et plus portatives. On les 
emploie aussi avec avantage dans les caves, les entre- 
pots et autres endroits ou une plus faible lumiere suf- 
fit et ou Ton ne s'en sert qu'a de longs intervalles. 

Le tableau suivant montre la superiority du tungste- 
ne sur le eharbon : 

Charbon Tungstene 

Watts (energie) requise 50 50 

Equivalent en cbandelles (lumiere 

horizontale) 16.8 48.1 

Luminaires (lumieres en toute di- 
rection) 174 476 




REDUCTION DE 5 POUR 100 

D'apres des statistiques reeeuillies aux Etats-Unis, 
on rapporte que le systeme d 'achat argent comptant et 
d'emporter soi-meme sa marchandise, equivaut a une re- 
duction de 5 pour 100 sur le prix des articles. Un cer- 
tain nombre d'etablissements en Canada ont adopte ce 
systeme, et on le trouve satisfaisant. 

»♦♦♦<» ♦ ♦»»»♦♦♦»♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦» »«*fr»«,»<fr^fr»4*§,»»»»»$| 

le destructeur de mouches non ve'neneux f 
Sans danger, Hygienique, Sur 

Attrape 50,000,000,000 de mooches 
chaque annee 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillel 19.18, 



Vol. XXXI— No 27 



LES VITRINES 



VOS VITRINES SONT-ELLES PROFITABLES? 
MODERNISEZ-LES. 



Les meilleurs materiaux sont les moins couteux. — Fai- 
tes vos etalages de saisons un peu a l'avance. 



It est douteux que chaque marehand s'attende a reti- 
rer des profits de ces vitrines. Pourtant elles peuvent 
rapporter. Malheureusement, il y eu a trop qui con- 
sidered encore leurs vitrines comme une espece de nui- 
sance necessaire qu'il faut omer de temps en temps, 
paree que le public le demande. C'est la, naturellement, 
an point de vue tout a fait errone. 

11 est uuiversellement reeonnu par les gens d 'expe- 
rience que les vitrines d'un marehand sont non seule- 
ment son nieilleur moyen d'annonce, mais que ce moyeu 
est aussi le moins couteux. Lorsqu'un marehand se 
rend eompte de ee fait, il porte plus d'attention a ses 
etalages et ses vitrines immediatement le dedommagent 
amplement. 

Quand ee fait est reeonnu, un marehand commencera 
naturellement a depenser un peu d 'argent pour ses eta- 
lages. On ne risque pas grand 'chose a suivre l'exem- 
ple de ceux dont le succes a couronne les efforts dans 
cette ligne particuliere de commerce. Dans les calla- 
ges, on peut suivre sans crainte l'exemple des grands 
magasins a rayons, lis depensent sans compter pour 
leurs vitrines. Cela ne veut pas dire que les petit s 
marchands doivent depenser plus (pie de raison pour 
embellir leurs vitrines, mais cela veut dire que si cela 
paie les grands magasins de inaintenir leurs vitrines 
attrayantes, il en sera de meme pour les petits maga- 
sins. 

Rien ne saurait etre trop bon pour une vitrine et pour 
la rendre attrayante, il faut de jolies decorations. C'est 
une fausse economie que d'acheter des articles a bon 
marche aussi bien au point de vue financier qu'au point 
dejvue de l'attrait et de l'efficacite. 

Faisous une illustration. 

Prenons un magasin qui a deux vitrines et donl cha- 
cune exige une draperie de 5 verges. Dix verges de pe- 
luche a $1.50 la verge pourront sembler le summum de 
rextravagauee a quelques marchands. Et pourtant 
trois draperies pourraient etre achetees, cela ferait 
trente verges. Elles sentient naturellement de cou- 
leurs differentes. (Via signifierait une depense de $45. 
S. ulement ces draperies pourront servir au moins pen- 
dant deux ans et s'alterner toutes les deux semaines. 
Est-ce de rextravagauee? 

Trente verges de peluche a $1.50 la verge couteront 
$45.00. Mais comme il y a 52 semaines dans l'annee, 
cela ferait moins d'un dollar par semaine pour les dra- 
peries, ou pour etre exact, environ 87 cents. Cela n'est 
surement pas exagere- 

Si Ton prend un materiel a nieilleur marche comme 
du cotbn a fromagc cela coutera un dollar. 11 est pics 
(pie impossible de se servir de coton a fromagc plus 
d'unc fois si Ton veut en obtenir un effet quelconque. 
Mors, a la longuc. il revicnl aussi cher (pic la peluche. 
Et quels sont les resultats? La peluche donnefa un ca- 
ractere moderne el prospere a votre magasin. Kile ren- 
dra VOtre vitrine 100', plus attrayante et plus ct'ficacc 
et possede une richesse qui ne s'ohtient d 'aucun autre 
materiel. 



11 y a autre chose. Comme la peluche peut durer 
deux ans. cela diminuera encore le cout de moitie. Puis 
lorsque la peluche est trop changee, pour servir dans 
votre vitrine, pour ainsi dire, en plein soleil, elle peut 
servir dans vos comptoirs longtemps et avec avantage. 
Somme toute, la peluche n'est-elle pas economique .' 

II en est ainsi des f leurs. On peut aeheter des f leurs 
artificielles. II est presque impossible d'obtenir des 
fleurs naturelles en toutes les saisons a un prix raison- 
nable. 11 en faut une variete qui pcrmcttra differents 
etalages. Elles sont aussi d'un bel effet dans le maga- 
sin meme. Ces fleurs sont de longue duree si Ion y 
porte attention et par consequent leur prix en est mini- 
me en fin de eompte. II faut les epousseter et les met- 
tre a la noirceur lorsqu'on ne s'en sert pas. Voila de 
1 'economic bien entendue. 

II faut savoir faire rapporter des profits par les vi- 
trines. Pour eela, il faut des etalages de bon gout et 
des marchandises qui s'adaptent aux saisons. L 'expe- 
rience a prouve qu 'elles produisent des revenue surpre- 
uants. Ainsi, un marehand de notre eonnaissanee, 
vers la fin de mars decora sa vitrine de peluche verte 
e: exhiba tons les modeles de chaussures blanches qu'il 
avait en magasin. Le resultat fut merveilleux. II ven- 
dit jusqu'a la derniere paire de plusieurs lignes qui lui 
seraient restees sur les bras jusqu'a la fin de la saison 
sans cet etalage. 

En plus, il vendit plusieurs chaussures de cnir. cela 
va sans dire. De fait, il nous avoua que eette semaine- 
la fut I'une des meilleures qu'i] cut encore faites et le 
chiffrc d'affaires du samedi depassa de beaucoup tout 
ee qu'il avait fait de mieux ces jours-la depuis qu'il te- 
nait commerce. 

Faites toujours vos etalages avant la saison. 11 est 
mieux d'etre quatre semaines en avance sur la saison 
qr'un jour en retard. II faut d\\ temps au public pour 
se decider a aeheter. Une femme surtout refechira 
quelque pen sur le chapeau et les chaussures qu'elle 
aehetera. 

Les prix maintenant. Si vous montrez des raarchan- 
dises a vendre, n'oiiblic/. pas de niettre les prix sur elm- 
cun de ces articles. On peut peut-etre faire exception 
quelquefois pour les chaussures de qualite superieurc. 

Servez-vous de petites etiquettes agreables a I'oeil. De 
gros chiffres I'aits a la (liable peuvenl dormer l'impres- 

sion (pie les chaussures sont grosses et quelconques. La 
suggestion entre pour beaucoup dans ce commerce, et 
1 'etiquette peut la donner aussi bien (pie D'importe quoi. 

Nous eroyons que c'est un mauvais systeme que d'an- 
noncer une eertaine reduction au poufcentage sur tel- 
le ou telle ligne. Mettez plutot un prix fixe sur votre 
marchandise. La raison est (pie beaucoup de person - 
nes ne peuvent ou ne veulent pas s'arreter a calculer 
ce (pie le pourcentage leur dounerait du fait de reduc- 
tion. 

Avec un prix fixe, le passant n 'a pas a compter. 



LE PRIX MAXIMUM DU CUIVRE A 26c 



Washington. :5. -- Le "War Industrie Hoard" vient 
de fixer le prix maximum t\\\ cuivre a '_'(i cent-- la livre; 
le prix en cours jusqu'a ce jour etait de 23 centins '•_.. 

Le nouveau prix-limite s'il est approuve par le pr§si 
tlent Wilson, sera en vigueur jusqu'au 15 aoul prochain. 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COTJRANT, vendredi 5 juillet 1918 



Reglement Concernant la Verde du Charbon (suite) 



19 



Acces aux livres et pieces. 

(17) Le Controleur du combustible ou son agent 
dument autorise a acces a tous les livres, comptes, do- 
cuments et pieces d'aueune sorte se rapportant directe- 
ment ou indirectement aux affaires d'une personne qui 
produit ou achete et vend ou autrement fait le com- 
merce du charbon ou de toute personne qui importe du 
charbon, et tonics lesdites personnes doivent fournir au 
Controleur du combustible ou a, son agent tous les ren- 
seignements necessaires comme et quand ils en sont re- 
quis par ledit Controleur du combustible ou son agent. 
Toute personne qui neglige ou refuse de donner les ren- 
seignements demand es commet une contravention et 
devient passible de la peine indiquee au paragraphe 
34. 11 pent aussi etre impose une autre amende n'ex- 
cedant pas $100 par jour pendant la periode que dure 
ce refus. 

(18) Au cas ou l'exploitant, le marchand ou J'im- 
portateur ne donnent pas les renaeignenients requis 
par le paragraphe (17), le Controleur du Combustible 
ou son agent dument autorise a le droit de faire confis- 
quer tons lesdits livres, documents et papiers se rap- 
portant au commerce du delinquant partout ou ils se 
trouvent et de les faire mettre sous garde. Toute 
personne qui a en sa possession et qui refuse sur de- 
maude par ecrit du Controleur du combustible ou de 
son agent de remettre tous livres, documents et pa- 
piers ainsi que requis est cenpable de delii et passilde 
sui conviction sommaire des peine i prescrites au para- 
graphe (34). 

(19) Tout importateur ou marchand d 'anthracite 
doit le ou avant le 30e jour d'avril 1918, adresser par 
lettre chargee au Controleur du combustible un etat 
en la formule "E" ci-jointe des restes d'anthracite 
pendant la session terminee le 31 mars 1917 et la saison 
se terminant le 31 mars 1918, soit par lui-meme ou par 
une de ses succursales ou agences en dehors de la cite, 
ville o\\ village ou est situe le bureau de cet importa- 
teur ou marchand. 

CONTROLE LOCAL ET DISTRIBUTION 

(20) L'administrateur du combustible peut donner 
ilcs instructions par ecrit au commissairc du combusti- 
ble dans toute municipalite equitable et la prompte li- 
vraison du charbon. pourvu que ces instructions ne 
soicnt pas incompatibles avec les reglements, et il en 
deposera une copie chez le Controleur du combustible 
pour le Canda. Le coinmissaire du combustible adres- 
sera immediatement par lettre chargee une copie des 
dites instructions a ehaque marchand dans la municipa- 
lite. 

Restrictions des livraisons de charbon. 

(21) (a) Nul marchand. saiif ainsi que permis par 
le paragraphe 21 (c) des presents reglements, ne ven- 
dra ou livrera a un consommateur, et nul consomma- 
teur ne recevra une quantite quelconque de charbon 
qui. ajoutee a la quantite de charbon don) le consom- 
mateur dispose deja, constitue une quantite plus gran- 
de que l'approvisionnement suffisant pour soixante- 
dix pour cent des besoins ordinaires dudit consomma- 
teur jusqu*au 31 mars 1919. 

(*Voir "Le Prix Courant" des 21 et 28 juin.) 



(b) Les dispositions de ce paragraphe ne s'appli- 
quent pas aux chemins de fer, fabriques de mu- 
nitions, services publics, asiles. refuges de con- 
valescents, edifices publics et hopitaux, et ces 
dispositions n 'interdisenl a aucune personne 
d 'avoir en sa possession on de se procurer en 
tout temps un tel approvisionnemenl minimum, 
d'anthracite qui n'excedera pas en tout six ton- 
nes. 

(c) L' Administrates du combustible peut de 
temps a autre, par tin ordre ecrit adresse au 
commissaire du combustible* suspend re entie- 
rement 1 'application du paragraphe 21 (a), ou 
il peut augmenter le pourcentage de la quantite 
de charbon qu'il peut etre permis aux consom- 
mateurs d'une municipalite quelconque de rece- 
voir sous l'empire des dispositions de ce para- 
graphe pour toute periode et de toute maniere 
qu'il peut juger a propos. 

(2) Sur 1 'ordre de l'administrateur du combustible, 
tous les marchands d'une municipalite quelconque qui 
vendent du charbon directement aux consommateurs, 
exigeront de chacun de ces derniers qu'il signe une de- 
claration en la formule "F" ci-annexee. 

(23) Xonobstant l'absence d'un ordre precis donne 
conformement aux dispositions du paragraphe (22) 
par l'administrateur du combustible, tout marchand 
qui vend du charbon directement au consommateur 
pent exi^er dudit consommateur qu'il signe la declara- 
tion en la fornmle "F" ci-annexee. 

(24) La production par un marchand d'une decla- 
ration si<rnee par le consommateur en la formule "F" 
ci-annexee. si elle est conforme A Particle 21. sera preu- 
ve prima facie qu'il n'y a eu aucune infraction du pa- 
ragraphe (21) des presents reglements par ce mar- 
chand. 

Restrictions dans la consommation du charbon. 

(25) Le commissaire du combustible ,avec 1 'appro- 
bation de l'administrateur du combustible, pent par let- 
tre chargee adresser un ordre a un marchand de com- 
bustible quelconque on a tous les marchands de combus- 
tible dans la municipalite. defendant a ces marchands 
de fournir du charbon pendant une periode determinee. 
ou jusqu'a ce qu'il soit autrement present, a tout con- 
sommateur ou groune de consommateurs qui demandent 
du charbon pour des fins qui ne sont pas de premiere 
necessite. 

(26) Sur la recommandation ecrite du commissaire 
du combustible, le conseil de toute municipalite pent 
faire des ordonnances concernant le retranchement 
dans 'a consommation (]u charbon et du bois dans les 
salles nubliques et autres lieux de reunion dans la mu- 
nicipalite. 

(27) L'anthracite en grosseurs assorties, ainsi qu'- 
elles sont communement connues dans le commerce, ne 
doit nas etre emplove par un Industrie! pour le chauffa- 
ge on la production de la force motrice sans une auto- 
risation ecrite de l'administrateur du combustible. 

(A suivre au prochain numero). 



20 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



fiifcifc 1 ti-li I 1 ti.I i1_i ■* - ■'- *■ * ■* - • ■«■■■■■■*>■ ^ « » ■ -■ j- j- *- - 



▼▼ *!• ♦^P^'V ♦ *f* ♦♦ ♦♦♦♦ 

+ 
4* 
* 



Le Marche de 1' Alimentation 

♦♦ ♦♦♦♦ l» t mHIM"IIH^t » «» t ^ ».H- l*M«t IM I ItMUl ******* ***+ +* ****** 



LE MARCHE DU GRAIN 
Les cotations du marche local 

du grain s'etablissent comme suit: 

Avoine de l'ouest canadien, 
No 2 0.961/2 

Avoine d 'alimentation No. 
1 0.90i/o 

Avoine d 'alimentation No. 
2 0.871/2 

Orge d 'alimentation du Ma- 
nitoba 1.27 

le boisseau ex-magasin. 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINB 

De bonnes affaires se font pour 
la nouvelle farine Stalon faite de 
bl6 de printemps et la demande 
est excellente. Les lots de chars 
eomplet* pour envois aux diff6- 
rents points de la campagne se 
vendent a $10.95 le baril, en sacs, 
f-o.b. Montreal ; les lots pour bou- 
langers se vendent a $11.05. 

La demande pour farine de blS 
d'hiver etait calme et les prix fer- 
mes de $11.40 a $11.50 le baril, en 
sacs, ex-magasin. II s'est fait de 
bonnes affaires en farine de ble- 
d'lnde, a $13.00, le baril, en sacs. 



BEURRE — MARGARINE 



Margarine, la livre. 0.32 0.33 

Beurre supSrieur 

de cremerie ... 0.43 3 4 0.44 

Beurre fin de cre- 
merie 0.4314 0.431/2 

Beurre superieur de 
ferme 0.38i/ 2 0.39 

Beurre fin de fer- 
me 0.37 O.371/2 



FROMAGES 
La commission d 'achat paye les 
prix suivants: 

Fromage No. 1 0.23 

Fromage No. 2 0.22y 2 

Fromage No. 3 . . 0.22 



HALLES AU BEURRE ET AIT 
FROMAGE 



A la vente a 1 'enchere tenue au 
Board of Trade de Montreal. 1983 
paquets de beurre ont ete offerts 
en vente, dont 618 paquets. No 1, 
se sont vendus a, 43 cents % :, 612 
paquets, No 1A a 43 cents i/> et 
348 paquets. No 2, a 43 cents. 405 
paquets de beurre pasteurise ont 
trouve aequereur a 43 cents %. 

Mont-Joli, Quebec. 28. — A 1 'as- 
sembled reguliere des represen- 



tants de I'industrie laitiere tenue 
aujourd'hui, 200 boites de beurre 
ont ete vendues a Gunn, Langlois 
et Co., de Montreal au prix de 43 
cents I/2 et 300 boites de fromage 
ont ete offertes et vendues a Geor- 
ges Hodge & Son, au prix de 22 
cents y 8 la livre. 

A la vente tenue au Board of 
Trade de Montreal, par la Societe 
Cooperative Agricole de Quebec, 
les offres ont consiste en 1.929 co- 
lis de beurre de cremerie dont 485 
colis de beurre pasteurise se sont 
vendus a, 43 cents % ; 524 colis No 
1, a 43c 1/2 ; 523 No 1A. a 43c i/> et 
397, No 2, a 42c %. 

Cobourg, Ont., 3. — Au marche 
au fromage de Belleville, 940 boi- 
tes ont ete vendues a 22 cents 14. 

Napanee, Ont. — 1,600 boites de 
fromage ont ete mises en vente et 
ont trouve acquereurs a 22 cents 

y 4 . 

Picton, Ont. — 465 boites ont ete 
vendues a 22c 5-16. 

Campbellford. — 755 boites de 
fromage blanc ont ete complete- 
ment absorbees a 22 cents %. 

Kingston — 115 boites ont ete 
offertes, dont 90 ont ete vendues 
a 22c 1/4. 

Stirling — 74 boites ont trouve 
acheteurs a 22c 14. 



LE MARCHE AUX BESTIAUX 



Les bouvillons de choix etaient 
rares et ceux qui etaient offerts en 
vente etaient de qualite bien infe- 
rieure, ce qui a surtout contribue" 
au recul des prix. Les meilleurs se 
sont vendus de $11 a $12.50 par 
100 livres, tandis que ceux de qua- 
lite inferieure faisaient $10- Les 
prix des taureaux etaient de $7.00 
a $9.00, ceux des vaehes de bou- 
cherie de $7.50 a $10.00 par 100 
livres. Le marche des moutons a 
ete relativement inactif, campara- 
tivement a celui des autres lignes 
et les prix out ete de $9 a $12 par 
100 livres, tandis que quelques 
agneaux se sont vendus de $18 I 
$19. 



BI-CARBONATE DE SODA 



II y a hausse sur le bi-carbonate 
de soda de 25c par keg de 112 li- 
vres, la nouvelle cotation Stant 
$4.50. 



I/ALIMENT POUR ENFANTS 



L 'aliment pour enfants de Chris- 
tie est en hausse de 10c a $4.00. 



CHAMPIGNONS 



La recente hausse des champi- 
gnons hotel est suivie d'une nou- 
velle de 2c la boite, a 54-55c cha- 
que. 

MOUTARDE 



II y a hausse sur la moutarde. 
dont les prix sont comme suit : 
boite d'% livre, doz.. $2,40; i/ 2 li- 
vre, $4.50 et 1 livre, $9.00. 



LES BLEUS A LAVER 



Les bleus a laver sont sans cota- 
tions pour 1 'instant. L 'Oxford de 
Keen est a 22c la livre, et en cais- 
ses de 12 boites de 12 livres, a 21 
cents y%. 



LES BOCAUX A FRUITS 



Les bocaux a fruits sont en 
hausse de $1.00 la grosse. Les cho- 
pines sont a present a $11-50 la 
grosse pour Imperial Gem et 
Crown, les quarts a $12.00 et les 
1/2 gallons a $15.00. Les perfect 
seal, pour ces grandeurs respecti- 
ves se vendent a $12.50. $13 00 
$17.25. 



EAUX MINERALES 



L'eau minerale Vichy-C61estins 

est en hausse de $1.00 la caisse, I 
$14.25, eaisse eontenanl 50 bou- 

teilles. 



LE MARCHE A PROVISION 
Le pore en lots de choix s'est 
vendu de $19.25 a $19.50, et en lots 
pesants de $18.75 a $19 les 100 li- 
vres pesees hors chars. De bonnes 
affaires ont ete faites en pores ap- 
pretes fraichement tues des abat- 
toirs, dans le gros, de $28.50 a $29 
les 100 livres. 



JAMBONS ET BACONS 

Nous cotons: l a livre 

Jambons, 8 a 10 livres 0.38 

Jambons 12 a 15 livres 0.34 0.35 

Jambons pesants 0.32 0.33 

Bacon pour breakfast.. 0.41 0.42 
Bacon Windsor de choix 0.44 0.45 
Bacon Windsor desos- 

s6 0.46 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



21 



SAINDOUX 



Nous cotons : la livre 

Saindoux pur 0.32 0.33 

En seaux en bois de 20 

livres 

Saindoux pur en blocs 

de 1 livre 0.34 

Saindoux compose, 0.27 

en seaux en bois de 20 

livres- 



PRODUITS D'ERABLE 



Nous cotons : 
Sirop, 13 livres , gallon mesure 

Imperiale, $1.90 a $2.00. 
Sirop, boites 5 gallons, le gallon, 

$1.85. 
Boites 8y 2 livres, $1.35 a $1.45. 
Sucre en blocs, la livre, 0.21 a 0.22. 



LES POMMES DE TERRE 



Du fait des approvisionnements 
extremement limites en fait de 
pommes de terre et des stocks le- 
gers en magasin et sur place, il y 
a eu un sentiment tres fort qui 
s'est manifeste sur le marche cet- 
te semaine avec des hausses se 
montant de 50c a 80c le sac. 

Dans le gros, les pommes de ter- 
re Montagnes Vertes se sont ven- 
dues a $2.50, les rouges a $2.25 et 
les Mclntyres a $2.00 le sac de 90 
livres, ex-magasin. 

Les pommes de terre No 1 de la 
nouvelle recolte se sont vendues 
a $7.50 le baril et le stock No 2 a 
$6.00. 



LES PIPES EN TERRE 



Les pipes en terre "Woodstock, 
sont cotees a $2.10 la boite de 200. 



EPINGLES A LINGE 



Les epingles a linge ordinaires 
sont en hausse de 20c la boite de 
5 grosses a $1.10. 



BRIQUES DE BAIN 



II y a une nouvelle hausse sur 
les briques de bain. Cette hausse 
est de 15c la douzaine et les bri- 
ques non enveloppees sont a 75c, 
et celles enveloppees a 90c la dou- 
zaine. 



LES CHAMPIGNONS 



Les champignons Hotel, en con- 
serves, se vendent de 52c a 53c la 
boite, soit une hausse de 2c. 



LS ARTICHAUTS EN CONSER- 
VES 



La nouvelle conserve d'arti- 
chauts a ete re^ue et se vend en 
boites de 3 livres, a $3.60 la dou- 
zaine. 



LES HOMARDS DELA NOU- 
VELLE CONSERVE 



II y a eu des arrivages de ho- 
mards de la nouvelle conserve et 
ils se vendent de $3.50 a $3.55 la 
douzaine. 



LE RIZ DE LA CAROLINE 



On a recu des approvisionne- 
ments de riz de la Caroline qui se 
vendent sur la base de 15c a 16c 
la livre. 



LE BLE-D'INDE 



II y a eu un sentiment plus aise 
sur le marche pour le cornmeal et 
le jaune fut cote a $6.60. 



LES LEGUMES 



Les tomates sont d'un prixplus 
abordable, etant cotees a $2.25 la 
caisse de quatre paniers. D'un au- 
tre cote, les concombres sont ra- 
res. Les choux et bettaraves 
sont plus rares, de meme que les 
asperges. Les choux New Balti- 
more sont offerts a $6.00 la crate. 



LES FRUITS 



Le prix des fraises est de 30c a 
35c le quart. Les oranges navel 
de Californie sont plus rares et en 
hausse a $7.50-$8.00. 



LES FRUITS SECS 



II y a eu une hausse de lc a 4% 
cents la livre sur les prunes cette 
semaine. Elles se vendent aux prix 
suivants : 

30-40 0.19 

Californie 40-50s . • 0.18 

Caisses 25 livres 50-60s . . . .0.16i/> 

60-70s O.I51/2 

70-80s 0.13 

80-90s O.III/2 

90-100s 0.11 

Oregon 30-40s 0.15i/ 2 

40-50s 0.15i/ 2 

50-60s 0.12% 



MELASSES DE LA BARBADE 



Puncheons. 



Prix pour l'lle 
de Montreal 
.. 0-97 1.00 



Barils 1.00 1.03 

Demi-Barils 1.02 1.05 

Pour territoires en dehors, les 
prix sont environ de 3c moindres. 



LES SUCRES 
Les prix sont comme suit: 

Les 100 livres 

Atlantic Sugar Company, 
extra granule 9.00 

Acadia Sugar Refinery, ex- 
tra granule 8.80 

St. Lawrence Sugar Refine- 
ry 8.80 

Canada Sugar Refinery . . . 8.65 

Dominion Sugar Co., Ltd., 
crystal granule 8.80 



LE FOIN PRESSE 

Le foin presse se vend, No 2, tie 
$14.50 a $15.00, No 3, $13.00, et 
melange de trefle, de $6.00 a $9.00 
la tonne, ex-voie, et qualites in- 
ferieures, a $4.00 la tonne. 

LES OEUFS 

Nous cotons les prix de gros sui 
vants : 

Oeufs frais . . . .' 0.48 

Oeufs stock No 1 0.45 

Oeufs stock No 2 0-40 



LE FROMAGE SPECIAL EN 

HAUSSE — LES BRIQUES 
DE BAIN EGALEMENT 

Le fromage de nature speciale 
et vendu par 20 livres est en haus- 
se. Le prix precedent etait de 24c 
a, 24i/>c et est maintenant de 25c a 
251/2C la livre. 

Les briques pour bain sont aussi 
en hausse. Non enveloppees, elles 
sont marquees a $1.60 la douzaine 
et enveloppees, a. 65c 

Le style en poudre se vend a 
$1.25 la douzaine. Cette hausse 
represente 5c la douzaine. 

QUELQUES SOUPES EN BAIS- 
SE — SAVON DE CASTTL- 

LE EN HAUSSE 
Le savon de Castille fait au Ca- 
nada, en caisse de 40 barres et pe- 
sant 14 onces a la barre, a avance 
de $5.75 a, $6.00 la caisse. 

II y a eu une baisse de 10 cents 
la douzaine dans les prix des sou- 
pes Campbell qui sont cotees a 
present $1.65 la douzaine. 

PRIX DE L'HUILE DE CASTOR 
Nous cotons : la douz. 

Bouteilles 1 once $0.95 

Bouteilles de 2 onces 1.75 

Bouteilles 3 onces 2.50 

Bouteilles 4 onces 3.25 

Bouteilles 6 onces 4.75 

Bouteilles 10 onces 7.50 

Bouteilles 16 onces 12.00 



22 



LE PRIX COTRANT, y.endredi 5 juillel 1918 



Vol. XXXI— No 27 



Une source d'approvisionnement sur laquelle 

vous pouvez compter 

Quelle que soit la rarete toujours croissante de la marchandise, 
et cette situation devient de plus en plus critique, nos clients 
peuvent avoir la certitude que notre stock est mieux assorti que 
celui de toute autre maison de quincaillerie au Canada. 




LA VIGNETTE CI-DESSUS VOUS DONNE QUELQUE IDEE DU COMMENT ET DU FOURQUOI NOUS POUVONS REM 
PLIR VOS COMMANDES COMPLETEMENT ET LES EXPEDIER PROMPTEMEN1 

Notre service de commandes par correspondance 

Continuera a etre leur meilleure source d'approvisionnement 

LEWIS BROS., LIMITED 

DISTRIBUTEURS EN GROS TOUT EN FAIT DE QUINCAILLERIE 

FOURNITURES POUR CONSTRUCTEURS DE CHEMINS DE FER ET PLOMBIERS 

ARTICLES DE SPORTS, COUTELLERIE, TOITURE PREPAREE, PEINTURE ET VITRE 



Vol., XXX I— No 27-./ 



;,fo$ PRIX COURANT, veiidredi 5 jiullet 1918 



,,23 



| Ferronnerie, Plomberie, Peinture 

Marche de Montreal 



FERRONNERIE DE CONS- 
TRUCTION ET MERCHANDI- 
SES EN ACIER 
De nombreuses hgnes de ferron- 
nerie de construction ont snbi de 
nouvelles augmentations a des 
taux variables. Dans certains cas, 
pres de 10 pour 100 sont ajoutes, 
tandis que dans d'autres, la liaus- 
se n'est que de 5 pour 100 envi- 
ron. Les serrures, les boutons de 
porte, les verrous, les plaques et 
les loquets de nuit, ainsi que de 
nombreux autres articles regu- 
liers sont affectes par cette haus- 
se qui s 'applique egalement a 
plusieurs lignes de quincaillerie 
en acier. 



LES POMPES A CITERNE 
Des hausses d 'environ cinquan- 
te cents chaque ont affecte les 
prix des porapes a citerne tant du 
style ouvert que ferine. Le No 1 
ouvert est ruaintenant a $2.30 cha- 
que ; le No 1 f erme, a $2.40 ; le No 
2 memes styles, $2.60 et $2.75; le 
No 3, $2.85 et le No 4, $3.40 et $3.- 
70. 



LES LETTRES EN ACIER 
Les lettres en acier sont en haus- 
se d 'environ 10 pour 100, les prix 
suivants etant pratiques : 1/8 pou- 
ce, $2.50 le set; % pouce, $4.10 et 
% pouce, $6.80, le set. Les chiffres 
d 'acier aux nouveaux prix se co- 
tent comme suit : V s pouce, 85c ; 
% pouce, $1.35 ; % pouce $2.30 le 
set. 



LA CRAIE ET LES PERMOIRS 
La craie de voie ferree a avan- 
cee de $1-50 a $1.65 la grosse. II 
y a eu aussi revision des prix pour 
les fermoirs de toutes especes et 
les deux varietes vernies et fer- 
blanc en ont ete affectees. Cette 
derniere revision s'evalue a en- 
viron 10 pour 100. 



HAUSSE DES MACHINES A 
LAVER 
Des hausses ont ete imposees 
aux prix des machines a laver, par 
la revision des escomptes. L'es- 
compte courant depuis quelque 
temps etait de 40 pour 100, il est 
a present de 30 pour 100 et 10. 
pour 100. Le raeme changement 



d'escompte s 'applique aux tor- 
deuses. 



LES FORGES ET LES TON- 
DEUSES DE CHEVAPX 



nant a $6.58- Des escomptes spe- 
ciaiix s'y appliquent. Les sacs a 
outils No 31,309 sont en hausse a 
$2.02, avec escompte special au 
commerce. 



On note une hausse dans les for- 
ges de forgerons et les differentes 
marques adopteront probablement 
cette augmentation. Sur vine ligne 
cette hausse est de pres de 10 pour 
100 pour les differents modeles. 
Les tondeuses a chevaux content 
aussi plus chef, et le No 1 qui se 
vend beaucoup est cote a $13.00, 
avec un escompte au commerce de 
25 pour 100. 



LES BROSSES DOUBLES 
Une hausse est notee dans les prix 
des brosses doubles connues sous 
le nom de "Daisy'. Les prix pre- 
cedents etaient, par lots de 48, 64c 
chaque, par lots de 12, 69c et a l'u T 
nite, 73c. Ces prix sont montes 
respectivement aux suivants : 72c, 
78c et 83c chaque. 



LES RABANS (GASKETS), LES 
SACS A OUTILS ET LES 
ETAUX, EN HAUSSE 
Des hausses ont ete annoncees 
sur les prix des rabans (gaskets) 
en feutre special pour les automo- 
biles et ces augmentations mon- 
tent dans certains eas jusqu'a 10 
pour 100. Les etaux Samson sont 
aussi en hausse, le No 92, qui etait 
marque $7.90 est maintenant a 
$11.50, prix du commerce; le No 
93 qui etait a $9.73 est a $14.00; le 
No 94, autrefois a $12.60 est a pre- 
sent a $16.55, et le No 364 marque 
precedemment $5.76 est rnainte- 



LES BATTERIES ET COUSSI- 

NETS 
Une hausse de 10 pour 100 af- 
fecte les batteries d 'automobiles. 
Les roller bearings du type Hyatt 
sont en forte hausse, celle-ci at- 
teignant parfois jusqu'a 50 pour 
100. 



LES PRODUITS DU PLOMB 
Quelques produits du plomb ont 
ete en hausse du fait de la fermete 
du plomb en gueuse. Nous cotons: 
Tuyaux de plomb, la livre . . .0.14 
Tuyaux de degagement, la li- 
vre , . .0.15 

Trapes et conies en plomb, net 
liste. 




Speciality de Cadres 
pour Portraits 

Ovales et carres 

Grandeurs 14"x20" et 16"x20" 
au plus bas prix 

LIVRAISON IMMEDIATE 
La Cie Wisintainer & Fils Inc. 

Magasins: 58-60 Boulevard St-Laurent 

(pres rue Craig) Montreal 

Manufacture: 7 rue Clarke, Montreal 

Moulure & Miroirs au plus bas prix 




24 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



Lead wool, la livre . . • 0.14 

Plomb en feuilles, 2ty z livres 
au pied carre, la livre . . .0.14 

Plomb en feuilles, 3 a 3% li- 
vres au pied carre, la liv..0.13% 

Plomb en feuilles, 4 a 8 livres, 
au pied carre, la livre . . . .0.13 
Feuilles coupees %c la livre, en 

plus, et feuilles coupees en mesu- 

res speciales, lc la livre, en plus. 

Soudure (garantie) .0.6iy 2 0.65 

Soudure, stricte . • . .0.56% 0.60 

Soudure commercia- 

le O.Sli/o 0.55 

Soudure wiping- . . .0.51% 0.55 

Soudure en tige, (ca- 
libre 8) 40-60 0.62% 

45-55 O.68V2 

FICELLE 

Nous cotons : Manille pure, 39c ; 
manille anglaise, 33c, et sisal 27 x /2 
cents la livre. 



LE BLANC DE PLOMB A 

Le blanc de plomb a l'liuile est 
en hausse de 50 cents les 100 livres, 
ce qui porte les cotatiuns aux taux 
suivants : par lots de 5 tonnes, $16.- 
50 les 100 livres, par tonne $17.00 
et par plus petits lots, $17-35. 



L'HUILE DE LIN 
Le marche de l'huile de lin a 
marque une faiblesse qui s'esttra- 
duite par une baisse nouvelle r 
portant les prix aux niveaux 
suivants : 

Huile de lin Le gallon Imperial 
Brute Bouillie 
1 a 4 barils: — 

$1.79-$1.86 $1.8iy 2 -1.88i/ 2 



TEREBENTHINE 

L 'importation de la terebenthine 
des Etats du Sud, est grandement 
genee en ce moment, par la cam- 
pagne des sous-marins; et comme 
le marche local en manque, les 
prix sont tres fermes. On parle de 
80 a, 90c le gallon, et Ton irait 
jusqu'a $1.00 si Ton pouvait ache- 
ter un fort lot. 



NOUVEAUX PRIX POUR LES 
EMAILS ET LES SHEL- 
LACS 
Barils, le gallon, blanc pur, $4.- 
65; cinq gallons, le gallon, $4.80; 
gallon, $4-90. L 'orange pur, par 
quantites correspondantes est cot6 
comme suit: $4.25, $4.40 et $4.50; 
tandis que l'orance No 1 est a $3.- 
95, $4.05 et $4.15. L 'email B.-H. 
fait en noir et 8 nuances est aussi 
en hausse. Les quarts sont a $1.- 
25 chaque, net; les chopines, 65c 
>et % chopines, a 35c. 




RIGHT 



TO PAINT RIGHT 



LA MEILLEURE pour la PUREE et CONTRE les INTEMPERIES 

C'est la peinture dont vous avez besoin pour travaux a l'interieur et a 
l'exterieur. La qualite garantie de ramsay, qui donne a. la maison un 
cachet de fraicheur et de confort. C. Vous avez, dans vos environs, un 
marchand de Peintures Ramsay qui n'attend que 1'occasion de vous servir. 

Nos vous enverrons, sur demande, de la littenture inter :ssante. 

A. RAMSAY & SON COMPANY 

Fabricants de Peintures et Verms depuis 1842 

MONTREAL 

TORONTO 
VANCOUVER 




"I/annonce ci-dessus est une reproduction exacte d'une des annonces de la fa- 
meuse \igne des Peintures Ramsay, apparaissant dans vos Journaux locaux quotl- 
diens et hebdomadaires. Si vous n'etes pas encore agent de Ramsay, ecrivez-nous 
pour proposition attrayante de ventes. H y a du profit & faire, dans la peinture." 



/, 

M. le Marchand: Void ootre chance de faire de ootre 
magasin le siege principal du meilleur commerce 

La Cloture de Basse-Cour 
"PEERLESS" 

N'e^t pas un treillage de poulailler ordinaire 

Void une cloture que vous pouvez vendre. 

Elle se maintient droite, s'etend a plat, et 
tous sea fits aont de meme longueur. |Faite en broche d'acier Open Hearth 
pour cloture — rigide, elastique, rebondijiante — ne rompra ni ne brisera sous un 
choc ou sous I'influence de conditions atmospheriques. Notre methode de galvani- 
sation prerient la rouille. Ne se detache ni ne |se coupe. Les joints en sont rete- 




nus surement par la 

BouclePeerless'.et elle 

etre poaee sur le sol 

accidente sans que 

les joints se disloquent, se bri- 

s e nt ou tirebouchonnent. Les fits 

e ' d'arret pesants. prerien* 

nt le flechissement et n 'exigent 

moitie des poteaux des autres 

clotures. Elle ecarte tous les animaui 

de I'eiterieur et garde a 1'interieur les plus 

petits po ussins qui ne peuvent s'en echapper. 

Di bons Territoirej o'jvsrls i de bons 
Marchands 
Nous "a»ons encore de belles offres 
ur de bons marchands. Si »ous roulei etre le prin- 
cipal marchand de clotures de Totre localite, ecri»ei-nous 
risuile. II n"y a jamais'eu'un temps meilleur pour vendre 
dej'a cloture de qualite. Vous pou»ei faire de lotre magasin le 
»'ege principal du meilleurVommerce Ne manquei pas de nous 
ecri re> pour obtenir notre Proposition u Marchand. 

THE BANWELL-HOXIE WIRE FENCE CO., Ltd. 
Winnipeg, Man. Hamilton, Ont. 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 

WW WW WWV W WW WWWW W W^V^ WW WW WW WW WW WW WWWWW WW WW' 

LA CONSTRUCTION 



25 






Garage et ecurie, $2,500, Montreal, 
689-691 rue Wellington. Proprietaire: 
D. A. Collins, 683 rue Wellington. En- 
trepreneur general: Thos. Harrison, 
427 rue Bourgeois. L'entreprneur fera 
tous les travaux et sera sur le marche 
pour blocs de ciment 8" x 12" ainsi que 
pour ciment, gravier et autres mate- 
riaux de construction. Le bois de cons- 
truction a ete achete. 2 etages, 24 x 40, 
fondation en ciment, construction en 
briques et blocs de ciment, toiture, 
goudron et gravois. 

Residence, $6,000, Quebec, 80 rue 
Aberdeen. Proprietaire: Mme J. A. La- 
voie, 54 rue Jeanne d'Arc. Entrepre- 
neur general: Lavoie et FV6re, 52 rue 
Jeanne d'Arc. Le proprietaire achete 
les materiaux. 

Residence, $6,000, Baie Saint-Paul, 
Saint-Paul, (Que.), Comte de Charle- 
voix. Proprietaire: Edouard Potvin. Le 
proprietaire a decide de rebatir. Tra- 
vaux faits a la journ6e. 

Pertes par le feu, usine, Grand' Me- 
re, P.Q. Proprietaires: A. Ally & Ci., 
41 rue Saint-Jacques. Pertes, $20,000, 
couvertes par des assurances. Recons- 
truiront probablement. 

Magasin de quincaillerie, $5,000, Que- 
bec, 44 rue Grant. Proprietaire: Wm. 
Doyle, 68 rue des Prairies. Entreprer 
neur general. Emile Morissette, 234 
rue Latourelle. Le proprietaire achete 
les materiaux. 3 etages, 30 x 33; fonda- 
tion en ciment, construction en briques 



citadelle; toiture feutre et gravois, lu- 
miere 61ectrique. 

Soumissions ouvertes, ecole, $13,000, 
Capelton, P.Q. Proprietaire: Commis- 
sion scolaire Ascot. Secretaire-treso- 
rier: W. W. Baker, Hotel de ville, Len- 
noxville, P.Q. Architecte: H. G. James, 
Bloc Whiting, Sherbrooke, (Que.). 2 
etages, 55 x 32. Soumissions regues par 
le secretaire ou l'architecte. 

Soumissions ouvertes, ecole, $35,000, 
Kenogami (Que.). Comte de Chicouti- 
mi. Proprietaire: Commission scolaire. 
Pretre: J. A. Lapointe. Architecte: Al- 
fred Lamontagne, Chicoutimi. 

Ecole, $97,426, Quebec, rue Salaberry. 
Proprietaire : Commission scolaire. 
President: J. B. Morrissette. Secretai- 
re-tr6sorier. Ant. Taschereau. Architec- 
te: Alex Fackney, 107 rue Joachim. 
Charpentier: Emile Frenette, 86 rue 
Cremazie. Peinture et vitre: Simard & 
frSres, 220 rue Saint-Joseph. 4 etages, 
125 x 62, fondations en pierre, construc- 
tion en pierre et brique, toiture en feu- 
tre et gravois. lumi&re eiectrique. 

Magasin, $40,000, Beauceville, (Qu6). 
Proprietaires: P. F. Renault, R'g. Ar- 
chitectes: Tanguay et Lebon, 20 rue 
d'Aiguillon, P.Q. Construction en bri- 
ques, 40 x 60. Le proprietaire achate 
les materiaux et desire ameublement 
pour magasin general. 

Residence, Huntingdon, P.Q. Pro- 
prietaire: Dr. J. R. McEwen. Entrepre- 
neur general: R. H. Crawford. Toiture 
et travaux metalliques: Asbestos Mfg. 



Co.; chauffage. John A. Hunter, Cha- 
teauguay. Plomberie: W. C. Hunter. 

Banque, $12,000, Beauceville, (comte 
de Beauce). Proprietaire: Banque Na- 
tional, rue Saint-Pierre, (Que.) Pre- 
sident: M. Rudolphe Audet, rue Com- 
merciale, Levis. Architecte: Pierre Le- 
vesque, 115 rue Saint-Jean, Quebec. 3 
etages, 60 x 50. Construction en brique 
citadelle. Soumissions regues jusqu'a 
11 juillet. 

Logements et makasins, $10,000. 
Grand'Mere, rue. Principale. Proprie- 
taire: J. A. Leblanc, surintendant : W. 
Bourassa. 3 Stages, 40 x 90, construc- 
tion en briques. 

Bureau d'enregistrement et tribu- 
naux, $16,000, Louiseville. Proprietai- 
re: Conseil du Comte de Maskinonge, 
Commis: J. A. Ferron, rue Saint- Aime, 
Louiseville. 2 etages, 66 x 40. Entrepre- 
neur general, magonnerie, charper.te et 
peinture. Jos. Couture, 17 rue Saint- 
Joseph, Levis. 

Residence, $4,000, Beith, (Que.). Pro- 
prietaire; J. H. Brown, entrepreneur ge- 
neral: R. H. Crawford, Huntingdon, P. 
Q. 2 etages, 22 x 28. construction en 
bois. 

Ecole, $6,000, Saint- Mathias, Comte 
Rouville. Proprietaire: Commission 
scolaire. Secretaire-tresorier: Jos. De- 
mers. Le conseil achetera des pupitres 
et tableaux noirs. S'adresser au secre- 
taire. 




Broquett.es 

pour Tout le Monde 

Ajusteurs d'auto Poseurs de tapis 

Ajusteurs de voitures Manufacturiers de 

Manufacturiers de chaussures 

paniers Ebenistes 

Tetes qui ne se detacheront pas du corps du clou 
et pointes qui justifieront toutes exigences. 



The Steel Company of Canada, 

LIMITED 

MONTREAL HAMILTON 



<j "... .■ . 



26 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



» » » » ■ ^. » ». » » ■ ■ «>, -» «._■- ■■■ ■ »»_-«--a._«--*--a.A. 

* LES TRIBUNAUX 






♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦■■■♦♦♦♦♦♦'I 



■ *,■■■ M. » ■. «. 

I 



JUGEMENTS EN COUR DE 
CIRCUIT 



Mme B. Baudart et vir v. E. Thibault, 

$33. 
M.L.H.P. Co. v. W. A. Learo, ?12. 
A. Petrucci et al v. P. Tape, $18. 
Mme F. Carressa et vir v. J. Tondrien, 

$19. 
M.L.H.P. Co. v. A. Lacombe, $37. 
J. O. Perrault v. Mile B. Terroux, $17. 
R. Ouellette v. J. Mathieu, $68 
A. Prud'homme v. J. McCormick. 
E. Bienvenue et al v, E. Ferland, $59. 
A. D. Laurlault et al v. S. Robitaille, 

$17. 
H. Pepin v. J. Roberge, $23. 
H. Pepin v. H. Miller, $39. 
H. Pelletier v. E. Dagenais, $14. 
E. P. Emery v. A. E. Brown, $22. 
R. W. Mitchell v. J. Thorpe, $50. 
S. H. Martin v. W. Mason, $37. 
Boire et Freres, v. L. Larochelle, $13. 
J. A. Hebert v. A. Demontigny, $21. 
E. Rouleau v. A. Cote, $80. 
J. L. Audet v. M. Furrie, $30. 
J. H. Daragon v. Laurence McLean, 

$16. 
J. Routtenberg et al v. Alf. Chartrand, 

$30. 
E. Decosse v. Adolphe Balthazar, $57. 
Lea Hausher v. Rad. Amyot, $43. 
A. Fortier v. L. H. Lefebvre, $15. 
D. L. Beaudin v. Paul Fafard, $30. 
Laetilia Vincent v. Romeo Bacon, $50. 



H. Hervieux v. J. Glaser, $18. 

C. W. Lindsay, Ltd. v. E. Lefebvre, $21. 

Dom. Paper Co. v. J. D. Jacques. Thet- 

ford Mines, $37. 
J. Sack v. L. Wagner, $47. 
J. Routtenberg et al v. Jones, $58. 
A. S. Deguire v. E. Desmareau, $45. 
E. Dubreuil v. E. Brousseau, $48. 
N. Trudeau v. J. Laflamme, $24. 
E. Beaudoin v. E. Bedard, $39. 
N. Trudeau v. H. Carroll, $12. 
Mme A. Pidoux v. E. Gauthier, $19. 
A. Ferron v. E. Bourdon, $26. 
A. Prud'homme v. A. Bellemarre, $16. 
A. Leduc v. N. Beauchamp, $20. 
P. O. Tremblay v. A. Maranda, $23. 
E. Saint-Denis v. J. Vignault, $15. 
Beaudoin Ltee v. A. Crownen, $15. 
J. Bonneau v. J. Larose, $20. 
A. Mercure v. W. Vanier, $47. 
Mtl. Crockery Co., Ltd. v. A. Cote, $70. 
O. Muillette v. F. Caron, $25. 
Cohen Ltee v. A. Lefort, $18. 
Mme J. Simpson v. H. C. Hepburn, 

117. 
E. Belanger v. A. Turpin, $31. 
L. Green v. A. Lachapelle, $43. 
E. Leroyer v. U. Tapin, $16. 
Hochelaga Fuel & Feed Co. v. J. Dem- 

psey, $11. 
J. Burelle v. A. Mackay, $25. 
C. A. Arachambault v. R. Plante. $90. 
Z. Rivet v. Denitro Petrick, $27. 
A. Charest v. Hector Morneau. $30. 



N. Trudeau v. Omer Cote, $12. 

S. Croysdill v'. D. Raphael, $27. 

A. Deneault v. Evariste Miron, $39. 

Mme D. Guenette v. L. Guilbault, $49. 

H. Lacasse v. Leopold Laurendeau, $18. 

A. Mainville v. Emery Veronneau, Lon- 
gueuil, $94. 

W. Ziff v. A. J. Young, $21. 

Y. Jokowski v. J. Prochiwski, $26. 

J. Meloche v. A. Magnan, $31. 

J. Leduc v. H. Chagnon, $31. 

O. Thauvette et al v. D. Robert, $25. 

R. Charron v. S. Turcotte, $50. 

Cohen Ltee v. J. Tobin, $25. 

B. Deslauriers et vir v. E. Chartrand, 
$11. 

W. B. Dufort v. J. E. Contant, $31. 

P. Charron v. T. Pearson, $29. 

Mme A. Lafortune v. E. Nickle, $24. 

Metal Shingle & Siding Co. v. A. Mar- 
san, $28. 

Sunshine Laundry Co. v. Mile L. Mor- 
ton, $10. 

Cohen Ltee v. E. Perry, $30. 

M. Martin v. J. A. Chagnon, $14. 

H. Boileau v. E. D. Braen alias Bran, 
$99. 

L. Gamache v. J. Gigneys, $13. 

A. Desrosiers et Cie v. A. Labelle, $51. 

A. Desrosiers et Cie v. A. Lamarche. 
$60. 

A. Allard v. J. F. A. Boudreault, $24. 

E. P. Bertrand v. A. J. Bedard et O. 
Godbout, $96. 



Ferronnerie, Quincaillerie, Peintures et Vernis, 
Huiles, Vitres, Materiaux de Construction, etc. 

EN GROS SEULEMENT 



30E301 



30E30E 



[OBOE 



30E30E 



locaoi 



|M OS voyageurs sont actuellement en route pour vous visiter; ils vous offriront les 
dernieres nouveautes de 1'annee. 

D ESERVEZ quelques minutes d'examen a leufs ec ban till ons, ce ne sera pas du temps 
*^ perdu pour vous. 

¥ EUR collection d 'articles est aussi complete que possible et presente un assortiment 
*-■ des plus varies. 

NOS prix ont ete etablis avec soin, vous ne pouvez manquer de les trouver avantageux 
et nous esperons que vous voudrex bien nous donner la faveur de vos ordres, que 
nous remplirons a vbtre entiere satisfaction. 



I0E301 



I0E30C 



I0E301 



I0E30E 



I0E301 



L.-H. Hebert & Cie. (Limit ee) 



- - IMPORTATEURS - 

297 et 299 rue Saint-Paul. 



MONTREAL 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillel 1918 






';••■ 







Ce que le Plumeau ne 
peut faire 

TOUT ce que le plumeau et la vadrouille 
ordinaire peuvent faire, c'est de sou- 
lever la poussiere qui va se poser ail - 
leurs. C'est une methode malsaine qui ne 
fait que peu de chose pour aider a I'appa- 
rence des marchandises exposees ouverte- 
ment sur les rayons. 

Le vernis pour plancher 
STANDARD 

est bien different. II CAPTURE complete- 
ment 90'^ de la poussiere atmospherique et 
I'absorbe. II est sanitaire, ne s'evapore pas, 
n'est pas gommeux. II preserve aussi bien 
qu'il nettoye la surface avec laquelle il entre 
en contact. Son action est purement mecani- 
que. 

Convenablement etendu avec une vadrouil- 
le a plancher ordinaire, un seul gallon ser- 
vira a traiter 500-700 pieds carres de surfa- 
ce de plancher, et remplir sa fonction pen- 
dant plusieurs mois sans que de nouvelles 
couches soient etendues, tant que la surface 
est regulierement tenue en etat de proprete 
avec un balai ou une brosse dure. 

Vendu en bidon de un et quatre gallons et 
en barils et demi-barils. 

IMPERIAL OIL LIMITED 

Succursales dans toutes les villes 




;(P$tandard1 
floor dressing? 




l: 



'■•>.. 



,: 

| 
> 



-. 
••':.■ 

•.■'■;: 

■'■•r ; : 

.<'■■■■ 

:, 

: ;•: 



- '■ ■ •<■•■ '■ ■ ■--■ ■•■ ••■.■•■■-.•" v . ■■ ■■•■'•.- • '■' ■■■--••■- '■- •'■•'. 



A present que la main 
d'oeuvre coute si cher 

les surintendants dateliers 
sont attentif s a ce que leurs 
hommes ne perdent pas de 
temps et ne gachent pas 
leur travail avec des outils 
impropres. 

lis estiment que cela coute 
beaucoup moins cher de 
donner a un mecanicien une 
lime neuve que de le laisser 
perdre son temps a travail- 
ler avec une lime usee. 

lis savent que cela paye mieux 
d'acheter des outils de premiere 
qualite, parce que ceux-ci don- 
nent de meilleurs resultats, pen- 
dant une plus longue periode de 
temps. 

Et le marchand qui vend des 
outils de premiere qualite ob- 
tient leur clientele. 
II reconnait les limes "Famous 
Five" comme etalons de qualite. 
C'est pourquoi vous devez les 
specifier en donnant vos com- 
mandes. 

Ce sont. 

Kearney and Foot 
Great Western 
American 
Arcade 
et 
| Globe 

A Faites au Canada par 






28 



LB PRTX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



LES TRIBUNAUX (Suite) 



Enterprise House Furnishing Co. V. 

A. Bauge.$ 22. 
\V. B Dufort v. Jos. alias Hector He- 

neault, $39. 
.1. C. Roy v. C. .1. Clackett, $21. 
D. Potvin v. J. Soucy, $23. 
Trust & Loan Co. v. C. Morantz. $30. 
Rev. F. .1. Singleton v. F. J. Brady. 

$85. 
P. Brunet v. F. F. Gilboy, $27. 
H. Gougeon v. Z. Serre, $48. 
W. Bryee v. A. Labelle, $42. 
J. A. Ferguson v. W. A. Owen, $25. 
Mile M. M. B. Chevrler et vir v. M. 

Perkoff. Lachine, $30. 
Tobin Mfg. Co. v. G. Brassard, LaL- 

pointe, $16. 
W. Gray & Sons v. J. Godin, Saint- 
Raymond, $28. 
S. Bernstein v. O. Cousineau, Verdun, 

$30. 
M. Moody & Sons v. J. Tremblay, St- 

Joseph d'Alma, 

F. U. Fisher v. College Brand Clothes 
Co , Ltd., $30. 

J. E. Wilder v. E. Ingram, $39. 

Z. S Blain v. J. A. Alarie, $44. 

S. Heller v. M. Chouinard, $28. 

C. D. Robbins. v. Kavanagh, $15 

W. Roy v. J. A. Wilson, $24. 

J. Garmaise v. Nelson .O'Clair, $48. 

Z. Isabelle v. Chs. Valois, $35. 

A. Petrucci et al v. Rembraudt-Art- 
Shop, $20. 

J. Garamaise v. J. B. Rocheleau, $28. 

J Garmaise v. Alcidas Lacroix, $13. 

.J. Garmaise v. Alp. Fecteau, $14. 

J, H. Lesage v. Ernest Allisan alias Le- 
claire, $30. 

Gev. Reed et al v. A. Lamirande, $12. 

W. Reid v. C. R. Clement, $87. 

L'Imprimerie Populaire v. Nap. Bou- 
cher, $54. 

N. Mainville v. Nap. Richer, $60. 

Mme O. Letourneux v. Desert Joloin, 
$18. 

Webster & Sons v. C. de Pietro, $45. 

A. Brownstein v. .1. B. Legault, Sain- 
te-Genevieve, $13. 

O. Barre v. F. Mcllveen, Verdun, $20. 

G. Seguin v. J. Decoste, Rigaud, $14. 
G. Seguin v. A. Decoste, Rigaud, $13. 
G. Seguin v. N. Proulx, Rigaud, $16. 
J. R. Crepeau v. Mme J. H. Mercile et 

vir. Longueuil, $130. 
Manufacturers Life Insurance Co. v. 

F. Millette, Saint-Hyacinthe. $20. 
Moulin Ocean v. E. Dixon, Port Lewis. 

$36. 



L,. Godin v. J. LeLster, LacLhine, $60. 
E Beauchamp v. J. Pyne, Maisonneuve, 

$27. 
A. Lavigne v. L. Neveu, Sainte-Gene- 

vieve, $34. 
N. Ouellette et al v. A. Legault, Pointe- 

Claire, $65. 
.1. A. Lauzon v. P. Lebrock, $39. 
R. Mercier v. A. Turner, $27. 
M.L.H. & P. Co. v. D. Cournoyer, $18. 
Y. Turgeon v. H. Dusseault, $54. 
A. Desrosiers v H. Filiatrault, $50. 
J. Meloche v. J. Caruso, $66. 
A. L. Gingras v. A. R. Gelinas, $40. 
H. Lamel v. Veuve J. Clark, $34. 
T. P. Oakes et al v. A. Lachapelle, $54. 

A. Bourdon v. A. Grenier, $39. 

F. Gervais v. A. Desrosiers dit Beauso- 
leil, $16. 

.1. L. Perron et al v. H. Larivi&re, $10. 
W. Gravel sr. v. Klein Bros Co., $19. 

B. Grondin v. TJ. Vezina, $70. 
S. Croysdill v. R. Small, $9. 

M. L. H. P. Co. v. J. Lessard, $15. 
J. A. Dudyk v. A. Feldman, $25. 
D. Collin v. C. Blandict, $36. 

G. Vandelac v. P. J. Quinn, $27. 

.1. P. W. Dagenais et al v. A. Forant, 

et M. Lavallee, $50. 
London Printing & Litho Co. v. Dados 

Co., Ltd., $27. 
J. A. Budyk v. W. Mintz, $18. 
A. Steinman v. I. Carpus, $28. 
J. A. Hebert v. A. DeMontigny, .$21. 
Cardinal et Cardinal v. Nap. Tremblay, 

$11. 
S. Croysdill v. M. J. Morrison, $30. 

A. Nantel v. Frs. Carriere, $31. 

J. Pageau v. Veuve Elz. Gr6goire, $52. 
J. P. oux v. J. E. Legault, $45. 

B. Cchacter v. I. Rogers, $16. 

H. Chevalier v. Alex. Foisy, $73. 

Imp. Oil Co. v. Mtl. & Gaspe War, Co., 

$78. 
Mme L. Lipp£ et vir v. Jos. Gauthier. 

$90. 
M. L. H. & P. Co. v. Simon Valiquette, 

$14. 
M. L. H. & P. Co. v. D. Gaudreau, $23. 
M. L. H. & P. Co v. Treffle Piquette, 

$11. 
M. L. H. & P. Co. v. R. H. Desrochers, 

$18. 
L'Union M6dicale du Canada v. J. H. 

Lemoyne, Acton Vale, $14. 
Lamontagne Lt6e v. I. G. Charette et 

Cie, Sainte-Marie de Brandford. $60. 
W. Gray and Sons v. T. W. Jupp, Lon- 

gue Pointe. $22. 
Record Foundry & Machine Co. v. A. 



C6te\ Lachine, $65. 

J. O. Goyer v. J. A. Goyer, Saint-Lau- 
rent, $39. 

L. P. Choquette v. Veuve L. Ellis, Ou- 
tremont, $16. 

J. Felx v. A. Felx, Sainte-Justine de 
Newton, $30. 

A. Bouthillier v. P. Beaudin, Saint- 
Philippe, $31. 

M. Moody & Sons v. Roy Cunningham, 
North Hattey, $33. 

M. Moody & Sons v. T. L. Jean, Bagot- 
ville, $18.^ 

J. A. Bouvier v. Donat alias Damien 
alias Pierre Lapointe, $38. 

R. A. Desroches v. E. Forget, $42. 

Mme C. J. Carriere v. T.. Murphy, $11. 

E. de Repentigny v. J. E. Renaud, $22. 

A Messier v. A. Tanguay, $58. 

J. A. Budyk v. I. Charkins, $73. 

D. Duquette v. E. Boulanger, $18. 

J. Cusson v. J. F. Lemieux, et Cie. 

M. L. H. & P. Co. v. G. Sabourin, $14. 

M. L. H. & P. Co. v. A. Riendeau, $17.. 

M. L. H. & P. Co. v. A. Ducas, $19. 

M. L. H. & P. Co. v. A. Renaud, $22. 

M. L. H. & P. Co. v. J. D. Martel, $31. 

T. Clermont v. V. Sanscartier, $25. 

R. Forest v. E. Robitaille, $17. 

J. B. Oupont v. T. Auger, $25. 

Can. Electric Co. v. J. A. Theoret, $50. 

A. Tap. v. W. Cabana. $27. 

W. Gray & Sons v. W. Majoric Ther- 
rien, Windsor, $32. 

D. Israel v. W. Marris et P. Lambert, 
$13. 

.1. A. Pruneau v. O. Charron, B41anger, 
$56. 



JUGEMENTS EN COUR SU- 
PERIEURE 



Nap. Gerard v. M.T. Co., Montreal, $2,- 
280. 

Albert Perkins v. I. Riffin. Montreal, 
$1,000. 

C. Benoit v. J. Aime Lussier, Saint- 
Jean, $62. 

Frank Mathews v. G. A. Dufresne. 
Montreal, $150. 

R. P. Matte v. J. G. Noiseux, Montreal. 
$30. 

Mme Jos. Clermont v. Felix Clermont. 
Saint-Martin, $1,075. 

N. Chagnon v. Cie Pare Viger, Mont- 
real. $3,244. 

Philomene Archambault-Murray v. 
John Murray, Montreal. 4e classe. 

Eliz. L£a Beauvais v. Gust. Beauvais. 
Montreal, $4,450. 



FABRIQUE DE LIMES BLACK DIAMOND 



FONDEE EN 1863 

Douze Medailles de 

Recompense aux 

Expositions 

INTERNATIONALES 




INCORPOREE EN 1895 

Grand Prix Special 

MEDAILLE D'lR 

Atlanta, 1895. 



Catalogue envoye gratuitement iui demande a tout* pereonne interetaee dam la commerce de lime*. 

G. & H BARNETT COMPANY, - - * Philadelphie (Pe.) 

Propriety exploitee par la Nicholson File Co. 



zsz 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COrRANT. vendredi 5 iuillet 1918 



29 




Le X*i ^ir"*yp \JSm0r uST^Jm. 



itiiiiWia^E© 





PRODUCTEURS D'ORIGINE ET DISTRIBUTEURS 

Tondeuses de gazon Brockville 

Tous Styles et Grandeurs 

Lames en acier trempe de Shef- 
field. Couteau fixe en acier 
fondu. Essieux en acier. Moyeux 
malleables. Cliquets fermant 

d'eux-memes. 

7 outes commandes expedites 

le jour meme de leur 

reception 

The James Smart Plant 



Brockville (OnO 



Wi nipeg (Man.' 




Feutre et Papier 

NTMPORTE QUELLE QUANTITE 
Toitures Goudronnees (Roofing) prStes & poser, 2 
et 3. Papiers de Construction, Feutre a Doubler 
et a Tapisser, Produits de Goudron. Papier a Ta- 
pisser et a imprimer. Papier d'Bmballage Brun et 
Manille, Toitures en Caoutchouc "Favorite" et 
"Capitol". 

Fabricants du Feutre Goudronne 

'BLACK DIAMOND" 

ALEX. McARTHUR & CO., Limited 

Bureaux et Entrepots: 82 Rue McGill, MONTREAL 

Manufacture de Feutre pour Toiture: Rues Moreau 
et Forsythe, Montreal, ftioulln a Papier, Joliet- 
te. Que. 



Les Toles Galvanisees 

LYSAGHT 

sont connues du monde entier 



A. C. LESLIE & CO. Limited 
MONTREAL 

Gerants pour le Canada 



Pour 1' augmentation certaine de vos affaires et de 
vos profits, achetez 

Les Papiers a Tapisser 
STAUNTON pour 1919 

Nouveaux Dessins — 

Nouveaux Coloris — 

Nouveaux Traitements- 

Nouveaux Effets— 

Une serie entiere de papiers de 21 pouces de haute 
qualite en addition a la ligne complete de 18 pou- 
ces d'un merite exceptionnel. 




Achetez les Papiers "Tout Rognes" et aug- 
mentez vos affaires et vos profits. 

STAUNTONS LIMITED, 

Manufacturiers de Papiers a Tapisser 

TORONTO 

Salle de Vente a Montreal: Chambre 310 Ba- 
tisse Mappin & Webb, 10 rue Victoria. 



30 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillel 1918 



Vol. XXXI— Nq. 27 



LES TRIBUNAUX (suite) 



P. \V. Brown v. Max stream. Montreal, 

$2,900. 
Succession Z Mayrand v. Clara Kol 

mer, Mine ("has. Rabinovitch, Ls. 

Cherry, Sam Pfeffer et E. M. Mosco- 

vitch, Montreal, $3,225. 
La PrGvoyance v. Ucal. H. Dandurand, 

Montreal, $10,510. 
F. Boileau v E Laareille, Edm Gravel 

el Montreal Wood & Coal Co. .Mont- 
real. $124. 
C. W. Lindsay v. A. H. Fisher, Mont- 
real. $440. 
C. F. Smith v. M. P. Hicks et Mary P. 

Hicks. Montreal. $260. 
Alfred Tracey v. H. Ouimet. Sainte- 

Rose, $181. 
Gurney Masses- Co. v. X. Charbon- 

neau. Abbotsford, J. E. Blanchard, 

Avila Blanchard et .1. E. Blanchard 

et fils. Montreal. $591. 
Harris Abattoirs v. .1. Pontbriand, 

Montreal. $548. 
Rachel Lalonde v. Leonidas Nazaire 

Deschamps. Montreal. 4e classe. 
Eugene Cote v. Josephine Tanguay et 

Mme H. Sieard, Montreal. $200. 
Anthier Manninghaner v. Alex. Clu- 

nan, Montreal, $250. 
T. Bleau v. Henry L. Augert, Montreal, 

$4,120. 
L. C. Nagle v. Annie Francis Wall, 

Montreal, Ire classe. 
Technical Journals, Ltd v. Norman 

Murray, Montreal, $104. 
C. Giovanni v. M. L. H. & P. Co.. 

Montreal, $2,000. 
Banque Royale v. Mary Springer et 



Mme Jonathan Whitesell, Montreal. 

$6,185. / 

Western Canada Flour Mills, Ltd. v. W. 

Hayball, Montreal, $199. 
S. Lafortune, v. O. Dubois, Montreal, 

$104. 
St. Lawrence Flour Mills, Ltd. v. Lui- 

gi Romiti, Montreal, $382. 
F X. Saint-Amour v. Ville de Lachine, 

Lachine, $7. 
M. Moody and Sans v. Solomon La- 

pointe, Saint-Leonard de Port Mau- 
rice. $281. 
Albertine Meloche v. Hormidas Berge- 
ron. Montreal. Ire classe. 
I*'. G. Crepeau v. Ephrem Lambert, 

Montreal, $180. 
I'. L. Fort Xoiseux v. Jos. Menard. 

Montreal, $313. 
Montreal Standard v. Jos. Richard et 

Palais de Danse, Montreal. $120. 
Mme Alphone Guay v. Rosina Lamarre. 

et Mme Elzear Pigeon, Montreal $!.- 

145. 

McCullock Land Co. Ltd., v. Louvigny 

de Montigny, Montreal, $2,217. 
Leo Bombardier v. Firmin Boyer, Ver- 

dun, $237. 
Georgiana Champagne v. Chas. Ls. For- 

tier, Montreal, $2,000. 
H. A. Archambault v. Arthur Labelle. 

Montreal, $127. 
T. Rondeau v. Frances Margaret Max 

Keenan. Montreal, $143. 
J. R. Dagenais v. J. W. O'Connor, 

Montreal, $136. 
Mme A. Brazeau v. Georgiana Laniel 



dit Desrosiers et Mme .1. B. Legault, 
Montreal, $1,700. 

Tetrault Shoe Mfg. Co. Ltd. v. Robert 
Wardwell, Sainte-Genevieve. $140 . 

Ville de Verdun v. Mendel Seidman, 
Sainte-Genevieve, Isaac Londin, 
et Aaron Seaman, Montreal, $128. 

J. A. Debien v. Ben Dumoulin et vir et 
Fleur Gelinas, Montreal, $108. 

B. \Y. Barnes v. Eugene Sherwin. Mont- 
real, $40. 

Toronto Type Foundry Co., Ltd. v. Soc. 
de Publication de l'Est, Ltd., Mont- 
real. $465*. 

L. G. Beaubien & * Co. v. Donat N. 
Beaudin, Montreal, $36,210. 

Jos. Stychilinsky v. Can. Steel Foun- 
dries, Ltd., Montreal, $6,387. 

Guerney Massey Co. Ltd. v. Nap. De- 
eliene & Co.. Montreal. $310. 

X. & G. Charmaudy Bros. v. Jos. Shaar, 
Les Cedres. 4e classe. 

G. ozanza v. G. T. R., Montreal. $989. 

W. E. Mahon v. Canadian Securities. 
Ltd.. -Montreal. $500. 

Imperial Life Ass. Co. v. Jas. T Upton, 
Montreal. $201. 

B. Bernard v. P E. Bourret. Montreal, 
$1,26 

Me Laval Dairy Supply Co.. Ltd. v. 
Rod. Lapalme. Beloeil, $600. 

Armand Drolet v. Albina Tetreault, 
Montreal. 4e classe. 

J. C. Duhaime v. G. A. Robinson, Kale 
11. Lilian McLaren et Mme G. A. Ro- 
binson. Montreal, $904. 

Armand Drolet v. Eugene Emond, 
Montreal, 4e classe. 



"LES SCIES" DU MONDE ENTIER 




II y a plus de SCFES DISSTON faites et vendues que d'aucune autre marque. Le fait est etabli et constitue la plus 

forte evidence possible de la confiance qu'on place en elles. 




HENRY DISSTON & SONS, Inc. 

SCIES KEYSTONE, OUTILS, ACIER ET LIMES 

PHILADELPHIE, E.U. Usines Canadiennes: TORONTO (Ont.) 




Vol. XXXI— No 27 



DE PRIX COURANT, vendredi 5 juillel 1918 



33 



GUIDE DE L'ACHETEUR 



ET 



LISTE PARTIELLE DES PRODUITS DE NOS ANNONCEURS 



II n'y a rien sur le marche que nous ne puissions vous aider a acheter a votre avahtage. C'est pourquoi nous publions 
ce guide. Nous vous recommandons de le parcourir. Si vous desirez plus de details sur la marchandise qu'il vous offre, 
veuillez vous referer a I'index des annonceurs, et de la a leur page d'annonces. Vous y trouverez tout ce qu'il vousfaut. 



Acier en barre 

Nova Scotia Steel Co. 

Steel Co. of Can. 

B. & S. H. Thompson. 
Afficho-reclame 

Canadian Poster Co. 
Agents a Commission 

York Mercantile. 
Agent de Change 

Bryant-Dunn Co. 
Anses a seau 

J. N. Warmington & Co. 
Allumettee . m 

The E. B. Eddy & Co., Ltd. 
Anneaux pour ballots 

J. N. "Warmington & Co. 
Architect* 

L. R. Montbriand. 
Armes a feu 

Remington Arms Co. 

Dupont de Nemours. 
Assurances-feu 

Assurance Mont-Royal. 

Cle d'Ass. Mut. du Commerce. 

Eslnhart & Evans. 

Liverpool-Manitoba. 

Western Ass. Co. 
Assurance-vie 

Canada Life Ass. Co. 

La Prevoyance. s 

Sun Life Ass. Co. 
Balais 

Parker Broom Co. 
Balances Automatiques 

International Business Ma- 
chine. 

Brantford Scale. 

Dayton Scale. 
Banques — Banquier 

Banque d'Hochelaga 

Banque Natlonale. 

Banque Molson. 

Banque Provinciale. 

Banque d'Epargne. 

Garand. Terroux & Co. 
Barattes 

Reliable Churn. 

Lewis Bros. 
Beurre de Peanut 

Wm. Clark. Ltd. 
Biere et Porter 

National Breweries. 
Bocaux pour Conserves 

Dominion Glass Co. 
Biscuits, Confiseries 

Charbonneau. Limitee. 

Montreal Biscuit Co. 

McCormick Biscuits. 

Boites en fer blanc lithogra- 
phic. 

J. N. Warmington & Co. 
Borax 

B. & S. Thompson & Co., Ltd. 
Bouchons 

S. H. Ewlng & Sons. 
Bourrures et colliers 

American Pad & Textile Co. 
Broche Galvanlsee 

Frost Stee & Wire Co., Ltd. 
Cacao 

Walter Baker Co. 

Borden Milk Co. 

Cachets de plomb 

J. N. Warmington & Co. 
Cadres et mou lures 

La Cie Wisintainer & File. 
Caisse Enregistreuse 

McCaskey System. 

National Cash Register Co. 

Caoutchouc 

Dunlop Tire & Rubber 

Goods Co. 
Capsules pour bouteillec 

Anchor Cap & Closure Corp. 
" Catsup" 

Wm. Clark, Ltd. 

Heinz Co. 

3asquettes 
Cooper Cap. 



Chaudrons 

Manufacture Jas. Smart. 
Chaussures 

Ames, Holden, McCready. 

Aird & Son. 

Gagnon, Lachapelle & Hebert. 

Daoust, Lalonde & Cie. 

J. A. et M. Cote. 

Slater Shoe Co. 

Brandon Shoe. 

James Robinson. 

Canadian Footwear. 

Kaufman Rubber. 
Cigarettes 

Imperial Tobacco_ Co. 
Clotures et Barrier** 

Banwell Hoxie Co. 

Denis Wire & Steel Co. 
Frost & Steel Wire Co., Ltd. 
Cognacs 

Henri Roy. 
Cols 

Arlington, 

Cluett, Peabody. 
Cornichons 

Heintu & Co. 
Courroies poifr boites 

J. E. Beauchamp &. Co. 

J. N. Warmington & Co. 
Creme de tartre 

E. W. Gillett. 
Crochets d'acier rould 

J. N. Warmington & Co. 
Cuves 

The E. B. Eddy & Co. 
Collection de Comptes 

Handy Collection Ass'n. 
Collets (faux-cols) 

Cluett, Peabody & Co. 
Comptables 

Benoit & DeGrosbois. 

L. A. Caron. 

Gagnon & L'Heureux. 

Gonthler A Mldgley. 

E. St-Amour. 
Confitures 

Dominion Canners, Ltd. 

Wagstaffe Limited. 
Conserves de viande 

Wm. Clark, Ltd. 

Dominion Canners, Ltd. 
Conserves de fruits 

Dominion Canners, Ltd. 
Courroies d'emballag* pour 
boites 

J. N. Warmington & Co. 
Eaux gazeuses 

Art. Brodeur. 
Essences Culinaires 

Henri Jonas & Cle. 
Ecrous 

Manufacture Jas. Smart. 
Enseignes d'annonces 

J. N. Warmington & Co. 
Essence culinaire 

Henri Jonas & Cie. 
Farine prepares 

Brodie & Harvle. 
Ferblanc 

A. C. Leslie & Co., Ltd. 

B. A S. H. Thompson A Co., 
Ltd. 

Ferronnerie, etc. 

Aug. Coulllard. 

Birkett & Son. 

L. H. Hebert & Cie. 

Lewis Bros. 
Fers a repasser 

Manufacture Jas. Smart. 
Feves au lard 

Wm. Clark, Ltd. 

Dominion Canners, Ltd. 
Formes et Bustes 

Delfosse & Co. 
Fonderie 

Canada Foundries and Forg- 
ings. 

La Fonderie de Plessisville. 



Ficelle 

Beveridge Paper. 
Fourneaux 

Manufacture Jas. Smart. 
Formes et Bustes 

Delfosse & Co 
Gants de toilette 

Acme Glove Works, Ltd. 

Hudson Bay Knitting Co. 
Gants de coton 

American Pad, Textile Co. 

Hudson Bay Knitting Co. 

Acme Glove Works. 
Gelees 

Dominion Canners, Ltd. 
Ginger Ale 

Art. Brodeur. 
Glycerine 

B. & S. H. Thompson & Co., 
Graisee-Saindoux 

Gun, Limited. 
Haches 

Manufacture Jas. Smart. 
Hardes faites 

Victoria Clothing. 
Harengs en boTte 

Connors Bros., Ltd. 

D. Hatton Co. 
Hotel a Quebec 

Hotel Victoria. 
Huile de foie de morue 

La Cie J. L. Mathieu. 
Huile de petrole 

Imperial Oil Co. 
Impermeables 

Canadian Consolidated Rub- 
ber. 
Insecticide 

Calcarsen. 
"Kiddie Kar r 

La Cie Wisintainer & Fils. 
Lait condense 

Borden Milk Co. 
Lait en poudre 

Canadian Milk Products Co. 
Lampes Electriques 

Churton & Taylor. 
Langue marine© 

Wm. Clark, Ltd. 
Levure (Yeast) 

E. W. Gillett & Co. 
Limes 

Nicholson File Co. 
Moulin a laver 

Maxwells, Ltd. 
Marmalade 

Dominion Canners, Ltd. 

Wagstaffe Ltd. 
Marteaux 

Manufacture Jas. Smart. 
Metaux en lingots 

Leslie & Co. 

B. & S. H. Thompson & Co., 

Meubles 

Canadian Rattan Chair. 

Victoriaville Furniture Co. 
Mince meat (viande hachee) 

Wm. Clark, Ltd. 
Monuments, etc. 

J. Brunet. 

Nouveautes en Gros 

A. Racine. 

P. P. Martin. 

Garland. 

Greenshields. 
Nourritures pour enfants 

Borden Milk Co. 
Papeterie 

Beveridge Paper. 

Jos. Fortier. 

J. B. Rolland & Fils. 
Papier 

Beveridge Paper. 
Papier a mouches 

Tanglefoot. 



Papier-toilette 

Beveridge Paper. 

The E. B. Eddy & Co 
Pattes de cochons 

Wm. Clark, Ltd. 
Peintures 

McArthur-Irwln. 

Ottawa Paint Ce. 

A. Ramsay. 

Planches a laver 

E. B. Eddy & Co. 
Plumes de volailles 

P. Poulin & Cie. 
Pneumatiques 

Dunlop Tire & Rubbei 

< roods ( !o. 

Poeles a I'huile 

Imperial Oil Co., Ltd. 
Poisson 

D. Hatton & Co. 
Pompes a Puits 

Canada Foundries & Forg- 

ings. 
Poudre a laver 

N. K. Fairbanks Co. 
Poudre Auto pour insectes 

J. E. Beauchamp & Cie. 
Poudre d'Oeufs 

S. H. Ewing & Son. 

Lambert & Co. 
Rugs et Carpettes 

Brinton Carpet Co. 
Sardines 

Connors Bros. 
Saucisse 

Dionne Sausage Co. 
Saumon fume 

D. Hatton & Co. 
Savons 

The N. K. Fairbanks & Co. 
Scies 

Disston, Henry & Sons, Ino 

Simonds Canada Saw. 
Seaux 

The E. B. Eddv & Co. 
Sirop de ble-d'lnde 

Canada Starch Co. 
Sirop de fruits 

Dominion Canners Ltd. 
Sirop pour le rhume 

La Cle J. L. Mathieu. 
Soda a laver 

Church & Dwlght, 
Soda a pate 

Church & Dwlght, 
Soupe en boTte 

Wm. Clark, Ltd. 
Soieries 

Boureier. 
Sous-vetements 

Kingston Hosiery. 

Zimmerman Knitting. 
Tabac a chiquer 

The Imp. Tobacco Co. 
Tabac a priser 

The Imp. Tobacco Co. 
Tabac a fumer en palette 

The Imp. Tobacco Co. 
Th6 

Furuya & Nlchlmura. 
Toitures 

A. Mc Arthur & Co., Ltd. 

Tole d'acier 

Leslie. 

Nova Scotia St«>e1 Co 
Tondeuses a Gazon 

Canadian Foundries and Far- 
mings. 

Maxwells, Limited. 
Tuyaux de poele 

Manufacture Jas. Smart. 
Volailles 

P. Poulin & Cle. 
Whiskey 

Jos. Seagram. 



32 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 




HIRAM WALKER & SONS, Limited 

DISTILLATEURS ET ENBOUTEILLEURS EN ENTREPOT 

WALKERVILLE, ONTARIO (CANADA) 

ETABLIE EN 1858 



SUCCURSALES: 

LONDRES, NEW YORK, CHICAGO 
SAN FRANCISCO, VICTORIA (C. A.) 



"CANADIAN CLUB" 

"IMPERIAL" 

"WALKER'S OLD RYE WHISKY" 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦^♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦^♦^♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦^ 

Prix et informations sur demande faite a nous-memes ou a MM. WALTER 
R. WONHAM & SONS, Agents pour la Province de Quebec. 



Vol. XXXI— No 27 LE PRIX COURANT, vendredi 5* juillet 1918 33 

ieK>oooooooooooocwooo D PeBoowooogoooooc a »»«Boeoooooeooooooo<iooooooo«»»o<i»ooo«ooooeoo 



VINS ET LIQUEURS 



oaoooe oooooo oooooa oo aa aa oooooa oooooo oeo oooooo oooooa aooooo oooooo aooooo 



LES VINS ET LIQUEURS 



Definitions et opinions donnees par M. A. M. Gill, analyste en chef 
du Gouvernement dans son dernier rapport 



Uu ordre-en-conseil du 8 fevrier 1911, definit les ter- 
mes Vin, Biere, Whiskey, Rhum, Gin, etc., et les defini- 
tions donnees sont conformes a 1 'usage ordinaire de 
ees termes. Des legislations recentes dans plusieurs 
provinces du Canada ont restreint ou defendu la vente 
te des liqueurs aleooliques des espeees specifiers, et les 
parties interessees ont, dans certains cas, place sur le 
marehe, des substituts et n'ont pas hesite a adopter les 
termes, vin, biere, rhum, etc., pour denommer les dits 
succedanes. 

En consequence de telle action, plainte a ete faite par 
des pourvoyeurs de liqueurs aleooliques et aussi par des 
acheteurs qui ont ete dupes en achetant du vin qui 
n'etait pas du vin; du whiskey qui n'etait pas du whis- 
key, etc. Suivant l'ordre-en-conseil rappele ci-dessus 
le whiskey, le brandy et le rhum sont requis contenir 
pas moins de 42.75 pour cent (volume) d'alcool abso- 
lu, equivalents a 75 pour 100 par volume d'alcool a 
preuve. Le gin ne doit pas contenir moins de 37 pour 
100 d'alcool absolu, equivalents a 65 pour 100 d'alcool 
a preuve. 

Quoiqu'une limite d'alcool ne soit pas fixee dans le 
cas du vin, cet article est defini comme "le produit de 
la fermentation alcoolique normale du jus de raisin, 
etc." L'alcool est, en consequence, un constituant 
normal du vin, et les vins veritables montrent des mon- 
tants variant de 10 a 30 pour cent d'alcool a preuve. 

L 'inspection du laboratoire du Departement du Re- 
venu de l'lnterieur porte sur les echantillons suivants : 

Vendus comme whiskey 10 echantillons. 

Vendus comme rhum 10 echantillons. 

Vendus comme gin 14 echantillons. 

Vendus comme vin 45 echantillons. 

Vendu cosine alcool 1 echantillon. 

Vendus comme brandy 12 echantillons. 

Vendus comme vin de medecine .. 3 echantillons. 

Vendus comme cordiaux, etc. . . .11 echantillons. 

Vendus comme biere et porter . . 8 echantillons. 



Total 114 echantillons. 

Cinquante-trois echantillons ont ete trouves veritable- 
ment conformes au nom sous lequel ils etaient vendus, 
et repondaient aux etalons legaux de tels articles; trei- 
ze ont ete consideres comme etant du meme genre, mais 
eji-dessous des exigences regulieres d'une facon ou 
d'une autre. 

Trente-neuf echantillons furent consideres comme 
clairement frauduleux, dans ce sens qu'ils pretendaient 
etre ce qu'ils n 'etaient pas; alors que neuf echantillons 
furent juges douteux, vu 1 'absence d'un etalon de qua- 
lite pour le terme "Cordial", sous quel nom, ou un 
equivalent apparent, ces echantillons sont vendus. 

Ci-dessous le detail des observations recueillies par 
l'analyse du gouvernement: 



Liqueurs qui sont au-dessous du degre legal d'alcool 
(alcool a preuve). 

Degre 

Nos. Vendus pour d'alcool Deficit Opinion. 

a preuve 

76676 Rhum 71.05 3.95 passable. 

71075 Cognac • 55.95 19.05 adultere. 

71081 Cognac 45.08 29.92 adultere. 

71084 Rhum 50.74 24.26 adultere. 

73898 Brandy 57.09 17.91 adultere. 

77881 Vin de Porto 

(non fermente) . . 12.97 passable. 

68439 Whiskey 69.99 5.01 passable. 

75832 Gin 61.32 3.68 passable. 

75839 Gin 60.29 4.71 passable. 

75841 Brandy 72.20 2.80 passable. 

75936 Gin 48.70 16.30 adultere. 

75940 Gin 58.14 6.86 adultere. 

75941 Brandy • . . 64.10 10.90 adultere. 

L'ordre-en-conseil fixant la limite des pourcentages 

pour le degre d'alcool a, preuve, prevoit que les liqueurs 
ayant un degre d'alcool au-dessous de l'etalon peuvent 
etre legalement vendues, "quand le degre veritable est 
lisiblement et distinctement marque sur chaque pa- 
quet, colis, bouteille ou autre recipient des dits spiri- 
tueux." 

Dans aucun des cas ci-dessous enumeres, cette condi- 
tion n'a ete remplie. L 'analyste du gouvernement sug- 
gere neanmoins que des poursuites ne soient pas prises 
dans les cas ou les deficits n'excedent pas 5 pour 100. 
Ceci est la eoutume courante, mais doit etre considere 
comme un acte de clemence, et non comme precedent 
elabli et obligatoire. 

Les echantillons suivants ont ete vendus comme cor- 
diaux, ou sous un nom qui peut etre considere comme 
equivalent. 
Nos. Vendus pour Degre 

d'alcool Sucres Opinion. 

72578 Mint Cordial .... 1.86 14.07 douteux. 

72579 Pineola 1.39 17.39 douteux. 

72580 Orange 1.74 17.01 douteux. 

72581 Black Cherry. . . . 1.39 22.81 douteux. 

77912 Creme de menthe . 1.86 35.81 douteux. 

77913 Creme de mtnthe . aucun 34.07 douteux. 

77993 Anisette 3.44 40.80 douteux. 

77995 Tipperary Punch . aucun 14.10 douteux. 

78000 Creme de menthe. 0.12 27.53 douteux. 

Un cordial est generalement considere comme un al- 
cool aromatise et sucre, employe comme breuvage, li- 
queur est ainsi defini par le "Webster'. Cette autorite 
fournit une definition alternative: "Toute preparation 
fortifiante et stimulante comme medecine, aliment ou 
boisson, telle que le cordial peppermint." 



;i 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 iuillel 1918 



Vol. XXXI No 27 



^oc 



[Otaoc 



iodoi 



30D0C 



I0E30C 



IOE301 



30E30C 



o 

D 

o 



Joseph E. Seagram & Sons, Limited 



DISTILLATEURS DE 



o 

D 

o 



"White Wheat" "No 83" "3 Star Rye" 



D 

o 



D 

o 



ilOl 



lomo 



MEAGHER BROS & CO., Agents, MONTREAL 

— i odo i — i opo l— 



10E301 



locaoc 



ocaoi 



En L'abseuee de definition legalement etablie du ter- 
me, t'analyste du gouvernement se declare incapable 
d exprimer une opinion claire quant a la purete de ces 
articles. II est convaincu dependant que les noms tels 
que "Creme de inenthe", sont generalement compris 
eomme specifianl la presence d'alcool, et que Ja vente 
d'une liqueur non alcoolique sous une telle denomina- 
tion devrait etre consideree comme une fraude. 

Trente-neuf echantillons out ete vendus, d'apres L'a- 
nalyse, sous des noms qui sont legalement definis et 
tons ces echantillons etaient adulteres, en ee sens qu'ils 
n '.etaient pas ce qu'ils annongaient etre. 

Vins. — Le vin est le prod nit de la fermentation alco- 
lique normale du jus de raisin. Vingt-sept echantil- 
lons out ete vendus eomme vins. et eeux-ci n'etaienl 
pas fermentes, ni n "etaient en aueun eas, des produits 
de la fermentation alcoolique normale du jus de raisin. 

Gin. — Le gin est le produil de la distillation de I'al- 
cool des fruits du genevrier, et devrail contenir en ou- 
tre de I'huile volatile *.\\\ genevrier ,au moins 65 pour 
100 d'alcool a preuve. Quatre echantillons out ete 
vendus coinme gin, qui ne rencontraient pas ces condi- 
tions. 

Brandy. — Le brandy est le produit de la distillation 
du vin, et devrait contenir au moins 75 pour 100 d'al- 
cool a preuve. Trois echantillons out ete vendus eom- 
me brandy qui ne repondaienl pas a cette condition. 

Porter. — Le porter doit posseder an degre d'alcool 
d'au moins de (> pour 100. Deux echantillons onl etc 
vendus eomme porter qui contenaient moins de 2 pour 
100 d'alcool. 

I'n echantillon vendu eomme whiskey, un comme 
i-liuni et un comme Biere Lager, ne rencontraient pas 
les exigences de ces boissons. 

Sans doute, ces article sont etc manufactures et ven- 
dus dans l'intention de rencontrer les exigences des le- 
gislations provinciates de temperance, lis doivent ce- 
pendant etre contraints a porter les noms les decrivant 
d'une fagon exacte, autrement, ils sont considered 
coinme fraudtilenx, en vertu du paragraphe 3 (d) de la 
loi. 



VIN BLANC A GOUT DEFECTUEUX 



Les vins blancs qui nous proviennent de l'etranger, 
tin Portugal, notamment, jusqu'iei, sont ])arfois atteints 
d'un gout defectueux, gout de vieux et de mute a la 
fois, et on nous a demande comment il serait possible 
de le faire disparaitre- 

Lorsqu'il s'agit d'un gout de soufre bien caracterise, 



il faut, pour le faire disparaitre, proceder a une bonne 
aeration du liquide, qui determine l'evaporation de l'a- 
cide sulfureux. Un simple soutirage a l'air est souvent 
suffisant comme traitement, ear le gaz sulfureux s'e- 
vapore facilement. 

Mais si Ton n'obtient pas ainsi un resultat assez sen- 
sible ,il faudra avoir recours a des moyens plus energi- 
ques. On procedera par une aeration violente, en 
fouettant le liquide a 1 'air dans des bacs largement ou- 
verts, ou on soutirera au broe. 

Dans cette operation, on laisse tomber le vin d'une 
certaine hauteur. Si Ton prefere pratiquer le souti- 
rage a la pompe, on se sert d'une embouchure etalant 
le jet. Un tres bon systeme consiste encore a faire 
fonctionner la pompe a blanc. pour insuffler de l'air 
dans le vin ; le tuyau de refoulement doit penetrer jus- 
que dans le fond du recipient, de telle sorte que les bul- 
les aient, en remontant, a traverser toute la masse du 
liquide. L'extremite du tuyau peut se terminer par 
une crepine, ou par une pomme d'arrosage en cuivre 
bien propre : on augmente ainsi le nombre des bulles 
d'air. et par suite, l'evaporation de l'acide sulfureux 
est plus rapide. 

CE QUE PAYENT LES ANGLAIS POUR LES 
ALLUMETTES 

En Angleterre, la commission du Controle des Allu- 
mettes a fixe les prix de detail mamixa pour les allu- 
mettes, eomme suit : — 
Boites. grandeur No 1, allumettes 
toutes eapeees, s'allumant par- 
tout on de surete 1 d. la boite 

Grandeur No 3, allumettes s'allu- 
mant partout ou de surete .... l%d. la boite 
Grandeur No 2. allumettes s'allu- 
mant partout l^d. la boite 

Grandeur No 4. s'allumant partout 2 d. la boite 
Grandeur No 5. s'allumant partout 3 d. la boite 
Grandeur No 6. ou "Club", s'allu- 
mant partout 9 d. la boite 

Grandeur No 7, ou "Rob Roy" . . 9 d. la boite 
Grandeur miniature, allumettes de 

surete -,d. la boite 

Grandeur No 12. en bois 1 ' ._.d la boite 

Grandeur No 18. en bois 1 s la boite 

Grandeur No 9. en bois lVod. la boite 

Grandeur No 12. en bois 2%d la boite 

Grandeur No 17. en bois Is. 8d. la boite 

Allumettes plates 3,4^. i a boite 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi ,5 juillet 1918 



35 



M. le Marchand, 

Vousrendez-vouscompte du benefice que vous rea- 
lisez en mettant en evidence des marchandises qui 
sont annoncees dans tout le pays ? 




Un commergant qui ne fait des affaires que dans sa 
localite peutne pas avoir lesmoyensdef aire de la publi- 
city suruneaussigrandeechelle que les manufacturiers 
dont le commerce s'etend par tout le pays; MAIS. . . 

II peut profiter de la publicite de ceux-ci en faisant 
un bel etalage dans ses vitrines et en donnant aux ar- 
ticles annonces dans tout le pays une place proemi- 
nente dans son magasin— en faisant— sienne--la— publi- 
cite- -des manufacturiers. 

L'affiche reproduite ci-dessus, bien coloriee, pleine 
de vie, 10' de hauteur par 25' de largeur, s'adresse 
plusieurs fois par jour a plus de 3,500,000 Canadiens. 

Mettez une carte du STAG dans votre vitrine et 
voyez quelle augmentation d'affaires elle vous vaudra. 

Faites votre cette publicite 

ECRIVEZ A LA 

Canadian Poster Company, 

EDIFICE LEWIS, MONTREAL 

Pour la Publicite par V Affiche n'importe ou au Canada. 



36 



LB PRIX COURANT, vendredi . r > juillel 1918 



Vol. XXXI - No 27 



LE TABAC NOIR 
A CHIQUER 










possede une qualite et 
une saveur qui plai- 
sent a tous vos clients. 

Ne manquez pas Foc- 
casion d'en pousser la 
vente,tout en augmen- 
tant vos profits. 

VENDU PAR TOUS LES MARCHANDS 

EN GROS 




Vol. XXXI— No 21 



LE PRIX COlUiANT. yendredi 5 juillel 1918 



t + 

{ Cigares, Cigarettes et Tabacs j 

L'HISTOIRE DE L'USAGE DU TABAC 



Conference faite au Rotary Club 
Par M. H. S. Bourke, gerant des ventes de I'lmperial Tobacco Co. 



L'histoire du tabac, depuis le temps ou il fut intro- 
duit pour la premiere fois dans le monde civilise il y a 
environ 400 ans jusqu'au present jour, ou son usage 
es1 devenu universe] et ou il est considere eomme une 
forme neeessaire de delassement pour les soldats com- 
battants, a ete le sujet d'une interessante conference 
faite reeemment devant le Rotary Club, par M. H. S. 
Bourke, gerant des ventes de I'lmperial Tobacco. Nous 
sommes persuades que les quelques extraits que nous en 
donnons ci-dessous ne peuvent manquer d'interesser nos 
lecteurs. Le tabac, depuis s# decouverte, a ete le the- 
me favori de nombreux ecrivains qui se sont ef forces de 
projeter une lumiere nouvelle sur l'origine et l'histoire 
premiere de cette plante singuliere. Plus de trois 
cents volumes out ete ecrits dans presque toirtes les 
langues d 'Europe ayanl trait a cette herbe et aux dit'fe- 
rentes methodes d'en fa ire usage. On peut dire que le 
tabac peut etre considere* comnie la plus merveilleuse 
des productions de la nature, puisqu'il a, dans la courte 
periode de moins de quatre siecles, impose sa domina- 
tion non pas a une nation particuliere, mais au monde 
entier, tant aux Chretiens qu'aux pa'iens. 

Le tabac est une plante annuelle d'une floraison dif- 
ficile, croissant librement dans un sol fertile et humi- 
de, exigeant les plus grands soins de culture pour re- 
vet ir la forme la plus fine et la qualite la plus appre- 
ciable. II est natif des tropiques, et sous les rayons in- 
tenses d'un soleil vertical il developpe sa saveur la plus 
fine et la plus remarquable. II s'adapte cependant au 
sol et au climat et pousse sur une vaste echelle de tem- 
perature, depuis l'Equateur jusqu'a Moscou, en Russie, 
dans la latitude 56°, et dans tous les degres interme- 
diaires. II resiste a la chaleur et a la secheresse beau- 
coup plus aisement que la plupart des plantes. 

Malgre le fait que le tabac puisse etre cultive pres- 
que partout, il est curieux que la meme espece ou qua- 
lite exactement ne puisse etre cultivee dans des 
pays differents, meme sous des conditions qui semblent 
similaires. La chose a ete demontree par les efforts 
faits pour cultiver du tabac de Cuba ou de La Havane 
en Floride, ou tout semblait etre en faveur d'une repro- 
duction exacte du type de Havane bien connu. Quel- 
ques enthousiastes allerent meme jusqu'a importer de 
la terre de Cuba, mais elle ne produisit pas le resultat 
desire. 

La Floride peut produire un bon type de tabac pour 
fins de cigares, mais tout fumeur peut faire la diffe- 
rence qu'il y a entre les deux especes de cigares encore 
qu'ils puissent etre similaires d'apparence. Celui qui 
se rapproche le plus d'une duplication exacte est. le ty- 
pe connu sous le nom de "Burley", qui est tres large- 
ment employe et est natif du Kentucky, les demonstra- 
fi'urs a succes etant nos propres fermiers canadiens, 
dans les eointes d 'Essex et de Kent en Ontario. 



Description de la plante 

La plante de tabac porte de 8 a 20 feuilles, selon les 
especes. Les fleurs du tabac pbussent en grappes an 
sommet de la plante et sont d'une couleur rose, jaune, 
ou blanc. suivant la variete de la plante. 

La plante varie en hauteur selon les especes el les lo- 
calites. les plus grandes varietes atteignent une altitu- 
de de 10 a 12 pieds, alors que d 'ant res ne poussent pas 
a plus de 2 ou 3 pieds du sol. Lorsqu'il est convena- 
blement cultive le plant de tabac miirit en quelques se- 
inaines, croissant avec une rapidite difficilenient egalee 
par aucun autre produit, soit dans les regions tempe- 
rees. soit dans les regions tropicales. 

Le mor tabac appartienl a Pancienne langue d 'Haiti 
on de Saint-Domingue. . II ne signifiait pas propremenl 
I'harbe, mais le tube par leqnel la fumee etait inbalee. 

Pres de 400 ans out passe depuis que le plant de tabac 
fut introduit dans le monde civilise. Ce fut au mois de 
noveinbre de l'annee 1492 que les marins de Colomb eh 
explorant Pile de Cuba apprirent la facon de faire usa- 
ge du tabac. lis y trouverent des Indiens purtant des 
torches enflammees et en avalant la fumee. 

Les Espagnols conclurent que c 'etait la une methode 
commune qu'ils ayaient de se parfumer, mais son usage 
frequent leur apprit bientot qti'i] s'agissait des feuil 
les sechees d'une plante ([u'ils brulaient et dont ils ava 
laieni et rejetaient la fumee. 

L'emploi du tabac par les Indiens etait chose abso 
lument nouvelle pour les explorateurs espagnols e1 lors 
que en 1503. ils mirenl pied dans les differentes parties 
de 1 'Amerique du Sud, ils decouvrirent que de fumer et 
de chiquer I'berbe etait une coutume courante parmi 
les Indiens. 

Lorsque Cortez fit la conquete du Mexique en 1519, 
la fumee semblait y etre aussi commune qu'une coutu- 
me ancestrale parmi les indigenes. Le premier contad 
que les explorateurs anglais eurent avec la plante du 
tabac fut en 1565, alors qu'ils la trouverent poussanl en 
Floride, 73 ans apres qu'elle eut ete decouverte par Co 
lomb sur Pile de Cuba. 

Les observations de Cartier 

En l'annee 1534, Jacques Cartier fut commissionne 
pour explorer la cote de I 'Amerique du Nord en vue 
d'y trouver une place pour une colonic. II observa 
que les indigenes du Canada employaient les feuilles 
d'une herbe qu'ils conservaient en poehes faites de 
peaux et qu'ils fumaient en pipes de terre. II dit: 

"Dans Hochelaga, il pousse une certaine sorte d 'her- 
be dont il est fait une grande provision en ete, pom- ton 
te l'annee. et dont on prend grand soin, et dont seuls 
les hommes font usage: cette herbe est d'abord sechee 
au soleil et ensuite les indigenes la portent a leur con 
enveloppee dans une petite peau <\c bete eomme un sac, 



38 



LE 1MMX rOTTRANT, 



\< ' Ml 1 !('< 1 1 



5 juillel 1018 



Vol. XXXI— No 27 



avec un objet creus en pierre on en bois, comme one 
pipe. Lorsqu'i] leur plait, il Eonl de La poudre de eette 
herbe e1 la placenl dans one des extremites de La dite 
pipe el Eonl un feu de charbon dessus, a 1 'autre bout, 
et humenl jusqu'a ce que Leur corps soit rempli de fu- 
mee el que eelle-ci sorte de leur bouehe et de leur nez 
comme d'un tuyau de cheminee. lis pretendent que 
cela entretient en eux la chaleur et la sante; ils ne sor- 
tenl jamais sans avoir eet attirail aVec eux." 

De Bry, dans son "Histoire du Bresil", 1590, donne 
mic gravure d'un indigene fumant une pipe et d'une 
femme lui offrant une poignee de feuilles de tabac. 

Les missionnaires Jesuites trouverent cette feuille 
employee sur une vaste eehelle, par les Indiens du 17e 
siecle. En 1629, ils trouverent les Hurons fumant les 
feuilles seelies el les tiges de la plante du tabac. Les 
Iroquois etaient d'opinion qu'en brulant du tabac ils 
envoyaient plus aisement leurs prieres au C4rand Esprit, 
le pouvoir d 'ascension de la fumee les maintenant en 
communication avec le monde spirituel. 

Des que le tabac fut introduit en Europe par les Es- 
pagnols et que son emploi devint general, ses ventes 
augmenterent aussi rapidement que sa culture. A eette 
periode, il commandait des prix enormes. les qualites 
les plus fines se vendant de quinze a dix-huit shilling's 
la livre. 

L 'expedition de 1584. sous les auspices de Sir Walter 
Raleigh, et qui amena la decouverte de la Virginie. in- 
troduisit egalement le plant de tabac en Angleterre. 
ilariol qui accompagnait 1 'expedition, dit de cette plan- 
ter 

"C'est une herbe qui est semee a part d'elle-meme. et 
qui est appelee par les habitants "uppowoc". Cet 
uppowoc est tenu en si haute estime parmi les indige- 
nes des hides Orientates, qu'ils pensent que leurs dieux 
en sont merveilleusement flattes. En plein orage sur 
les eaux, pour adoucir la colere de leurs dieux. ils en 
lancaient dans l'air et dans l'eau. 

"Nous-memes, pendant le temps de uotre sejour, 
turns sommes habitues a fumer le tabac a leur manidre, 
et avons continue a. notre retour, y trouvant un verita- 
ble plaisir." 

Les progres en Virginie 

L 'expedition sous le commandenient de Sir Walter 
Raleigh ful suivie de la formation d'une eolonie anglai- 
se en Virginie. En 1616, eette eolonie ne eompfait que 
350 personnes. Pour, montref combien la culture du 
tabac fil de progres dans eette eolonie, en l'annee 1369. 
la Grande Assemblee passaitune Loi restreignanl la cul- 
ture <le la eolonie a 1,500,000 livres, demontrant par le 
fail iiieiue combien rapidement s'etait repandue parmi 
les Anglais, L'habitude de fumer le tabac. Le gros de 
ce tabac eta it export e en Angleterre. Dans eette co- 
lonic, a cette epoque, le tabae etait employe comme 
monnaie. Meine les hoteliers etaient obliges d'eehan 
ger un diner pour quelques livres de tabac. La loi pour 
la reglementation des payements en tabac fut passee 
en 1 'annee 16 10. 

De ees faits et incidents relatifs a la culture et au 
commerce de la plante de tabae en Virignie, nous voy- 
ons combien le tabae fut definitivement lie a l'Eglise 
et a I'Etat. Til auteur disait bien, en parlant de la 
Virginie: "L'Etablissemenl est, en verite le tabac; les 
salaires des ministres de I'Evangile etaient payables en 
tabac, scion la richesse de la paroisse." 



Les Rotariens se rappellent que Rotarian Henwood, 
dans une conference devanl Les tnembres de ce club, 
mentionnait que Le tabac fut une des premieres com- 
modites qui servirent a I'echange, au troc, de ee conti- 
nent, niais la fluctuation de sa valeur fut un obstacle 
qui ne put etre franchi et qui amena son abandon pour 
eette fill. Les uianufacturiers souffrent de ee meme 
ennui aujourd'hui, et il semble, d'apres les presentes 
apparences, que dans une annee ou deux, le tabae de- 
viendra un article de bijouterie. 

L 'herbe souveraine 

lien Johnson, de tons nos premiers ecrivains drama- 
ques, fit le ]>lus souvent allusion a la pratique de la 
fumee. Dans sa piece "Every Man in His Humour". 
jouee pour la premiere fois en 1598, un des personna- 
ges dit un long monologue sur les vertus du tabac, fai- 
sant la conclusion suivante : "J'en ai ]iris et peux af- 
f inner devant tout prince d 'Europe que e'est 1 'herbe la 
plus precieuse et la plus souveraine que la terre ait ja- 
mais offerte a 1 'usage de l'homme." 

II est assez curieux de noter (pie Shakespeare n'y fait 
pas allusion. Si les contemporains de Shakespeare fu- 
rent sileneieux sur la nouvelle mode de la fumee nous 
ne n.nis en el onnerons pas trop ear. comme dejii dit, les 
oeuvres de Ben Jonson abondent en allusions relatives 
au tabae et il est relate que Shakespeare etait presenl 
a une assemblee memorable dans l'ancienne Taverne 
Mermaid, a Londres, avec quatre autres celebrites, Ben 
jonson, Beaumont, Selden et Fletcher, alors que Sir 
Raleigh entrant, deposa des pipes et du tabac sur la ta- 
ble .invitant tons les assistants a fumer. 

Le marchand de tabae etait un personnage important 
;', r.ondr* s, au temps de Jacques ter. .11 avait pour ha- 
bitude de garder le tabac humide en I'enveloppant 
dans du cuir graisse el dans des chiffons huiles et en 
1 'enfouissanl dans la terre. 

Les gallants du temps de Jacques Ier, fumaienl pen- 
dant qu'on leur servail le repas; ceux qui etaient riches 
portaienl des appareils a fumer dans des boites en or 
ou en argent. 

Lorsque le tabac bit. an dobut, introduit en AnglcK i- 
re. sa vente se confinait aux apothieaires. mais plus 
lard .die gagna les niareliands qui veiidirent le tabac 
a cote d 'autres articles. 

Alors que les cigares son! 3'origine ancienne dans les 
hides Orientales, ils ue furenl generalement connus en 
Kurope qu'an commencement du 19.? siecle. 

L 'introduction des cigarettes 

Jusqu'an temps de L'oecupation de L Egypte, par les 

Anglais, vers l'annee 1SS2. le tabae etait consomme 
principalemenl dans les pays de Langue anglaise, sous 
forme de cigares. on au moyeii de la pipe. Les officiers 
el les soldats de 1'armee anglaise. en Egypte. rapporte- 
renl en Angleterre le gout du tabac sous forme de ciga- 
rette,. Depuis Lors, eette maniere de Eumer a augnien- 
tee eonsiderablemenl e1 il est intexessanl de noter que 
e'est rarmee qui .pratiquement. introduisit les ciga- 
rettes a la population civile. En consideranl les temps 
recents, nous voyons que la population civile pave de 
retour les soldats en leur envoyant (piantite de cigaret- 
tes et de tabac a I 'armee. 

Au temps de la guerre liispano-americaine. on SUg 
gera que <\\\ tabae suit envoye aux troupes, et dans bien 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COITRANT, vendredi 5 juillet 1918 



39 




• •••••: 



ICOPENJJACEN 



••••*& 



LE TABAC A 
CHIQUER 

COPENHAGEN 



Le plus economique et sous sa 
forme la plus pure. 

Recommandez ce tabac a chi- 
quer a vos clients et voyez a 
ce que votre stock soit tou- 
jours a un degre correct d'hu- 
midite. 

VENDU PAR TOUS LES MARCHANDS 

EN GROS 



40 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 2 r , 



des milieux on jugea eette suggestion si ridicule, que 
des contre-suggestions furent faites a 1 'eff et d'envoyer 
des lits de cuivre et des pyjamas de soie. Le grand 
changemeut d 'opinion depuis lors, est mis en evidence 
par les efforts faits par Les gouvernements allies pour 
voir a ce que les soldats soient approvisionnes de ci- 
garettes et de tabac, et ce1 approvisionnement a ete 
considerablenient augmente par les citoyens de tous les 
pays, notamment par les Canadiens. Une seule institu- 
tion, la Y.M.C.A. a envoye plusieurs millions de ciga- 
rettes et de grosses quantites de tabac tous les mois a 
l'etranger.et comine on le sait, les femmes du Canada 
ont ete tout aussi actives que les hommes pour promou- 
voir ces envois. 

Les differents gouvernements ont encourage large- 
ment les contributions privees des citoyens. Des le 
commencement de la guerre, le gouvernement franeais 
a permis que le tabac et les cigarettes aussi bien que 
toutes autres commodit.es pour les soldats anglais et 
canadiens, entrent en France sans payer de droits, et 
aotre gouvernement canadien a permis l'ouverture de 
ce que Ton eonnait sous 1 'appellation de "export bond- 
ed factories'", pour La manufactures des tabaes et ciga- 
rettes pour cette fin. Dans ces manufactures, il n'y a 
pas seulement exemption des droits d'accise ou du re- 
venu de L'interieur, communement connu sous le nom 
de "stamp duty" (droit du timbre), mais tous les droits 
de douanes des matieres premieres employees y sont 
exclus. 

Si Ton considere les lourds droits auxquels le tabac 
sous toutes ses formes est soumis, c'est la un grande 
concession, mais les differents gouvernements ont fait 
encore plus ; le gouvernement canadien a absorbe une 
partie du tarif postal pour la France, et de ce fait, de 
plus grosses quantites de produits du tabac ont ete en- 
voyees sous les auspices de certaines organisations, le 
fret oceanique etant gratis, les marchandises etant 
transporters dans les bateaux sous le controle de l'A- 
miraute anglaise. 

Le resultat de toutes ces elioses est que nos gars com- 
battant en France peuvent obtenir les tabaes et cigaret- 
tes a moitie prix et menie a moins (pie moitie prix de ce 
qu'il leur en eouterait pour aebeter ces memes produits 
dans leur propre ville. 



ANECDOTES SUR LE TABAC 



Le roi Jacques ter (Stuart) voulait pendre tous les 
fumeurs (il fit pendre l'inventeur de la pipe). Sbah 
Abbas, roi de Por^e, leur fit eouper les levres (1 'Orient 
a toujours ete pour les mesures radicaies). Le tsar Mi- 
chel Fedorovitch les accusa d 'avoir incendie Mosccu et 
pronouca eontre eux la peine de mort. En 1628, If 
pape Urbain V1TT les excommunia. Rieri n'y fit. Avant 
la fin du siecie, Louvois, ministre le la Cierre sous 
Louis XIV eonsaerait lentree dn tabac dans nos 
moeurs tnilitaires: une ordonnance de Kiss accorde a 
chaque soldat une livre de "petun" par mois. Chaque 
briscard eut clfcsormais sa pipe et son briquet. La nico- 
tine passant pour eouper I'appetit, Louvois Put accuse 
de vouloir diminuer la ration de pain. Cnlonmie! Le 
ininistre estimait le tabac utile pour soutenir le moral 
des hommes "cantonnant dans un pays froid et humi- 
de". Nous faisions alors la campagne des Flandres. 
Nous la faisons toujours...- 

Napoleon qui, pour sa part, prisait eontinuellement. 
n'essaya la pipe qu'une fois : "Otez-moi ?a!" s'ecria-t-il 
en toussant "quelle infection! Le coeur me tourne!" 



Mais il respecta celle de ses grognards. II donna meme 
des pipes d'honneur a ses marechaux. Le general La- 
salle ehargeait le torse nu, le brule-gueule entre les 
dents. Le general Moreau, aux chirurgiens qui al- 
laient l'amputer des deux cuisses reclama sa pipe, et 
iuma... 

La pipe a done d"assez beaux titres epiques. Cette 
guerre-ci les aura eonsacres. Un jeune lieutenant — 
que j'ai connu muscadin daris le civil — me conta ce 
trait: devant Verdun la section qu'il commandait de- 
puis peu de jours tenait, sous un marmitage effroyable, 
une tranchee bouleversee. Sacs equipements etaient 
sens dessus dessous. Un homme retrouve par hasard sa 
pipe et l'allume. II l'offre a, la ronde. Chacun tire 
une bouffee. E!lc arrive a mon lieutenant-muscadin. 
Les poilus le guettaient du coin de L'oeil. Stoique il la 
mit en bouche et la savoura, comme les camarades ! Ce 
geste fut decisif. II lui conquit l'estime generale. 

Sur le front la pipe n'a qu'une rivale : la cigarette, 
ce diminutif pimpant du cigare. 

Avez-vous remarque comme le vocabulaire du fumeur 
est poetique? La "pipe" evoque la flute et les pi- 
peaux. Et le mot "cigare" vient de "cigale". par le 
detour inattendu mot espagnol "cigarral"; lieu ou 
chantent les cigales, pardin. Apres la decouverte du 
nouveau monde. les Espagnols, qui planterent du tabac 
dans leur jardin, en offraient a leurs amis, disant "Es 
un cigarro de mi cagarral" comme on dit "une fleur de 
mon jardin." Le mot resta. 

C'est qu'il y a une poesie dans toute fumerie ; le sol- 
dat le plus rustique le sent obseurement. S'il ne raffinf 
pas toujours la-dessus comme le poete des "Stances" 
Campagne de 1'azur, indolente fumee! 

Je te ressemble un peu. 
Ma vie est d'un instant, la tienne est consumee. 

Mais nous sortons du feu. 
du moins suit-il avec complaisance les volutes bleuatres 
qui s'echappent de sa pipe. La nuit, il se rejouit l'oeil 
a eteindre et rallumer le rubis brasillant de son four- 
neau. 

L'abus seul est malsain et abrutissant. J'ai vu a la 
Havane. des manufacturiers. certains ouvriers firmer 
jusqu'a 25 gros cigares tout humides. dont le jus leur 
coule de la bouche. lis sont jaunes. fievreux, sans ap- 
petit. IMais j'ai vu aussi. sous le ciel elair et ealme de 
1'Orient, an seuil des petits cafes turcs de Stamboul an 
pied des mosquees de Brousse aux faiences merveilleu- 
ses. de vieux patriarches a barbe blanche et a turban 
vert .assis devant la carafe d'ean odoriferante de leur 
narghile. Et ceux-la donnaient l'image du bonheur sur 
la lerre. 

MAURICE DE WALEFFE. 



LES TABACS C.^NADIEFS ET LEUR AVENTR 



Xous avons v^ru de M. T. Charlan. chef dn Service 
il"s Tabaes du Gouvernement eanadien. une tres inte- 
ressante etude tant l'importance de la culture 

du tabac canadien el ses moyens de developpem 

Dans eette etude. M. Charlan passe en revue tout(>s 
les espeees de tabaes qui ont trouve terrain hospitalier 
an Canada et qui ont fait la prosperity des eultieateurs. 
et il souligne le fait que h>s nouveaux tarifs grevant 
lourdemeut le tabac Stranger, notre tabac canadien ne 
pent manquer d'en profiter et de voir sa consommation 
se generaliser de plus en plus, 

Dans un prochain numero. nous donnerons les de- 
tails de eette etude qui ne pent manquer d'interesser 
tons eeux verses dans le commerce du tabac. 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX OOFRANT, vendredi 5 juillet 1918 

TABACS--CIGARES--CIGARETTES 



41 



NOS PRIX COURANTS 

Marques speciales de marchandises dont les maJsons, indiquees en caracteres noirs, ont I'agence ou la representation di- 
recte au Canada ou que ces maisons manufacturent elles-memes — Les prix indiques le sor.t d'apres les der- 
niers renseignements fournis par les agents ou les manufacturiers. 



IMPERIAL TOBACCO COMPANY 
CO CANADA, LIMITED. 

CIGARETTES 

Boltes Prix Prix 



de 

Gloria, en boites de 6—600 

Bouquet, en boites de 
6 —600 

Sweet Sixteen, en 
boites .de 6 —600 

Derby, en boites de 6 — 600 
de 6 — 600 

Old Gold, en boites de 
6 —600 

Guinea Gold, en boi- 
tes de 10 —500 

Player's Navy Cut, 
en boites de 10—500 
en boites de 20—500 
en boites en fer- . 

blanc de 50 — 5C 

en boites en fer- 
blanc de 100 . . . . — 100 

Sweet Caporal, en 

boites de 10 —500 

en boites en fer- 
blanc de 50 . . . . . — 50 

Old Chum, en boites 
de 10 —500 

Gold Crest, en boites 
de 20 —500 

The Greys, en pa- 

quets de 20 —100 

en paquets de 20 . . — 500 

Fatima, en paquets 
metalliques de 20—200 

Richmond Straight 
Cut, No. 1 — Bouts 
en liege ou unis — 
en boites de 10 . . — 200 
en boites en car- 
ton de 20 ^200 

en boites en fer- 
blac de 50 . . . . — 50 

Calabash — forme 
ovale, bouts en 
li&ge — en boites 

de 10 —250 

Cairo — avec fume- 
cigarettes en car- 
ton — en boites de 

10 —500 

Zola — avec fume -ci- 
garettes en carton 
— en boites de 10 . — 250 
Hassan — bouts en 
li&ge — en boites 

de 10 —500 

Mecca — bouts unis 

— en boites de 10 — 500 
Nizam — bouts unis 

— en boites de 10 — 500 
Nizam — bouts en li&- 

ge — en boites de 

10 —500 

Hyde Park — bouts 
unis — en boites 

de 10 —100 

en boites en fer- 
blanc de 100 . . . . — 100 

Murad — bouts un's 
— en boites de 10 — 250 
en boites en fer- 
blanc de 50 . . . . — 50 



par 
boite 



par 
1,000 



$ 6.30 $10.50 



6.30 10.50 



6.30 
6.48 
6.48 



10.50 
10.80 
10.80 



6.48 10.80 



6.15 12.30 



6.15 
6.15 



1^.30 
12.30 



.62 12.30 



1.23 12.30 



6.15 12.30 



.62 12.30 



6.15 12.30 



5.25 10.50 



1.60 
8.00 



16.00 
16.00 



2.90 14.50 



3.L0 16.00 



3.20 16.00 



.80 16.00 



4.00 16.00 



8.00 16.00 



4.00 16.00 



6.15 12.30 



6.15 12.30 



6.15 12.30 



6.15 12.30 



1.90 19.00 



1.90 19.00 



4.75 19.00 



.95 19.00 



en boites en fer- 
blanc de 100 . . .— 10(? 

Mogul — bouts unis 
— en boites de 10—250 
en boites en fer- 

blanc de 50 — 50 

en boites en fer- 
blanc de 100 . . .—100 

Mogul — bouts en life- 
ge — en boites de 

10 —250 

en boites en fer- 
blanc de 50 . . . . . — 50 
en boites en fer- 
blanc de 100 . . . .—100 

Dardanelles — en boi- 
tes de 10 — ■ bouts 
en liSge (ovales) — 250 
bouts argentSs 

(ovales) — 250 

bouts unis (ovales) — 250 

Yildiz Magnums — 
bouts dorfis — en 
boites de 10 . . . . — 250 
en boites en fer- 
blanc de 100 . . . . — 100 

Yildiz Magnums — 
bouts en liSge — 

en boites de 10 . . .—250 
en boites en fer- 
blanc de 100 .. . . — 100 

Yildiz Magnums — 
bouts unis — en 
boites de 10 . . . — 250 

Imperial Fleur — 
bouts dorSs — en 
boites de 10 . . . .—250 
en boites en fer- 
blanc de 50 . . . . — 50 
en boites en fer- 
blanc de 100 .. . . — 100 

Imperial Fleur — 
bouts unis — en 
boites de 10 — 100 

Pall Mall, Originales 
— bouts en liSge— 
en boites de 10 . .—250 
en boites de 20 . . — 200 
en boites ouatSes 

de 50 — 50 

en boites ouatSes 

de 100 —100 

Pall Mall Originales 
— bouts unis — en 
boites plates de 10 — 10C 
en boites ouatSes 
de 100 —100 

Pall Mall, format 

royal — bouts en 

liSge — en boites 

ouatges de 10 . . .—100 

en boites ouatfies de 

50 — 50 

en boites ouatSes 

de 100 —100 

Egyptian Deities, No. 
3-^bouts unis — en 
boites plates de 10 — 100 

Egyptian Deities, No. 
3 — bouts en ligge — 
en boites de 10 . . . — 100 

Maspero, No. 22 — 
(ovales) — en boN 
tes de 10 '. — 250 



1.90 


19.00 


4.7? 


19.00 


.95 


19.00 


1.90 


19.00 


4.75 


19.00 


.95 


19.00 


1.90 


19.00 


4.75 


19.00 


4.75 


19.00 


4.75 


19.00 


7.50 


30.00 


3.00 


30.00 


7.50 


30.00 


3.00 


30.00 



7.50 30.00 



6.25 


25.00 


1.25 


25.00 


2.50 


25.00 



2.40 24.00 

6.00 24.00 

4.80 24.00 

1.20 24.00 

2.40 24.00 

2.40 24.00 

2.40 24.00 

3.20 32.00 

1.60 32.00 

3.20 32.00 

2.40 24.00 

2.40 24.00 



-100 1.90 19.00 



-250 4.75 19.00 



-100 1.90 19.00 



3.20 32.00 



50 1.60 32.00 



-100 3.20 32.00 



—100 4.00 40.00 



50 2.00 40.00 



-100 4.00 40.00 



50 1.20 24.00 



-100 2.40 24.00 



—250 4.75 19.00 



en boites en fer- 

blanc de 50 . . . . — 50 .95 19.00 

en boites en fer- 

blanc de 100 . . . .- 

No. 31, (ovales) — en 
boites de 10 . . . .- 
en boites en fer- 
blanc de 50 . . . . — 50 .95 19.00 
en boites en fer- 
blanc de 100 .... 

Maspero, No. 39, ron- 
des) — en boites 

de 10 —100 

en boites en fer- 
blanc de 50 . . . .- 
en boites en fer- 
blanc de 100 . . . .- 

No 41, (rondes) — en 
en boites de 10. 
en boites en fer- 
blanc de 50 . . . .- 
en boites en fer- 
blanc de 100 . . . .- 

Three Castles — en 
boites en fer-blanc 
stanches de 50 ...- 
en boites en fer- 
blanc dScorSes de 

100 - 

en boites en fer- 
blanc plates de 
fantaisie de 10 . . — 500 
en cartons de 10 . . — 100 

Gold Flake — en boi- 
tes en fer-blanc 
stanches de 50 . . — 50 
en paquets de 10 . — 500 
en boites de 10 . . — 500 

Capstan, (douces) — 
en boites en fer- 
blanc Stanches de 

50 — 50 1.05 21.00 

en cartons de 10 . — 500 10.50 21.00 
en cartons de 10 
avec fume-cigaret- 
tes —500 10.50 21.00 

Capstan (moyennes) 
— en boites en fer- 
blanc Stanches de 

50 — 50 1.05 21.00 

en cartons de 10 . . — 500 10.50 21.00 
en cartons de 10 
avec fume-cigaret- 
tes —500 10.50 21.00 

Wild Woodbine — en 

paquets de 10 . . . — 500 8.00 16.00 

Vafiadis (Bulak) — 

boites de 10 . . . . — 200 3.80 19.00 

boites en fer-blanc 

blanc de 50 . . . . — 50 .95 19.00 

boites en fer-blanc 

de 100 —100 1.90 19.00 

Otto de Rose — en 

boites de 10 . '. . .—500 10.50 21.00 

Petits Cigares Co- 
lumbia en boites 

de 10 — 100 2.00 20.00 

en boites de 10 . . . — 100 4.00 20.00 
Prix sujets a changements sans avis. 
Toutes commandes sujettes a ('ac- 
ceptation du Bureau de Montreal et 

aux autres pri xen cours au jour de 

I'envoi. 



12.00 


24.00 


2.40 


24.00 


1.05 


21.00 


10.50 


21.00 


10.50 


21.00 



42 



LE PRIX COURANT. veiulredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 



PETITS CIGARES 



Boites 
de 

New Light — en pa- 
quets de 10 . . . . — 200 

Sub Rosa Cigarros 
— en boites de 10 . — 500 

Vice Roy — en boi- 
tes de 10 —500 

Le Roy — en boites de 
de 10 —200 

Recruits — en boites 
en bois de 50 . . . — 50 

Columbia — en boi 

tes de 10 —100 

en boites de 10 .—200 

Bunty — en paquets 

de 2 —100 

en paquets de 4 . — 100 

Empire — en boites 
de 10 — 50 

Royal Club — en pa- 
quets de 5 . . . . — 100 

Florodora — en pa- 
quets de 3 . . . . — 100 



Prix 
par 
boite 

$2.55 

6.38 

6.38 

2.55 

1.00 

2.00 
4.00 

2.00 
2.00 

1.20 

2.40 

2.50 



Prix 

par 

1,000 



$12.75 

12.75 

12.75 

12.75 

20.00 

20.00 
20.00 

20.00 
20.00 

24.00 

24.00 

25.00 



TABACS A FUMER COUPES 



La livre 

Seal of North Carolina — 
boites en fer-blanc, % livre $1.65 
poches 1/7, boites de 5 livres. 1.65 

Old Chum — 
boites en fer-blanc Yz livre . . 1.50 
boites en fer-blanc 1 livre, car- 
tons de 3 livres 1.50 

paquets 1/12, boites de 5 li- 
vres 1-44 

sacs 1/7, boites de 5 livres . . 1.65 

Puritan Cut Plug — 
boites en fer-blanc V2 livre . . 1.50 

Meerschaum — 
paquets 1/12, boites de 5 livres 1.44 
poches 1/7, boites de 5 livres . 1.65 
boites en fer-blanc % livre, 

cartons de 3 livres 1-50 

Bull Durham- 
sacs 1/9, cartons de 5 livres . . 1.80 
sacs 1/15, cartons de 5 livres.. 1.80 

Unique — 

paquets 1/15, boites 5 livres . . 1.20 
paquets 1 livre, boites de 5 liv. 1.20 
paquets V2 livre, boites de 5 liv. 1.20 

Duke's Mixture (Granulated) — 

sacs 1/13, cartons de 5 livres. 1.60 

Pure Perique — 
boites en fer-blanc Yt livre. . 2.60 
boites en fer-blanc V2 livre . 2.60 

Repeater — 

paquets 1/12, boites de 3 liv. 1.44 
boites en fer-blanc 1/9, boites 

de 2 livres 1.75 

boites en fer-blanc V2 livre, 

boites de 2 livres 1.50 

Snap — - 

paquets 1/13, boites de 2 livres 1.05 

La livre 

Old Virginia — 

boites en fer-blanc Yz livre . . $1.30 
paquets 1/15, boites de 5 livres 1.20 
paquets 1 livre, boites de 5 liv. 1.20 
paquets Y2 livre, boites de 5 liv 1.20 

Social Mixture — 

paquets 1/12, boites de 2 liv. 1.44 
boites en ferblanc V2 livre . . .1.50 

Red Mixture — 

paquets 1/12, boites de 3 livres 1.44 
boites en fer-blanc Y2 livre, 

boites de 3 livres 1.50 



St. Leger (Sliced)— 
boites en fer-blanc 1/8, carton 

1 livre 1.85 

Calabash Mixture — 

en cartons de 2 livres. 
boites en fer-blanc de 1 livre . 2.15 
boites en fer-blanc de 1/5 liv. 2.15 
1/9 livre (empaquetS enfeuil- 

les mfetalliques) 2.15 

Piccadilly London Smoking Mixture — 
en cartons de 1 livre. 
paquets 1/9 livre, en feuillets 

mgtalliques 2.15 

boites en fer-blanc Y2 livre . . 2.15 
Coronet Smoking Mixture — 

en cartons de 2 livres. 
boites en fer-blanc 1/5 livre 2.15 
boites en fer-blanc 1/9 livre 2.15 
West End Mixture — 

en cartons de 2 livres 
boites en fer-blanc de 1/5 liv. 2.15 
TABACS A CIGARETTES 

La livre 
B. C. No. 1 — paquets 1/15, boi- 
tes de 2 livres .. $180 

Southern Straight Cut — paquets 

1/15, boites de 2 livres 1.80 

Sweet Caporal — paquets 1/15, 

boites de 2 livres 1.80 

Ali-Baba- — paquets 1/15, boites 

de 2 livres 1.80 

Tono Sama — boites en fer-blanc 

V2 livre, boites de 2 livres .... 1.50 
TABAC COUPE 
Brahadi's Celebrated Mild and Best 
No. 1 Guard's Mixture. 

La livre 

boites en fer-blanc % livre . . . $2.40 

boites en ferblanc *4 livre . . . 2.40 

boites en fer-blanc Y 2 livre . . . 2.40 

boites en fer-blanc de 1 livre . . 2.40 

Brahadi's old Leaf No. 2 Guard's 

Mixture 

boites en ferblanc Ys livre . . . $2.00 

boites en ferblanc Yi livre . . . 2.00 

boites en ferblanc Y2 livre . . . 2.00 

boites en fer-blanc de 1 livre . 2.00 

TABACS IMPORTES A FUMER DE 

WILLS 

La livre 

Capstan Mixture — 2.55 

Capstan Navy Cut $2.25 

Traveller $2.55 

Westward Ho Mixture 2.35 

Ocean Mixture 2.25 

Black Cut Cavendish 2.35 

Glod Flake 2.55 

Liverpool Irish Twist 1.85 

Superfine Shag 2.35 

Old Friend Shag 2.35 

Sweet Chestnut 2.85 

TABAC A CIGARETTES DE WILLS 

La livre 

Three Castles $2.65 

TABAC A FUMER PLAYER 

La livre 

Navy Cut $2.55 

TABACS IMPORTES 

La livre 

Navv Mixture $2.55 

TABACS A CIGARETTES PLAYER 

Navy Cut 2.55 

TABAC A FUMER DE RICHMOND 
CAVENDISH 

Pioneer 2.55 

TABACS A FUMER DE LAMBERT 
& BUTLER 

Log Cabin $2.55 

Viking '.. 2.55 

Warlock 2.35 

Varsity Mixture 2.65 

Waverly Mixture 2.45 

Frontier Mixture 2.55 

Garrick Mixture 2.85 

May Blossom 2.55 



TABAC DE MACDONALD 

Cut Golden Bar 2.65 

TABAC A FUMER DE F. & J. SMITH 

Glasgow Mixture 2.55 

TABAC A FUMER DE J. & F. BELL 

Three Nuns .. .' 2.85 

TABAC D'OGDEN 

St. Bruno 2.55 

St. Julien 2.35 

TABACS A FUMER DE LA CIE 
WESTMINSTER 

(en cartons d'l livre) 

Westminster Sliced Plug .... $2.55 

TABACS A FUMER AMERICAINS 

La livre 

Pride of Virginia $2.20 

Old English Curve Cut 2.35 

Peerless 1.75 

Union Leader 1.60 

Tuxedo Granulated Plug 1.95 

Velvet 1.75 

Lucky Strike 2.35 

Lucky Strike (Roll Cut) .... 2.35 

Mayo's Cut Plug 1.65 

Rose Leaf (Fine Cut Chewing) . 1.85 

Westover (Plug) 1.51 

TABACS AMERICAINS EN PALET- 
TE, A CHIQUER 

La livre 

Battle Axe $1.85 

Piper Heidsieck 1.86 

Horseshoe 1.65 

Star 1.40 

Spear Head 1.65 

Climax 1.65 

TABAC A PRISER 
National Tobacco Co., Limited 

La livre 
Copenhagen, par douzaine de 

boites $1.40 

Horseshoe, par douzaine de boi 

tes 140 

TABAC COUPE 

Prix la livre 

Forest and Stream $1.20 

Great West 1.00 

Master Workman 1.00 

TABAC A CHIQUER NOIR 

Prix a la livre 

Black Watch $1.08 

Club 92 

Currency 90 

Currency (Bars) 92 

Old Fox (Bars) 92 

Old Fox (Bars) 92 

TRESSSES 

Favorite 1.00 

Mirmac 100 

TABAC A CHIQUER CLAIR 

Prix a la livre. 

Bobs $ .92 

Empire Navy (Bars) 1.10 

Old Kentucky (Bars) 1.10 

Pay Roll 1.10 

Pay Roll (Bars) 1.10 

Stas (Bars) 98 

Walnut 1.10 

TABAC A FUMER CLAIR 

Derby 95 

Fire Chief 93 

Mister Workman (Bars 1.10 

Old Virginia 1.50 

Old Virginia 1.60 

Pedro (2 cuts to the plug) . . . 1.10 

Rosebud (Bars) 1.00 

Rosebud 86 

Shamrock 96 

TABAC A FUMER NOIR 
B.L 104 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 

ASSURANCES 



43 



Assurance 
cou vrant 
contre 



Automobiles 

L'incendie, l'Explosion, le Vol, 
le Transport, la Responsa- 
bilite Publique, la Colli- 
sion, les Dommages 
Materiels a 
autrui. 
VIE,BRISDEGLACES, 

Accidents, Maladies, Vol, 

Attelages, 

Responsabilite de Patrons 

et Publique, 

Garantie de Contrats, 

Cautionnements Judiciaires, 

Fidelite des Employes. 

LAPREVOYANCE, 

189 rue St-Jacques, Montreal^ 

J. C. Gagne, L. B. LeBlanc, 

Directeur-Gerant. Assistant -Gerant 

Tel. Main 1G2G 



$5,000 

de 

protection pour votre maison 

+ plus + 

$50 par mois 

d'indemnite pour vous-meme 
NOTRE NOUVELLE 

POLICE D'INDEMNITE 
SPECIALE 

ne laisse rien au hasard 



Demandez-nous des renseignements 



CANADA LIFE ASSURANCE 

COMPANY 

Bureau principal, - TORONTO 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE OF THE WOODS 
39 rue S.-Sacrement 

Telephone Main 653 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contre l'incendie 

Actif $1,025,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . .$69,660.00 
— Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.-Hyacinthe 




Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester ouest 
et l'avenue Union, MONTREAL 

DIRECTURS: 
J. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gferant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; LI. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J.-C. Rim- 
mer. Sir Frederic Williams- 
Taylor, L..L.D., J.D. Simpson, 
Sous-Secr6t. 



Maison fondee en 1870 

AUGUSTE C0UILLARD 

IMPORTATEUR DE 
Ferronnerie et Quincaillerie, Verres 

a Vitres, Peinture, etc. 
Specialite: Poeles de toutes sortes 

Nos 232 a 239 rue S.-Paul 
Venles 12 el 14 S.-Amable MONTREAL 



La maison n'a pas de commis-voyageurs 
et fait benefisier ses clients de cette econo- 
mic. Attention toute speciale aux com- 
mandes par la malle. Messieurs les mar- 
chands de la campagne seront toujours 
servis au plus bas prix du marche. 



GAGN0N & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 
(CHARTERED ACCOUNTANTS) 
Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque de Quebec 
11 Place d'Armes, MONTREAL 
Telephone Bell Main 4912. 
P. -A. GAGNON, C.A. 

J. -ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



GEO. GONTHIER H.-E. MIDGLEY 

Licencie Inst. Comptable.Comptable Incorpore 

GONTHIER & MIDGLEY 

Comptables et Audlteurs 
103 RUE S.-FRANCOIS-XAVIER - MONTREAL 

Telephone MAIN 2701- 9 
Adresse telegraphique - "GONTHLEY' * 



Main 7069 

PAQLJET & BONNIER 

Comptable6 Liquidateurs, Audi- 
teurs, Prets d'argent, Collection 

Chambre 501 
120 St Jacques MONTREAj. 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S. -Andre, Montreal. 



Solide Progres 

Des mfithodes d'affaires moder- 
nes, soutenues par un record, in- 
interrompu de traitements Gqui- 
tables a l'6gard de ses dfeten- 
teurs de polices, ont acquis a la 
Sun Life of Canada un progres 
prenomSnal. 

Les assurances en force ont plus 
que doublfe dans les sept dernie- 
res ann6es et ont plus que triple 
dans les onze dernieres annfies. 
Aujourd'hui, elles d6passent de 
loin celles de toute compagnie 
canadienne d'assurance-vie. 




SunLi 



SIEGE SO 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee en 1851 

ACTIF, au-dela de . . . $3,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.). 

W. R. BROCK, President 

W. B. MEIKLE 

Vice-president et gorant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 
Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant 



L'AssuranceMont-Royal 

Compagnie Independante (Incendie> 
17 rue S.-J«an, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainville, President 
E. Clement, jr., g£rant gSne>al 



JOSEPH FORTIER 

Fabricant-Papetier 
Atelier de reliure, reliure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Formulas 
de bureau. 

210 OUEST RUE NOTRE-DAME 
(Angle de larue S.-Pierre), MONTREAL 



Nau) Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprtetaire 

QUEBEC 

L'Hotel des Commis-Voyageurs. 

Plan, American. Taux, a partir de $2.00 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banquier* et Courtiers 
48 rue Notre-DameOuest,Montrea 



44 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 27 




INCORPQREE 1855 




LA BANQUE MOLSON 



Capital Verse - $4,000,000 

Reserve - - - $4,800,000 

Siege Social, Montreal 

97 Succursales dans les principales villes 
du Canada 

Edward C. Pratt, gerant general 



cojcxnxisrmnmra 




LA BANQUE NATIONALE 

FONDBE EN 1860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserves 2,100,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Pari*, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rembour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unis et au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 
ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLES D'ACIER jusqu'a 48 pouces de large, 
RAILS en "T" de 12, 18, 28 et 40 livres a la verge, 
ECLISSES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIALITE 

Mines de Fer--Wabana, Terreneuve.--Mines de charbon. 
Hauts-Fourneaux, Fours a R6verbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminoirs, Forges et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



SAV0IR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GR0S AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



BANQUE PROVINGIALE 

DU CANADA 
DIVIDENDE TRIMESTRIEL No. 58 



AVIS est, par les presentes, donne qu'un di- 
vidende de UN ET TROIS QUARTS POUR 
CENT (1%%) l'an sur le Capital Paye de cet- 
te Institution, a ete declare pour le trimestre f i- 
nissant le 20 juin 1918 et sera payable au Bu- 
reau-Chef de la Banque a Montreal et a ses 
succursales le ou apres le deuxieme jour de juil- 
let 1918 aux actionnaires enregistres dans les 
livres le 22 juin. 

Par ordre du Bureau de Direction, 

TANCREDE BIENVENU. 
Vice-President et Gerant-General. 



Montreal, 23 mai 1918. 



4f. 



BANQUE D'HOCHELAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve 7,700,000 

Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J.-A. Vaillancourt, president; 

l'hon. F.-L. Beique, vice-president; 
A. Turcotte, E.-H. Lemay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon 

ner. 
Beaudry Leman, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL : MONTREAL (112 rue St-Jacques) 

Bureau Principal : 95 rue St-Jacques 
F.-G. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un compte a la Banque sur lequel est 
paye deux fois par annee un int^ret au 
taux de 3% Fan. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CIR- 
CULAIRES et MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, achete 
des traites sur les pays etrangers, vend des che- 
ques et fait des PAIEMENTS TELEGRAPHI- 
QUES sur les principales villes du monde ; prend 
un soin special des encaissements qui lui sont 
confies, et fait remise promptement au plus bas 
taux de change. 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



45 



++4"l"t" M '**»****++*++»***+*»+4**»«»l'+' l"M ' < ' ** ' i '+++ * **^ *+ ++++ ++++++ 

I FINANCES ! 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++4..^ 



LA JOURNEE FINANCIERS 



Montreal, le 3 juillet 1918. 

Que les necessites imperieuses de la guerre accele- 
rent revolution des Etats-Unis vers le soeialisme, que 
le president Wilson veuille diriger les Americains ce 
que dans son livre il appelle la justice nouvelle, que eet 
ideal de l'avenir vers lequel les peuples sont en marehe 
soit preferable aux dures realites du present, c'est as- 
sez probable. Mais il est un fait certain, c'est que le 
seul mot de communisme a en Bourse une resonnance 
de glas. II n'est assurement pas un homme qui soit 
aussi execre de la Haute-Banque que Henry George, 
rimmortel auteur de Progres et de Pauvrete. Or le 
president Wilson ne se depen.se pas en dissertations 
academiques, il ne declare pas sa pensee en litterature ;, 
il agit. Chaeun de ses actes politiques fait faire au 
peuple un pas dans la voie ou il s'oriente. II agit sans 
parler, car il sait que l'Americain, conime du reste 
1 'Anglais, s'effraie pluto| du mot que de la chose. Mais 
dans les hautes spheres de la finance et de l'industrie, 
ou Ton voit de plus loin, on discerne le sens de ses ac- 
tes et la portee de son geste se profiler sur l'avenir. On 
se demand e quelle situation financiere sera faite aux 
compagnies de chemins de fer, de telegraphe et de tele- 
phone affermees par l'Etat. 

Le Tresor a deja retire 78 pour cent des sommes ver- 
sees en paiement de l'impot de guerre. Les uns s'en re- 
jouissent car cet argent a fait retour a l'industrie dont 
elle a accelere la marehe. Les autres disent que le 
pays s'est appauvri d'autant, puisque la somme de- 
pensee s'envole en fumee qui monte des charniers en 
flammes. lis disent encore qu'un pays ne saurait s'en- 
riehir lorsque l'industrie est d&tournee de son objet 
qui est la creation de la richesse. 

La Federal Trade Commission n'est pas tendre pour 
les profiteurs de la guerre; des menaces de greve exis- 
tent dans les filatures de la Nouvelle-Angleterre; les 
tecoltes du Manitoba, par suite de gelees tardives, cel- 
les de la Saskatchewan, a cause de la secheresse, sont 
mediocres ; pour exister, c'est-a-dire pour se develop- 
per normalement, le Bethlehem Steel a besoiu de t'in- 
quante millions, apres en avoir eu besoin de trente il 
n'v a pas longtemps; en juin les emissions de compa- 
gnies out porte sur 253 millions sans compter les 750 



millions de bons du Tresor qui se succedent de quin- 
zaine en quinzaine. Tels sont quelques-uns des l'ac 
teurs de baisse auxquels le relevement du prix du cni- 
vre est appele a faire eontrepoids. 

Suffira-t-il a provoquer la hausse et celle-ci durera-t- 
elle plus qu'un feu de pailleV C'est ee qui reste a sa- 
voir. 

H. M. CONNOLLY & CO. 



FUSIONS DE BANQUES 



L 'absorption de la Northern Crown Bank par la 
Banque Royale est devenue, avant hier, un fait accom- 
pli, alors que cette derniere a pris la direction de toutes 
les succursales de la premiere. Trois nouveaux direc- 
teurs ont ete noninies a cette occasion, pour represen- 
ter specialement les interets de la Northern Crown 
Bank. 

Ces nouveaux directeurs sont le capitaine William 
Robinson, H. McTavish Campbell, et W. H. MeWil- 
liams. Le capitaine Robinson et M. Campbell etaient 
membres du bureau de direction de la Northern Crown, 
M. McWilliams est une des figures les plus eminentes 
du monde des affaires dans l'ouest canadien et le direc- 
teur gerant de la Canadian Elevator Company. 

La Banque Royale a aussi inaugure un comite d'avi- 
seurs de cinq directeurs de l'ouest qui auront leurs 
quartiers generaux a Winnipeg. Les membres qui en 
font partie sont : G. R. Crowe, president ; D. K. Elliot, 
le capitaine William Robinson, A. McTavish Campbell' 
et W. H. Williams. Robert Campbell, ancien gerant 
general. de la Northern Crown, devient inspecteur des 
succursales de l'ouest central, pour la Banque Royale, 
S. G. Dobson, 1'ancien inspecteur, restera quelques mois 
a Winnipeg et sera transfere au bureau central de 
Montreal. 



LES RECTTTES DU C. P. R. 

Les recettes brutes, du Pacifique Canadien pom- les 
neuf derniers jours du mois de juin se montent a $3- 
419,000, comparativement a $3,975,000 pour la periode 
correspondante de 1917. C'est une diminution de 
$556,000 ou de 13.9 pour cent. 



VENTES PAR HUISSIER 



NOTA. — Dans la list© ci-dessous, 
les noms qui viennent en premier lieu 
sont ceux des demandeurs, les sui- 
vants ceux des defendeurs; le jour, 
l'heure et le lieu de la vente sont men- 
tionnfis ensuite et le nom de l'huissier 
arrive en dernier lieu. 
M.L.H. & P. Co., A. Hurtle, 5 juillet, 

10 a.m., 50B Chemin Lasalle, Racine. 
M.L.H. & P. Co., H. Godoua, 6 juillet, 

11 a.m., 1162 de L,aroche, Racine. 
M.L.H. & P. Co., T. Gagne, 6 juillet, 10 

am., 26 Labelle, Racine. 
M.L.H. & P, Co., Gilbert Decarie, 6 

juillet, 10 a.m., 273 Hibernia, Racine. 
M.L.H. & P. Co., Jas. Skinner, 8 juillet, 

530 Saint-Antoine, Racine. 
M J L. H. & P. Co., A. Hurtle, 5 juillet, 



10 a.m., 50B Chemin Lasalle, Racine. 

M. L. H. & P. Co., H Gadoua, 6 juillet, 
10 a.m., 1162 Chemin Lasalle, Raci- 
ne. 

M. L. H. & P. Co., H. Gadoua, 6 juil- 
let, 11 a.m., 1162 de Laroche, Racine. 

M. L. H. & P. Co., T Gagne, 6 juillet, 10 
t.m., 26 Labelle, Racine. 

M. LL. H. & P. Co., Gilbert Decarie, 6 
juillet, 10 a.m., 273 Hibernia, Racine. 

M. L. H. & P. Co., Jas. Skinner, 8 juil- 
let, 10 a.m., 530A Saint-Antoine, Ra- 
cine. 

John Champoux, Thos. W. Allen, 2 
juillet, 10 a.m., 12 Drummond, Des- 
marais. 

J .Macgregor, T. O'Connor, 8 juillet, 1 
p.m., 97 Osborne, Lauzon. 



J. W. Whelan et al, J. L. Hebert, 8 juil- 
let, 11 a.m., 377 Saint-Joseph, Lachi- 
ne, Lafontaine. 

J. E. C. Daoust, J. U. Harris, 8 juillet, 
10 a.m., 2330 Avenue du Pare, Tru- 
deau. 

H. W. Petrie Ltd., J. P. Klock. 11 juil- 
let, 11 a.m., 215 Durocher, Marson. 

Jean Dubuc, A. Prevost, 8 juillet, 10 a. 
m., 162 Marcil. Cote des Neiges, Gi- 
roux. 

W. L. McGregor, Israel N. R. Harris, 
8 juillet, 10 a.m., 3 Victoria, Aumais. 

Mme L. Lusignan, Arthur Robillard, 8 
juillet, 2 p.m.. 134 Aylwin, Lapierre. 

P. Mahieu, A. Gilcourt, 8 juillet, 10 a.m., 
55 Dorchester Quest, Lapierre. 



46 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 

Table Alphabetique des Annonces 



Vol. XXXI— No 27 



Anchor Cap & Closure 
Corp 5 

Assurance Mont-Royal 43 

Baker & Co. (Walter) . 8 
Banque d'Hochelaga . 44 

Banque Molson 44 

Banque Nationale .... 44 
Banque Provinciale . . 44 

Bamvell Hoxie 24 

Barnett 28 

Black Watch 36 

Bowser 5 

Bro-leur, A. . . 8 

Brodie & Harvie .... 8 

Canada Foundries and 

Forgings 29 

Canada Life Assurance 

Co 43 

Canadian Poster .... 35 
Canada Steamship Lin-s 3 
Calcarsen .... aouverture 
Charhonneau 13 



Christin .... couverture 
Church & Dwight .... 4 
Cie d'Assura.nc3 Mu- 
tuelle (hi Commerce . 43 

City Ice 8 

Clark, Wm 3 

Cluett, Peabody & Co. . 4 

Connors Bros 14 

Copenhagen 39 

Couillard, Auguste . . 43 

Dionne's Sausage .... 8 
Dom. Canners Co., Ltd. 3 
Disston Saw 30 

Eddy, E. B. Co 9 

Egg-0 Baking Powder . 12 
Esinhart & Evans ... 43 
Ewing, S. H. & Sons . . 5 

Fontaine, Henri 43 

Fortier, Joseph 43 

Furuya (Japan Tea) . . 6 



Gagnon & L'Heureux . 43 
Garand, Terroux & Cie 13 

Gillett, E. W 14 

Gonthier & Midgley . . 43 

Hebert, L.-H. & Cie ... 26 

Hiram Walker 32 

Heinz & Co 12 

Imperial Tobacco .... 15 
Imperial Oil (Standard 
floor dressing) .... 27 

Jonas & Cie, H 

• . . couverture 

La Prevoyanee 43 

Leslie & Co., A. C. ... 29 
Liverpool-Manitoba . . 43 
Lewis Bros 22 

Mathieu (Cie J.-L.) . . 8 

McArthur, A 29 

McCaskey 9 



McCormick Manufactu- 
ring Co., Ltd 11 

Montbriand, L.-R. ... 43 

National Breweries, 

Ltd couverture 

Nicholson File 27 

National Cash Register 10 
Nova Scotia Steel Co. . 44 

Paquet et Bonnier . . 43 

Parker Brooms 7 

Poulin & Cie 8 

Ramsey 24 

Roy, Henri 9 

St. Croix Soap Co. . . . 12 

Seagram, Jos 34 

Stauntons, Ltd 29 

Steel of Canada 25 

Sun Life of Canada . 43 

Tanglefoot 17 

Western Ass. Co. ... 43 
Wisintainer & fils .... 23 



ACTES ENREGISTRES AU BUREAU 
D'ENREGISTREMENT D'AR- 
THABASKA 



Du 24 au 29 juin 1918. 



Vente — Cs. F. Burbank, a George 
Filteau, 1159, 1164, p. 1046 et 1157, 
Tingwick, $4,000, dues. 

Testament — Mme Exina Beliveau a 
Auguste Boilard, y 2 ind. p. s. e. 147, 
Sainte-Victoire. 

Vente — Freddy Masse a Joseph Bois- 
vert, fils, p. 476 et p. 420, Bulstrode, 
$2,850, $150 acompte. 

Vente — Joseph Arguin a Evariste 
Poirier, p. 454, Sainte-Victoire, $355.00, 
payees. 

Transport — Victor Girouard a Dol- 
phis Saint-Laurent, sur Fabien Lebel, 
$500. 

Obligation — Donat Houle a J. Wilf. 
Beaudet, 500, Bulstrode, $200. 

Obligation — Maurice Maheu a Al- 
phonse Moreau, p. 245A, Arthabaska- 
ville, $1,200. 

Vente — Fulgence Lasante a Pierre 
Tremblay, p. 294, Arthabaskaville, $5,- 
000, $2,700 acompte. 

Obligation — Pierre Tremblay a Mme 
M.-Lse Lat'lamme, p. 294, Arthabaska- 
ville, $2,800. 

Retrocession — Aime Gagne a Louis 
Tessier et al, 1/3 o. 172, Bulstrode. 

Vente — Victoriaville Furn. a Paul Le- 
brun, p. 51a et 2 parties 107, Saint- 
Paul, $1,000, payees. 

Vente a remere — Alderic Meunier a 
Mme Marie Rioux, p. 321, Bulstrode, 
$200. 



Hypotheque — Victoriaville Furn. Co. 
a P. Tourigny et al, p. 460, Sainte-Vic- 
toire, $2,101.45. 

Vente — Hylas Lariviere a Ovila La- 
riviere, 812, Warwick, $200.00, dues. 

Jugement — R€v. J. B. Durocher vs. 
Diogene Thibault, p. 205 et p. 206, Bul- 
strode, $1,249.60. 

Testament — Mme Arline Paradis a 
Pierre Roberge, V 2 indivis 968, Ting- 
wick. 

Mariage — -Joseph Leblanc, et Mile 
Germaine Petit, communautfe de biens. 

Mariage — David Levasseur et Mile 
Malvina Allard, separation de biens. ' 

Vente — Alfred Martin a Ulric Le- 
llanc, 474, 475 et p.o. 476, Bulstrode, 
$2,100, $400 acompte. 

Obligation — Daniel McMahon a Mme 
I'hilomene Auger, y 2 o. 274 et 274A, 
Bulstrode, $800. 

obligation — Pierre Rieard it Joseph 
Desmarais et al., 7b, lie rang, Simpson, 
$4,500. 

Donation — Remi Lapierre a Napo- 
leon Lapierre, 473, Bulstrode. 

Vente — Louis Baillargeon a Ludger 
Pellerin, 7a, 7e rang. Stanfold, $300.00, 
payees. 

Vente — Arthur Gilbert a Edm. Wm. 
Tobin, 16, 2e rang, et autres, Stanfold, 
$9,130, payees. 

Mariage — Ernest Levasseur et Mile 
Bliana Gingras, communaute de biens. 

Bordereau de 3 ventes par Emile 
ii on etal. a Arthur Gilbert, 19e, 2e rg. 
et autres, Stanfold, le tout pour $2,339, 
payees. 



NOUVELLES COMPAGNIES FEDE- 
RALES 



Allied Drugg's, Ltd., Toronto, capital 

$100,000. 
.1. H. A. Acer & Co., Ltd., Montreal, 

capital $100,000. 
Oldfield Apartments, Ltd., Montreal, 

capital $50,000. 
I'aro Investment Co., Ltd., Montreal, 

capital $1,000,000. 
La Compagnie d'Elevage de Sainte- 

Therese de Bainville, capital $1,000,- 

900. 
Hiram Walker & Sons, Chemical Co., 

Ltd., Walkerville, Ontario, capital 

$500,000 



ABANDON JUDICIAIRE 



Par Emile Duchesneau, Montreal, Geo. 

Painchaud, gardien provisoire. 
Buccino Salvati, Montreal Chartrand et 

Turgeon, gardiens provisoires. 
Par R. McKay (Canadian Engineering 

& .Mfg. Co., Enregistree avec carte; 

W. Volman, gardien provisoire. 



AVIS DE DIVIDENDE 



Curtis & Harvey, Ltd., Montreal, un 
dividende payable le 15e jour de juil- 
let, par J. A. Apedaile, Uquldateur. 

Louis Leduc, Montreal, un deuxleme et 
dernier dividende payable le 16ejour 
de juillet par Ernest Saint-Amour, 
curateur. 

Damlen Lalonde, Ltd., Montreal, un 
premier dividende payable le I5e jour 
de juillet par Vinet et Dufresne, cu- 
rateurs. 



Vol. XXXI— No 27 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 




Le "CALCARSEN" remplace le vert de Paris, mais coute trois fois moins. C'est le plus efficace des des- 
tructeurs d'insectes connus. "CALCARSEN" est un fongicide et un insecticide a la fois. 



Distributeurs pour la Province de Quebec: 

NAZAIRE TURCOTTE & CIE, 
QUEBEC PRESERVING CO., 

QUEBEC. 

A. CARRIER & FILS, 

LEVIS, P.Q. 



L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 
LAPORTE, MARTIN, LIMITEE, 
HUDON & ORSALI, LIMITEE, 

MONTREAL. 



Ou ecrire direc tement a: " CALCARSEN" 2142.-44 rue Clarke, Montreal. Tel Rockland 3162 



LE PRIX COURANT, vendredi 5 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 



Biere et Porter 



I 



Black Horse 



de Dawes 

Les Modeles depuis 1811 




La meilleure lager et la plus 
pure qui puisse etre brassee. 



Etiquette Blanche — Etiquette Verte 



"3 LEADERS" 



Wm. DOW 



ALES 

STOUTS 



ET 



Extrait de Malt 



Les consommateurs qui ne peuvent acheter les Marques Dow chez les marchands de 

leur localite sont pries de s' adresser au "Departement des commandes 

par la poste", 38 Square Chaboillez, Montreal. 



and$ en 1887 



MONTREAL, veivdredi 12 juillet 191>> 



Vo. >X)I-N< 28 




Sfcft 



^ 



l «b<Hwm d L dl,io ' , *l protection a^ 1 '' 
I signature- 



Willi, °" prorecnu" 
"Bear the signature- /£/*" 



"Confrere Epicier 



! 




— // y a une ligne avec laquelle 
vous pouvez faire de I'argent 

"Voud la connaissez d'aUleurs. Presque tons les epiciers du Canada sont 
familiers avec la pet'te bo:te propre de lait condense portant la fameuse 
marque Eagle. 

Le Lait Condense Marque Eagle de 

BORDEN 

est un des fameux produits du groupe Borden— avec toute la quaiite et toute la bon- 
te qui ont fait le nom de Borden synonyme d'excellence dans les Produits Laitiers 
Condenses. 

"Mettez le lait condense de la Marque Eajle, bien en evidence. Gardez-le en etala- 
ge qu'on puisse le voir. Suggerez-en 1' achat et recommandez-ls pour 1' usage ge- 
neral, aussi bien que comme Lait de confiance pour 1 'Alimentation de l'enfant spe- 
cialement a present, alors qu'il offre a la menagere une solution pratique du pro- 
bleme du lait en ete. 
' ' Toute vente de produit Borden vous donnera un bon profit. 

BORDEN MILK COMPANY., LTD. 

"Xeaders of Quality" 

MONTREAL 




LB PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 






I 
1 

'.V- 

1 



#:■» 



Pour la Saison de la Chaleur 



LesEpiciersqui se soucient de la prosperite de leur com- 
merce se hatent au jourd'hui de se munir des articles dont 
toutes les menageres ont besoin I'ete. L'un de ces 
articles, de vente considerable, est 




•\Wt MESS/A/4 
UMONADE POWDER 




Rosenheim «jonas 



Montreal 

^ost practical tmino 

F0rt EVENING PARTIES 
ANO FAMILY USE 




La 
Poudre 



MESSINA 



la meilleure qui existe pour faire la limonade et dont la 
marque de fabrique depuis longtemps celebre a ete ob- 
tenue en 1874 par Rosenheim et Jonas. 

LA SAUCE WORCESTERSHIRE PERFECTION DE JONAS 

est aussi tres demandee en ete, car elle est sans egale pouraiguiser l'appetit 
en relevant le gout des soupes, viandes, poissons, salades, etc. 

4 

II ne faut pas oublier le 

Vernis Militaire de Jonas 



Military 



(P 




Henri Jonas & Co.. 

MONTREAL kigistidu 



qui donne^un brillant solide a la chaussure sans l'endommager. Par les 
temps de pluie et de poussiere il devient une necessite. 

HENRI JONAS & CIE 

MAISON FONDEE EN 1870 

173-177 rue Saint-Paul Quest, MONTREAL 



>: 



I 



m 



1 

i 




Vol.. XXXI— No 28 LE PRIX COTTRANT, vendredi 12 juille.1 1918 




"Le Sceau de la Qualite' 



j CHOUCROUTE j 

| Une recente depeche se lit z 

| comme suit: | 

"Ceux qui font un usage courant de Choucroute 
= rendent un service patriotique en stimulant une Z 

plus grande consommation de choux, permettant 
Z ainsi d'economiser les autres produits alimentai- 

res dont on a besoin a Tetranger. 

g Voyez dans les pages suivantes de lecture, Farti- 

cle concernant la valeur de la Choucroute dans l' ali- 
mentation. 

Vous pouvez vous procurer la CHOUCROUTE 
= MARQUE SIMCOEy chez votre marchand de gros, 

a des prix tres raisonnables, Donnez votre com- 
= mande au voyageur, sans tarder. = 

| Dominion Canners Ltd., j 

J HAMILTON (Ont.) Z 

minium illinium iuiiiiiiiii miiiiiiiii imiiiinii imiiuiiu uiiiiniiii miiiiiiiii miiiiiiiii imiiiiiiii miiiiiiiii imiiiiiiii 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 



PRIX COURANT 

Dans la liste qui soft sont comprises unkjaement les marques speciales de marchandises dont les maisons, indiquees en ca- 
racteres noirs, ont 1'acence ou la representaton directe au Canada ou que ces maisons manufactured elles-memes. Les prix 
indiqueB le sont d'apres les derniers renseignements fournis par les agents, representant3 o u manufacturiers eux-m5mes. 

WALTER BAKER & CO., LTD. BRODIE & HARVIE, LIMITED Nouilles — ~ 



Chocolat Premium, pain3 de % 
livre et de % livre, bolte de 12 
livres, par livre 0.37 

Breakfast Cocoa, 
boites de 1-5, 
%, %. 1 et 5 
livres 0.41 

Chocolat sucre, 
Caracas, % et 
V4 de lv., boi- 
tes de 6 liv. . ..0.3is 

Caracas Tablets 
Cartons de 6c, 
40 cartons par 
bolte, la bolte ..1.45 

Caracas Ta>~'ets, 
cartons de 6c, 
20 cartons par 
bolte, 1 bolte . . 9.75 

Caracas Assortis 
33 paquets par 
botte, la botte . 1.3* 

Chocolat sucre, "Diamond", pain 
de 1-16 de livre, boites de 6 li- 
vres, la livre 0.26 

Chocolat sucr6 Cinquieme, pains de 
1-5 de livre, boites de 6 livres, 
la livre 0.25 

Cacao Falcon (pour soda chaud et 
froid) boites de 1, 4 et 10 livres, 
la livre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




REGISTERED 
TRADE'MARK 



Farines preparees de Brodie. La doz. 
"XXX" (Etiquetta rouge) paquets 

de 3 livres 2.80 

Paquets de 6 livres 6.60 

Superb, paquets de 3 livres . . . . 2.70 

Paquets de 6 livres 6.30 

Crescent, paquets dj 3 livres . . . 2.76 

Paquets de 6 livres 6.40 

Buckwheat, paquets de 1% livres . 1.75 
— — — 3 livres. 

— — r < livres. 
Griddle. Cake, paquets de 3 liv... 

Paquets de 5 livres 

Pancake, paquets de 1% livre . . . 
Avoine roulee Perfection, la dou- 

zaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de 1V4 livre. 

Les caisses contenant 12 paquets de 
6 livres ou de 2 douzaines de 3 livres, ft 
30 cents chaqus. 

La pleine valeur est remboursGe pour 
caisses retournGes completes et en bon 
etat seulement. 

Pour les cartons contenant % dou- 
zaine de paquets de 6 livres, ou 1 dou- 
zane de paquets de 3 livres, pas de 
frais. 

Condition: argent comptant. 

HENRI JONAS & CIE 
Mont rial. 

Pates Alimentaires "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" Manquant 

Vermicelle — — 

Sphaghetti — — 

Alphabets — — 



Coquiles — — 

Petites Pates — — 

Extraits Culinaires "Jonas" La 



1 
2 
4 
8 

16 
2 

2V4 
5 
2 



oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 



Plates Triple Concentre 
Carries — — 



Rondes Quintessences 



8 oz. Carries Quintessences 

4 oz. Carries Quintessences, 
bouchons emeri 

8 oz. Carrees Quintessences, 
bouchons emeri 

2 oz. Anchor Concentre 

4 oz. — — 

8 oz. — — 

16 oz. — — 

2 oz. Golden Star "Double Force' 

4 oz. '■ — — — 

8 oz. — — — 

16 oz. — — — 

2 oz. Plates Solubles 

4 oz. — — 

8 oz. — — 

16 oz. — — 

1 oz. London 

2 oz. — 

Extraits a la livre, de . . $1.25 a 

— au gallon, de 8.00 ft 

Memes prix pour les extraits de 
fruits. 



doz. 
1.00 
2.3* 
4.00 
7.60 
14.60 
2.4« 
2.7* 
4.61 
l.M 
8.06 
8.0U 

6.00 

9.06 

1.20 

2.1E 

3.60 

7.20 

' 0.96 

1.76 

3.25 

6.76 

.0.96 

.1.75 

.3.25 

.6 75 

0.65 

.0.95 

M00 

24.00 

tOUR 







CASCO 2 3 / 8 CLYDE 2H 

FAUX-COLS 
ARROW 



Dormant une elegante apparence deml- 
militaire. S'ajustant bien et possedant 
un ample espace pour le noeud de 
la cravate. 

CLUETT, PEABODY & CO.. INC. Fabricants, MONTREAL 



Recommandez le Soda "Cow 
Brand " a la Me'nagere 




que ce soit une menagftre depuis nombre 
de lunes ou de quelques lunes seulement, 
elleappreciera la qualite flable absolue 
de ce fameux soda. II est pur, de grande 
force et est.le grand favori des culsl- 
nleres partout. 

Emmagasinez-en — Votre marchand en gros en a. 

CHURCH & DWIGHT 

LIMITED 
Manufacturers 

MONTREAL 



Vol. XXXI— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



mm. 

wsr-«*wa n asi rbwmh p 

NOIR 



Cultive avec soin, trie et melange 
par des experts; il est vendu ex- 
clusivement en paquets de plomb. 



Le The de Ceylan et des Indes 



NOIR ET VERT NATUREL 



Le meilleur The au Monde; PEssayer, c'est PAdopter 



Demandez nos cotations et echantillons 



SEULS DISTRIBUTEURS, 



L. CH APUT, FILS & CIE, Limitee 



MONTREAL 



n 



~^EEz 



~S 



s 



■<EE^ 



*& 







mmm. 



4 

HH|Kg|> 








FAIT AU CANADA 



■K^/S^te******* 



nE£J£*Z FA I R B A N KT°*j^HD ^sez faire v ? t r?_°4 v r?l e 



par ki Jumeaux COLD DUST. 



**ti&&o i 






M 

■■:■■■■■'> \ w^ 
h 1 &&S 







LIMITED 



MONTREAL 






.,.«£> ti v -».' 



LE PRIX COUHAN'T, vendredi 12 juillel 1918 



Vol. XXXI— No 28 







L'endroit ou est fait le SIROP DE TABLE SUNSHINE 

Le Strop de Table Sunshine est une ligne de qualite qui merite une place pro- 

eminente dans tons les etalages des epieiers reputes. 

C'est un article qui procure avec certitude des commandos renouvelees et qui 

donne un bon profit. Livraisons rapides. 

Ecrivez a nos agents ou a nous-memes pour plus amples informations. 

CHARBONNEAU, LIMITEE 

MANUFACTURIERS DE BISCUITS ET CONFISERIES, RAFFINEURS DE SIROP 

330 RUE NICOLET, - - - MONTREAL 



Vernis a chaussures. La douz 

Marque Froment, manquant 
Marque Jonas, manquant. 
Verms militaire a l'epreuve de I'eau 

*2.50. 

lyioutarde Francaise "Jonas" La gr 



Pony 


2 


doz. 


a 


a caisse IB. OP 


Small 


2 


— 




— 12.00 


Medium 


2 


— 




— 18.00 


L*rge 


2 


— 




— manquant 


No. 64 Jars 


1 


— 




— manquant 


No. 66 Jars 


1 


— 




— 30.00 


No. 66 Jars 


1 


— 




36.00 


No. 67 Jars 


1 


— 




— manquant 


No. 68 Jars 


1 


— 




— manquant 


No. 69 Jars 


1 


— 




— manquant 


Molasse Jugs 


1 


— 




— manquant 


Jarres, V4 gal. 


1 


— 




— manquant 


Jarres, Vi gal. 


1 


— 




— manquant 


Pts Perfect Seal, 


1 doz. 


a $33.00 par 


grosse. 










Qrts. Perfect. Sea 


, 1 


doz 


a $46.00 par 


grosse. 










— — 




V* 


livre, c-s 29 



Roast — Vis. 2. 90 

Boast Is. 4.45 

Roast 2s. 9.26 

Roast 6s. 34.76 

Boeuf bouilli Is. 4.46 

Boeuf bouilli 2s. 9.00 

Boeuf bouilli 6s. 34.76 

Veau en gel6e Vis. 0.00 

Veau en gelee Is. 0.00 

Feves au lard, Sauce Chill, eti- 
quettes rouge et dorfee, caisse de 
66 livres, 4 douzaines a la caisse, 

la douzaine 0.96 

do, 43 livres, 4 douzaines, la douz. .1.25 
do, grosses boites, 42 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.30 

do, boites plates, 61 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.96 

— a la Vegetarienne, avec sauce 
tomates, boites de 42 livres . . . 2.25 



Poudre Limonade "Mesina" Jonas 

Petites boites, 3 douzaines par caisse 

;~i $15.00 la grosse. 
CJrandes boites, 3 douzaines par caisse, 

a $36.00 la grosse. 

Sauce Worcestershire 15.00 

"Perfection" V4 pt. a $16.00 la grosse, 

3 douzaines par caisse. 

W. CLARK, LIMITED, 

Montreal. 




— — — en verre Vis. 2.95 

— — — en verre Vis. 1.75 

Langue, jambon et pate de veau 

Vis. 2.25 

Jambon et pat6 de veau . . . Vis. 2.25 
Viandes en pots epicees, boites en 
ferblanc, boeuf. jarr lion, langue 
veau gibler Vis. o.76 

— — — en fer«,ianc, boeuf, 
Jambon. langue, veau. gibier.Vis. 1.40 

— — — de verre, poulet, jam- 
bon, langue Vis. 2.36 

Langues Vis. 

— Is. 

— de boeuf. boites en fer- 
blanc Vis. 3.85 

— — — ... .Is. 7.95 

— — — : . . .Vis. 12.45 

— — — ... .2s 15.95 

— en pots de verre 

3e boeuf pots de verre. 
size 1% 14.50 

— — — . . .2s. 17.50 
Mince Meat en "tins" cache- 
tees hermGtiquement . . 



Corned Beef Compresse 
Corned Beef Compresse 
Corned Beef Compresse 

Corned Beef Compresse 



Vis. 2.90 

Is. 4.45 

2s. 9.25 

6s. 34.75 

.14s. 80.00 



— au lard, grandeur lVi 

Sauce Chili, la douzaine 1.90 

Pieds de cochons sans os • • Is. 4.96 
Pieds de cochons sans os . . . 2s. 9.90 
Boeuf fume en tranches, boites de 

fer-blanc 3.46 

Boeuf fum£ en tranches, pots en 

verre Is. 4.16 





Mince Meat 
Mince Meat 
Mince Meat 



.Is. 2.96 

2s. 4.45 
6s. 12.95 



Vol. XXXI— No 28 



CANADIAN BOILED DINNER 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 



is 2.46 

2s 6.»B 

Mince meat. — 

En seaux de 25 livres 0.21 

Ei> cuves, 50 livres 0.21 

Sous verre 3-46 

KETCHUP AUX TOMATES 



Bouieilles, 

— 56" IB - 



3.60 



BEURRE DE PEANUT 

Beurre de Peanut, 16 " — % — 2 L45 
Beurre de Peanut, 24 " — % — 2 1.95 
Beurre de Peanut, 17 " — 1 — 1 2.46 
Boite s carrees 

Seaux 24 livres °- 30 

Beaux 12 livres 0.31 

Spjiux 5 livres 0.33 

Clark's Fluid Beef Cordial, bou- 
teilles de 20 onces, 1 douzaine 

par caisse, la douzailne 10.00 

Clark Fluid Beef Cordial, bout, 
de 10 onces, 2 douz. par caisse. 

la douz 5.00 

Peves au lard, sauce tomate, 
etiquette bleue, caisse de 66 li- 
vres, 4 douzaines a la cai3se, la 

douzaine 0.95 

do, 41 liv., 4 douz., la douz. l's 1.25 
do, 40 liv., 2 douz., '.a douz. 2's 2.30 
do, boites plates, 49 liv., 2 douz., 
la douz 3's 2.95 



do, grosses boites, 67 liv., 2 douz., 

id. douz 3-86 

do, grosses boites, 96 liv., 1 douz., 

la douz 1200 

do, grosses boites, 82 liv., % douz.. 

la douz 20.00 

FEVES AU LARD 

Ktiquette rose, caisse de 66 liv., 

■« rimiz ft la oaisse. la douz 0.86 

<1<>, 4 3 liv., 4 douz. a la caisse, la 

douz 1.16 

do, 42 liv., 2 douz. a la caisse, la 

douz 1.95 

do, boites plates, 51 liv., 2 douz., 

la douz 2.50 

rto, grosses boites, 68 liv., 2 douz., 

la douz 2.95 

do, grosses boites, 96 liv., 1 douz., 

la douz 10.00 

do, grosses boites, 82 liv., Vz douz., 

la douz 18.00 

Pork & Beans, Tomato, 1% .. .. 1.90 

Pork & Beans, plain, 1% 1.66 

Veau en gel€e 0.00 

Hachis de Corned Beef %s 1.95 

Hachis de Corned Beef ... Is. 3.70 
Hachis de Corned Beef . . 2s. 5.45 

Beefsteak et oignons V4s. 2.90 

Beefsteak et oignons .... Is. 4.46 

Beefsteak et oignons 2s. 8.45 

Saucisse de Cambridge . . . . Is. 4.45 
Saucises de Cambridge .... 2s. 8.45 
Pieds de cochons sans os . • %s. 2.90 

Prix sujets a changements sans avis 
Commandes prises par les agents su- 
jettes a acceptation de La Maison 
rproduits du Canada.) 



1918 7 

L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Montreal. 

"PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indien 

Ktiquette Rouge, paquets de 1 !' 
vre, c-s 30 livres, la Hvre .. ..0.68 

— — — V 2 livre, c-s 30 
livres, la hvre 0.68 

— — — % Hvre, c-s 29% 
livres, la livre 0.60 

Etiquette Argent, paquet de 1 livre, 
c-s 30 livres, la livre .0.66 

— — — %■ hvre, c-s 30 
livres, la livre 0.66 

— — — % hvre, c-s 29% 
livres, la livre 0.67 

" PRIMUS" 

Th6 Vert Naturel, non colore 1 

Etiquette Rouge, paquets de 1 li- 
vre, c-s 30 livres, la livre 0.68 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la hvre 0.68 

— — — % livre, c-s 
29% livres, la livre 0.60 

Rtiquette Argent, paquet de 1 livre, 
c-s 30 livres, la livre 0.65 

Etiquette Argent,, paquets % hvre 
c-s 30 livres, la hvre 0-65 

Etiquette Argent, paquets % livre, 
c-s 29 & livres, la livre 0.67 

KLIM 

Grandeur HOtel, 6 boites de 10 li- 
vres, a la caisse ..$16.60 

Grandeur Famille, 24 boites de 

16 onces, a la caisse 6.30 

grandeur Echantillon, 48 boites 
de 4 onces. a la caisse 4.60 



L' Appreciation d'un Produit de Table 

est demontree de la fagon la plus evidente par ses 
ventes au comptoir de Tepicier. En considerant 
cette indication, on voit qu'un record magnifique a 
ete etabli par 



POSTUM 
CEREAL 



et 



INSTANT 
POSTUM 




•Cereal 

^ — 



Les deux formes de cette delicieuse boisson 
Americaine voient leur faveur grandir cons- 
tamment parmi ceux qui demandent que 
leur boisson de table soit pure et hygienique. 

Une publicite nationale et soutenue, une 
genereuse politique de vente, et une 0arantie 
de vente — c'est tout cela qui procure de bons 
profits aux epiciers. 

CANADIAN POSTUM CEREAL CO., LTD., WINDSOR (Ont.) 




LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 



Le Pouvoir de Vente 




est chose tr£s importante qui 

s'impose a votre consideration, 

M. l'Epicier, lorsque vous faitr-s 

vos achats. 

Les Feves au Lard de Clark ont 

la qualite qui procure des clients 

satisfaits. 

Elles portent le nora qui saran- 

tit. 

Elles ont la popularity qui rend 

les ventes faciles. 

Achetez-en a present. 

W.Clark Ltd.-Montreal 




Farines Preparees 
de Brodie 

Licence No 2-001. 

Avoines Roulees 
"Perfection" 

Licence No 2-034. 

L« Controleur del Wires ayant accorde lea licen- 
ces ci-deaaua, lea EPICIERS se Irouvent pleinemenl 
proteges aour la rente de cea produita. 

BRODIE & HARVIE Limited 

Montreal Tele ph. Main 436 




Le Cacao et le Chocolat 
deBaker 

Procurent de 
bons clients et 
les conservent 

Ce sont les produits 
sur lesquels on peut 
le plus compter, ven- 
dus avec une garan 
Registered tie reelle de purete et 

Trade-Mark <j e q Ua lite superieu- 

re ; prepares en conf ormite avec 
les lois des produits alimentai- 
res purs de tous les Etats; ils 
se vendent couramment et assu- 
rent un rapide ecoulement de 
stock. 

WALTER BAKER &'CO. Limited 

Montreal, (Canada) 

Dorchester, (Mass.) 

Fondee en 1780 



Demandez toujour* cette marque 

Tel. 
Lasalle 92 

Demandez les 



Saucisses 



Etiquettes de 

COTE&LAPOINTE 

287 RUE ADAM, MA1SONNEUVE 

Manufacturiers de 





Saucisses 
speciales au 

Pore Frais. 



Frankfurt, Saucisse aux Feves et 
Pore, Saucisse au Riz et Pore, Sau- 
cisse au Sauge, Saucissons de Bou- 
logne et a l'Ail et jambon presse. 
Toujours les Meilleures. 
Vendez-lea et ayez dea clients satiafaits 



SlROP 



: PE F®M£ PI 



Mathieu 



CASSE LA TOUX 



/ 

m Gros flacom, — En Vente partout. 

I CIE. J. L. MATHIEU, Prop, . • SHERBROOKE P. Q. 

■l Fabricant aussi les Poadren Nervine* de Mathieu, le meilleur 

^L^ remede contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 




Arthur Brodeur 

MANUFA C TURIER 

D'EAUX GAZEUSES 



Specialites: 



IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

CIDRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRAISE 

ORANGE 

SIPHON, ETC. 



35 rue Frontenac, ,3gSS S 



Service regulier et glace pure 



T 



Bureau principal: 

280ST-JACQUES 

Telephone Main 8605 
8606 

8607 




Volatile Vivante, Oeufs Frais 
Pondus et Plume 

Demandea par 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remiaea Proroptes. Pas de Cemmiaaiens 

Demandez ea priz par lettre. 



AGENCES 

AQENCE8 
LAPORTE, MAR 

TIN LIMITEE 



Eau de Vichy 
Admirable crown. . 50 Btles. 8.50 c.s 
Neptune .... 50 BtlM .. . ».B° c-a 

Limonade do Vichy 
La Savoureuse ... 50 Btles 12.50 cj 
100% B'les 15.00 c-i 
Eau Minerale Naturolla 
Ginger Ale et Soda Impories 
Oinger Ale Trayder's — 
c-s doz., chop. 1.50 doz. (cou- 

Extrait de Malt. 
Miller de Milwaukee, cs 2 doz. 4.60 c-s 
Miller de Milwaukee, Brl. 8 doz. 18. brl. 

Lager Seer 
Miller's High Life, Baril 10 doux., 
18.50 Brl. 

Biere Anglaise de Baaa doa. 

— — c-s 12 doz % Btles 1.65 

Thea Noi-» 
Marque Princess, tins de 30 et 50 llvres, 

65 cents. 
Marque Victoria, tins de 30 et 50 livres, 
68 cents. 



Vol. XXXI— No 28 



LE PRIX COURANT. vendredi 12 juillet 1918 




Seau d'utilite generate 



Ce que dit E. B. EDDY 

Du fait de l'augmentation continuelle des prix de re- 
vient du zinc, du fer-blanc, du fer galvanise, etc., em- 
ployes dans la manufacture des articles de menage, Ies 
Articles en Fibre ont vu leur faveur augmenter consi- 
derablement pour cuvettes, seaux, planches a laver et 
autres accessoires de maison, d'un usage courant. 

Les menageres canadiennesmontrent leur preference 
pour ces articles de fibre, en en achetant un millier 
par jour. 

Obtenez-vous votre part de ce commerce profitable? 

Ecrivez-nous pour liste de prix illustre 




Crachoirs 2 grandeurs 



The E. B. EDDY Company, Limited, 



Hull, Canada 




V « C OSKEY- CL0SE0 



"McCASKEY" 

Systemes deComptes 

POUR TOUT COMMERCE 



Repr estntants pour la province u 
Quebec, J.-E. Bedard, Boite \l Fau- 
bourg St-Jean, Quebec — E.-E. P;«- 
court, 55-' rue King Sherbrooke. 



McCaskey Systems Limited 
235-245 Ave. Carlaw, - TORONTO 



En annontjant leurs marchandises 
dans 

LE PRIX COURANT 

les manufacturiers et les commercants en gros peuvent 
etre stirs de faire une 

PUBLICITE PROFITABLE, 

car notre journal est lu regulierement par la plupart 
deg marchands canadiens-francais. 



FORTE DEMANDE POUR LES DEUX 

La saison des Bourrures pour Col- 
liers de chevaux est arrive*. Les 
proprietaires de chevaux prennent 
de grandes precautions, car It* 
chevaux ont trop de valeur pour 
qu'on les neglige. 

Les Bourrures a Collier Marque Tapal- 
co sont d'une grande durabilite et 
ont des caracteristiques exclusive* 
breveteesqui constituent une gran- 
de amelioration sur les bourrures 
ordinaires de fatigue. 

Donnez a vo$ clienls le mieui que 
puissent procurer I'argent el I'expe- 
rience en leur offrant les colliers de 
chevaux marque Tapalco. 

Les Gants de 
Coton 

sont en grande demande a eette 
epoque de l'annee et surtout cette 
annee vu l'entrain avec lequel les 
, — gens entrent dans la grande cam- 

tiles sont de couleur Brune ou Blanche ou pagne de Production. 
Vieil or Massif avec bord en feutre rouge. 

Largeurs: 10", 11" ou 12" el dimensions Les gants de coton Tapalco obtien- 
" » 25 "- nent invariablement les ventes — 

leur qualite est de con- 
fiance, leur apparence 
nette et ils durent long- 
tern ps. Mettez en evi- 
dence la marque Tapat- 
co et obtenez imme- 
diatement un bon be- 
nefice et une clientele 
pour 1'avenir. 



The 
American Pad 

Fails avec poignels el ganlelel Iricotes ou a bande, p e - Xr Tpvf jlp Cft 

santeur iegere, moyenne ou elevee. Ganls et mitaines CAIUC V,«J. 
Jersey de couleur Oxford, Tan et Ardoise. Nous fabri 

quant auisi un gant a?ec interieur «-ncuir "leatherette" CHATHAM (ONT.) 
q»i triomphe partout. 





BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

Liste des prix pour Test de Fort Wil- 
lian, (cette dernlere ville comprise), 
dans les provinces d'Ontario, de Que- 
bec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 
La caisse 
Marque Eagle, 48 
boltes .... 8.75 

— Reindeer, 48 
boltes . ,. . . 8.45 

— Silver Cow, 
48 boltes 7.90 

— "Gold Seal" 
et "Purity", 48 
boltes 7.75 

Marque Mayfower, 48 boltes .... 7.76 





— "Challenge", "Clover", 48 
boltes 7.26 

Lait Eva pore 
Marques St-Charles, 
Jersey, Peerless, 

"Hotel", 24 boltes . . . 6.40 
"Tall", 48 boltes . . . 6.50 
"Family", 48 boltes . . 5.50 
B "Small", 48 boltes . .2.60 
CAFE CONDENSE 

Marque Reindeer, "Grande", 24 
boltes b.76 

— — "Petite", 48 boltes 6.00 

— Regal, 24 boltes 6.40 

Cacao Marque Reindeer — 

t* erandes boltes 6.76 

— Marque Reindeer, petites bol- 
tes g.oo 



Conditions: net, 30 Jours. 

Lots de 5 boltes et plus, fret paye 
jusqu'a 50 cents par cent. Le surplus 
sera marque sur la facture. 

WM. H, DUNN LTEE 

Montreal. 

Edwards Soups, 

(Potages Granules, Prepares en Irian - 

de), Varietes. Brun — Aux Tomates 

— Blanc ou assorti 
Paquets, 5c, Bottes 8 douz., par 

douzaine 9.41 

Canistres, 15c, Boltes 3 doz., par 
douz i.ii 

Canistres, 25c, Boltes 2 douz., par 
douz a.w 



10 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 




LES CONFITURES DE FRAISES 

1918 

DE 

WAGSTAFFE 

SONT PRETES A PRESENT, A ETRE LIVREES 



mm 



Vol. XXXI— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



11 



E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toronto, Ont. 



AVIS. — 1. Les >rix co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution de 
gros dans Ontario et 
Quebec, excepts la oti 
des listes specifies de 
prix eleves sort en vi- 
gueur. et lis sont sujets 
a varier sans avis. 



; 





..^e^^^a^MB B 



Leva in en Tablettes 
'Royal" 



Caisse 36 paquets, a la calsse ... 1.60 



Poudre a Pat* 
'Magic" 

Ne contient pas 

d'alun. La doz. 

6 doz. de 2 oz. $0.80 
4 doz. de 4 oz. 1.25 
4 doz. de 6 oz. 1.70 
4 doz. de 8 oz. 2.25 
4 doz. de 12 oz. 2.75 
2 doz. de 12 oz. 2.85 
4 doz. de 1 lb. 3.50 
2 doz. de 1 lb. 3.60 
1 doz. de 2% lbs. 8.60 
% doz. de 5 lbs. 15.65 
2 doz. de 6 oz ( a la 
1 doz. de 12 oz.-J cse 
1 doz. de 16 oz. ( 9.55 



^M5/ C 




Magic 
baking 

POWDER 



LE88IVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 



La caiaae 

4 doz. a la calsse 5.65 
3 caisses 5.45 

5 caisses ou plus 5.40 
Soda "Magic' 

la caiaae 
No. 1 caisse 60 pa- 
quets de 1 lb. . . 4.20 

5 caisses 4.16 

No. 5, caisse de 100 

pqts. de 10 oz. . .4.55 
5 caisses 4.46 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gillet" 
Caque de 100 livres, 
par caque 6.16 

Barils de 400 livres, par baiil . . 14.46 

Creme de Tartre 

"Gillett" 

Vi lb. pqts. papier. La doz. 

(4 doz. a la caisse) . . 3.26 

Vfe lb. paquets de papier 

(4 doz. a la caisse) . 6.35 
% lb. Caisses avec cou- 
vercle viss6. 

(4 doz. a la caisse) . 6.95 
Par Caisse 



sodA 

S AlERAT<J S 

E W GILLETT CO 1TB 



Nouvmux »rix du teata Cau«Mq«M 4* 
Gillett: 

Frame* 
•ama Qui- 
et Oat*rt« 
La Ut. 

Seaux en bois, 25 livres 0.12% 

Seaux en bois, 50 livres 0.12 

Caisses en bois, 60 livres .... 0.11 

Canistres 6 livres 0.16% 

Canistres 10 livres 0.18% 

Barils en fer, 100 livres 0.11 V4 

Barils 400 livres 0.10% 

CHURCH & DWIGHT 

Baking Soda. 
En boltes seule- 

ment. 
Empaquete com- 
me suit: 



IS.46 

$S.4i 

S.«6 



Cow Brand 




ClLLETTV 

0.OUK0JII 

REAMTAKt* 



Caisses de 9< 
paquets de i 
cents .... 
Caisse de 60 paquets de 1 livre. 
_ _ 120 — de % lirr*. 
— — 30 — de 1 livre . . 
et «n naaueta melanges. *4 11vr«. 
PRODUITS B. T. BABBITTS 



3.66 



Nous cotons: 
Poudre de savon 1776, calsse de 
100 paquets 4.80 



2 doz pqts. % lb. 
4 doz. pqts. % lb. 



Vendue en canistre seulement. 
Remise spSciale de 5% accordee sur 
Ves commandes de 5 caisses et plus de 
|a Poudre a Pate "Magic". 



Assortis, 25.60 

5 lbs. canistres carries (% dous. la lb. 

dans la caisse) 1.09% 

10 lbs. caisses en bois 1.04 

25 lbs. seaux en bois 1.04 

100 lbs. en barillets (baril ouplus)1.01 



BTBabbitts 

1776. 

SOAPPOWDER 




=7 :r- jfJ* 

Nettoyeur Babbitt, caisse de 50 
paquets 2.40 



Le Profit est Bon 



Babbitts 




Le nettoyeur de Babbitt 
est une ligne que tout 
epicier trouvera avanta- 
geuse de pousser de l'a- 
vant. Des ventes acti- 
ves et des profits gene- 
reux sont invariable- 
ment le resultat d'un 
£talage Babbitt. 

Les bonnes m£nageres 
de partout, sont con- 
vain^ues par exeperien- 
ce, qu'il n'y a absolu- 
ment pas de meilleur 
nettoyeur que celui de 
Babbitt et elles aiment 
faire leurs achats chez 
l'Spicier qui expose des 
articles d'une valeur 
aussi soutenue. 

Primes do-nees pour les 
marques de commerce. 

WM. H. DUNN, 

Limited 

Representants generaux 
pour le Canada 

MONTREAL 

Dunn-Hortop, Limited 
TORONTO 

Agents Spiciaux 



Les Capsules "Anchor" et 
P Augmentation des Ventes 

Votre but principal est d'augmenter vos ventes avec 
aussi peu d'augmentation de frais que possible, et c'est 
precisement ce en quoi les capsules "ANCHOR" vous 
offrent leur aide. 

Elles suppriment le handicap des bocaux gluants et 
des etiquettes sales, mefaits causes par les fuites et 
elles maintiennent votre stock dans le meilleur etat 
possible pour la vente. 

Les capsules Anchor sur vos produits alimentaires en 
bocaux augmenteront leur attrait vis-a-vis du client, 
parce que les capsules Anchor previennent 19s fuites. 
tes. Elles sont elles-memes toujours brillantes et 
propres ,et par le fait, elles gardent les contenus ex- 
empts de toute contamination possible ou de toute 
perte de saveur par evaporation. 

Comparez les bocaux sur vos rayons, qui sont bouches 
avec la capsule Anchor et ceux garnis de capsules in- 
efficaces d'autrefois, et voyez par vous-memes I'aug- 
mentation de la valeur de vente que ce bouchage par- 
fait vous offre. 

Anchor Cap & Closure Corporation 



OF CANADA. LIMITED 



MUNUFACTURE ET 
BUREAUX GENERAUX 




SO Chemln Dovercourt 
TORONTO (ONT.) 



12 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 



Nettoyeur Babbitt, (Kosher), cais- 

se de 50 paquets 2.40 

Lessive Pur© Babbitt, calsse do 4 

douzaines 5.25 

Port paye pour envois de 6 caisses ou 
plus, ne depassant pas un fret de 26 
cents les 100 livres. 



JEU-O 

^ The Dainty 'Dessert 



Fait en Canada 



L<a douz. 
douz. 1.16 
— 1.15 



Caisse assortie, contenant 4 

Citron ->- 2 

Orange — 2 1.16 

Framboise — 2 — 1.15 

Kraise — 2 — 1.15 

Chocolat — 2 — 1.15 

Cerise — 2 — 1.15 

Vanille — 2 — 1.15 

Poids, caisse de 4 douz., 16 liv., caisaa 

de 2 dour., 8 llvrev 

Tarif de (ret, 2e classe. 



Jlll-O 

JCE CREAM P3WQER 

• FOR MAKING ICE CREAM 

Pavs 50% Prorit 



Fait an Canada 

Caisse assortie, contenant 
Chocolat, — 



La douz. 

2 douz. 1.35 

— 1.25 



Vanille, — — 1.J6 

Fraise, — — l.jg 

Citron, — — i.S6 

Sans essence — — 1.36 

Poids par caisse, 11 livres. Tarif de 
fret, 2e clacse. 

THE CANADA STARCH CO., LTD. 

Manufacturier des Marques 

Edwardsburg. 

Empois de buanderie. La liv 

Canada Laundry Starch (caisse 
de 40 livres) 0.09% 

— White Gloss (caisse de 40 li- 
vres, paquets de 1 livre . . . . 0.10 

Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisses de 48 liv.), boites en 
carton de 3 livres 0.10% 

Kegs No. 1 d'Empois Blanc No 1 
(caisse de 100 livres) ...... 0.10 

Barils d'Empois Blanc No 1, (200 
livres) 0.10 

Edwardsburg Silver Gloss, pa- 
quets chromo de 1 llv., (20 li- 
vres 0.11% 

Empois Silver Gloss (48 liv.), en 

bidons de 6 livres 0.13 

— — (36 liv.) 

boites a. coulisses de 6 livres . . 0.13 

Kegs Silver Gloss, gros cristaux 
(100 livres) 0.11 

Benson's Enamel (eau froide) (40 
liv.), la caipse 3.26 

Celluloid 

Caisse conternnt 45 boites en 

carton, par caisse 4.60 

Empois de cuisine. 

W. T. Benson's & Co's. Celebrat- 

et Prepared Corn (40 liv.) . . 0.11% 
Canada Pure Corn Starch (40 li- 
vres) 0.10% 

Farine de pomme de terre raffi- 
nee Casco, (20 liv.), paquets 
de 1 livre 0.18 



(Boite de 20 liv., %c. en plus(, ex- 
cepts pour la farine de pomme de ter- 
re). 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Crown. 

Par caisse 
Jarres parfaitement cachetfees, 3 

livres. 1 douz., en caiase . . 4.26 
Boites de 2 liv., 2 doz., en cais- 
se 4.66 

Boites de 5 liv., 1 doz. en caiase 6.20 

— 10 liv., % doz. en caiase . 4.95 

— de 20 liv., % doz., en caiase 4.90 
(Les boites de 5, 10 et 20 livres onl 

une anse en fil de fer). 
Barils, environ 700 livres . . . 0.07 
DemiBaril, environ 350 livres... 0.07% 
Quart de Baril, environ 176 liv. 0.07% 
Beaux en bois de 8 gals., 25 liv., 

chaque . . . . ' 2.16 

— — — 3 gals., 38% liv., cha- 
que 3.26 

— — — 5 gals., 65 liv., cha- 

aue 5.26 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Lily 

White. 

Par caisse 
Boites de 2 livres, 2 douzaines. 6.15 
Boites de 5 livres, 1 douzaine. 5.79 
Boites de 10 livres, % louzaine 5.45 
Boites de 20 livres, % douzaine 5.40 
'Les boites de 5, 10 et 50 livres ont une 

anse en fil da fer.) 

Fret pay6 pour 5 caisses de sirop ou 
250 livres, pour 10 boites d'empois ou 
10 boites assorties de sirop et d'empoig 
jusqu'a, toute station de chemin de fer 
dans les provinces de Quebec et d 'On- 
tario a Test ou au sud du Sault Sainte- 
Marie, Sudbury, North Bay et Matta- 
wa et jusqu'a tous les ports des lacs 
pendant la saison de navigation. 

Conditions, net 30 jours. Pas dVs 
»ompte pour paiement d'avanee. 




DU NIAGARA A LA MER 

LE MERVEILLEUX VOYAGE DU CANADA 

Le plus fameux panorama du monde est a votre porte. Des milles et des milles de lacs, rivieres, rapides 
inagnifiques, comprenant les Mille lies (la Venise d'Ainerique) ; le vieux Quebec si pittoresque (ber- 
ceau de la Nouvelle-France) ; le bas Saint-Laurent, (rivalisanl avec les fjords de Norvege) ; le temple mi- 
raculeux de Sainte-Anne de Beaupre ; le site celebre dans le monde entier, de la Riviere Saguenay, au- 
pres de laquelle le Rhin et le Danube sont d'une grande insignif iance ; Murray Bay avec sa reproduc- 
tion du panaroma de la cote est d'Ecosse; et les merveilleux rapides qui n'ont pas d'egal en Europe. 
Passez une semaine ou une quinzaine sur les lacs et rivieres du Quebec ou survivent encore 1 'architectu- 
re et les coutumes du regime frangais d 'autrefois. 

Envoyez deux cents en timbres-poste pour recevoir Brochure illustree, carte et guide. Adressez-vous a. 
M. John F. Pierce, assistant-gerant du trafic de la Canada Steamship Lines, Limited. Batisse Canada 
Steamship, Montreal, Canada. 

CANADA STEAMSHIP LINES LIMITED 



Vol. XXXI— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 






RENSEIGNEMENTS D'AFFAIRES 



ACTES ENREGISTRES AU BUREAU 

D'ENREGISTREMENT D'AR- 

THABASKA 

Du 1er au 6 juillet 1918. 



ABANDON JUDICIAIRE 



CURATEURS 



Vente — Joseph Ricard a Pierre Ri- 
card, p.s.e. 7b, lie rang, Simpson. $7,- 
200, $3,000 acompte. 

Mariage — Benjamin Pellerin et Mile 
Helene Lacourse, separation de biens. 

Vente — Eusebe Guay a Elzear Pro- 
vencher, p. 454, Sainte-Victoire, $550, 
payees. 

Vente — Alcide DesprSs a Aurele Ga- 
ron, p. 30, Princeville, $350, $110 a- 
compte. 

Vente — Aurele Garon a Oscar Girou- 
ard, p. 30, Princeville, $240, dues. 

Vente — Alfred Pinard, a Elzear La- 
Vdie. p. 393, Horton, $300, $100 acomp- 
te. 

Obligation — Edouard Saint-Pierre a 
Gregoire Beliveau, p. 305, Bulstrode, 
$300. 

Titre — Corporation du comtfi d'Ar- 
thabaska a J. N. Blanchet, 371 et 372, 
Bulstrode, $120.25, payees. 

Testament — Mme Angele Langevin, 
a Pierre Denault, pSre, 1-2 indivis p. 
165, Arthabaskaville. 

Donation — Mme Marie Filion a J. A. 
Racine, p. 44 et p. 45, Sainte-H616ne. 

Obligation — Ovila Larivi&re a Alfred 
Laroche, 812, Warwick, $150. 

Vente — Pierre Paradis a Eugene 
Ramsay, 821, Sainte-Helene, $300, $100 
acompte. 



Par Evangelist Sperdakos, (Queen's 
Palace), Montreal, J. O. Lacroix, 
gardien provisoire. 

Par Florent & Marcil, Montreal, Octa- 
ve Montreuil, gardien provisoire. 

Par Pascal Larocque, Montreal, W. 
Bessette, garrlim provisoire. 

Par Delphine Marcil, veuve de Sainte- 
Marie et Armand Sain le- Marie, (T. 
Samte-Marie et Fils), Montreal, 
Aciulle Bergevin, gardien provisoire. 

Par Jos. Deschatelets, Montreal, Omer 
A. Goyette, gardien provisoire. 

Evangelist Sperdakos (Queen Palace), 
J. O. Lacroix, gardien proviscir>?. 

Par Adelma Lariviere, veuve do Eu- 
gene Lamarche et L. Raoul Lamar- 
che — "E. Lamarche", de Saint-Hya- 
cinthe, P. A. Labadie, gardien pro- 
visoire. 

Par la Canadian Engineering and Ma- 
nufacturing Co., Regd., Montreal, 
Carl. W. Wollman, gardien provisoi- 
re. 

Par Frank Robert, Montreal, Alex. 
Desmarteau, gardien provisoire. 



Buccino Salviati, Montreal, Paul L. 
Turgeon, curateur. 

A. Klein, Montreal, Finlayson & Gar- 
dener, curateur. 

H. M. Henderson, de Black Cape, J. P. 
E. Gagnon, de Quebec, curateur. 

Geo. Pollock, Quebec, Lefaivre & Ga- 
gnon, curateurs. 

W. C. Bloomingdale, Montreal, Paquet 
& Bonnier, curateurs. 

Buccino Salviati, Montreal, P. L. Tur- 
geon, curateur. 



AVIS DE DIVIDENDE 



L. E. Labrecque, Regd., Quebec, un pre> 
mier et dernier dividende, payable le 
19e jour de juillet, par Bedard et 
Belanger, de Quebec, curateurs. 

E. Major, Montreal, un premier divi- 
dende, payable le 25e jour de juillet, 
par Henri Girard, curateur. 



COMPAGNIES PROVINCIALES 



COMPAGNIE LICENCIEE POUR 
FAIRE AFFAIRES 



Missisquoi Marbles, Ltd., Montreal, F. 
W. Sharps, liquidateur. 



Auditoire Co., Ltd., Montreal, $20,000. 

Dominion Importing and Manufactu- 
ring Co., Ltd., Montreal, $20,000. 

Jos. Villeneuve, Ltd., a Saint-Romuald, 
$40,000. 

Le Club Europeen Inc., Montreal, $5,- 
000. 

St. Denis Amusement Co., Ltd., Mont- 
real, $49,500. 



SIZE 1. 




rr « 



TRADE MARK REGISTERED 



Safety" Cfir'&f 
Dre s s Fasteners j_ 




MyAtest Tfattest. ffiusffroqfffoCdsfiist 



m'fd by Canadian Fasteners Ltd Hamilton, Can 



Les Pressions pour Robes 
" SAFETY FIRST 9 

Les plus legeres, les plus plates qui se fassent. 
Remarquez la simplicity et le principe de res- 
sort du centre rebondissant. 

Elles agraffent sOrement et se detachent aise- 
ment. 

Faites en laiton; couleur durable; a l'epreuve 
de la rouille; inchangeables au blanchissage et 
ne ternissant pas. 

Pas de bords coupants qui deteriorent l'etoffe 
ou tranchent le fil. 
Fortes et durables. 

Ces pressions etant les plus plates qui se fas- 
sent, elles se recommandent d'elles- memes a 
l'elite du commerce par leur elegance. 
Faites dans les cinq grandeurs courantes — en 
noir et en blanc. 



EMPAQUETAGE REGULIER: en boites de 12 cartes. 
12 boites dans un carton. 

CABINETS ASSORTIS: * 

Cabinet A, 2 grosses de grosses 
Cabinet B, 1 grosse de grosse. 

The Canadian Fasteners Limited 

HAMILTON (Canada) 




14 



LE PRIX CQURANT, vendredi 12 jnillot 1918 



Vol. XXXI— No 28 




ISl 




EjJjlClClS • Tout epicier devrait consulter les 
rapports de 1 'analyste du Gouvernement sur la Creme de Tartre et qui montrent la force, la 
qualite et la purete des differentes especes surle marche. L 'analyse dans chaque cas prouve 
que la Creme de Tartre de Gillett est chimiquement pure. Le plus recent bulletin concernarfl 
la Creme de Tartre publie par le Departement ^u Revenu de l'lnterieur est le No 263, on le 
trouvera a la fois interessant et instructif . 

GILLETT'S CREAM TARTAR 

LES PRODUITS GILLETT SONT 
LES MEILLEUrS ET LES PLUS PURS 

MGILLETICOMPANYIMED 

TORONTO, ONT. 

MONTREA L 





GIUET 

GROUNC ! 

f REAM TARTAR 

company.^. 

TORQNTO.ONT I 




Winnipeg 








La qualite de la Marque Brunswick fait des amis detous 

L'excellence des Aliments Marins de la Marque Brunswick conquiert l'approba- 
tion immediate de tous ceux qui aiment un produit de premiere qualite. 

C'est pour cela que les ventes se repetent. $ 

Prenez un bon stock des produits de notre liste ci-dessous: 



y 4 SARDINES A L'HUILE 

FINNAN HADDIES (Boites ovales et rondes) 

HARENG SAUCE AUX TOMATES 



i/ 4 SARDINES A LA MOUTARDE 
KIPPERED HERRING (Hareng saur) 
CLAMS 



CONNORS BROS., Limited, Black's Harbor (N.B.) 



LE PRIX GOURANT 



REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 

du Canada, Limitee, 

Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

Bureau de Montreal: 80 rue Saint- Denis. 

Montreal et Banlieue . . $3.00 

Canada $2.50 

Etats-Unis $3.00 

Union postale, fra . . . . 20.00* 
.E PRIX COURAN1 
Le Journal des Marohands detail- 
Circulation fusionnee -J lants 

Liqueurs et Tabacs 
Tissus et Nouveautes 



ABONNEME 



NT j 






PAR AN. 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee, 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse direotement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expiratio* 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne sont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
oayable au pair a Montreal. 

Cheques, mandats, bona de Poste doivent etre f&ita paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adres.er les lettres, etc., simplement comme sut% 

"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Fonde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 



Les Etats- Unis Placent une Limite sur les Profits 
du Commerce d'Epicerie 



L 'administration des vivres des Etats-Unis a pris 
une action definitive pour limiter les profits du detail- 
lant. sur les produits alimentaires. Des rumeurs ont 
circule disant (pa 'une action de cette sorte allait pro- 
bablement etre prise au Canada, suivant de pres eelle 
des Etats-Unis, il n'est done pas sans interet de jeter 
un coup d'oeil sur le systeme americain. 

La limitation des profits se fera par le moyen de 
"listes de prix" etalons qui seront publiees dans pres- 
que tous les comtes, hameaux, villes et cites du pays. 

Dans chaque localite, l'administration des vivres eta- 
blira des comites d 'interpretation des prix, composes 
de representants des marchands de gros, de detaillants 
et de consommateurs. 

Ces bureaux d 'interpretation etabliront des prix de 
detail sur les commodites fondamentales qui compren- 
nent une grande partie de la nourriture des gens. Les 
listes publiees donneront la serie des prix de vente ma- 
ximums — montrant un bas prix raisonnable qui refle- 
i les charges qui devraient etre faites dans les ma- 
gasins "a. emporter" et un prix el eve representant une 
charge genereuse pour les magasins de "credit et de 
livraison. ' ' 

Les commergants des conseils seront nommes par les 
commerces et serviront avec un representant des inte- 
- commerciaux. l'administrateur local des vivres, 
agissant comme president. Les membres du commerce 
de detail du eomite devront representer le magasin "a 
emporter'' aussi bien que ceux "de credit et de livrai- 
8f'n." Chaque eomite aura des rapports detailles des 
prix de gros du moment, et etablira les marges de pro- 
fits qui devront etre faites par le detaillant. Ces prix 
seront publies partout. U sera demande aux journaux 
locaux de eooperer dans ce sens en donnant line place 
bien en evidence a ces listes de prix, le jour meme de 
chaque semaine. 

II sera demande au consommateur de fournir des rap- 
ports a son administrateur des vivres sur tous les ma- 



gasins chargeant plus que les prix annonces. Do cette 
maniere, un controle indirect sera fait sur les magasins, 
l'administration des vivres dormant instruction aux 
marchands de gros licencies de cesser leurs relations 
d'affaires avec les maisons qui exigent plus qu'un pro- 
fit raisonnable. 

Les reporters de prix de detail sont nommes dans 
chaque couite des Etats-Unis et l'on attend d'eux qu'ils 
surveillent les charges faites clans les magasins et qu'- 
ils fassent rapport a l'administration locale de tous les 
marchands ne restant pas dans les limites prescrites des 
"listes de prix raisonnables." Des penalites seront, ap- 
pliquees aux delinquants. 

Le sentiment general du commerce d'epicerie ameri- 
cain, a en juger par les commentaires paraissant dans 
la presse commerciale, est en faveur de ees reglementa- 
tiens croyantqu'elles tabiliseront les conditions du com- 
merce et definiront ce qui est considere comme un prix 
raisonnable. 

II est interessant aussi de noter que le pourcentage 
du profit est donne sur le prix de vente au lieu du prix 
d 'achat. Ceci entre en ligne avec la pratique com- 
merciale la plus sure. 

Les profits consentis au commerce de detail aux 
Etats-Unis 

Farine de ble, par baril 80 — $1.20 

Farine de ble. moins que Tempaquetage des mino- 

teries, la livre 01 

Sucre par 100 livres $1.00 

Orge, seigle, riz et farine de ble-d'Inde .. ..16 — 20% 

Ble-d'Inde prepare homing 16 — 20% 

La its en conserve 16 — 20% 

Moulee, avoine roulee 20 — 25% 

Riz (marque Blue Nose) 20 — 25% 

Sirop de Ble-d'Inde 20—25% 

Amidon comestible 20 — 25% 

Feves seehees 20 — 25% 

Ble-d'Inde et tomates en conserves standard. .25 — 30% 



rwrrj< TAB AC NOtR A CHIQUER, (en palcttes) 

S Black Watch §§ 

IL SE VEND FAC/LEMENT ET RAPPORTE DE BOMS PROF/TS 



16 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 



Pois en conserves Standard 25 — 30% 

Fruits sees, raisins 25 — 30% 

Saindoux en vrac, la livre 03 a .05 

Substituts du saindoux en vrac 03 a .05 

Substitute du saindoux, en paquets 16 — 20% 

Le beurre, les oeufs, les pommes de terre, 1 'oleomar- 
garine, le jarnbon, le bacon, le fromage doivent avoir 
leurs prix determines par les conditions locales. 

Si le prix du Sucre au detaillant est, par exemple, $7.- 
90, son prix de vente maximum devra etre encore de 9c 
la livre. Les prix fractionnaires devront etre aussi 
considered. 

En publiant les prix sur le saumon et les sardines, les 
pourcentages permis sur le ble-d'Inde, les pois et les 
tomates en conserves devront etre employes. 

Les pourcentages devront etre bases sur le prix de 
vente. 



LE DROIT DE PERQUISITION DU CONTROLEUR 
DES VIVRES 



Par un ordre passe recemment et, en vigueur a pre- 
sent, la Commission du Controle des Vivres du Cana- 
da a le droit d'entrer et de perquisitionner dans tous 
les lieux ou elle suppose que des quantites non permi- 
ses de vivres, sont emmagasines. 

L 'ordre se lit comme suit: 

Toute personne dument autorisee par la Commis- 
sion des vivres, et qui a raison de suspecter que telle 
batisse, navire, vehicule, receptacle ou place contient 
des produits alimentaires en exces des quantites prescri- 
tes par la loi ou qui a raison de suspecter que quelque 
offense contre les reglementations de la Commission 
des vivres, est commise, ou a ete commise sur ou en tels 
lieux, peut entrer dans ces derniers en n'importe quel 
temps du jour pour fins d'examen, recherche et inspec- 
tion. 

Tout juge qui estime qu'il y a fondement raisonnable 
de croire que des produits alimentaires en exces de la 
quantite legale sont detenus, ou qu'il y a quelque chose 
dans les dits lieux qui puisse fournir a la commission 
1 'evidence d'une telle offense peut emettre un "war- 
rant" autorisant des recherches et des saisies. 

Le refus ou le defaut d 'admettre toute personne au- 
torisee par la commission du controle des vivres ou tout 
constable ou autre personne agissant sous mandement 
du "warrant" de perquisition emis par le juge, ou 
cherche a obstruer l'entree de toute personne ainsi du- 
ment autorisee, constitue une offense rendant passible 
d'une penalite de pas moins de vingt-cinq dollars et 
pouvant monter jusqu'a mille dollars, ou a l'emprison- 
nement pour trois mois, ou les deux peines, amende et 
emprisonnement. 

Lorsqu'une personne est accusee de violation des re- 
glementations du Controle des vivres, il incombe a la 
personne accusee de prouver qne les vivres detenus par 
elle ou sous son controle ne le sont pas eontrairement 
a la loi ou ne sont pas excessifs aux quantites prescri- 
tes par la loi. 



LE FROMAGE CANADIEN 

Un marche illimite pour le Canada 
Le ministere des Vivres d'Angleterre a autorise 
1 'achat du surplus du fromage canadien, a, raison de 23 
cents la livre pour la classe 1, rendu a. bord du navire 
a. Montreal ; 22y 2 cents la livre pour classe 2, et 22 
cents pour classe 3. Ces prix ont ete approuves par la 



Commission des produits laitiers, et on espere que des 
arrangements seront prochainement faits, permettant a 
la Commission de recevoir le nouveau fromage. 

Dans un avenir rapproche, les prix seront fixes pour 
le lait concentre et le beurre, afin de prevenir toute 
concurrence et toute rivalite de la part des interesses, en 
ce qui concerne le beurre, le fromage et le lait concen- 
ts'. Avea vn tel arrangement, J 'Industrie fromacere au 
Canada sera assuree d'un marche regulier, et cela a un 
prix juste et raisonnable. En ce moment, des mesures 
sont prises pour assurer 1 'exportation de tout le fromage 
disponible en depit des difficultes de transport ocea- 
.nique. Des arrangements ont ete conclus pour financer 
des achats de fromage jusqu'a concurrence de quarante 
millions de piastres. 



LICENCES POUR VENTES DE CREME A LA 
GLACE 



De nombreuses demandes d 'informations ont ete fai- 
tes concernant les licences necessaires pour tout mar- 
chand vendant de la creme a la glace. 

La Commission du controle des vivres du Canada, en 
reponse a ces demandes d 'informations, stipule que 
tout marchand vendant de la creme a, la glace tombe 
dans la categorie des places publiques ou il est donne 
a manger, section C. et doit etre porteur d'une licence 
do salle a manger en outre de sa licence d'epicier. Le 
taux minimum de cette licence est de $5.00. 



LA VENTE DEPEND BEAUCOUP DE LA POPULA- 
RITE DU NOM 



"Qu'est-ce qu'un nom?" Voila une question par la- 
quelle on repond generalement par une negation. Un 
nom est cependant de premiere importance quelque- 
fois. Prenons un produit alimentaire ordinaire, par 
exemple le poisson. Les eaux canadiennes sont peu- 
plees de plus de 560 genres et sous-genres de poissons, 
mais quelques douzaines seulement sont acceptees pour 
aliments. II faut admettre que plusieurs especes ne 
sont pas comestibles-, mais les noms qui ont ete donnea 
a plusieurs sont un obstacle a leur vente et consomma- 
tion. En pareils cas, si le poisson est mal nomine, il 
soffit de changer son nom. Ainsi. les Americains 
n'ont jamais voulu manger le chien de mer, mais, le 
meme poisson appele 'poisson gris', et habilement an- 
nonce comme delicieux, se consomme communement 
aujourd'hui aux Etats-Unis. Au Canada, on est plus 
bee-fin, on y convertit ces monstres marins en engrais 
et en huile- Pareils "noms de commerce" ont etc ap- 
pliques a d'autres poissons de consommation usuelle. 
Ainsi, l'aiglefin est vendu sous le nom de morue. et la 
plupart des sardines a l'huile, vendues au Canada, ne 
sent que de petits harengs. 

D'un autre cote, quelques poissons se sont "fail un 
nom a eux." Voila pour quelle raison on ne consom- 
me qu'un si petit nombre de varietes. Tout le nionde 
-:>;t que le saumon. le fletan et la sole ont la reputation 
d'etre de bons poissons. et chacun s'en procure. Les 
consommateurs feraient bien do se rappeler (pie le chien 
de mer on le chat de mer, on d'autres mal nomines ne 
sont pas neeessairement iimnangeables. Cependant, 
les marchands de poisson devraient leur donner des 
corns plus acceptables, afin d'appater les consomma- 
teurs. 



Vol. XXXI— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 191S 



17 



UN REMEDE A LA DESORGANISATION DES 
ECOLES 



Au moment ou les colleges et les grandes ecoles sont 
obliges de fermer leurs portes a cause de la conscrip- 
tion reclamant les jeunes gens, l'Ecole Commerciale 
pratique Lalime de Saint-Hyacinthe recoit d'une auto- 
rite militaire la demande d'attirer l'attention publique 
sur le fait que ses classes sont constamment ouvertes, et 
par consequent procurent aux jeunes gens, sortant des 
colleges, l'avantage de completer leur annee d 'etude. 
Voici la lettre adressee a M. Lalime par le lieutenant- 
colonel H. A. Beauregard : 

L'Ecole Commerciale Lalime, 
Saint-Hyacinthe, 
Monsieur le Principal, 

J'apprends que le seminaire de cette ville, comme 
les autres d'ailleurs, va fermer ses portes beaucoup 
pins de bonne heure et les ouvrir beaucoup plus tard 

LA BALANCE COMMERCIALE DEFAVORABLE 

AU CANADA ET L 'IMPORTATION DES 

PRODUITS EN CONSERVE 



La Dominion Canners, d 'Hamilton, une des plus 
grosses industries de la conserve du Canada et des 
plus justement reputee pour la valeur de ses produits 
adressait recemment a, ses clients et aux principaux ele- 
ments du commerce la lettre suivante qui ne peut man- 
quer d'interet pour tout le monde et pour les mar- 
chands en particulier : — 

"Comme vous le savez, le plus grand probleme qui 
se pose a, l'attention du Ministre des Finances, a, l'heu- 
re presente est de trouver le moyen d'ameliorer la Ba- 
lance commerciale defavorable au Canada et qui se 
chiffre par le total alarmant de pres de $400,000,000 
par an. (Les traites de_New York commandent une 
prime de 1% a 2%). Un des moyens par lequel cette 
balance commerciale defavorable peut etre reduite est 
d'angmenter nos exportations et de reduire les impor- 
tations qui ne sont pas de toute necessite. 

Nous vous donns ci-dessous le detail des importations 
de fruits en conserves, de gelees, de confitures, de le- 
gumes seches en conserves pour les annees finissant au 
31 mars 1916-17 et 18, la plupart de ces produits etant 
procurables au Canada : — 



1916 

Quantite Valeur 

en livres 

Fruits 4.249,482 $251,536 

Gelees et confitures .... 2,211,781 $208,647 
Tomates et Ble-d'Inde . . . 444,532 $ 26,659 
Legumes et Feves euites au 

four 2,591,836 

Totaux $681,870 

♦♦♦♦♦♦• 



que d 'habitude; de sorte que les enfants de 12, 13, 14 et 
15 ans vont se trouver tout-a-fait desorientes pendant 
trois ou quatre mois, et sont exposes a perdre ce qu'ils 
ont gagne depuis le commencement de 1 'annee. 

Malgre que la chose soit en dehors du programme or- 
dinaire de votre maison, j 'ai pense que sous les circons- 
tances, vous pourriez creer un departement nouveau 
pour s'occuper specialement de ces petits jeunes gens. 

Je sais que si vous le voulez la chose se fera ; et je 
sais aussi qu'en la faisant, vous rendrez un immense 
service a nombre de families, non seulement a. Saint- 
Hyacinthe, mais dans toute cette partie du pays. 

J'ai l'honneur d'etre, cher monsieur, 
Votre bien devoue, 
Lieutenant-colonel H. A. BEAUREGARD, 

Protonotaire. 

L'ecole Lalime donne un cours commercial essentiel- 
lement pratique et possede une methode d'enseigne- 
ment tres rapide. Comme cette importante institution 
a decide de continuer ses cours tout l'ete, les jeunes 
gens, les inaptes au service militaire ou agricole, les 
soldats de retour du front peuvent en tres peu de temps 
acquerir toutes les connaissances necessaires pour ga- 
gner avantageusement leur vie dans les positions de 
leur choix. 

Les jeunes filles aussi desirant se qualifier pour l'oc- 
cupation d'une multitude de positions qui seront bien- 
tot vacantes recevront un soin particulier a l'Ecole La- 
lime. 

Disons en passant que Saint-Hyacinthe, ou est situee 
l'Ecole Lalime, est l'endroit ideal pour y etudier. Au- 
cun genre de distractions malsaines ne vient troubler la 
tranquillite des eleves et nombre de pensions de pre- 
miere classe a, prix moderes offrent a la jeunesse une 
securite absolue. 

Pour des raisons diplomatiques, notre gouvernement 
ne peut peut-etre pas faire une legislation tendant a, 
prevenir l'importation sans causer probablement des 
frictions regrettables avec les autres gouvernements, 
mais les commercants du pays n'en demeurent pas 
moins largement, les maitres de la situation. 

Notre but, en ecrivant cette lettre, est d'emettre I'o- 
pinion qu'en confinant vos achats de produits en con- 
serves autant que possible, aux manufacturiers cana- 
diens, votis pretercz assistance au ministre des finances 
en aidant a ameliorer la balance commerciale du Ca- 
nada." 



1917 



1918 



Quantite 
en livres 
9,597.644 
1,273,019 
11.466.73S 



$195,028 6,176,932 



Valeur 

$ 611,225 
$ 150,417 
$ 593,006 

$ 384,278 

$1,738,926 



Quantite 

en livres 

7,830,379 

220,143 

8,538,932 

6,034,581 



Valeur 

•$ 677,270 
$ 36,517 
$ 704,234 

$ 526,828 

$1,944,849 




Tanglefoot 




le destructeur de mouches non venenenx 

Sans danger, Hygienique, Sur 

Attrape 50,000,000,000 de mouches 
chaqne annee 



»»»♦♦♦ ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦»»»»»»00» <♦<! MM t ♦««♦♦♦♦♦»< 



>♦»»♦♦♦ 



18 



LE PRTX COURANT, vondredi 12 jnillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 



Reglement Concernant la Vente du Charbon (suite)* 



Requisitionnement de charbon. 

(28) Quand le commissaire du combustible est d'o- 
pinion qu'il y a urgenee, il peut requisitionner, sur 
1 'approbation de 1'administrateur du combustible, tou- 
te quantite de charbon en la possession d'un consom- 
mateur excedant l'approvisionnement autorise par le 
paragraphe (21) ci-dessus et peut ordonner la disposi- 
tion qu'il faut faire de cet excedent d'approvisionne- 
ment de charbon. 

(29) Lors des requisitionnements sous 1 'empire des 
dispositions du paragraphe (28) ci-dessus, le commis- 
saire du combustible peut autoriser tout marchand lo- 
cal a penetrer sur la propriete du consommateur nom- 
me dans la requisition et d'en enlever la quantite re- 
quise de charbon, et de faire livraison de ce charbon a. 
toute personne indiquee par lui. Ledit marchand sera 
dans 1 'obligation de payer au proprietaire de ce char- 
bon la compensation qui lui est due telle que pfescrite 
au paragraphe (30) ci-dessus, et peut exiger de la per- 
sone a, laquelle ce charbon est livre tel prix par tonne 
qui le remboursera du montant de la dite compensation 
plus le prix exact de la livraison et un benefice n 'ex- 
cedant pas 25 cents par tonne. 

(30) La compensation payable au proprietaire de 
tout charbon ainsi requisitionne doit etre la valeur ex- 
acte dudit charbon au detail au moment de tel requisi- 
tionnement ou, a, son gre, le prix exact au moment de 
1 'achat plus 7 pour cent d'interet jusqu'a la date du re- 
quisitionnement. Au cas de disaccord la decision du 
commissaire du combustible sera finale. 

(31) Afin de donner les renseignements et 1 'assis- 
tance necessaires pour mettre en vigueur les disposi- 
tions des paragraphes 28, 29 et 30 des presents regle- 
ments, 1'administrateur du combustible peut oxiger du 
conseil de toute municipalite : 

(a) De faire faire une enquete immediate et in- 
dependante sur la situation locale en ce qui 

concerne le combustible et de lui faire rapport. 

(b) De declarer dans une resolution formelle si, 
oui ou non, le conseil est d'avis qu'il y a reelle- 
ment urgenee pour justifier le requisitionne- 
ment du charbon sous 1 'empire des presents re- 
glements. 

(c) De lui faire toute recommandation en tout ce 
qui concerne le combustible. 

Facilites de livraison 1 

(32) Le Commissaire du combustible peut par un 
avis ecrit adresse a tout marchand de combustible, voi- 
turier ou toute autre personne dans la municipalite, re- 
quisitionner tout cheval, voiture. traineau ou autre ve- 
hicule de livraison appartenant a telle personne ou sous 
sa charge pour la livi^aison du combustible quand le 
commissaire juge qu'il y a urgenee. II fixera aussi la 
remuneration et donncra les instructions pour 1 'usage 
de ces vehicules. Toute personne qui refuse de se con- 
former a cet avis ou de suivre cos instructions est pas- 
sible d'une amende n 'excedant pas cent dollars pour 
chaque infraction ou d'emprisonnement pour imo pe- 
riode n'excedant pas trois mois on des deux peines de 
1 'amende et de 1 'emprisonnemont 



Rapports quotidiens. 

(33) Le commissaire du combustible peut par un 
avis ecrit exiger de tout marchand de la municipalite 
qu'il fasse chaque jour un rapport indiquant : 

(a) Le tonnage du charbon de diverses varietes 
recu le jour precedent et la quantite en mains. 

(b) Une liste des commandes de charbon prises le 
jour precedent. 

(c) Une liste des livraisons precisant la quantite 
de chaque variete et donnant le nom et 1 'adres- 
se de chacun a qui du charbon a ete delivre le 

jour precedent. 

(d) Les prix demandes pour le charbon ainsi deli- 
vre. 

DISPOSITIONS GENERALES 

(34) Tout importateur. marchand ou autre person- 
ne qui enfreint une. disposition quelconque des pre- 
sents reglements ou de toute convention faite avec le 
Controleur du combustible, ou qui ne se conforme pas 
aux instructions du Controleur du combustible ou de 
l'Administrateur du combustible, d'apres les disposi- 
tions des paragraphes (11) ou (28) des presents regle- 
ments. ou qui fait une fausse declaration dans les rap- 
ports exiges par les paragraphes (19). (22). (23) on 
(33) des presents reglements. sachant que cette de- 
claration est fausse. est coupable de delit et passible 
sur conviction sommairc. a moins qu'il ne soit autre- 
ment prescrit, d'une amende n'excedant pas $1,000.00 
pour chaque offense ou d'emprisonnement pour une 
periode n'excedant pas six mois. ou des deux poines de 
T amende ou de l'emprisonnement. 

(34) Quand une accusation est portee contre un 
marchand ou un courtier pour une infraction des dispo- 
sitions des paragraphes (12), (13). (14) ou (29) des 
presents reglements. il incombe au defendeur de prou- 
ver que les prix qu'il a exiges n'excedaient pas les 
prix autorises par les presents reglements. 

(36) Nulle accusation ne sera portee par autre que 
le Controleur du combustible contre un importateur. 
marchand ou courtier sans que les frais de la cause 
aient pr6alablemen1 ete soumis a l'Administrateur du 
combustible et qu'il ait donne son consentemenl par 
ecrit. 

(38) Les presents reglements eeront en vigueur a 
partir du ler jour d'avril 1918. 

C. A MAGRATH, • 

Controleur du combustible. 
Date a Ottawa, le 15e jour de mars 1918. 

PORMULE "A". 
Demande d'un permis d importateur. 

Hate 



(*Voir "Le Prix Courant" des 21-28 juin et 5 juillet.) 



Au Controleur du Combustible pour le Canada. Ottawa. 
Monsieur. - En conformity des dispositions du pa- 
ragraphe (7 des reglements concernant la houi'le. en 
date du 20 mars 1918, demande esl faite par ces pre- 
sentes d'un permis pour 1 'importation du charbon au 
Canada. 



Vol. XXXI— No 28 LE PRTX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 . lg 

Lp pettnis doit etre fait an nomde 6 Le porteur d'une licence ponrra fabriqner des 

•• ■■ ;• •■ • .'• .'• ••••/• , °! ls et les offrir Pn vente dans les poids seulement 

(Indiquez an long de nom de la corapagme on de la de 1 once ou de 2 onces chaque et, les Hit* "^11.^ 

firme - ) , n d r7 0nt §trecuits dans des monies et, non sur e has 

Toutes communications venant dn Controleur du ae tourneau. " 

combustible pour le Canada doivent etre expedites a Les poids specifies plus haut devront etre de* nn,^e 

M ;■•.•• ■•,;•■• ■■ Z% a aU T tGmpS apr6s V le P ain ■ ete crit ins 

(Indiquez 1 adresse.) qu a douze heures apres le moment, de la cuisson 

Le charbon qu'on desire transporter a divers temps 7. Aucune personne ne sera passible anx'npnsiif 

est P our prescribes par cet Ordre pour fabriqner on offr i en 

• , • • v , ente , des Pams qui n'ont pas le poids voulu excente 

(Indiquez si pour la vente on la consummation ou les dans le eas d'un manufacturier ou Ton trmivp™ ■ . 

VT , , • de ; 1X , } r J™ 118 j? P ^ nS qUi n '° nt P as le P° ids requis et dans 

Nom de la compagme ou de la firme le cas d un detaillant chez qui Ton trouverait an moins 

cm( i P ain s qui n'auraient pas le poids reruns a 

Nom rlu fonctionnaire ou de 1 'un des associes temps specifie. 

, 8 I( Le P° rteur d'une licence, en fabricant le nam on 

Cette demande doit etre signee par un fonctionnaire les rolls" ne devra pas faire usage pour chaque baril 

ou un des associes. do farine de cent quatre-vingt-seize livres, des in-re- 

(A suivre au prochain numero). clients suivants en poids excedant : 

Sucre.— 2 livres de sucre de canne on de betterave 

EXTRAITS DES NOUVEAUX REGLEMENTS DE y compris le sucre contenu dans le lait ?bn«aita?^f« 

LA COMMISSION DU CONTROLE DES VI- poudre si on en fait usage ""^nire on en 

VRES DU CANADA CONCERNANT LA Extrait de malt ou farine de malt -2 livres si IW, 

FABRICATION DU PAIN n'emploie pas de malt 1 'equivalent en poids en sucre 

pout etre utilise. 

1. Aucune personne faisant usage de cinq barils de Matieres grasses (soit vegetales ou animales ou leurs 
fleur par mois ou plus, ne ponrra fabriqner du pain, des composes). — 2 livres. 

gateaux ou autres produits de boulangerie pour yendre, Lait.— 6 livres de lait ecreme liquide ou son equiva- 

avant d 'avoir an prealable obtenu de la Commission des lent, en lait concentre ou en poudre 

vivres, une licence qui s'appellera "licence de boulan- . 

ger". sauf et excepte les hotels, les restaurants et les ON DEVRAIT POPULARISER LA CHOUCROUTP 

etablissements ou l'on sert a manger qui ne font du M. G. A. Kramer croit que si les gens connaissaient 

pain que pour les clients de leurs etablissements et non mieux la valeur alimentaire de la choucroute ils en 

pour etre vendu au public au comptoir. '^angeraient plus. 

2. Toutes applications pour telles licences devront "La prochaine cbose a faire dans l'industrie de la 
etre faites d'anres la formule N° 5. conserve", dit-il. "est de lancer une eompagne de pu 

3. Toutes licences expireront le 31 decembre de blicite pour populariser la choucroute. Elle n'a d'al 
chaque annee. lemand que lemom. 

4. Aucun boulanger ne fera du pain, des "rolls". "A present, placons-nous pour examiner la chou- 
des patisseries ou autres produits de boulangerie, en se croute, au point de vue du fabricant de conserves et 
servant de la farine de ble autre que la farine Stan- voyons si nous ne pouvons pas obtenir le meilleur de 
dard, tel que prescrit dans 1 'ordre numero trente-deux ' augmentation. Beaucoup avancent 1 'argument 

dp la Commission des Vivres du Canada, sans une per- ^ a choucroute. a une grande valeur nutritive mais nous 

mission par ecrit de la Commission des Vivres du Ca- eraignons qu'il n'y en ait que peu qui puiss'ent donner 

nada. s a valeur reelle. 

5. Le porteur d'une licence ne ponrra fabriqner. du Le Dr J. K. Kellogg, dans son livre "Colon Hvffie- 
pain et 1 'offrir en vente que des poids suivants specifies nr ' donne la nourriture des nations depuis la saiiva^e- 
de la maniere suivante. savoir: ne; les choses qu'elles sont habituees a manger pour 

Dans la province de la Colombie-Britannique, 18 on- echapper a la constipation et la nourriture des Russes 

ces. mais ne devant nas exceder 19 onces. pour cet ennui est la choucroute, et l'usage de la 

Dans la province d 'Alberta. Saskatchewan. 20 onces. ehoucronte revient a tous les ages et nos consomma- 

mais ne devant nas exceder 21 onces. teurs americains ne peuvent trouver un meilleur laxa- 

Dans la province de Manitoba. 16 et 20 onces. mais *"' r one la choucroute au moins une fois par semaine 

n? devant nas exceder 17 et 21 onces respectivement. Pn bonne portion. 

Dans la province de 1 'Ontario. 12 onees et 24 onces. H est certain, que si les Americains connaissaient la 

mais ne devant pas exceder 13 onces et 25 onces respee- vcrtu de 1'acide lactic contenu dans la choucroute ils 

tivement. . en mangeraient plus et il incombe aux fabricants de 

Dans la nrovince dp Quebec. 24 onces. mais ne de- conserves d'eduquer le commerce sur sa valeur. 

va-nt pa« exceder °5 once" excente la -^'lle dp Hnll. le Un homrae se sent mal, a mal a, la tete est bilieux a 

viHajre de la Catinean . et 1° village d'Avlmer. on les sommeil en lisant ou tandis qu'on lui parle. Le mede- 

no^'ds sont de 12 et rie °4 onces. mais ne devant pas ex- ( '' n 1lH prescrit un remede, mais ne lui dit pas honnete- 

ee-'er 13 onees et 25 onces resneetivement. ment qu'il n'a pas besoin de medecine. mais qu'il a sim- 

Dan« les troi« nrovinces connues sous le nom de dp Pigment le foie fatigue et manquant d'acides. Si ce 

"Provinees Maritimes". 24 onces. mais ne devant pas wedecin voulait reellement secourir son malade, il lui 

• ' J «r 9% onces. dnait de prendre plus d'acides. de manger du fromage. 

' es ooids snecifies nlns hant devront etre des poids ( ' ll _ ' ai ^ de benrre et de la choucroute au moins deux 

nrts A aucun temns apres que le pain a etc euit jusqu'a ^°^ s P ar semaine. Mais les medecins n'aiment pas pres- 

douzc heures apres le moment de la cuisson. crire la diete. 



20 



4*^ TT *r^T *f* *•* "t* V t - *! *f**r^*n 



LE PRTX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 

r v «.«»■■».■»»«■ tiifc.fi li ti f i > I I » ■ .»-■.■ j. ■ «.. .». J,_g- J.-».,it. _». 

"TTTTTTTt^TTTTTI'T'T'i'TTTT'^'I'TTTT'I * "V '»' V 'I »T 



Vol. XXXI— No 28 



♦ + 

| Le Marche de l'Alimentation ! 

^ I F"r "rT"?' WP^"^**!' 'V"I""P "I'"i' ■■' "I" W 9 1 "I L "I 'J' l 1 '1 V V l"l 1 n't" 'I '»■-»•■*■ "l" "i 1 TtT '!." "I 1 'I' 'I VTT * "l 1 "I" 'l' ■!' 'I' 'I 1 "I 1 1" "i 'I"l * * I I * * w % * * * 1 '■' '*" '1' "I 1 'I 1 '1 ^ '"*'■■' ■* 'VI 



LE MARCHE DU GRAIN 
Les cotations du marche local 

du grain s'etablissent comme suit: 

Avoine de l'ouest canadien, 
No 2 1.00% 

Avoine d 'alimentation No. 
1 0.94y 2 

Avoine d 'alimentation No. 
2 0.91i/ 2 

Orge d 'alimentation du Ma- 
nitoba 1.241/2 

le boisseau ex-magasin. 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINE 



De bonnes affaires se font pour 
la nouvelle farine 6talon faite de 
bl6 de printemps et la demande 
est excellente. Les lots de chars 
complets pour envois aux diffe- 
rents points de la campagne se 
vendent a $10.95 le baril, en sacs, 
fo.b. Montreal ; les lots pour bou- 
langers se vendent a $11.05. 

La demande pour farine de bl6 
d'hiver etait calme et les prix fer- 
mes de $11.40 a $11.50 le baril, en 
sacs, ex-magasin. II s'est fait de 
bonnes affaires en farine de ble- 
d'lnde, a $13.00, le baril, en sacs. 



BEURRE — MARGARINE 



Margarine, .la livre . 0.31 0.32 

Beurre superieur 
de cremerie ... 0.43% 0.44 

Beurre fin de cre- 

merie 0.43*4 0.43V 2 

Beurre superieur de 

ferme. 0.38V 2 0.39 

Beurre fin de fer- 
me 0.37 O.371/2 



FROMAGES 



La commission d 'achat paye les 
prix suivants : 

Fromage No. 1 0.23 

Fromage No. 2 0.22% 

Fromage No. 3 0.22 



HALLE ATT BEITRHE 



St-Pascal, Quebec, 9. — A la re- 
union <les cepresentants de I'in- 
dustrie laitiere tenue iei aujour- 
d'hui, 145 boites de beurre out ete 
vendues a D. S. Gagnon, de Que- 
bec, an prix de 43 cents 3-8 la li- 
vre el 178 boites de fromage ont 
et£ offertes el achetees par Ja- 
mes Alexander, de Montreal, a 
raison de 22 cents 3-32 la livre. 



LE MARCHE AUX BESTIAUX 
Les offres de viande sur pieds 
au marche de Test ont consiste, 
mercredi matin, en 200 bestiaux, 
200 moutons et agneaux, 700 pores 
et 1,000 veaux. La tranquillite qui 
a prevalu la semaine derniere a 
continue cette semaine, et il est 
possible qu'un certain nombre d'a- 
nimaux doivent etre expedies 
en campagne. Cependant malgre 
l'abondance des offres et le peu 
d'activite de la demande, les prix 
se maintienuent assez bien, soit : 
Bouvillons, de $10 a $12; tau- 
reaux, de $7 a $10 ; vaches de bou- 
cherie, de $7 a $9, en conserves, 
de $5 a $6. Les veaux ont, par con- 
tre, decline et se sont vendus de 
$12 a $13 ; les moutons, a, $12 et les 
agneaux a $18, tandis que les pores 
de choix etaient a $19. 



SUCRES ET EPICES 
la "St. Lawrence Sugar Refi- 
ning Co." annonce une hausse de 
30c par 100 livres pour toutes les 
qualites de sucres raffines. Le 
granule no 1 se vend maintenant 
■^9.10 par 100 livres, en sac. L'A- 
tlantic Sugar a augmente ses prix 
de 10c par 100 livres, ce qui fait 
aussi une hausse de 30c depuis 
quelques jours. Elle cote le granu- 
le "extra" $9.10 les 100 livres. L& 
Canada Sugar vend encore a, $8.65 
les 100 livres en sac; la Dominion 
Sugar cote $8.85. 

Les prix des epiees ont augmen- 
te dans des proportions conside- 
rables et le marche local reflete la 
hausse de ees produits a lem*s lieux 
de production. La graine de mou- 
tarde a avanee de 25 pour cent et 
Ton s'attend qu'elle atteigne en 
automne des prix quasi sensation- 
nels. Les clous de girofle sont a 
des prix exeessifs a New York, et 
ils montent iei graduellement. 

Washington, 10. — L 'adminis- 
tration des produits alimentaires 
a donne hier 1 'assurance definiti- 
ve qu'il n'existe aueun danger 
d'une disette de suere et que la si- 
tuation alimentaire est generate- 
ment meilleure qu'elle ne l'a ete 
depuis la declaration des hostili- 
t es. 



NOUVEAUX PRIX POUR POU- 

DRE A PATE 

De nouveaux prix sont annon- 

ces pour la poudre a pate Cook's 

Friend ; les anciens et nouveaux 



prix sont comme suit : grandeurs 
No 1, $3.40-$3.60 ;, No 10, $2.65- 
$2.85; No 8, $2.15-$2.30 ; No 2, 
$1.15-$1.25; No 3, 75c-80c. 



SAVON 

Des hausses sont notees sur le 
savon Fels Naptha qui se vend a 
present au commerce, a $7.25, la 
caisse au lieu de $6.95. 



LE LARD EN BARIL 

Le lard amerieain en baril, de la 
seconde qualite est en baisse a 
$53.00 le baril. 



ASSAISONNEMENT 

Les prix de la Tournade's Kit- 
chener Bouquet est monte a $2.- 
90, la douzaine, au lieu de $2.75, 
precedemment. 



LES FRUITS NOUVEAUX 

L 'avanee de la saison apporte de 
nouvelles varietes de fruits. Les 
blueberries ont ete offertes la se- 
maine passee et les fraises de 
Montreal sont d'un approvisionne- 
ment plus facile a des prix rai- 
sonnables qui tomberont encore 
plus has. Les prunes de Californie 
sont sur le marche a $3.00 la boi- 
te. Les melons d'eau sont en haus- 
se et se vendent a 75c chaque. Les 
oranges et citrons sont ferme™. 



LES LEGUMES 

Les earottes nouvelles et les 
betteraves, ainsi que les concom- 
bres de Montreal sont plus abon- 
dants et par consequent moins 
chers. Les tomates de serre de 
Montreal sont sur le marche a un 
prix raisonnable. Les epinards 
sont encore chers. 

Nous cotons: 
Betteraves nouvelles (douze 

bottes) 0.75 

Carottes nouvelles (douzaine. 

0.40 a 0.50 

Coneombres (Montreal) douz..l.00 
Oignons rouges (sac de 100 

livres) 2.00 

Epinards, boite .... 0.75 1.00 
Tomates de serre la livre . . . .0.40 



BI-CARBONATE DE SODA 

11 y a hausse sur le bi-carbonate 
dc soda de 25c par keg de 112 li- 
vres, la nouvelle Dotation etant 
$4.50. 



Vol. XXXI— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



21 



L 'ALIMENT POUR ENFANTS 
L 'aliment pour enfants de Chris- 
tie est en hausse de 10c a $4.00. 



CHAMPIGNONS 
La recente hausse des champi- 
gnons hotel est suivie d'une nou- 
velle de 2c la boite, a, 54-55c cha- 
que. 

MOUTARDE 
II y a hausse sur la moutarde, 
dont les prix sont comme suit : 
boite d'14 livre, doz.. $2,40; i/ 2 li- 
vre, $4.50 et 1 livre, $9.00. 



LES BLEUS A LAVER 
Les bleus a, laver sont sans cota- 
tions pour 1 'instant. L 'Oxford de 
Keen est a 22c la livre, et en cais- 
ses de 12 boites de 12 livres, a. 21 
cents %. 



LES BOCAUX A FRUITS 
Les bocaux a fruits sont en 
hausse de $1.00 la grosse. Les cho- 
pines sont a present a $11-50 la 
grosse pour Imperial Gem et 
Crown, les quarts a $12.00 et les 
i/> gallons a $15.00. Les perfect 
seal, pour ces grandeurs respecti- 
ves se vendent a $12.50, $13.00, 
$17.25. 



EAUX MINERALES 
L'eau minerale Vichy-Celestins 
est en hausse de $1.00 la caisse, a 
$14.25, caisse contenant 50 bou- 
teilles. 



LE MARCHE A PROVISION 
Le pore en lots de choix s'est 
rendu de $19.25 a $19.50. et en lots 
pesants de $18.75 a $19 les 100 li- 
vres pesees hors chars. De bonnes 
affaires out ete faites en pores ap- 
pretes fraiohement tues des abat- 
toirs, dans le gros. de $28.50 a $29 
les 100 livres. 



JAMBONS ET BACONS 

Nous cotons : la livre 

Jambons, 8 a. 10 livres 0.38 

Jambons 12 a 15 livres 0.34 0.35 

Jambons pesants 0.32 0.33 

Bacon pour breakfast. . 0.41 0.42 
Bacon Windsor de choix 0.44 0.45 
Bacon "Windsor desos- 

s6 0.46 

SAINDOUX 

Nous cotons : la livre 

Saindoux pur 0.32 0.33 

En seaux en bois de 20 

livres 

Saindoux pur en blocs 

de 1 livre 0.34 

Saindoux compose . .0.27y 2 0.28 

en seaux en bois de 20 

livres- 



PRODUITS D'ERABLE 

Nous cotons : 
Sirop, 13 livres , gallon mesure 

Imperiale, $1.90 a $2.00. 
Sirop, boites 5 gallons, le gallon, 

$1.85. 
Boites 8y 2 livres, $1.35 a $1.45. 
Sucre en blocs, la livre, 0.21 a, 0.22. 



LES POMMES DE TERRE 
Du fait des approvisionnements 
extremement limites en fait de 
pommes de terre et des stocks le- 
gers en magasin et sur place, il y 
a eu un sentiment tres fort qui 
s'est manifeste sur le marche cet- 
te semaine avec des hausses se 
montant de 50c a 80c le sac. 

Dans le gros, les pommes de ter- 
re Montagnes Vertes se sont ven- 
dues $2.85, les rouges a $2.75 le 
sac de 90 livres, ex-magasin. 

Les pommes de terre No 1 de la 
nouvelle recolte se sont vendues 
a $8.25 le baril et le stock No 2 a 
$7.00. 



LES PIPES EN TERRE 
Les pipes en terre Woodstock, 
sont cotees a $2.10 la boite de 200. 



EPINGLES A LINGE 
Les epingles a, linge ordinaires 
sont en hausse de 20c la boite de 
5 grosses a, $1.10. 



BRIQUES DE BAIN 
P. y a une nouvelle hausse sur 
les briques de bain. Cette hausse 
est de 15c la douzaine et les bri- 
ques non envelopnees sont a, 75c, 
et celles enveloppees a 90c la dou- 
zaine. 



LES CHAMPIGNONS 
Les champignons Hotel, en con- 
serves, se vendent de 52c a, 53c la 
boite, soit une hausse de 2c. 



LS ARTICHAUTS EN CONSER- 
VES 
La nouvelle conserve d'arti- 
ehauts a ete recue et se vend en 
boites de 3 livres, a $3.60 la dou- 
zaine. 



LES HOMARDS DE LA NOU- 
VELLE CONSERVE 
II y a eu des arrivages de ho- 
mards de la nouvelle conserve et 
ils se vendent de $3.50 a $3.55 la 
douzaine. 



LE RIZ DE LA CAROLINE 
On a recu des approvisionne- 
ments de riz de la Caroline qui se 
vendent sur la base de 15c a 16c 
la livre. 



LE BLE-D'INDE 

II y a eu un sentiment plus aise 
sur le marche pour le cornmeal et 
le jaune fut cote a $6.60. 

LES FRUITS SECS 
II y a eu une hausse de lc a, 4% 
cents la livre sur les prunes cette 
semaine. Elles se vendent aux prix 
suivants : 

30-40 0.19 

Californie 40-50s . ■ 0.18 

Caisses 25 livres 50-60s . . . .O.I6V2 

60-70s O.I51/2 

70-80s 0.13 

80-90s o.ny 2 

90-100s 0.11 ' 

Oregon 30-40s 0.15y 2 

40-50s 0.15i/ 2 

50-60s 0.123,4 

MELASSES DE LA BARBADE 
Prix pour l'lle 
de Montreal 

Puncheons 0-97 1.00 

Barils 1.00 1.03 

Demi-Barils 1.02 1.05 

Pour territoires en dehors, les 
prix sont environ de 3c moindres. 

LE FOIN PRESSE 

Le foin presse se vend, No 2, de 
$14.50 a $15.00, No 3, $13.00, et 
melange de trefle, de $6.00 a $9.00 
la tonne, ex-voie, et qualites in- 
ferieures, a $4.00 la tonne. 

LES OEUFS 
Nous cotons les prix de gros sui 
vants : 

Oeufs frais 0.50 

Oeufs stock No 1 0.46 

Oeufs stock No 2 41-42 

LE FROMAGE SPECIAL EN 

HAUSSE — LES BRIQUES 
DE BAIN EGALEMENT 

Le fromage de nature speciale 
et vendu par 20 livres est en haus- 
se. Le prix precedent etait de 24c 
a, 241/2C et est maintenant de 25c a, 
25i/>c la livre. 

Les briques pour bain sont aussi 
en hausse. Non enveloppees, elles 
sont marquees a $1.60 la douzaine 
et enveloppees, a 65c. 

Le style en poudre se vend a 
$1.25 la douzaine. Cette hausse 
represents 5c la douzaine. 

QUELQUES SOUPES EN BAIS- 

SE — SAVON DE CASTIL- 

LE EN HAUSSE 

Le savon de Castille fait au Ca- 
nada, en caisse de 40 barres et pe- 
sant 14 onces a, la barre, a avance 
de $5.75 a, $6.00 la caisse. 

II y a eu une baisse de 10 cents 
la douzaine dans les prix des sou- 
pes Campbell qui sont cotees a 
present $1.65 la douzaine. 



oo 



LE PRIX COURANT. vendredi 12 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 



LE POUVOIR NE 
COUTE RIEN 



Une des machines a laver se ven- 
dant le mieux,pour fonctionnement 
avec pression d'eau, est la machine 
a laver a pouvoir d'eau "Ideal". 





Le fait que la force motrice est f our- 
nie par le robinet et ne coute rien, 
est tres interessant et constitue un 
t es puissant attrait pour les ache- 
teurs economes. 



Tout, dans V "Ideal", est fort et bien construit. Les par- 
ties en sont interchangeables et celles qui viennent en 
contact avec l'eau sont faites de bronze de la meilleure 
qualite. L m Ideal" marche avec la basse pression des tuy aux 
reguliers de service de maison, de i pouce. 

II y a de bonnes affaires a faire avec r u Ideal". 



Dowswell Less & Co., Limited 

Representant : John R. Anderson 

36-38 Rue St-Dizier, - MONTREAL (P.Q.) 



KA**Jr*r^im. 



Vol. XXXI— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



23 



* + 

* Ferronnerie, Plomberie, Peinture | 

Marche de Montreal 



CLOUS POUR FERS A CHEVAL 
ET FERS A CHEVAL 



d'escompte s 'applique aux 
deuses. 



tor- 



Des hausses ont ete notees 
dans les prix des clous pour 
fers a cheval. Les nouveaux 
prix representent une aug- 
mentation de 37 V2 cents par boites 
de 25 livres, et sont coinme suit : 
No 5, $22.00 les 100 livres; No 6, 
$21.00; No 7, $20.00; No 8, $19.00 
et No 9 et plus, $18.00. Les sabots 
de cheval en fer et en acier sont 
plus chers, l'avance etant de 50c 
par keg de 100 livres. 



LES ETAUX 
II y a eu une hausse considerable 
sur les etaux du type Samson en 
outre de celles deja annoncees. Le 
modele "F" se vend a present a 
$12.95 net, au lieu de $7.93 avant ; 
le "G" se vend a $15.85, contre 
$9.73 precedemment, et le "H", 
est a $20.50 contre $12.60. 

Par lots de trois, les prix res- 
pectifs sont diminues de 65c, 85c 
et $1.00. 



LES POMPES A CITERNE 

Des hausses d 'environ cinquan- 
te cents chaque ont affecte les 
prix des pompes a citerne tant du 
style ouvert que ferine. Le No 1 
ouvert est inaintenaut a $2.30 cha- 
que; le No 1 ferme, a $2.40; le No 
2 memes styles, $2.60 et $2.75; le 
No 3, $2.85 et le No 4, $3.40 et $3.- 
70. 



LA CRAIE ET LES FERMOIRS 

La craie de voie ferree a avan- 
cee de $1-50 a $1.65 la grosse. II 
y a eu aussi revision des prix pour 
les fermoirs de toutes especes et 
les deux varietes vernies et fer- 
blanc en ont ete affectees. Cette 
derniere revision s'evalue a en- 
viron 10 pour 100. 



HAUSSE DES MACHINES A 
LAVER 
Des hausses ont ete imposees 
aux prix des machines a laver, par 
la revision des escomptes. L'es- 
compte courant depuis quelque 
temps etait de 40 pour 100, il est 
a present de 30 pour 100 et 10 
pour 100. Le meme changement 



LES FORGES ET LES TON- 
DEUSES DE CHEVAUX 



On note une hausse dans les for- 
ges de forgerons et les differentes 
marques adopteront probablement 
cette augmentation. Sur une ligne 
cette hausse est de pres de 10 pour 
100 pour les differents modeles. 
Les tondeuses a chevaux coutent 
aussi plus cher, et le No 1 qui se 
vend beaucoup est cote a $13.00, 
avec un escompte au commerce de 
25 pour 100. 



LES BROSSES DOUBLES 
Une hausse est notee dans les prix 
des brosses doubles connues sous 
le 110m de "Daisy". Les prix pre- 
cedents etaient, par lots de 48, 64c 
chaque, par lots de 12, 69e et a l'u- 
nite, 73c. Ces prix sont montes 
respectivement aux suivants : 72c, 
78c et 83c chaque. 



LES PRODUITS DU PLOMB 
Quelques produits du plomb ont 
ete en hausse du fait de la fermete 
du plomb en gueuse. Nous cotons : 
Tuyaux de plomb, la livre . . .0.14 
Tuyaux de degagement, la li- 
vre 0.15 

Trapes et cordes en plomb, net 
liste. 

Lead wool, la livre . . • 0.14 

Plomb en feuilles, 2y> livres 



au pied carre, la livre . . .0.14 
Plomb en feuilles, 3 a 3y 2 li- 
vres au pied carre, la liv..0.13% 
Plomb en feuilles, 4 a 8 livres, 
au pied carre, la li-vre . . . .0.13 
Feuilles coupees %c la livre, en 
plus, et feuilles coupees en mesu- 
res speciales, lc la livre, en plus. 
Soudure (garantie) .0.6iy> 0.65 
Soudure, stricte . ■ . .0.56y2 0.60 
Soudure commercia- 

le 0.5iy 2 0.55 

Soudure wiping . . .OIA 1 /*? 0.55 
Soudure en tige, (ca- 
libre 8) 40-60 0.62% 

45-55 0.68% 

LES BATTERIES ET COUSSI- 
NETS 
Une hausse de 10 pour 100 af- 
fecte les batteries d 'automobiles. 
Les roller bearings du type Hyatt 
sont en forte hausse, celle-ci at- 
teignant parfois jusqu'a 50 pour 
100. 



FICELLE 
Nous cotons: Manille pure, 39c ; 

manille anglaise, 33c, et sisal 27V2 
cents la livre. 



LE BLANC DE PLOMB A 



Le blanc de plomb a l'huile est 

en hausse de 50 cents les 100 livres, 
ce qui porte les cotations aux taux 
suivants : par lots de 5 tonnes, $16.- 
50 les 100 livres, par tonne $17.00 
et par plus petits lots, $17-35. 




Pour s'assurer des resultats il faut 
faire la chasse a ces "grands gail- 
lards avec les meilleures armes et 
les meilleures munitions — ce qui 
veut dire : les carabines U M C a 
un seul coup ou a repetition et des 

balles metailiques qui bon 

coup — de tous les calizres. 

EN MAGAS1N CHEZ TOUS 
LES EPICIERS 

Remington U M C of Canada 

Limited 

WINDSOR, ONTARIO 



REMINGTON 
UMC 



■■/:-■■ '.'/■■■-. , .■.■■>:■:■■■■■:■:. 







24 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 



L'HUILE DE LIN 



Le marche de l'Jiuile de lin a 
marqui une faiblesse qui s'esttra- 
duite par une baisse nouvelle. 
portant les prix aux niveaux 
suivants : 

Huile de lin Le gallon Imperial 
Brute Bouillie 
1 a 4 barils : — 

$1.76-$1.86, $1.78i/ 2 -$1.89 



NOUVEAUX PRIX POUR LES 
EMAILS ET LES SHEL- 
LACS 

Barils, le gallon, blanc pur, $4.- 
65; cinq gallons, le gallon, $4.80; 
gallon, '$4-90. L 'orange pur, par 
quantites correspondantes est cote 
comme suit: $4.25, $4.40 et $4.50; 
tandis que-1'orance No 1 est a $3.- 
95, $4.05 et $4.15. L 'email B.-H. 
fait en noir et 8 nuances est aussi 
en hausse. Les quarts sont a $1.- 
25 chaque, net ; les chopines, 65c 
et Y2 chopines, a 35c. 



LES MASTICS 

Les prix du mastic demeurent 
fermes. De bonnes affaires sont 
notees dans cette branche. Nous 
cotons: 

Mastic Standard Les 100 livres 

5 1 moin- 

tonnes tonne dre 

En vrac en baril $4.00 $4.15 $4.35 

1/2 baril $4.15 $4.30 $4.50 

100 liv. $4.85 $5.00 $5.20 

25 liv. $4.85 $5.00 $5.20 

I21/2 liv. $5.10 $5.25 $5.45 

Boites 3 et 5 liv. $6.85 $7.00 $7.20 

Boites 1 et 2 liv. $7.35 $7.50 $7.70 

Mastic a l'huile de lin pur, $2.00 

les 100 livres en-dessus des prix 

ci-haut. 

Mastic Glazier— $1.60 les 100 li- 
vres en-dessus des prix ci-haut. 

Conditions: 2% 15 jours, net a 
60 jours. 



Examinez Votre Maison 

m 




==§ De quoi a-t-elle besoin en fait de peinture ? = 

Si, d'une part, la peinture est destinee a rendre plus agreables a ■ ; 

g l'oeil les differentr s surfaces/par le choix d'une combinaison de 

- couleurs en harmonie avec vos idees en matiere de decoration ■ 
■ — artistique, d'autre part sa fonction essentielle et vitale est de pro- 

- teger cette surface contre la deterioration et la ruine. = 
'- Les peintures de Ramsay combinent au plus haut degre l'appa- 

== rence, la resistance a l'usure et la protection. Elles donnent a 
votre maison la plus belle apparence pendant la plus longue 

- periode d'annees au plus bas prix. - 

- Vous trouverez h proximite de chez vous un marchand qui 

^jj== tient les Peintures de Ramsay. Demandez-lui une de nos • _ 

• brochures ou ecrivez-nous: nous nous fcrons un plaisir de 

■ vous offrir nos suggestions. ... 

i p= A. RAMSAY & SON COMPANY ' ^S 

- FABR1CANTS DE PEINTURES ET VERNIS DEPU1S 1842 
-'■ Toronto MONTREAL Vancouver 




"L'annonce ci-dessus est une reproduction exacte d'une des annonces de la fa- 
meuse ligne des Peintures Ramsay, apparaissant dans vos journaux locaux quott- 
diens et hebdomadaires. Si vous n'etes pas encore agent de Ramsay, ecrivei-nouj 
pour proposition attrayante de ventes. II y a du profit a faire, dans la peinture.' 



ZINC EN FEUILLES 
PLOMB EN FEUILLES 
CUIVRE EN FEUILLES 

Nous pouvons faire de promps envois 
directement de notre stock. 



A. C. LESLIE & CO. United 

MONTREAL 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 
Toitures Goudronnftes (Roofing) pretes ft. poser, 2 
et 3. Papiers de- Construction, Feutre a Doubler 
et a Tapisser, Produits de Goudron. Papier a Ta- 
pisser et a imprimer. Papier d'Emballage Brun et i 
Manille, Toitures en Caoutchouc "Favorite" et 
"Capitol". 

Fabricants du Feutre Goudronne 

•'BLACK DIAMOND" 

ALEX. McARTHUR & CO., Limited 

Bureaux et Entrepots: 82 Rue McGill, MONTREAL 

Manufacture de Feutre pour Toiture: Rues Moreau 
et Forsythe. Montreal, Moulin & Papier, Jollet- 
te, Que. 



Vol. XXXI— No 28 



LE PRIX COUftANT, vendredi 12 juillet 1918 



25 



I LA CONSTRUCTION f 



Station de pompes, $30,000, Montreal, 
rue Notre-Dame Est. Proprietaires et 
entrepreneurs generaux: P. Lyall & 
Sons, Constr. Co., Ltd., 701 batisse 
Transportation. 1 etage, 54 x 68, cons- 
truction en briques. 

Cottage, $3,000, Montreal, Avenue 
Clanranald. Proprietaire et entrepre- 
neur general: Mme Emilda Decarie, 
191 Avenue Clanranald. 2 etages, 24 x 
40, construction en pierre et briques. 
Le proprietaire donnera contrats pour 
toilture, electricite, plomberie et chauf- 
fage. II a besoin de quantity de bri- 
ques, sable et ciment. 

2 residences, $12,000, Montreal, Ave- 
nue Northcliffe. Proprietaire et entre- 
preneur general: Owen Roberts, 368 
avenue Hingston. 2 etages, 24 x 49, 
construction en briques et pierres. Ma- 
gonnerie, charpente et peinture: le 
proprietaire. Contrats seront accordes 
pour l'eieetricite, la plomberie, le 
chauffage et le platrage. 

Residence, $6,000, Montreal, (314 bou- 
levard Monk). Proprietaire. Arthur 
Angrignon, 314 boulevard Monk. En- 
trepreneur general: Ch£ri Gagne, 238 
avenue Oxford, 2 stages, 26 x 60, cons- 
truction en briques. L'entrepreneur de- 
mande prix pour toiture, electricite. 
plomberie, chauffage, et platrage. 

Buanderie et machinerie, Levis, rue 
Saint-Georges. Proprietaire: Adjutor 
Michaud, de la Buanderie de Levis, rue 



Saint-Georges. Architecte: Lorenzo 
Auger, rue Saint-Jean, Quebec. 2 ba- 
tisses, 125 x 50 et 30 x 40, construction 
en ciment renforce etincombustible. Le 
proprietaire achetera: machines a la- 
ver "Kelly", systeme d'eau chaude et 
froide, machines a s6cher, systeme 
electrique, etc. Cout approximatif, $47,- 
000. 

2 residences, $10,000, Outremont, ave- 
nue Outremont. Proprietaire et entre- 
preneur general: Lucien Savaria, 928 
rue Saint- Valier, Montreal. Construc- 
tion en briques. Le proprietaire fait 
tous les travaux et achete tout le ma- 
teriel necessaire. 

Logements, $40,000 approximative- 
ment, Shawinigan Palls. Proprietaires 
et entrepreneurs generaux: Albert 
Gigaire et J. A. Bourassa. Architecte: 
Ernest A . Labelle, 1103 rue Saint-Va- 
lier, Montreal. 4 etages, 66 x 100, con- 
struction en briques. Les plans sont en 
revision et rien ne sera fait avant un 
mois. 

Reparations et alterations a residen- 
ce et magasin, $5,000, Montreal, (157- 
159 avenue Mont-Royal Est). Proprie- 
taire: Succession W. Masson, 76 rue 
Saint- Jacques. Gerant: FranXois de 
Sales Bastien. Architectes: Bastien et 
Cartier, 74 rue Saint-Jacques. Entre- 
preneur general: Philippe Girard, 112 
reu Drolet. 3 etages, 20 x 80, construc- 
tion en briques et en bois; contrats 



seront accordes pour electricite, plom- 
berie et chauffage. 

Perte par le feu, residence, Hull. Pro- 
prietaire: W. Cochrane, chemin Ayl- 
mer; int6rieur partiellement detruit. 

Residence, $5,000, Montreal, rue 
Gamier. Proprietaires et entrepreneurs 
generaux: S. Mercier Sons & Co., 25 
rue Gamier, 3 etages, 28 x 61, cons- 
truction en briques. Materiel deman- 
de. 

A reconstruire, ecurie, $2,500, Lau- 
zon, Saint -.Joseph de Levis. Proprie- 
taire: Leon Guay, fermier, Saint- Jo- 
seph de Levis. Travaux a la journee. 

Soumissions ouvertes: eglise et sa- 
cristie: Riviere Bleue (Comte de Te- 
miseouata). Proprietaire. congregation. 
Cure: Reverend Wilfrid Gauthier. Ar- 
chitecte: Oscar Beaule, 21 rue d'Aigunl- 
Ign, Quebec. Soumisuions recur." jus- 
qu'au 25 juillet. Plans et specifications 
chez l'architecte. 

Uusine motrice, SL0.000, Montreal, 338 
rue Notre-Dame Ouest. Proprietaire et 
entrepreneur general: Lamontagne, 
I. tee, 338 rue Notre-Dame Ouest. Pre- 
sident: S. D. Joubert, gerant general: 
P. E. Joubert. Architecte, ingenieur et 
surveillant : C. P. Dubuc: 

Changements et agrandissements a 
residence, Levis, rue Fraser. Proprie- 
taire: Elzear Beaulieu, rue Fraser. Ar- 
chitecte. Lorenzo Auger, rue Saint- 
Jean, Quebec. 




Savez-vous qu'une lampe remplie Vest par la poin- 
te et non par la base ? 

II j- a gros a parier que neuf sur dix des marchands et leurs 
commis supposent tout naturellement que lorsqu'on remplit 
une lampe, la base en' est ot6e et l'operation faite par cet en- 
droit. 

CE N'EST CEPENDANT PAS LE CAS 
De fait, il y a un trou cie la grandeur d'une piece de 5 sous cou- 
pe a la pointe de la bulbe, et avec l'aide de pinces speciales, 
l'ancien filament est ote tandis que le nouveau y est introduit 
et les connections faites. 

Apres cette operation, le verrier soude un tube a l'ouverture 
dans la bulbe — l'air est extrait et la bulbe est sceliee far la 
fonte du tube, laissant au bout la petite projection habituelle. 
Des marchands ont achete des lampes qu'ils consideraient 
comme une grosse economie, et sans savoir comment, furent 
trompes en achetant des regarnies qui ne duraient que peu de 
temps, certaines, quelques heures seulement. La raison de ce- 
ci est que les connections ne peuvent pas etre faites assez her- 
metiques pour les empecher de jouer. Cela, par consequent, 
cause une friction qui a pour resultat de provoquer le brule- 
ment. rapide aux points de contact. 

Ne vous laissez pas tromper lorsqu'on vous offre des lampes a 
an prix qui semble etre une grosse economie. 
Examines la bulbe par une legere elevation juste autour de la 
pointe. Dans certains cas, lorsqu'elle a et6 habilement faite, 
el:e n'est apparente qu'au toucher. Dans d'autres cas, vous 
pouvez la voir aisement a l'endroit oil le verre a ete soude. 
Preservez-vous et ne vendez que des lampes qui soient com- 
pleiement garanties, des lampes qui supportent l'epreuve d'ef- 
ficacite. En d'autres termes, voyez la Lampe VIVID — la lam- 
pe qui fournit le service au consommateur et la satisfaction au 
marchand. 
Ecrivez-nous pour Lampes VIVID Tungsten on Nitro. 

VIVID ELECTRIC LAMP CO. 

li Seuls distributeurs des Lampes VIVID Tungsten et Nitro. 

53 RUE YONGE, - - TORONTO 

TELEPHONE: AD. 5487 



26 



LE PRTX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 Vol. XXXI— No 28 

LES TRIBUNAUX 



JUEMENTS EN COUR DE 
CIRCUIT 



W. Daoust v. Jos. St. Mars, $10. 

M. L. H. & P. Co. v. Ovila Daniel, $15. 

C. W. Lindsay Ltd v. A. Bissonnette, 

$27. 
Encyclopaedier Britannica Corp. v. 

Geo. McKnight, $66. 
M. L. H. & P. Co. v. Alf. Lavoie, $26. 
Stuar et al Inc. v. E. Sawyer, $24. 
P E. Seguin v. Municipality de Pointe 

Fortune, $49. 

J. W. Pilon v. Jos. Desjardins, $21. 
Mme J. Donnelly v. Antoine Augosto, 
$13. 

E. Beauchamp v. Jos Cote, $36. 
Beaudoin Ltee v. Jean Bougie, $30. 
Beaudoin Ltee v. Armand Dugas, $17. 
Beaudoin Lt6e v. Henri Castonguay. 

$27. 
Beudain Ltee v. L. Noel, $59. 
Cohen Ltd v. Adelard Moore, $18. 
Cohen Ltd v. T. O'Connor, $15. 
Cohen Ltd v. A. P. Chapleau, $10. 
A. Molleur v. A. Pelletier, $30 . 
M. P. S Corp. v. J. Fletcher, $28 
S. Tomy v. D. Demetri, $12. 
L. Houle v. A. Giroux, $17. 



Economy Stone Works v. S. Mathieu, 

$17. 
Meagher Bros. & Co., Ltd. v. J. D. Mar- 

tineau, $66. 
B. Steinhouse v. C. Lewiss, $75. 

Commercial Plate Glass Co. v. A. Du- 
buc, $31. 

J. M. McLennan v. H. P. Vary, $32. 

Mme R. Riopel v. X alias O. Saint-De- 
nis, $21. 

L. Poitras v. J. Jones, $35. 

Mme M. Pinpersovich v. M. Cheebo, 
$15. 

T. M. Taylor v. F. W. Hall, Verdun, 
$42. 

V. Laverdure v. J. Therrien, Saint- 

Cesaire, $17. 
E. Mayer v. J. O. Duhaime, Saint- 

I'ranqois du Lac, $4. 
A. Uiguere v. M. Eerkoff, Lachine, $26. 
Beaudoin Ltd v. A. Descoster, Rigaud, 

$43. 

Beaudoin Lid v. E. Proulx, $66. 
Beaudoin Ltd v. f. Roy, $22. 
Beaudoin Ltd. v. II. Despins, $25. 
Beaudoin Ltd v. N. Proulx, $64. 
.1 E. Carriere v. Benjamin Click, $02. 
si Goldman v. J. E. Cheron, $30. 
A. D. Lauriault et al v .Stanislas Robi- 
l.iille, $17. 



J. B. Senay v. Alb. Tailbay, $23. 

A. Letourneau v. Pierre Liare, $18. 

J. Garmaise v. E. Waldron, $10. 

J. Ruthenberg et al v. H. Brosseau, $16. 

J. Ruthenberg et al v. A. Richer, $36. 

J. Ruthenberg v. A. Methat, et G. Bu- 

geaud, $50. 
A. Ruthenberg v. H. Lussier, $20. 
N. Sauriol v. J. Lebrun, $24. 
R. A. Girard v. M. Besner, $84. 
L. C. de Tonnancour v. R. Roby, $20 
J. E. Donnault v. A. Viau, $49. 
Wilders Ltd v. A. Sabourin, $2: 
A. Glustein v. M. Hill, $27. 
G. Millen v. C. Mailhot, $76. 
('.. Michaud v. A. Desautels. $27. 
.1. A Budyk v. B. Drugen, $50. 
E. Benoit, Fr. v. J. Roy, $30. 
i: LavaU ee v. J. Gauthier, $39. 
J. Leduc v. T. Egan, $17. 
L \V. Jacobs v. M. Seller, $10. 
A. Brownstein v. Edgar alls Edward 

Laflamme, $22. 
J. L Perron et al v. A. Mild, $68. 
O. Normandin v. E. Binette, $30. 
Merchants Coal Co. v. Ev. Beuthner, 

$11. 
.1 \v Pilon v. Carlo Calnori, $38. 



Cinquante Ans de Succes 

Depuis pres d'uii denii siecle, les Pein- 
tres et les Quincailliers insistent pour 
avoir le 

Blanc de Plomb 

Pur Marque 

"TIGER" 

Cette saison, le Blane de Plomb de la Marque "Tiger" est le meme que ce- 
lui que vous avez toujours vendu. Saqualite et sa valeur exceptionnelles se- 
ront toujours les meilleures. 

(iarnissez-en votre stock, et vous pourrez etre assure d'une saison profitable 
en fait de vente de Blanc de Plomb. 

MONTREAL ROLLING MILLS,, CO. 

MONTREAL P.Q. 











Vol. XXXI— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



27 



LES TRIBUNAUX(Suite) 



JUGEMENTS EN COUR DE 
CIRCUIT 



A. Chabot v. Alb. Lecours, et Saint- 
Pierre, 40. 

Leclairc & Frere v. J. R. Lalonde, Ou- 
trmont, $31. 

, i Brunet v. T. Lovett, $10. 

V. Jarry v. P. Turgeon, $20. 

i; Raymond v. P. Renson, $4:,. 

Mine F. Lauzon v. W. Roger, $10. 

Singer Shoe Co. Regcl.. v. C. Dagenais, 
$9. ' 

J. Robbins v. L. S. Jaslou, $55. 

.\. Dupre et Cie v. A. Bousquet, $55. 

L. A. Rivet v. W. A. Rodgers, $68. 

L. J. Lefebvre v R. Charbonneau, $20. 

Cie Marchand Freres Ltd v. Jus. Mar- 
ches rre, $27. 

.1. Garmaise v. C. Gravel, $72. 

.1. E. I 'are v. E. DurocherJ $75. 

M. Moody & Sons v. S. H. Baker. $31. 

c. McKinley v. M. Hicks. Co., Ltd., $22. 

T P. Oakes et ul v. J. C. Paquette, $44. 
Beaudoin Ltee v. J. W. Laporte, $27. 

Beaudoin Ltee v. H. Castonguay, $28. 



C. K. P. Henry v. H. Cohen, $30. 

R. Gruensiald v. H. Rosenthal. $30. 

.J. A. Laborite v. W. Gervais, $61. 

W. Bettes v. A. Bienvenu, $47. 

Beaver Electric Co. v. A. Beatty, $10. 

L. H. Archambault v. A. Marien, $40. 

J. A. Budyk v. L. Tartaran, $18. 

A. Bounadere V. B. Roy, $30. 

A. A. Grothe v. H. Rolland, $90. 

I 'hi Hips Mfg. Co. v .A. Cote. $60. 

G. Archambault v. D. H. Farmer, $27. 

.1. Pepin v J. Charlebois, $11. 

L. Villeneuve & Cie, Ltee, v. H. Oui- 

mei. Sainte-Rjose, $45. 
11. A. Bell v. E. Beausoleil, Verdun, $10 
A. V. Robert v. A. Daoust, Laehine, $10. 
A. Aubry et fils, Ltee, v. P. D. Richard, 

Sainte-Eulalie, $54. 



JUGEMENTS EN COUR SU- 
PERIEURE 

Tobin Mfg. Co, v. .1. V. B61anger, Mont- 
real. $1,744. 

Tobin Mfg, Co. V. Jane Bridge el Mine 
John Bridge, Verdun, $164. 



.1. O. Renaud v. Geo. 10. Brunelle, St- 
Thomas d'Aquin, $1,785. 

F.-X. Guillevin v. Arthur St-. loan. 
.Montreal, $283. 

K. Zarnlii v. A. M. B. Salviati. Mont- 
real, $238. 
John A. Macdonald v- Mine N. O". Rorke, 
veuve de LJlric Martineau, Montreal, 
$113. 

Cie Mutuelle Immeubles Ltd v. Annet- 
te Archambault. Montreal, $1,015. 

Oyila Michaud v. Julia Annie Bourda- 
ge et Mme O. V. A. Emond, Mont- 
real, $94. 

Wilf. Lajeunesse v. I". Archambault. 
Outremont, et Thomas Gauthier, 
Montreal, $303. 

Mme Vict. Trudeau v. Alph. Laraonta- 
gne, Saint -Lambert, $334. 

Diamond, Ltee v. Cie Leduc, .Montreal. 
$450. 

Cie Mutuelle d'lmmeuble a Responsa- 
bilite, Ltee, v. Succession Desire 
Marchand. Montreal, $1,251. 

Opera Silk Waist Co. v. Sam Rosen- 
berg et La Louisa. Montreal. $395. 



NOTRE 
VOYAGEUR 

SERA 

EN ROUTE 

BIENFOT 



II y a- a peu pres six tnois 
devant la grande demande 
des marchands pour les 
Cadres Miroirs et Moulu- 
res, nous avons decide de 
mettre un voyageur sur la 
route pour visiter la pro- 
vince et jusqu'a present nous 
n'avons que des remerciments a 
adresser aux marchands pour 
l'acceuil fait a notre represen- 
tant. 

Apres quelques semaines de va- 
cance notre representant reprend 
sa tournee, et nous ne doutons 
pas qu'il continue a rencontrer 
la meme bienveillance de la part 
du commerce. 

Nous vous prions de vouloir bien 
nous ecrire au cas ou il retarde- 
rait a passer. 

LA CIE WISINTAINER&FILS Inc. 

Maftasins: 58-60 Boulevard St-Laurent 

(pres rue Craig) Montreal 

Manufacture: 7 rue Clarke Montreal 

Moulure et Miroirs au plus bas pnx 



Papier 



VOICI UN ROULEAU DU 

tout rogne 

(procede patente) 



de STAUNTON 



W 1282TRT 
■ LOT 2 




Dans le |iroccde de manufacture les bordures sont par- 
ticuiierement separees, et ensuite renforcees par des 
bandes de papier solide de maniere k prevenir tout dom- 
mage au cours de l'expedition et dans l'emmagasinage. 
Tout ce que le tapissier a a faire, est de couper la bande, 
de dechirer le premier tour du rouleau, ensuite de don- 
ncr un coup sur la table et les bordures tombent, lais- 
sant un rouleau de papier parfaitement rogn6 qui s'ap- 
plique facilement et assure un travail parfait & i elui qui 
le pose. 

Des centaines de marchands de papier a tapisser des 
plus prosperes donnent un credit illimite aux Papiers 
"tout rognes.' de Staunton pour l'augmentation satisfai- 
sante qu'ils ont apporte a leurs affaires et & leurs pro- 
fits. 

LES PAPIERS A TAPISSER 

Staunton, pour la prochaine saison, contiennent une va- 
riety sans precedent de dessins artistiques et entierc- 
ment nouveaux qui sont colores en fantaisies de la der- 
niere mode. 

- Achetez les Papiers a Tapisser STAUNTON et 
augmentez vos profits. 

STAUNTONS LIMITED 

Manufacturiers de Papiers a Tapisser 
TORONTO. CANADA 
Salle de vonte a Montreal: Chambre 310 Batisss Mappin, 
& Webb, 10 rue Victoria. 



28 



LE PRIX COTTRAXT, vendredi 12 juillet 1918 - 

LES TRIBUNAUX (suite) 



Vol. XXXI— No 28 



JUGEMENTS EN COUR SUPE- 
RIEURE 



Parker Irwin. Ltd, v. .1. P. Lagace et 
C. E. Lepinay, Montreal, $340. 

J. G. Carrier v. Geo. Chartrand, Mont- 
real. $106. 

Perron & Co. v. Romeo Pepin, Mont- 
real, $135. 

Cie Mutuelle Immeubles, Lt6e, v. An- 
nette Archambault, Montreal. $1,015. 

Ovila Michaud v. Julia Annie Bourda- 
ge et Mme O. V. A. Kmond, Mont- 
real. $94. 

Wilf. Lajeunesse v. P. Archambault," 
Outremont, et Thomas Gauthier. 
Montreal. $303. 

Mme Vict. Trudeau v. Alph. Lamon- 
tagne, Saint-Lambert, $334. 

Couvrette, Sauriol. Ltd v. P. L. Sau- 
cier. Montreal, $239. 

H. Williams, v. A. Lapierre, Montreal, 
$1,013. 

Cailloux & Vezina v. Oscar Gignac, 
Montreal. $110. 

A. Racine. Ltd v. A. Lacroix, Coteau 
Station. $321. 

Ville de Montreal Ouest v. Howard 
Doriss, Montreal. $127. 

L. V. Parry & Sons v. J. A. Marion. 
Montreal Nord. $70. 



Credit Foncier v, Florence Sarah 
Smith. Mme C. R. White, Isabella M. 
Lane, Mme A. A. H. N. Robinson et 
Robinson & Co., Montreal, $26,827. 

Mitchell & Co v. Lawrence Keegan, 
Montreal. $114. 

Henri Kreffer v. B. Lefebvre, Montreal, 
$212. 

O. Lenoir v. S. Lefebvre et Ls. F. .Tar- 
ry. Montreal, $202. 

Gault Bros. v. Geo. V. Cousins, Mont- 
real, $101. 

Credit Foncier v. Rom£o Thouin, 
Montreal. $4,043. 

Credit Foncier v. Amable Lallemand, 
Montreal, $43,115. 

Molsons Bank v. Henri Jodoin. Mont- 
real, $2,630. 

Henri Jodoin v. Abenakis Mineral 
Spring Co., Montreal. 

J. A. Latreille v. Ls. H. Lapointe, Phi- 
lomene Mailloux, Montreal, et Mme 
J. B. Blain. Saint-Remi. $1,978. 

A. D. Rosaire et al v. R. N. Sevigny, 
Montreal. $1,064. 

J. B. Ritchot v. M. T. Co., Montreal, 
$316. 

Merchants Emp. Guar. Ace. Co. et al v. 
Alek Klein, Montreal, $109. 

Commission Scolaire de Westmount v. 
Geraldine O. Chapman et Mme Geo. 
V. Cousins, Westmount. $113. 



T. C. Cassidy v. Norbert Fontaine, 
Montreal, $1,081. 

Ralph Clark Stone. Ltd v. Chambly 
Canning Co., Ltd., Montreal, $272. 

Transportation Bedg. Co., Ltd. v. Can. 
Investment Co., Ltd., Montreal, $277. 

Ives Modern Bedstead Co., Ltd. v. Ma- 
ry F. Hicks. Montreal, $468. 

C. Geo. Derome v. Dr Fred James Ni- 
cole, Roberval et G. Daoust, Sainte- 
Anne de Bellevue, $122. 

Rene Ricci v. G. W. Ford, Montreal. 

$557. 

Marion H. Sutherland v. R. N. Taylor, 
Westmount, Ire classe. 

Florence Cleveland v. F. T. Bethune. 
Montreal. $150. 

Brodeur & B v. Leo Larue, Montreal. 
$631 



Le marchand-detaillant devrait con- 
sulter frequemment les adresaes des 
hommes d'affaires et professioi.nela 
qui mettent leur science et leurs ta- 
lents a sa disposition et y faire appel 
des que sa situation devient difficile. 
Un bon eonsell est souvent d'une gran- 
de utlllte dans le commerce. 



m 



LES OUTILS DE BUCHER0N 
DE PINK 

Les outils Etalons dans toutes les provinces 
du Dominion, en Nouvelle-Zelande, Austra- 
lie, etc. 

Nous manufacturons toutes sortes ti 'outils 
de bucheron — Legers et de Bonne Duree. 

TELEPH. LONGUE DISTANCE No 37 
Demandez notre catalogue et notre liste de prix. 

Vendus dans tout le Dominion par tous les 
Marchands de ferronnerie en gros et en de- 
tail. 

The 

THOS. PINK Co., Limited 

Manufacturiers d'OUTILS de BUCHERON 
PEMBROOKE - (ONTARIO) 




FABRIQUES AU CANADA 

IUi 






Vol. XXXT— No 28 



LE PRIX OOURANT, vendredi 12 juillet 1918 



29 



VENTES PAR HUISSIER 



VENTES PAR HUISSIER 

NOTA. — Dans la list© ci-dessous, 

les noms qui viennent en premier lieu 

sont ceux des demandeurs, les sui- 

vants ceux des defendeurs; le jour, 

1'heure et le lieu de la vente sont men- 

tionnes ensuite et le nom de l'huissier 

arrive en dernier lieu. 

J. F. P. Bernard. Mme A. Trudel, 13 
13 juillet, 11a.m., 10 Lejeune, Coutu. 

Cohen's Ltd, Durivage, 13 juillet, 10 a. 
m.. 630 Valois. Bachand. 

Cohen's Ltd, E. Lemay, 13 juillet, 11 a. 
m., 347 3e Avenue. Desroches. 

<;. & C. Whitewear Co.. Ltd., John Zar- 
batany, 13 juillet. 10 a.m., 125 Saint- 
Laurent, Pauze\ 

E. Boire, C. Lacaille, 14 juillet, 10 a.m., 
77 de Beaujeu, Lapierre. 

A. Racine Ltd. Armand Cot§, 15 juil- 
let. 10 a.m., 381 Saint-Joseph, Lachi- 
ne, Normandin. 

Nocth End Coal Co.. J. E. Lecompte, 
15 juillet, 10 a.m., 640 Aylmer, Bros- 
sard. 

Beaudoin, Ltd, J. A. Ouellette, 15 juil- 
let 212 Cherrier, Brossard. 

J. Cohen, D. J. MacDonald, 15 juillet, 
10 a.m., 284 Melrose. Brossard. 

Parisian Wardrobe, Ltd, A. Pelletier, 
15 juillet, 11 a.m., 57 ulford, Brouillet. 

Garmalse Inc., H. 1'otvin, 15 juillet, 10 
a m., 10 Lajeunesse, Brouillet. 

Blanche Belanger. Louis Leonard, 15 
juillet, 11 a.m., 1415 Saint-Laurent, 
( 'outu. 

Ls. T. Beaudoin, O. Massicotte & Cote, 



Ltd, 15 juillet, 10 a.m., 9 Bleury. 

Bouchard. 
Robert Reid, J. M. A. Lacasse Bros- 

seau, 15 juillet, 10 a.m.. 25 Cote du 

Beaver Hall, Lajeunesse. 
J. F. F. Bernard. Mme A. Trudel, 13 
juillet, 11 ajn., 10 Lejeune, Bachand. 
Cohen's Ltd, Durivage, 13 juillet, 10 a. 

m., 630 Valois, Desroches. 
Cohen's Led, E. Lemau, 13 juillet, 11 

t.m., 347, 3e avenue, Desroches. 
G. & C. Whitewear Co., Ltd., John Zar- 

batany, 13 juillet, 10 a.m., 125 Saint- 
Laurent, Pauze. 
E. Boire, C. Lacaille, 14 juillet. 10 a. 

m., 77 de Beaujeu, Lapierre. 
Cie Immobiliere Franco Americaine, 

Ltd, T. O. Bastien, 15 juillet, 1 p.m.. 

1240 Sainte-Catherine Est, Brouillet. 
John Gerin, Stainethus & Co., 13 juil- 
let. 10 a.m.. 182 Windsor, Desroches. 
A. Reid, J. N. Lacasse Rousseau, 1 •"> 

juillet. 10 a.m., 250 Cote du Beaver 

Hall. Lajeunesse. 
A. Valin, Ovila Bleau, 15 juillet. 10 a. 

m.. Bureau du sherif, Desroches. 
Dr. Jas. McArdie, Armand Cote, 15 

juillet, 10 a.m., 379 Saint- Joseph, La- 

chine, Godin. 
A. Lapierre, G. Cramer, 15 juillet, 10 a. 

m., 127 6e Avenue, Lachine, Racine. 
Montreal Crockery Co., Ltd., Armand 

Cote, 15 juillet, 10 a.m., 379-381 St- 

Joseph, Lachine, Lavery. 
O. Latendresse, J. E. Poitras, 15 juillet, 

10 a.m., 3162 Saint-Laurent, Gravel. 
J. G. Langevin, J. E. Robitaille, 15 

juillet, 11 a.m., 412 Dufresne, Gravel. 



H. Mathieu & Co., Alex. Currie, 15 juil- 
let, 10 a.m., 326 Lagauchetiere, Ouest, 
Racette. 

Bournival & Co., Nap. Pepin et al, 15 
juillet, 10 a.m.. 333 Notre-Lame Est, 
Desmarais. 

Z. Bourdeau. Thomas Handly. 15 juil- 
let. 10 a.m.. 2068a Cartier, Bienjo- 
netti. 

Vict. Leveille, Ovila Pilon, 16 juillet, 
10 a.m., 307 Sainte-Marguerite. Des- 
marais,. 

Sunshine Laundry Co., Ltd.. Laura 
Marton. 17 juillet, 10 a.m., 751a de 
L'Epee, Lavery. 

A. Ramsay & Son Co., Alfred Desjar- 
<lins, 18 juillet. 10 a.m.. 2664 Saint- 
Hubert, Marson. 

Mme Jos. McArdle. Armand Cote, 15 
juillet, 10 a.m.. 379 Saint-Joseph, La- 
chine, Godin. 

Alex. S. Robertson, Normand Murray. 
15 juillet, 11 a.m., 235 Saint- Jacques, 
Xurmandin. 

J. A. Vaillant, ranfiois Meunier, 15 
juillet, 10 a.m.. 378 Saint -Jacques ef- 
fets de P. Daunais, Tiers-saisi, Sau- 
ve. 

Osias Lecker. Herm6negilde Chalut, 16 
juillet. 10 a.m., 769 Marquette, Sau- 
ve. 

Hector Longtin. Alex. Chagnon, 16 
juillet. 11 a.m.. 554 Chambord, Sauve. 

J. G. Crepeau, Elph. Lambert, 17 juil- 
let, 10 a.m., Coin Elm et Rachel, Ro- 
bitaille. 



Tenez-vous cette 

UVHDn LAVEUSE SUR BANC 
il I UI\KJ ELECTRIQUE 



7 *z&ti?e$L 




\' OICI une ligne de vente excellente pour 

votre commerce de haute classe — une 

laveuse et tordeuse combinees. La "Hydro" 

Maxwell est ma- 
noeuvree par un 
moteurdehuit che- 
vaux-vapeur qui 
peut se visser a 
toute commutation 
ordinaire. La tor- 
deuse peut se d6- 
placer comme on 
le desire. Toujours 
sous un parfalt con- 
trole.Peutetremise 
en marche par mo- 
teur a gazoline, si 
on le veut. Lave les 
tissus les plus deli- 
cats sans aucun 
danger pour eux. 

Ecrioez poar avoir un catalogue illustre. 

MAWXELLS LIMITED 



-. 



ST. MARYS' (Ontario.) 



(C) 




rvENNISTEEl 

\J Mcde In C'nido W 



L'ETAGERE EN ACIER EPARGNE DU 
TEMPS ET DE L'ARGENT 

Notre materiel d'etageres en acier s'emboitant par sections 
pour magasins, quand on peut se le procurer sans delai. 
prend peu de place, parce que les planches peuvent 6tre 
ajustees a la hauteur voulue et que les sections des casiers 
peuvent etre faites de n'importe quelle grandeur, en quel- 
ques instants. En outre, ce materiel est INCOMBUSTIBLE et 
Indestructible. II epargne du temps dans la recherche des 
articles dont on a besoin, et fait economiser del'argent sur 
le stock et les marchandises. du jour ou on les place sur 
ces etageres qui les gardent en parfait ordre. 

ECRIVEZ-NOUS POUR BROCHURETTE ILLUSTREE 
DONNANT DES FAITS ET DES CH1FFRES 

The Dennis Wire and Iron 
Works Co. Limited 

London 



30 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 jnillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 



GUIDE DE L'ACHETEUR 



ET 



LISTE PARTIELLE DES PRODUITS DE NOS ANNONCEURS 



II n'y a rien sur le marche que nous r\e puissions vous aider a acheter a votre avantage. C'est pourquoi nous publione 
ce guide. Nous vous recommandons de le parcourir. Si vous desirez plus de details sur la marchandise qu'il vous offre, 
veuillez vous referer a I'index des annonceurs, et de la a leur page d'annonces. Vous y trouverez tout ce qu'il vousfaut. 



Acier «n barre 

Nova Scotia Steel Co. 

Steel Co. of Can. 

B. & S. H. Thompson. 
Affiche- reclame 

Canadian Poster Co. 
Agents a Commission 

York Mercantile. 
Agent de Change 

Bryant-Dunn Co. 
Anses a seau 

J. N. Warmington & Co. 
Allumette* _ 

The E. B. Eddy ft Co., Ltd. 
Anneaux pour ballots 

J. N. Warmington & Co. 
Architect* 

L. R. Montbriand. 
Armes a feu 

Remington Arms Co. 

Dupont de Nemours. 
Assurances-feu 

Assurance Mont-Royal. 

Cie d'Ass. Mut. du Commerce. 

Esinhart & Evans. 

Liverpool-Manitoba. 

Western Asa. Co. 
Aseurance-vie 

Canada Life Ass. Co. 

La Prevoyance. 

Sun Life Ass. Co. 
Balais 

Parker Broom Co. 
Balances Automatiques 

International Business Ma- 
chine. 

Brantford Scale. 

Dayton Scale. 
Banques — Banquier 

Banque d'Hochelaga. 

Banque Nationale. 

Banque Molson. 

Banque Provincial*. 

Banque d'Epargne. 

Garand. Terroux & Co. 
Barattes 

Reliable Churn. 

Lewis Bros. 
Beurre de Peanut 

Wm. Clark, Ltd. 
Biere et Porter 

National Breweries. 
Bocaux pour Conserves 

Dominion Glass Co. 
Biscuits, Confiseries 

Charbonneau. Limitee. 

Montreal Biscuit Co. 
McCormick Biscuits. 

Boites en fer blanc lithogra- 
phic. 

J. N. Warmington & Co. 
Borax . 

B. ft S. Thompson & Co.. Ltd. 
Bouchons 

S. H. EwiiiK ft Sons. 
Bourrures et colliers 

American Pad & Textile Co. 
Broche Galvanlsee 

Frost Stee & Wire Co.: Ltd. 
Cacao 

Walter Baker Co. 

Borden Milk Co. 
Cachets de plomb 

J. N. Warmington ft Co. 
Cadres et moulures 

La Cie Wisintainer & Flls. 
Caisse Enregistreuse 

McCaskey System. 

National Cash Register Co. 

Caoutchouc 

Dunlop Tire & Rubbei 

Goods Co. 
Capsules pour bouteillet. 

Anchor Cap & Closure Corp. 
" Catsup" 

Wm. Clark, Ltd. 

Heinz Co. 
Casquettes 

Cooper Cap. 



Chaudrons 

Manufacture Jas. Smart. 
Chaussures 

Ames. Holden, McCready. 

Aird & Son. 

Gagnon, Lachapelle & Hebert. 

Daoust, Lalonde & Cie. 

J. A. et M. Cote. 

Slater Shoe Co. 

Brandon Shoe. 

James Robinson. 

Canadian Footwear. 

Kaufman Rubber. 
Cigarettes 

Imperial Tobacco Co. 
Clotures et Barrieres 

Banwell Hoxie Co. 

Denis Wire & Steel Co. 
Frost & Steel Wire Co., Ltd. 
Cognacs 

Henri Roy. 
Cols 

Arlington, 

Cluett, Peabody. 
Cornichons 

Heintz ft Co. 
Courroies pour boites 

J. E. Beauchamp ft Co. 

J. N. Warmington & Co. 
Creme de tart re 

E. W. Gillett. 
Crochets d'acier roul4 

J. N. Warmington & Co. 
Cuves 

The E. B. Eddy & Co. 
Collection de Comptes 

Handy Collection Ass'n. 
Collets (faux-cols) 

Cluett. Peabody & Co. 
Comptables 

Benoit ft DeGrosbois. 

L. A. Caron. 

Gagnon & L'Heureux. 

Gonthier ft Midgley. 

E. St-Amour. 
Confitures 

Dominion Canners, Ltd. 

Wagstaffe Limited. 
Conserves de viande 

Wm. Clark, Ltd. 

Dominion Canners, Ltd. 
Conserves de fruits 

Dominion Canners, Ltd. 
Courroies d'emballage pour 
boites 

J. N. Warmington & Co. 
Eaux gazeuses 

Art. Brodeur. 
Essences Culinaires 

Henri Jonas ft Cie. 
Ecrous 

Manufacture Jas. Smart. 
Ense'gnes d'annonces 

J. N. Warmington & Co. 
Essence culinaire 

Henri Jonas & Cie. 
Farine preparee 

Brodie & Harvie. 
Ferblanc 

A. C. Leslie & Co., Ltd. 

B. ft S. H. Thompson ft Co., 
Ltd. 

Ferronnerie, etc. 

Aug. Couillard. 

Birketl & Son. 

T. H. Hebert ft Cie. 

Lewis Bros. 
Fers a repasser 

Manufacture Jas. Smart. 
Feves au lard 

Wm. Clark, Ltd. 

Dominion Pnnners, Ltd. 
Formes et Bustes 

Delfosse & Co. 
Fonderie 

Canada Foundries and Forg- 
ings. 

La Fonderie de Plesslsvllle. 



Ficelle 

Beveridge Paper. 
Fourneaux 

Manufacture Jas. Smart. 
Formes et Bustes 

Delfosse & Co. 
Gants de toile'cte 

Acme Glove Works, Ltd. 

Hudson Bay Knitting Co. 
Gants de coton 

American Pad, Textile Co. 

Hudson Bay Knitting Co. 

Acme Glove Works. 
Gelees 

Dominion Canners, Ltd. 
Ginger Ale 

Art. Brodeur. 
Glycerine 

B. & S. H. Thompson & Co., 
Graisse-Saindoux 

Gun, Limited. 
Haches 

Manufacture Jas. Smart. 
Hardes faites 

Victoria Clothing. 
Harengs en boite 

Connors Bros., Ltd. 

D. Hatton Co. 
Hotel a Quebec 

Hotel Victoria. 
Huile de foie de morue 

La Cie J. L. Mathieu. 
Huile de petrole 

Imperial Oil Co. 
Impermeables 

Canadian Consolidated Rub- 
ber. 
Insecticide 

Calcarsen. 
"Kiddie Kar' - 

La Cie Wisintainer ft Fils. 
Lait condense 

Borden Milk Co. 
Lait en poudre 

Canadian Milk Products Co. 
Lampes Electriques 

Churton ft Taylor. 
Langue marines 

Wm ■"lark. Ltd 
Levure (Yeast) 

E. W. Gillett & Co. 
Limes 

Nicholson File Co. 
Moulin a laver 

Maxwells, Ltd. 
Marmalade 

Dominion Canners, Ltd. 

Wagstaffe Ltd. 
Marteaux 

Manufacture Jas. Smart. 
Metaux en lingots 

Leslie & Co. 

B. & S. H. Thompson & Co., 

Meubles 
Canadian Rattan Chair. 

Victoriaville Furniture Co. 

Mince meat (viande hachie) 

Wm. Clark, Ltd. 
Monuments, etc. 

J. Brunet. 

Nouveautes en Gros 

A. Racine. 

P. P. Martin. 

Garland. 

Greenshields. 
Nourritures pour enfants 

Borden Milk Co. 
Papeterie 

Beveridge Paper. 

Jos. Fortier. 

3 B. Holland * Flls 
Papier 

Beveridge Paper. 
Papier a mouches 

Tanglefoot. 



Papier-toilette 

Beveridge Paper. 

The E. B. Eddy & Co. 
Pattes de cochons 

Wm. Clark, Ltd. 
Peintures 

Mc Arthur- Irwin. 

Ottawa Paint C*. 

A. Ramsay. 

Planches a laver 

E. B. Eddy & Co. 
Plumes de volailles 

P. Poulin & Cie. 
Pneumatiques 

Dunlop Tire & Rubbei 

Goods Co. 

Poeles a I'huMe 

Imperial Oil Co., Ltd. 
Poisson 

D. Hatton & Co. 
Pompes a Puits 

Canada Foundries ft Forc- 
ings. 
Poudre a laver 

N. K. Fairbanks Co. 
Poudre Auto pour insectes 

J. E. Beauchamp & Cie. 
Poudre d'Oeufs 

S. H. Ewing & Son. 

Lambert & Co. 
Rugs et Carpettes 

Brinton Carpet Co. 
Sardines 

Connors Bros. 
Saucisse 

Dionne Sausage Co. 
Saumon fume 

D. Hatton ft Co. 
Savons 

The N. K. Fairbanks & Co. 
Scies 

Disston, Henry & Sons, Ino 

Simonds Canada Saw. 
Seaux 

The E. B Eddv ft Co. 
Sirop de ble-d'lnde 

Canada Starch Co. 
Sirop de fruits 

Dominion Canners Ltd 
Sirop pour le rhume 

La Cie J. L. Mathieu. 
S-oda a laver 

Church A Dwlght, 
Soda a pate 

Church ft Dwlght. 
Soupe en boite 

Wm. Clark, Ltd. 
Soieries 

Bourcler. 
Sous-vetements 

Kingston Hosiery. 

Zimmerman Knitting. 
T^bac a chiquer 

The Imp. Tobacco Co 
Tabac a priser 

The Imp. Tobacco Co. 
Tab^c a fumer en palette 

The Imp. Tobacco Co. 
The 

Furuya ft Nlchtmura 
Toitures 

A. McArthur & Co., Ltd 
Tole d'acier 

Leslie. 

Nova Sootia Steel Co 
Tondeuses a Gazon 

Canadian Foundries and Fer- 

S-inprs. 

Maxwells, Limited. 
Tuyaux de poele 

Manufacture Jas. Smart. 
Volailles 

P. Poulin & Cie. 
Whiskey 

Jos. Seagram. 



Vol. XXXI— No 28 



LE PRTX COURANT, vendVedi 12 juillet 193 8 



HI 



ASSURANCES 



Assurance 
couvrant 
contre 



Automobiles 

L'incendie, TExplosion, le Vol, 
le Transport, la Responsa- 
bilite Publique, la Colli- 
sion, les Dommages 
Materiels a 
autrui 

VI,BRISDEGLACES, 

Accidents, Maladies, Vol, 

Attelages, 

Responsabilite de Patrons 

et Publique, 

Garantie de Contrats, 

Cautionnements Judiciaires, 

Fidelite des Employes. 

LAPREVOYANCE, 

189 rue St-Jacques, Montreal 

J. C. Gagne, L. B. LeBlanc, 

Directeur-Gerant. Assistant -Gerant 

Tel. Main 1626 



$5,000 

de 

protection pour votre maison 

+ plus + 

$50 par mois 

d'indemnite pour vous-meme 
NOTRE NOUVELLE 

POLICE D'INDEMNITE 
SPECIALE 

ne laisse rien au hasard 



Dcmandez-nous des renseignements 



CANADA LIFE ASSURANCE 

COMPANY 

Bureau principal, - TORONTO 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE OF THE WOODS 
39 rue S.-Sacrement 

Telephone Main 553 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contre l'incendie 

Actif $1,025,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . .$69,660.00 
— Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.-Hyacinthe 




Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester ouest 
et I'avenue Union, MONTREAL 

DIRECTURS: 
. I. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur g6rant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; I.I. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J.-C. Rim- 
mer. Sir Frfederic Williaims- 
Taylor, L.L.D., J.D. Simpson, 
Sous-Secret. 



Maison fondee en 1870 

AUGUSTE C0UILLARD 

IMPORTATEUR DE 
Ferronnerie et Quincaillerie, Verres 

a Vltres, Peinture, etc. 
Specialite: Poeles de toutes sortes 

Nos 232 a 239 rue S.-Paul 
Venlei 12 et 14 S.-Amable MONTREAL 



La maison n'a pas de commis-voyageurs 
et fait beneficier ses clients de cette econo- 
mic. Attention toute speciale aux com- 
mandes par la nialle. Messieurs les mar- 
chands de la campagne seront toujours 
servis au plus bas prix du marche. 



GAGN0N & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 
(CHARTERED ACCOUNTANTS) 
Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque de Quebec 
11 Place d'Armes, MONTREAL 
Telephone Bell Main 4912. 
P. -A. GAGNON, C.A. 

J. -ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



GEO. GONTHIER H.-E. MIDGLEY 

Licencie Inst. Comptable. Compta ble Incorpore 

GONTHIER & MIDGLEY 

Comptables et Audlteurs 
103 RUE S.-FRANCOIS-XAVIER - MONTREAL 

Telephone MAIN 2701- 9 
Adressetelegraphique - "GONTHLEY" 



Main 7059 

PAQLJET & BONNIER 

Comptables Liquidateurs, Audi- 
teurs, Prets d 'argent, Collection 

Chambre 501 
120 St Jacque, MONTREAl 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S. -Andre, Montreal. 



Solide Progres 

Des methodes d'affaires moder- 
nes, soutenues par un record, in- 
interrompu de traitements 6qui- 
tables a l'Sgard de ses deten- 
teurs de polices, ont acquis a la 
Sun Life of Canada un progres 
prenomSnal. 

Les assurances en force ont plus 
que double dans les sept dernie- 
res annSes et ont plus que triple 
dans les onze dernieres annees. 
Aujourd'hui, elles depassent de 
loin celles de toute compagnie 
canadienne d'assurance-vie. 




Sun Li 



SIEGE SO 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee an 1851 

ACTIF, au-dela de . . . $3,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.). 

W. R. BROCK, President 

W. B. MEIKLE 

Vice-president et gerant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 

Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant 



L'AssuranceMont-Royal 

Compagnie Independante (Incendie 1 
17 rue S.-Jean, Montreal 

I'hon. H.-B. Rainville, President 

l>. .J. Perrin et J. R. MsDonald, 

gerants conjoints. 



JOSEPH FORTIER 

Fabricant-Papetier 

Atelier de reliure, reliure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Formules 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 
(Angle de larue S.-Pierre), MONTREAL 



IV s J) Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprietaire 

QUEBEC 

L'Hotel des Commis-Voyageurs. 

Plan, American. Taux, a partir de $2.00 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banqulers et Courtier* 

48 rue Notre-DameOuest,Montrea 



32 



LE PRTX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 28 




INCORPOREE 1855 




LA BANQUE MOLSON 



Capital Verse , .. $4,000,000 

Fonds de Reserve 4,800,000 

SIEGE SOCIAL - MONTREAL. 

97 succursales dans les principales villes 
du Canada. Agents et eorrespondants dans 
les principales villes des Etats-Uais et dans 
tous les pays du monde. 

Edward C. Pratt, p;erant general 



SAVOIR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GROS AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



LA BANQUE NATIONALE 

FONDBE EN 1860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2.000,000 

Reserves 2,100,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons l« public a se prevaloir des (van- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Paris, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitant 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fends, lea rembour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unia et au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURIERS 
ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLE3 D'ACIER jusqu'a 48 pouces do large, 
RAILS on "T" do 12, 18, 28 et 40 livraa a la vwrge, 
ECLI88ES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIALITE 

Mines de Ber--Wabana, Terreneuve. --Mines de charbon. 
Hauts-Foumeaux, Fours a, Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminolrs, Forges et Ateliers de Flnlasage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



BANQUE PROVINCIALE 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE $2,000,000 

CAPITAL PAYE ET SURPLUS (au 31 de<\ 1Q171 1.750.000 

ACTIF TOTAL: au-dela de $21,600,000 

82 Succursales dans les Provinces du Quebec, de l'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D'ADMINISTRATION: 

President: Honorable Sir H. LAPORTE, C. P., de la maison Laporte 
Martin limitee, administrateur du Credit foncier franco- 
canadien. 

Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 

Vice-Preiident: TANCREDE BIENVENU, administrateur Lake 
of the Woods Milling Co., limited. 

M. G-M BOS WORTH, vice-president "Canadian Pacific Rail- 
way Co." 

Honorable NEMESE GARNEAU, C. L., ex-ministre de l'agricul- 

ture, president de la Cie de Pulpe de Chicoutimi. 

M. L-J-O BEAUCHEMIN, de la Librairie Beauchemin limitee. 

M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier franco- 
canadien 



BUREAU DE CONTROLE 

(Commissaires-censeurs) 

President: I'hon. sir ALEXANDRE LACOSTE, C.R., ex-juge en 

chef de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE. vice-president du 

Credit foncier franco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dans 
le gouvernement de Quebec. 

BUREAU-CHEF 
Directeur-general, M. TANCREDE BIENVENU. 
Secretaire, M.J.-A TURCOT Inspecteur en Chef. 

_. , _ . . . _ .... M.-M. LAROSE, 

Chef Departement^de Credit, Inspecteur 

M. ALEX. BOYER 



M. C.-A. ROY 



BANQUE D'HOCHELAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve 7,700,000 

Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J. -A. Vaillancourt, president; 

1 'hon. P.-L. Beique, vice-president ; 
A. Turcotte, E.-H. Lemay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon 

ner. 
Beaudry Leman, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL : MONTREAL (112 rue St-Jacques) 

Bureau Principal : 95 rue St-Jacques 
F.-G. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un compte a la Bauque sur lequel est 
paye deux fois par annee un interfct au 
taux de 3% l'an. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CLR- 
CULAIRES et MANDATS pour les voyag«ur«, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, achUe 
de« traita* sur les pays etrangers, vend des che- 
ques et fait des PAIEMENTS TELHGRAPHI- 
QUES sur les principales villes du monde ; prtnd 
un soin special des encaissements qui lui sont 
confies, et fait remise promptement au plus bas 
taux de change. 



Vol. XXXI— No 28 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 



< J M I M 1*W^ * ■ • • * • ■ ■ a * * I f I 1 l 1 "I 1 'f "f f I I ■ W m n 

| FINANCES 



rTTTTTTTTTTTT ^v^r^r^r^^F^F^r^rT^r 

* 

* 
* 
+ 

+ 



LA JOURNEE FINANCIERE 



Montreal, le 10 juillet 1918. 

Aujourd'hui viennent a echeauce 531 millions de 
bons du tresor et le remboursement de 517 autres mil- 
lions sera exigible jeudi de la semaine prochaine. 11 
ne faut pas etre grand elere pour eomprendre que les 
emissions de 750 millions que le gouvernement lance 
ehaque quinzaine lui suffisent a peine car les depenses 
de la guerre courent encore a raison de 52 millions par 
jour. Avec les frais de la recolte auxquels elles doi- 
vent faire face, .les demandes de credit de l'industrie 
auxquelles elles doivent repondre, les banques, on le 
congoit, y regardent a deux fois avant de consentir de 
nouvelles avanees. Ainsi, elles ouvrent moins volon- 
tiers, moins largement leur caisse aux agents de chan- 
ge et c'est peut-etre la 1 'explication la plus plausible 
du marasme speculatif que l'on observe. 

Apres le prix de 1 'acier et du cuivre, celui du coton 
vient d'etre fixe par le gouvernement. C'est la sociali- 
sation qui continue, mil ne saurait dire ou elle s'arre- 
tera. Peut-etre verrons-nous la mainmise de 1 'Etat 
sur l'industrie metallurgique apres l'avoir vue sur les 
ehemins de fer et les fils sur lesquels court la pensee, 
ecrite ou par-lee. 11 est possible egalement que le pre- 
sident intervienne dans I 'administration des acieries et 
leur enleve, comme aux ehemins de fer, tous ces hauts 
fonctionnaires qui content gros et ne font rien. L'ac- 
tionnaire, d'ailleurs, ne s'en trouverait pas plus mal 
ear il serait au moins protege contre ces tours de pas- 
se-passe financiers dout il a ete si souvent la victime. 

A l'heure presente des forces de baisse existent qui 
Deutralisent leurs contraires, les forces de hausse, et 
unmobilis'ent les cours. II est possible qu'un desastre 
se produise en mer, que nous subissions en France ou en 
Italie un revers et que la depression s'accentue. Mais 
le contraire est aussi possible, les nombreux succes lo- 
calises de Foch le demontrent. 

Rien de traitre comme le feu qui couve sous la cen- 
dre. La Russie reserve peut-etre une surprise aux Al- 
Lemands. Pendant ce temps l'industrie de guerre en- 
caisse de formidables recettes qui finiront bien par 
avoir en Bourse leur repercussion rationelle. En tous 
eas, une chose est eertaine, c'est que le vent ne souffle 
pas toujours dans la meme direction sur "Wall Street. 

H. M. CONNOLLY & CO. 



LE PROBLEME DES TARIFS 



Winnipeg, 9. — Des conferences vont avoir lieu en- 
tre les representants des organisations des "Grains 
Growers" de l'Ouest pour decider s'il est opportun 
pour ces organisations d 'accepter 1 'invitation qu'ils ont 
regue de la Canadian Manufacturers' Association pour 
diseuter les ehangements de tarifs. Les "Grain Grow- 
ers" sont opposes en principe et par politique a tout 
tarif specialement sur le grain et les instruments agri- 
coles, tandis que les manufacturiers demandent une im- 
portante augmentation des tarifs apres la guerre. L'on 
considere, par consequent, comme improbable que les 
fcrmiers de l'Ouest consentent a se rendre aux invita- 
tions des manufacturiers de l'Est. 



LES RECOLTES DANS L'OUEST 

Winnipeg, 9. — Le rapport hebdoinadaire publie par 
le Canadian Nord sur les conditions des recoltes le long 
des lignes de cette compagnie indiquent que les pers- 
pectives sont tres satisfaisantes dans le Manitoba, mais 
qu 'elles le sont moins en Alberta et en Saskatchewan 
dans plusieurs districts desquelles la seeheresse et les 
vents violents continuent a inenacer de uuire a la crois- 
sance des recoltes. 

Environ 15 pour cent des rapports de la Saskatche- 
wan indiquent que les conditions sont plutot defavora- 
bles et que seules des pluies immediates et abandon^- 
peuvent faire esperer une recolte passable. 

Par contre, certains districts du nord de la meme 
province rapportent que la croissance des .recoltes se 
fait dans d'excellentes conditions et avec toutes les 
promesses qu 'elles seront plus qu'ordinaires. 

En ce qui concerne la Saskatchewan, l'on peut con- 
clure en general que 50 pour cent des rapports font 
voir des conditions excellentes, 35 pour cent une situa- 
tion satisfaisante et 15 pour cent contiennent des ren- 
seignements peu favorables. 



NOUVEAUX GERANTS DE LA MONT-ROYAL CO. 

La direction de cette compagnie informe ses agents 
et le public en general que MM. P. J. Perrin et J. R. 
Macdonald ont ete noinmes gerants conjoints le 20 juin. 

M. Perrin aura charge de l'Est du Canada et particu- 
lierement de la province du Quebec. Nous comprenons 
que M. Perrin est favorablement connu parmi les agents 
d 'assurance de cette province, ayant ete gerant de la 
Compagnie d 'Assurance Strathcona depuis ces sept der- 
nieres annees. Nous ne doutons pas que sous sa direc- 
tion, les affaires de cette importance compagnie conti- 
nueront a se developper favorablement. Nous souhai- 
tons du succes an nouveau gerant canadien-frangais de 
1 'Assurance Mont-Royal. 

M. Macdonald, autrefois assistant-gerant de cette 
compagnie, aura charge de l'Ouest du Canada ou la 
Mont-Royal est deja tres repandue. Elle continuera, 
nous n 'en doutons pas, a realiser des progres considera- 
bles et constants. 



AVIS IMPORTANT 

La compagnie Churton & Taylor informe le com- 
merce qu'elle a decide de changer, a dater du ler juil- 
let, le noin de la firme Churton & Taylor, en celui de 
"The Vivid Electric Lamp Co." Cela ne changera en 
rien le personnel de la niaison, cette decision etant pri- 
se pour amalganier a la compagnie le nom de la lampe 
"Vivid", dont elle est seule proprietaire et distribu- 
trice et qui a ete placee sur le marche au commence- 
ment de cette annee, prouvant donner satisfaction a 
toute la clientele. MM. Churton & Taylor ont pense 
rendre justice a la qualite de la lampe Vivid, en fai- 
sant a l'avenir des affaires sous le nom de la lampe 
qu'ils vendent. 

lis profitent de 1 'occasion pour solliciter la continua- 
tion de la faveur des commandes de leur nombreuse 
clientele, assurant a tons lesacheteurs que rien ne sera 
neglige pour l'exeeution exacte des commandes et pour 
le maintien de la qualite des marchandises. 



34 



LB PRIX COURANT, vendredi 12 juille't 1918 

Table Alphabetique des Annonces 



Vol. XXXI— No 28 



American Pad & Textile 9 
Anchor Cap 11 

Assurance Mont-Royal 31 

Baker & Co., (Walter) . 8 
Banque d'Hochelaga . 32 
Banque Nationale .... 32 

Banque Molson 32 

Banque Provinciale ... 32 
Bold en Milk . couverture 

Brodeur, A 8 

Brodie & Harvie .... 8 

Oanada Life Assurance 

Co 31 

'anada Steamship Lines 12 

Chaput & fils 5 

CharbonneaU Limitee. . 6 
Canadian Fasteners . . .13 
Canadian Postum Ce- 
reals 7 

Church & Dwight .... 4 
Cliurton & Taylor ... 25 



Cie d'Assurance Mutu- 
elle (In Commerce . . 31 

City lee 8 

(dark, Wm 8 

Cluett, Peabody 4 

( lonnors Bros 14 

Couillard, Aueuste ... 31 



Gagnon & L'Heureux . 31 
Garand, Terroux & Cie 31 

Gillett, E. W 14 

Gonthier & Midgley ... 31 

Imperial Tobacco .... 15 



Jonas & Cie, H 

Dennis Iron & Wire Co. 19 _ _ couverture interieure 
Dionne's Sausages ... .8 

Dom. Canners (Ltd.). . 3 La p rev0 yance 31 

Dun, Wm. H 11 Les lie & Co., A. C. ... 24 

Dowsell, Lees & Co. . . 22 Liverpool-Manitoba . . 31 

Eeole Lalime 34 Mathieu, (Cie J.-L.) . . 8 

Eddy, E. B. & Co 9 Maxwells, Limited ... 29 

Esinhart & Evans, Ltd. 31 McArthur . 24 

• McCaskey System .... 9 

Faii-banks, N. K 5 Moutbriand, L.-R. ... 31 

Fontaine, Henri 31 

Fortier, Joseph 31 Nova Scotia Steel Co. . 32 



Ottawa Paint . couverture 

Paquet et Bonnier ... 31 

P. Poulin & Cie 8 

Pink, Ths 28 

Ramsay Paint 24 

Remington Arms .... 23 

Stauntons, Ltd 27 

Steel of Canada 26 

Sun Life of Canada ... 31 

Tanglefoot 17 

Thompson, B. & S. H. . 
couverture 

Wagstaffe 10 

Wisintainer & Fils ... 27 
Western Ass. Co 31 



Le Travail Feminin durant la Guerre 



Comment les jeunes lilies pourront occuper 
des positions tres avantageuses. 



Sfcjel' 



c- 



Le mot d'ordre (levant resulter de I'enregistrement actuellemem on vi- 
gueur est attendu avec une certaine anxiete. 

Fondee ou mm. il existe nne crainte dans nonihre de families comprenant 

plusieurs jeunes filles qu'une Ioi ne les oblige & quitter le toit paternel 1 r 

aller an loin donner leur part de travail neeessaire ;\ la grande cause: dans 
d'autres foyers I'on envisage la perspective d'un deplacement comme une av< 
lure amusante offrant tout le charme d'une partie de plaisir. 

L'essentiel, quoiqu'il arrive, est que la jeune fille se prepare selon ses ap- 
titudes, ses dispositions, voire meme son £tat de sante a faire face aux condi- 
tions nouvelles — si changement il doit y avoir. 

Que nomine de positions reellernent avantageuses, honorables et remunera- 
trices soient ouvertes a celles qui sennit aptes. a les remplir. le fait ne laisse 
aucun doute — cet etat de chose existe meme actuellement — et la jeune fille 
ne saurait mieux faire que de se perfectionner dans la voie oil l'entrainent 
aptitudes, afin de contribuer le plus efficacement possible par son travail et ses 
connaissances a maintenir l'equilibre et la prosperity an pays. 

L'education donnee par nos convents est parfaite au point de vue social, 
mais ne saurait suffire completement aux exigences commerciales et industriel- 
les. II faut une connaissance un pen plus approfondie et plus pratique de la 
langue anglaise. des mathematiques ainsi que des notions plus precises de la 
clavigraphie et de la stenographic. Ce surplus de connaissances s'acquiert du 
reste avec une extreme facility et meme en trespeu de temps dans certaines 6< 
les specialisant dans l'enseignement commercial. 

I'armi ces maisons enseignantes. l'Ecole Commerciale Pratique Lalime. de 
Saint-Hyacinthe, se place au premier rang par les avantages qu'elle offre. Son 
mode d'enseignement est rapide et direct, essentiellement pratique, facile e1 
depourvu de tout ce qui se complique. Cliaque eleve y recoit les instructions in- 
dividuelles et speciales dans l'etude de son choix, par un professeur spGcialiste 
d'une competence parfaite. 

La methode du Principal Lalime possede une reputation universelle; les 
eleves formes <a cette eeole occupent par tout le Canada et voire meme aux 
Etats-Unis, des positions brillantes dans toutes les branches du commerce et 
de l'industrie; de partout l'on s'adresse a M. Lalime. lorsqu'il s'agit d'une p"- 
sition soriense a remplir. 

Les classes de l'Ecole Lalime sont ouvertes sans interruption tout l'ete et les jeunes filles desirant completer leur education 
commerciale ou se specialise!" dans une etude quelconqne y trouveront des avantages exceptionnels. De plus. l'Ecole Lalime, a 
Saint-Hyacinthe. est idealement situee loin de toute distraction malsaine et les jeunes filles y trouveront des pensions de pre- 
miere classe, ou elles recevront des soins maternels pour des prix a la portfie de toutes les bourses. 
Pour tons renseignements, s'adresser a. 

L'ECOLE LALIME, SAINT-HYACINTHE (P.Q.) 




Le Professeur Lalime 






Vol. XXXI— No 28 LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 




S'il vous f aut du 

Fer-blanc— Tole Canada — 
Cuivre en Feuille — Zinc — 
Minium — Litharge- 
Vitriol bleu — Lithopone — 
Vitre-grillagee ou 

de Fantaisie— 
Barytes — 

Feuilles d'or et de metal. 



Demandez nos prix pour importa- 
tion ou livraison immediate. 

B.& S.H.THOMPSON 

& COMPANY LIMITED 
MONTREAL 

Succursales: - TORONTO - WINNIPEG - NEW-GLASGOW (N.E.) 

Agents de vente au Canada pour UNITED STATES STEEL PRODUCTS COMPANY 
et Exportateurs pour la AMERICAN SHEET & TIN PLATE COMPANY. 



LE PRIX COURANT, vendredi 12 juillet 1918 Vol. XXXI— No 28 



LaMeilleure Qualite 




PEINTUREetVERNIS 



Tous Les Usages 

AVENDRECHEZ LES MARCHANDS DE PEINTURE 







<sJX 



All 
■ J 



&*lF?r 




ICOMMERCf 
[INDUSTRIE 
.FINANCE, 



'Suctf 



de en 1887 



MONTREAL, vendredi 19 juillet 191 >- 



Vo'. XXM-fW 2» 



Economisez le Sucre 

EN EMPLOY ANT LE 



SIROP DE BLE D'INDE 

CRO WN BR AND 

Economisez le Ble 

EN EMPLOY ANT LE 

CORN STARCH 

(Fecule de Ble d'Inde) 

de BENSON 



ET 



La Farine de Pomme de Terre Raffinee 

"CASCO" 



Commandez vos approvisionnements a present pour eviter tous retards. 



THE CANADA STARCH CO., LIMITED, 



MONTREAL 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1318 



Vol. XXX— No 29 



>im++++++*++*#**m0m+**m++***^^ 



j ; 
j ; 
j ; 

j ; 
< ; 
- ; 
< ; 

- ; 
- ; 
- 1 
j ; 
- ; 



; 
; 



t 




p 



^Wt MESS/A/4 
LEMON^E POWDER 




Rosenheim «jona5 

MONTREAL 

Most practical thing 

f OR EVENING PARTIES 
AND FAMILY USE 



A 




Approvisionnez-vous maintenant 

des articles de Jonas qui seront en grande demande pendant toute 
la belle saison et dont la vente vous donnera de beaux benefices. 
Parmi ces articles il faut mentionner les suivants: 

LA WE WORCESTERSHIRE PERFECTION 01 JONAS 



sans egale pour aiguiser l'appetit en relevant le gout 
des soupes, viandes, poissons, salades, etc. 

LA POUDRE 

MESSINA 

la meilleure qui existe pour fairela Limonade et dont 
la marque de fabrique depuis longtemps celebre a ete 
obtenue en 1874 par Rosenheim et Jonas. Le contenu 
d'une boite peut faire un demi-gallon de bonne limo- 
nade. Faire dissoudre une a deux cuillerees a the de 
cette poudre dans un verre d'eau. Pasbesoin de sucre. 



Les Essences Culinaires de Jonas 

dont il existe une tres nombreuse variete et qui jouissent d'une 
grande faveur aupres de toutes les menageres, en toute saison. 

Le Vernis Militaire de Jonas 

Ce vernis a fait ses preuves depuis longtemps et jouit d'une excel- 
lente reputation bien meritee. II donne un brillant solide a la 
chaussure sans 1'endommager. 

HENRI JONAS & CIE 

MAISON FONDEE EN 1870 

173-177 RUE ST-PAUL QUEST, MONTREAL 










, « M *»»» » »»» ^ ii MM M ^W »» »U » »W 'l«»W»» » « M«M « M » »J »»M 






Vol. XXXI— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 




s mi iiiiiiiiiiii iiiiiiiimi iiiiiiiiiiii iiiiiiiiiiii 



"Le Sceau de la Qualite' 



CHOUCROUTE 

Une recente depeche se lit 
comme suit: 



tt 



Ceux qui font un usage courant de Choucroute 

= rendent un service patriotique en stimulant une 

plus grande consommation de choux, permettant 

ainsi d'economiser les autres produits alimentai- 

res dont on a besoin a l'etranger. 

Nous avons publie la semaine passe un article 
concernant la valeur de la Choucroute dans l' ali- 
mentation. L'avez-vous lu ? = 

Vous pouvez vous procurer la CHOUCROUTE 
MARQUE SIMCOE, chez votre marchand de gros, 5 

a des prix tres raisonnables, Donnez votre com- 
mande au voyageur, sans tarder. = 

j Dominion Canners Ltd., J 

Z HAMILTON (Ont.) = 



Hill IIIIIIIIIIII IIIIIIIIIIII IIIIIIIIIIII IIIIIIIIIIII IIIIIIIIIIII IIIIIIIIIIII IIIIIIIIIIII IIIIIIIIIIII IIIIIIIIIIII IIIIIIIIIIII IIIIIIIIIIII 



1,K PRIX con RANT, vendredi 19 juillel 1918 



Vol. XXX— No 29 



PRIX COURANT 

Dans la lisle qui suit sont comprises uniquement les marques speciales de merchandises doni ies maisons, indiquees en ca- 
racteres noirs, ont l'agence ou la representaton directe au Canada ou que ces maisons manufactured elles-memes. Les prix 
lndiques le sont d'apres les derniers renseignementg_fqurnis par les agents, lepresentanta ou ma nufacturiers eux-memes. 

WAITER BAKER & CO., LTD. BRODIE & HARVIE, LIMITED 



Chocolat Premium, pains de % 
livre et de % livre, botte de 12 
livres, par livre 0.37 

Breakfast Cocoa, 
boites de 1-5, 
%. %, 1 et 5 
livres 0.41 

Chocolat su:re, 
Caracas, Y* et 
% de lv., bot- 
tes de 6 liv. ...0.33 

Caracas Tablets 
Cartons de Be, 
40 cartons par 
bolte, la botte ..1.45 

Caracas Tah'ets, 
cartons de 5c, 
20 cartons par 
bolte, 1 bolte . . #.75 

Caracas Assortis 
33 paquets par 
botte, la bolte . 1.8* 

Chocolat sucre, "Diamond", pain 
de 1-16 de livre, boites de 6 li- 
vres, la livre 0.26 

Chocolat sucr6 Cinquieme, paino de 
1-5 de livre, boites do 6 livres, 
la livre 0.25 

Cacao Falcon (pour soda chaud et 
froid) boites de 1, 4 et 10 livres, 
la livre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




REGISTERED 
TRADE-MARK 



Karines preparees de Brodie. La doz 
"XXX" (Etiquette rouge) paquets 

de 3 livres 2.80 

Paquets de 6 livres 5.60 

Superb, paquets de 3 livres . . . . 2.70 

Paquets de 6 livres 5.30 

Crescent, paquets dj 3 livres . . . 2.76 

Paquets de 6 livres 6.40 

Buckwheat, paquets de 1^4 livres . 1.75 
— — — 3 livres. 

— — 6 livres. 
Griddle.Cake, paquets de 3 liv... 

Paquets de 5 livres 

Pancake, paquets de 1V4 livre . . . 
Avoine roulee Perfection, la dou- 

zaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de 1% livre. 

Les caisses contenant 12 paquets de 
6 livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
30 cents chaque. 

La pleine valeur est remboursee pour 
caisses retournees completes et en bon 
etat seulement. 

Pour les cartons contenant y 2 dou- 
zaine de paquets de 6 livres, ou 1 dou- 
zane de paquets de 3 livres, pas de 
frais. 

Condition: argent comptant. 

HENRI JONAS & CIE 

Montreal. 

Pates Alimentaires "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" Manquant 

Vermicelle — — 

Sphaghetti — — 

Alphabets — — 



2 


oz. 


4 


oz. 


8 


oz. 


16 


oz. 


2 


oz. 


2% 


oz. 


5 


oz. 


2 


oz. 


8 


oz. 



Nouilles — — 

Coquiles — — 

Petites Pates — — 

Extraits Culinaires "Jonas" La 
1 oz. Plates Triple Concentre 
oz. Carries — — 



Rondes Quintessences 



8 oz. Carrees Quintessences 

4 oz. Carries Quintessences, 
bouchons emeri 

8 oz. Carrees Quintessences, 
bouchons emeri 

2 oz. Anchor Concentre 

4 oz. — — 

8 oz. — — 

16 oz. — — 

2 oz. Golden Star "Double Force' 

4 oz. — — — 

8 oz — — — 

16 oz. — — — 

2 oz. Plates Solubles 

4 oz. — — 

8 oz. — — 

16 oz. — — 

1 oz. London 

2 oz. — 

Extraits a la livre, de . . $1.25 a 

— au gallon, de 8.00 a 

.Memes prix pour les extraits df> 
fruits. 



doz. 
1.00 
2.30 
4.00 
7.50 
14.60 
2.41 
2.71 
4.61 
l.M 
8.00 
8.00 

5.00 

».0t 

1.26 

2.1E 

3.60 

7.20 

•0.96 

1.76 

3.26 

5.76 

.0.96 

.1.76 

.3.26 

.676 

0.66 

.').95 

$4.00 

24.00 

tOUB 




"COW BRAND" la marque toujours 
digne de confiance dans ses resultats. 

Aucun autre soda sur le mar- 
che n'est aussi connu de la 
bonne menagere que le "Cow 
Brand " II est fameux pour 
ses resultats absolument cer- 
tains, sa force, sa purete. Re- 
commandez-le a toutes. 
Prenez-en en stock, votre 
marchand de gros en a. 

CHURCH & DWIGHT 

Manufacturiers LIMITED. 

MONTREAL 



UNE CHOSE PETITE A VOIR-IMPOR- 
TANTE A TROUVER 

"Comment aimez-vous cela?" disait un epicier a un client, 
et il lui tendait un pot contenant des confitures.' 
Le client prit le pot. II regarda le nom, ensuite il re- 
garda le haut, et dit: "qu'est-ce que e'est que cela?" 
"Oh! rien," repondit I'epicier. "Voyez-vous, on m'a dit 
que lorsque les gens choisissaient un pot scelle de n'im- 
porte quelle sorte, ne- contenant pas de matiere disant ce 
que e'etait, ils regardaient invariablement le nom. En- 
suite, ils REGARDAIENT TOUJOURS AUTOM ATIQUE- 
MENT LA PARTIE SUPERIEURE. J'ai essaye de I'e- 
viter, mais j'ai reconnu que I'homme qui m'avait dit ce- 
la avait raison. Cela a son importance neuf fois sur 
dix." 

Cela est absolument vrai; et pour cette raison, la ques- 
tion du BOUCHAGE d'un pot d'une fagon soigneuse, 
propre et attrayante, constitue un des plus importants 
facteurs, et lorsque vous insistez sur I'emploi des CAP- 
SJLES ANCHOR, en donnant votre commande de mar- 
melade, vous faites exactement ce qu'il FAUT, pour fai- 
re AUGMENTER vos ventes AUTOM ATIQUEM ENT, et 
AJOUTER ainsi a vos profits, PARCE QUE: Les pro- 
duits convenablement prepares et scelles avec des CAP- 
SULES ANCHOR ne peuvent manquer de devenir popu- 
lates parmi vos clients. Et e'est pourquoi. "La Capsule 
sur un pot est une chose PETITE a voir MAIS IMPOR- 
TANTE A TROUVER." 

Anchor Cap & Closure. Corporation 

OF CANADA. LIMITED 



MUNUFACTURE ET 
BUREAUX GENER A UX 




50 Chemin Dovercourt 
TORONTO (ONT.) 



Vol XXXI— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 



J Les Aliments d'ete de j 

\ HEINZ I 

j parmi les 57 varietes J 



Au printemps et en ete, alors que les touristes 
viennent au Canada, a leurs camps, en excursions 
et en parties de peche, il y a une augmentation de 
la demande pour ces aliments faciles a repa er. 
lis ne sont pas seulement commodes, mais sont 
aussi sains et appetissants. Vous ferez bien de tenir 
toujours en stock les suivants: 

Marinades, 

Soupe aux Tomates a la Creme, 
Feves Cuites au Four, 

Assaisonnement India, 
Olives, Moutarde, 

Beurre de Peanut. 

H. J. Heinz Company 

Cuisines Canadiennes ; Leamington (Canada) 
Entrepots: Montreal et Toronto 

Fournisseurs du Gouvernement de Sa Majeste 



/ 






Vous avez encore raison 

Une ligne qui a ete annoncee sans 
arret d'annee en annee — 

qui est bien et favorablement connue 
partout au Canada — 

qui paye un bon pourcentage de 
profits — 

qui est l'objet d'une vente courante 
et ne reste pas longtemps sur les 
rayons du magasin — 

est une ligne avantageuse a tenir. 

Telle est la ligne des Remedes Cham- 
berlain. 

Ecrivez pour notre proposition. Un 
genereux approvisionnement d'Ac- 
cessoires de Ventes, Cartes de 
Comptoirs, Etalages de citri- 
nes, Catalogues, etc., est pret 
pour vous. 

The 
Chamberlain Medicine 
Company, TORONTO (Can.) 




Vernis a chaussures. La douz 

Marque Froment, manquant. 
Marque Jonas, manquant. 
Vernis militaire Sl l'epreuve de l'eau 

*2.50. 

Moutarde Franchise "Jonas" La gr 
Pons' 2 doz. a la calsse 15. OP 

Small S — — 12.00 

Medium 2 — — 18.0P 

Large 2 — — manquanr. 

No. 64 Jars 1 — — manquant 

No. 66 Jars 1 — — 80.00 

No. M Jars 1 — — 36.00 

No. 17 Jars 1 — — manquant 

No. (8 Jars 1 — — manquant 

No. (I JarB 1 — — manquant 

1 — — manquant 

1 — — manquant 

1 — — manquant 

1 dox. a $38.00 par 



Jars 
Molasse Jugs 
Jarres, V* gal. 
Jarres, % gal. 
Pts Perfect Seal, 

grosse. 
Qrts. Perfect Seal, 1' doz. & 845.00 par 

grosse. 

— — — Vt livre, c-s 29 

Poudre Limonade "Mesina" Jonas 

Petltes boltes, 3 douzalnes par calsse 

a $15.00 la grosse. 
Grandes boltes, 3 douzalnes par calsse, 

a $36.00 la grosse. 

Sauce Worcestershire 15.00 

"Perfection" % pt. a $16.00 la grosse, 

3 douzalnes par caisse. 

W. CLARK, LIMITED, 

Montreal. 



Roast — y 2 s. 2.90 

Boast Is. 4.45 

Roast 2s. 9.26 

Roast 6s- 34.75 

Boeuf bouilli Is. 4.46 

Boeuf bouilli Js. 9.00 

Boeuf bouilli 6s. 34.76 

Veau en gelee %s. 0.00 

Veau en gelee !■• ®-00 

Feves au lard, Sauce Chili, eti- 
quettes rouge et doree, caisse de 
66 livres, 4 douzaines a la calsse, 

la douzaine 0.95 

do, 43 livres, 4 douzaines, la douz.. 1.25 
do, grosses boltes, 42 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.30 

do, boites plates, 51 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.95 

— a la V6getarienne, avec sauee 
tomates, boites de 42 livres . . . 2.25 



— — — en verre . . 

— — — en verre . . 
Langue, jambon et pate 



de 



Mb. 2.96 
.143. 1.76 
veau 
.%s. 2.26 
Mb. 2.26 




Jambon et pate de veau . 

Vlandes en pots epicees, boites en 
ferblanc, boeuf, jarrbon, langue 
veau gibier .. . .%s. 0.76 

— — — en ferVianc, boeuf, 
jambon, langue, veau, gibier. %s. 1.40 

— — — de verre, poulet, Jam- 
bon, langue, hi*- 2.85 

Langues %s. 

— Is. 

— de boeuf, boites en fer- 
blanc, %s. 8.86 

— — — ... .Is. 7.96 

— — — ... .y»n. 12.46 

— — — . . . .2s 15.96 

— en pots de verre 

— de boeuf pots de verre, 

size 1% 14.60 

_ — — . . .2s. 17.50 

Mince Meat en "tins" cache- 
tees hermetiquement . . 



Corned Beef Compresse 
Corned Beef Compresse 
Corned Beef Compresse 

Corned Beef Compress* 



tts. 2.90 
Is. 4.45 
2s. 9.26 

6s. 84.76 
.14a. 89.09 



— au lard, grandeur 1 % 

Sauce Chili, la douzaine 1.90 

Pieds de cochons sans 03 • • Is. 4.96 
Pieds de cochons cans os . . . 2s. 9.90 
Boeuf fume en tranches, bottes de 

fer-blanc 8.46 

Boeuf fume en tranches, pots en 

verre Is. 4.16 





Mince Meat 
Mince Meat 
Mince Meat 



.Is. 2.96 
2s. 4.46 
6s. 12.95 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 jnillet 1918 



Vol. XXX— No 29 



CANADIAN BOILED DINNER 



Is 

2s 

Mince meat. — 

En seaux de 25 ltvres . . . . . . 0.21 

En cuves, 50 livres . . '.. •• ■ 0.21 

Sous verre 3.45 

KETCHUP AUX TOMATES 



2.46 
5.96 



Bouteilles, 
— 66" 



16 



3.50 



BEURRE DE PEANUT 



Beurre de Peanut, 16 " — Vl — 2 1.45 
Beurre de Peanut, 24 " — % — 2 1.95 
Beurre de Peanut, 17 " — 1 — 1 2.46 
Boites carries 

Seaux 24 livres ° 80 

Seaux 12 livres . . 0.81 

Seaux 5 livres 0.33 

Clark's Fluid Beef Cordial, bou- 
teilles de 20 onces, 1 douzaine 

par caisse, la douzailne 10 mi 

Clark Fluid Beef Cordial, bout, 
de 10 onces, 2 douz. par caisse. 

la douz ' ; ° 

Feves au lard, sauce tomato, 
etiquette bleue, caisse de 66 I : - 
vres, 4 douzaines a la caisse, la 

douzaine 

do, 41 liv., 4 douz., la dou/.. l's 

do, 40 liv., 2 douz., '.a dou^. 2"3 

do, boites plates, 49 liv., 2 douz., 

la douz •**« 



do, yrosa *», HI liv., 2 dou*. 
'.a douz. . 3 35 

do, grosses b< ' douz,, 

la doux 

do, grosses bones, *:.' liv., % ao,... 

la dou* it . . u 

FEVES AU LARD 

Etiquette rose caisse de 66 liv 

4 douz.. a i<: caisse, la douz... 
do, 43 liv., 4 douz. a la caisse, . 

douz 

do, 42 liv., 2 douz. a la caissfc, ia 

douz .. 1.53 

do, boites plates, 51 liv., 2 douz.. 

la douz 3.V-! 

do, grosses boites, 68 liv., 2 douz., 

la douz 2.?5 

do, grosses boites, 96 liv., 1 douz., 

la douz . . 10 i:u 

do, grosses boites, 82 liv., Vi douz , 

!:■ douz 18-00 

Port & Beans, Tomato. ~! >A . . . . i .9 • 

Port & Beans, plain, 1V4 Mfi 

Veau en gelee e.6i 

Hachis de Corned Beet %o 1.86 



Ilachis de Corned Be 
Hachis de Corned B 



t 



l.i. 
2?. 



3.7 
5.46 



0.95 
1.25 
2.30 

2.96 



Beefsteak et oignons %s. 2!' 

Beefsteak et oignor - .... It. 4.45 

Beefsteak et oignors 20. >>.■».> 

Saucisse de Cambrlnu* .. .. Is. 4.15 
Saucises de Cambridge .... 2a. f. 15 
Pieds de cochons ssns. os .. %e. 2.90 
Prix sujets a charv-e^icrpts sans avis 
Oommandes prises par 1- -s agcruv m;- 
jettes ft. acceptation dr La ijrtison. 
CProduits du Canada.; 



L. CHAPUT, FIL8 & CIE, LTEE, 

Montreal. 

"PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indian 

Etiquette Rouge, paquets de 1 LI 
vre, c-s 30 livres, la llvre .. ..0.B8 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.51 

— — — % llvre, c-s 29% 
livres, la livre 0.60 

Etiquette Argent, paquet de 1 llvre, 
c-s 30 livres, la livre 0.65 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.65 

— — — % Hvre, c-s 29% 
livres, la llvre 0.67 

"PRIMUS" 

The Vert Naturel, non colore 

Etiquette Rouge, paquets de 1 ll- 
vre, c-s 30 livres, la livrs 0.68 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.58 

— — — Vi livre, c-s 
29>4 livres, la livre 0.60 

Etiquette Argent, paquet de 1 livre, 
c-s 30 livres, la llvre 0.65 

Etiquette Argent,, paquets % livre 
c-s 30 livres, la llvre 0.65 

Etiquette Argent, paquets % llvre, 
c-s 29% livres, la livre 0.67 

KLIM 

Grandeur Hotel, 6 boites de 10 li- 
vres, a la caisse $16.50 

Grandeur Famille, 24 boites de 

16 onces, a la caisse 6.80 

grandeur Echantillon, 48 boites 
de 4 onces. ft. la caisse 4.60 






Cette visnette represente une dou- 
zaine de nos BALAIS DAISY . 

C'est un Balai, fortement construit, 
avec manche fini en poli fran^ais, 
ble d'lnde de belle qualite et balai 
ideal pour les travaux de la maison. 

Deux d'entre eux dureront un ans 
pour le balayage d'une maison ordi- 
naire* 

Ho sont bon marche a $1 1.25 la dou- 
zame, livres en lots de six douzai- 
nes. 

Commandez-en a present a votre 
epicier en gros ou directement a:-- 

The 

Parker Broom Co., 

OTTAWA 



Vol. XXXI- No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 10 juillet 1918 



La Manufacture Charbonneau 

ou sont faits les produits de qualite reputee de Charbonneau. 

II y a toujours nne demande qui se renouvelle rapidement pour le Beurre de Sucre a la creme 
"Marque Imperial" de Charbonneau, et les Biscuits Sodas "Creme de Ferme" de Charbonneau. 

Prompts envois et prix corrects. 










CHARBONNEAU, LIMITEE 



330 rue Nicolet, Montreal 




Le Marchand 
Soigneux 



Pouvez-vous imaginer quelque chose qui fasse une impression 
plus favorable sur votre commerce que votre reputation de mar. 
chand "soigneux"? 

Naturellement, cela suggere de suite la qualite et la quantite 
de produits alimentaires vendus — mais qu'en est-il pour l'ap- 
provisionnement d'huile? Etes-vous aussi soigneux a ce sujet? 
Peut-etre votre attention n'a-t-elle jamais ete attiree par une 
meilleure maniere de manutentionner l'huile et vous faites de vo- 
tre mieux, avec des procedes impropres. S'il en est ainsi, ren- 
seignez-vous sur le 



Systeme d'emmagasinage 
de I'Huile 




II complete votre filiere de service "soi- 
gne." II previent les dommages aux 
denrees alimentaires dus aux exhalaisons 
de l'huile; il preserve les planchers d'hui- 
le; il donne la mesure exacte; il abolit 
les dangers d'incendie. il est rapide, pro- 



pre et agreable a faire fonctionner. II 
ameliore le magasin ou il se trouve ins- 
talls. 

Ecrivez-nous pour notices explicatives 
interessantes. 



S. F. BOWSER & CO., Inc., Toronto (Ont.) 

ET 507 BATISSE CORISTINE, MONTREAL (P,Q.) 

BUREAUX DE VENTES DANS TOUS LES CENTRES REPRESENTANTS PARTOUT 




m*. 



LE PRIX COURANT. vendredi 19 juillet 1918 



Vol. XXX- No 29 



CLARK'S 

Vous n'avez pas besoin qu'on 
vous dise, M. l'epicier, que le 
nom de Clark sur des produits 
de conserves est une garantie 
de qualite. 

Nous sommes a l'epoque de 
l'annee ou vos clients veulent 



des 



Soupes Preparees 




Ayez-en une li- 
gne complete. 
Faites-leur savoir 
que vous ayez en 
stock celles de 
Clark. 

Faites-leur en es- 
sayer un assorti- 
ment et voyez les 
resultats. 



La qualite parle. 

W.Clark Ltd.-Montreal 




Farines Preparees 
de Brodie 

Licence No 2-001. 

Avoines Roulees 
"Perfection" 

Licence No 2-034. 

L« Cootroleur des Vitrei ayanl accorde les licen- 
ces ci-dessus, le» EPICIERS te trouvent pleinemenl 
proteges pour la rente de ces produits. 

BRODIE & HARVIE Limited 

Montreal Teleph. Main 436 




Le Cacao et le Chocolat 
deBaker 

Procurent de 
bons clients et 
les conservent 

Ce sont les produits 
sur lesquels on peut 
le plus compter, ven- 
dus avec une garan 
Registered tie reelle de purete et 
Trade-Mark <j e qualite superieu- 
re ; prepares en conf ormite avec 
les lois des produits alimentai- 
res purs de tous les Etats; ils 
se vendent eouramment et assu- 
rent un rapide ecoulement de 
stock. 

WALTER BAKER &£0. Limited 

Montreal, (Canada) 
Dorchester, (Mass.) 

Fondee en 1780 



Demandez toujour* cette marque 

Tel. 
Lasalle 92 

Demandez les 



Saucisses 



Etiquettes de 

COTE&LAPOINTE 

287 RUE ADAM, MAISONNEUVE 

Manufacturiers de 




Saucisses 
speciales 
Pore 



s au | j 
c Frais. \Jf 



Frankfurt, Saucisse aux Feves et 
Pore, Saucisse au Riz et Pore, Sau- 
cisse au Sauge, Saucissons de Bou- 
logne et a l'Ail et jambon presse. 
Toujours les Meilleurea. 
Vendez-les et ayez des clients satisfaits 



S.ROP 

OH <£©yP!^©INI ET 
D'HUOUE DE F©0E PI morue ©I 

Mathieu 



Casse La toux 



/ 

m Gros fiacons, — En Venie pqrtout. 

I CIE. J. L. MATHIEU, Prop, . . SHERBROOKE P. Q, 

& Fabricant aussi les Poudret Nervine* de Mathiea, le meilleur 

'^k remecie contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 




Arthur Brodeur 

MANUFACTURIER 

D'EAUX GAZEUSES 



Specialites: 

IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

CIDRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRA1SE 

ORANGE 

SIPHON, ETC 



35 rue Frontenac, l t a E s L a E l P l H e° 2 N s E « 



Service regulier et glace pure 

THE GITY ICE CO., LIWIITEO 

Bureau principal: 

280ST-JACQUES 

Telephone Main 8605 
8606 
8607 



Volatile Vivante, Oeufs Frais 
Pondus et Plume 

Demandes par 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remises Promptes. Pas it C«mraii«ion» 

Demandez les prii par lettre. 




LE ministere des Travaux publics 
recevra jusqu'a midi, mercedi. le 
24 juillet 1918, des soumissions sepa- 
rees pour la construction des Edifices 
suivants a l'hopital militaire de Sain- 
te-Anne de Bellevue, P.Q.: un Edifice 
pour les m§decins, un edifice pour les! 
infirmiers, un edifice d'emmagasine- 
ment; ainsi que pour les travaux de 1 
nivellement et la construction de che- 
mins, selon le cas, lesquelles soumis- 
sions devront etre cachetees, adres- 
ii soussigne, et porter sur l'enve- 
loppe, en sus de l'adresse, les mots : 
ission pour l'edifice des mede- : 
(ins. l'edifice des gardes -malades. l'e- 
difice des infirmiers, l'edifice d'em- 
sinement, du nivellement et des, 
chemins. Sainte-Anne, P.Q." 

On pent consulter les plans et devis 
procurer des formules de sou- 
mission aux bureaux de I'architei 
rhef, du mini> Travaux pu- 

blics, Ottawa, du surintendant des 
iocs federaux. bureau de poste gen* 
ral, Montreal, et du surintendant de 
l'hopital militaire, Sainte-Anni 
Belle> ue, F.Q. 

On ne tiendra compte que des sou- 
missions faites sur les formules four 
iiics par le ministere eonformement 
aux conditions mentionnees dans les 
dites formules. 

I'n cheque egal a 10 pom cen 
montant de la soumission, fait a 1' 
du ministre des Travaux publics et 
cepte par une banque a chart e devra 
ompagner chaque soumission. 
Par ordre, 
R C DESROCHBRS, Secretaire 
.Ministere des Travaux publics, 
Ottawa, le 9 juillet 1918. 



nt du 
'ordre 
et ac-I 



Vol. XXXI— No 29 



LE PRIX (T)URANT, vendredi 19 juillet 1918 




Seau d'utilite generate 



Ce que dit E. B. EDDY 

Du fait de l'augmentation continuelle des prix de re- 
vient du zinc, du fer-blanc, du fer galvanise, etc., em- 
ployes dans la manufacture des articles de menage, les 
Articles en Fibre ont vu leur faveur augmenter consi- 
derablement pour cuvettes, seaux, planches a laver et 
autres accessoires de maison, d'un usage courant. 

Les menageres canadiennesmontrent leur preference 
pour ces articles de fibre, en en achetant un millier 
par jour. 

Obtenez-vous votre part de ce commerce profitable? 

Ecrivez-nous pour liste de prix illustre 




Crachoirs 2 grandeurs 



The E. B. EDDY Company, Limited, 



Hull, Canada 



Le Profit est Bon 



SbbittS 




Le nettoyeur de Babbitt 
est une ligne que tout 
epicier trouvera avanta- 
geuse de pousser de l'a- 
vant. Des ventes acti- 
ves et des profits g6ne- 
reux sont invariable - 
merit le resultat d'un 
£talage Babbitt. 

Les bonnes menageres 
de partout, sont con- 
vain^ues par exeperien- 
ce, qu'il n'y a absolu- 
ment pas de meilleur 
nettoyeur que celui de 
Babbitt et elles aiment 
faire leurs achats chez 
1'epicier qui expose des 
articles d'une valeur 
aussi soutenue. 

Primes doTiees pour les 
marques de commerce. 

WM. H. DUNN, 

Limited)} ' 

Representants ge.ieraux 
pour le Canada 

MONTREAL 

Dunn-Hortop, Limited 
TORONTO 

Agents Speciaux 




&mmi 



' • ' • ' .•".l-j": -■•: .■'.:■:..■■.:■■■.'.. ;•■■•■••■::• •-.•■:: ' ■■• . TT^ 



La Qualite Compte 

La bonne qualite du savon SURPRISE 

le rend plus economique et donne 

les resultats les plus satisfaisants. 

The St. Croix Soap Mfg. Co. , 

ST. STEPHEN, N. B. 



L 



BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

Liste des prix pour Test de Fort Wil 
lian, (cette derni&re ville comprise), 
dans les provinces d'Ontario, de Que- 
Ijec et Maritimes. 

^JSligs^. LAIT CONDENSE 

fS^^_I3SS ka caisse 

|S§^=?2j3 Marque Eagle, 48 

W?r~jg|f-"' boites .... 8.76 

^jOT^™s8|!j»- j - Reindeer, 48 

'^■ ^^ 1 — Silver Cow, 

*[ ^"^Ju *-"n 48 boites 7.90 

^ gfflgisr^ J — "Gold Seal" 
^ ^=^=^^ r et "Purity", 48 

boites 7.75 

Marque Mayfower, 48 boites .... 7.71 




— "Challenge", "Clover", 48 
boites 7.26 

Lait Eva pore 
Marques St-Charles, 
Jersey, Peerless, 

"Hotel", 24 boites . . . 6.40 
"Tall", 48 boites . . . 6.60 
"Family", 48 boites . . 5.50 
[ "Small", 48 boites . . 2.60 
CAFE CONDENSE 

Marque Reindeer, "Grande". 24 
boites g.75 

— — "Petite", 48 boites 6.00 

— Regal, 24 boites 6.40 

Cacao Marque Reindeer — 

°* errandes boites 5.76 

— Marque Reindeer, petites boi- 
tes 6.00, 



Conditions: net, 30 Jours. 

Lots de 5 boites et plus, fret pay* 
jusqu'a 50 cents par cent. Le surplus 
sera marque 1 sur la facture. 

WM. H. DUNN LTEB 

Montreal. 

Edwards Soups, 

(Potages Granules, Prepares en Irian - 

de), Varietes. Brun — Aux Tomates 

— Blanc ou assort! 
Paquets, 6c, Bolt*. S doua., par 

douzaine • ♦ • • • *•*• 

Canistres, 15c, Boites 3 doz., par 

dous 14 * 

Canistres, 26c, Boites 2 dous., par 

dous •-• ••** 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 



Vol. XXX— No 29 





"McCASKEY" 

Systemes de Comptes 

POUR TOUT COMMERCE 



Representants pour la 
province du Quebec, J- 
E. Bedard, Bolte 12, 



FauLourg 
Quebec. — 
court-, 55 ft 
SherbrooUe. 



Saint -Jean, 
E.-E. Pre- 
rue King, 



McCaskey Systems 

Limited 
235-245 Ave. Carlaw, - TORONTO 



CASCO 2 3 / 8 CLYDE 2 l A 

FAUX-COLS 
ARROW 



Donnant une elegante apparence demi- 
militaire. S'ajustant bien et possedant 
un ample espace pour le noeud de 
la cravate. 

BLUETT, PEABODY & CO.. INC. Fabricants, MONTREAL 



Eu annon<jant levirs marchandises 



LE PRIX COURANT 

les manufaeturiers et les commergants en gros peuvent 
etre stirs de faire line 

PUBLICITE PROFITABLE, 

car notre journal est lu regulierenient par la plupart 
deg raarchands canadiens-fran<jais. 



E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toronto, Ont. 






AVIS. — 1. Les >rlx co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution de 
gros dans Ontario et 
Quebec, excepte la ou 
des listes specifies de 
prix eleves sot t en vl- 
gueur. et lis sont sujets 
a varier sftn.s avis. 

Levain en Tablette* 
'Royal" 



Caisse 36 paquets, a la caisse . . . 1.60 




Poudro a Pate 

'Magic" 

Ne contient pas 

d'alun. La doz. 

6 doz. de 2 oz. $0.80 

4 doz. de 4 oz. 1.25 

4 doz. de 6 oz. 1.70 

4 doz. de 8 oz. 2.25 

4 doz. de 12 oz. 2.75 

2 doz. de 12 oz. 2.85 

4 doz. de 1 lb. 3.50 

2 doz. de 1 lb. 3.60 

1 doz. de 2V4 lbs. 8.60 

ft doz. de 5 lbs. 15.65 

2 doz. de 6 oz I a la 

1 doz. de 12 oz.-j cse 

1 doz. de 16 oz. ( 9.65 



Vendue en canistre seulement. 
Remise speciale de 5% accordee sur 
W;s commandes de 5 calsses et plus de 
la Poudre a Pate "Magic". 



Hagic 

BAKING 
P0WDEB 



LESSIVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

La caisse 

4 doz. a la caisse 5.66 
3 caisses 6.45 

5 caisses ou plus 5.40 
Soda "Magic' 

la caisse 
No. 1 caisse 60 pa- 
quets de 1 lb. . . 4.20 

5 caisses 4.16 

No. 5, caisse de 100 
pqts. de 10 oz. . .4.66 

5 caisses 4.45 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gil let" 
Caque de 100 livres, 
par caque 6.15 

Barils de 400 livres, par ba:il . . 14.45 

Creme de Tartre 

"Gillett" 
V* lb. pqts. papier. La doz. 
(4 doz. a la caisse) . . 3.25 
ft lb. paquets de papier 

(4 doz. a la caisse) . 6.35 
ft lb. Caisses avec cou- 
vercle visse. 

(4 doz. a la caisse) . 6.95 
Par Caisse 





Nouveaux prix du Soda Caustique de 
Gillett: 

Franco 
dans Que- 
•t Ontario 
La liv. 

Seaux en bois, 25 livres 0.12% 

Seaux en bois, 50 livres 0.12 

Caisses en bois, 50 livres .... 0.11 

Canistres 5 livres 0.15ft 

Canistres 10 livres 0.13% 

Barils en fer, 100 livres 0.11ft 

Barils 400 livres 0.10% 

CHURCH & DWIGHT 
Cow Brand Baking Soda. 

Kn hoi tea seule- 
ment. 
FCmpaquete com- 

me suit: 
Caisses de 96 
paquets de b 
cents .... M-46 
Caisse de 60 paquets de 1 livre.. $3. 46 

— — 120 — de "4 livre.. J 65 

— — 30 — de 1 livre . 

of tin rmii>i u: " mAlflni/An V4 H ••»-*, y U 

PRODUITS B. T. BABBITTS 




Nous cotons: 
Poudre de savon 1776, caisse de 
100 paquets 4 80 



Assortis, 25.50 



2 doz pqts. ft lb. 

4 doz. pqts. ft lb. 

5 lbs. canistres carries (ft douz. la lb. 
dans la caisse) 1.09ft 

10 lbs. caisses en bois 1.04 

25 lbs. seaux en bois 1.04 

100 lbs. en barillets (baril ouplus)1.01 



BIMtJitfs 

1776 

SOAPPo«;o[R 




Nettoyeur Babbitt, caisse de 60 
paquets 2.40 



Vol. XXXI— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1J)18 



11 



Nettoyeur Babbitt, (Kosher), cals- 
se de 50 p.aquets 2.40 

Lessive Pure Babbitt, caisse de 4 

douzaines 5.25 

Port paye pour envois de 5 caisses ou 

plus, ne depassant pas un fret de 26 

cents les 100 llvres. 



jELtO 

r The Dainty" Dessert 



Fait en Canada 



La douz. 
douz. 1.15 
— 1.15 



Caisse assortie, contenant 4 
Citron — 2 

Orange — 2 

Framboise — 2 

Fraise — 2 

Chocolat — 2 

Cerise — 2 

Vanllle — 2 

Holds, caisse de 4 douz., 15 liv., caissa 

de 2 douz., 8 livre*. 

Tarif de fret, 2e classe. 



1 15 
1.15 
1.15 
1.15 
1.16 
1.15 



clELb-O 



iiyCECIlEAH POWDER 



FOR MAKING ICE CREAM 
Pays 50% Profit 



Fait en Canada 

La douz. 

Caisse assortie, contenant 2 douz. 1.35 
Chocolat, — — 1-J6 



Vanille. — — 1.36 

Fraise, — — 1.35 

Citron, — — 1.35 

Sans essence — — 1.35 

Poids par caisse, 11 livres. Tarif de 
fret, 2e clause. 

THE CANADA STARCH CO., LTD 

Manufacturier des Marques 

Edwardsburg. 

Empois de buanderie. La liv 

Canada Laundry Starcli (caisse 

de 40 livres) 09 V4 

— White Gloss (caisse de 40 li- 
vres, paquets de 1 livre .. .. 0.10 

Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisses de 48 liv.), boltes en 
carton de 3 livres 0.10^4 

Kegs No. 1 d'Empois Blanc No 1 
icaisse de 100 livres) ...... 0.10 

Barils d'Empois Blanc No 1, (200 
livres) 0.10 

Edwar.dsh" r g Silver Gloss, pa- 
quets chromo de 1 liv., (20 li- 
vres 0.11 V4 

Empois Silver Gloss (48 liv.), en 

bidons de 6 livres 0.18 

— — (36 liv.) 

boites a coulisses ce 6 livres . . 0.13 

Kegs Silver Gloss, gros cristaux 
(100 livres) 0.11 

Benson's Enamel (eau froide) (40 
liv.), la caisse 3.26 

Celluloid 

Caisse contenant 45 boltes en 

carton, par caisse 4. 50 

Empois de cuisine. 

W. T. Benson's & Co's. Celebrat- 

et Prepared Corn (40 liv.) . . 0.11V4 

Canada Pure Corn Starch (40 li- 
vres) 0.10V4 

Farine de pomme de terre raffi- 
nee Casco, (20 liv.), paquets 
de 1 livre 0.18 



(Boite de 20 liv., &c. en plus(, ex- 
cepts pour la farine de pomme de ter- 
re). 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Crown. 

Par caisse 
Jarres parfaitement cachetees, 3 

livres 1 douz., e«i caisse .. 4.26 
Boites de 2 liv., 2 doz., en cais- 
se 4.66 

Boites de 5 liv.. 1 doz. en caisse 6.20 ' 

— 10 liv., Vt doz. en caisse . 4.95 

— de 20 liv., % doz., en caisse 4.90 
(Les boftes de 5, 10 et 20 livres ont 

line anse en fil dr- fer). 
Barils, environ 700 livres .. . 0.07 
DemiBaril, environ 350 livres... 0.07% 
Quart de Baril, environ 175 liv. 0.07% 
Seaux en boi.s cie 8 gals.. 25 !iv., 

chaque 2.16 

— — — 3 gals., 38 >/2 liv., cha- 
que . . . . # 3.25. 

— — — ti Kills.. ti- r > liv.. cha- 
que 6.25 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Lily 

White. 

I'ar caisse 
Boiles de 2 livres. 2 douzaines. 5.16 
Boiles de 5 livres. 1 douzaine. 6.70 
Boites Ue 10 livres, Vi louzaine 5.45 
Boites de 29 livres, Vi douzaine 5.40 
'Les boites de 5, 10 et 50 livres ont une 

anse en fil de fer.) 

Kret'paye pour 5 caisses de sirop ou 
250 livres, pour 10 boites d'empois ou 
10 boites assorties de sirop et d'empoiq 
jusqu'a toute station de chemin de fer 
dans les provinces de Quebec et d 'On- 
tario a l'est ou au sud du Sault Sainte- 
Marie, Sudbury, North Bay et Matta- 
wa et jusqu'a tous les .ports des lacs 
(<mdant la saison de navigation. 

Conditions, net 30 jours. Pas d'es- 
'■•mote txicir paiempnt d'avanee. 



Ce n'est pas etonnant que l'EGG-0 
soit une telle favorite. 

Egg-O — la Poudre a Pate qui donned 'excellents 
resultats, qu'elle soit employee avecdulaitdoux, 
du petit lait, du lait de beurre ou de l'eau. 
Egg-O — la Poudre a Pate qui non seulement 
est le modele-type de qualite, mais aussi d'eco- 
nomie. (II faut moins d'Egg-O que d'aucune 
autre poudre a pate.) 

Egg-O — la Poudre a Pate que nous garantissons 
non seulement dans la boite, mais aussi dans la 
cuisson. 

Montrez l'Egg-O sur vos rayons, votre comptoir 
et dans vos etalages de vitrine. C'est la Poudre 
a Pate qui attire des ventes qui se renouvel- 
lent et procure de bons et larges profits. 

Egg-O Baking Powder Co., Limited 

HAMILTON, CANADA 




12 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juMet 1918 



.Vol; XXX— Ne 29 




Un Aliment Marin Superieur a un 
Prix Modere 

Donnez a vos clientes un Aliment Marin qui procure une 

satisfaction veritable, qui so it 

sain et qui constitue le veritable 

remplacant des viandes couteu- 

ses. Donnez-leur un Aliment 

Marin que vous puissiez recom- 

mander — Un Aliment Marin 

d'une "Excellence Invariable" — 

LA MARQUE BRUNSWICK 

La demande croissante pour de bons Aliments Marins rend encore plus populaires 
les lignes de la Marque Brunswick. 

Partout ou elles sont vendues, leur bonne qualite leur vaut une approbation im- 
mediate et durable. 

Lorsque vous avez besoin d'approvisionnement frais de la Marque Brunswick, 
commandez-en d'apres la liste suivante: — 





S "RBINES A L'HUILE 
?INNAN HADDIES (Boites ovales et rondes) 
HARENG SAUCE AUX TOMATES 



V 4 SARDINES A LA MOUTARDE 
KIPPERED HERRING (Hareng saur) 
CLAMS 



CONNORS BROS., Limited, Black's Harbor (N.B.) 



LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie cle Publication des marchands detaillanti 

du Canada, Limitee, 

Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

Bureau de Montreal: 80 rue Saint-Denis. 

Montreal et Banlieue . . $3.00 

Canada $2.50 I par AN. 

Etats-Unis $3.00 j 

Union postale, frs . . . . 20.00'"' 
LE PRIX COURANT 
Le Journal des Marohands detail- 

lants 
Liqueurs et Tabacs 
^issus et Nouveautes 



ABONNEMENT 



Circulation fusionnee 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee. 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement « 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expiratiot 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les a r re rages ne »ont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit stre fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandate, bona de Poste doivent etre faits paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adres.ftr les lettres, etc., simplement comme sui« 

"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Fonde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 191S 



Vol. XXX— No 29 



Le Canada ne sera pas mis a la Ration — Les Produits qu'on 
devra substituer a la Farine de Ble 



Le recent reglement de la Commission des vivres con- 
cernant l'emploi des succedanes du ble pour la fabrica- 
tion du pain, etc., a naturellement eveille l'attention 
de tout le monde commercial. 

Le et apres le 15 juillet nul marchand licencie ne 
pourra avoir legalement en sa possession pour la vente 
de la farine de ble ou standard, a moins d 'avoir aussi 
en tons temps un stock suffisant de substituts pour re- 
pondre aux demandes de ses clients a ties prix raison- 
nables. Apres cette date, les marchands a I'est de 
Port Arthur doivent vendre au moins une livre de subs- 
i it at par quatre livres de farine de ble ou standard. 
Pour l'instant, a l'ouest de Port Arthur, la quantite est 
d 'environ une livre de substitut par neuf livres de fa- 
rine de ble standard. 

( !e reglement a cree naturellement une forte demande 
pour les substituts du ble. 

Depuis quelque temps, il a ete forteinent question 
d'un systeme tie rationnement qu'imposerait la Com- 
mission des vivres du Canada, au public canadien. Ne- 
anmoins on peut assurer qu'une telle mesure ne sera 
pas prise ici. Les comites provinciaux de la Commis- 
sion ne se sont pas montres favorables a un systeme de 
rationnement. 

C'est le public qui aura a faire le rationnement vo- 
lontaire en aidant a la conservation des vivres essen- 
tiels. 

La principale raison de cette decision est les frais 
considerables que la mise en operation d'un systeme de 
rationnement aurait entraine. II est etabli qu'il en au- 
ra it coute $8,000,000 pour etablir pared systeme dans 
le pays. Et merae en depensant cette somme formidable, 
le gouvernement n 'aurait pas pu s 'assurer si des per- 
sonnes des districts eloignes ou des fermiers etablis a 
tie grandes distances des centres, importants auraient 
oberve les reglements de ce systeme. Le Canada, a ce 
point de vue, est bien different de la Grande-Bretagne 
ou la population est extremement plus dense. 



Tous comptes faits, le Canada fait sa large part dans 
l'oeuvre de conservation des vivres essentiels pour les 
Allies. 11 y a quelque temps, lorsque feu Lord Rhond- 
da, le controleur des vivres anglais, et M. Hoover, le 
controleur des vivres des Etats-Unis etaient a Otta- 
wa, un arrangement fut conclu pour que le Canada pro- 
duise certaines quantites de boeuf, de bacon, etc., pour 
les Allies. Le Canada a depasse toutes les previsions 
a ce sujet et il a ete prouve que le travail de la com- 
mission des vivres en vue d'economiser autant que pos- 
sible les aliments essentiels, a produit des resultats sa- 
tisfaisants. 

Les licences de la Commission des Vivres du Canada 
sont appliquees a present aux classes suivantes de mar- 
chands : — 

Epiciers (gros et detail). 

Boulangers (manufacture et detail). 

Manufacturiers d 'aliments pour breakfast et de ce- 
reales. 

Bouchers-detaillants. 

Marchands de poisson (gros et detail). 

Marchands de farine et d'engrais (gros et detail). 

Marchands de produits (gros et detail). 

Pabricants de conserves 

Packers. 

Pabricants de confiseries. 

Proprietaires de salles a manger publiques. 

La Commission fait surveiller serieusement toutes in- 
fractions aux reglements des licences, par les officiers 
iles polices locales. Son intention est de faire observer 
rigoureusement les reglements et de veiller a ce que 
chaque marchand dans tout commerce ait la licence 
voulue. 

La nouvelle farine concernant les substituts de la fa- 
rine, les definit comme suit : son. shorts, farine de ble- 
d'lnde, corn meal, amidon de ble-d'Inde comestible, ho- 
miny, bruau de l)le-d 'Inde. farine d 'orge, avoinc roulee, 
oat meal, farine de riz, farine de sarrasin, farine de 






TAB AC NO/R A CHIQUER, {en palettes) 

Black Watch 

IL SE VEND FAC/LEMENT ET RAPPORTE DE BO/VS PROF/TS 



*4TC* 



14 



LE PRIX COPRANT, vendredi 19 juillet 1913 



Vol. XXX -No 29 



pommes de terre, farine do tapioca, farine de seigle, el 
rye -meal. Les pommes de terre sont aussi classees 
cornuie substituts de la farine de ble dans la propor- 
tion de quatre livres de pommes de terre pour une li- 
vre des autres substituts mentionness en consideration 
du phis fort pourcentage d'eau qu'il y a dans les pom- 
mes de terre, Pn certain nombre de minoteries sont 
en mesure de.fournir ees differentes farines et les mar- 
ehands peuvenl se les procurer a present. 



LES REGLEMENTS CONCERNANT LA FARINE DE 
BLE SONT ATTENUES 



A cause de l'approvisionnement liraite de substituts 
a la farine de ble qui est disponible en ce moment au 
Canada, si on le compare a la demande qui sera faite 
pour des substituts a fin de se conformer au recent or- 
dre de la Commission des Vivres, cette derniere a deci- 
de de suspendre, jusqu'a nouvel ordre, la mise en vi- 
gueur de certaines clauses on de certaines obligations 
de cet ordre. Les boulangers, les eonfiseurs, les eta- 
blissements ou Ton donne a manger et les maisons pri- 
vees ne seront pas obliges de faire usage en cuisant d'u- 
ne livre de substituts au ble pour chaque quatre livres 
de farine de ble. lis devront cependant faire usage 
d'une livre tie substituts pour cbaque neuf livres de fa- 
rine de ble. Les commergants soit de Test ou de Pouest 
du Canada devront cependant vendre une livre de subs- 
tituts seulement pour chaque quatre livres de farine 
standard. L'usage d'Stiquette ou de papier gomme 
sur le pain sera permis niais ne sera pas obligatoire. 
L 'attention de la police est particulierement appelee 
sur ce changement. La commission des vivres deman- 
de au public de faciliter la tachc des boulangers en ac- 
ceptant les modifications qui sont ou qui pourronl plus 
tard etre apportees a cause de la situation difficile de 
l'approvisionnement du ble. Dans un rapport fait 
cette semaine par le departement du Travail au sujet 
du cout de la vie, on mentionne le fait qu'il existe une 
diminution considerable dans I 'approvisionnemenl de 
viandes en Canada dans les entrepots. Le rapport de- 
montre que le premier juillet dernier il y avail en en- 
trepot, bcurre, 9,477,000 livres :, fromage, 9,283,000 li- 
vres; oeufs, 10,410,000 douzaines; boeuf frais, on en 
conserves, 10.S77.000 livres; lard frais et sale 31,100,- 
livres; bacon, jambon et viandes fumees, 12,000,000 li 
vres; mouton et agneau, 827,000 livres; poisson, 22,500,- 
000 livres; fromage, 41S.000.000. 



NOUVEAU REGLEMENT CONCERNANT L'ECONO- 

MIE DU SUCRE ADOPTE PAR LA 

COMMISSION DES VIVRES 



EXPLICATION 



De nouvelles restrictions out 6te placees par la Com- 
mission des Vivres du Canada sur l'usage du sucre par 
les manufacturiers de liqueurs douces, de sirops aroma- 
matiques pour les fontaines, de poudres a gelles, etc.. 
etc. et par les proprietaires de fontaines a soda et de 
salons de ereme a la glace. P'apres L'ordre qui a etc 
signe cette semaine, il est stipule qu'a partir du ler a >ut 
inns les manufacturiers qui font usage du Sucre pour 
la preparation de leurs produils devront avoir une li- 
Pence de la Commission des Vivres du Canada. 

A partir d'aujourd'bui, tout manufacturer de bieres. 



d'ales. de -liqueurs donees, de fruits aromatiques et de 
sirops pour fontaines, de poudres pour desserts et pour 
gelees ou de poudres de guimauve (Marshmallow), et 
chaque proprietaire d'une fontaine a soda ou d'un sa- 
lon de crime a la glace, devra limiter son usage de sucre 
pendant chacun des mois de juillet. d'aout et de sep- 
tembre, 1918, a soixante-et-quinze pour cent de la moy- 
enne employee dans chaque mois par lui pendant Pan- 
nee 1917. 

II sera defendu a un epieier detaillant de vendre du 
sucre a aucun manufacturier a moins que ce dernier 
n'ait obtenu une permission speciale d"acheter du Su- 
cre d'un epieier detaillant. 

L'ordre contient un article a l'effet de demander aux 
proprietaires de fontaines a sodas de faire usage des 
fruits frais lorsque e'est possible de le faire. Les fa- 
bricants de fruits de fontaines a sodas et de jus de 
fruits pour fontaine a sodas qui n'ont pas encore fabri- 
que ces produits jusqu'ici cette annee n'auront pas le 
droit d'en fabriquer. Les fabricants qui jusqu'ici ont 
prepare de ces produits seront obliges de faire un rap- 
port assermente donnant le montaut de sucre employe 
dans leurs preparations pendant les mois de juillet. 
aout et septembre, 1917 el pendant les mois de juillet. 
aoul et septembre de cette annee. lis ne devront pas 
faire usage en fabricant ces fruits, de plus de cinquante 
pour cent de sucre employe a cette fin durant les mois 
correspondants de I 'annee derniere. 

Depuis (pi'il a etc defendu de faire usage du sucre 
pour glacer les gateaux ou les biscuits, 1'Ordre rend il- 
legale, a moins d'une permission speciale. la manufac- 
ture pour veute de sucre a glacer. de poudres a glacer. 
ou d'aucunes preparations de sucre qui est largenlenl 
employee pour cet usage. 

Aucunes licences pour la manufacture de bonbons, de 
produits du choeolat. de lucres, d'ales ou de liqueurs 
douces. de sirops de fontaine a sodas, de poudres de 
marshmallow ou de poudres a desserl a gelee. dans les- 
quelles le sucre est employe, ne seront accordees a au- 
cune personne qui n'a pas ete engagee dans une telle 
manufacture avanl et jusqu'au ler mai 1918. 

Pes expressions "sucre" et "sucre de canne" sont 
definies dans 1'Ordre (et la definition s'applique a tons 
les autres ordres de la Commission des Vivres du Cana- 
da) comme voulanl dire "sucre", soit dans I'etat brut. 
demi raffine ou raffine, prevenant de la canne a sucre, 
de la betterave a sucre ou du palmier," L'usage du 
sucre compose ou de tout produil semblable contenant 
plus de 10 pour cent dt- sucre de canne. comme substi- 
tuts ail sucre. est defendu. II es1 defendu de faii'e usa- 
ge du sucre pour la preparation du ble-d'lnde sucre 
i pop-corn i mais on pourra employer le sirop des raffi- 
ueurs comme substitut. 

L'ordre est entre en vigueur le 15 juillet. et la viola- 
tion d'aucune de ses dispositions encourrera une amen- 
de variant de $100 a $1,000 ^<u a un emprisonnement 
jusqu'a trois mois on les deux, soit 1 'amende et I'empri- 
sonnement, 






LE CANADA EPARGNE DU BLE 



Chaque meunerie canadienne produit maintenaut 19(1 
livres de farine par 258 livres de ble. Aux Etats Puis. 
les moulins prennenl 264 Livres de ble pour produire 
un baril de farine. 

En raison d'une entente entre la Commission des VI- 
vres du Canada et les minoteries du pays ces dernieres 
utilisenl a L'heure actuelld S.000 boisseaus d< mais par 



Vol. XXXI— No 29 



LE PRIX COFRANT, vcndredi 19 juiUet 1918 



15 



jour pour hi farine de mai's. On augmente rapidement 
la capacite des moulins quant a la mouture du mais, 
et Ton corapte atteindre 20,000 baisseanx par jour. 

La manufacture de farines "patentees" on toute ca- 
tegorie de "patentes" est interdite, eomme aussi la 
manufacture de la Farina (creme de ble) des mets de 
dejeuner et des eereales en paquet, dont les produits 
eomportaient anciennement, du ble surtout; les manu- 
facturiers de res derniers aliments sont obliges de subs- 
tituer une partie d'autres eereales et de diminuer for- 
tement la proportion du ble. On interdit aussi la ven- 
te du ble on de la farihe pour 1 la nourriture des ani- 
maux. Interdiction est faite a 1 'usage du ble dans la 
fabrication des bonbons. 

Tons les boulangers du Canada sont maintenant pla- 
ces sous la dependance de la Commission des vivres du 
Canada, et Pusage qu'ils font du ble est etroitement 
controle. Les particuliers qui fon«t des gateaux, ou au- 
tres produits de pates donees, biscuits etc., doivent em- 
ployer un einquieme dc succedanes. Dans les biscuits 
an soda il faut an moins 10 pour cent de succedanes. 

Le Canada epargnera le pain et les autres produits 
du ble pai 1 les reglements imperatifs rigoureus appli- 
cables a toutes les salles A manger publiques. Plusieurs 
hotels et restaurants out etc plus loin que les regle- 
ments, et remplacenl la farine de ble par les succeda- 
nes dans la plus grande proportion possible. 

Cue campagne educative dc vaste portee touchant la 
eonsommation diminuee du ble et des produits de ble, 
si' poursuit. Elle embrasse une propagande pour la 
eonsommation des legumes a la place du ble. 

Les provisions dc farine out etc strictement limitees, 
et quinconque possede plus que la quantite autorisee par 
Pordonnance de la Commission des vivres du Canada. 
est tenu de remettrc Fexcedent. 



CUIRS ET CHAUSSURES 



LES RECOLTES DANS LA. PROVINCE DE QUEBEC 



P'apres les conclusions du rapport (pie M. F. Nar- 
cisse Savoie secretaire du Ministere de CAgrieulture 
de la Province de Quebec, vicnt d'adresscr an Ministre 
de 1 'Agriculture, les recoltes seront en-dessous dc la 
normale dans les comtes de Champlain, Nicolet. Me- 
frantic, Arthabaska, Yamaska et Portneuf, les eultiva- 
teurs out seme plus de grain que par le passe, et la re- 
eolte des fruits sera manquee presque totalement. Par- 
lant aux representants de la presse, M. Savoie a decla- 
re (pie le grain avait bonne apnarence dans les comtes 
sus-mentionnes ou il vient de faire une tournee d 'ins- 
pection. Les fermiers de Quebec out consacre a la cul- 
ture du ble une plus grande etendue de terrain que les 
annees preeedentes, soit une moyenne de six acres par 
fermes. Les pommes de terre paraissent en bonnes 
conditions, les feves sont en retard, parce qu'elles out 
grandement souffert des jielces. En ce qui eoncerne 
les recoltes des fruits, celles des pommes et des poires 
seront d'un rendement a pen pres mil 



Les agents charges des achats pour le gouvernement 
britannique, qui out aehete de grandes quantites de 
eiurs sur les marches des Etats-Unis, ont aussi donne un 
nombre considerable de commandes aux tanneries du 
Canada. L'on estime que ces commandes representent 
un montant de .10,500,000. 

En outre de celles placees anterieurement, le gouver- 
nement canadien vient encore de dormer d'autres com- 
mandes de chaussures aux manufacturers du pays, pro- 
bablement pour un nombre variant entre 50.000 a 60, 
000 paires. Etant donnee la saison, l'on peut dire qu'il 
regne actuellemcnt ane grande activite dans la fabric 
cation des chausures. 



LE SUCRE ET LES CONSERVES 



La situation des sucres an Canada depend surtout du 
public. Les transports sont decidement en etat pr6cai- 
re, mais grace aux restrictions imposees par la Com- 
mission des vivres du Canada aux boulangers, confi- 
seurs. salles a manger, patissiers, et aux families meme, 
du chef du suere de canne pour le glacage des gateaux 
et pour les bonbons destines a la eonsommation en fa- 
mille, une forte economic s'ensuivra. Si cette epargne 
est accentuee par les economies possibles du foyer et par 
la eonsommation diminuee des bonbons, il est probable 
qu'il y aura assez di.' suere pour la saison des conserves 
et confitures. 

La Commission Internationale des sucres de New 
York, travaillant de concert avec la Commission roya- 
le des sucres de Londres, controle virtuellement le Su- 
cre brut de l'univers. La Commission internationale 
accorder an Canada cette annee 320,000 tonnes contre 
400,000 tonnes l'an dernier. Nos exportations de suere 
raffine etaient Fan dernier de 55,000 tonnes, de sorte 
<pie la diminution dans la eonsommation canadienne a 
etc d 'environ 25,000 tonnes, soit 6 pour cent environ. 
Cette meme commission eroyait pouvoir accorder un 
supplement de 70.000 tonnes an Canada Fan dernier, 
ce qui aurait donne un surplus net de 45,000 tonnes 
pour 1 'annee. Mais les difficultes de transport se sont 
aggravees, et les arrivages sucriers au Canada tombent 
fortement en-dessous des perspectives prevues. On 
s'etait aussi presque entendu pour Pimportation direc- 
te au Canada du suere brut, mais il a fallu abandonner 
le projet. Cette combinaison de difficultes de trans- 
port a provoque les restrictions imposees ces semaines 
dernieres par la Commission des vivres du Canada. Les 
moyens de transport constituent un facteur plus ou 
moins incertain au cours de la guerre actuelle. La si- 
tuation est a l'heure presente un pen meilleure, mais 
elle est sujette a des aleas plus ou moins serieux. et les 
restrictions imposees par la Commission des vivres du 
Canada sont indispcnsables pour creer une reserve en 
vue de la saison des conserves. La question de savoir 
si cette reserve sera creee dans les proportions exigees, 
depend de la collaboration du public et surtout de Fad- 
ministration du fovpr. 



»♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦»♦♦♦♦ ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦ ♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦< 



le destructeur de mouches non veneneax 

Sans danger, Hygi^nique, Sttr 

Attrape 50,000,000,000 de mouches 

chaque annee 
>♦♦♦♦♦♦♦»♦♦♦♦♦»»♦»»♦♦♦♦♦»♦♦ ♦♦»♦»»♦»♦♦» »»»»» n « »♦»»♦»♦♦♦♦♦♦♦♦♦»♦» » ♦♦»»»< »♦♦»♦ < 



^ Tanglefoot 




16 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 



Vol. XXX— No 29 



Reglement Concernant la Verde du Charbon (suite)* 



FORMULB "B". 
DOMINION DIT CANADA. 

Controleur du Comtmstible pour le Canada. 

Permis d 'importer du charbon au Canada. 

En vertu de l'autorite conferee au Controleur du 

combustible pour le Canada par le paragraphe (7) des 

reglements concernant la houille, en date du 20 mars 

1918, permission est par les presentes accordee a: 

de 

d 'importer du charbon au Canada. 

Le present permis n'est pas transferable. 
La delivranee du present permis ne releve pas la 
maison susdite de son obligation d'obtenir tout autre 
permis on licence qui peut etre requis par l'autorite 
federale, provinciale, municipale ou autre. 

Controleur du combustible. 

Date 19 . 

Important 1 — Le detenteur de ce permis doit l'expo- 
ser dans un endroit bien en vue de son bureau. 



FORMTTLE "C"- 
Demande d'un permis de marchand. 

Date 

An Controleur du combustible pour lc Canada. Ottawa. 

Monsieur, — En conformite du paragraphe (81 des 
reglements concernant la houille, en date du 20 mars 
1918. demande est faite par ces presentes d'un permis 
pour exercer le commerce de charbon, comme courtier. 
marchand en gros ou detaillant au Canada. 

Le permis doit etre fait au nom de 

(Tndiquez au long le nom de la compagnie ou de la 

firme). 
Toutes communications venant d\\ Controleur du 
combustible pour le Canada doivent etre expedites a 

M 

(Indiquez le nom du fonetionnaire.) 

a 1 'adresse suivantc : 

(Indiquez 1 'adresse.) 
Le charbon qu'on desire importer a divers temps est 
pour 

(Tndiquez si pour la vente ou la consommation ou les 

deux.) 
Nom de la compagnie ou de la firme 

Cette demande doit etre signee par un fonetionnaire 
ou'un des associes. 



FORMFLE "D." 
Controleur du Combustible pour le Canada. 
Permis d 'exercer le commerce de charbon comme cour- 
tier, marchand en gros ou detaillant au Canada. 
En vertu de l'autorite conferee au Controleur du 
combustible pour le Canada par le paragraphe (81 des 
reglements concernant la houille, en date du 20e jour 
de mars 1918. la permission est par les presentes accor- 
dee a 

de 



d 'exercer le commerce de charbon comme courtier, 
marchand en gros ou detaillant au Canada. 

Le present permis n'est pas transferable. 

Le present permis ne releve pas la maison susdite de 
son obligation d'obtenir tout autre permis ou licence 
qui peut etre requis par l'autorite federale, provinciale, 
municipale ou autre. 



Controleur du combustible. 

Date 191 . 

Important: - Le detenteur de ce permis doit l'ex- 
poser dans un endroit bien en vue de son bureau. 



(*Voir "Le Prix Oourant" des 21 -28 juin. 5 et 12 
juillet) . 



"FORMULE "E"- 

Rapport au Controleur du combustible pour le Canada 

des ventes d 'anthracite. 

•(paragraphe 19 des reglements.) 

Nom du marchand 

Adresse du marchand 

Du ler avril Du ler avril 

1916 au 31 1917 au 31 

mars 1917. mars 1918. 

(a) Grosseurs assorties: 
Nombre de tonnes deli- 

vrees directement aux 

consommateurs 

Nombre de tonnes deli- 

vrees a d'autres mar- 

chands dans la cite, ville 

ou village 

Nombre do tonnes deli- 

vrees par rail ou par ean 

a d'autres march ands 

hors de la cite ville ou 
village 

(b) Petit charbon ("Pea" 
et grosseurs moindres) : 

Nombre de tonnes deli- 

vrees directement aux 

consommateurs 

Nombre de tonnes deli- 

vrees a d 'autres mar- 

chands dans la cite, ville 

ou village • 

Nombre de tonnes deli- 

vrees par rail ou par eau 

a d'autres marchands 

hors de la cite, ville ou 

village 

Je eertifie par les presentes qu'au meilleur de ma 
eonnaissance la declaration 3US est correete. 

(Signature du inareliand. gerant on 
autre fonetionnaire. 

Date 19 . 

Important: La loi exige que ce rapport soit adresse 
an Controleur du combustible lc ou avant le 30e jour 
d avril 1918 Defaut de presenter ce rapport dans ce 
delai est puni d 'amende ou d 'einprisonnement ou des 
dens peines. S'il ne s'esl fait aucune transaction du- 
rant Tune de ees saisons ou au cours des deux s;iisons. 
les blancs doivent etre remplis par lc mot "Nil" et la 
t'onnule retoiirnee de la manieiv ordinaire au Oontro 
leur du Combustible a Ottawa. 



V..I. XXXI— No 29 LB PRIX COURANT, vend 

FORMULE "F." 

Declaration du consommateur (paragraphe 24) des re- 
glements du charbon. 

de 

(Nom) (Rue et numero) (cite, ville on village) 

demandea marchands de charbon 

(nom du marehand) 

tonnes de 

tonnes de 

tonnes de 

formant nn total de tonnes d'anthraeite et 

tonnes d'antre charbon. 

Les presentes certifient que : 

(1) Le soussigne a actuellement en mains a . . . . 

(Rue et numero) 
ou le dit charbon est requis et les quantites suivantes 
des raemes varietes de charbon, savoir : 

i . . . . tonnes de 

tonnes de 

tonnes de 

formant un total de tonnes d'anthraeite et 

tonnes de charbon. 

(2) Que la quantite des memes varietes de charbon 
normalement requise par ce consommateur pour les fins 
dudit lieu de consommation pour Pannee finissant le 

31 mars 1919 est approximativement de 

tonnes d'anthraeite, grosseurs assorties, y compris 

"Pea" 

tonnes d'anthraeite, grosseurs moindres, 
tonnes de houille bitumineuse. 

(3) Que durant Pannee. finissant le 31 mars 1917, 
le sousigne a reellement consomme sur les lieux la 
quantite suivante de charbon : 

d'anthraeite, grosseurs assorties, y com- 
pris "Pea". 

d'anthraeite, grosseurs moindres. 

de houille bitumineuse. 

(4) Que cette commande est. la seule faite par ce 
consommateur ponr du charbon de cette variete de- 
puis le ler avril 1918, sauf comme suit"- 



(5) Que la quantite demandee ajoutee a la quantite 
de la meme variete de charbon que le soussigne a ac- 
tuellement en mains n'excedera pas le maximum per- 
mis par le paragraphe (21) des reglements du combus- 
tible et par toutes modifications qui peuvent etre de- 
cretees par Padministration du combustible. 

La presente declaration est exacte en tout point. 

Date a ce . . . . jour d' 1918 

Temoin : 

(Signature.) 

Je certifie que la commande ei-dessus est acceptee 
et inscrite dans nos livres. 

(Signature du marehand)- 
Important: Cette formule doit etre adressee au com- 
missaire du combustible de la localite. S'il n'y a pas de 
tel fonctionnaire, le marehand conservera la formule 
jusqu'a ce qu'un commissaire local soit nomme. 



redi 19 juiiiet 1918 17 

AVIS DE E. I. Du PONT de NEMOURS 



E. I. Du Pont de Nemours & Co. de Wilmington, De- 
laware, desirent annoncer que ni cette compagnie ni 
aucune de ses filiales ou subsidiaires, ni aucun de ses 
officiers ou directeurs ne fait partie de quelque manie 
re que ce suit et n'esl pas interesse dans la Corpora 
tion des Industries Alliees ou dans la Corporation de 
Construction Franco-Americaine, tnentionnee parfois 
de facon indefinie, sous Pappellation de "The Duponts 
of Wilmington ". 



RECTIFICATION 



Dans notre No d\i 21 juin dernier, nous avbns men- 
tionne au terme "Dissolution", L 'Imprimerie Moder- 
ne, Ltee, Montreal, Allaire et Leblanc, eurateurs. 

La Compagnie d 'Imprimerie Moderne, 39 rue Dowd, 
Montreal, nous fait savoir qu'il ne s'agit pas de son en 
treprise qui est des plus florissantes, et il nous fail 
plaisir d'en informer nos lecteurs. 



FAQON D'AGIR REGRETTABLE DE CERTAINS 
MAITRES DE POSTE 



Depuis quelque temps de nombreuses plaint es nous 
etant parvenues sur les retards apportes a la livraison 
du journal, celui-ci sortant cependant en heure de nos 
ateliers, nous avons cru bon de faire une enquete,et 
celle-ci nous a revele que certains maitres de poste, mar- 
chands eux-memes, s 'accaparaient du "Prix Courant" 
pour en faire la lecture et ne le remettaient anx abon- 
nes que quelques jours apres. 

Cette pratique etant tres prejudiciable a nos lecteurs, 
nous avons cru devoir intervenir dans plusieurs cas et 
nous esperons que cette premiere intervention fera ces- 
ser cette pratique dommageable pour les interesses. 

Neanmoins, nous prions nos abonnes qui ne rece- 
vraient pas leur "Prix Courant" en temps, ou irregu- 
lierement, de nous en faire part immediatement afin 
que nous puissions aviser. 



LES PREVOYANTS DU CANADA 



Le rapport au 30 juin, indique un nouveau record 
pour les Prevoyants du Canada. Les chiffres sont main- 
tenant : 

39,310 societaires, 75,540 parts et un 
actif de $1,344,152.62. 
Les affaires sont exceptionnellement bonnes en juii- 
iet; l'on s 'attend a un gros pourcentage d 'augmentation 
sur Pannee derniere. 



A L 'AMENDE POUR AVOIR GASPILLE DU 
BLE 



Charles-W. Shosenberg. gerant de la Caldwell Mil- 
ling Co., de Dundas, Ont.. a etc condamne a $100 d'a- 
mende et aux frais par le magistrat Fry. en correction- 
nelle de Dundas, sous prevention d'avoir achete du ble 
de meunerie devant servir a fabriquer une nioulee a 
cheval et a volailles, eet usage du ble de meunerie etant 
interdit par deeret-loi. 

Lors du proces, le magistrat Fry a dit : 

"Les signes des temps sont de plus en plus visibles 
ehaque jour quant aux grands hesoins en vivres et qui- 
conque viole rleliberement les ordonnances sur les den 
rees alimentaires, est un ennemi du pays." 



18 



LE PRIX COCRANT, vendredi 19 millet 1918 



Vol. XXX— No 29 



Hi4JiAA li 1 rJT iti il^. iliAitAAii ill liAifc fc Jul * ' *-*--*--*-*■>>*■■ •* ^ » - * * -*- ■- -»- ■*- -- - — -■- *- *- » *- « »- -*- ■»- -*- * -■ -■- J 
ITTTTTTTTTH '*' "r "r *r T *' V "I 1 "I" ■!■ *■ TT *' '■■■ TTTT WW WW WW X WT Tl 1 TTTTt'I' W* ^••T 1 - T , ff*^ , W~™™ 

Le Marche de T Alimentation 

ili*4AAA ' v ' ' ■ - * ■* * ^ -«-» .*..» .■ *- ■ « » » * » V _» « * » » *. « «.■»..».».« a » . » • * * ■*.«■• ■■*■■«. _». -»■».<. ■-.«■--»-.»-»*■■■■».-•--*,■*.,»■ a a aa _■--■ ■»■ a. ». ■ « ■ *■*.»■. j_ . 

• ■ » » T '»' I 1 1 I 1 'J' ',T ■ '■ I 1 'f TtTTTTtTT'I'TTTt TTTTTt'I * 1 "I 'I'V V^ WWWVl 1 'I 1 'I 1 'I' 'I' TTTTt^^'I'T 'I W '■' T ^T^T^ V V ^ ^^^^^FtP^T TTTTtt 



LE MARCHE DU GRAIN 

Les cotations du marche local 
du grain s'etablissent comme suit: 
Avoine de l'ouest canadien, 

No 2 1.02 

Avoine d 'alimentation No. 

1 0.96 

Avoine d 'alimentation No. 

2 0.93 

Orge du Manitoba 1.38 

le boisseau ex-magasin. 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINB 



De bonnes affaires se font pour 
la nouvelle farine etalon faite de 
ble de printempg et la demande 
est excellente. Les lots de chars 
complete pour envoi* aux diffe- 
rents points de la campagne se 
vendent a $10.95 le baril, en sacs, 
fo.b. Montreal ; les lots pour bou- 
langers se vendent a $11.05. 

La demande pour farine de ble 
d 'hiver etait calme et les prix fer- 
mes a $11.40 le baril, on sacs 
neufs de coton ex-magasin et a 
$11.00 en saes en jute de seconde- 
main- 11 s'est fait de bonnes affai- 
res en farine de ble-d'Inde, a $13 
le barils, en sacs. 



BEITRRE - MARGARINE 



Margarine, la livre . 0.31 0.32 

Beurre supeneur 

de eremerie ... 0.43% 0.44 

Beurre fir de cr&- 
merie 0.4314 0.43V 2 

Beurre superieur de 

ferme 0.38i/ 2 0.39 

Beurre fin de fer- 
me 0.37 0.371/2 



FROMAGES 



La commission d 'achat pave les 
nrix suivants: 

Fromage No. 1 0.23 

Fromage No. 2 0.22V 2 

Fromacre No. 3 0.22 



HALLES ATJ BEURRE ET 
AU FROMAGE 



A I'enchere de la Society Coope- 
rative Agricole de Qu6bec, lenne 
samedi, an Montreal Board of Tra- 
de, on a enregistre 1.764 colis de 
beurre de beurrerie dont 401 
colis nasteurise ont change de 
mains a raison de 43 sons ot % la 
livre, 480 colis de beurrerie No 1, 



a 43 sous et denii ; 460 colis de 
beurrerie No 1A, a 43 sous et de- 
mi. et 423 colis de beurrerie No 2. 
a 42 sous et 3 la livre. 

Cornwall, 15. — A la derniere 
rente a I'enchere tenue ici, 2.851 
boites de fromage blanc ont etc 
vendues a 22 cents et 14 la livre. 
L'annee derniere, a pareille date, 
2,910 boites n'avaient fait que 21 
cents 5-16 la livre. 

Saint-Hyacinthe, 15. — A la 
reunion des representants de I'in- 
dustrie laitiere, qui a eu lieu ici, 
samedi, 300 paquets de beurre 
ont etc offerts et vendus a 43 
cents et 400 boites de fromage out 
trouve aequereurs a 22 cents 14 
la livre. 

Danville. 15. — Trois mille 
vingt-deux boites de fromage ari- 
ses en vente, samedi. ont toutes 
trouve acheteurs a 22 cents y 4 la 
livre. 

Iroquois, Out.. 15. — A la ven- 
te de samedi, 940 boites de froma- 
ge blanc ont etc jetees sur le mar- 
cbe. 700 ont ete vendues a raison 
de 22 sous et 14 la livre le reste a 
trouve preneur en dehors du mar- 
che, an meme prix. 

Alexandria, Ont.. 15. Sur le 
marche local. 715 boites de fro- 
mage blanc ont etc offertes. Lo 
tout a change de mains a 22 sous 
et quart la livre. 

Napanee, Ont.. 15. — On a enre- 
gistre, 1.055 boites de fromage; 
255 boites ont change de proprie- 
taire a 22 sons et quart la livre. 

Picton, Ont., 15. — An marche 
local, samedi. on a inscrit an re- 
bistre S75 boites de fromage; 475 
ont etc vendues a 22 sons el r{ j la 
livre. 

Mont-Joli, Quebec, 15. A la 

reunion des representants de l'iii- 

dns'rie laitiere 320 boites de fro- 
mage ont etc niises en vente et fu- 
rent achetees par Oeorjre Hodge 
& Son. de Montreal, an- prix de 22 
cents, et 242 boites de beurre out 
ete vendues a Gunn, Langlois. a 
raison de 42 cents 13-16 la livre. 



LE MARCHE ATX BESTIAUX 



Les offres mix cours a bestiaux 

dn P.-ieifidi'e Canadien ont consis- 
ts, mercredi en 150 betes a comes. 
■'00 moutons et agneaux 400 pores 
et 350 veaux. 

Les eolations onl etc plus faiblcs 
que la semaine derniere et onl 



LE SAVON EN POt'DRE ET LA 
LESSIVE EX HAUSSE 



Des hausses ont ete notees dans 
les prix d'une ligne de savon en 
poudre, la Babbitt etant eotee a 
present a $4.80. soit 80c au-dessus 
de l'ancien prix. La lessive Bab- 
bitt's est aussi en bausse de 75c la 
caisse, a $5.25. 

Le gateau d'buile de lin est 
en baisse. Les sacs se vendant 'au- 
trefois a $3.75-$3.85 sont cotes ,~i 
present a $3.25-$3.35. 



LES SCORES 



NOUS COtons : les 100 livres 

Atlantic Su«;iv. extra granule 9.10 

Acadia Sugar 9.10 

st. Lawrence Sugar 9.10 

Canada Sugar 8.65 

Dominion Sugar Co.. crystal 

granule 8.85 



flechi de 50 cents a $1.00 par 100 
livres. Les prix du menu betail 
ainsi que ceux des pores ont ete 
stationnaires, tandis que ceux des 
veaux ont eu une tendance a la 
hausse, malgre l'abondanee des 
offres. 

Les pores de choix se sont ven- 
dus a $19.25 et les bouvillons de 
choix de $10.50 a $11.00. tandis 
que ceux de qualite inferieure 
etaient cotes a $8.00. 

Les vaches de boucherie ont fait 
de $8 a $9.50. les taureaux de $7 
a $8.50, les veaux de $8 a $15. les 
moutons de $12 a $13.50 et les 
agneaux du printemps de $18 a 
$20 par 100 livres. 



LE SODA ET LE SEL EN HA IS. 
SE DE 20 CENTS LE BARIL 



Le commerce de gros a annonce 
une hausse sur le sel d 'environ 20 
cents le baril. On demande. pour 
les sacs 2C. livres, en barils. $5.95 
le baril: pour les saes de 3 livres, 
en barils. $5.S5. et pour les sacs 
de 7 livres. $5.25. Le sel eri vrae 
pour les qnalites fines ordinaires 
et de ferme est avanee de 20c et 
10c le baril respectivement. Le 
sel an sac est en bausse de 10c par 
sac pour les 200 livres ■< 10c par 100 
livres et 5c pour 50 's. Le soda Cow- 
Brand est maintenant a $1.75 la 
caisse, soit une hausse de 15c. 

: 



Vol XXXI— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 1!) juiHet 1918 



19 



L'AVOINE ROULEE EN HAUS- 
SE 



L'avoine roulee est cotee en sacs 
de 90 livres $5.25-$5.50; l'empa- 
quetage de famille, par eaisse, $5.- 
60-$5.80 ; les petites grandeurs, la 
eaisse, $2.10. 



Fraises (Montreal) crate . . . 6. 00 

a 8.00 

Melons d'eau (elm (pie) .... 0.75 



LES LEGUMES 



La saison plus favorable a ren- 
du le ma re he plus facile pour les 
legumes. 

Nous eotons : 

Asperges (douze bottes) . . .3.50 

a 4.00 

Feves (new string) sae 20 liv. 2.50 

Betteraves (sacs 60 livres) . . 0.75 

Choufleur (Montreal ( la doz. 3.00 

Choux nouveaux, le baril . . . 6.50 

Carottes nouvelles, la doz. . . 0.40 

Carottes (sac) 2.00 

Celeri (Montreal) la doz. . . . 1.00 

Endives americaines 0.40 

Laitue (curly) la doz. 0.40 a 0.50 

Laitue (Montreal) tete .... 0.50 

Champignons, la livre 0.90 

Oignons rouges, sacs 100 liv. . 2.00 
Oignons de printemps, doz. . . 0.50 
Pois (Montreal) sacs de 20 li- 
vres 1.50 

Romaine 0.50 

Radis (doz.) 0.25 

Rhubarbe (doz.) . . . 0.25 a 0.35 

Epinards (boite) 0.75 

Tomates de serre, la liv. . . . 0.40 

Cresson canadien 0.40 



LES FRIHTS 



Nous eotons : 
Pommes Duchesses americai- 
nes, le panier 4.00 

Abrieots (Californie) la boite 3.00 
Bananes (fantaisie grosse) 

bunch . . . '. 5. 00 a 5.50 

Bluets 6-12-qt, boites 1.25 

Cantaloups (grandeur 45) 

crate 7.00 

Cantaloups (grandeur 15) 

crate 3.00 

Cerises (Californie) boite . . 3.50 
Cocoanuts (sac) .... $7.25 a 8.50 
Grape fruit (fancv) Jamai- 

que) .' . . 3.25 a 3.75 

Citrons (fancv new Messina) 8.50 

a ' 9.00 

Citrons (de choix) .. .. ... 7.00 

Oranges, Valences . . $7.50 a 8.50 

Oranges Porto Rico 5.50 

Oranges (Californie) navels 7.50 

a 8.00 

Oranges ameres . . . . 4.00 a 5.00 

Prunes (Calif.) boites 3.00 

Ananas (Cuba) crate 6.00 

Peehes (6 paniers) . . 3.50 a 4.00 
Fraises (boites) (quarts) . . 0.30 

a 0.35 



BALAIS DE PARKER BROOM 
CO. 



Special $8.50 

Rideau 9.25 

No. 3 10.25 

Electric 10.75 

Carpet 11.25 

Daisy 11.25 

Parker 12.25 

Lady Grey 14.00 

Heavy warehouse 11.25 

Light warehouse 10.50 



LE MARCHE A PROVISION 
Le pore en lots de choix s'est 
vendu de $19.25 a $19.50, et en lots 
pesants de $18.75 a $19 les 100 li- 
vres pesees hors chars. De bonnes 
affaires ont ete faites en pores ap- 
pretes fraichement tues des abat- 
toirs, dans le gros, de $28.50 a $29 
les 100 livres. 



JAMBONS ET BACONS 

Nous eotons : la livre 

Jambons, 8 a 10 livres 0.38 

Jambons 12 a 15 livres 0.34 0.35 

Jambons pesants 0.32 0.33 

Bacon pour breakfast. . 0.41 0.42 
Bacon Windsor de choix 0.44 0.45 
Bacon Windsor desos- 

se 0.46 

SAINDOUX 

Nous eotons : la livre 

Saindoux pur 0.32 0.33 

En seaux en bois de 20 

livres 

Saindoux pur en blocs 

de 1 livre 0.34 0.341/- 

Saindoux compose .0.28 0.28Vl> 

en seaux en bois de 20 

livres- 



PRODUITS D'ERABLE 

Nous eotons : 
Sirop, 13 livres , gallon mesure 

Imperiale, $1.90 a $2.00. 
Sirop, boites 5 gallons, le gallon, 

$1.85. 
Boites 8V2 livres, $1.35 a $1.45. 
Sucre en blocs, la livre, 0.21 a 0.22. 



LES POMMES DE TERRE 
Du fait des approvisionnements 
extremement limites en fait de 
pommes de terre et des stocks le- 
gers en magasin et sur place, il y 
a eu un sentiment tres fort qui 
s'est manifeste sur le marche cet- 
te semaine avec des hausses se 
montant de 50c a, 80c le sae. 

Dans le gros, les pommes de ter- 
re Montagnes Vertes se sont ven- 



dues $2.85, les rouges a $2.75 le 
sac de 90 livres, ex-magasin. 

Les pommes de terre No 1 de la 
nouvelle recolte se sont vendues 
a $8.25 le baril et le stock No 2 a 
$7.00. 

MELASSES DE LA BARBADE 

Prix pour Pile 
de Montreal 

Puncheons 0-97 1.00 

Barils 1.00 1.03 

Demi-Barils 1.02 1.05 

Pour territoires en dehors, les 
prix sont environ de 3c moindres. 

LE FOIN PRESSE 

Le foin presse se vend, No 2, de 
$14.50 a $15.00, No 3, $13.00, et 
melange de trefle, de $6.00 a $9.00 
la tonne, ex-voie, et qualites in- 
ferieures, a $4.00 la tonne. 

LES OEUFS 

Nous eotons les prix de gros sui 
vants : 

Oeufs frais 0.50 

Oeufs stock No 1 0.46 

Oeufs stock No 2 41-42 

QUELQUES SOUPES EN BAIS- 

SE — SAVON DE CASTIL- 

LE EN HAUSSE 

Le savon de Castille fait au Ca- 
nada, en eaisse de 40 barres et pe- 
sant 14 onces a la barre, a avance 
de $5.75 a $6.00 la eaisse. 

II y a eu une baisse de 10 cents 
la douzaine dans les prix des sou- 
pes Campbell qui sont cotees a 
present $1.65 la douzaine. 

LES BOCAUX A FRUITS 
Les bocaux a fruits sont en 
hausse de $1.00 la grosse. Les cho- 
pines sont a present a $11-50 la 
grosse pour Imperial Gem et 
Crown, les quarts a $12.00 et les 
V 2 gallons a $15.00. Les perfect 
seal, pour ces grandeurs respecti- 
ves se vendent a $12.50, $13 00 
$17.25. 

EAUX MINERALES 
L'eau minerale Vichy-Celestins 
est en hausse de $1.00 la eaisse, a 
$14.25, eaisse contenant 50 bou- 
teilles. 

NOUVEAUX PRIX POUR POU- 

DRE A PATE 
. De nouveaux prix sont annon- 
ces pour la poudre a pate Cook's 
Friend ; les anciens et nouveaux 
prix sont eomme suit: grandeurs 
No 1, $3.40-$3.60i No 10, $2.65- 
$2.85; No 8, $2.15-$2.30; No 2 
$1.15-$1.25; No 3, 75c-80c. 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 



Vol. XXX— No 29 



De Vente Profitable toute FAnnee 




GOLD COIN 



FERS ELECTRIQUES GOLD COIN 

ET PRINCESS 



DE LA PLUS HAUTE 
EFFICACITE 

La saison pour 

des ventes plus importan- 

tes est proche. 

ETES-VOUS PRET? 




Nos FERS sont 

PLEINEMENT 

GARANTIS 

Ce fait combine a leur 

Apparence Attrayante, 

en fait des articles de 

VENTE ASSUREE 



Nous avons un stock important et des prix qui ne 
peuvent manquer de vous interesser 



LEWIS BROS., LIMITED, MONTREAL 

DISTRIBUTEURS EN GROS TOUT CE QUI SE FAIT EN QUINCAILLERIE. 

FOURNITURES POUR ENTREPRENEUR S DE CHEMINS DE FER ET PLOMBIERS, 
ARTICLES DE SPORTS, COUTELLERIE, TOITURE PREPAREE, PEINTURES ET VITRE 



Vol. XXXI— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 jaillet 1913 



* * 

J Ferronnerie, Plomberie, Peinture 

Marche de Montreal 



PLANCHES A LAVER EN 
HAUSSE DE 15% 



Une hausse approximative de 
15', a ete notee dans les prix des 
planches a laver. 



LES A3TNTEMENTS MALLEA- 

BLES ET LES TUYAUX 

EN FER BATTU EN HAUSSE 



La hausse marquee sur les prix 
des fittings malleables s'evalue a 

71/2'. 

Les prix des tuyaux noirs et 
galvanises sont en hausse et les 
BOuveaux prix sont les suivants : 
le prix 1 lu tuyau noir etant men- 
tionne le premier 1 V+ e t 3-8 poli- 
ce, .+5.'22, +7.35; 1/0 ponce, $6.64- 
|8.21 : :; i pouce, $8.40-$10.53 ; 1 
pouce. $12.41-$15.56 ; l 1 /! pouce, 
$16.79-$21.05; 11/9 pouce, $20.08- 
$2.'),17; 2 ponces, $27.01-$33.86 ; 
2V 2 pon.-cs $43.30-$54.12 ;, 3 pou- 
+.")(). 62-+70. 77 ; 3V> ponces, 
IT1.76-$88.78 et 4 ponces, $85.02- 
+105.17. 



LES CLOUS POUR TOITURES, 
A +22.00- LES SEAUX EN 
FIBRE EN HAUSSE DE 
40 CENTS. 



Une hausse de +2.00 a ete faite 
BUT les clous a toiture Simplex, 
qui se vendent a present, a, $22, le 
kejj:. 

Lcs seaux mi fibre qui se ven- 
daient precedemment a $4.60 la 
douzaine, sont a present a $5.00 la 
douzaine. 



PRIX ENCORE REVISES POUR 
BUMPERS D'AUTO. 



II y a encore de nouvelles eota- 
tions pour les bumpers. Ceux de 
la marque Lyon se cotent, prix au 
commerce, a 1 'unite, pour le No 
102. $16.12 ainsi que pour le No 
26. Les Nos 8 et 18 se vendent a 
present au commerce a, $13.95 cha- 
quc. Pour les li^nes ci-dessus, en 
lots de six, le prix de chaque est 
de $15.05 pour le No 26 et pour le 
No 102 et $12.92 pour les Nos 8 et 
18. Ces rotations sont net.' 



PRIX PLUS ELEVES POUR 
POMPES A MOTEURS 



Lcs prix out ete changes pour 
pompes a pneu actionnees par 

moteur. Les pompes Crane No 
31595 et 31604 qui se vendaient 
$11.25, sont a $13. SS chaque. Lcs 
pompes Kellogg sont cotees a pre- 
sent a $17.60 chaque pour modeles 
101-201. 



ROUES ENBROI 1IES 



Les rones d'auto en hrocbes du 
mpdele House sont en hausse. Les 
prix pour lcs eouleurs noires rou- 
ges et blanches qui etaient de 
$69.50 le set on par lot de cinq, 
$66.10. soul a present, a $72.00 et 
$70.00 respectivement. Les, eou- 
leurs autres que eelles ci-dessus 
sont cotees a $83.25 le set. Pour 
les autos ( Ihevrolet en fini noir seu- 
leincnt, le prix a ete avance a $90 
le set et a $9(>.00 pour les autres 
eouleurs. 

Les cranes Mauley se vendant 
autrefois $109.35 out baisse a $97.- 
20 chaque pour .fie No 76, et pour 
le No 80, la revision est faite a 
$144. de $157.23. 

Les stands pour engin Ever- 
way sont augmentes de $52.43 a 
$54.90 et les stands pour engin 
stationnaire pour Ford sont en 
hausse de $25.74 a $27.90. 



RESSORTS D 'AUTOS 
Des revisions out ete faites dans 
les prix des ressorts et devant et 
d'arriere employes sur Ford. Le 
No 103 qui se vendait autrefois a 
L 'unite, $3.75 est a present a $3.49; 
le No 106 est reduit de $10.50 a 
$9.30. Le style No 3800 de res- 
sort de devant a hausse de $3.11 a 
$3.40 et le ressort d'arriere No 
:',S24 est nionte de $8.25 a $9.30. 
Ces prix sont nets. 



NOUVELLE LISTE DE PRIX 

POUR TUYAUX EN FER 

BATTU 

Noir Galvanise 
par 100 pieds. 
Standard Buttweld 

Vs pouce $ 6.00 $ 8.00 

% pouce 5.22 7.35 



% 

l / 2 

:; , 
1 

l'i 

I 1 . 
2 

2% 

3 

3% 
4 



2 

2'.. 
3 

31, 
4 

4 1 - 

5 

6 

7 

s L 

S 



pouce 5.22 7.35 

pouce 6.63 S.20 

ponce 8.40 10.52 

pouce 12.41 15.56 

pouce 16.79 21.05 

pouce 20.08 25.16 

pouces 27.01 33.86 

Donees 43.2!) 54.11 

ponces 56.61 70.76 

pouces 71.76 88.78 

ponces S5.02 105.19 

Standard Lapweld 

ponces 2!).!)7 36.45 

pouces 45.05 55.28 

ponces 58.91 72.29 

pouces 73.60 f)1.54 

pouces S7.20 10S.45 

pouces 99.06 123.82 

pouces 115.40 141.30 

pouces 149.80 1ST. 20 

pouces 195.20 243.95 

pouces 205.00 256.25 

pouces 236.20 295.20 



PEERLESS 

F&rm Gate^r 



,1 










*J M | { 








i 


,1 










i^.i 










< 1 


















ll 


















J 




































.W- J 



















11 n'y a pas ae iravail de tatonne- 
ment dans la manufacture des barrie- 
res Peerless. Les points de plus 
grande tension sont scienlifiquement 
calcules etensuite nous dessinons les 
attaches plus fortes qu'il n'est reel- 
lenient necessaire, pour r endre nos 
bameres raides et rigides- de fait, 
eiles ne peuvent 

Nl FLECHIR NI SE TORDRE 
Eiles ne contiennent que les mei!- 
leures matieres premieres. Le cad.e 
de 1 1 pouce, est en tubes d'acier 
sondes electriquement. Les tubes re- 
lies desbarriares Peerless sont tous 
remplis de broche d'acier galvanise 
Open Hearth No. 9--construils pour 
la solidite et la duree, a I'epreuve de 
la tempete et du betail. 

Ecrivez-nous pour catalogue gra- 
tuit. Demandez-nous notre cloture 
de ferme et de basse-cour, ainsi 
que nos barrieres et portes orne- 
mentales. Agents presque par- 
tout. Agents demandes pour 
territoires non encore repre- 



V 



scntes. 
The Ba 



-Ho 



Fence Co., Ltd. 



Wil 



'■1*1 



Hamilton, 
Ont. 



ml 



msL 

>JfeM« 
Tnr 



22 

9 pouces 282.90 

10 L pouces 262.40 

10 pouces 337.80 

Termes: 2%, 30 jours, 
approuve. 

CLOUS ET BROCHE 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 



Vol. XXX— No 29 



353.25 
328.00 
422.30 

Credit 



Les clous de broche standard, 
sont encore sur la base de $5.35 ; 
les clous coupes a $5.60 et la bro- 
che d'acicr mou a $6.25 les 100 li- 
vres. 



L'HUILE de LIN ATTEINT $2.00 
L 'embargo des Etats-Unis sur 
le lin a donne une poussee de 
hausse a l'huile de lin qui a atteint 
les prix suivants : 
Huile de lin Brute Bouillie 

Gall. Imp. Gall Imp. 
1 a 4 barils $1.97 $1.99i/,-$2.00 
5 a 9 barils 1.96 $1.98V 2 - 1.99 
10 a 25 brls 1.95 $1.97i/ 2 - 1-98 

LES PRODUITS DU PLOMB 
Quelques produits du plomb ont 
ete en hausse du fait de la fermete 
du plomb en gueuse. Nous cotons : 
Tuyaux de plomb, la livre . .0.15 
Tuyaux de degagement, la li- 
vre 0.16 

Trapes et cordes en plomb, net 
liste. 

Lead wool, la livre . . • 0.14 

Plomb en feuilles, 2 x /2 livres 

au pied carre, la livre . . .0.14 
Plomb en feuilles, 3 a 3y 2 li- 
vres au pied carre, la liv..0.13% 
Plomb en feuilles, 4 a 8 livres, 
au pied carre, la livre . . . .0.13 
Feuilles coupees %c la livre, en 
plus, et feuilles coupees en mesu- 
res speciales, lc la livre, en plus. 
Soudure (garantie) .0.56% 0.65 
Soudure, stricte . . .0.521,4 0.60 
Soudure commercia- 

le 0.48 0.55 

Soudure wiping . . .0.51V2 0.55 
Soudure en tige, (ca- 
libre 8) 40-60 0.623,4 

45-55 O.68V2 




C^ablishct 1S4Z 



La belle Peinture a 
Plancher de Ramsay 

est faite pour marcher dessus. C'est la le genre de 

p_inture qu'il vous faut. Elle a subi l'epreuve du 

temps au point de vue de la resistance a l'usure. 

4L II y a, dans vocre localite, un marchand qui tient 

Ids Peintures Ramsay. Consul tez-le ou ecrivez-nous pour recevoir 

notre livret. 

A. RAMSAY & SON COMPANY 

Fabricants de Peintures et Vernis depuis 1842 
TOROI1TO MONTREAL VANCOUVER 




"L/annonce ci-dessus est une reproduction exacte d'une des annonces de la fa- 
meuse ligne des Peintures Ramsay, apparaissant dans vos Journaux locaux quotl- 
diens et hebdomadaires. Si vous n'etes pas encore agent de Ramsay, ecrivez-noua 
pour proposition attrayante de ventes. II y a du profit a faire, dans la peinture." 




FABRIQUE DE 


LIMES BLACK 


DIAMOND 


FONDEE EN 1863 


-i^^^jiH 


[NCORPOREE EN 1895 


Douze Medaillesde 
Recompense aux ^aj 
Expositions ^^ 


^^m ^^^ ('.rand Prix Spicial 
C ^^B^^M ^^ M E D A I 1 1 R 


INTERNATIONALES 




Atlanta, 1895. 


Catalogue envoy* rratuitement 


•ur demande a toute pereonne interen^ dan* le 


commerce de limes. 


G. & H BARNETT COMPANY, 


Philadelphie (Pe.) 


Propriete exploitee par la Nicholson File Co. 





Vol. XXXI— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 



23 



fe 












A 




PRODUCTEURS D'ORIGINE ET DISTRIBUTEURS 

Tondeuses de gazon Brockville * 

Tous Styles et Grandeurs 

Lames en acier trempe de Shef- 
field. Couteau fixe en Racier / 
fondu. Fssieux en acier. Moyeux 
malleables. Cliquets f'ermant 
d'eux-memes. 

7 outes commandes expedites 

le jour meme de leur 

reception 

The James Smart Plant 

Brockville (Ont.)y "Vii nipee (Man.; 




LA CONSTRUCTION 

!! 



Soumissions demandees, station de 
pompe; equipement et filtres, Mont- 
real-Sud. Proprietaire: conseil munici- 
pal; commis: Henri Binnie; ingenieur: 
E. Drinkwater, 66 avenue Lafayette. 
Soumissions regues par l'ingenieur jus- 
qu'au 25 juillet. 

Changement k residence, $7,000, 
Montreal, rues Mance ct Fairmount. 
Proprietaire et entrepreneur general: 
C. MacFarland, 2015 rue Mance, Outre- 
mont, 3 etages. 40 x 80, construction 
en briques. 

Scierie, $25,000, Bagotville. Proprie- 
fcaires: Pouliot Co., Ltd., Bagotvil'.e 
Plans et specifications chez L. DelisleT 
M.lv Chicoutimi. Travaux a la jour- 
hee. Le gerant, M. R. E. Joron, Chi- 
mi, est sur le marche pour l'a- 
chat de toute la machinerie. 

Pertes par le feu, usine, Windsor 
Kills, P.Q. Proprietaire. Can. Explosives 
Ltd.. bureau principal, 120 rue Saint- 
•laciiues, Montreal. Dommages approxi- 
matifs: $60,000. 

Bungalow, $4,000, Cap de la Made- 
leine, (Saint-Pierre). Proprietaire: J. 
A. Roy. Entrepreneur general, £eph. 
Neault. L'entrepreneur general achete 
les materiaux. 

30 residences, Trois-Rivieres, (Que.). 
Pare Houliston. Proprietaire: Canada 
Steamship Lines, rue Du Fleuve. En- 



trepreneur general. Anselme Dube, rue 
Saint-Pierre. Construction en ciment. 
Plomberie: Germain & Frere.3, 87 rue 
Saint-Antoine. 

Bungalow, $4,000, Cap de la Made- 
leine, (Des Chars). Proprietaire: J. A. 
Roy. Entrepreneur general: A. Duro- 
cher. L'entrepreneur general achete les 
materiaux. 

Changement de residence en 
flats. $2,500, Montreal, 3 rue Winning. 
Proprietaire et entrepreneur general: 
Ernest Archambault, 19 rue de la Ste- 
Famille. Conversion de la batisse en 7 
residences de famille. Le proprietaire 
fait la plupart des travaux a la jour- 
nee, donnera cep.endant 1 ou 2 sous- 
contrats. 

Appartements. $75,000, Trois-Rivie- 
res. Proprietaire et entrepreneur gene- 
ral: J. H. Giroux. Architectes: Asselin 
et Denoncourt, rue Notrt-Dame. 3 eta- 
ges, 24 appartements, 100 x 100; cons- 
truction en briques plastiques solides. 
Plomberie, chauffage, etc.: Germain & 
freres, 87 rue Saint-Antoine. 

Bungalow, Cap de la Madeleine, (Vil- 
lage), $4,000. Proprietaire: W. Rous- 
seau. L'entrepreneur achete les mate- 
riaux. L'entrepreneur est sur le mar- 
che pour quantite de peinture. 

3 garages, $1,200, Montreal, (pres 209 
rue Poupart). Proprietaire: Mile M. 



Poupart, 234 rue Iberville. Entrepre- 
neur general, magon, charpentier. Gau- 
thier, 206 rue Cadillac. Sur le marche 
pour matfiriaux. 

Residence. $5,600, Trois-Rivieres, 
(Hainte-Cecile). Proprietaire et en- 
trepreneur general: Albert Gervais. 
Le proprietaire est sur marche pour 
peinture d'interieur, ferronnerie, meu- 
b'.es de maison, papier noir, 3 epais- 
seurs. 

Chemin Saint-Vincent de Paul, pro- 
prietaire: Conseil municipal. Maire: 
J. W. Levesque, notaire. chambre 712, 
83 rue Craig Ouest. Montreal. Secretai- 
re-tresorier: Jos. Auclair, Saint-Vin- 
cent de Paul. Soumissions regues par 
le secretaire-tresorier, jusqu'au 25 
juillet. 

Reparations a couvent Caile ouest), 
Montreal, (rues Guy et Dorchester). 
Proprietaires: Soeurs Grises. Adresse: 
Reverende Soeur Framboise; architec- 
te: Alphonse Piche, 33 rue Belmont. 
Entrepreneur general: F. A. Grothe, 6 
rue Cuthbert. 

Residence, $4,500, Montreal, Boule 
vard Decarie. Proprietaire: entrepre- 
neur general, magon, charpentier, Ovi- 
la Benoit, 245 Boulevard Decarie. Le 
proprietaire donnera quelques petits 
travaux a faire. 



24 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 jnillet 1918 



Vol. XXX— No 29 



Actes Enregistres au Bureau d'Enregistrement d'Artabaska 

du 8 au 13 juillet 1918 



Renonciation a la succession Ludger 
Lamy, par Marie Limy, Leontine La- 
ray et autres. 

Vente — J. N. Blanchet a Louis J. E. 
Giroux, 372, Bulstrode, $450, payees. 

Obligation — Maxime Lafontaine el 
ux. a Dr P. U. Garneau, 1-3 ouest 171, 
Bulstrode, $900. 

Transport— Mme Louis Cote a Mme 
Adelaide Hould, sur Calixte Belleau, 
$555. 

Transport de droits de succession 
par Francis Dion et al. a Mme H€loi- 
se Mailhot, de leur part indivis dans la 
sucession Urbain Dion. 

Testament — Georges Morin a Au- 
guste Morin, 116 Saint-Paul. 

Vente — Charles et Gustave Magnan 
a Emile Magnan, p. 452 et 452a, Buls- 
trode, $1,900, $200 acompte. 

Testament — Mme Exina Poisson a 
Dominique Lecomte, % indivis 51 et 
52, Sainte-Victoire. 

Vente— Dominique 
cien Boucher, p. 51, 
$25, payees. 

Transport — Hubert Anctil a Dolphis 
Saint-Laurent, sur Donat Boutin, $800. 



Lecomte a Lu- 
Sainte-Victoire, 



ARTHABASKA 



Raport de la semaine finissant le 13 
juillet 1918 



ACTION EN COUR SUPERIEURE 

(Comte d'Arthabaska) 

Alphonse Lupien v. Freddy Pailly, St- 



Valere de B., $150. 

.1 Amedee Beauchesne v. Calixte He- 
bert ,Saint-Rosaire d'Arthabaska, 
$209.33. 

Ernest Cantin v. Hector Muir, War- 
wick, $350. 

Joseph Gervais v. Dame Maranda et 
vir, Sainte-Elisabeth de W.. $500. 

Elphege Boucher v. Dolphis Boucher et 
Agar Boucher et Felix Bergeron, et 
al, mis en cause, Saint-Valere de 
Bulstrode, saisie -revindication, $188.- 
66. 



COUR DE CIRCUIT 



Delphine Boutin v. Ludger Lefebvre, 

Victoriaville, $4.76. 
Miles Eva Marchessault v. Edouard 

Morin, Warwick, $34.00. 
Henri R. Dufresne v. Louis Frechette, 

Saint-Rosaire, $31.52. 
Edouard Demers v. Dame Victoria La- 

haye, Victoriaville, $15.60. 



COUR DE CIRCUIT 
(Jugements rendus) 



Paul Duchaine v. Ernest et Oscar La- 
combe, Plessisville, jugement contre 
les defendeurs conjoints et solidaires, 
pour $98.60. 



DECLARATION DE SOCIETB 



Caroline Chretien, 6pou.se judiciaire- 
ment separ6e de biens de Paul Bou- 



cher, faisant le commerce de mede- 
cines patentees a Victoriaville. dis- 
trict d'Arthabaska sous la raison so- 
ciale de "The Boucher's Medicine Co. 



NOUVEAUX PERMIS DE CONS- 
TRUCTION 



Koustsky Nathan, 962 Saint-Jacques, 

$2,000. 
Pannes, J. J., 3021 Saint-Hubert, $50 . 
Lord Atholstan, Cartierville, $15,000. 
Collins, D. A., 683 Wellington, $2,200. 
Alliance Immobiliere. 346 Hotel de 

Ville, $75. 
Deeary A., Olive Mme, 191 Clarenald, 

$3,000. 
Geo. Hall Coal Co., 211 McGill, $2,600. 
Succession Ed. Roy, 468 Pare Lafontai- 
ne, $25. 
Quintin, A. D., C272 Sherbfooke, $100. 
P. Lyall & Sons, 701 Transportation 

Bldg.. $200,000. 
Lumberg, Max., 263 Dorchester, Est, 

$100. 
C. P. R., $80. 

Dagenais, Jos., 2925 Drolet, $50. 
Joly, Severin, 246 Mazarin. $150. 
Brennan, Thos., Mile, 2496 Waverlly, 

$25. 
H. Harris, 1345 Saint-Laurent, $100. 
Mount Royal Color and Varnish Co. 

Ltd., 195 Dorchester Est. $500. 
Can. Vickers, Ltd., 3072 Notre-Dame 

Est, $1,000. 
Boivin. Chas., 88 Palin, $50. 



"LES SCIES" DU MONDE ENTIER 







II y a plus de SCIES DISSTON faites et vendues que d'aucune autre marque. Le fait est etabli et constitue la plus 

forte evidence possible de la confiance qu'on place en elles. 




HENRY DISSTON & SONS, Inc. 

SCIES KEYSTONE, OUTILS, ACIER ET LIMES 

PHILADELPHIE, E.U. Usines Canadiennes: TORONTO (Ont.) 







XXXI— No 29 



LE PRIX COUEANT, vendrodi 19 juillet 1918 



j MS^&>^fc^^ ~y : <l : : ^'$%& M 



v; 




Le Magasin sans 
Poussiere 

On ne peut jamais chasser la 
poussiere du magasin, mais 
on peut la controler dune 
fagon effective par l'emploi du 

Vernis a Plancher 
STANDARD 




qui, lorsqu'il est applique a vos 
planchers, abat et retient 90% de 
la poussiere atmospherique. G'est 
la une condition d'affaires que la 
vadrouille demodee et le plumeau 
a epousseter ne peuvent jamais 
atteindre. Ces derniers ne font 
que soulever la poussiere qui va se 
poser a cote. 

Le vernis a plancher est economi- 
que. Un seul gallon suffit pour 
500-700 pieds carres de plancher 
ou d'etagere, et dure pendant plu- 
sieurs mois. II peut s'appliquer 
avec une vadrouille a plancher or- 
dinaire. Pour conserver en bon 
etat les surfaces qui en sont en- 
duites, tout ce qu'il est necessaire 
de faire, c'est d'oter regulierement 
avec une brosse ou un balai rigide 
la poussiere et la salete qui s'y 
accumulent. 

Les planchers traites avec du Vernis 
a Plancher Standard aident a aug- 
menter l'etat de fraicheur et de 
douceur du magasin, et a conser- 
ver plus proprement et en condi- 
tion qui le fait vendre plus rapi- 
dement, le stock sur les rayons. 
Vendu en bidons de un et quatre 
gallons, et en barils et demi-barils. 

IMPERIAL OIL LIMITED 

Succursales dans toutes les villes 



i U== 

1 ■■uffii^ 



3= 






■ 

:■ 

'I 



.•■■■ 



tmmm 

- -J 



Pour le profane, toutes les limes 
sont semblables, mais les meca 
niciens experts vous diront 
qu'ils preferent travailler avec 
les Limes "Famous Five". 

L'acier entrant dans leur fabrica- 
tion est fait cTapres des formules 
speciales qui ont prouve etre les 
meilleures apres bien des annees 
de recherches et d'experience 
pratique. 

Chaque lime est bien equilibree, 
affilee et durcie. Elle coupe en 
consequence d 'une fagon efficace 
et dure longtemps. 

II y a dans cette ligne, une telle 
variete d'especes, qu'un acheteur 
peut choisir une lime pour chaque 
genre de travail et etre sur qu'elle 
repond exactement a ses besoins. 

Et c'est pourquoi, vous pouvez 
toujours satisfaire un client avec 
les Limes "Famous Five". 

Specif iez-les en donnant vos com- 
mandes a votre fournisseur. 



Ce sont. 




Kearney and Foot 

Great Western 

American 

Arcade 

et 




26 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 jnillet 1913 



Vol. XXX— No 29 



CHANGEMENTS COMMERCIAUX 



jour da juin 
jour de juin 



Coal Co . M!ontr€aI, J. B. 
Oscar Dubreuil, file le 21 



DISSOLUTIONS— 
Faerman, ffle lo 2C>p 
Taerman, file le 26 
1918. 

rfaint-Andre 
Thou in et 
juin 1918. 

I'.alinsky et Beiss, bouchers, David 
Beiss. Murnie Shapiro, separe de 
hiens de Benny Balinsky, file le 21e 
jour de juin 1918. 

Walter Mackenzie et Fenwick Cutting, 
Walter MaeKenzie, Fenwick Cutting, 
file le 25e jour de juin 1918. 

McGuire et Cuddiby, Timothy McGui- 
re Michael Robert, Cudditry, file le 
26e jour de juin 1918. 
Chas. E. Lord, Spicier, Charles Edou- 
ard Lord, Alphonse Lord, file, le 27e 
jour de juin 1918. 

Blendinet Corbiel, Ltd., Francis Tru- 
del, liquidateur. 

NOUVELLES FIRMES 

Le main & Co., Eairman Wong, Chung 
man Wong Buck Tun, Bock Lin, 
Wong Ting Lat, Lee Buck Tong. 
Henry Seet Foon, tous maries en 
Chine, depuis le 7e jour de juin 1918. 

Tuttles Elixir Co., 1029 Tupper, Incor- 
poree dans le Massachusetts, E.U.A., 
le 8e jour d'octobre 1915. 
Alex B. J. Moor, agent en chef de la 
Can. Waggons Works, Montreal, 
John Patrick McGreevy, Emelie Des- 
rocher, tous deux en corramunaute de 
hiens. depuis le 25e jour de juin 1918. 

Laporte Irwins, Ltd., Montreal, incor- 



porate par lettres patentes federales, 
le 3e jour" de novembre 1916. John 
Irwins. vice-president. 

M"Keowns, Ltd, Montreal, incorporee 
par lettres patentes federales, le 30e 
jour d'avril. Jas. H. McKeown, pr§- 
sident. 

Melrose Shoe Store, Frank Mason De- 
Lancey. separe de biens. James Leo 
Fish, separe de biens. depuis le 25e 
jour de mai 1918. 

Thompson & Mclntyre Reg'd.. Mont- 
real, Geo. Allen Thompson, Wm. 
Geo. Mclntyre. tons deux separes de- 
puis le 25e jour de juin 1918. 

Brissette & frere, repareurs de pneus, 
Louis Brissette, celibataire. Avila 
Brissette, en communaute. depuis le 
26e jour de juin 1918. 

Montreal Pleating and Button Works, 
Montreal, Louisa Ha'movitch. sepa- 
ree de biens de Louis O Halmano- 
vitch, depuis le 28e jour de juin 1918. 

Coudry et Lapointe, mines, Alfred Cou- 
dry & Common Joseph R Lapointe. 
veuf, depuis le 25e jour de juin 1918. 

Lawrencp et Robitallle, Ltd., 162 Pe- 
Sommier. incorpore' par lettres pa- 
tentes provinciales. le 1 3e jour de 
mai, Joseph Lawrence, secrStaire- 
tr&sorier. 

J. Wilson, Combustible, Jos. Wilson de 
Hudson, en communaute. depuis le 29e 
jour de juin 1918. 

P. Pasten & Co., Ltd., incornor^e par 
lettres patentes federales, le 12e jour 
d'avril, Peter Garbarino, vice-presi- 



dent. 

A Fichaud & Co., Spiciers, Anathalie 
Fichaud, sSparee de biens <V.i Emma- 
nuel Henrichon, Marie et Berthe 
Henrichon, tous deux celibataires, 
depuis le 27e jour de'juin 1918. 

Brodies. Ltd., incorporee par lettres 
patentes federales, le 12e jour de f£- 
vrier 1918. James Brodies, president. 

Masterman, Ltd., 500 Notre-Lame O.. 
incorporee par lettres patentes fede- 
rales. le 8e jour de mai, 1918. C. Ha- 
rold Skelton, president. 

Xadon & Ingley, provisions, Montreal, 
Pacifique Nadon, Adolphe Ingle\ Had 
puis le 24e jour de juin 1918. 

kittle Russian Dramatical Troop, Paul 
Babich, Kalarina Alomanuk, Nazari 
Chermji, Joseph Kropwnitsky. Alex. 
Petrick. Toliana Kovalaya, depui* le 
14e jour de juin 1918. 

M Argyrakis & Co., CrSme & la glace, 

cigares et bonbons, Petros Argira- 

kis. en communaute, Michael Arary- 

rakis, celibataire. depuis le 28e jour 

de fevrier 1918. 

The Competition. Montreal. Bennie 
Kimmelfeld, en communaute. depuis 
le 26e jour de juillet 1918. 

Wineberg. en communaute, depuis le 
26e jour de juillet. 

Electric Welding and Shipbuilding Co. 
of Canada, Ltd., 14 rue des Jures, in- 
corporee par lettres patentea federa- 
les, le 5e jour de juin. Thos. Hall, 
gerant. 




De nos jours, les gens sont k la recherche du nou- 
veau. lis desirent plus que jamais que les murs de leur 
maison refletent leur individuality et leur bon goOt, et 
ils trouvent de quoi contenter leurs desirs dans les 

Papiers a Tapisser STAUNTON 



Ce sont des Papiers a, tapisser qui plaisent de suite 
aux gens les plus difficiles et dont les prix varient des 
papiers sani'' fond les meilleur marche, jusqu'aux articles 
de la plus bells qualite de dessin et de preparation. 

Une ligne speciale de papiers de 21 pouces est mon- 
tree, qui est d'un merite particulier et d'une origine inte- 
ressante qui place une nouvelle marque de perfection 
sur les Papiers a tapisser de fabrication canadienne. 

Les papiers "tout rognes" de Stauntons augmentent 
les ventes et les profits du marchand. 

Attendez le voyageur de Stauntons, il vous 
rendra bientot visite. 

STAUNTONS LIMITED 

Manufacturers de Papiers a Tapisser 
TORONTO, CANADA 

Salle de vente a Montreal: Chambre 310 Batisse Mappin, 
& Webb, 10 rue Victoria. 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 
Toitures Goudronnees (Roofing) prfttes a poser, 2 
et 3. Papiers de Construction, Feutre a DouMer 
et a Tapisser, Produits de Goudron. Papier a Ta- 
pisser et a imprimer. Papier d'Emballage Brun et 
Manille, Toitures en Caoutchouc "Favorite" et 
"Capitol". 

Fabricants du Feutre Goudronne 

'BLACK DIAMOND" 

ALEX. McARTHUR & CO., Limited 

Bureaux et Entrepots: 82 Rue McGill, MONTREAL 

Manufacture de Feutre pour Toiture: Rues Moreau 
et Forsythe, Montreal, Moulin ft Papier, Jollet- 
te. Qu6. 



Treillage en Fil de Fer 

MARQUE "ORB" 

Ecrivez pour recevoir la liste de notre stock 

JOHN LYSAGHT, LIMITED 

MANUFACTURERS 

BRISTOL ET NEW-PORT 

A. C. LESLIE & CO. Limited 

MONTREAL 

Gerants pour le Canada 



Vol. XXXI— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 



27 



ASSURANCES 



Automobiles 



Assurance 
couvrant 
contre 



L'incendie, PExplosion, Ie Vol, 
le Transport, la Responsa- 
bilite Publique, la Colli- 
sion, les Dommages 
Materiels a 
autrui. 

VI£,BRISDEGLACES, 

Accidents, Maladies, Vol, 

Attelages, 

Responsabilite de Patrons 

et Publique, 

Garantie de Oontrats, 

Cautionnements Judiciaires, 

Fidelite des Employes. 

LAPREVOYANCE, 

189 rue St-Jacques, Montreal 

J. C. Gagne, L. B. LeBlanc, 

Directeur -Gerant. Assistant -Gerant. 

Tel. Main 1626 



$5,000 

de 

protection pour votre maison 

+ plus + 

$50 par mois 

d'indemnite pour vous-meme 
NOTRE NOUVELLE 

POLICE D'INDEMNITE 
SPECIALE 

ne laisse rien au hasard 



Demandez-nous des renseignements 



CANADA LIFE ASSURANCE 
COMPANY 

Bureau principal, - TORONTO 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE OF THE WOODS 
39 rue S.-Secrement 

Telephone Main 553 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contre l'incendie 

Actif $1,025,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . .$69,660.00 
— Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.-Hyacinthe 




Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester ouest 
et I'avenue Union, MONTREAL 

DIRECTURS: 
.). -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gerant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; LI. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J.-C. Rim- 
mer. Sir Frederic Williams- 
Taylor, L.L.D., J.D. Simpson, 
Sous-Secret. 



Maison fondee en 1870 

AUGUSTE COUILLARD 

IMPORTATEUR DE 
FerronnerieetQuincaillerie.Verres 

a Vitres, Peinture, etc. 
Specialite: Poeles de toutes sortes 

Not 232 a 239 rue S.-Paul 
Ventet 1! et 14 S.-Amable MONTREAL 



La maison n'a pas de commis-voyageurs 
et fail benefieier ses clients de cette econo- 
mic Attention toute speciale aux com- 
mandes par la malle. Messieurs les mar- 
chands de la campagne seront toujours 
servis au plus bas prix du marche. 



GAGN0N & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 
(CHARTERED ACCOUNTANTS) 
Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque de Quebec 
11 Place d'Armes, MONTREAL 
Telephone Bell Main 4912. 
P. -A. GAGNON, C.A. 

J. -ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



GEO. GONTHIER H.-E. MIDGLEY 

Licencie Inst. Comptable. Compta ble I ncorpore 

GONTHIER & MIDGLEY 

Comptables et Audlteura 
U. RUE S.-FRANC01S-XAV1ER - MONTREAL 

. Telei hone MAIN 2701- 9 
ssetelegraphique - "GONTHLEY" 



Main 7059 

PAQLJET & BONNIER 

Comptables Liquidateurs, Audi- 
teurs, Prets d'argent. Collection 

Chambre 501 
120 St Jacque, MONTREA 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S.-Andre, Montreal. 



Solide Progres 

Des methodes d'affaires moder- 
nes, soutenues par un record, in- 
interrompu de traitements equi- 
tables a. l'egard de ses deten- 
teurs de polices, ont acquis k la 
Sun Life of Canada un progres 
prenomenal. 

Les assurances en force ont plus 
que double dans les sept dernie- 
res annees et ont plus que triple 
dans les onze dernieres annees. 
Aujourd'hui, elles depassent de 
loin celles de toute compagnie 
canadienne d'assurance-vie. 




Sun Li 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee en 1851 

ACTIF, au-dela de . . . $3,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.). 

W. R. BROCK, President 

W. B. MEIKLE 

Vice-president et gerant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 
Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant 



L'AssuranceMont-Royal 

Compagnie Independante (Incendiei 
17 rue S.-Jean, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainville, President 

P. J. Perrin et J. R. McDonald, 

gerants conjoints. 



JOSEPH FORTIER 

Fabricant-Papetier 

Atelier de reliure, reliure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Formules 
de bureau. 

210 OUEST RUE NOTRE-DAME 
(Angle de larue S -Pierre), MONTREAL 



V: jo Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprietalre 

QUEBEC 

L'H6tel des Commis-Voyageurs. 

Plan, American. Taux, a partir de $2.0fJ 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banqulers et Courtiers 
48 rue Notre-DameOuest,Montrea 



28 



LB PRIX OOTTRANT, vend red i 19 juillel 1938 



Vol. XXX— No 29 




1NC0BP0REETS55 




LA BANQUE MOLSON 



Incorporee par Acte du Parlement en 1855 

Capital verse $4,000,000 

Fonds de reserve 4,800,000 

Siege Social, - - Montreal 

A part de ses 97 succursales dans les princlpales 
villes du Canada la Banque Molsons a des agents 
et des representants dans les principales parties 
du globe, offrant ainsi a ses clients toutes les faci- 
lites de transactions dans toutes les contrees du 
monde. 

EDWARD C. PRATT, gerant general. 



[n»TTTTrTr-n^rrrrrrrTrrrrTTTTTTni.iniMUiiii'iiiiriiririiliiT!ir TTiri»TA 



SAVOIR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GROS AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



LA BANQUE NATIONALE 

FONDBE EN I860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserves 2,100,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers Cheques" a donne satisfaction a teus nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Paris, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rambour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etata-Unig at au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 
ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLE3 D'ACIER jusqu'a 48 pouces da large, 
RAIL8 an "T" da 12, 18, 28 et 40 livraa a la verge, 
ECLISSES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIALITE 

Mines de Fer--Wabana, Terreneuve.-- Mines de oharbon. 
Hauts-Foumeaux, Fours a Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminolrs, Forges et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



BANQUE PROVINCIALS 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE $2,000,000 

CAPITAL PAYE ET SURPLUS (au 31 dec 1Q17> 1.750.000 

ACTIF TOTAL: au-dela de $21,600,000 

82 Succursales dans les Provinces du Quebec, de l'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D'ADMINISTRATION: 
President: Honorable Sir H. LAPORTE, C. P., de la maison Laporte 
Martin limitee, administrates d u Credit foncier franco- 
canadien. 
Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 
Vice-President: TANCREDE BIENVENU, administrateur Lake 

of the Woods Milling Co., limited. 
M. G-M BOS WORTH, vice-president "Canadian Pacific Rail- 
way Co." 
Honorable NEMESE GARNEAU, C. L., ex-ministre de 1' agricul- 
ture, president de la Cie de Pulpe de Chicoutimi. 
M. L-J-O BEAUCHEMIN, de la Libiairie Beauchemin limitee. 
M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier franco- 
canadien 



BUREAU DE CONTROLE 

(Commissaires-censeurs) 

President: Prion, sir ALEXANDRE LACOSTE, C.R., ex-juge en 

chef de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE, vice-president du 

Credit foncier lranco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dans 
le gouvernement de Quebec. 



BUREAU-CHEF 
Directeui-general, M. TANCREDE BIENVENU. 
Secretaire, M.J.-A TURCOT Inspecteur en Chef, 



Chef Departement de Crtdit, 
M. C.-A. ROY 



Inspecteur, 
M. 



M.-M. LAROSE, 
ALEX. BOYER 



BANQUE D'HOCHELAGA 

Fondle en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse* et fonds de reserve 7,700,000 

Total de l'aetif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J.-A. Vaillanoourt, president; 

l'hon. F.-L. Beique, vice-president; 
A. Turcotte, E.-H. Lemay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A.-A. Larocque et A.-W. Bon 

ner. 
Beaudry Leman, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL : MONTREAL (112 rue St- Jacques) 

Bureau Principal : 95 rue St-Jacques 
F.-G. Leduc, gerant. 

187 Suocursalee et Agences au Canada 
48 Bureaux de Quartiers 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un compte a la Banque sur lequel est 
paye deux fois par ann£e un interit au 
taux de 3% l'an. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CLR- 
CULAIRES et MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, achete 
des traites sur les pays strangers, vend des che- 
ques et fait des PAIEMENTS THL1GBAPHI- 
QUES sur les principales villes du monde; prend 
un soin special des encaissements qui lui tout 
confiea, et fait remise promptement au plus bas 
taux de change. 



V-)!. XXXI— No 29 



LE PRIX COURANT, vendredi L9 juillel 1918 



29 



44 tUJ>*» ' H' « i "" "n « <M iiiiii i n 1 1 tt- n-i-n- M iniiinniiiiimi" 1 " , *" it " *♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦» 

I FINANCES | 

X + 



LA JOURNEE FINANCIERE 



Montreal, le 17 juillet 1918. 

II afalluneuf jours en moyenne pour arreter les pre- 
cedentes offensives allemandes. Cette fois, cinq heu- 
res ont suffi a Foch pour amener sur le point de choc 
les reserves et declencher a la maniere d'un "swing" 
la contre-attaque foudroyante qui l'a brise net. Telle 
elle est la constation qu'il est perinis de faire au deux- 
ieuie jour de la bataille ; il n'en faut davantage pour en- 
gager les baissiers a se eouvrir. Gens prudents, ils sont 
avertis qu'il suffirait d'une victoire pour determiner en 
Bourse un revirement dont ils ont tout a craindre. 

L 'element de baisse a grandi demesurement ees der- 
niers temps, le decouvert de la clientele est enorme, les 
profesionnels de la baisse le savent, ils sentent que 
leur position est dangereuse. lis ont comme on dit les 
oreilles dans le crin, la moindre nouvelle favorable 
leur fait prendre peur. 

A la fin du premier "round" il n'est guere prudent 
de prejuger du resultat final d'un combat de boxe ; la 
premiere phase de la bataille nous ayant ete favorable, 
il est peut-etre trop tot encore pour chanter victoire. 
Nous avons bien remporte la premiere manche, mais el- 
le nous a coute des plumes et la partie n'est pas finie. 
L attaque entre Chateau-Thierry et Reims n'est peut- 
etre qu'une feinte. Les Boches sont arretes, mais ils 
out tout de menie avance et nous avons reeule d'autant. 
Le resultat est enorme, sans doute, mais il faut le re- 



connaitre negatif, puisqu'au lieu de se rapprocher, Ber- 
lin s'eloigne. 

Les Americains ont sous le feu la plus belle tenue, il 
en est arrive cent mille en France pendant la semaine 
qui se termine et cent mille autres arriveront pendant 
la semaine qui commence. C'est plus qu'il n'en faut 
pour avoir confianee et conserver son optimisme. La 
victoire est certaine, si nous ne l'avons pas cette fois, 
nous L'aurons la prochaine. En attendant, la guerre con- 
tinue. 

H. M. CONNOLLY & CO. 



AUX PORTEURS DES BONS DE LA VICTOIRE 



On vient d'attirer l'attention du ministre des finan- 
ces sui' le fait que d'assez nombreux porteurs d 'obliga- 
tions do rEinprunt de la Victoire semblent ignorer que 
les coupons sont payables semi-annuellement. Le pre- 
mier coupon etait du et payable au ler juin dernier. 

Pour encaisser I'interet ,il suffit de detacher le cou- 
pon et de le presenter a une banque. 



NOUVEAU CONTROLE ETABLI AUX ETATS UNIS 

Le president Wilson a signifie cette semaine, le de- 
eret en vertu duquel il prendra desormais et pour la 
duree de la guerre, le controle de toutes les lignes te- 



legraphiques et telephoniques des Etats-Unis. 



t 



LES TRIBUNAUX 



(ohen Ltee v. Alex. Ratelle, Saint- 
Lin, $18. 
McClary Mfg. 



JUGEMENTS EN COUR SUPE- 
RIEURE 



Beauregard et Labelle v. B. Comtois, 
Chambly, $124. 

Miner Shoe Co., Ltd. v. Percy C. Beth- 
rey, Lachine, $102. 

Avila Pesant v. Abraham Loyer, La- 
chine, $102. 

A. S. Cohen v. A. Fortin, Montreal, 
$100. 

Esther Shapiro v. John Convas, Ver- 
dun, $59. 

Laura Tremblay v. J. A. Ducharme, 
Montreal, Ire classe. 

Noe Bourassa, Ltd v. Reverend Sinai' 
Dubeau, Montreal, $402. 

Perron>& Co v. Ernest Templier, Sain- 
te-Adele, $120. 

North Montreal Centre Ltd v. J. H. 
Langevin, Montreal, $518. 

Toronto Type Foundry Co., of Can. Ltd. 
v. Geo. Gauthier, Longueuil, $115. 

General Administration Soc. v. A. Doig, 
Montreal, $215. 

North Montreal Centre Ltd v. Arthur 
Drouin, Montreal, $186. 

J. L. Reay v. W. Miller, Montreal, $2,- 
157. 

Harry Hornstein v. Pauline Adelstein, 
Lyon Shoe Co. et Lyon Hoffman, 
Montreal, $325. 

Marie-Louise Gelinas v. Mme L. P. 
Marchand, $170. 

J. R. Laurier v. J. D. Fournier, Mont- 
real, $100. 

Gold Medal Furniture Mfg. Co., Ltd. v. 



Moses Liverman, Montreal, $242. 
Hy. Russell v. A. W. Moseley, Montreal, 

$118. 
A S, Cohen v. E. Zuckerman, Montreal, 

$116. 
Almy'a Ltd v. Emamnuel Mavaut, 

Montreal, $563. 
Lapin Bros v. P. Flanz, Montreal, $273. 
J. Gilletz & Co. v. Henry B. Morton, 

J. G. Duhamel et Palais de Danse, 

Montreal, $416. 
Librairie J. A. Derome Ltd v. Gedeon 

Sivigny, Montreal, $100. 



Saint- 



JUGEMENTS 



EN COUR 
CUIT 



DE CIR 



W. G. Cassidy v. Jack Sutherland, $39. 
Mme E. Fortier v. J. O. Gauvreau, $85. 
Cohen Ltd v. Isidore Cayer, $30. 
Z. Fontaine -v. Veuve Elia.s Hassan, 

$28. 
A. Briger v. Rudolph Carboz, alias 

Galli, $99. 
Mme A. Pidoux v. Dominia Masse, $74. 
S. Christin v. Jos. Daze, $80. 
Mme A. Vinson v. J. Montagne, $25. 
J. Hall v. Valmore Cavaria, $80 
Normandin & Frere, v. C. Silver, $50. 
S. Heller v. Mme Geo. Gordon & vir, 

$62. 
L. Laurin v. J. D. Martineau, $34. 
O. Laurin v. Ovila Tanguay, $18 
H. Smith v. Nicholas Malos, $38. 
H. Smith v. H. Milton, $12. 
H. Smith v. Art. Giguere, $20 
H. Smith v. Jos. Therrien, $12 



(Jo. v. T. Fortier, 
Louis de Gonzague, $21. 

Mme P. Prefontaine v. Mme M. Mer- 
cille et vir, Longueuil, $50. 

Mme D. Page v. F. D. Pontbriand, Lon- 
gueuil, $60. 

L. Daigneault v. E. Veronneau, Lon- 
(gueuil, $74. 

M. Feldman v. E. Cloutier, $13. 

J. Garmaise v. E. Thouin, $15. 

.1. Garmaise v. Hardee, $22. 

J. Garmaise v. E. Molson, $11. 

A. Desilets v. M. Lubin, $21. 

H. Rogon v. J. Delica, $13. 

D. Benoit v. Metrop. Dyeing & Clean- 
ing Co., $27. 

J. Bonneau v. A. Langlois, $20. 

A. Brownstein v. J. Robillard, $28. 

Beaudoin Ltee v. W. Cregan, $20. 

H. Lorrain v. F. Nuron, $12. 

A. Deslieres v. J. Saint-Amour, $80. 

A. Paquette v. L. Sullivan, $23. 

Mme D. Harbour et vir v. H. Giroux, 
$25. 

G. Rosentein v. M. Bastien, $10. 

J. L. Charest v. F. B. Slockwell, $21. 

Barrette Co., Ltd v. Outremont Garage 
Repair Shop, $26. 

N. Corbeil v. L. Arcand, $28. 

N. Corbeil v. Zotique Saint-Maurice, 
$11. 

National Coffee & Spice Co., J. L. 
Dion, $27. 



30 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 



Vol. XXX— No 29 



Table Alphabetique des Annonces 



Anchor Cap . 4 

Assurance Mont-Royal 27 

Baker & Co. (Walter) . 8 
Banque d'Hochelaga . . 28 
Banque Nationale ... 28 

Banque Molson 28 

Banque Provinciale ... 28 

Banwell Hoxie 21 

Barnett 22 

Bowser 7 

Brodeur, A 8 

Brodie & Harvie 8 

Canada Foundries and 

Forging 23 

Canada Life Assurance 

Co 27 

Canada Starch couverture 
Chamberlain Medicine .. 5 
Charbonneau Ltee ... 7 



Church & Dwight ... .-4 
Cie d 'Assurance Mu- 
tuelle du Commerce . 27 

City Ice 8 

Clark, Win 8 

Cluett, Peabody 10 

Connors, Bros 12 

Couillard, Auguste ... 27 

Dionne's Sausages ... 8 

Disston Saw 24 

Dom. Canners (Ltd.) . . 3 
Dunn, Wm. H 9 

Eddy, E. B. & Co. ... 9 
Egg-0 Baking Powder 

Co 11 

Esinhart & Evans, Ltd. 27 

Fontaine, Henri 27 

Fortier, Joseph 27 



Gagnon & L'Heureux . .27 
Garand, Terroux & Cie. 27 
Gillett, E.-W 12 

Gonthier & Midgley . . 27 

Heinz 5 

Imperial Tobacco .... 13 
Imperial Oil 25 

■Jonas & Cie, H 

. . Couverture interieure 

La Prevoyance 27 

Leslie & Co.. A. C. . . . 26 

Lewis Bros 20 

Liverpool -Manitoba ... 27 

Mathieu, (Cie J.-L.) . . 8 

MeArthur 26 

Mc-Caskev 10 



Ministere des Travaux 

Publics 8 

Montbriand, L.-R. ... 27 
Nicholson File 25 

Nova Scotia Steel Co. . 28 

Ottawa Paint- . couverture 

Paquet et Bonnier ... 27 

P. Poulin & Cie 8 

Parker Brooms Co. ... 6 

Ramsay Paint 22 

St. Croix Soap Co. ... 9 

Stauntons Ltd 26 

Sun Life of Canada . . . 27 

Tanglefoot 15 

Western Ass. Co 27 

Wisintainer & Fils ... 22 

New York Mercantile . 
couverture 



LES TRIBUNAUX(Suite) 



JUGEMENTS EN COUR DE 
CIRCUIT 



A. Brissette v. J. L. H. Marcil, $32. 
L. S. Baid v. Ls. Trudel, $153. 

D. Rivard v. Geo. Pasiano, $20. 

Mme A. Perrault et vir v. Emile Joloin, 

$22. 
A. Desrosiers & Cie v. D. Jaron, $14. 
O. Lajeunesse v. Alcide Galipeau, $34. 
J. Tougas v. D. Chaput, $16. 

E. Dunberry v. J. Dalis, $17. 

V. Jarry v. E. Bourbonnais, $1'. 

Mme C. Lemay v. Wm. A. Comeau, Be- 

loeil, $13 

Electrical Equipment Co. v. St-Louis 
Hotel Led, Quebec, $44. 

E. M. Chapdelaine v. .G Doucet, Saint- 
Lambert, $50. 

L. C. Pelletier et al v. L. Robidoux, Ya- 
maska, $45. 

H. A. Meagher v. Wm. McDonald, Ver- 
dun, $43. 

A. V. Robert v. O. Lariviere, Lachine, 
$12. 

G. Mayrand v. Mme A. Desjardins, 
Sainte-Flore, $26. 

Lariviere Inc. v. J. M. Cabana, Outre - 
mont, $23. 

A. Marcoux v. Philias Pilotte, $15. 

G. Perrault v. Lucien Lacroix, $14. 

J. L. Smeaton et al v. Paul Renuson, 
$27. 

E. Saint-Aubin v. Aime Mallette, $10. 

J. Pageau v. Onesiphore Harel. $25. 

J. Pageau v. Ls. Paquette, $42. 

J. Pageau v. Ls. Lupine, $52. 

J. A. Budyk v. H. Shuster, $55. 

N. Laforest v. Horm. Saint-Charl. s. 

E. Labelle v. Ferd Pointe. alias Le- 
compte, $39. 



J. A. Broseau Ltee v. Geo. Dufour, $70. 
W. Cooper v. Ed. Saxon, $16. 
J. Bonneau v. Alp. Langlois, $20. 
A. Brownstein v. Jos. Robillard, $28. 
Beaudoin Lt€e v. Wm. Cregan, $20. 
H. Lorrain v. FeJix Miron, $12. 
H. A. Meagher v. Wm. McDonald, $43. 
A. DesliSres v. Jos. Saint-Amour, $80. 
A. Paquette v. Laurent Sullivan, $23. 
G. Belanger v. Henri Merino, $17. 
J. Roy v. Camille Huet, $18. 
Diamond Clothing House v. Sam An- 

drenos, $38. 
E. Robitaille v. H. Campeau, $11. 
La Maison Normandin Inc. v. Ged£as 

hartrand, $9. 
M. L. H. & P. Co. v. Jos. Fortin, $20. 
M. L. H. & P. Co v Wilf. Lavoie, $16. 
M. L. H. & P. Co. v. J. Levingston, $43. 

M. L. H. & P. Co. v A Paquet, $12. 

J. B. E. Montpetit v. Delphis Drolet, 
$20. 

H. oCuture v. Victor Morin, $13. 

Bessarabian Loan Ass. v. Morris Le- 
netsky, et al, $92. 

R. Turk & Co. v. S. Shapiro, $15. 

A. Messier v. Henri Avon, $19. 

M. P. S. Corp. v. Adelard Lemay. $11. 

Beaudoin Ltd v. J. P. Grace West- 
mount, $16. 

A. Brownstein v. Jos. Cote, $17. 

1). A. Miller v. L. A. Beauchamp, $11. 

N. Goldbloom v. Alf. Corbeil, $22. 

S. Temlson v. Ls. Wise. $33. 

M. Luber v. P. Sanschok, $12. 

S. Bernstein v. Francis Giroux. $16. 

M. Breitman v. Alice Desrosiers, $16. 

J. Sacks v. A. Royal. $26. 

A. S. Alain v. L. A. Masse, $33. 

J. Eleosoff et al v. B. Somer, $48. 

Leclaire et fr. v. N. Carli, $11. 



J. Routhenberg et al v. J. Hogue, alias 

Chasleneau, $2. 
A W. Patenaude et al v. U. Charlrand, 

$18. 
A Brilon v. E. Bolduc, $48. 
H. A. Renaud v. .1 Oauthier, $68. 
A Lacoste v. A. Richard. $28 
I.. Guay v. G. Desaute'.s, $26. 
L. Thouin v. J. <> Mayer, $2fj. 
Leclaire fr. v. R. Gareau, $70. 
Duchesneau "Ltd v. A. Carriere, $36. 
I <>'.Yeil v. H£ritiers Mme I. Mongrain. 

$99. 
F. Turcot v. J. Saint-Louis, fr. $88. 
Mme R. A. Bonnier v. Regis Packwoml. 

$30. 
E. Berthianme v. C. Essex, $49. 
M Berson v. F. Ross, Lachine. $57. 
J. II. Yalin v. F. E. Simard, Saint-Es- 

ini(, et R T. Beaudoin. Montreal, 

$75. 



ABANDON JUDICIAIRE 
Par Armand Cote\ Lachine 
Drouin, gardien provisoire. 



W 



EN LIQUIDATION 
J. Alphouse Ouimet, Ltd.. Montreal, 
,1. A Turcotte, liquidateur. 



CHANGEMENTS COMMERCIAUX 
NOUVELLES FTJRMES 

& Maleck, restaurant, Albert 
Sallounn, Hasslhah Maleck, tons 
deux ceJibataires, depuis le 18e .icuir 
de mal 1918. 
New Y.u-k Lad j Wear 

Sophia Caplan, separee d<> biena 
d. Joseph Cliff, Samuel Abraham, 
separe d<' biens, depuis !<• 28e jour 
de juin 1918. 



Vol. XXXI— No 29 I,E PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 



MACHINERIE 

DE 

TOUTE DESCRIPTION 

NOUVELLE ET RECONSTRUITE 

Machines a sucre Equipement d'usine de force mo- 

trice 
Machines a mines _ „ ,. 

Equipement d atelier de machines 
Machines pour fonderie Equipement electrique 

Machines pour briqueterie Equipement de c hemin de fer 
Moulins a ciment Equipement de bateaux a vapeur 

Broyeurs de roche Equipement agricoie 

Appareils a distiller Produits de fer et d'acier 

Nos ingenieurs sont a votre service. 

Adressez-nous vos demandes de renseignements. 

Nous sommes en mesure de vous economiser 

de V argent. 



York Mercantile Co., Inc. 

21 Park Row, New- York 



LE PRIX COURANT, vendredi 19 juillet 1918 Vol. XXX— No 29 



LaNeilleure Qualite 




PEINTUREetVERNIS 



Tous Les Usages 

A VENDRE CHEZ LES MARCHANDS DE PEINTURE 









i 





e en 1887 






MONTREAL, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No. 30 




im*os n*BK 



ACCOUTREMENT DE CHANTIER 

NOUS SOMMES EN MESURE DE REMPLIR 
VOS COMMANDES DANS TOUTES LES 
LIGNES DE VETEMENTS TELLES QUE : 

Gants et Mitaines, Pantalons, Mo- 
cassins, Bas de Chantier, Souliers 
en Cuir a FHuile, Tricots, et autres 
specialites. 

COMMANDES PAR MALLE REMPLIES AVEC SOIN 

ACME GLOVE WORKS, LIMITED, 

MONTREAL 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juiilet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



Par ces Temps de 

Grande Chaleur 

que nous traversons il n'y a rien de meillour pour se rafraichir que la limonade. Mais les citrons etant 
rares et chers les eonsommateurs recherchent avee raison les poudres a limonade. Aueune de eelles-ci, 
surement, ne vaut la celebre 

Poudre Messina 



grace a laquelle, en un 
breuvage a tres peu 
de frais. 

La Poudre Messi- 
na est la meilleure 
qui existe pour faire 
la Limonade. 

Elle est sur le mar- 
ch e depuis 43 ans. 
La recette pour faire 
une bonne limonade 
a l'aide de c e 1 1 e 
poudre est tres sim- 
ple : On en fait dis- 
soudre une a, deux 
cuillerees a the dans 



clin-d'oeil, on peut 




•\Wt MESS/A/4 
LfMONADE POWDER 




r °senheim*jona5 



Montreal 



^Ostpr a ^tk:althino 



1 

F °" EVENING PARTIES 




preparer un excellent 
un verre d'eau. — On 
fait un demi-gallon 
de Limonade avec 
une seule boite. — 
Toutes les menageres 
demandent la Pou- 
dre Messina. 




Pendant les cha- 
leurs l'appetit de- 
mande a etre aiguise. 
Rien n'est meilleur 
que la 

H 




[" 

DEWS 

pour donner du piquant a tous les mets. Cette sauce, absolument 
pure, ne contient que ce qu'il y a de meilleur en fait d'epices. Elle 
est sans rivale pour l'assaisonnement de la viande, du poisson, de la 
soupe, de la salade, etc. 

Les epiciers ont interet a Pavoir 
en stock, 

car toute personne qui en a goute une fois en redemande. 
SEULS FABRICANTS: 

Henri Jonas & Cie 

MAISON FONDEE EN 1870 

173-177 rue Saint Paul Quest, Montreal 




**KT, MEAT, CHOPS, STf 
HSU, CURRIES, SOUPS, SlUttl 
Habsolutelt PURE, w 

JBEST SPICES, posuuing apecaWF 
** be found in any other SAUCE. 

SOLE MANUFACTURERS 

1 JONAS & 

I MONTREAL, CA* 





Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



La ChoUCrOUte est Hollandai 



aise 



non pas Allemande! 



Si certains de vos clients se font un scrupule 
de manger de la Choucroute pour des raisons 
patriotiques, faites-leur connaitre la depeche 
suivante de Washington: — 

Washington, 30 Mai. — La Choucroute peut 
etre mangee sans deloyaute. L' Administra- 
tion des Vivres explique aujourd'hui que ce 
mets est d'origine plutot Hollandaise qu' Alle- 
mande et que ceux qui en font un usage cou- 
rant rendent un service patriotique en stimu- 
lant une plus grande consommation du choux, 
permettant ainsi d'economiser les cereales 
dont on a besoin a retranger." 

La Choucroute 

Marques "Simcoe" et "Dominion" 

est de la plus haute qualite. Sa saveur deli- 
cieuse plait a tous les gouts. Commandez-en 
un approvisionnement, mais commandez-le 
rapipement, car Tapprovisionnement est limi- 
te. Telegraphiez votre commande aujour- 
d'hui, a nos frais. 



Dominion Canners 

Limited 

HAMILTON, CANADA 




"Le Sceau de la Qualite" 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



PRIX COURANT 

Dans la liste qui suit sont comprises uniquement les marques speciales de merchandises dont les maisons, indiquees en ca- 
racteres noirs, ont l'agence ou la representaton directe au Canada ou que ces maisons manufacturent elles-memes. Les prix 
indiques le sont d'aprfcs les dernlers renseignements_ fournis par les agents, representanta ou manufacturiers eux-memes. 



WAI TER BAKER & CO., LTD. 



Chocolat Premium, pain3 de % 
livre et de V*. livre, bolte de 12 
livres, par livre 0.37 

Breakfast Cocoa, 
baites de 1-5, 
%. %, 1 et 5 
livres 0.41 

Chocolat sn:re, 
Caracas, Vi et 
V4 de lv.. bol- 
tes de 6 liv. ...0.33 

Caracas Tablets 
Cartons de 5c, 
40 cartons par 
bolte, la bolte ..1.45 

Caracas Tal^ets, 
cartons de 5c, 
20 cartons par 
bolte, 1 bolte . . »76 

Caracas Assortis 
33 paquets par 
bolte, la bolte . 1.3* 

Chocolat sucre, "Diamond", pain 
de 1-16 de livre, boltes de 6 li- 
vres, la livre 0.26 

Chocolat sucre Cinquieme, pains de 
1-5 de livre, boites de 6 livres, 
la livre 0.25 

Cacao Falcon (pour soda chaud et 
froid) boites de 1, 4 et 10 livres, 
la livre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




registered 
Trade-mark 



BRODIE & HARVIE, LIMITED 

Farines preparees de Brodie. La doz. 
"XXX" (EtiquetU rouge) paquets 

de 3 livres 2.80 

Paquets de 6 livres 6.60 

Superb, paquets de 8 livras . . . . 2.70 

Paquets de 6 livres 5.80 

Crescent, paquets dj 3 livres . . . 2.76 

Paquets de 6 livres 6.40 

Buckwheat, paquets de 1% livres . 1.76 
— — — 3 livres. 

— — 6 livres. 
Griddle. Cake, paquets de 3 liv... 

Paquets de 5 livres 

Pancake, paquets de 1 hi livre '. . . 
Avoine roulee Perfection, la dou- 

zaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de 1% livre. 

Les caisses contenant 12 paquets de 
6 livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
30 cents chaque. 

La pleine valeur est remboursSe pour 
caisses retournees completes et en bon 
etat seulement. 

Pour les cartons contenant hi dou- 
zaine de paquets de 6 livres, ou 1 dou- 
zane de paquets de 3 livres, pas de 
frais. 

Condition: argent comptant. 

HENRI JONAS & CIE 

Montreal. 

Pates Alimentaire8 "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" Manquant 

Vermicelle — — 

Sphaghetti — — 

Alphabets — — 



Nouilles — — 

Coquiles — — 

Petites Pates — — 

Extraits Culinaires "Jonas" La 

1 oz. Plates Triple Concentre 

2 oz. Carrees — — 
4 oz. — — — 



16 
2 

2% 
6 
2 
8 



2 
4 
8 
16 
2 
4 



OZ. 

oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 



oz. 
oz. 
oz. 
oz. 



Rondes Quintessences 



Carrees Quintessences 
Carrees Quintessences, 
bouchons emeri 
Carrees Quintessences, 
bouchons emeri 
Anchor Concentre 



oz. Golden Star "Double Force 
oz. — — — 

8 oz. — — — 

16 oz. — — — 

2 oz. Plates Solubles 

4 oz. — — 

8 oz. — — 

16 oz. — — 

1 oz. London 

2 oz. — 

Extraits a la livre, de . . $1.26 a 

— au gallon, de 8.00 a 

Memes prix pour les extraits de 
fruits. 



doz. 
1.00 
2.30 
4.00 
7.60 
14.60 
2.4« 
2.74 
4.61 
l.M 
8.06 
8.00 

5.00 

9.0« 

1.20 

2.U 

3.(0 

7.20 

'0.96 

1.76 

3.25 

6.76 

.0.96 

.1.75 

.3.26 

.575 

0.66 

.0.95 

34.00 

24.00 

tOUR 



Le Soda a Pate 
"COW BRAND" 

est toujour s fiable, pur, uniforme 

En raison de sa qualite fiable bien «r»n- 
nue, de sa purete absolue et de sa force 
le Soda Cow Brand est le grand favori 
de toutes les menageres partout. II se 
vend constamment et vous rapporte un 
bon profit. 

Achetez-en de votre marchand en gros. 

CHURCH & DWIGHT 

(LIMITED) 

Manufacturiers - MONTREAL 



DWIGHT5 




UNE CHOSE PETITE A VOIR-IMPOR- 
TANTE A TROUVER 

"Comment aimez-vous cela?" disait un epicier a un client, 
et il lui tendait un pot contenant des confitures. 
Le client prit le pot. II regarda le nom, ensuite il re- 
garda le haut, et dit: "qu'est-ce que e'est que cela?" 
"Oh! rien," repondit I'epicier. "Voyez-vous, on m'a dit 
que lorsque les gens choisissaient un pot scelle de n'im- 
porte quelle sorte, ne contenant pas de matiere disant ce 
que e'etait, ils regardaient invariablement le nom. En- 
suite, ils REGARDAIENT TOUJOURS AUTOMATIQUE- 
MENT LA PARTIE SUPERIEURE. J'ai essaye de I'e- 
viter, mais j'ai reconnu que I'homme qui m'avait dit ce- 
la avait raison. Cela a son importance neuf fois sur 
dix." 

Cela est absolument vrai; et pour cette raison, la ques- 
tion du BOUCHAGE d'un pot d'une fa$on soigneuse, 
propre et attrayante, constitue un des plus importants 
facteurs, et lorsque vous insistez sur I'emploi des CAP- 
SULES ANCHOR, en donnant votre commande de mar- 
melade, vous faites exactement ce qu'il FAUT, pour fai- 
re AUGMENTER vos ventes AUTOM ATIQU EM ENT, et 
AJOUTER ainsi a vos profits, PARCE QUE: Les pro- 
duits convenablement prepares et scelles avec des CAP- 
SULES ANCHOR ne peuvent manquer de devenir popu- 
lates parmi vos clients. Et e'est pourquoi, "La Capsule 
sur un pot est une chose PETITE a voir MAIS IMPOR- 
TANTE A TROUVER." 

Anchor Cap & Closure Corporation 

OF CANADA. LIMITED 



Baking sod A 



MUNUFACTURE ET 
BUREAUX GENERAUX 




SO Chemin Dovercourt 
TORONTO (ONT.) 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Les Amateurs de Qualite l'apprecient 

Les gens qui recherchent et demandent les produits alimentaires veritablement de 
premier ordre, trouvent dans le 

Beurre de Sucre a la Creme 

IMPERIAL 

de CHARBONNEAU 

un degre d'excellence qu'il est difficile d'egaler. 




BSJiaSS 




^ 



C'est pourquoi les bons epiciers de partout re- 
connaissent qu'il est si profitable de mettre en 
evidence regulierement le Beurre de Sucre a la 
Creme de Charbonneau. 

Vous devriez commander aujourd'hui un appro- 
visionnement d'essai. 

Prompts envois. Prix corrects. 

Charbonneau, Limitee 

Manufacturiers de Biscuits et Confiseries 
Raffineurs de Sirop 



330 Rue Nicolet, 



MONTREAL 



Le The de Ceylan et des Indes 

PRIMUS 

NOIR ET VERT NATUREL 

a prouve sa super iorite en devenant le favori des consommateurs. 

Les soins apportes a sa culture, a son triage et a son melange en font le 
meilleur the au monde, qui repond au gout des plus difficiles. 

Proposez ce the a vos clientes, quand elles en auront fait l'essai, elles n'en 
voudront plus d'autre. 



Demahdez nos cotations et echantillons 



EEH3EZ3i 



mam 




L. Chaput, Fils & Cie., Limitee 



SEULS DISTRIBUTEURS 
MONTREAL 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 3C 



V«rr»is a ohauMuros. La douz 

Marque Froment, manquant. 
Marque Jonas, manquant. 
Vernis militaire a l'epreuve de l'eau 

J2.B0. 

Moutarde Franchise "Jonas" La gr 



Roast — 
Boast . . 
Roast . . . . 



..%s. 
. Is. 
.. 2s. 



2.90 
4.45 
9.16 



Langue, 



— en verre . . 

— en verre . . 
Jambon et pate 



Poor 
Small 
Medium 
Large 

No. «4 Jars 
No. C6 Jars 
No. M Jars 
No. 67 Jars 
No. 68 Jars 
No. 69 Jars 
Molasse Jugs 
Jarres, V4 gal. 1 
Jarres, V4 gal. 1 



2 dos. a la calsse 15.0? 



— 12.00 

— 18.00 

— manquant 

— manquant 

— 80.00 

— 86.00 

— manquant 

— manquant 

— manquant 

— manquant 

— manquant 

— manquant 



Pts Perfect Seal, 1 doz. a $38.00 par 

grosse. 
Qrts. Perfect Seal, 1 doz. a $46.00 par 

grosse. 

— — — Vi llvre, c-s 29 

Poudre Limonade "Mesina" Jonas 

Petites boltes, 3 douzalnes par caisse 

a $15.00 la grosse. 
Grandes boltes, 3 douzaines par calsse. 

a $36.00 la grosse. 

Sauce Worcestershire 15.00 

"Perfection" Vi pt. a $15.00 la grosse, 

3 douzalnes par caisse. 

W. CLARK, LIMITED, 
Montreal. 



Roast 6s. 84.76 

Boeuf bouilli Is. 4.41 

Boeuf bouilli 2s. 9.00 

Boeuf bouilli 6s. 34.75 

Veau en gelee Vis. 0.00 

Veau en gel§e Is. 0.00 

Feves au lard, Sauce Chili, eti- 
quettes rouge et doree, caisse de 
66 livres, 4 douzaines a la caisse, 

la douzaine 0.95 

do, 43 livres, 4 douzaines, la douz.. 1.25 
do, grosses boites, 42 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.30 

do, boltes plates, 51 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.96 

— a la Vegetarienne, avec sauce 
tomates, boites de 42 livres . . . 2.25 



_; . C L A R 




. . .Vis. 2.91 

.. Ma. 1.76 
de veau 

Vis. 2.26 

Jambon et pate de veau . . . Mis. 2.26 
viande s en pots epicees, boites en 
ferblanc, boeuf, jarr bon, langue 
veau gibier V4s. 0.76 

— — — en fer'i.ianc, boeuf, 
jambon, langue, veau, gibier. Vis. 1.40 

— — — de verre, poulet, jam- 
bon, langue V4s. 2.16 

Langues Vis. 

— Is. 

— de boeuf, boltes en fer- 
blanc, Vis. 3.86 

— — — ... .Is. 7.96 

— — — ... Mb. 12.45 

— — — ... .2s 16.96 

— en pots de verre 

— de boeuf pots de verre, 
size IVi 14.60 

— — — . . .2s. 17.50 
Mince Meat en "tins" cache- 
tees hermetiquement . . 



Corned Beef Compresse 
Corned Beef Compresse 
Corned Beef Compresse 

Corned Beef Compresse 



Vis. 2.90 
Is. 4.45 
2s. 9.26 

6s. 34.75 
.14s. 80.00 



— au lard, grandeur 1 Vi 

Sauce Chili, la douzaine 1.90 

Pieds de cochons sans 03 . . Is. 4.96 
Pieds de cochons cans os . . . 2s. 9.90 
Boeuf fume en tranches, boltes de 

fer-blanc 3.46 

Boeuf fume en tranches, pots en 

verre Is. 4.16 





Mince Meat 
Mince Meat 
Mince Meat 



.Is. 2.96 
2s. 4.46 

6s. 12.95 





*•&+? 

^ 







«K5W!?3*to*»*«' 




~, •,-„., |FAITAUCAHADA 






LIMITED 



MONTHBAL pST 1« Jffl««« G0il> 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 




Seau d'utilite generate 



Ce que dit E. B. EDDY 

Du fait de l'augmentation continuelle des prix de re- 
vient du zinc, du fer-blanc, du fer galvanise, etc., em- 
ployes dans la manufacture des articles de menage, les 
Articles en Fibre ont vu leur faveur augmenter consi- 
derablement pour cuvettes, seaux, planches a laver et 
autres accessoires de maison, d'un usage courant. 

Les menageres canadiennes montrent leur preference 
pour ces articles de fibre, en en achetant un millier 
par jour. 

Obtenez-vous votre part de ce commerce profitable? 

Ecrivez-nous pour liste de prix illustre 




Craclioirs 2 grandeurs 



The E. B. EDDY Company, Limited, 



Hull, Canada 




"McCASKEY" 

Systemes deComptes 

POUR TOUT COMMERCE 



"•M'Caskey 



" Representants pour la province u 
Quebec, J.-E. Bedard, Boite 12 Fau- 
bourg St-Jean, Quebec — E.-E. Pre- 
court, 551 rue King Sherbrooke. 



McCaskey Systems Limited 

235-245 Ave. Carlaw, - TORONTO 



TEL. MAIN 7288 et MAIN 2715 

Beveridge Paper Co. Limited 

Toutes sortes de Papiers 

KRAFT GLACE OU MAT MANILLE TOILE 

A TOILETTE PARCH EMIN A JOURNAUX 

D'IMPRIMERIE CARTON A LETTRES 

Et tous les Papiers Importes 

SACS ET FICELLES PAPETERIE 

Et Papiers I mpermeables 

MONTREAL 



17-19 Rue St-Therese, 



CANADIAN BOILED DINNER 

Is 2.46 

2s 6.96 

Mince meat. — 

En seaux de 26 llvres 0.21 

Eu cuves, 60 livres 0.21 

Sous verre 3.46 

KETCHUP AUX TOMATES 

Bouteilles, 

— 56" 16 — 3.60 

BEURRE DE PEANUT 

Beurre de Peanut, 16 " — %, — 2 1.46 
Beurre de Peanut, 24 " — % — 2 1.95 
Beurre de Peanut, 17 " — 1 — 1 2.46 
Boltes carrees 

Seaux 24 llvres 0.80 

Seaux 12 livres 0.81 

Seaux 5 livres 0.33 

Clark's Fluid Beef Cordial, bou- 
teilles de 20 onces, 1 douzaine 

par caisse, la douzailne 10.00 

Clark Fluid Beef Cordial, bout, 
de 10 onces, 2 douz. par caisse. 

la douz t.OO 

Feves au lard, sauce tomato- 
etiquette bleue, caisse de 66 1<- 
vres, 4 douzaines a la calose, la 

douzaine 0.95 

do, 41 liv., 4 douz., la douz. V- J. 25 
do, 40 liv., 2 douz., !a doui. 2"a 2.30 
do, boltes plates, 49 liv., 2 douz., 
la douz fe's 2.96 



do, rross --3, 9t Kv., 2 doux, 
;» dous. . 3 36 

do, grosses b> . . ., ; douz., 

la douz 

do, grosses boltes, H:i liv., % aoi... 

la dous. SC-.vO 

FEVES AU LARD 

Etiquette rose caisse de 66 liv 

4 douz.. a in caisse, la douz... 

do, 43 liv., 4 douz. a la caisse . 

douz 

do, 42 liv., 2 douz. a la caisse, la 

douz , .. 1.35 

do. boltes plates, 51 liv., 2 douz.. 

la douz 2A'-i 

do, grosses boltes, 68 liv., 2 douz., 

la douz 2.95 

do, grosses boltes, 96 liv., 1 douz., 

la douz 10 80 

do, grosses boltes, 82 liv., % douz , 

h douz 1*00 

■ Pork & Beans, Tomato, i % . . . . t.9J 

Fork & Beans, plain, lVi 1.S6 

Veau en gelee a.Od 

Hachis de Corned Beef ....%« 1.85 
Hachis de Corned Beef . . . lis. 3.70 
Hachis de Corned B?: i ., 2s. E.46 

Beefsteak et oignons %s. 2.{ .' 

Beefsteak et oignor,;: .... Is. 4.*f> 

Beefsteak et oignons 2u. $,4ri 

Saucisse de Cambridge .. .. 1j. 4.46 
Saucises de Cambridge .... 2s. 8 45 
Pieds de cochons sans, c-s . . %e- 2.90 

Prix sujets a chant.-ei.icnts san.-? avis 
Commandes prises par les agents u u- 
jettes a acceptation flr; La liaison,, 
(Produits du Canada.) 



L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Montreal. 

"PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indien 

Etiquette Rouge, paquets de 1 I! 
vre, c-s 30 llvres, la livre .. ..0.88 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.68 

— — — % livre, c-s 29% 
livres, la livre 0.80 

Etiquette Argent, paquet de 1 livres 
c-s 30 llvres, la livre 0.86 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.86 

— — — % livre, c-s 29% 
livres, la livre 0.67 

"PRIMUS" 
The Vert Naturel, non colore 

Etiquette Rouge, paquets de 1 li- 
vre, c-s 30 livres, la livrs 0.68 

— — — Vi livre, c-s 30 
livres, la livre 0.68 

— — — % livre, c-s 
29% livres, la livre 0.60 

Etiquette Argent, paquet de 1 livre, 
c-s 30 livres, la livre 0.66 

Etiquette Argent,, paquets %■ livre 
c-s 30 livres, la livre 0.66 

Etiquette Argent, paquets % livre, 
c-s 29V* livres, la livre 0.67 

KLIM 

Petites boites, 48 d'% de livre, la 

caisse $ 5.35 

Boites de famille, 24 d'l livre, la 

caisse 7.65 

Boites d'Hotel, 6 de 10 livres, la 

caisse $17.75 

Prix, f.o.b. Montreal. 



LB PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



LES PRODUITS DE 

CLARK 




Aidez le 

Controleur 

des Vivres, 

M. I'Epicier 

en poussant 

la vente du 



SPAGHETTI 

DE CLARK 

avec sauce a la tomate et fromage 

Vous n'avez qu'a mettre en eviden- 
ce cette ligne et vous verrez bien 
vite qu'elle constitue une des meil- 
leures ventes et profitables. 

Prenez-en en stock 
a present 

W.Clark Ltd.-Montreal 




Farines Preparees 
de Brodie 

Licence No 2-001. 

Avoines Roulees 
"Perfection" 

Licence No 2-034. 

L« Controleur des Vivres ayanl accorde les licen- 
ces ci-dessus, les EPICIERS se trouvent pleinement 
proteges pour la rente de ces produits. 

BRODIE & HARVIE Limited 
Montreal TCleph. Main 436 



Le Cacao et le Chocolat 
deBaker 

Procurent de 
bons clients et 
les conservent 

Ge sont les produits 
sur lesquels on peut 
le plus compter, ven- 
dus avec une garan 
Registered tie reelle de purete et 
Trade-Mark fi e q U alite superieu- 
re ; prepares en eonf ormite avec 
les lois des produits alimentai- 
res purs de tous les Etats; ils 
se vendent couramment et assu- 
rent un rapide ecoulement de 
stock. 

WALTER BAKER &;C0. Limited 

Montreal, (Canada) 

Dorchester, (Mass.) 

Fondee en 1780 




Demandez toujour* cette marque 
Tel. 
Laialle 02 

Lemandez les 



Saucisses 




Etiquettes de 

COTE&LAPOINTE 

287 RUE ADAM, MAISONNEUVE 

Manufacturiers de 

Saucisses 
speciales au 

Pore Frais 

Frankfurt, Saucisse aux Feves et 
Pore, Saucisse au Riz et Pore, Sau- 
cisse au Sauge, Saucissons de Bou- 
logne et a l'Ail et jambon presse. 
Toujours les Meilleures. 
Vendez-ies et ayei des client! satisfaits 




SlROP 



PH <S©yi@lK®INI ET 

: pi fom pi 



e de 



9iBo ft 



GOUDRON 



F0IEDEM0RUE 

EteKATHXEU 



MATHXEtTS 
Syrup of Tar 

cod ism 01 



Nathieu 

CASSE LA TOUX 

Gros flacons, — En Vente pqrtout. 
CIE. J. L. MATHIEU, Prop, . . SHERBROOKE P. Q. 
Fabricant aussi les Poadree Nervine* de Mathieu, le tneilleur 
remede contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 



Arthur Brodeur 

MANUFACTURIER 

D'EAUX GAZE USES 



Specialites: 



IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

CIDRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRA1SE 

ORANGE 

SIPHON, ETC 



35 rue Frontenac, l t a e s l a e l P l H e° 2 n 5 e 6 



Service regulier et glace pure 

TIECIMECO,LiTEO 

Bureau principal: 

280ST-JACQUES 

Telephone Main 8605 

8606 

" 8607 



Volaille Vivante, Oeufs Frais 
Pondus et Plume 

Demandes par 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remises Promptei. Pat de Csmroisiiom 

Demandei les priz par lettre. 




BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

Llste des prix pour Vest de Fort Wil- 
lian, (cette dernlere vllle comprise), 
dans les provinces d'Ontario, de Que- 
bec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 

La caisse 
Marque Eagle. 48 
bottes .... 8.78 

— Reindeer, 48 
boltes 8.4b 

— Silver Cow, 
48 boltes 7.10 

— "Gold Seal" 
et "Purity", 48 
boltes 7.76 

Marque Mayfower. 48 bottea .... 7.71 

— "Challenge", "Clover", 48 
boltes 7.M 

Lait Evapore 
Marques St-Charles. 
Jersey, Peerless. 

"Hotel", 24 bottes . . . 6.40 
"Tall", 48 bottes . . . 6.60 
"Family", 48 bottes . . 6.50 
"Small", 48 bottes . . I .80 
CAFE CONDENSE 
Marque Reindeer, "Grande", 24 

bottes |.TI 

— "Petite", 48 bottes 6.0« 

— Regal. 24 bottes 5.40 

Cacao Marque Reindeer — 

°4 crrandes bottes 6.7B 

— Marque Reindeer, petites bot- 
tes 6 00 

Conditions: net. SO Jouif. 
Lots de 6 bottes et plus, tret pay* 
msqu'a 50 cents par cent. Le surpi'i 
?era marque sur la facture. 




', 



Vol. XXXI— No 30 



LB PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Appel pour Bebe Malade 

UPTOWN 6185 

Toujours en Service 

Comite du Bien-Etre de 
l'Enfance 

Les bebes meurent actuellement a Montreal arai- 

son d'environ 14 par jour. 

Le Comite du Bien-Etre de l'Enfance demande a 

notre population de tout faire pour diminuer 

cette horrible mortalite infantile. 

Si vous avez un bebe malade a la maison — ou si 

vous connaissez un bebe malade, neglige ou ayant 

besoin d'aide, — voulez-vous, s'il vous plait, ap- 

peler le numero de telephone ci-haut. 

A TOUTE HEURE — JOUR ET NUIT — 
DIMANCHES OU CONGES. 

et tout ce qui est possible sera fait pour sauver 
cette petite vie precieuse. 

LE COMITE OU BIEN-ETRE DE LENFANCE 



iik^^^ji irar^r 





P 0WCER fOW* 

Suggerez Klim pour Pique- 
Niques 

Quand votre cliente fait ses achats pour 
les pique-niques de cet Ete, suggerez- 
lui de prendre Klim. Klim occupe- 
ra tres peu d'espace dans le panier du 
pique-nique, mais paraitra davantage 
au moment du repas. Lait separe pur, 
pasteurise, sous forme de poudre, Klim 
est commode et supprime le desagre- 
ment des bouteilles renversees. 

Quand votre cliente s'est servie de Klim une fois, il 
n y a pas d erreur, elle revient. 

Chez vos fournisseurs. 

CANADIAN MILK PRODUCTS 
LIMITED 

10-12 Rue St. Patrick. Toronto. 
10 Rue Ste. Sophie, Montreal. 

Egalement en stock chez W. H. Escott Co 
Ltd., Winnipeg, Regina, Calgary, Edmon- 
ton et Kirkland & Rose, Vancouver. 





E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toronto, Ont. 



AVIS. — 1. Les «rix co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution de 
gros dans Ontario et 
Quebec, excepte la ou 
des listes specifies de 
prix 61ev6s sort en vl- 
gueur. et ils sont sujets 
a varier sr.ns avis. 

Levain en Tablettes 
'Royal" 



Caisse 36 paquets, a la caisse . . . 1.60 



Poudre a Pate 
'Magic" 

Ne contient pas 

d'alun. La doz. 

6 doz. de 2 oz. $0.80 

4 doz. de 4 oz. 1.25 

4 doz. de 6 oz. 1.70 

4 doz. de 8 oz. 2.25 

4 doz. de 12 oz. 2.75 

2 doz. de 12 oz. 2.85 

4 doz. de 1 lb. 3.50 

2 doz. de 1 lb. 3.60 

1 doz. de 2% lbs. 8.60 

% doz. de 5 lbs. 15.65 

2 doz. de 6 oz J" a la 

1 doz. de 12 oz.-j cse 

1 doz. de 16 oz. { 9.55 



iiHiLTMEWHITtST IK.TCJ 



Hagic 

BAKING 
P0WDEB 

«5Eeeee*SS? 



LE88IVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

La caisse 

4 doz. a la caisse 5.55 
3 caisses 5.45 

5 caisses ou plus 5.40 
Soda "Magic' 

la caiase 
No. 1 caisse 60 pa- 
quets de 1 lb. . . 4.20 

5 caisses 4.15 

No. 5, caisse de 100 

pqts. de 10 oz. . .4.55 
5 caisses 4.45 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gillet" 
Caque de 100 livres, 
par caque 5.15 

Barils de 400 livres, par baill . . 14.45 

Creme de Tartre 
"Gillett" 

V4 lb. pqts. papier. La doz. 
(4 doz. a la caisse) . . 3.25 
V2 lb. paquets de papier 

(4 doz. a la caisse) . 6.35 
% lb. Caisses avec cou- 

vercle viss6. 

(4 doz. a la caisse) . 6.95 
Par Caisse 





Nouveaux prix du Soda Cauatiquo de 
Gillett: 

Franco 

dana Qui- 
et Ontario 
La lir. 

Seaux en bois, 26 livres 0.12% 

Seaux en bois, 50 livres 0.12 

Caisses en bois, 50 livres .... 0.11 

Canistres 5 livres 0.16% 

Canistres 10 livres 0.13% 

Barils en fer, 100 livres 0.11% 

Barils 400 livres 0.1094 

CHURCH & DWIGHT 
Cow Brand Baking Soda. 

En boites seule- 

ment. 
Empaquete com- 

me suit: 
Caisses de 96 
paquets de S 
cents .... $3.4/ 
Caisse de 60 paquets de 1 livre.. $1.45 
_ _ 120 — de % livre.. 1 .65 
— — 30 — de 1 livre.. 
et 60 Daauets melanges. % livre 3.fifi 
PRODUITS B. T. BABBITTS 




Nous cotons: 
Poudre de savon 1776, caisse de 
100 paquets 4.80 



2 doz pqts. % lb. 
-4 doz. pqts. Y* lb. 



Assortis, 25.50 



Vendue en canistre seulement. 
Remise speciale de 5% accordee sur 
les commandes de 5 caisses et plus de 
b Poudre a Pate "Magric'", 



5 lbs. canistres carries (% douz. la lb. 

dans la caisse) 1.09% 

10 lbs. caisses en bois 1.04 

25 lbs. seaux en bois 1.04 

100 lbs. en barillets (baril ouplus) 1.01 



BTBabbitts \ 


cm 


1776 


"f 


SOAP POWDER 

S.TBabb<H uT* 


1 

I 




Nettoyeur Babbitt, caisse de 50 
paquets 2.40 



10 



LE PRIX COURANT, vcndredi 26 juillet 1918 




C I LLETT'S 



;G-S3-£>-£3-£}-£ 



&&ETTb 




OtfW 9 



^'LLETT COMPANY LIMITOJ 

■Q^ TORONTO ONT [^SgB^ 




JLl/jJlCJ.t3ro • Le profit sur un article de marque 
bien connu et bien annonce et de qualite superieure 
est plus durable et plus satisfaisant que celui fait 



sur des sortes "tout aussi bonnes 



onsiderees 



au mieux ne sont jamais que des imitations, faites a 
meilleur compte avec des matieres de qualite infe- 
rieure: et raeme si vous offrez une quantite plus 
grande toute tentative de substituer un article de 
pietre qualite a la Lessive de Gillett vous fera perdre 
des clients de valeur. 



$ 



? 

s la lessive de gillett consume la crasse ?i 
ewgillett company limited 

TORONTO, OTNtT. 




WINNIPEG 




MONTREAL 



- B-0-S>S-0-£3-Q-0-S>S-^H 





LES HARENGS SAURS 
MARQUE BRUNSWICK 

ne sont qu'un des Aliments Marinsde premiere 
qualite qui sont apprecies vi vement partout ou 
la qualite est jugee a sa juste valeur. 

Les Epiciers qui ont cette marque en stock connaissent bien sa 
popularite. lis savent combien elle se vend rapidement et combien 
facilement elle apporte des renouvellements de vente, et ils savent 
aussi que c'est un excellent producteur de profits. 

Montrez dans vos etalages cette ligne favorite d* Aliments Marins. 
La campagne de conservation de la viande vous aidera a en vendre. 
L'excellente qualite qui lui est particuliere en assurera Tecoulement. 

Commandez votre stock de la Marque Brunswick d'apres la liste 
suivante: 



y 4 SARDINES A L'HUILE 

FINNAN HADDIES (Boites ovales et rondes) 

HARENG SAUCE AUX TOMATES 



i/ 4 SARDINES A LA MOUTARDE 
KIPPERED HERRING (Hareng saur) 
CLAMS 



CONNORS BROS., Limited, Black's Harbor (N.B.) 



LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 

du Canada, Limitee, 

Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

Bureau de Montreal: 80 rue Saint-Denis. 

Montreal et Banlieue . . $3.00 

Canada $2.50 

Etats-Unis $3.00 , 

Union postale, fr« .... 20.00 
LE PRIX COURANl 
Le Journal des Marohands detail 

lants 
Liqueurs et Tabacs 
Tissus et Nouveautes 



ABONNEMENT 



Circulation fusionnee 



PAR AN. 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee. 

A moins d'avis contraire par ecrit, adrease directement k 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expiratiof 
I'abonnement est continue de plain droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrearages ne «ont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandate, bone de Poste doivent etre fj.it* paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adresier les lettres, etc., simplemerrt comma su»% 
"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Fonde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



LA BONNE MANIERE DE CALCULER LES PROFITS 



Ce sujet est d 'importance vitale pour tout marchand 
du Canada. La comprehension incorrecte ou incom- 
plete du pourcentage de profit et le defaut d 'observer 
la methode voulue sont les causes qui ont mene a la 
mine des milliers d'entreprises commerciales. La mar- 
ge entre les profits bruts et les ventes brutes est bau- 
coup trop petite pour admettre la moindre diminution, 
surtout quand on peut l'eviter par un peu d 'etude et de 
reflexion. 

les livres d'ecole referent a cette question sous la de- 
nomination "Pourcentage des gains et des pertes" et le 
chiffre initial ou cout est employe comme base. 

Certains textes de livres emploient comme base un 
cout premier ou net et d'autres ajoutent une certaine 
somme pour les depenses faisant un cout brut comme 
base. 

La plupart des exemples ont trait a des chiffres abs- 
traits, citant des cas comme le suivant : — 

Si la population d'une ville augmente de 30,000 a 45,- 
000 habitants, quel est le pourcentage de gain? Res- 
ponse, 50 pour 100. Ceci, d'ailleurs, est correct, et les 
mots "gain" et "augmentation" sont proprement em- 
ployes a ce sujet, mais ceci n'a aucun rapport a la ques- 
tion du pourcentage de profit comme applique aux 
transactions commerciales portant sur de l'argent. 

Avec le cout comme base, soit 100 pour 100, les ma- 
nuels calculent que sj 25% sont ajoutes, le pourcen- 
tage de profit est de 25 centiemes (25-100) ou un quart, 
ce qui equivaut a 25 pour 100. Dans ce cas, nous de- 
vrons considerer le cout comme 100 pour 100 et le pour- 
centage ajoute de 25 pour 100, donnera un total de 125 
pour 100. Le pourcentage de profits sera alors 25 pour 
100 du prix de vente, ou 25-125, soft 1-5 ce qui don- 
ne un pourcentage de 20 pour 100 de profit sur la ven- 
te. 

Un pourcentage de gain ou augmentation de plu- 
sieurs 100 pour 100 est possible, mais comme le pour- 



centage du profit est sur la vente, un profit de 100 pour 
100 est impossible a moins que les marchandise ne 
soient obtenues exemptes de frais. Les deux metho- 
des sont scientifiquement correctes, mais nous n'entre- 
prendrons pas ici une discussion academique. Le but 
important a atteindre est purement d'aller vite dans 
le:. affaires, et ceci peut etre accompli le mieux par 
l'adoption universelle de la pratique du calcul du 
pourcentage de profits sur les ventes. 

Le pourcentage de profit et le pourcentage du cout 
de tenir commerce seront calcules sur la meme base. 

D'abord, considerons ce que nous voulons signifier 
par cout. Presque tous les marchands considerent com- 
me cout le prix de la faeture ou cout "premier", sans 
l'addition de depenses de ventes ou autres, calculant 
simplement le cout de livraison a leur magasin. 

Toutes les depenses d 'exploitation, de magasinage, 
do vente, de bureau et autres frais doivent etre inclus 
dans la difference entre ce cout net et le prix de vente 
net. 

D 'autre part, les manufacturiers partent generale- 
ment avec leurs depenses de magasin et d'usine et ajou- 
tent a ceci tous les a-cotes directs resultant du place- 
ment des marchandises entre les mains de l'acheteur. 
Cela comprend les depenses de magasinage, de vente, 
do bureau, d'empaquetage, de transport et diverses, 
donnant un cout brut au-dessus duquel tout est profit. 

Ce fait compte dans une certaine mesure pour la 
divergence d 'opinion entre certains manufacturiers et 
certains marchands de gros, sur cette question. Les 
manufacturiers sont enclins a dire aux marchands de 
gros qu'on fait sur leur ligne de marchandises un pro- 
fit de 25 pour 100, alors qu'en realite, le profit brut 
est de 20 pour 100 sur cette vente. 

Quelques-unes des plus importantes raisons de suivre 
cette methode de calcul des profits sur les ventes sont 
le-: suivantes: — 



Ltatcfe 



TAB AC NO/R A CHIQUER, (en palettes) 

Black Watch 

IL SE VEND FAC/LEMENT ET RAPPORTE DE BO/VS PROF/TS 






12 LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 Vol. XXXI— No 30 

Deux items de capital. calculait qu'il faisait 25 pour cent. A' la fin d'une pe- 

Dans toute affaire, (nous voulons signifier plus par- riod + e d°nnee, les ventes s'elevaient a $20,000. Le ge- 

.. V v , , , , ,. .... ' rant dit a un actionnaire, le montant des ventes ainsi 

ticulierement le commerce des marchandises), il est be- que le p 0ureen tage de profit. 

soin de deux montants distincts de capital.. La preemption etait qu'un profit de $5,000 avait ete 
Un item de capital pour placement en marchandise. realise, tandis que les livres ne montraient qu'un pro- 
Un autre item de capital est necessaire pour depenses fi ' de $4,000, soit 20 pour 100 des ventes. 
d 'operation telles que loyer, salaires, depenses couran- D'un article paru recemment dans un journal, nous 
tes, frais de ventes et toutes autres depenses qui ne detachons ce qui suit: '"Vous trouvez dans toute arith- 
sont pas chargeables proprement au compte de mar- metique, des exemples tels que le suivant: Un bomme 
chandise. achate un cheval a $50.00 et le vend a $75.00, quel pour- 
Tout capital investi dans les affaires doit produire centage de profit fait-il? Reponse : 50 pour 100." L'er- 
un revenu convenable. Des dividende sont evidem- reur est fatale. Elle vous donne a prendre le profit 
ment impossibles sur le montant entier de capital inves- sui une base anti-commerciale, et fait que beaucoup de 
ti, a moins que tout ne soit considere dans l'etablisse- commercants pensent faire des profits beaucoup plus 
ment des prix de vente. Si le pourcentage de profit est inportants qu'ils n'en font reellement. Cela les porte 
calcule sur le cout de la marchandise seulement, il n'est a etre prodigues de depenses et les conduit souvent a 
pas fait de prevision pour 1 'autre item de capital exi- une faillite qui aurait pu etre evitee avec un peu plus 
geant des revenus. de connnaissance du calcul de pourcentage. 

Les totaux des ventes sont toujours rapidement eta- Supposons qu'un homme veuille vendre un cheval 

blis, mais le total des ventes journalieres et mensuelles sur la base de la transaction ci-dessus. Un agent a com- 

est rarement, pour ne pas dire jamais, emarge dans les mission l'approche et off re de faire la transaction. II 

livres des maisons de commerce. Ces totaux de ven- demande une commission de 33 1-3 pour 100. 

tes ne constituent pas une base convenable pour tous A present, le proprietaire du cheval. avant en vueun 

les calculs, et comment le cout pourra-t-il etre conside- profit de 50 pour 100. accepte la proposition, et l'agent 

re s'il n'est pas eonnu d'une fagon precise par consul- ayant acheve la transaction fournit une facture comme 

tation des livres de ventes? suit : 

Les depenses d' exploitation d'un commerce ne peuvent Vendu un cheval pour $75 00 

etre trouvees que sur les ventes Commission 33 1-3 pour 100 . . . . . $25.00 
Le pourcentage de depenses d 'exploitation d'un com- _ „ ~~ 
merce peut etre facilement obtenu, en divisant les ven- 
tes brutes par les depenses brutes. Comme ce pourcen- Les livres du vendeur montreront un profit de 50 
tag des depenses Test sur les ventes, il est preferable P our 10 ° entierement mang6 par une commission de 
de s'en tenir au pourcentage du profit sur la vente pour 3 f *? f our 10 ?- Est-ce 1A un bon calcul 1 Non certes, 
s ... . . -, ,, , . , e t e est cependanl la maniere de Eaire de neuf sur dix 
eviter toutes erreurs et pertes provenant de lemploi de ,i„„ „„,;,„ ,,,,,. . ,, . ■ ,- 

1 ^ ^ (tes petits marcnands qui eonsiderenl cette question 

toute autre methode. de peu d 'importance. 

Le fait qu 'un profit n 'est realises que quand une ven- 
te est reellement faite demontre encore que le prix de Calcul des P rofits sur les ventes 
vente est le veritable facteur de base pour le pourcen- Calculez toujours vos profits sur les ventes. Alors 
tage du profit. V(,us agirez surement. Pour obtenir le pourcentage 
_., , .. , , correct de profit sur une transaction, soustrayez le 
Remuneration des vendeurs C out du prix de vente. ajoutez deux zeros a la diffe- 
Le salaire ou autres formes de remuneration des ven- renee (jf divisez par le piix de vente. 
deurs est toujours calcule sur la vente et le montant en Exemple No 1 
est toujours base plus ou moins sur un pourcentage du 

total des ventes. Un article t ' ,,^,t, ' $ 5 - 00 ( '' se vend, A $6.00. Quel esl le 

pourcentage de profit? Reponse, 162-3 pour 100 

Taxes d'affaires Maniere de calculer six dollars moins $5.00 lais- 

Les taxes d'affaires ou autres de nature similaires St ' nt J}};^ , (lt ' P rofit - r " dollar divise decimalemonl 

sont imposees sur un certain pourcentage des ventes ^Cette l^L! I'^i Tlf' l6 ^ 9 n VmU W 

n r. , . . . Uette operation est simple et elle est tellement impor- 

annuelles. De meme si des taxes speciales sont impo- tante que nul marchand ne devrait L'ignorer. 
sees par l'etat sur les ventes d 'articles speeiaux. tels 

que les revolvers, etc., le montant en est toujours un Exemple No 2 

certain pourcentage du prix de vente et non un pour- Un article coute $3.75. Combien doit-on le vendre 

centage du cout. pour obtenir un profit de 25 pour 100 ! Reponse $500 

Les re S u.U tS du ca.cu! d^p_a g e du profit S ur U don^t^^ge ^S^^^^SJ 

75 pour 100. 1 pour 100, 5 cents et 100 pour 100. s.yoo. 

L'exemple suivant montre la plus grande securite Par t,01l1n '- si vous marquez vos marchandises comme 

qu'il ya de calculer sur les ventes. Le gerant d'un tro P. do lnarehail(1 s le font, en ajoutant 25 pour 100 au 

commerce vendait un article qui coutait 80 cents pour 3?^^ °; ,tien,,n ' z M &* de vente de $4 69, soit 

<ti on a * Koco * 4. j i.-. , 1 al cents de moms que parla mdthode precedente la- 

$1.00 et basant son pourcentage de profit sur le cout, quelle est correcte? 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



13 



Quand vous prenez 25 pour 100 du prix de vente, cal- 
cules selon la premiere regie, vous avez encore votre 
cout intact. Prenez 25 pour 100 de la seconde somnie 
et voyez si le cout demeure. 

Le tableau suivant montre le pourcentage du cout 
qui doit etre ajoute pour procurer un profit donne sur 
la vente : 
5% ajoutes ou cout donnent 4% de profits sur le prix 



m 


7 


de vente 


10 


9 


1 i 


12i/ 2 


iiy 8 


< < 


15 


121/2 


< < 


16 2-3 


141/4 


< < 


ny 2 


15 


«< 


20 


16 2-3 


< < 


2& 


20 


^' 


30 


23 


« t 


33 1-3 


25 


<< 


35 


26 


<< 


371/2 


27i/ 2 


<< 


40 


28i/ 2 


< 1 


45 


31 


«< 


50 


33 1-3 


< < 


55 


35V2 


i i 


60 


37i/ 2 


< • 


65 


391/2 


t i 


66 1-3 


40 


<< 


70 


41 


n 


75 


423/ 4 


i < 


80 


44y 2 


et 


85 


46 


i< 


90 


47i/ 2 


« < 


100 


50 


et 



NOUVEAU REGLEMENT ADOPTE POUR LA VEN- 
TE DES OEUFS ET LEGUMES AU POIDS 



Les patates, les choux, les oignons, les betteraves, les 
carottes, les navets, les panais, les poireaux, les oeufs, 
le gibier et les volailles se vendront dorenavant au 
poids dans la cite de Montreal, en vertu du nouveau re- 
glement adopte recemment par la commission adminis- 
trative et sanctionne, mardi, par le conseil de ville. Ce 
nouveau reglement a vu le jour a la suite d'une motion 
de l'eehevin Sansregret, president de 1 'Association des 
Epiciers, il y a un mois environ. 

Le texte du nouveau reglement se lit comme suit : 
Reglement amendant le reglement No. 296, concernant 
les marches, tel qu 'amende par les reglements Nos 
302, 320, 368, 386, 396, 452, 456 et 641. 

II est ordonne et statue comme suit : — 

ARTICLE 1. — Les sections suivantes sont ajoutees 
dans ledit reglement No 296, apres la section 27 : 

"Section 27a. — Dans la Cite, les legumes suivants, 
lorsqu'ils sont detailles, doivent l'etre au poids > 

(a) Les patates, les choux de toute sorte. 

(b) Les oignons, les betteraves, les carottes, les na- 
vets, les panais, les poireaux, excepte si ces legumes 
sont vendus avec leur tige verte." 

"Section 27b. — Dans la Cite, les oeufs, le gibier et 
les volailles, lorsqu'ils sont detailles, doivent l'etre au 
poids.'" 

ATICLE 2. — La section 48 dudit regement No 296, 



telle qu'amendee par les reglements Nos 302 et 320, est 
remplacee par la suivante : — 

"Section 48. — Les sommes suivantes sont les droits 
qui seront demandes et percjis par les differents com- 
mis des marches pour 1 'occupation, par des cultiva- 
teurs, de places pour y vendre et delivrer des marchan- 
dises ou provisions quelconques sur lesdits marches, 
comme il est ci-apres mentionne, et tels droits seront 
payables d'avance et pergus chaque jour, par lesdits 
commis; et ces derniers apposeront a l'exterieur, sur le 
cote droit (arriere-partie) de la voiture, une estampil- 
le attestant les. prix payes, et quand il n'y aura pas de 
voiture, l'estampille sera apposee, sur les boites, pa- 
niers, etc., aux marchandises ; — et quiconque empe- 
chera l'apposition de telle estampille ou l'enlevera 
pendant qu'il est sur le marche, ou la fera servir a l'u- 
sage de quelque autre personne, sera passible de la pe- 
nality ci-apres mentionnee : — 

Interieur dun marche 

(1) Pour une place de trois pieds de largeur, pour 
la vente de beurre, d 'oeufs, de volailles, fromage, miel, 

^ire d'abeille, laine filee, toile, plume, le produit des 
fermes des vendeurs, vingt-cinq cents par jour; 

(2) Pour une place de trois pieds de largeur, pour 
les cultivateurs qui apportent au marche, en meme 
temps que d'autres articles, les debris de cochons, tels 
que palerons, eotelettes, filets, echines, saucisses, bou- 
dins, cretons, pannes, tetes et pattes pour etre vendus 
au morceau ainsi que des cochons en entier, vingt-cinq 
cents par jour. 

Exterieur d'un marche 

(3) Pour une place, a etre occupee par des cultiva- 
teurs qui sont en voiture, pour la vente des produits 
de leurs fermes, vingt-cinq cents par jour ; 

(4) Pour une place, a etre occupee par des cultiva- 
teurs qui sont en voiture et qui apportent du boeuf en 
quartiers, lorsqu'il n'y a pas plus de huit quartiers, 
vingt-cinq cents par jour; mais quand il y aura plus 
de huit quartiers, il sera paye pour chaque quartier en 
sus de ce nombre, cinq cents par jour; 

(5) Pour une place, a etre occupee par des cultiva- 
teurs qui sont en voiture et qui apportent des carcas- 
ses entieres de cochons, moutons, veaux, lorsqu'il n'y 
aura pas plus de deux carcasses, vingt-cinq cents par 
jour, et cinq cents par jour pour chaque autre earcas- 

se ; 

(6) Pour une place de quatre pieds de largeur pour 
les cultivateurs qui apportent au marche, en meme • 
temps que d'autres articles les debris de cochons, tels 
que palerons, eotelettes, filets, echines, saucisses, bou- 
dins, cretons, pannes, tetes et pattes, pour etre vendus 
au morceau, ainsi que des cochons de lait, et des jam- 
bons en entier, vingt-cinq cents par jour ; 

(7) Pour une place de quatre pieds de largeur, pour 
la vente de fruits sauvages ou pour la vente de quel- 
ques articles no'n enumeres ci-dessus, vingt-cinq cents 
par jour. 

(8) Pour une place de quatre pieds de largeur, pour 
les cultivateurs arrivant en ville par bateau ou 
chemin de fer, sans voiture, avec du grain, des pata- 
tes, navets, ou autres legumes en poches, il sera paye 
vingt-cing cents par jour pour les premieres vingt po- 
ches, et un cent en plus par jour pour chaque addi- 
tionnelle. "• 



14 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



ATICLE 3.— La section 76 dudit reglement No 296, 
telle qu'amendee par les reglements J^os 302 et 320, 
est remplacee par la suivante : 

"Section 76. — Les dits commis sont autorises a exi- 
ger et recevoir un droit de trente-cinq cents pour le 
compte de la Cite de Montreal, pour le pesage de toute 
voiture contenant du foin on de la paille ,excepte 
dans les cas prevus par la section 88 du present regle- 
ment." 

ARTICLE 4. — La section 88 dudit reglement No 
296 est remplacee par la suivante : — 

"Section 88. — Les commis de la pesee du marche a 
foin ou de toute autre pesee appartenant a la Cite exi- 
geront un droit de dix cents pour le pesage de toute 
charge de charbon, ferraille, pierre, bois ou articles au- 
tres que ceux ordinairement vendus sur les marches, de 
meme que pour le pesage de chaque charge de foin ou 
de paille pressee, vendue et livree par des commrgants 
tenant un magasin ou une boutique dans les limites de 
la Cite." 

ARTICLE 5. — Le present reglement fait partie dudit 
reglement No 296, qu'il amende, quant a la penalite et 
a toute fin que de droit. 



LE ROLE IMPORTANT DES CHAMBRES DE COM- 
MERCE 



REDUCTION DE LA PRIME D ASSURANCE 



Les pertes causees par le feu sont reparties sur chacun. 

Le plus grand obstacle aux mesures preventives con- 
trt le feu est le manque de concevoir la veritable place 
et fonction de 1 'assurance. La purpart des gens se fi- 
gurent que les pertes, causees a une maison par le feu, 
ne representent que la difference entre la valeur ac- 
tuelle detruite et la somme pour laquelle elle est assu- 
ree. L 'Assurance ne restaure pas la propriete brulee, 
ni previent la perte encourue. Elle repartit les dom- 
mages entre plusieurs personnes, au lieu de les laisser 
a la charge d'une seule. La compagnie d'assurance 
n'est qu'une simple agenee de perception et une distri- 
butrice de fonds pour les assures. Elle per§oit des as- 
sures assez d 'argent pour payer les pertes, plus une 
somme suffisante pour couvrir les depenses d 'adminis- 
tration, y compris les dividendes sur le capital social. 

Les lourdes pertes necessitent des taux d'assurance 
excessifs. Lorsque le feu fera moins de ravages, les 
taux baisseront. A la longue, cette regie fonctionne 
inexorablement. Toute personne qui previent ou aide 
a eviter les feux contribue indirectement a reduire le 
cout de 1 'assurance. Par centre, quiconque est la cau- 
se d'un feu par negligence ou autrement aide indirec- 
tement mais non moins surement a accroitre les frais 
d'assurance, tant pour lui-meme que pour ses voisins. 

L'homme qui n'a meme rien a assurer paie sa part 
des pertes causees par le feu. Le mauufacturier assu- 
re ses produits en voie de fabrication et en depot. Les 
marchands, en gros ou au detail, assurent aussi leurs ef- 
1'ets. Que ce soit un pain ou une paire de chaussettes, 
avant que 1 'article arrive au consommateur, il a ete 
assure une douzaine de fois, et le tout est ajoute au prix 
de vente. Done, les pertes causees par le feu ne sont 
rien autre chose de plus ou de moins qu'une taxe appli- 
quee au public, qu'il est tot ou tard oblige de solder. 
Le seul remede a ce fardeau est, la reduction des pertes 
causees par le feu. De meilleurs constructions, 1'elimi- 
nation de la negligence, la poursuite et la mise a l'a- 
raende des incendiairs sont des choses d'une importan- 
ce vitale pour tout homme, femme et enfant au Canada. 



Un cours pour les secretaires des Chambres de Com- 
merce a eu lieu, du 8 au 19 juillet 1918, a Eagles Mere 
Park, Pa., a proximite de Williamsport. Cette ecole est 
une consequence de 1 'expansion extraordinaire du 
champ d 'action des chambres de commerce et de la ne- 
cessity de trouver des secretaires qualifies pour de tel- 
le-; institutions. La chambre de commerce moderne 
est devenue l'un des principaux facteurs du develop- 
pement d'une nation. Elle demontre en ce moment 
son utilite en organisant les ressources humaines des 
differents centres, pour faire face aux necessites creees 
par la guerre. II faut, a, tout prix, que les villes posse- 
dent des hommes de direction solide, pour mener a bon- 
ne fin l'emprunt de guerre, l'oeuvre de la Croix Rou- 
ge et de l'Y.M.C.A., le service des camps de guerre, la 
conservation des vivres et d'autres oeuvres patrioti- 
ques; pour regler la question du logement, executer des 
travaux utiles au pays et cooperer avec les divers ser- 
vices du gouvernement. Les chambres de commerce 
sont precisement les institutions qui ont organise la di- 
rection necessaire au rassemblement de toutes les for- 
ces vives de la nation, pour les employer a ces fins. 

Avant l'ouverture des hostilites, les chambres de 
commerce etaient deja devenues des facteurs importants 
du developpement des villes. On a demontre que l'u- 
nion de toutes les tetes dirigeantes d'une ville etait ne- 
cessaire, pour attirer vers cette ville les avantages que 
nulle tete en particulier ne pouvait lu procurer. Le be- 
soin de ces activites au temps de paix est toujours pre- 
sent. Le champ d 'action d'une chambre de commerce 
moderne est aussi vaste que celui de la vie de la ville 
elle-meme. 



BOCAUX A CONSERVES 



On recoltera probablement un grand surplus de pro- 
duits corruptib'les, a la suite de la campagne qui a ete 
faite en faveur du jar din de guerre. Comme on ne 
pourra les utiliser eD entier qu'en les mettanl en con- 
serves, ou en les dessechant, il faudra penser d'avance 
a ce qui sera necessaire a cette fin. 

L'annee derniere, les manufacturiers et les mar- 
chands detailleurs onl ete ]>iis au depourvu. Rien (pic 
cette lacunc ait etc plus ou moins comblee. les moyens 
de transport du pays suffisent a peine aux choses de 
premiere necessite. Si les entrepreneurs a la piece 
les marchands detailleurs et les menage-res ne s'entr'ai- 
dent pas, plusieurs seront desappointes. On demande 
aux menageres de se procurer d'avance tout ce don; 
elles auront besoin pour la saison de la mise en con- 
serves. 



PERTE SANS EGALE PAR LE FEU 



Jusqu'a present, les pertes causees par le feu au Ca- 
nada sont plus lourdes que cellcs de la periode corres- 
pondante l'annee derniere. Si cette proportion sc 
maintient, la somme des degats exeedera trente-deux 
millions de dollars en 1918, ce qui. ajoute aux de|>ens«>s 
d'assurance pour protection contre le feu. constituent 
une fardeau de plus de $65,000,000; e'est-a-dire une 
SOUStraction de $10, en moyenne, de la poche de chaipie 
citoyen du Canada, ou environ $40 par famille. 



Vol. XXXI— No 30 



LB PRIX COURANT, veudredi 26 juillet 1918 



15 



LES PRODUITS DE MARQUE ET LES DETAIL- 
LANTS 



Un grand nombre de detaillants se plaignent que 
l'article de marque ne leur donne pas un poureentage 
suffisant de profit et preferent, a cause de ce fait, ven- 
dre des articles non annonces, qui leur permettent de 
prelever une plus forte marge de profit. Cette plainte 
serait justifiee si le succes en affaires dependait de cha- 
que vente qui est faite — ou plutot si, par profit, on en- 
tendait uniquement la marge entre le prix d 'achat et le 
prix de vente d'un article. Mais le eout de faire des af- 
faires doit entrer en ligne de compte — c'est rneme un 
des facteurs les plus importants dans l'etablissement 
des profits que donne un commerce. 

Or, les articles annonces sont a moitie veridus, tandis 
que le marchand qui vent vendre un article non-annon- 
ce doit "faire l'article ", il doit convaincre le client. 
Ce processus prend du temps et le temps, c'est de 1 'ar- 
gent. 

C'est precisement dans le but de convaincre les de- 
taillants que c'est la un des principes fondamentaux du 
commerce que les Clubs Associes de Publicity du Mon- 
de ont envoye l'expert Stockdale faire des conferences 
pratiques dans les grands centres et qu'ils ont prepare 
un systeme de comptabilite qui permettra aux detail- 
hints de realiser que dans leurs commerces respectifs, 
ils font plus d 'argent, (meme si les profits sur chaque 
vente sont moins importants) en vendant des articles 
de marque, de preference aux articles non-annonces, 
parce qu'ils "liquident" leur stock un plus grand nom- 
bre de fois durant 1 'annee. 

Un autre avantage que retire le detaillant de la ven- 
te d 'articles annonces, c'est que si, par hasard, un tel 
article ne donne pas satisfaction, le fabricant de cet ar- 
ticle en porte toute la responsabilite, tandis que quand 
le marchand vend des articles non-annonces (surtout 
la farine, le the, le sucre, etc.), et que ces articles ne 
sont pas satisfaisants, il en est blame et perd des 
clients. 

II est evident — bien que certaines personnes ne le rea- 
lisent pas encore — que le detaillant obtient des avanta- 
ges importants de la vente des articles annonces, bien 
que le cout de l'annonce soit compris dans le prix au- 
quel ces articles lui sont vendus, puisque, somme toute, 
cei articles lui couteraient plus cher — la facilite de 
vente etant considered — s'ils n'etaient pas annonces. 



FECULE DE POMMES DE TERRE ET FARINE DE 

BLE 



Transformation des pommes de terre en fecule 



On appelle le Canada le "grenier de 1 'Empire", 
mais personne n'a songe a le surnommer le "caveau de 
l'Empire." Cependant, les caveaux a pommes de ter- 
re peuvent supplementer grandement le grenier. Vu le 
developpement du jardin de guerre, des milliers de 
personnes cultivent des pommes de terre ; avant la 
guerre, elles comptaient entierement sur celles des cul- 
tivateurs. II y a done lieu d'esperer qu 'elles seront, 
cette annee, plus abondantes que jamais. 

Pourquoi n'en convertirait-on pas Une grande partie 
en fecule? On installe des moulins a farine de pommes 
de terre, moyennant quelques centains de dollars : la 
machinerie est des plus simples ; cette farine produit 
un aliment sain et nutritif. La Grande-Bretagne en a 
fait une enorme consommation depuis quelque temps, 
surtout l'an dernier. Un moulin dans l'etat de Wash- 



ington produit de 25 a 30 barils par jour; le baril s'est 
vendu $21 au mois d'avril. Quelques fabricants d'a- 
midon canadiens en font aussi, mais l'industrie pour- 
rait etre developpee beaucoup plus. M. Meeker, fa- 
bricant americain de farine de pommes de terre depuis 
plusieurs annees, dit qu'une tonne de ces tubercules 
produit 500 livres de fecule. Le procede de fabrication 
qu'il decrit est le suivant : 

"D'abord, il faut laver les pommes de terre; elles 
sont ensuite tranchees avec la pelure et plongees imme- 
diatement dans l'eau, ou elles sont rincees, pour en pre- 
venir la decoloration. On les passe ensuite a, l'eau 
bcuillante ou a la vapeur, pendant une dizaine de mi- 
nutes; cette operation a pour but de cuire l'amidon et 
de rendre les tranches transparentes. Celles-ci sont en- 
suite etendues sur un sechoir et soumises, pendant quel- 
ques heures, a, un eourant d'air chaud qui ne devra pas 
exceder 120° F. ; plus tard cette temperature est portee 
a, 170° maximum. On continue cette operation jus- 
qu'a ce que la dessiccation soit complete, ce que deter- 
mine le blanc vif des tranches. Si dans la masse quel- 
ques tranches ne sont pas tres seches, ne pas s'en oc- 
cuper. On les entasse alors dans une chambre, ou el- 
les: seront remuees de temps a, autre, pendant trois ou- 
quatre jours ; elles peuvent etre ensuite passees au 
moulin. 

"Une cuve rotative — longue boite partiellement 
plongee dans l'eau et pouvant rincer d'un coup une 
tonne de pommes de terre — n'est pas couteuse. Un 
hache-legumes ordinaire coute environ $30 et suffit 
au tranchage des pommes de terre, mais il est possible 
que Ton trouve une autre machine plus avantageuse 
sur le marche. Le moulin ordinaire se vend de $150 a 
$225 et plus, mais on ne peut se le procurer immediate- 
ment sur demande. " 



ETUDES SCIENTIFIQUES ET GROS DIVIDENDES 



Le grand laboratoire de la General Electrique Com- 
pany de Schenectady est maintenu moyennant une de- 
pense annuelle de plus de $500,000. II emploie soixan- 
te-quinze hommes de science, au nombre desquels plu- 
sieurs occupent une place eminente dans le monde de 
la science pure. Un de ses produits est la lampe 
tungsten, manufaeturee a present par vingt-deux eta- 
blissements repandus dans le pays. Cette lampe, selon 
ur calcul estimatif minutieux, fait en 1911, economi- 
sait, en ce temps-la une quantite d'energie evaluee a, 
$240,000,000 par annee. Depuis lors, la vente de ce 
genre de lampe a triple, et de nouvelles recherches ont 
accru son efficacite de production de lumiere d 'envi- 
ron 25 pour cent. Les investigateurs sont meme decou- 
rages a la pensee des resultats financiers qui en decou- 
leront, car, d'autres decouvertes seront peut-etre faites 
par ceux qui travaillent suivant 1 'esprit scientifique. 



LE CALENDRIER DE LA CANADIAN 
FAIRBANKS MORSE CO. 



La Canadian Fairbanks-Morse Co. dont les balances 
sont universellement connues, a eu l'aimable idee de 
faire profiter de son superbe calendrier tous nos abon- 
nes. C'est ainsi que ceux-ci recevront directement ce 
gracieux cadeau auquel ils ne manqueront pas de reser- 
ver une place d'honneur dans leur magasin, nous en 
sommes persuades. 

Nous remercions la susdite compagnie de cette delica- 
te attention qui sera vivement appreciee par les com- 
mergants de la province. 



16 



LB PRIX COTTRANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



Le Marche de rAlimentation 

TI'T'lIT'I'l'TTTTl ■ 1 '1' 'I I TT^TrTTTTTTT I if T'f'l TTTTTTttti'T'ItTTTTI T'lTT'l 1 I • • • ••"•"-*--»-» i 



$ 

+ 
+ 



LE MARCHE DU GRAIN 
Les cotations du marche local 
du grain s'etablissent comme suit: 
Avoine de l'ouest canadien, 

No 2 i.ooy 2 

Avoine d 'alimentation No. 

1 0.941/2 

Avoine d 'alimentation No. 

2 0.91i/ 2 

Orge du Manitoba 1.40 

le boisseau ex-magasin. 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINE 

De bonnes affaires s© font pour 
la nouvelle farine etalon faite de 
bl6 de printemps et la demande 
est excellente. Les lots de chars 
complete pour envois anx diffe- 
rents points de la campagne se 
vendent a $10.95 le baril, en sacs, 
f-o.b. Montreal ; les lots pour bou- 
langers se vendent a £11.05. 

La demande pour farine de blS 
d 'hiver 6tait calme et les prix f er- 
mes a $11.40 le baril, en sacs 
neufs de coton ex-magasin et a 
$11.00 en sacs en jute de seconde- 
main. II s'est fait de bonnes affai- 
res en farine de ble-d'Indo, a $12 
le baril s, en sacs. 



BETTRRE — MARGARINE 

Margarine, la livre . 0.31 0.32 

Beurre superieur 

de cremerie ... 0.43% 0.44 

Beurre fin de cre- 
merie 0.43% 0.43V 2 

Beurre superieur de 
ferme 0.38V 2 0.39 

Beurre fin de fer- 
me 0.37 0.37i/o 



FROM AGES 

La commission d 'achat pave les 
nrix suivants : 

Ftomage No. 1 0.23 

Fromage No. 2 0.22V 2 

Fromage No. 3 0.22 



HALLES ATT BETTRRE 
A la vente a l'enchere tonne cet- 
te semainp an "Montreal Board of 
Trade".. 1 033 colis de beurre se 
sont negocies a raison de 37 a 44c 
la livre, scion la nualite La de- 
mande a ete tres bonne. Lc benrre 
do cremerie, premiere qualite, so 
vend dc 46c a 47c. du gros aux 
epioiers 

New York ?3. -- Lc marche du 
beurre est solide de meme que ce- 
lui du fromasre. Les arrivages de 

beurre ont etc dc 11,124 hottest 



ceux du fromage, de 2,712. On co- 
te : beurre de cremerie, de 43^2 C 
a 46c la livre; "packing stock", 
No 1, de 33V2C a 34c ; fromage, de 
25c a 25!/2C la livre. 

Victoriaville, Que., 24. —A une 
vente recente tenue ici, environ 2,- 
000 boites de fromage ont ete mi- 
ses en vente et toutes ont ete ven- 
dues a 22 cents 1-16. 

Mont-Joli, Que., 24. — A la re- 
union des representants de l'indus- 
trie laitiere tenue ici ces jours 
derniers, 350 boites de beurre ont 
ete vendues a Gvinn, Langlois & 
Co., de Montreal, au prix de 43 
cents 7-16, et 340 boites de froma- 
ge ont ete achetees par George 
Hodge and Son, de Montreal, a 20 
cents 3-16 la livre. 

Saint-Pascal. Que., 24. — A la 
reunion des representants des 
produits. laitiers, tenue ici. bier, 
126 colis de beurre offerts en ven- 
te ont ete aehetes par S. Gagnon, 
de Quebec, a 43 cents 7-16 la livre 
et 641 boites de fromage ont ete 
vendues a la maison Alexander, de 
Montreal, a raison de 22 cents 5-32 
la livre. 



LE FOTN PRESSE 

Le foin nrosso se vend a *1 4 r>0. 
le No 2; $13 00 le No 3: *8 00 a 
$12.00 le foin melange de trefle et 
$4 00 a $6.00 les nualites inferieu- 

res. 



LE MARCHE A PROVTSTON 
Les norcs vivants en lots de 
ehoix se sont vendus a $19.00 ne- 
ses hors chars. Les norcs appretes 
fraichement tues des abattoirs se 
sont vendues a $29.00 les 100 li- 
vres on lots nosants de choix. 



LES JAMRONS ET BACONS 

or 

Les petits jambons de 9 a 15 li- 
vres sont aebetes couramment par 
los maisons locales de gros a 37c 
la livre, et 32c pour poids de 15 li- 
vres et plus. Dans le gros. le bacon 
pour breakfast so vend a 42c la 
livre et le Windsor desosse* a 49c. 
Les jambons cuits sont cotes a ">0 
cents la livre. 



LE SATNDOUX 

W~ 

Le saindoux so vend dans le 
gros: pur ?9c et shortening. 27e 
la livre. tons deux en seaux en 
bois de 20 livres. 



LES POMMES DE TERRE 
La qualite des arrivages des 
pommes de terre est tres varia- 
ble ; quelques-unes se vendent a 
$2.25 le sac de 80 livres, tandis 
que la meilleure qualite est cotee 
a $2.75. Quelques pommes de ter- 
re americaines' sont encore sur le 
marche et se vendent a $5.50 le 
baril. 



CONFITURES 
Des hausses considerables ont 
ete subies par les confitures de 
fraises. Les bocaux 15 et 16 onces, 
se vendent a present, $3.75 la dou- 
zaine, ce qui represente une avan- 
ce de 25 cents. 



L'HUILE FILTRINE 
L'huile Filtrine est en hausse et 
se vend a, present, a 95c la douzai- 
ne de bouteilles contre 65c avant. 



LE SODA ET LE SEL EN HAUS- 
SE DE 20 CENTS LE BARIL 
Le commerce de gros a annonce 
une hausse sur le sel d 'environ 20 
cents le baril. On demande, pour 
les sacs 2% livres, en barils. $5.95 
lc baril ; pour les sacs de 3 livres, 
en barils, $5.85, et pour les sacs 
de 7 livres, $5.25. Le sel en vrac 
pour les qualites fines ordinaires 
et de ferme est avance de 20c et 
10c 'le baril respectivement. Le 
sel au sac est en hausse de 10c par 
sac pour les 200 livres 1 10c par 100 
livres et 5c pour 50 's. Le soda Cow 
Brand est maintenant a $1.75 la 
caisse. soit une hausse de 15c. 



LES SUCRES 

Nouscotons: les 100 livres 

Atlantic Sugar, extra granule 9.10 

Acadia Sngar 9.10 

St. Lawrence Sugar 9.10 

Canada Sugar 8.65 

Dominion Sugar Co.. crystal 

granule 8.85 



LES FRUITS 



Nous cotons : 
Pommes Duchesses americai- 

nes. le panier 4.00 

Abrioots (California la boite 3.00 
Bananes (fantaisie gros- 

bunch 5. 00 a 5.50 

Blnets 6-12-qt. boites 1.25 

Cantaloups (grandeur 4.V 1 

crate 7.00 

Cantaloups (grandeur 15] 

crate 3.00 

Cerises (Oalifornie) le panier.. 1.75 






Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



17 



Coeoanuts (sac) .... $7.25 a. 
Grape fruit (fancy) Jamai- 

que) 3.25 a 

Citrons (fancy new Messina) 

a, 

Citrons (de choix) 

Oranges, Valences . . $7.50 a, 

Oranges Porto Rico 

Oranges (Californie) navels 

a 

Oranges ameres - . . . 4.00 a 

Prunes (Calif.) boites 

Ananas (Cuba) crate 

Peches (la boite) 

Fraises (boites) (quarts) . . 

a 

Fraises (Montreal) crate . . . 

a 

Melons d'eau (chaque) .... 



8.50 

3.75 
8.50 
9.00 
7.00 
8.50 
5.50 
7.50 
8.00 
5.00 
3.00 
fi.00 
1.75 
0.30 
0.35 
6.00 
8.00 
0.75 



quetage de famille, par caisse, $5.- 
60-$5.80; les petites grandeurs, la 
caisse, $2.10. 



AVIS DE FAILLITE 



LES OEUFS 



Nous cotons les prix de gros sui 
vants : 

Oeufs frais 0.51 0.52 

Oeufs stock No 1 0.47 0.48 

Oeufs stock No 2 . . . .0.45 0.46 



L'AVOINE ROULEE EN HAUS- 

SE 



L'avoine roulee est cotee en sacs 
de 90 livres $5.25-$5.50 ; l'empa- 



LES LEGUMES 

La saison plus favorable a ren- 
du le marche plus facile pour les 
legumes. 

Nous cotons : 
Asperges (douze bottes) . . .3.50 

a 4.00 

Feves (new string) sac 20 liv. 2.50 
Betteraves (saes 60 livres) . . 0.75 
Choufleur (Montreal ( la doz. 3.00 
Choux nouveaux, le baril . . . 6.50 
Carottes nouvelles, la doz. . . 0.40 

Carottes (sac) 2.00 

Celeri (Montreal) la doz. . . . 1.00 

Endives americaines 0.40 

Laitue (curly) la doz. 0.40 a, 0.50 
Laitue (Montreal) tete .... 0.50 

Champignons, la livre 0.90 

Oignons rouges, sacs 100 liv. . 2.00 
Oignons de printemps, doz. . . 0.50 
Pois (Montreal) sacs de 20 li- 
vres 1.50 

Romaine 0.50 

Radis (doz.) 0.25 

Rhubarbe (doz.) . . . 0.25 a 0.35 

Epinards (boite) 0.75 

Tomates de serre, la liv. . . . 0.40 
Cresson canadien 0.40 



-In Re: 

FRANK ROBERT, 

Marchand general, 

322 Boulevard Decarie, Montreal. 

Les soussignes vendront a l'encan, au 
No 69 rue Saint-Jacques, Montreal, 

Mercredi, le 31 Juillet 1918 

A 11 HEURES A.M. 

l'actif suivant: — 

Ferronneries $3354.82 

Epiceries 1,785.10 

Marchandises seches 1,716.20 

Chaussures 578.76 

Chapeaux 235.86 

Fixtures et garnitures de ma- 

gasin 507.55 

Tank a gasoline 367.00 

Roulant 230.25 

Charbon 200.00 

$8,975.54 
Dettes de livres seront vendues 

separement $135.25 

Le magasin sera ouvert pour inspec- 
tion, mardi le 30 juillet. 

CONDITIONS: — Comptant. Pour 
plus amples informations, s'adresser a 

ALEXANDRE DESMARTEAU, 
Curateur, 
No 60 Notre-Dame Est, Montreal. 

MARCOTTE FRERES, 
Encanteurs. 



La meilleure publicite faite a votre magasin 
est celle faite par les clients satisfaits 

Les personnes qui consomment le 

BISCUIT SODA "SELECT' 



en font les plus grands eloges et recommandent par 
le fait merae, le magasin qui en vend. 

Les restrictions imposees a la patisserie ont favo- 
rise la vente des Biscuits. Vous pouvez profiter 
de cette augmentation de consommation en vous 
approvisionnant de nos lignes variees qui repon- 




Le biscuit Select est le dessert § 
%/avori des Canadiens 



dent a tous les gouts et a toutes les bourses. 

Notre SERVICE au marchand ne consiste pas 
seulement a lui faire des livraisons rapides, mais 
aussi a placer entre ses mains des produits de ven- 
te rapide qui lui procurent un genereux profit. 

Faites un essai de nos lignes; vous verrez com- 
bien elles sont appreciees de vos clientes. 

Prix et echant'llors srr demande. 

The Montreal Biscuit Co. 

MNUFACTURIERS DE 

BISCUITS ET CONFISERIES 

MONTREAL 




LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



i 



* * ■ ifc A A ilnliiii ifc iLiIhIi ifi AiInL »-*--■--•- ■•-■•- ■--■--■-.*.-». « • t ■ J. -*--*--*- ■••»«-« ,t ,t ifciTi ilnti itili tlnliilnfi ill if' ■?■ ill ilnli jli 1 
TTTtTTTTTT fTTTTTTTTT'rTTtttttttTTTTTTTTtfTl'l'T'rVTTTTTT-i -•■-••-*--»--»-"T , i ,, i T 



TTTTTT 



Ferronnerie, Plomberie, Peinture 

Marche de Montreal 



PLANCHES A LAVER EN 
HAUSSE DE 15% 

Une hausse approximative de 
15% a ete notee dans les prix des 
planches a laver. 



LES AJUSTEMENTS MALLEA- 
BLES ET LES TUYAUX 
EN FER BATTU EN HAUSSE 
La hausse marquee sur les prix 

des fittings malleables s'evalue a. 

7y 2 %. 

Les prix des tuyaux noirs et 
galvanises sont en hausse et les 
nouveaux prix sont les suivants: 
le prix du tuyau noir etant men- 
tionne le premier 1 14 e t 3-8 pou- 
ce, $5.22, $7.35; y 2 pouce, $6.64- 
$8.21; % pouce, $8.40-$10.53 ; 1 
pouce, $12.41-$15.56 ; 11/4 pouce, 
$16.79-$21.05; iy 2 pouce, $20.08- 
$25.17; 2 pouces, $27.01-$33.86; 
21/2 pouces, $43.30-$54.12 j 3 pou- 
ces, $56.62-$70.77 ; 3y 2 pouces, 
$71.76-$88.78 et 4 pouces, $85.02- 
$105.17. 



LES CLOUS POUR TOITURES, 

A $22.00; LES SEAUX EN 

FIBRE EN HAUSSE DE 

40 CENTS. 

Une hausse de $2.00 a ete faite 

sur les clous a toiture Simplex, 

qui se vendent a present, a $22, le 

keg. 

Les seaux en fibre qui se ven- 

daient precedemment a $4.60 la 

douzaine, sont a present a $5.00 la 

douzaine. 



PRIX ENCORE REVISES POUR 
BUMPERS D'AUTO. 
II y a encore de nouvelles cota- 
tions pour les bumpers. Ceux de 
la marque Lyon se cotent, prix au 
commerce, a l'unite, pour le No 
102, $16.12 ainsi que pour le No 
26. Les Nos 8 et 18 se vendent a 
present au commerce a $13.95 cha- 
que. Pour los lignes ci-dessus, en 
lots de six, le prix de chaque est 
de $15.05 pour le No 26 et pour le 
No 102 et $12.92 pour les Nos 8 et 
18. Ce,^ cotations sont net. 



ROUES EN BROCHES 



Les roues d'auto en broches du 
modele House -sont en hausse. Les 
prix pour les couleurs noires, rou- 
ges et blanches qui etaient de 



$69.50 le set ou par lot de cinq, 
$66.10, sont a present, a $72.00 et 
$70.00 respectivement. Les cou- 
leurs autres que celles ci-dessus 
sont cotees a $83.25 le set. Pour 
les autos Chevrolet en fini noir seu- 
lement, le prix a ete avance a $90 
le set et a $96.00 pour les autres 
couleurs. 

Les cranes Manley se vendant 
autrefois $109.35 ont baisse a $97.- 
20 chaque pour le No 76, et pour 
le No 80, la revision est faite a 
$144, de $157.23. 

Les stands pour engin Ever- 
way sont augmentes de $52.43 a 
$54.90 et les stands pour engin 
stationnaire pour Ford sont en 
hausse de $25.74 a $27.90. 



RESSORTS D 'AUTOS 
Des revisions ont ete faites dans 
les prix des ressorts et devant et 
d'arriere employes sur Ford. Le 
No 103 qui se vendait autrefois a, 
l'unite, $3.75 est a present a $3.49 ; 
le No 106 est reduit de $10.50 a 
$9.30. Le style No 3800 de res- 
sort de devant a hausse de $3.11 a 
$3.40 et le ressort d'arriere No 
3824 est monte de $8.25 a $9.30. 
Ces prix sont nets. 



NOUVELLE LISTE DE PRIX 

POUR TUYAUX EN FER 

BATTU 

Noir Galvanise 
par 100 pieds. 
Standard Buttweld 

y* pouce $ 6.00 $ 8.00 

14 pouce 5.22 7.35 

% pouce 5.22 7.35 

V 2 pouce 6.63 8.20 

% pouce 8.40 10.52 

1 pouce 12.41 15.56 

W4 pouce 16.79 21.05 

iy 2 pouce 20.08 25.16 

2 pouces 27.01 33.86 

21/2 pouces 43.29 54.11 

3 pouces 56.61 70.76 

314 pouces 71.76 SS.7S 

4 pouces 85.02 105.19 

Standard Lapweld 

2 pouces 29.97 36.45 

2V 2 pouces 45.05 55.28 

3 pouces . . . '. . 58.91 72.29 
31/0 pouces 73.60 91.54 

4 .pouces 87.20 108.45 

41/2 pouces 99.06 123.82 

5 pouces 115.40 144.30 



6 pouces 149.80 187.20 

7 pouces 195.20 243.95 

8 L pouces 205.00 256.25 

8 pouces 236.20 295.20 

LES MASTICS 
Les prix du mastic demeurent 
fermes. De bonnes affaires sont 
notees dans cette branche. Nous 
cotons : 

Mastic Standard Les 100 livres 

5 1 moin- 

tonnes tonne dre 

En vrac en baril $4.00 $4.15 $4.35 

y 2 baril $4.15 $4.30 $4.50 

100 liv. $4.85 $5.00 $5.20 

25 liv. $4.85 $5.00 $5.20 

12y 2 liv. $5.10 $5.25 $5.45 

Boites 3 et 5 liv. $6.85 $7.00 $7.20 

Boites 1 et 2 liv. $7.35 $7.50 $7.70 

Mastic a 1 'huile de lin pur, $2.00 




II y a 

toujours des 
grosses affaires 
f a faire avec les 
cartouches Re- 
mington .2 2 e t 
aussi avec les ca- 
rabines Reming- 
ton .22 a Coup 
simple et a repe- 
tition. C'est la li- 
gne que les gens 
veulent avoir; — 
sa fabrication re- 
sults d'une expe- 
rience de 100 ans. 
En stock chez tous les 
fournisseurs. 

Remington UMC of 

Canada. Limited 

Windsor, Ontario, 



Vol. XXXI— No 30 LE PRIX COURANT, vendredi, 26 juillet 1918 



19 






Balances Fairbanks 



L'ETALON DU MONDE POUR 

L'EXACTITUDE DU POIDS, 

DEPUIS PLUS DE 

90 ANS 



The Canadian Fairbanks-Morse Co., Limited 




20 



LE PRIX COURANT, vendredi, 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



Balance 


>s Fairbanks 


"L'etalon du monde entier pour l'exactitude 


du poids, 

Balance a cadran 


depi 


jis plus de 90 ans." 










Balance Portative a plateforme 


"C'est une FAIRBANKS"— a regie 




Balance particuliere 




un bon nombrc de disputes au sujet 




Balance pour le comptoir 




de l'exactitude des pesees. 




Balance pour essais 




L'exactitude du poids est necessaire 




Balance pour entrepots 




pour votre benefice immediat 




Balance a grain 




et 




Balance automatique 




pour la satisfaction de vos clients qui 




Balance calculatrice 




determine vos beneiices a venir. 




Fleaux pour la viande 




Les BALANCES FAIRBANKS 




Bascule pour wagons 




qui ont et^ vendues il y a 70 ans don- 




Bascule pour la ferme 




nent encore un service satisfaisant. 




Balance de bouchers 




Une BALANCE FAIRBANKS dans 




Balance a poisson 




votre magasin est une garantie de satis- 




Balance d'epiciers 




faction permanente pour vos clients, et 




Balance a beurre 




de profits pour vous-meme. 




Balance postale 

11 y a une balance Fairl 








?ank 


s pour tout ce qui est susceptible 






d'etre pese. 


Permettez-nous de vous en recommander une. 


The Canadian 


Fairbanks -Morse C°SS?££: 


"La Maison a rayons du Canada pour articles mccaniques" 


ST. JOHN, QUEBEC MONTREAL, OTTAWA, TORONTO, HAMILTON, 


WINDSOR, WINNIPEG, 


SASKATOON, CALGARY, VANCOUVER, VICTORIA. 



L 



tal. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



21 



les 100 livres en-dessus des prix 
ci-haut. 

Mastie Glazier— $1.60 les 100 li- 
vres en-dessus des prix ci-haut. 

Conditions: 2% 15 jours, net a 
60 jours. 



HUILE DE LIN EN HAUSSE 



On enregistre une nouvelle 
hausse pour l'huile de lin qui voit 
ses prix monter aux taux sui- 
vants : 

Brute Bouillie 

Huile de lin Gall. imp. Gall. imp. 

la 4barils . . . .2.05 2.07y 2 

5 a 9barils . . . .2.04 2.06y 2 

10a25barils . . . .2.03 2.05y 2 



HAUSSE DES PEINTURES 



Presque toutes les lignes de 
peintures melangees out subi une 
hausse. Les peintures d'interieur, 
premiere et seconde qualite, avan- 
cent de 10c le gallon pour les cou- 
leurs de 25 e pour le blanc. La 
peinture de plancher ordinaire et 
emaillee augmente de 10c le gal- 
lon. Les peintures marines, en 
couleurs sont en hausse de 10c, et 
en blanc, de 25c le gallon ; les 
peintures cuivre avancent de 10c 
le gallon. Les lignes de laquas et 
couleurs a l'huile ont suivi la 
hausse du fait de l'augmentation 
de prix de la matiere premiere. 



LA TEREBENTHINE 



Nous cotons : Gall. Imp. 

1 a 4 barils 0.96 

Petites quantites 1.03 



LE BLANC DE PLOMB A 
L'HUILE 
Le blanc de plomb a l'imilc est 
en hausse de 50 cents les 100 livres, 
ce qui porte les cotatiuns aux taux 
suivants : par lots de 5 tonnes, $16.- 
50 les 100 livres, par tonne $17.00 
et par plus petits lots, $17-35. 





THE RIGHT 



TO PAINT RIGHT 



Une Honnete Peinture de Qualite 
qui a subi l'epreuve du temps 

— c'est le genre de peinture que vous devriez employer, c'est 
celle que vous obtiendrez si vous specifiez la marque de Ramsay. 

La veritable economie en matiere de peinture depend de la 
peinture elle-meme, parce que la peinture dont les ingredients 
ne sont pas convenablement proportionnes et essayes au point 
de vue des impuretes chimiques, se deteriorera et s'ecaillera 
rapidement. 



Chaque gallon de pein- 
ture de Ramsay est sou- 
mis a un essai metlculeux 
par nos Chlmlstes experts 
avant de sort ir de la 
manufacture — de la re- 
sulte I'economie pour 
l'acheteur. 



EMPLOYEZLES 
VERNIS RAMSAY 

Nous faisons des vernis 
convenant pour toutes 
sortes de travaux. Leur 
finl clair, lustre et elasti- 
que ne le cede a aucun. 

LES MEILLEURS 
FABRIQUES 



Faites vos travaux de 
peinture avec la Heinture 
garantiepuredeRamsay, 
quand cela ne serait qu* 
au point de vue de la 
qualite. 

Demandez des cartes de 
couleurs a tout marchand 
vendant les Peintures de 
Ramsay ou soumettez- 
nous vos problemes de 
peinture; nous nous 
ferons un plaisir de vous 
aider de nos suggestions. 



A. RAMSAY & SON COMPANY 

Fabrlcants de Peintures et Vernis de qualite, depuls 1843 

Toronto MONTREAL Vancouver 




"L/annonce cl-dessus est une reproduction exacte d'une des annonces de la fa- 
meuse ligne des Peintures Ramsay, apparaissant dans vos Journaux locaux quoti- 
diens et hebdomadaires. Si vous n'etes pas encore agent de Ramsay, ecrivez-nou» 
pour proposition attrayante de ventes. II y a du profit 4 faire, dans la peinture." 



AC1ER 

Barres—Feuilles— Poutres 
Conduites— Coudes— Etc. 

Vente au Commerce de Gros Settlement 



A. C. LESLIE & CO. Limited 

MONTREAL 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 
Toitures Goudronnees (Roofing) pretea & poeer, 1 
et 3. Papiers de Construction, Feutre ft Doubler 
et a Tapisser, Produits de Goudron. Papier a Ta- 
pisser et a imprimer, Papier d'Emballage Brun «t 
Manille, Toiturea en Caoutchouc "Favorite" et 
"Capitol". 

Fabricants du Feutre Goudronne 

•'BLACK DIAMOND" 

ALEX. Mc ARTHUR & CO., Limited 

Bureaux et Entrepots: 82 Rue McGill, MONTREAL 

Manufacture de Feutre pour Toiture: Rues Moreau 
et Forsythe, Montreal, Moulin a Papier, Jollet- 
te, Que. 



22 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



I LES TRIBUNAUX j 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦ » »»»»»»»»»»4H»»»»<H»»<i»»»»»»4.»4HiHH.»»»»» < . < .»»»»»4 +»«M»4.4.»+.M..i.4. »+++.»+»+♦».».«■ +++4..M. 



JUGEMENTS EN COUR DE CIR- 
CUIT 



J. S. Lambert v. J. E. Armstrong, $34. 
S. Miller & Co. v. Geo. Vincent, $11. 
J. Routtenberg et al v. Wm. Fowler, 

$15. 
J. Routtenberg v. Ph. Chaput, $20. 
J. Routtenberg v. Mme A. Lavigne, — 
J. Routtenberg v. Armand Vezina, $43. 
P. Bourget v. Jobidon, $31. 
Gunn, Langlois Co., Ltd v. Mme L. 

Beaudry et vir, $61. 
J. A. Breton v. Martin Singher $15. 
A. Demny, v. Alb. Chartrand, $27. 
L. Nantel v. Anna D6cary, $11. 
C. Champoux v. Mme Urbain Carli et 

vir, $43. 
F. Themens v. Ls. Berger, $57. 
Mme E. Caron v. Geo. Woronkia, $50. 
W. Depocas et al v. DolosS Fortier, $33. 

F. M. Burt Co., Ltd v. R. Champagne, 
$34. 

G. J. Karam v. W. Elmore & E. Mc- 
Matthuas, $75. 

J. Routtenberg et al v. Alma & Jos. 
Gravul, $24. 

J. Routtenberg et al v. Mary A. Mc- 
Donald, $15. 

J. Routtenberg et al v. Emery Bros- 
seau, $14. 



J. Routtenberg et al v. Alf. Simpson, 
$28. 

J. Routtenber get al v. Frank Ward, 
$31. 

J. Routtenberg v. Rosario Parent, et al, 
$11. 

A. Urbain v. Dedgar Clement, $29. 

S. Miller & Co. v. Alex Duchesne, $10. 

N. Galipeau v. J. B. BeJair, Saint- 
Pierre, $24. 

J. A. Rouleau v. Alex. Currie, Mont- 
real Ouest, 

Guerney Massey Co. v. A. Lalonde, La- 
chine, $41. 

J. Lapar6 v. A. Dubreuil, Sainte-Anne 
de Bellevue, $30. 

D. Chagnon v. Gilbert Dionne, $74. 
P. Morin v. G. H. Lewis, $25. 

G. P. Nelson v. G. H. Lewis, $25. 

E. Meunier v. Alex. Mackay, $43. 
G. Courville v. Alb. Mailloux, $48. 

J. R. Elmwood v. Ludger Baron, $58. 

Metropolitan House Furnishing Co. v. 
J. B. Dalphond, $99. 

J. Gagnon v. Ovila Bertrand, $46. 

E. Lavigne et al v. Alb. Ceruth, $88. 

J. Geoffroy v. Ernest Joly, $21. 

R. R. Laugster et al v. Leonide Ro- 
bert, Longueuil, $18. 

Aug. Comite & Co., Ltee v. P. E. Buis- 
son, Shawinigan Falls, $27. 



A. Diebo v. Jas. Diebo, Caughnawaga, 

$25. 
Mme M. Beaulieu v. Eug. Frechette, 

$24. 
N. G. Valiquette Ltee v. Mme Emery 

Menard et vir, $52. 
E. C. Campeau v. Aime Rodrigue, $41. 
S. Patenaude v. Michel Lapointe, $16. 
J. Pageau v. Wm. Sleet, $12. 
O. Corbeil v. Ad. Dumont, $17. 
J. A. Primeau v. Jos. Hogue, $24. 
L. Benoit v. L. Dubeau, $19. 
H. Vasberg v. Eg. Rendell, $62. 
J. P. Tremblay v John .Ostell, $26 
J. D. Poitras v. R. J. Robert, $57. 
A One Printing Co. v. Josiah Shel- 
ley, $15. 
E. Langlois v. L. N. G. Page, $31. 
Blaiklock Bros. Ltee v. A. Doig, $25. 
Conen's Ltee v, E. & J. E. Mailloux, 

$16. 
J. Garmaise v. J. Beaudry, $21. 
J. Garmaise v. Art. Clouatre, $12. 
J. Garmaise v. Alderic Roger, $47. 
J. Garmaise v. Mile M. O. Common, 

$29. 
J. Garmaise v. Jean Paquette, $25. 
J. Garmaise v. A. L. Tremblay, $17. 
E. Bourbonniere v. Alf. Champagne, 
$17. 



1 



Le Blanc de Plomb Pur 

MARQUE "TIGER" 

Cette fameuse marque de commerce, vieille de quarante ans, 
est la garantie d'un produit bonnete. 

Vous et vos clients la reconnaissez comme telle. Vos clients 
voudront la marque "Tiger" cette annee, la meme que celle 
que vous avez eue les autres annees depuis que vous etes dans 
le commerce; la seule difference etant qu'ils en auront besoin 
de plus grosses quantites. 

Cela a toujours ete le cas, chaque annee, avec le Blanc de 
Plomb Pur de la Marque "Tiger". 

MONTREAL ROLLING MILLS, CO. 

MONTREAL P.Q. 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COTJRANT, vendredi 26 juillet 1918 



23 



JUGEMENTS EN COUR SUPE- 
RIEURE 



DECLARATION DE SOCIETE 



CURATEUR 



Beaudoin Ltd v. Dollard Black, Mont- 
real, $160. 
Banque Hochelaga v. Armand Sainte- 

Marie, Montreal, $12,280. 
Banque Hochelaga v. Delphine Mar- 

eil et Mme Toussaint Sainte-Mario, 

Montreal, $6,140. 
C. Bisai'lon v. Maud Shorey, et Mme 

J. B. Stevenson, Montreal, $2,800. 
Beaudoin Ltd v. Frangois Bastien 

Beauregard, Montreal, $351. 
R. Martin v. Z. Renaud, Jos. Gallant et 

Henri Denis, Montreal, $210. 
Beaudoin Ltd v. Fernand Cardinal, 

Montreal, $17. 
J. A. Budyck v. A. Mendelsohn et Nat. 

Coal & Grain Co., Montreal, $225. 
L. G. Gauvreau v. Edm. Desmarteau, 

Montreal, $122. 
Wm. Leduc v. Angelos Deftos, et Phil- 
lips Economon, Montreal, $250. 
A. J. Hodgson v. A. Shneer, Montreal, 

$245. 
Helena, Pare v. Arthur Thibodeau, 

Montreal, $428. 
J. R. Dubois v. H. F. Hicks et M. 

Hicks & Co., Montreal, $341. 
Montreal News Co., Ltd v. N. T. Leck- 

as, Montreal, $156. 
Thomas Robertson Co., Ltd. v. Jos. 

Guerin, Scott, $200. 
Pedlar People Ltd v. E. K. Sperkados, 

Montreal, $449. 



Alexandre Seney, menuisier ae Victo- 
riaville, faisant le commerce general 
et la fabrication de meubles et pre- 
paration du bois de construction de 
toutes sortes, etc., a Victoriaville, 
sous la raison sociale de "Seney et 
Cie". 



Canadian Last Block Co., Ltd., Mont- 
real, Alex. Desmarteau, curateur. 

R. J. Deschatelets, Montreal, Alex. Des- 
marteau, curateur. 

Queen Palace, Montreal, E. Saint- 
Amour, curateur. 






w^ami 



Notre voyageur est en route pour vous visiter 

Anticipant sa visite, nous vous faisons, dans le but 
de vous faire connaitre nos marchandises, une offre 
speciale de 500 pieds de Moulure Assortie, Fini Dore, 
Wallnut, Circassien, Imitation, de 1", li", 2", 
pour $25.00 

Nous pouvons laire de promptes livraisons en fait de 
CADRES, MIROIRS, et MOULURES. 

Etant etablis au centre de la province, les frais de 
transport de nos marchandises sont moindres et ces 
dernieres vous reviennent a meilleur marche. 
Maigre la rarete de la marchandise nous avons en 
mains tout ce dont vous avez besoins dans nos 
lignes, et a des prix raisonnables. 

La Cie Wisintainer & Fils Inc. 

Magasins: 58-60 Boulevard St-Laurent 

(pres rue Craig) Montreal 
Manufacture: 7 rue Clarke, Montreal 



"IP: 

! Mil 



...„.! 



Une nouvelle particularity de la 

Baratte " Favorite " 

MAXWELL 




et une qui l'a ren- 
due populaire par- 
tout oil elle est em- 
ployee — est le 

Levier coude 



Aucune autre ba- 
ratte n'a ce levier. 
La poignfie peut 
Stre ajustee au cen- 
tre, a gauche ou a 
droite, la ou on la 
dSsire, oil elle est 
plus facile a ma- 
noeuvrer. La struc- 
ture est en leger 
acier riglde avec 
tourillons boulon- 
n6s, et le baril est 
du meilleur chSne 
imports avec cer- 
cles en aluminium. 
Se balance sur 
coussinets a billes 
et est exceptionnel- 
lement facile a ma- 
noeuvre: et dura- 



ble. Une baratte qui se vend d'une fagon splendlde. 

Demandez un catalogue illustre des lignes Maxwell (faciles a 
vendre) "easy-to-push" 

Maxwells Limited, St. Mary's (Ont.) 



Les Papiers a Tapisser 

STAUNTONS 

sont la sorte qui fait faire plus de profits au mar- 
chand. 

lis attirent le commerce a son magasin, et lui 
amenent de nombreux clients satisfaits. 




Les Papiers "Tout Rognes" Staunton causent 
beaucoup moins de desordre dans la maison tandis 
qu'on les pose, c'est pourquoi les gens les deman- 
dent naturellement. 

Attendez le voyageur de Stauntons avant de 
donner votre commande de Papiers a Tapisser. 

STAUNTONS LIMITED 

Manufacturers de Papiers a Tapisser 
TORONTO, CANADA 

Sails de vente a Montreal: Chambre 310 Batisse Mappin, 
& Webb, 10 rue Victoria. 



24 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



Actes Enregistres au Bureau d'Enregistrement d'Artabaska 

du 15 au 20 juillet 1918 



Vente — P. Henry Walsh a Paul Tou- 
rigny, 60 parts de la Cie Parc-Victo- 
ria. 

Tutelle — Mineurs J. L. A. Larochelle, 
Mme Julia Lemay, tutrice et Bernard 
Lemay, subrogS-tuteur. 

Mariage — Cyrias Lamarre et Mile 
Lydia Labbe, separation de biens. 

Vente — Succession Urbain Dion a 
Mme Heloi'se Mailhot, 1-81 ind. 247 et 
autres, Saint-Christophe, etc., ?27.16, 
payees. 

Obligation — Jeffrey Deshales a Jo- 
seph H. Gagne, %c. 202, Bulstrode, 

$300. 
Donation — Mme Eleonore Levasseura 
Alphonse Frechette, 14a et 14b, lOe 
rang, Stanfold. 

Mariage, Arthur Bedard et Mile Ma- 
ria Girouard, communautS de biens. 

Donation — Mme Henry Bergeron a 
Joseph Mass6, p. s. 66, Bulstrode. 

Vente — Mme Virginie Gingras a 
Edouard Demers, 308, Sainte-Victoire, 
$2,000, $500 acompte. 

Mariage — Pierre Perrault et Mile 
Diana Lacroix, communaute' de biens. 

Vente — Napoleon Gregoire a Cyriac 
Brunelle, p. e. 277, Bulstrode, $35.00, 
payees. 



RAPPORT FINISSANT LE 20 JUIL- 
LET 1910 



ment contre le defendeur pour $487.- 
90. 



Arthabaska, 20 juillet 1918. 
COMTE D' ARTHABASKA 

Actions en Cour Superieure 

Janvier Dubois v. Louis Chauvette, 
Sainte-Helene de Ches., $1,400. 
COUR DE CIRCUIT 

Wilfrid Houle v. Corporation de Ches- 
ter Ouest, Chester, $50. 

Alfred Carignan et al v. NapolSon 
Houle, Saint-Norbert dArthabaska, 
$14.90. 

Joseph Thibeault v. Alphonse Thibo- 
deau, fils, Stanfold, $32.88. 

Telesphore Roux v. Arthur Caron, 
Tingwick, $54.28. 

The Boucher's Liniment Co. v. J. Er- 
nest Houle, Victoriaville, $28.25. 

The Boucher's Liniment Co. v. Arthur 
Beaudoin, Stanfold, $28.26. 



JUGEMENT COUR SUPERIEURE 
P H. Ct6 et al v. Joseph Chauvette, de 

Plessisville, jugement contre le d6- 

fendeur pour $142.45. 
Ogilvie Flour Mills Co., Ltd v. Willie 

Chavonelle, de Saint -Rosaire, juge- 



VENTES PAR HUISSIER 

Ls. Laurin, Jos. D. Martineau, 29 juil- 
let, 1 p.m., 433 Notre-Dame, Maison- 
neuve, Trudeau. 

A. S. Deguire, Edm. Desmarteau, 30 
juillet, 11 a.m., 853 Sainte-Catherine 
Est, Trudeau. 

Parisian Wardrobe Ltd., R. Mines, 30 
juillet, 10 a.m., 353 Clarke, Brouillet. 

Oscar Lenoir, L. F. Jarry, 27 juillet, 
10 a.m., 520 Beaubien, Pauzfe. 

J. G. Ton, Edwin Rawlinson, 29 juil- 
let, 10 a.m., 172 Beaubien, Coutu. 

J. G. Ton, Edwin Rawson, 29 juillet, 
10 a.m., 172 Beaubien, Coutu. 

H. Dubreuil, Tancrede Bouthillier. 29 
juillet, 11 a.m., 1491 Chabot, Nor- 
mandin. 

Eugene Julien & Co., Wm. Larocque, 
29 juillet, 11 a.m., 356 Rachel Est, 
Lajeunesse. 

Transportation Building Co., Ltd.. Ca- 
nadian Investment Co., Ltd., 29 juil- 
let, 2 p.m., 120 Saint-Jacques, Mar- 
son. 

Camps Ltd., B. Braunstein, 29 juillet, 
10 a.m., 129 Villeneuve, Marson. 




LES 0UTILS DE BUCHER0N 
DE PINK 

Les outils Etalons dans toutes les provinces 
du Dominion, en Nouvelle-Zelande, Austra- 
lie, etc. 

Nous manufacturons toutes sortes d 'outils 
de bucheron — Legers et de Bonne Duree. 

TELEPH. LONGUE DISTANCE No 37 
Demandez notre catalogue et notre liste de prix. 

Vendus dans tout le Dominion par tous les 
Marchands de ferronnerie en gros et en de- 
tail. 

The 

THOS. PINK Co., Limited 

Manufacturiers d'OUTILS de BUCHERON 
PEMBROOKE (ONTARIO) 







FABRIQUES AU CANADA 

^OJrEn^fliPfU^riiPfUPfUei U t 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRTX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



25 



US 



Pourquoi Perdre de la Force? 



Demandez a vos clientes qui font 
leur lessive par Fancienne methode 
fatigante pourquoi elles perdent un 
pouvoir qu'elles peuvent toujours 
obtenir, qui est toujours sur, qui est 
toujours commode et qui ne coute 
rien comme la clarte du jour. 

Montrez-leur la Machine a Laver 

"IDEAL" a Pouvoir d'eau. Expli- 

quez-leur ce que cela signifie pour elles d'avoir le robinet 

d'eau faire le travail des muscles humains. Son emploi 

n'ajoute pas une cent a la taxe de l'eau; c'est dire qu'elle 

ne coute rien a faire fonctionner. L' "IDEAL" epargne 

les muscles et la sante de plus d'un membre de la famille. 

Aux jours presents, il est tout aussi necessaire de conser- 
ver Fenergie humaine que de conserver les aliments. 
Montrez Y "IDEAL" a vos clientes. 




Dowswell Lees & Co., Limited 

Representant : John R. Anderson 

36-38 Rue St-Dizier, - MONTREAL (P.Q.) 



rwisntrwrw. 



r y* JgaajgyJJ 



^^l^^f^> > *jlfvf > *.ilfa>*jirvr' 



\M^\rZv*Ar&' 



m 



26 



LB PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 





"Dominion Raynsters" 



.•^3B 



En vous preparant pour votre commerce d'impermea- 
bles de 1919, il serait avantageux de voir la ligne DOMI- 
NION RAYNSTER, avant de placer votre commande. 

Des centaines des meilleurs marchands de tout le Ca- 
nada nous donnent leurs commandes regulierement pour 
la ligne DOMINION RAYNSTER. Us sont plus que sa- 
tisfaits du style, de la Goupe, de la facon et du fini des 
DOMINION RAYNSTERS. La qualite de chaque vehe- 
ment donne une satisfaction egale. 

Vos interets seront mieux sauvegardes en comman- 
dant des DOMINION RAYNSTERS pour 1919. 

Notre succursale la plus proche peut vous 
approvisionner de catalogues, d'echantillons 
et de listes de prix. 

Canadian Consolidated Rubber Co., 

LIMITED 

Bureau Principal-MONTREAL 

Succursales de service a Halifax, Saint-Jean, Quebec, 
Ottawa, Toronto, Hamilton, Kitchener, London, North 
Bay, Fort William, Winnipeg, Brandon, Regina, Saska- 
toon, Calgary, Lethbridge, Edmonton, Vancouver et Vic- 
toria. 




Les "Dominion Ravnsters" sont faits au Canada 




Section de "La Chaussun 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



27 




MONTREAL, JUILLET 1918. 



No 7 



LA SITUATION DANS LA CHAUSSURE 



Les manufacturiers de chaussures ont accepte la part 
qui leur etait reservee pour les chaussures de l'armee 
et s'appretent a faire de bonnes livraisons qui seront 
tcrrainees en novembre prochain. La commande est 
considerable et Ton emet quelque crainte sur le temps 
de son execution, mais les manufactruriers de cuir et 
de chaussures ont promis de faire de leur mieux. 

Un tanneur disait, parait-il, que cela prendrait deux 
fois autant de cuir de semelle que celui disponible dans 
le pays et si c'est le cas, que peut-on penser du cuir des 
tiges? Les tanneurs ont soumis leurs difficultes, il y a 
quelque temps a la commission et promis que si une pe- 
tite marge leur etait donnee, ils pourraient bien faire. 
Nous pensons que le gouvernement a l'intention de fa- 
ciliter autant que possible la production du cuir et des 
chaussures. 

La question de maintenir la production est ardue a 
present. L 'embargo sur les peaux des Etats-Unis est 
rigoureusement observe et s'etendra bientot a celles en 
transit. Les peaux canadiehries ont ete conservees par 
l'embargo du Dominion, mais la plupart d'entre elles 
sont de peu d 'usage pour la classe de cuir en demande. 
Des arrangements ont ete faits pour l'importation de 
peaux epaisses pour les contrats de l'armee, mais cel- 
les-ci doivent etre declarees de fa§on definie comme 
contrats actuellement en mains. 

Par exemple, les peaux necessaires pour les presents 
contrats de l'armee ne peuvent passer sans un rapport 
specifie qu 'elles sont pour etre employees pour un con- 
trat specifie de l'armee. Cela implique des retards et 
constitue un serieux obstacle pour obtenir du cuir. La 
meme chose s 'applique aux matieres premieres de tan- 
nerie. Les Canadiens obtiennent les restants et meme 
dans le cas des contrats de l'armee canadienne, le com- 
merce civil et militaire des Etats-Unis doit etre pourvu 
avant meme que le Canada puisse obtenir des peaux de 
l'Amerique du Sud. 

Les manufacturiers de chaussures en sont arrives a 
la conclusion que ce n'est qu'une question de temps 
pour que le Bureau de Commerce de guerre suive l'ex- 
emple des Etats-Unis et demande une diminution des 
styles de chaussures et une diminution notable de la 
production du cuir des qualites non essentielles. 

La situation de la main-d'oeuvre est devenue si com- 
pliquee que les tanneurs et les manufacturiers de 
chaussures sont contrecarres dans leur operation et 
avec les besoins qui se sont eleves pour les cuirs de 
l'armee, il y a une disposition bien nette de reduire la 
production des couleurs qui absorbent a, present tel- 
lement l'attention. Quant aux styles de chaussures, il 
ne semble plus etre autant question de conservation, 

Section de (t 



encore qu'il ne fasse aucun doute qu'une simplification 
des dessins et des lignes allegerait le fardeau du de- 
taillant aussi bien que du manufacturier. II y a toute 
ralson d'esperer cependant, que l'exemple donne par 
les Etats-Unis sera suivi, ici et que nous verrons dans 
un avenir prochain un effort tente dans la voie de la 
reduction des varietes de chaussures produites a pre- 
sent. 

II est bien certain que si les manufacturiers voulaient 
s 'entendre et conclure un accord pour eliminer la con- 
currence extravagante et inutile dans les styles, il y 
aurait plus d 'argent a gagner pour tout le Canada. 

On parle beaucoup tant en Angleterre qu'ici, des 
prix payes aux Etats-Unis pour les chaussures de l'ar- 
mee qui sont considerablement plus eleves, toutes cho- 
ses considerees que ceux obtenus par les manufactu- 
riers anglais ou canadiens. Les manufacturiers cana- 
diens ont promis de prendre la commande de 340,000 
paires de chaussures pour l'armee aux prix de $5. 171/2 
et $5.65, mais ils disent qu'il n'y a pas de profit a faire 
a, ces prix. La plupart d'entre eux ont entrepris ce 
travail ont-ils pretcndu pour des raisons patriotiques ou 
du fait qu'il y aura une accalmie considerable dans la 
demande pour la chaussure civile. A tous evenements, 
apres une forte insistanee, la commande a ete acceptee, 
mais le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle n'a guere 
souleve d'enthousiasme parmi les interesses. 

Les Allemands preconisent les sandales tenement est 
grande la rarete du cuir en Allemagne, tandis qu'en 
France et en Angleterre les chaussures "Nationales" 
sont produites d 'apres les specifications du gouverne- 
ment comme une mesure de guerre. De eela nous pou- 
vons conclure d 'apres les journaux commerciaux de ces 
deux derniers pays, que les chaussures "Nationales" 
faites pour assurer des chaussures durables a, un prix 
minimum n'ont pas prouve etre un succes marque soit 
au point de vue du manufacturier, du distributeur ou du 
consommateiir. Une proposition a ete faite il y a quel- 
que temps pour faire une chaussure similaire aux Etats- 
Unis a vendre $5.00, mais il fut demontre que le public 
n'en voulait pas et qu'il ne 1 'aurait pas achetee. La 
classe salariee gagne trop d 'argent pour qu'on puisse 
porter attention maintenant a, la chaussure bon marche, 
et un mouvement de ce caractere ne constituerait qu'un 
fardeau additionnel pour les manufacturiers et les de- 
taillants. II a ete question au Canada d'une chaus- 
sure "Victoire", mais le gouvernement serait bien ins- 
pire en agissant prudemment dans une proposition de 
cette sorte. Les detaillants ont aujourd'hui trop de 
chaussures a $5.Q0 qii'ilg ne peuvent liquider. 

La Chaussure" , 



28 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



le commerce de detail de la chaussure 

Doit s'organiser 



Aux Etats-Unis, tous les departements du commerce 
des chaussures et des cuirs ont spontanement offert vo- 
lontairement leurs services pour aider le gouvernement 
dans sa politique de conservation. Heureusement, il y 
avait deja en existence de fortes organisations qui fu- 
rent en mesure de cooperer de suite avec la Commis- 
sion des Industries de guerre ; les tanneurs, les manu- 
facturiers de chaussures et les detaillants de chaussures 
etaient formes en associations vigoureuses qui furent 
capables d'agir proruptement et energiquement. De 
cette fagon, des erreurs ont ete evitees qui auraient pu 
causer bien du tort et des pertes au commerce. 

En Angleterre, ou il n'y avait pas cette cooperation, 
entre departements, il s'est produit enormement de 
heurts et de mecontentements, la plupart des regle- 
ments etant embarrassants et contrariants, la produc- 
tion et la distribution de la chaussure dite "Nationa- 
le" n 'etant pas le plus petit de ces ennuis. Lorsqu'il 
fut decide de suivre l'exemple de l'Angleterre pour 
une chaussure nationale ou "de liberte", aux Etats- 
Unis, il y a quelque temps, l'executif des Marchands- 
Detaillants de chaussures souligna le fait que les mar- 
chands tenaient deja tant de chaussures de cette sorte 
sur leurs rayons, et que si une chaussure a cinq dollars 
d'un caractere "national" etait faite par contrainte, 
non seulement le commerce serait charge d'un nouveau 
probleme difficile, mais des centaines de milliers de 
dollars de capital seraient inutilement immobilises. Ce 
n'est la qu'un cas parmi tant d'autres ou ceux en con- 
tact direct avec le public purent ecarter une legislation 
qui aurait ete dommageable anssi bien qu 'inutile. Les 
motifs des hommes en charge des entreprises de con- 
servation sont au-dessus de tout reproche, mais leur 
experience en affaire, et specialement leur familiarite 
avec les conditions du detail, ne sont pas toujours suf- 
fisantes pour leur permettre de pouvoir ,sans aide, en 
arriver a des conclusions judicieuses et developper des 
systemes appropries. 

Les tanneurs du Canada ont vu, il y a quelque 
temps, la sagesse qu'il y avait a proteger leurs inte- 
rets en nommant un conseil pour se tenir en rapport 
avec les projets de gUerre, tant au pays qu'a l'etran- 
ger, et ont fait 1 'experience de bien des manieres du 
benefice de cette action. II y a quelques jours, les 
manufacturiers de chaussures se reunirent a Montreal 
et nommerent un conseil pour les representer dans tou- 
tes les matieres de eontrole gouvernemental qui pour- 
raient surgir du fait des changements de conditions et 
desexigences particulieres qui peuvent se produire con- 
stamment par la rarete de la matiere premiere et de la 
main-d'oeuvre, a l'heure presente. Bien qu'on ne puis- 
se mettre en doute la bonne foi des manufacturiers de 
chaussures et des fabricants de cuir et leur desir de 
proteger le detaillant qui distribue leurs merchandi- 
ses, personne ne peut pretendre que le manufacturier 
de chaussures est en position d'einbrasser entierement 
le point de vue du detaillant. 

Le commerce de detail de chaussures est pret a don- 
ner un apport aussi loyal qu'aucune autre branche 
d'industrie, a tout plan rendu neoessaire par les con- 
ditions de guerre, mais, il devrait avoir an moins la 
meme opportunite d'etre consulte que cello dont bone- 



ficient les tanneurs et les manufacturiers de chaussu- 
res. La connaissance des conditions qui est malaisee 
a obtenir pour ceux qui ne sont pas engages dans la 
distribution au detail de la chaussure doit rendre l'a- 
vis des detaillants d'un secours appreciable au gouver- 
nement, aussi bien qu'aux autres departements du 
commerce. L 'incertitude, la crainte et la defiance sont 
toujours fatals aux interets commerciaux aussi bien 
qu'a l'application de reglements radicaux. 

Depuis longtemps deja, les principaux marchands de 
chaussures du pays ont suggere qu'une Association 
Nationale de marchands detaillants de chaussures soit 
formee, pour sauvegarder les interets du commrece en 
rapport avec la legislation de la chaussure en temps 
de guerre, aussi bien que pour toutes autres matieres 
qui exigent la consideration de ceux qui vendent des 
chaussures. II y a quelque temps, 1 'Association des 
Marchands-Detaillants de chaussures de Montreal pas- 
sait une resolution endossant l'idee, mais nulle demar- 
che dans ce sens, n'a ete faite depuis. Recemment, 
un journal de chaussures envoya des communications a 
quelques deux cents des principaux marchands du Ca- 
nada suggerant qu'une assemblee soit tenue a Mont- 
real pour considerer la formation d'une telle associa- 
tion et la nomination d'un Conseil du Commerce de 
chaussures au detail ou d'Executif pour offrir ses ser- 
vices au gouvernement dans une capacite similaire a 
celle des Conseils des Tanneurs et des Manufacturiers 
de chaussures. Nous pensons que 1'Association de 
Montreal s'occupe de la question et qu'une action deci- 
sive sera prise avant longtemps. 

II y a maintes manieres par lesquelles les marchands- 
detaillants peuvent cooperer en reduisant a son mini- 
mum la production inutile et en facilitant les efforts d\i 
Bureau du Conseil de guerre. Une reduction sensible 
des lignes. la diminution des styles extravagant*, la li- 
quidation du stock mort, la simplification des methodes 
d'affaires du gros comme du detail, l'unification des 
cartons, la reduction des "retours", sont autant do 
matieres auxquelles le commerce do detail de la chaus- 
sure serait heureux d'apporter sa cooperation. II y a 
bien d'autres sujets d'interet vital et plus direct pour 
le marohand de chaussures qui seraient sans aueun dou- 
te, traites profitablement par une association bien or- 
jraniseo. Le commerce est actuellement entre les mains 
d 'hommes eclaires et entreprenants qui ont prouve etre 
aussi progressifs qu'aucune autre elasse de la popula- 
tion. II ne fait pas le inoindre doute qu'ils prouveront 
leur capacity en aidant a simplifier et a rfisoudre les 
problemes qui confrontent actuellement le commerce 
de notre ]iays. 



Les directeurs de la Hartt Boot & Shoe Co. out tonu 
recemment la premiere assemblee do lour nouvolle fir- 
me. L'organisation des officiors est comme snit : pr6- 
sident, J. O. Palmer; secretaire, (lias. F. Roberts: tre- 
sorier, J. A. Reid. Depuis quo cette compagnie s'est 
laneee dans la manufacture des chaussures, elle a jugo 
ssairo d'agrandir sun usino. 

Los directtMirs si 1 iiroposont de pousser lour commer- 
ce de detail dans les plus grandes villt>s. oi ils ont deja 

place leurs lignes de chaussures do dames dans leur 
magasin do Montreal. 



Section de "La Chaussure" 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRTX COURANT, venrlredi 26 juillet 1918 



29 



La Guerre fait de l'Economie 
une Necessite Imperieuse 

Aujourd'hui, chacun interprete a sa maniere la pratique de l'economie. Ce qui n'implique pas la priva- 
tion des choses necessaires, mais signifie plutot qu'il vous faut obtenir la pleine valeur pour tous vous 
debourses, afin que votre argent vous profite par la duree des objets acquis. II faut retrancher les de- 
penses supplementaires occasionnees par l'achat des articles les plus dispendieux et sous pretexte qu'ils 
doivent etre necessairement les meilleurs. En resume, economie veut dire, aujourd'hui, parcimonie. 

Revenons aux chaussures. Leur cout d 'achat represente un 
item important de votre budget. Peut-etre payez-vous vos 
chaussures trop cher? 



Sans doute, les chaussures, comme tout le reste, sont haus- 
sees de prix. Mais il y a une limite au cout d 'achat d'une 
paire de bonnes chaussures. 

Ainsi: vous payez un prix quelconque pour vos chausures. II 
importe que vous soyez informe que vous pouviez obtenir la 
meme qualite et le meme fini pour une ou deux piastres de 
tnoins. 

Les hommes du metier eux-memes peuvent difficilement de- 
terminer la valeur d'une chaussure, par son apparence. D'ou 
il suit, que vous etes peut-etre sous 1 'impression qu'il faut 
payer le plus haut prix pour etre bien servi. II n'en est rien. 
Voyez plutot: les chaussures fines, pour hommes, fabriquees 
par Ames Holden McCready se detaillent en ce moment de 
$6.00 a $10.00. II existe sur place, des chaussures plus dis- 
pendieuses, mais il est inutile de depasser $10.00 pour une 
tres bonne chaussure. Avec $6.00, vous achetez une chaus- 
sure qui vous fera un excellent usage pour le prix. 



La difference est assez marquee entre 
$6.00 et $10.00 ; mais les chaussures ven- 
dues, a ces prix, se ressemblent beau- 
coup exterieurement. L'ecart entre les 
deux s'explique par les differentes 
qualites de matiere premiere employee, 
et pour une partie, par les soins du fi- 
ni et de la main-d'oeuvre. Le cout est 
ainsi augmente sans a j outer ni a la du- 
ree, ni a 1 'apparence du produit. 
Prenons, comme exemple, nos chaussu- 
res pour hommes qui se detaillent a 
$8.00, $9.00 ou $10.00. Nous les fabri- 
quons avec du veau veritable et avec le 
meilleur materiel; mais vous pouvez 
acheter des chaussures pour $6.00 et 
$7.00, qui sont faites avec du gros veau, 
ou de la vache. Ce cuir ne se vend pas 
aussi cher, parce qu'il est plus lourd et 
que son grain n'est pas aussi fin; mais 
il dure aussi bien que 1 'autre, et il n'y 
a que des cordonniers experimentes qui 
puissent constater une difference dans 
l'apparence des deux genres de chaus- 
sures. 

Ames Holden McCready f abriquent tous 
les genres de chaussures, pour hommes, 
i femmes et enfants. 



Comme vous le voyez, les divergences de prix n'affectent 
pas necessairement la duree, ni 1 'elegance d'une chaussure : 
elles resident dans le luxe de details et autres extravagan- 
ces qui sont de mise en temps ordinaire et n'ont plus leur 
raison d'etre a l'heure actuelle. 

Lors de votre prochain achat de chaussures, exigez la marque de commerce A.H.M. C'est une sure 
garantie de bonne valeur, car cette marque ne se rencontre que sur des chaussures a la fois elegantes 
et durables et qui sont entierement satisfaisantes pour le prix. En achetant une chaussure A.H.M. vous 
etes toujours certain d 'avoir pleine valeur pour vos debourses. Voila de 1 'economie bien entendue. 



Ames Holden McCready, Limited 

"Cordonniers de la Nation" 

122 rue St-Antoine, - Montreal (P. Q.) 



Section de "La Chaussure" 



30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



Les Acheteurs 
Prevoyants 

achetent la ou le bon juge- 
ment et le sens pratique pre- 
sident a la production de 
CHAUSSURES DE HAUTE 
QUALITE — de marchandi- 
ses qui repondent honnete- 
ment a la demande du public 
pour des. articles "de va- 
leur." 



Metropolitan 

McKays pour Dames — Welts pour 
Hommes 

Patricia 

Welts et Turns pour Dames 

Paris 

Welts pour Hommes — McKays 
pour Dames 





Depuis le choix de la matiere premiere, jusqu'aux dernieres ope- 
rations du fini, la production de chacune de nos marques bien 
connues est poursuivie avec l'idee d'edifier de bonnes affaires sur 
une clientele de consommateurs. 

Les marchandises et les prix forment une combinaison de vente 
qui n'est pas battue pour attirer des affaires et des profits. 

Prenez en stock un bon choix de chacune 
de ces lignes et soyez convaincus de leur 
valeur exceptionnelle. 



Daoust, Lalonde & Cie Limitee 

Montreal 

Succursale: The Metropolitan Shoe Co, 91 rue St-Paul Est, Montreal 



Section de "La Chaussure" 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



31 



L'ORIGINE DE LA CHAUSSURE 



(Extrait d'une causerie faite par M. Leon Trepanier, 

Journaliste, a une reunion des marchands de 

chaussures de Montreal (section francaise), 

tenue le jeudi 28 juin 1918 au Numero 

80 rue Saint-Denis.) 



Le 28 juin dernier, un groupe assez nombreux de la Section 
des Marchands de Chaussures, (Association des Marchands- 
Detaillants du Canada) repondait a I'appel qui leur etait fait 
d'inaugurer la premiere des reunions que I'association avait 
decide de tenir alternativement en frangais et en anglais. 

A I'occasion de cette premiere reunion exclusivement en 
francais, une invitation toute speciale avait ete faite a M. 
Trepanier, journaliste bien connu de cette ville, de venir dire 
quelques mots. 

M. Trepanier fit une causerie tres instructive, puisqu'il fit 
I'historique de la chaussure, depuis bien avant I'ere chretien- 
ne pour ensuite citer quelques-uns des noms celebres qui illus- 
trerent ce que Ton appelait jadis "la profession de cordo.inier." 

M. Trepanier agrementa sa causerie de traits amusants et 
termina par des considerations sur I'avenir economique du Ca- 
nada-frangais et sur les facilites que nous, Canadiens-fran- 
gais avons d'egaler, sinon de surpasser nos compatriotes d'au- 
tres origines, au point de vue industriel et commercial, si seu- 
lement, nous pratiquons la "confiance en soi-meme" qui est 
Tun des traits caracteristiques de I'Anglo-saxon et de I'Ame- 
ricain. 

M. C. R. Lasalle presidait la reunion et M. Alzee Bastien 
agissait comme secretaire. 

L'ORIGINE DE LA CHAUSSURE 

Monsieur le President, 

Messieurs, 

Je suis un peu confus, d 'avoir accepte la tache de ve- 
nir vous interesser durant cette soiree. 

Car, dois-je l'avouer, je me defie plus d'un mar- 
chand de chaussures que de tout autre industriel. 

Mais pourquoi? me demanderez-vous. 

C'est que le marchand de chaussures est un peu pa- 
rent du cordOnnier, et que le cordonnier etant frere du 
savetier, j'ai raison de croire que vous retenez un peu 
les qualites de votre ancetre, le savetier philosophe, 
frondeur et independant, plus sonvent pauvre et tou- 
jours bavard, dont l'echoppe, — autrefois bien entendn 
— etait le rendez-vous des commeres du quartier ; mais 
qui joignait quelquefois a sa profession, surtout au 17e 
sieele, celle d'ecrivain public. 

J 'imagine meme que si a Vienne aujourd'hui, les ci- 
tadins ont la figure longue, a la suite de la raclee que 
leur archiduc vient d'attrapper aux mains des Ita- 
lians, il doit rester une petite portion du peuple qui s'a- 
muse encore, et cette portion c'est celle des cordonniers 
ou savetiers qui sont la-bas, ce qu'a Paris Ton appelle 
le gravoche. 

C'est done dans le but de venir me recreer avec vous, 
plutot que de vous parler commerce et surtout chaus- 
sures, que j'ai accepte l'invitation si gracieuse qui m'a 
ete faite. 

Pour employer un terme de votre profession, j'ai 
raison de dire que "je suis eordonnier pas plus haut 
que la chaussure," et que par consequent, j'aurais tort 
de venir vous offrir des conseils sur la maniere de con- 
duire votre negoce, de facon a le faire prosperer. 

Cependant, nous sommes en plein temps de guerre, 
chacun cherche par consequent a, trouver le plus de se- 
rieux possible dans la vie, et surtout, chacun veut etre 
a la fois financier et homme de metier. 

J'ai la conviction que tous ceux qui me font l'hon- 
neur de m'ecouter ce soir, reunissent les deux grandes 
qualites si essentielles du metier : Ja bonne humeur fit 
l'esprit pratique. 



La bonne humeur, heritage de nos joyeux ancetres 
de la Gaule et de la vieille France qui ne pensaient 
qu'a manger, a boire, a chanter et a dormir; l'esprit 
pratique, heritage de nos conquerants anglo-saxons et 
cadeau de nos voisins les plus rapproches, le peuple 
americain. 

Et voici que nous sommes, messieurs, issus de la race 
qui fut la plus heureuse du monde, que nous vivons 
sous la tutelle d'une autre race qui incarne le sens pra- 
tique, le tour des affaires, et il y en aurait encore par- 
mi nous, qui s'imagineraient que le Canadien-francais 
ne peut pas etre un homme d'affaires, dans le sens ve- 
ritable du mot? 

Si je savais quitter cette salle, ce soir, apres vous 
avoir convaincu du contraire, je me sentirais heureux 
d 'avoir rendu service a un petit groupe de mes conci- 
toyens, et eela vaudrait pour moi de Tor. 

La Fontaine, le grand fabuliste francais, raconte 
qu'il y avait autrefois un petit fabricant et vendeur 
de chaussures qui, dit-il : 

chantait du matin jusqu'au soir: 

que c 'etait merveilles de le voir, 

Merveilles de 1 'ouir ; 

Son voisin, au contraire, etant tout cousu d'or, 

Chantait peu, dormait moins encor : 

C 'etait un homme de finance. 

Si sur le point du jour parfois il sommeillait, 

Le cordonnier alors en chantant l'eveillait; 

Et le financier se plaignait 

Que les soins de la Providence 

N'eussent pas au marche fait vendre le dormir, 

Comme le manger et le boire 

(Ici le conferencier raconte l'aventu- 

re du cordonnier de la fable qui troqua son bonheur 
et sa pauvrete contre quelques louis d'or, et qui, deve- 
nu soucieux et inquiet, a, la suite de cette richesse inat- 
tendue, perdit et son chant et son bonheur, puis s'en 
fut ensuite supplier le financier de reprendre son or, 
et de lui rendre sa liberte de chanter.) 

Puis il continua : 

Les temps ont change et cependant, aujourd'hui, il 
faut a la fois prendre le temps de financer et en pren- 
dre egalement pour chanter, et ce serait se ruiner que 
d'imiter le savetier dont parle La Fontaine. 

Mais je repete, messieurs, que mon intention, ce soir, 
n'est pas de vous faire la legon, mais de vous interesser 
a, votre art, et c'est pourquoi je vous raconterai en quel- 
ques mots, l'histoire de la chaussure et son evolution a 
travers les siecles. 

Si, en conclusion, j 'ose vous donner quelques con- 
seils, vous en prendrez ce qui paraitra etre le meilleur 
et vous me rendrez le reste. 

"Les chaussures les plus anciennes, celles dont on se 
servait, avant la naissance de Jesus-Christ, e'est-a-dire 
il y a plus de deux mille ans, etaient en peaux de betes 
tannees ou de peaux de betes preparees avec de Fa- 
lun," nous apprend Larousse. 

Les pretres d'Athenes et d'Alexandrie se servaient 
de chaussures de cuir blanc, aux sacrifices, ce qui vous 
donne un peu idee de l'anciennete de la chaussure 
blanche. "Comme cette chaussure etait fort legere," 
nous dit l'histoire, elle etait un signe de moeurs effe- 



mmee 



c " 



Mais il y a de cela 2,000 ans. Car s'il fallait qu 'au- 
jourd'hui, on dise d'un homme qu'il a des moeurs dis- 
solues ou qu'il est desoeuvre parce qu'il porte des 



Section de, ''La Chaussure" 



32 



LE PRTX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 




Section de "La Chaussun " 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



33 



chaussures legeres, on serait oblige de s 'accuser les 
mis les autres. 

C'est que dans ce temps-la, la botte etait en usage 
chez les guerriers et les hommes en general puisque, 
plus qu'aujourd'hui meme, les hommes de ce temps 
guerroyaient. 

C'est ainsi que dans le temps, il y avait des bottes en 
etain, d 'autres en cuivre, et on rapporte que les Ro- 
ma ins portaient des bottes en fer. 

Les premiers Francais avaient des chaussures dorees 
par dehors, et armees de courroies et de lanieres lon- 
gues de trois coudees, et un narrateur de l'epoque par- 
lant de Bernard, f ils de Pepin le Bref dit : 

''Ses souliers etaient encore entiers \ ils etaient de 
"euir rouge et la semelle etait de bois ; ils etaient si 
■' justes, si bien faits a chaque pied et aux doigts de eha- 
"que pied, que le Soulier gauche ne pouvait servir au 
"pied droit ni le droit au pied gauche, finissant en 
"pointes du cote du gros doigt." 

Comme vous pouvez le constater, le cor aux pieds n'a 
pas Fanciennete de la chaussure, et j 'imagine que le 
pedicure ne devait pas faire beaucoup d 'argent dans ce 
temps-la. 

Au Vile et au VHIe siecle, la chaussure avait en 
Prance la forme d'un Soulier a, quartier releve sur les 
talons et entierement decouvert sur le dessus du pied. 

A la fin du Xllle siecle, apparurent les chaussures a. 
pointes demesurees. 

Vous vous demanderez peut-etre si les cordonniers 
fabricants ou vendeurs de chaussures entretenaient de 
la rivalite les uns envers les autres dans ces temps fort 
recules. 

Si j'en crois les anteurs de l'epoque, ils n 'avaient rien 
a envier au concurrent, puisque d 'apres le roi, les cor- 
donniers n 'avaient pas le droit d'apporter des inno- 
vations dans leur metier. 

Aux souliers pointus, succederent des souliers dont 
Pextremite etait large et arrondie. Sous le roi Louis 
XI, apparurent des souliers allonges mais armes de 
pointes de fer, d'un pied de long, ce qui permettait de 
se passer de chaine pour maintenir la pointe en Pair. 

Sous Louis XII, les souliers de velours, a hauts ar- 
rondis, devinrent a la mode. 

Au XVe et au XVIe siecle, on vit des souliers de cuir, 
ayant des semelles de bois, a bouffettes, ornes de per- 
les, de grains d'or et de touffes de rubans. 

Les femmes avaient choisi pour leur usage, les mu- 
les, mignonnes chaussures, soigneusement parfumees et 
qui avaient l'avantage de faire ressortir la petitesse du 
pied. 

J 'imagine que c'est de cette epoque que datent les 
cors aux pieds. 

Ce sont encore les femmes qui en sont responsables, 
ce qui peut en faire conclure plusieurs, surtout les 
vieux garcons, que les femmes ont. ete pour les hom- 
ines, des sujets d 'ennui, depuis le paradis terrestre. 

Sous Louis XIII, Louis XIV et Louis XVI, on vit 
snccessivement les bottes molles, a ouvertures evasees, 
les bottes ornementees et les souliers de luxe en peaux 
de chevre. 

Sous 1 'Empire, les femmes adopterent de petits sou- 
liers en maroquin ou en peaux de chevre de couleur 
mordoree, retenus au pied par deux unbans qui se croi- 
saient sur le dessus du pied. 

Et peu a. peu, messieurs, on en vint aux souliers mo- 
dernes, a toute cette variete de formes si attrayantes. 
qui font pamer d 'admiration nos femmes et endiabler 
leurs maris, a, cette variete plus prosa'ique de la botte 
sauvage et du Soulier de "boeuf" canadien. 



Laissez-moi vous dire quelques mots, messieurs, des 
cordonniers qui devinrent dans la suite des hommes ce- 
lebres. 

Un ecrivain a meme dit que l'on pourrait faire tout 
un pantheon de cordonniers celebres. 

Apres les saints Crepin et Crepiniens, martyrises sous 
l'empereur Maximilien Hercule en Pan 288 et en Phon- 
neur desquels une eglise fut erigee a Soissons, Fran- 
ce, vous comptez messieurs, parmi vos plus celebres 
collegues, un pape, car PHistoire de 1 'Eglise nous rap- 
porte que le pape Urbain IV qui regna pendant trois 
a la tete de la. chretiente s'appelait Pantaleon et avait 
etc cordonnier a Troyes (France). 

Linne, le grand savant frangais, createur du systeme 
qui porte son nom, avait d'abord ete apprenti cordon- 
nier et dut hitter longtemps contre la misere parce 
qu'il avait quitte son metier pour suivre les cours de 
Puniversite; pour vivre, il se mit a raccommoder les 
chaussures des etudiants ses camarades. 

Jean-Baptiste Rousseau, le grand philosophe et ro- 
liiancier frangais etait fils d'un cordonnier et commen- 
ce lui-meme son apprentissage comme cordonnier. 

Giffard, un ecrivain et journaliste anglais, editeur du 
London Quarterly Review, Pune des plus grandes re- 
vues anglaises fut un cordonnier, de meme que Fox, le 
fondateur de la secte des Quakers. 

Aux Etats-Unis, le grand Sherman, Pun des princi- 
paux hommes d'etat de son temps, acquit pendant son 
apprentissage une si solide instruction qu'il devint Pu- 
ne des grandes personnalites de l'epoque. 

Je pourrais, si je le voulais, prolonger la liste, mais 
jc voulais tout simpleinent vous demontrer qu'il ne 
serait pas inconsequent de votre part, de faire figurer 
dans vos magasins, les portraits de ces celebrites qui 
ont jete un reflet si brillant sur votre profession. 

Et maintenant, messieurs, vous me permettrez bien 
d-? tirer une conclusion pratique, de ce court entretien, 
car il serait deplorable que vous partiez d'ici apres 
avoir perdu votre temps a m'ecouter. 

Depuis plus de trois cents ans, messieurs, nous vi- 
vcns, Canadiens-francais et anglais, cote a cote, et jus- 
qn'ici, nous avons fait bon menage, malgre quelques pe- 
tites frictions, comme il en arrive dans les meilleures 
families. 

De plus en plus, je suis heureux comme vous tous, de 
le constater, Phomme d'affaires canadien-francais assi- 
mile peu a, peu son caractere a celui de son concurrent 
anglo-saxon, et c'est ce qui fait que nous avons edifie 
en tres peu de temps de grandes fortunes. Et en nous 
assimilant le sens pratique anglais, nous avons retenu 
quelques-unes des grandes qualites de nos ancetres 
francais: la bonne humeur, Pimpetuosite et Pardeur au 
travail, de sorte que nous avons tout ce qu'il faut pour 
reussir en affaires et grandir en meme temps que faire 
prosperer la race et le pays. 

Messieurs, ne perdons pas de vue, que la confiance en 
soi-meme et Pambition legitime, sont deux des princi- 
pales conditions de reussite dans la vie et surtout en af- 
faires. 

Cette verite, je ne Pinvente pas, car elle est eclatante 
a nos yeux, puisque PAmericain et 1 'Anglais la con- 
firment tous les jours. 

Mais la confiance en soi-meme exclut Penvie et la ja- 
lousie, et cela va de soi. 

Celui qui a confiance dans sa propre intelligence, 
dans son sens des affaires, possede en meme temps une 
ambition legitime de faire une louable et loyale con- 



Section de "La Chaussure" 



34 



LE PRIX COURANT. vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



Le dernier perf ectionnement du chauf f age pour la 

Machine Piqueuse Rapide Goodyear a point 
barre pour Semelles Exterieures 




MACHINE PIQUEUSE RAPIDE GOODYEAR A POINT BARRE POUR 
SEMELLES EXTERIEURES. MODELE C. POUV OIR ELECTRIQUE. 

Cette machine est du meme type que le modele regulier, sauf qu'elle est mu- 
nie d'un systeme de chauf fage electrique au lieu d'un generateur a vapeur. 
Le courant pour mettre en marche peut etre mis ou ote a volonte, et constitue 
une methode d 'operation tres propre et tres facile pour le fonctionnement de 
la Piqueuse. 

Le pouvoir electrique est dans certains cas plus dispendieux que le generateur 
a vapeur, a gaz ou a petrole, et est, en consequence, recommande seulement la 
ou le courant electrique est tres bon marche, ou lorsque la depense n'est un 
facteur que de peu d 'importance. 

Cependant, dans certaines places, les compagnies electriques font des contrats 
speciaux pour le courant a un prix tres reduit quand il est employe pour fins 
de chauffage, et dans ces cas, le cout du cbauffage electrique est a peu pres le 
meme que le chauffage au gaz. 

United Shoe Machinery Company of Canada, Limited 



90 rue Adelaide Ouest 
TORONTO 



MONTREAL 

179 rue King Ouest 
KITCHENER 



28 rue Demers 
OUEBI C 



Section de "La Chaussure" 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



35 



currence a son competiteur, mais jamais l'idee ne lui 
vient de lui vouloir du tort. 

Bien au contraire, a l'instar de l'homme d'affaires 
americain, il regardera celui qui gravit avec succes l'e- 
ehelle soeiale, et son ambition sera non point d'arreter 
l'aseension de son semblable, mais de l'imiter et si pos- 
sible, de faire mieux que lui. 

Sans doute, 11 faut compter avec les revers qui quel- 
quefois frappent ceux qui le meritent le moins, mais 
pour peu que vous jetiez un regard autour de vous, 
pour peu que vous etudiiez l'bistoire, vous constaterez 
que l'energie, la volonte, la confiance en soi-meme ont 
raison des plus grandes infortunes. 

C'est un fait reconnu que le denigrement a cause 
plus de mines que l'eloge que Ton a pu faire d'un ad- 
versaire ou d'un concurrent en affaires. 

Mais je me demande si j'ai bien raison de venir vous 
mettre en garde contre ces defauts, puisque precise- 
ment, votre association a pour but de vous proteger les 
uns les autres, de vous entr 'aider et de faire en sorte 
que tous ceux qui y appartiennent deviennent des in- 
dustriels prosperes. 

Votre association vous impose aussi d 'autres devoirs. Si 
vous vous associez amicalement dans le but de lutter 
contre la concurrence deloyale des trusts ou 1 'insatiable 
Eaim de certains producteurs, vous vous associez egale- 
ment dans le but de proteger le public tout en vous 
protegeant vous-memes. 

Dans ce sens, j'ose croire que votre devoir consiste 
a ne pas enfler injustement vos prix, a ne pas exploiter 
vos clients en les trompant sur la valeur de telle ou tel- 
le marchandisc, el veuillez croire, que si je vous signale 



en passant ce devoir, c'est que je suis convaincu que 
tous les membres de cette association sont irreproeha- 
bles sous ce rapport, car autrement, je me demande si 
j'aurais ose venir affronter votre courroux et m 'ex- 
poser a un vote de censure. 

Je suis d 'opinion que les marchands reunis en asso- 
ciation devraient au moins convenir sur l'uniformite 
des prix, pour le plus grand bien du public. Et quand 
,j.' parle d 'unif ormite dans les prix, j'ajoute que cette 
unif ormite doit s'appliquer a la valeur de la marchan- 
dise que vous offrez au client. 

Nous aurons bientot la saison des caoutchoucs. 

Je suis au nombre des milliers de gens qui vont re- 
ebercher les caoutchoucs qui durent le plus longtemps, 
le caoutchouc inusable que l'on ne trouve jamais, mais 
(pie l'on recherche toujours, et vraiment nous, vos 
clients serious heureux d'apprendre que cet autonme, 
vos prix a tons seront uniformes, ainsi que la valeur de 
votre marchandise. 

Je parle ici comme client, mais je suis convaincu. 
qu'etant client comme moi du laitier, par exemple, 
vous devez redouter le vendeur de lait qui vous offre 
son produit deux sous meilleur marche que son voisin 
ei vous devez le soupconner de vous fournir en eau du 
Saint-Laurent les deux sous de rebais dont il vous fait 
eadeau. 

Et maintenant je conclus. Je vous ai peut-etre parle 
trop longtemps malgre que je me sois efforce d'etre 
court, mais je ne veux pas reprendre mon siege avant 
que d 'avoir pris la liberte de vous felieiter sur l'initia- 
tive dont vous faites preuve en vous reunissant, et en 
invitanl des etrangers a votre association, a veuir for- 



il 




Si les langues de vos chaussures pouvaient parler, elles diraient: — 

DONNEZ-NOUS DU 

POLI A CHAUSSURES 

II adoucit et preserve le cuir, donne un luisant brillant et durable et rend les chaussures impermeables. 
N'est-ce pas la le poli que vous devriez vendre? II vous procure un bon profit. 



R. E. BOYD & CO., Montreal 



THE NUGGET POLISH CO., LIMITED, 



TORONTO 



Section de "La Chaussure" 



36 



"1 LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



r**$y-< 



La 
Clientele 



*<r%*^ 




Le succes de James Robinson dans le domaine 
de la Chaussure ne tient pas seulement a la 
manutention et a la vente des chaussures; il 
y a plus. 

La Ligne Bostonian est complete dans ses moin- 
dres details. *TElle represente la qualite supreme 
et nous a valuun large cercle d'amisetde clients 
satisfaits. 

Ecrivez-nous ou telephonez pour 
dernieres informations 

JAMES ROBINSON 

MONTREAL 



La Chaussure Bostonian, toujours en stock, 

a votre service 



Section de "La Chaussure" 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



37 



inuler devant vous des opinions ou emettre des idees. 
Des idees jaillit la lumiere, et de quelque cote qu'el- 
les viennent, les idees ont toujours du bon en ce qu'elles 
en font surgir des meilleures. 

Je vous felicite, messieurs, parce qu'en vous reunis- 
sant pour etudier et vous renseigner, vous donnez une 
nouvelle preuve que le commerce n'exclut pas 1 'etude. 

Vous prouvez que vous avez foi dans votre valeur 
personnelle, dans l'avenir de votre race et vous n'avez, 
pas tort, car "si la population franc, aise est encore la 
"plus saine et peut-etre la plus vigoureuse au point de 
"yue physique, par 1 'intelligence, elle n'est certes pas 
"inferieure a la population des autres pays non plus 
"qu'aux autres races qui peuplent le Canada." 

Et pour terminer par les paroles d'un de nos econo- 
mistes canadiens-frangais, je dirai : "Nous, Canadiens- 
' 1'rangais n'accomplirons nos destinees qu'a la condi- 
"tion d'etre de toutes manieres, les plus forts de notre 
"siecle. Nous n'arriverons jamais en nous placant a 
"la remorque des autres peuples, mais par un effort 
"qui nous placera a la tete du progres du continent; 
"par la resolution de mettre en honneur et en prati- 
"que parmi les notres que cette science qui constate 
"et qui applique les lois generales determinant l'acti- 
"vite et l'efficacite des efforts humains pour la pro- 
"duction et la jouissance des differents Mens que la 
"nature n'accorde pas spontanement et gratuitement a 
"l'homme. Faisons cela et le reste nous sera accorde 
"par surcroit. 

"L 'effort ainsi compris nous donnera tout: la puis- 
"sance economique d'abord, qui est la base necessaire 
"de toute oeuvre nationale et civilisatrice, puis, l'au- 
"torite et 1 'influence de toutes nos classes." 

"Puis, a l'heure qui suivra notre victoire, en un de 
"ces moments si rares ou le peuple, sur desormais de 
"l'avenir, jouira en paix du present, du sein de la flo- 
"raison des lettres, des sciences et des arts, surgira 
" 1 'liistorien attendu pour immortaliser cette nouvelle 
"etape de notre vie nationale." 

Le conferencier termina par quelques considerations 
sur la publicite qu'il faut donner aux reunions et a 
Tissue de cette causerie, l'assemblee lui vota a l'unani- 
te de chaleureuses felicitations. 



M. L. A. SURPRENANT, NOMME VOYAGEUR DE 
LA METROPOLITAN SHOE CO. 




Un escarpin uni mais riche en cuir 
verni Opera, empeigne tongue, 
bouts etroits, semelle bord de- 
passant epaisse, talon Louis XV 
en bois, recouvert de celluloide 
avec plaque d'alumium 




C'est avec plai- 
sir que nous avons 
appris la nomina- 
tion de M. L. A. 
Surprenant, de la 
Maison Daoust, 
Lalonde & Cie, 
comme voyageur 
de la Metropoli- 
tan Shoe Co., pour 
1 e district des 
Cantons de l'Est 
et de la Beauce. 
La Metropolitan 
Shoe Co. est une 
snccursale de la 
Maison Daoust, 
Lalonde & Cie. 
Nous adressons 
toutesi nos 'felici- 
tations au nou- 
veau titulaire de 
ce poste, c'est une 

nomination au merite dont M. L. A. Surprenant peut 

se montrer fier. 

Si Ton jette un regard sur la carriere deja, bien rem- 
plie de M. L. A. Surprenant, nous voyons en offet que, 
bien qu'il ne soit age que de 24 ans, il a ete pendant 
dix ans au service de la Maison Daoust, Lalonde & Cie, 
square Victoria, qu'il fit un apprentissap^ de 3 ans a 
la tannerie, 1704 rue d 'Iberville, et qu'il fut pendant 
trois ans apprenti a, la manufacture de ehaussures, 
square Victoria, puis commis-vendeur. Voila plus qu'il 
n'en faut pour faire un homme d 'experience, et les 
marchands de l'Est et de la Beauce qui auront a faire 
dorenavant avec M. L. A. Surprenant tireront certaine- 
'ment profit de leurs relations avec une personne pour 
qui la manufacture de la chausure n'a point de se- 
cret, 

Le nouveau voyageur de la Metropolitan Shoe Co. 
nartira prochainement en tournee d'affaires avec un 
be] assortiment des meilleurs styles du printemps et il 
n> fait aucun doute qu'un bienveillant aeeueil 1 'attend 
partout. 



UN NOUVEAU PROCEDE D'lMPERMEABILISA- 
TION DU CUIR 



Le procede de fabrication d'une solution permettant 
d'impermeabiliser le cuir, le papier, etc., nous est don- 
ne par notre confrere anglais "The Motor". Le pro- 
duit en question est obtenu par le melange de 100 par- 
ties d'huile de ricin avec 200 parties d 'acetate d'amyl, 
que Ton agite ensuite dans 25 parties de chlorure de 
soufre. On obtient ainsi une espece de gelee qui de- 
gage des vapeurs d'acide chlorhydrique, mais si on le 
conserve pendant quelques jours en un vase clos, il se 
liquefie. Si Ton neutralise l'acide avec du carbonate 
de barium et qu'on filtre. on obtient alors une solution 
incolore qui melangee a de la benzine ou a de Palcool, 
dihsoudra suffisamment la nitro-cellulose pour former 
un vernis pour cuir. 



Section de "La Chaussure" 



38 



LE PRTX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 




/Section dc "La Chaussure" 






Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



39 



LA PEAU DE COULEUR 



La fabrication de la petite peau restant seule dega- 
gee de toute restriction ,il etait naturel que la fabrique 
de la chaussure et la cordonnerie aient recours a cette 
matiere premiere pour la production d'une chaussure 
dont la vente reste egalement libre. 

Elle se prete en outre a la creation de modeles ele- 
gants et comme la mode, meme dans les periodes les 
plus critiques, ne perd jamais ses droits, la clientele fe- 
minine a fait un accueil d'autant meilleur a la chaussu- 
re de fantaisie que cette chaussure est la seule a l'heu- 
re actuelle qui puisse se prefer a des variations elegan- 
tes. 

Grace a, la collaboration heureuse du fabricant me- 
gissier et du chausseur, que celui-ci appartienne a la 
grande fabrique ou a la cordonnerie de luxe, de tres 
elegants modeles sont maintenant offerts a la clientele 
feminine. 

Si le prix initial de la chaussure de couleur peut dans 
une certaine mesure depasser celui de la bottine a ti- 
ge de drap, la resistance, la duree d 'usage et les fa- 
cilites d'entretien compensent tres largement la de- 
pense de l'acheteur. 

La femme elegante a done malgre les difficultes si 
grandes de notre industrie un moyen de satisfaire ses 
besoins d'harmonie et de gout, d'autant plus qu'elle 
peut trouver, dans la gamme si heureuse des nuances 
obtenues par nos fabricants, tous les elements d'une 
association discrete entre la tige de sa chaussure et 
1 'ensemble de sa toilette. 

A l'heure actuelle les couleurs offertes a la fabrique 



de chaussure vont du champagne a l'acajou en passant 
par 1 'orange, Pivoire, le bleu-marine, le havane, le tete 
de negre, l'orange, le gris-argent, etc. 

II semble des maintenant que ce soit particulierement 
sur le. havane l'orange, et l'acajou que se porte le 
choix de la confection, toutefois il importe de ne pas 
oublier qu'il est tou jours loisible ainsi que nous le di- 
sons plus haut, d'assortir d'une facon aussi complete 
que possible la bottine a la robe. 

On voit done quel vaste champ reste malgre tout ou- 
vert a la fantaisie pour l'industrie de la chaussure et 
combien est precieuse une collaboration avertie entre 
le producteur de la matiere premiere et son employeur. 



Des representants de l'industrie canadienne des 
ehaussures, reunis a Montreal, ont decide de former un 
comite special pour conferer avee le gouvernement du 
Dominion sur toutes les matieres relatives a l'industrie. 
Les delegues se montrent opposes a. ce qu'un embargo 
soit place sur les ehaussures venant des Etats-Unis, a 
moins que la chose ne soit reconnue absolument neces- 
saire pour raisons de guerre. Pour que l'industrie de 
la chaussure puisse accorder un concours efficace aux 
necessites de guerre, il fut decide de creer un conseil 
des manufacturiers de ehaussures. 



La manufacture de ehaussures de L. Beaubien, de 
Quebec, a ete detruite par le feu. Elle sera reconstrui- 
te bientot. 



II est question que la Gutta Percha & Rubber, Limi- 
ted, erige une nouvelle manufacture, rue O'Hara, a 
Toronto. 



Les Chaussures Marque YAM ASK A 

Representent la qualite hors pair dans la 
Manufacture de la Chaussure courante. 

Lorsque la qualite d'une ligne est tellement unifor- 
me et si bien reconnue que les marchandises enregis- 
trent un record tel que celui des Chaussures Cote, e'est 
qu'il y a certainement des possibilites de vente qui 
s'attachent a cette marque et qui ne peuvent etre de- 
passees par d'autres valeurs connues. 

II y a assurance que ces chaussures se vendent rapide- 
ment parmi la majorite de vos clients — parmi ceux 
que dirige un jugement sur dans la valeur et le bon 
gout du style. 

Commandez-en a votre marchand en gros — Prenez en 
stock la ligne complete pour 

Hommes, Femmes, Adultes, Gargons* 
Jeunes Filles et Enfants. 

La Compagnie J. A. & M. Cote 

ST-HYACINTHE (Que.) 




Section de "La Chaussure" 



40 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



JUGEMENTS EN COUR SUPE- 
RIEURE 



VENTES PAR HUISSIER 



St. Lawrence Brewery, Ltd., v. Geo. 

Brownrigg, Montreal, $150. 
Chas. Weedy v. Medard Boucher, 

Montreal, $100: 
Treffle Bastien v. Marie Tremblay, 

Montr§al, $140. 
Mme M. L. Bernard v. W. Miller, 

Montreal, $210. 
J. Chartrand v. J. R. Rocheleau, Mont- 
real, $160. 
J. H. Wilson v. J. Adelard Parent, 

Montreal, $148. 
Holden Co., Ltd. v. H. F. Hicks, et M. 

Hicks & Co., Montreal, $750. 
Pelletier, L. & B. v. Joseph Sauve, 

Montreal, $165. 
Geo. R. Lighthall v. Jos. Coppold, 

Montreal, $125. 
V. E. Mitchell v. J. Cohen, Montreal, 

$170. 
J. Geo. Fiche v. Albert Grignon, Mont- 
real, $260. 
Yvonne Meunier v. Philorum Massie, 

Montreal, Ire classe. 
J. A . Daoust v. Z. Leduc, He Perrot, 

$227. 



JUGEMENTS EN COUR DE CIR- 
CUIT 



Saurette & Fils v. B. Crevrier, $23. 
Corporation de la Ville Saint-Laurent 

v. W. J. Perks, $19. 
Corporation ville Saint-Laurent, v. J. 

S. Thorpe, $26. 
Com. Boarding- & Supply Co. v. H. 

Parker, $10. 
L. C. Pelletier et al v. A. H. Paradis, 

$92. 
J. W. P. Mitchell v. J. P. Tanguay, $25. 
W. Pellerin v. Ludger Lebeau, $75. 
J. St-Amand v. W. Brodeur, $31. 
J. Pepin v. J. Desautels, $35. 
Geo. May & Sons v. Urgel Quesnel, $48. 
Jos. Strachan Ltd v. R. Sanders. $11. 
E. E. Wallace v. Amable Robert, $13. 
J. Fredman v. Peter Andriopoulo, $43. 
P. M. Beaudoin v. M. Roberge, $27. 
P. M. Beaudoin v. Jos. Prevost, $35. 
P. M. Beaudoin v. Nap. Gagice, $31. 
P. M. Beaudoin v. Jos. Therrien, $12. 
P. Charron v. Jos. St-Amour, $27. 
M. Laporte v. C. L. Alluisi, $14. 
J. G. Glannan v. L. Morris, $63. 
W. Laframboise v. J. Richer, $89. 

D. Blumer et al v. A. Charbonneau & 
Cie, $43. 

E. J. Leblanc v. L. J. Labrosse, $67. 
Duckett & Dufresne v. W. Caron, $37. 
Mme R. Meehan v. Mme J. Nex & vir, 

$44. 



ABANDON JUDICIAIRE 



Par Samuel A. Levitt, John Isaac 
(People's Furnishing House, Mont- 
real, S. B. Avner, gardien provisoire. 

Par Hector Leonard, Montreal, Jos. 
Leonard, crediteur. 

Par F. X. Simard, de Saint-Damase, 
Theriault et Gagnon, Quebec, gar- 
diens provisoires. 



AVIS DE DIVIDENDE 

Par Mitchell Realty Co., Ltd., un pre- 
mier et dernier dividends, payable le 
r.e jour d'aout, par Gordon W. Scott, 
liquidateur. 

Par Josephine Leblanc Lamothe, Mont- 
real, iiti premier el dernier ilividende, 
payable le 8e jour d'aout par Benoil 
de Grosbois, curateurs. 



v M. L. H. & Co., J. S. Bunner, 20 juillet 

10 a.m., 5302 Saint-Antoine, Racine. 
J. A. Budyk, W. Mintz, 27 juillet, 10 a. 

m., 785 Saint-Laurent, Desroches. 

J. R. Lariviere, J. D. Fournier, 30 juil- 
let, 1 p.m., 1991 Saint-Laurent, Beau- 
champ. 

F. A. Ward, E. Bouachard, 21 juillet, 

11 a.m., 581 Cartier, Normandin. 

A. Berger, Rod. Carbos alias Galle, 29 
juillet, 10 a.m., 227 Hotel de Ville, 
Desroches. 

A. Martin, J. A. Chagnon, 26 juillet, 10 
a.m., 74c Champagneur, Desmarais. 

Thomas Duggan, S. P. Howard, 29 juil- 
let, bureau du sherif, Pauze. 

A. Rosenberg, J. Kearns, 30 juillet, 10 
a.m., 1463 Cadieux, Dionne. 

S. Holler, Mme F. R. Loiseau, 3 aout, 
10 a.m., 5148 Notre-Dame Ouest, 
Dionne. 



N. Goldman, J. E. Chanon, 6 aout, 10 a. 
m., 882 Craig Est, Dionne. 



COMPAGNIES PROVINCIALES 



Quebec Drugs and Chemical Co., Ltd., 

Montreal, $10,000. 
Polish Cooperative Co., Ltd., Montreal, 

$20,000. 
John Stetson, Ltd., Montreal, $20,000. 
Compagnie d'Ouvrages Artistiques en 

Cuivre, Ltee, Montreal, $49,000. 
Rosemount Wood & Coal Ltd., Mont- 
real, $20,000. 
Can. Amusements Co., Montreal, $500,- 

000. 
Bourbeau Baril Lumber Corporation, & 

Makamik, $20,000. 
L' Association des Chevaliers de Hull, 

a Hull, $20,000. 
Children's Footwear Ltd., Montreal, 

$35,000. 




Parlez a vos clients de la 
qualite Craftsman 

Fabrikoid est le materiel ideal pour 1 'ameublement. II est 
tout d'abord d'appareuce magnifique — imitant l'effet du 
cuir de la meilleure qualite et le plus coiiteux. A l'eneontre 
des "retailles de cuir" il ne se fendille ni ue s'effiloche, ni 
ne se declare — bien an contraire, il est solide et resiste a 
L 'usage le plus dur. II est aussi intachable et sanitaire. 

Ainsi done specifrez que 1 'ameublemenl que vous commanded 

soit recouvert de Fabrikoid et vous pourrez de la sorte as- 
surer a vos clients qu'il vous donnera un service durable 
magnifique et une entiere satisfaction. 

C'est avec le plus grand plaisir que nous vous adresserons 
des eebantillons de Fabrikoid, quality Craftsman, vous mon- 
trant une vaste serie de finis et de nuances. 

ECRIVEZ-NOUS AUJORD'HUI 

DUPONT FABRIKOID COMPANY 

Manufacture et Salles de Vente: NEW TORONTO (OntA 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COTJRANT, vendredi 26 juillet 1918 



41 



Meubles Victoriaville 



Le meuble de qualite n'est pas necessairement un 
meuble d'un prixeleve, encore qu'ilendonne l'im- 
pression generale. 

Nous ne manufacturons pas specialementdes meu- 
bles d'un prix eleve, mais nous placons de la qua- 
lite dans chaque meuble que nous fabriquons. 




Ci-dessus notre nouvel Ameublement de salle a Manger 
No. 60|. Le dessin en est tres attrayant et attire l'atten- 
tion. Cet ameublement est manufacture en surface 
chene fume, ainsi qu'en fini surface chene regulier. Le 
prix en est tres bon marche pour son merite et nous nous 
ferons un plaisir de vous le donner sur demande. 



ECRIVEZ-NQUS POUR RECEVQIR NOTRE NOU- 
VEAU CATALOGUE QUI VIENT D'ETRE AGHEVE 



THE VICTORIAVILLE FURNITURE COMPANY 

VICTORIAVILLE (QUEBEC) 



42 



* LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 







^h^^m 



Nous tenons le stock le plus important et 
le mieux assorti du Canada en fait de Nou- 
veautes, et comprenant Lainages, Etoffes, 
pour vetements, Serges, Sealettes, etc. 

Nos amis savent combien cela leur a ete 
avantageux dans le passe. 

A ces amis, et a ceux auxquels nous 
n'avons pas encore eu le plaisir de vendre, 
nous disons: — Les prix sont encore en hausse 
et il en sera ainsi pendant une periode illimi- 
tee. Le plus serieux facteur est la grande 
rarete. Nous vous invitons en consequence, 
a visiter nos magasins et a faire votre choix 
d'automne, parmi le stock le plus considera- 
ble et le plus varie qu'il y ait sous le Drapeau 
Britannique— et marque a des prix qui merae 
il y a un an eussent ete consideres comme 
attrayants. 

Voyez notre dernier Tissu pour Vetements- 
"Velour Pile'- dans toutes les nuances a la mode. 

Greenshields Limited 

17 Square Victoria - Montreal 

"TOUT CE QUI SE FAIT EN NOUVEAUTES" 



Section Tissus et Nouveautes. 






Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



43 




Section du " Prix Courant 



VOL. XIX. 



MONTREAL, JUILLLET 1918. 



No. 7 



LES DONNEES DE LA MODE 



Le bon et le mauvais gout. — L'abus des tissus a car- 
reaux. — Le jersey de teintes vives. — Les fantai- 
sies du sweater. — Le tussor et la toile d' avion. — 
La grande vogue du voile de coton. — Les galons 
tricotes brodes et piques. — Les broderies de plu- 
me et les broderies de jais. — Le chapeau souple 
et le ruban. 



Le gout n'est certes pas ce qui manque a nos coutu- 
riers et nos modistes; l'esprit et le sens de l'actualite 
non plus ,et cette saison ou la vie etait plus difficile, ils 
ils nous ont cree une mode simple bien adaptee aux cir- 
constances et refletant l'etat d 'esprit actuel. Pourtant, 
dans la rue, Ton est souvent desagreablement choque 
par de facheuses interpretations de la mode. Certes, il 
y a des femmes qui s'habillent d'une fagon exquise et 
chez lesquelles, sous un aspect d'une extreme simplici- 
ty pas un detail n'est neglige; mais ces femmes-la, on 
ne les voit guere dans la foule, meme bien des gens les 
croisent sans les remarquer tant leur elegance est dis- 
crete. Helas ! pour une femme chic, on en voit dix 
chez lesquelles la toilette est un chef-d'oeuvre de mau- 
vais gout. Les chaussures sont laides, a talons trop 
hauts, a bouts trop courts, avec une bouffette de ruban 
ou une boucle trop volumineuse pour accompagner une 
toilette de rue. La taille est trop haute et souligne ma- 
ladroitement la poitrine. Les jupes sont trop courtes 
si la femme n'a plus vingt ans, si elle a les jambes cour- 
tes, ce qui est la generalite et si elle a un soupcon de 
hanches. La coiffure avec des touffes de cheveux sur 
les joues ne continuant pas le moins du monde les ban- 
deaux, manque de distinction. Le fard n'est plus une 
legere retouche a la nature, mais un veritable camou- 
flage et ne semble pas destine a la ville mais a la scene. 
Vrais moutons de Panurge, quantite de femmes se coif- 
fent avec le meme chapeau, s'habillent avec le meme 
tissu et choisissent la meme forme quel que soit leur 
age et leur type parce que... c'est la mode. En a-t-on 
vu de ces grands damiers employes en garniture ! Les 
premiers vetements de ce genre que nous avons signa- 
le l'annee derniere seduisaient par leur originalite 
nouvelle ; pour le sport ou la promenade matinale ils 
avaient un chic parfait. Le jour ou des centaines de 
femmes ont arbore les cols a, carreaux de toute gran- 
deur, ce fut affreux et a degouter de ce tissu pour le 
restant de la vie toutes celles qui sont un peu raffi- 
nees. 



Jamais on ne criera trop halte-la ! a celles qui dans 
La mode prennent ce qu'il ne faut pas et choisissent le 
detail qui suffit a rendre commune n'importe quelle 
toilette. 

Pour les jours de pluie on continue a porter des tail- 
leurs sombres noir raye blanc ou marine, mais quand 
le soleil rit, la petite robe triomphe. On voit beau- 
coup moins de jersey sauf pour la raer et la campagne, 
alors on choisit volontiers les tons chauds, le jaune ca- 
nari, le bleu vierge, le vert acide et le rouge incendie. 
On fait avec ce jersey de jolies robes sans autre garni- 
ture que de grosses ganses et surtout on fait des vestes 
de toutes les formes destinees a remplacer le sweater, 
soit qu'on les porte avec une robe assortie, soit qu'on 
les porte avec une jupe blanche. 

Ces vestes sont en tricot, en duvetine, en djersador 
oi! en djersella, et meme en peau de daim. Certains 
modeles en daim, teinte suede imprime et double d'un 
tussor d'un joli ton fraise est tres chic sur une jupe de 
dialga blanc craie. Le tussor est fort employe cette 
saison, on en aime 1 'aspect un peu rustique. La toile 
d 'avion fait d'agreables robes estivales, ce sont parait- 
il, les pieces dont le tissage a quelques defauts et qu'on 
ne pent employer pour nos avions qui sont utilises par 
la couture. L'irregularite du tissu contribue au chic 
de ces robes... tres guerre. Le foulard, le crepe Geor- 
gette, les voiles de soie ou de laine font aussi de char- 
mantes robes legeres, mais tout le succes va rester cet- 
te saison au voile de coton dont vraiment les fabricants 
ont fait des varietes imprevues. Les grands carreaux 
du voile madras et les enormes pois du voile soleil sont 
vraiment les dessins les plus nouveaux et les plus re- 
cherches -, sur un fond un peu vif , bleu glace de blanc 
par une disposition du tissage, et sur fond d'un joli 
jaune ambre, 1 'ef fet est particulierement heureux. Sur 
les voiles unis les grosses piqures dessinent des rayures, 
des quadrillages et forment des galons qui soulignent 
l'encolure, l'ouverture du corsage et le bas des man- 
ches. Celles-ci sont d'une fantaisie de forme amusan- 
te ; les epaules restent tombantes, mais elles ont certai- 
ne tendance a s'elargir du bas, surtout dans les etoffes 
souples elles sont vagues ou retenues par un poignet ou 
un bracelet du meme tissu. Quelques robes ont des cols 
montants, mais il y en a beaucoup plus encore et fort 
heureusement en cette saison chaude dont l'encolure 
est degagee. Parfois, un large gal on tricote, un ruban 
ou une courte echarpe en meme tissu que la robe per- 



Section Tissus et Nouveautes 



44 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



mettent de rcndre cette robe a volonte montante ou de- 
cclletee. 

La robe drapee n'a rencontre qu'un enthousiasme 
modere ; on reste fidele a la ligne droite. Sur les jupes, 
assez etroites dans certaines maisons, moins retrecies 
dans d'autres, les tuaiques continuent a mettre un 
agreable flotternent. Alors que jusqu'a present ces au- 
niques s'ouvraient devant sur un tablier, cette saison 
elles s'arretent volontiers de chaque cote du dos et le 
decouvrent conrpletement. La broderie vient donner 
du poids aux tissus souples et accentue la ligne plom- 
bante des robes; sur les etoffes de couleur les petites 
plumes brillantes se melangent a la soie, sur le noir ou 
le blanc les fines perles de jais courent en arabesques 
legeres. 

A la campagne, les robes blanches sont fort nombreu- 
ses. On en voit beaucoup, non pas en jersey fin, mais 
en gros tricot a la main ou en bleu en djersella, ce gros 
tricot au metier qui ressemble au tricot aux aiguilles. 
Le meme jersey est quelquefois- employe comme garni- 
ture sur les robes blanches, et une echarpe faisant a la 
fois col et ceinture, si on la choisit d'une teinte vive, 
releve d'une note vibrante une robe blanche en tussor 
ou en 1'un de ces tissus mohairs souples genre alpaga. 

On nous avait dit au commencement de la saison que 
la vogue de la robe-chemise etait terminee et pourtant 
c'est encore ce que Ton voit le plus; la ceinture en va- 
rie beaucoup l'aspect sans en changer notablement la 
coupe. Rarement une mode a pu s 'adapter aussi bien 
que la robe-chemise a tous les genres de robe : robe de 
tricot raye pour le matin, robe de pongee pour l'a- 
pres-midi, robe de satin souple pour le diner ou bien 
robe de crepe brode et de soie peinte pour l'interieur, 
toutes 'inspirent de la meme forme et laissent a la tail- 
le la meme souplesse et la meme imprecision. 

Sous ces robes, la combinaison de tulle, de crepe de 
Chine, de voile, de satin ou de linon remplace tous les 
dessous compliques. Le corset est de plus en plus de- 
gage, la chemise de plus en plus courte et le tout de 
moins en moins "lingerie" au sens ou l'entendaient 
nos meres. Non pas que nous ne restions fideles au gout 
du beau linge, des belles batistes voilees et travaillees, 
des linons frais et legers, mais les tissus de fil sont in- 
trouvables, les repassages longs et compliques usent 
trop de charbon et c'est ce qui explique la vogue de la 
"lingerie" de soie qu'un coup de fer hatif remet en 
etat. 



La mode est capricieuse et ne repond pas toujours 
aux desirs de ceux qui la creent; c'est ainsi que les mo- 
distes qui avaient decide que l'on garnirait les chapeaux 
de roses et d'oeillets avaient compte sans le gout de 
leurs clientes, lesquelles preferent aux capelines fleu- 
ries le petit chapeau de paille angora, de soie pique 
ou de ruban sans garniture. 

Des le mois de mai on a commence a avoir des cha- 
peaux de feutre blanc. Le blane est du reste tres en 
faveur, on le retrouve en passepoils sur de nombreuses 
robes et meme il s'apercoit en liseres et en transparents 
aux souliers; ceci est une fantaisie nouvelle qu'il fau- 
dra n 'adopter qu'avec discretion. 

Avec le tailleur de voyage ou la tenue de sport ou de 
campagne le petit chapeau triomphe. Les bagages 
forcement reduits ont consaere la vogue du chapeau 
souple qui se case facilement dans une malle. Le ruban 
est a peu pres la seule garniture employee et il Test de 
telle facon que souvent il n'est plus une garniture, mais 
fait tout le chapeau. La matiere, dans un chapeau 
simple comme ils le sont, a besoin, pour n'etre point ba- 
nale, d'etre travaillee et le ruban se prete a mille fan- 
taisies. Large ou etroit il se tresse, se coulisse, se bro- 
de et change d 'aspect suivant l'emploi qu'on en fait. 
De paille il n'en est plus question, on utilise tous les 
materiaux, sauf l'habituelle paille anglaise ou le picot 
d'ltalie: la soie et l'organdi pour les capelines habil- 
lees ; le tricot, la toile ciree, la laine, la peau, pour les 
chapeaux d 'usage courant et le ruban pour les uns et 
les autres. Les voiles sont une des nouveautes de la 
saison, non pas qu'ils puissent etre d'un usage tres ge- 
neral, certaines modes sont faites pour etre vues dans 
certains cadres. Quand on ne peut pas realiser un en- 
semble impeccable dans le genre tres elegant, il est des 
fantaisies qu'il ne faut pas risquer, parce que d'abora 
souvent elles desequilibrent vite un budget de toilette 
modeste, et qu 'aussi I 'elegance vraie est faite d'une 
harmonie ou rien ne se choque. Dans le genre simple 
dont la guerre nous a fait sentir tout le charme, il y a 
des femmes parfaitement habillees : c'est sur celles-la 
qu'il faut prendre modele. 



Les conditions du commerce sont tres difficiles au- 
jourd'hui, car chacun depend de la main-d'oeuvre, et il 
semble qu'il soit difficile d'obtenir ce vous voulez et 
quand vous le voulez; aussi il ne faut pas critiquer trop 
severement peut-etre. 



$li&t(tr£t 




LinshrinkaBLE 

UNDERWEAR FOR MEN 



St. Georae "HflDhtap" 

Le Sous-Vetement qui repond a toutes les exigences du client le plus dif- 
ficile. La surface int^rieure du ti*su est "duvetee" par notre procede 
special, de sorte que chaque vetement a la douceur de la soie — et la 
chaleur et la duree de la laine pure. L 'etiquette "St-George" est re- 
cherchee par les homines qui desire nt un sous-vetement d'un confort 
supreme. 

TheSCHOFIELD WOOLEN COMPANY, Limited 

OSHAWA (ONTARIO) 



Section Tissus et Nouveautes. 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



45 



Notre Stock de Marchandises 

Seches pour Y Automne est 

Main tenant dans sameil- 

leure condition. 



L'homme prevoyant n'hesitera pas plus long- 
temps a effectuerses achats pour l'automne dans 
leurs moindres details. 

Venez nous voir pendant lasaisondecalme, vous 
vous mettrez ainsi au courant des dernieres 
nouveautes du commerce de marchandises se- 
ches, et saisirez l'opportunite de vous approvi- 
sionner dans toutes les lignes pour votre com- 
merce d'automne. 

Nous nous faisons un point d'honneur de tenir 
notre stock un des mieux assortis du Canada. 




John M. Garland, Son 
& Co., Limited 

Ottawa - Canada 

Marchandises Seches, 
en Gros. 



Section Tissus et Nouveautes. 



46 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



RAPPORTS DU MARCHE DES NOUVEAUTES 



Les prix de la toile ne sont pas cotes 



Les stocks en mains pour livraison immediate, en 
fait de toile, ne sont pas bien importants et les assor- 
tments sont generalement degarnis. Telles sont les 
conditions qui existent aujourd'hui, parmi la plupart 
des jobbers. 

Dans certains cas, les lignes ont ete discontinuees du 
fait de 1 'incertitude de l'approvisionnement. Les prix 
ne sont pas cotes et les commandes remises aux usines 
sont sujettes a de nouvelles cotations. Le lin ainsi que 
les metiers a tisser sont sous le controle du gouverne- 
ment et il n'est octroye que des quantites limitees. Les 
prix recents ont ete fermes et la possibility d'une bais- 
se n'est pas probable puisque les previsions de la recol- 
te de coton ne laissent pas entrevoir une surproduction 
suffisante pour affecter les marches. 

La soie en hausse 

Les jobbers de soie manufactured peuvent placer 
leurs commandes aux prix courants du marche pour li- 
vraisons aux mois d'octobre, de novembre et de decem- 
bre seulement. Apres ce temps, commencant au ler 
Janvier 1919, le prix courant de la production determi- 
nes les prix et les marchandises seront facturees en 
consequence, a la date de l'envoi. 

On estime que cela provoquera une augmentation de 
25 a 30 pour 100 sur les prix actuels. 

En France, les manufacturiers de crepe de Chine et 
crepe Georgette sont places sous les restrictions du 



gouvernement, en ce sens qu'il leur est defendu d 'em- 
ployer aucune substance metallique, comme la chose 
etait courante, dans le fini de ces produits. 

On s 'attend a, ce que le gouvernement des Etats-Unis 
mette en vigueur eventuellement des restrictions simi- 
lairs en vue de conserver le metal. II a deja ete de- 
mande aux manufacturiers de reduire les proportions 
employees. Les soies rayees forment le fond de la de- 
mande de la saison et les jobbers commencent a entrer 
leurs commandes d'automne. 

Les soies un-ton et les rayures de meme toile promet- 
tent de bien se vendre. Les nuances foncees sont pre- 
ferees. 

Une baisse des prix de la soie, due au flechissement 
du marche de la soie brute, n'est guere probable. Toute 
baisse de la matiere premiere serait sans aucun doute. 
absorbee par les rapides augmentations des salaires et 
des couts de production. 

Les boutons 

Les rapports de New York indiquent une rarete de 
boutons. Le chef d'une grosse compagnie de boutons 
disait recemment que 1 'importation de 12.000 tonnes 
d"ivoire vegetal de l'Amerique du Sud n'ameliorerait 
guere la situation presente. ear 10.000 tonnes seront 
eonsacrees aux besoins de l'armee, et on n 'attend pas 
de srros envois additionnels avant longtemps. T T ne autre 
maison de New York a avise ses clients que les prix sur 
les boutons en perle noire avaient hausse de 30 pour 
100. du fait de 1 'augmentation de 50 a 80 pour 100 dans 
le cofit des ecailles Le bouton d'etoffe est larsrement 




S pecial 
filing systems 

LES SYSTEMES DE CLASSEMENT 

Guardiens des Archives de la Ville 

Le fait que l'Equipement dc classeurs en~acier ae "I'Otfice Specialty" a ete choisi pour 
equiper le Departement des Archives du*Bureau d'Enregistrement de Toronto, dont 
ci-dessous une vue, est un tribut sienificatif de la oonfiance piacee dans son habilite a 
proteper les milliers de documentslimportants qui constituent les archives municipales 
de la ville de Toronto. 




La meme qualite de produit---l'esprit de 
service identique qui ont caracterise I'equi- 
pement de cette institution, vous sont 
ollerts, que vos besoins consistent en un 
simple Classeur de Cartes ou en un equi 
pement complet de Bureau. 
Nous nous (erons un plasir d'envoyer au] 



commerr/ants et hommes d'affaires notre 
Catalogue d'Equipement de Classeurs en 
Bois ou en Acier. Ecrivez-nous aujour- 
d'hui a ce sujet. 

THE OFFICE SPECIALTY MFG. CO., LIMITED 
Bureau:-— 81 rue St. -Pierre. Montreal 



Section Tissus et Nouveautes. 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vondredi 26 juillet 1918 



47 



KrfTMIvr 



* * 

* f 

+ * 

I I 

! A U COMMERCE JUILLET 1918 ! 

1 avis 1 

* * 

+ + 

* a * 

+ el- + 

+ * 



NOS CLIENTS 



en 



Marchandises Seches Generates 
Fournitures pour Hommes 

et 

Fournitures de Maison 

Les envois d'automne arrivent a present journellement. 
Les commandes qui nous ont deja ete remises seront executees au 
fur et a mesure de l'arrivage des marchandises, et le restant des 
marchandises s'il y en a, sera vendu sans essayer de faire de sur- 
profit. 

Certaines sont deja introuvables sur le marche, d'autres suivront, 
et celles qu'on pourra obtenir le seront a une augmentation consi- 
derable de prix. Nous suggerons done a ceux qui ne nous ont pas 
encore donne leurs COMMANDES D'AUTOMNE de le faire de sui- 
te soit en VISITANT nos magasins, soit en ORDONNANT PAR 
LETTRE. 

La plupart de nos voyageurs sont a present en vacances d'ete, et 
avant qu'ils aient l'avantage de vous voir, notre stock, selon toute 
probabilite, se trouvera grandement reduit et les prix des manufac- 
turiers pour renouvellement de commande seront sans aucun doute 
augmentes. . 

"Commander en temps e'est economiser de V argent" 

John Macdonald & Company, Limited 

TORONTO 



+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++**+++++*++4.++++++++++^ 



Section Tissus et Nouveautes. 



48 LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 Vol. XXXI— No 30 



Nous sommes prets pour 
VAutomne avec un Assorti- 
ment des Lignes demands 
dans le Commerce des 
Nouveautes 



Nous sommes prets a repondreample- 
ment a tous les besoins d'Automne et 
cTHiver en fait de styles et tissus de- 
mandes. 

Nos voyageurs parcourent votre territoire entie- 
rement et systematiquement, et il sera porte une 
attention immediate au moindre desir manifeste 
de votre part d'entrer en rapport avec le SERVICE 
RACINE. 

Ecrivez, telegraphiez, telephonez ou venez pour 
voir les echantillons de notre ligne d'automne qui 
ne peut manquer de vous plaire de toutes manie- 
res. 

TOUT CE QUI SE FAIT EN NOUVEAUTES 
SPECIALITES EN FOURNITURES POUR HOMMES 

ALPHONSE RACINE, LIMITEE 

60-80 RUE SAINT-PAUL QUEST, ' MONTREAL 



Section Tissus et Nouveautes. 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



49 



employe du fait des prix eleves de l'ivoire, de l'os et de 
la perle. 

Augmentation de la tonte canadienne 

La tonte canadienne arrive de tous les points, avec 
premiere option de quinze jours, qui sera etendue aux 
aeheteurs, pour eonsommation domestique. Les prix 
seront determines par eeux prevalant sur le marche de 
Boston. A l'expiration des quinze jours, toute balance 
laissee non consommee sera vendue pour 1 'exportation 
a des prix probablement plus eleves, puisque les mar- 
chands ont alors le privilege de demander le prix 
qu'ils considerent justifiable. 

Les marchands a commission sont tentes de croire 
que la plus grande proportion de la tonte sera retenue 
pour les metiers a tisser canadiens. 

Trente millions de livres approximativement repre- 
sented la tonte ordinaire. Du fait des prix actuels du 
marche, les producteurs de laine ont augmente leur 
production, qui montrera vraisemblablement un sur- 
plus d'un million de livres sur l'an dernier. 

II a ete de coutume, ces annees passees, d 'exporter 
environt les deux-tiers de la production totale, soit 20,- 
000,000 de livres, mais dans les conditions presentes, 
les possibilites pour les fournitures australiennes ne 
sont pas si promettantes et les consommateurs feront 
bien de s'approvisionner tandis qu'ils en ont l'oppor- 
tunite. 

Un recent achat de 5,000 balles de laine de la Nou- 
velle-Zelande est deja arrive et on attend 11,000 balles 
pour le milieu d'aout. 



Le coton 

Le mois de juin fut incertain pour le coton, du fait 
de Taction preliminaire des Etats-Unis, pour stabiliser 
les prix. L 'opinion generale exprimee dans les cercles 
manufacturiers est qu'il serait veritablement illegitime 
pour le gouvernement de fixer les prix des marchandi- 
ses et de ne pas toucher a la matiere premiere. Mais 
meme sur cette base, on ne s'entend guere sur ce qui 
serait un prix legitime a fixer sur les middlings up- 
land cotton. Les opinions varient de 20c a 30c la li- 
vre. On s 'attend a ce que les cotons aussi tombent en 
ligne avec les autres produits a present sous le controle 
da gouvernement. On estime qu'a present, la moitie des 
metiers a tisser americains sont engages pour les tra- 
vaux du gouvernement, dont un ordre seul, comprend 
84,000,000 de verges de coton denim khaki. 



Les capelines de tissu et de tricot ont remplace les 
canotiers de paille. La plupart des chapeaux restent 
souples et gardent un aspect sportif. 

Les pailles angora, les tresses de laine fourrure et les 
feutres clairs sont remplaces pour de nombreux cha- 
peaux de sport on de campagne. Rien n'est plus agrea- 
ble qu'un chapeau leger et plus seyant qu'un chapeau 
transparent quand brille un beau soleil. Pour accom- 
pagner une robe claire, le beret dont le dessus est en 
toile ciree noire et le dessous fait d'un large ruban de 
faille rose begonia noue en arriere, est une coiffure 

nouvelle et seyante. 

# # # 

Pour accompagner les robes de lingerie, le sac de 
perles est fort elegant. 




LA MANUFACTURE DU 

SOUS-VETEMENT IMPERIAL 





Bonnes 
Ventes 

En combinaisons ou 
< en deux morceaux 

KINGSTON HOSIERY CO., 



Fondee en 1880 

Le Sous-Vetement qui ralie toutes les opinions et qui 

bations, est le Sous-Vetement IMPERIAL. 

II plait a tous, meme aux plus difficiles. Et les raisons de cette popularite peu- 

vent se resumer dans les cinq caracteristiques suivantes: 

1. Les epaules a couture rabattue. 

2. La collerette cont or table s'ajus- 
tant etroitement. 

3. Le pont ajuste. 

4. La fourche ajustee. 

5. Les manchettes et chevilles ame- 
liorees, en tricot. 

Prenez en Stock des maintenant le 
sous-vetement "IMPERIAL" 



s'attire toutes les appro- 



Bons 

Profits 



Kingston (Ontario) 



Section Tissus et Nouveautes. 



no 



LE PRIX COURANT. vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



m mmm ma mm*+ m m * m *m* mmmm m m m m+ $* mm m m * **m+mm*+mm+mmmmmmmm m 



L 



Nous offrons pour livraison immediate de 
tres belles qualites de bas coton noir unis a 
des prix tres avantageux. Les prix pour le 
printemps prochain seront beaucoup plus ele- 



ves. 



Nous avons encore, en mains, un joli as- 
sortment de costumes de bain pour dames. 



SPECIAL 



Une Chaussette en Soie a . . .$ 7.50 

Une Chemise de Duck Khaki, 
yoke double, 2 poches pour $19.00 



P. P. MARTIN & CIE (limitee) 



Fabricants et Marchands de Nouveautes 

MAISON FONDEE EN 1845 



50 Rue Saint-Paul Quest, 



QUEBEC, 7 Rue Charest 
SHERBROOKE, Hotel Grand Central 



MONTREAL 



Telep. Main 6730 
Salles d'echantillont: 



OTTAWA, 166 RUE Sparke 

TROIS-RIVIERES, 82 Rue Royal* 

' TORONTO, 52 rue Bay. 






+ V + * \ m0 +V*+***+ *V* ++*++ * ++ *** * * ** W ++****++****** W*V *****i 



Section Tissus et Nouveaui.'v 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



51 



A TRAVERS LA MODE 



Notes et observations 



Quelques femmes n'aiment pas la manche tres am- 
ple qui degage beaucoup le bras. Le grand parement 
en tissu uni terminant une manche mi-longue fait une 

jolie manche souple. 

# # # 

La manche courte est certes tres jolie, mais lorsqu'on 
veut eviter la depense du gant long, la manche vague 
coupee droit dans le bas et retenue par un poignet fait 

a meme est pratique et nouvelle. 

# # * 

Les guimpes mobiles et en linon sont d'un entretien 
facile et peuvent etre changees chaque jour. Le petit 

volant tuyaute vieillot est tres apprecie. 

# # # 

Les cols anciens en fine broderie a, la main sont fa- 
ciles a utiliser sur les robes d'ete. lis permettent de 
vavier l'encolure des blouses et des robes legeres. 

Les effets de fichus pretent a, mille fantaisies char- 
mantes en tulle plisse melange a d'etroits rubans, ils 
conviennent a tous les ages et rehaussent sans grande 

difficulte les robes de foulard ou de coton. 

# # * 

Tantot c'est une double collerette pierrot qui souli- 
gne l'arrondi du decollete, ou tantot c'est une mousse 
de petits volants qui remonte et estompe le bas du vi- 
sage. 

# # # 

Leger et transparent le tulle qui s'enroulait cet hi- 
ver seulement sur les chapeaux a gagne cette saison les 



robes et les blouses. En couleurs ou en melange a du 
tussor, a du taffetas et meme a de la serge et le voisina- 
ge d'un tissu epais et d'un tulle imponderable n'etonne 
pas trop. La cravate ou le demi-voile couvrant le bas 
du visage avec un enorme noeud flottant papillon sem- 

blent remplacer le plus souvent l'echarpe a pois. 

# # # 

Le costume de satin a 1 'elegance d'une robe simple. 
Le blanc, le noir, le marine et le rouge sont toujours 
preferes aux autres teintes a cause de la resistance de 
leur couleur. 

Les nageuses preferent au costume de bain elegant le 

maillot de laine decollete et sans manches. 

# # # 

Les robes de coton sont en grande faveur cette saison. 
Or- remplace le lainage par les voiles clairs et les mous- 
selines blanches. 

Parmi les nombreux modeles, on remarque une robe 
de mousseline de communiante, la guimpe paysanne et 
les longues manches a 1 'enfant serrees par un etroit ru- 
ban noir. La tunique est bordee de perles de porcelai- 
ne blanche melangee de points de soie noire et frangee 
de perles. 

Un autre est de voile blanc brode de petites perlet- 
tes noires formant de gros plis. La longue tunique 
est serree a la taille par une ceinture a double enroule- 
ment en rubans de taffetas noir. La robe du dessous 
s'apercevant aux manches, et au bas de la jupe est en 
Valenciennes vieillie. 

Une troisieme en voile de coton ambre jaune brode de 
motifs blancs. La tunique flottante laisse apercevoir 
une jupe en tissu pared ourlee d'une haute bande en 
voile blanc. Le corsage est decoupe sur une guimpe 
do voile blanc; la ceinture est nouee de cote. 



LA MODE MASCULINE 




L< gauche a droite: Manteau pour la pluie ou Paletot 
long flottant. Paletot i ever s simples a trois boutons 
avec poches verticales. Raglan a trois boutons, re- 
vers simples avec poches rapportees. 



La plupart des Hommes s'ha- 
billent de vetements 'tout f aits' 

Obtenez-vous votre part de 
ce commerce profitable ? 

Si, dans votre localite. vous n'obtenez pas la clientele des 
nombreuses personnes qui achetent des vetements tout 
faits, c'est que vous n'avez pas en magasin la coupe qui 
plait au gout canadien. 

Nos styles de vetements plaisent 
a tout le monde 

parce qu'ils sont etablis aussi bien suivant les donnees 
de la mode, qu'en tenant compte des gouts de notre popu- 
lation; ils sont en outre d'une qualite superieure. 

ECRIVEZ-NOUS CE DONT VOUS AVEZ BESOI N POUR 
SOUMETTRONS ECHANTILLONS OU NOTRE VOYA- 
SOUMETTONS ECHANTILLONS OU NOTRE VOYA- 
GEUR PASSERA VOUS VOIR. 

La Manufacture de Hardes 
de Victoriaville 

VICTORIAVILLE (P.Q.) 



Section Tissus et Nouveautes. 



52 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juiliet 19i8 



Vol. XXXI— No 30 



"W i^ 




JLear Merite les Recommande 



Quand une marque de bas surpasse en vente 
tout autre style de bas au Canada, cela indique 
clairement qu'elle a le merite qui la recomman- 
de au commerce au meme titre qu'aux ache- 
teurs. 

C'est la l'heureuse position qu'occupe le "Three 
Eighties", le leader parmi les bas de femmes. 
Mais "Three Eighties" n'est qu'une des bon- 
nes lignes de la marque "Sunshine." Dans son 
champ special, il y a d'autres marques "Sun- 
shine" tout aussi populaires; — nous citerons 
par exemple: — "Buster Brown" ou "Hercu- 
les" pour garcons, "Little Darling" et "Lit- 
tle Daisy" pour jeunes filles. 
II y a dans ces faits, 1 'evidence indiscutable 
que la ligne "Sunshine" dans son ensemble of- 
fice des bas de qualite reeonnue, de bonne va- 
leur, et d'un merite de vente reel. 
Prevoyant est done le marchand qui concentre 
sou attention sur la ligne "Sunshine" pour son 
departement de bas. Les ventes sont plus fa- 
eiles. 11 n'y a pas le probleme de faire com- 
prendre la qualite des marchandises. La con- 
fiance regne dans son magasin. Chaque vente 



rehausse la reputation de son magasin. Les bas 
payent — et payent bien. 

Paites que votre magasin soit connu comme ce- 
lui qui vend les bas "Sunshine". Nous conseil- 
lons les lignes suivantes, pour leur merite; 
pour leur nom facile a retenir et qui renonvel- 
le les ventes; pour le fait que votre marchand 
de gros peut tou jours lea avoir en stock: — 

Pour Dames — Three Eighties. 
Pour Garcons — Buster Brown, Rock Rib, Her- 
cules. 

Pour Jeunes Filles Little' Darling, Little 
Daisy. 

Pour 1 1 on mies Marathon. Pedestrian. 

Seuls Agents de Vente 

E. H. Walsh & Co. Limited 

Toronto Montreal Winnipeg 

The Chipman-Holton Knitting 
Company, Limited 

Hamilton — Manufacture aussi a Welland 

Les plus importants manufacturiers de 
bas du Canada. 




REGIS . r ' 



Section Tissus et Nouveautes. 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



53 



LE TRICOTAGE A LA MAIN 

Un eorrespondant de l'Agence Eeonomique et Finan- 
cier lui signale l'importanee que presentait naguere en 
Ecosse l'industrie du trieotage a la main. 

II y a un siecle, les trioteuses des iles Shetland en- 
voyaient a Edinburg, Leith, Glasgow et autres grands 
centres en Ecosse des bas et des gants pour une valeur 
de £16,000 a £18,000 par an. La valeur d 'articles tri- 
cotes a la main produits dans le Aberdeenshire s'elevait 
a environ £120,000 par an. L 'introduction des machi- 
nes a tricoter porta un coup sensible aux ouvrieres a 
tricoter a la main. 

Dans I 'Abei deenshire, dans le Harwich el dans les dis- 
tricts de la frontiere d 'Ecosse, la fabrication des bas 
et d 'articles de laine fut transferee des "cottages" a 
l'usine et une nouvelle et plus importante industrie fut 
fondee en Ecosse. 

Cependant, dans le Shetland, et dans les Hautes 
Terres d 'Ecosse, le trieotage a, la main continua, quoique 
sur une echelle moindre. L 'introduction des chales du 
Shetland date de 1830. La laine a tricoter provient des 
moutons d 'Ecosse. 

La guerre a redonne un nouvel elan an trieotage a 
la main. Les grandes usines travaillent pour les besoins 
de l'armee et de la marine, de sorte qu'il s'est cree une 
demande importante d 'articles tricotes a la main a 
1 'usage de la population. 

Ci-contre: — Nymphe des Bois. — Modele No 1447. 

Une tapisserie champetre qui est montree dans une 
grande variete de delicieux coloris. 

De la nouvelle ligne de Papiers a Tapisser, manufac- 
tures par : — 

STAUNTONS LIMITED, TORONTO. 





IT « 



TRADE MARK REGISTERED 



Dress Fasteners 




li^test Jfatfest.ffiustfrotfjrottsJtisf 



I mfd by Canadian Fasteners Ltd Hamilton. Can 



Les Pressions pour Robes 
" SAFETY FIRST" 

Les plus legcres, les plus plates qui se fassent. 
Remarquez la simplicity et le principe de res- 
sort du centre rebondissan t. 

Elles agraffent sOrement et se detachent aise- 
m e n t . 

Faites en laiton; couleur durable; a l'epreuve 
de la rouille; inchangeables au bianchissage et 
ne ternissant pas. 

Pas de bords coupants qui deteriorent l'etoffe 
ou tranchant le HI. 
Fortes et durables. 

Ces pressions etant les plus plates qui se fas- 
sent, elles se recommandent d'ellcs- memes a 
l'elite du commerce par leur elegance. 
Faites dans les cinq grandeurs courantes — en 
noir et en blanc. 



EMPAQUETAGE REGULIER : en boites de 12 cartes. 
12 boites dans un carton. 

CABINETS ASSORTIS : 

Cabinet A, 2 grosses de grosses 
Cabinet B, 1 grosse de grosse. 

The Canadian Fasteners Limited 

HAMILTON (Canada) 




Section Tissus et Nouveautes. 



54 



LE PRIX COURANT, vendrcdi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 





TRADE 



MARK 



Les Commandes de 
Guerre doivent 
avoir la pre- 
ference 



Nous voulons faire tout ce qui est en notre pou- 
voir pour repondre aux besoins de nos clients. 
L'avenir de notre entreprise exige que nous main- 
tenions nos relations avec le commerce, en conser- 
vant la qualite de premier ordre de nos marchan- 
dises et notre reputation de livraison rapide et de 
service efficace. 

Mais la guerre passe avant tout. Les commandes 
du Gouvernement sont quelque chose de plus que 
des commandes au sens general du mot. Ce sont des 
ordres,et tout citoyen digue de ce nom doit y obeir 
sans discussion ni faux-fuyant. Une petite por- 
tion seulement de notre production sera disponible 
pour les affaires domestiques, et nous demandons 
a nos clients, dans leur propre interet, aussi bien 
que dans celui du Gouvernement, de donner leurs 
commandes pour 1919, le plus tot possible. Cela 
nous permettra de nous adapter aux conditions, 
autant que faire se peut, et de faire tout en notre 
pouvoir pour rencontrer les exigences du Com- 
merce Canadien. 

Veuillez etre assez aimable de donner sans retard 
vos commandes a votre marchand de gros. 



Zimmerman Manufacturing Co., Limited 



Hamilton, Canada 



Section Tissus et Nouveautes. 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



55 



SAVOIR S'HABILLER 



L 'elegance veritable ne consiste pas a porter de tres 
jolies choses, mais surtout harmoniser sa toilette aux 
circonstances, au temps, et surtout a sa personne. 

II semblerait vraiment tout naturel de se preoccu- 
per, surtout quand on choisit une robe ou un chapeau, 
du genre qui sied a votre teint, a votre visage, anx pro- 
portions de votre taille. C'est cependant ce que ne com- 
prennent pas nombre de personnes. Que de fois nous 
avons entendu une personne dire: "La robe de Mme 
X... me plait infiniment; je vais m'en faire faire une 
semblable." Or, Mme X... etait petite et mince, blon- 
de au teint delicatement rose, tandis que la personne 
qui parlait etait tres grande et tres forte, avec un vi- 
sage pale qu'encadraient de lourds bandeaux noirs. 

Toutes deux avaient leur charme et leur beaute. 
Mais il est manifestement evident que ce qui allait 
fort bien a Tune ne devait nullement aller a l'autre. 

Ce talent de choisir parmi toutes les inventions de la 
mode les seules choses qui vous vont, est possede de 
bien des femmes. Mais il y en a beaucoup qui semblent 
l'ignorer; il doit etre Fobjet des efforts de toute per- 
sonne desireuse de parvenir a la veritable elegance. II 
demande une etude "sincere" de ce qu'on est. Pas 
n'est besoin de crier sur les toits que Ton constate que 
Ton est un peu courte de taille, ou que Ton a le cou le- 
gerement trop long ou trop maigre, ou que les bras sont 
un peu forts proportionnes au buste, etc., mais il faut 
le savoir et le reconnaitre" surtout en choisissant et en 
essayant une toilette. II faut se dire qu'on gagnera 
tout a ne pas porter une -mode qui mettrait en valeur 
"vos defauts." 



S'il est necessaire d 'adapter sa toilette a sa propre 
personne ,il est indispensable de l'harmoniser au temps 
et aux circonstances. La mode s'estun peu jouee de ces 
considerations depuis quelques annees, et nous avons 
eu les chemisettes de dentelles transparentes en plein 
hiver, les robes collantes excluant tout jupon au milieu 
des frimas et des pluies. 

•Par contre, les cols se haussent, les manches s'allon- 
gent, les boas de tulle ou de plume font leur apparition 
avec les chaleurs; cela est un peu fou et doit etre evite. 

Adapter sa toilette aux circonstances! Voila encore 
un talent veritable. Nous ne connaissons rien de plus 
lamentable que la vue d'une femme qui "use" une ro- 
be jadis elegante, aujourd'hui fanee et quelquefois de- 
chiree ! Et celle qui des le matin sortira toute paree 
pour faire quelques courses d'utilite est aussi ridicule. 
II vaut cent fois mieux etre trop simple, pourvu qu'on 
reste soignee. » 

La veritable femme distinguee ne se fait pas remar- 
quer dans la rue ; elle sait choisir sa mise et tout sur 
elle est harmonie et charme. 

Nous n'ignorons pas qu'il est quelque fois difficile, 
surtout lorsqu'on a un budget modeste, d 'avoir une 
garde-robe complete et pouvant se preter a, toutes les 
circonstances de la vie. Pourtant on peut y arriver a, 
3ette epoque ou le tailleur joue un si grand role dans 
la toilette feminine. Une robe, bien choisie, peut se 
preter a, tout ; seulement, dans ce cas, il ne faut pas se 
laisser tenter par dos couleurs trop speciales. ni par des 
formes trop marquantes. II est evident que si vous 
avez un tailleur en serge mauve a jaquette tres bizarre 
vous ne ferez pas de lui la toilette presque unique de 
votre garde-robe. 



faux-cols 
Arrow 

de forme ajustable 



w 




CONTOUR 



CE FAUX-COL ARROW DE FORME 
AJUSTABLE POSSEDE AUSSI LA 
FORME CURVILIGNE SUR LE DES- 
SUS ET LA BANDE— IL S'AJUSTE 
PARFAITEMENT BIEN. 



CLUETT, PEABODY & CO. INC. 
MONTREAL 



La Reduction du Stock 



et 



L'assortiment Complet de Pointures 

signifient 

des Dollars et des Cents pour vous 
En achetant la Casquette 3 dans 1 




Trois Pointures dans Une 

Cela peut se realiser 

Ecrivez aujourd'hui pour echanlillons 

THE COOPER CAP CO. 

Immeuble Cooper - TORONTO (Ont 



Section Tissus et Nouveautes. 



56 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



PRIX ELEVE DES FOURRURES 



Hausse enorme du prix de la main-d'oeuvre et des 
peaux 

On a suppose pendant longtemps an Canada que les 
fourrures etait une necessite plutot qu'un luxe. Les 
longs et rigoureux hirers en encourag'eaient 1 'usage; 
elles n'ont commence a se faire raves que depuis quel- 
(|iies annees. La prosperite generale a, regne au Ca- 
nada, et les habitants out eu l'avantage de se procurer 
de la pelleterie un peu partout. En depit de 1 'aug- 
mentation des prix, eette prosperite anormale, dont 
jouissent les Canadiens en temps de guerre, a permis a, 
une grande partie de la population de maintenir et 
nii'nii' d'elever le niveau de leurs necessities. 

Mais la ligne de demarcation entre le luxe et les cho- 
si --• necessaires n'est pas toujours clairement tracee, et 
le? fluctuations du marche servent souvent de regie a. 
la determination de ce qui constitue reellement une ne- 
cessite on un luxe. Les prix des fourrures out cons- 
tamment augmente duranl les deux dernieres decades. 
On a remplace par des snbstitnts plnsienrs des fourru- 
res de prix, qui etaient devenues I 'apanage de la classe 
pour laquelle 1 'argent n'etait qu'une affaire secondai- 
re. Toutefois les fourrures. y compris meme les snhs- 
tiruts, out fait une course ascendante. et les marchands 



sont sous l'impression que l'ascension se continuera. 
On en cherche la cause dans l'embargo, dont a ete trap- 
py l'importation de plusieurs pays, et dans le depeuple- 
ment des rangs des chasseurs et trappeurs americains 
et canadiens par les demandes de forces vives pour la 
guerre. 

On a ecoule a la vente industrielle de fourrure verte 
a New York, maintenant le plus grand marche d'Ame- 
riqne, une quantite de fourrure qui a rapporte pins de 
$4,000,000. (''est le plus haut chiffre que l'on ait en- 
registre en cette ville. Dame la mode a reiissi a mode- 
rer la gambade d'un certain nombre ; mais plusieurs 
autres out grimpe par sauts et par bonds. Ainsi, les 
peaux de loup du nord out monte de 140 pour cent pen- 
dant la saison, et celles de ces carnassiers de l'ouest de 
90 pour cent. La rarete des peaux de renards est une 
des prineipales causes de la hausse. Les peaux de rat8 
musques accusent une augmentation de 120 pour cent 
et celles des castors de 105 pour cent. Si Ton fait ex- 
ception des ratons, dont la hausse a ete de 15 pour cent. 
les prix out monte de 30 a 1-40 pour cent. 

Ces augmentations s'appliquent aux fourrures verteB 
seulement. Si l'on y ajoute les frais de preparation et 
ceux de teinture. etc.. plusieurs personnes se demande- 
ront s'il vant la peine de sacrifier de si fortes sommes 
d 'argent pour se payer ce qui. apres tout n'est qu 'ini 
article de luxe. 



5 



v m m 



PURITAN 



AURORA 



COLUMBIA 



PILGRIM 



ECLIPSE 



SHAMROCK 



VIGILANT 



AMERICA 



MAYFLOWER 



MERIT 



AVIS AU COMMERCE 

DE GROS ET DE DETAIL 



M. le Mar,,.aiid, 

Avez-vous Jamais compare les Faux-Cols "ARLINGTON" avec 
toutes les autres sortes que vous pouvez avoir en magasin. au point de 
vue: 

1 — Du poids des materiaux. 
2 — De la resistance des boutonnleres. 
3 — De la symetrie du faux-col. 
4 — De l'espace pour l'ajustement de la cravate. 
5 — L'espect general. 

6 — La satisfaction que vous procurez a vos clients? 
Nous avons la Marque CHALLENGE a $2.00 la douzaine. 
RUBBER a $1.90 

PYRALIN a $1.75 

Tnus faits do materiaux plus lourds de 33 1 -2K que toutes les spe- 
ciality qu'on vous offre. Examinez et voyez qui vous (ionne la plus 
haute valour pour votre client, avani d'acheter un autre article que les 
"FAUX-COLS ARLINGTON" 

THE ARLINGTON COMPANY OP CANADA UMITED 

76 rue Bay TORONTO, (Ont.) 

Snccursale de Montreal: Batisse Read ■ 

45 rue Saint- Alexandre 
Succursale de Winnipeg. Batisse Travellers 1 ' 

rue Bannatyne 



MAGIC 



DEFENDER 



BUSTER 



PRISC1LLA 



ATALA.NTA 



GALATEA 



1 



WINSOME 



ROMAN 



SAPPHO 



m & m w 



I IVOMA 



Section Tissue ■ Vuiveuntes, 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



57 



Ouate en Paquets 



a 



Victory" 
"North Star" 
"Crescent" 
"Pearl" 

Ces quatre qualites sont certai- 
nement les meilleures qu'on puis- 
se obtenir pour le prix. Elles 
sont manufacturees avee des ma- 
tieres de premiere qualite soi- 
gneusement ehoisies. 

Commandez-en a votre fournisseur. 



RUGS et CARPETTES 

La Brinton Carpet Company, Limited, manufac- 
ture des rugs et carpettes "Wilton, Axminster et 
Bruxelles de haute qualite. 

BRINTON CARPET Co., Limited 

Manufacture 1 Peterborough, (Ont.). 

Bureaux de vente: 

63 rue Bay, Toronto. 

563 rue Sainte- Catherine Ouest, Montreal. 

MARCHANDS de TAPIS 

decoupez le coupon ci-dessous et adressez-nous-le 
par poste : — 



BRINTON CARPET Co., Limited 

563 Ste-Catherine Ouest, Montreal 

Veuillez s'il vous plait m'adresser gratis, votre 
catalogue en eouleurs pour rugs et Garp.ettes. 

Nom * Adresse 



FORTE DEMANDE POUR LES DEUX 

La saison des Bourrures pour Col- 
liers de chevaux est arrive*. Les 
proprietaires de chevaux prenntnt 
de grandes precautions, car les 
chevaux ont trop de valeur pour 
qu'on les neglige. 

Les Bourrures a Collier Marque Tapat- 
co sont d'une grande durabilitl et 
ont des caracteVistiques exclusives 
brevet&esqui constituent unegran- 
de amelioration sur les bourrures 
ordinaires de fatigue. 

Donnez a vos clients le mieux que 
puissent procurer I'argent et I expe- 
rience en leur offranl les colliers de 
chevaux marque Tapatco. 

Les Gants de 
Coton 

sont en grande aemande a cette 
epoque de l'annee et surtout cette 
annee vu l'entrain avec lequel les 
gens entrent dans la grande cam- 
Elles sont de couleur Brune ou Blanche ou pagne de Production. 
Vieil or Massif avec bord en feutre rouge. 

Largeurs : 10", 11" ou 12" et dimensions Les gants de coton Tapatco obtien- 
de 18" a 25". nent invariablement les ventes — 

leur qualite est de con- 
fiance, leur apparence 
nette et ils durent long- 
temps. Mettez en evi- 
dence la marque Tapat- 
co et obtenez im me- 
dia tement un bon be- 
nefice et une clientele 
pour I'avenir. 



The 
American Pad 

Fails avec poignels et ganlelet tricoles ou a bande, pe- Ar Textile f O 

santeur legere, moyenne ou elevee. Gants et milaines VU. 
Jersey de couleur Oxford, Tan et Ardoise. Nous fabri- 

quons aussi un gant avec interieur encuir "leatherette" CHATHAM (ONT.) 
qui triompbe partout. 





ENVOYEZ EN TEMPS 

Vos commandes pour 
I'Automne 

EN FAIT DE 

FORMES etBUSTES 
D'ETALAGE 

DALE WAX FIGURE 
CO., LIMITED, 

TORONTO 

La plus importante 

maison de Fixtures 

d'Etalage 

MANUFACTURERS 

de Bustes de Cire de 

haute qualite, de 
^Formes et Fixtures 
d'Etalage. 

Tout ce qu'il est possible d'imaginer pour 
le meilleur etalage des marchandises 

a Montreal : J. BOG AT 
150 RUE BLEURY 




Section Tissus et Nouveautes. 



58 



LB PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 




INC0RP0REE 1855 




LA BANQUE MOLSON 



Capital Verse - $4,000,000 

Reserve - - - $4,800,000 

Siege Social, Montreal 

97 Succursales dans les principales villes 
du Canada 

Edward C. Pratt, gerant general 



lii ijTrnT T-YTTTTrTiTrTrrr rn-n^T T mTni iri iMn i TjriT iiiMiiiiiii'TTiriiiL 1 



LA BANQUE NATIONALE 

FONDIE EN 1860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserve* 2,100,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Paris, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rembour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unis et au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURIERS 
ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLE3 D'ACIER jusqu'a 48 pouces de large, 
RAILS en "T" da 12, 18, 28 et 40 livres a la verge, 
ECLISSES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIALITE 

Mines de Fer--Wabana, Terreneuve. --Mines de charbon. 
Hauts-Fourneaux, Fours a Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminoirs, Forges et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



SAV0IR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GR0S AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



BANQUE PROVINCiALE 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE $2,000,000 

CAPITAL PAYE ET SURPLUS (au 31 dec. 1Q17) 1.750.000 

ACTIF TOTAL: au-dela de . ., $21,600,000 

82 Succursales dans les Provinces du Quebec, de I'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D'ADMINISTRATION: 
President: Honorable Sir H. LAPORTE, C. P., de la maison Laporte 
Martin limitee, administrateur d u Credit foncier franco- 
canadien. 
Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 
Vice-President: TANCREDE BIENVENU. administrateur Lake 

of the Woods Milling Co., limited. 
M. G-M BOSWORTH, vice-president "Canadian Pacific Rail- 
way Co." 
Honorable NEMESE GARNEAU, C. L., ex-ministre de 1' agricul- 
ture, president de la Cie de Pulpe de Chicoutimi. 
M. L-J-O BEAUCHEMIN, de la Librairie Beauchemin limitee. 
M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier franco- 
canadien 



BUREAU DE CONTROLE 

(Com missaires-censeurs) 

President: l'hon. sir ALEXANDRE LACOSTE, C.R., ex-juge en 

chef de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE, vice-president du 

Credit foncier Iranco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dans 
le gouvernement de Quebec. 

BUREAU-CHEF 
Directeur-general, M. TANCREDE BIENVENU. 
Secretaire. M.J.-A TURCOT Inspecteur en Chef 



Chef Departement de Credit, 
M. C.-A. ROY 



Inspecteur, 
M. 



M.-M. LAROSE, 
ALEX. BOYER 



BANQUE D'HOCHELAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve 7,700,000 

Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J.-A. Vaillancourt, president; 

l'hon. F.-L. Beique, vice-prisident ; 
A. Turcotte, E.-H. Lemay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A.-A. Larocque et A.-W. Bon 

Beaudry Leman, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL : MONTREAL (112 rue St- Jacques) 

Bureau Principal: 95 rue St-Jacques 
F.-Q. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartders 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un compte k la Banque sur lequel est 
paye deux fois par annee un interit au 
taux de 3% Tan. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CIR- 
CULAIRES et MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, aehete 
des traites sur les pays etrangere, vend des cke- 
ques et fait des PAIEMENTS TBLIGEAPHI- 
QUHS sur les principales villes du monde ; prend 
un soin special des encaissements qui lui eoat 
confies, et fait remise promptemeut au plus bas 
taux de change. 






Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



59 



mm ++++++*++ *+* ++++4+++++++ 4 



FINANCES 



! 



+6++^*+++^^+*^*+^^++^+*++^*++++++*++++++++*+++++++****+^^ 



LA JOURNEE FINANCIERE 



Montreal, 24 juillet 1918. 

Si Foch parvient a exercer sur l'ennemi une pression 
qui brise sa resistance grandissante, e'en est fait de 
lui. Ayant une fois tourne les talons, il n'hesitera pas 
a f oncer tete baissee, mais sur 1'Allemagne cette fois. 
Les Allemands raanquent de courage dans le malheur, le 
plus grand de tous. II n'auront pas le ressort qui a 
fait se dresser farouche, le soldat fran§ais sur la Mar- 
ue, apres la retraite de Charleroi. L'Histoire enseigne 
que les Germains envahisseurs sont toujours rentres 
chez eux plus vite qu'ils n'en etaient sortis. II est pro- 
bable qu 'apres avoir connu le Teuton arrogant, nous le 
connaitrons d'une platitude abjecte. 

Ce sont la des hypotheses et des espoirs, hypotheses 
probables, espoirs certains si Ton veut, mais dont la 
date de realiation demeure incertaine. La realite de 
l'heure presente est autre, les perspectives de celle de 
demain sont differentes. A la reunion du Congres, le 
secretaire de la guerre deposera un pro jet de loi qui 
permettra de porter a plus de cinq millions d'hommes 
les effectifs de l'armee. Ce chiffre n'a rien d'exagere, 
puisque pour etre equivalente a la militarisation de la 
France, celle des Etats-Unis devrait mettre sur pied une 
armee de quinze millions. Et encore n 'ayant pas subi 
chez eux quatre ans de guerre, l'effort des Americains 



serait moins dur que celui des Fran§ais. Pour peu que 
la guerre se developpe et se prolonge, ce chiffre de 
cinq millions sera depasse. D'ou il suit, que les cin- 
quante milliards dont la depense etait hier prevue apres 
deux ans de guerre, sera, elle aussi, largement depas- 
see. 

La main-mise de PEtat sur le reseau ferre, equivaut 
a la socialisation de dix-sept milliards. C'est aujour- 
d'hui la socialisation des fils sur lesquels court la 
pensee ecrite ou parlee. A qui le tour demain? L'ef- 
fort du pays grandit, il envoie cent mille hommes par 
semaine en France et trois tonnes, en moyenne, de ma- 
teriel par homme. II en resulte que la place manque 
sur les bateaux et que les exportations diminuent. Les 
bateaux reviennent sans prendre le temps de charger et 
les importations s'evanouissent. II suffit de consulter 
les statistiques pour se faire une certitude que depuis 
qu'ils font la guerre les Americains vendent moins a 
ceux qui la font et depensent davantage, d'ou appau- 
vrissement. 

Tandis que les braves sont en France s'y battent et y 
meurent, les autres, ceux qui restent, donnent libre 
cours et sans danger a leurs appetits. lis font greve et 
tendent a. paralyser l'effort economique du pays. Tel- 
les sont quelques-unes des forces qui tendent a immo- 
biliser le marche, a neutraliser les forces de hausse, qui 
grandissent. 

H. M. CONNOLLY & CO. 



Table Alphabetique des Annonces 



American Pad & Tex- 
tile 57 

Ames Holden 29 

Anchor Cap 4 

Acme Glove Works 

Ltd Couverture 

Arlington 56 

Assurance Mont-Royal 60 

Baker & Co. (Walker) . 8 
Banque d'Hochelaga . . 58 
Banque Nationale ... 58 

Banque Molson 58 

Banque Provinciale . . 58 

Beveridge Paper 7 

Brinton Carpet Co., 

Ltd 57 

Brodeur, A 8 

Brodie & Harvie .... 8 

Canada Life Assurance 
Co 60 

Canadian Consolidated 
Rubber 26 

Canadian Fairbanks- 
Morse 19-20 

Canadian Fasteners, 
Ltd. , 53 

Canadian Milk Products 9 

Charbonneau, Limitee . 5 



Chipman-Holton .... 53 

Chaput & Fils 5 

Church & Dwight .... 4 

City Ice 8 

Cie d 'Assurance Mutuel- 

le du Commerce ... 60 
Cie J. A. & M. Cote . . 39 

Clark, Wm 8 

Cluett, Peabody 55 

Connors Bros 10 

Cooper Cap 55 

Couillard, Auguste ... 60 

Dale Wax Figures ... 57 
Daoust, Lalonde & Cie 30 

Desmarteau, A 17 

Dionne's Sausage .... 8 
Dominion Textile .... 

Couverture 

Dom. Canners (Ltd) . .3 
Dowswell, Lees & Co., 

Ltd 25 

Dominion Wadding . . .57 
Dunlop Tire & Rubber 

Co 38 

DuPont de Nemours . . 40 

Eddy, E. B. & Co 7 

Esinhart & Evans .... 60 



Fairbanks, N. K 6 

Fontaine, Henri 60 

Fortier, Joseph 60 

Gagnon & L'Heureux . 60 

Garland 45 

Garand, Terroux & Cie 60 

Gillett 10 

Gonthier & Midgley . . 60 

Greenshields 42 

Gutta Percha Rubber 
Co 32 

Imperial Oil Limited . . 

Couverture 

Imperial Tobacco .... 11 

Jonas & Cie, H 

Couverture interieure 2 

Kingston Hosiery .... 49 

La Prevoyance 60 

Leslie & Co., A. C. ... 21 
Liverpool-Manitoba . . 60 

MacDonald, John & Cie 47 
Manufacture de Hardes 
de Victoriaville. ... 51 

Martin, P. P 50 

Mathieu (Cie J.-L.) . . .8 



McArthur, A 21 

McCaskey System ... 7 
Maxwells Limited ... 23 
Montbriand, L. R. . . . 60 
Montreal Biscuit .... 17 

Nova Scotia Steel Co. . 58 
Nugget Polish 35 

Office Specialties ... 46 

Paquet et Bonnier ... 60 
Poulin, P. & Cie .... 8 
Pink, Thos ..24 

Racine 48 

Ramsay & Cie 21 

Remington Arms .... 18 
Robinson James .... 36 

Schofield 46 

Stauntons, Ltd 23 

Steel of Canada .... 22 
Sun Life of Canada . 60 

United Shoe 34 

Victoriaville Furniture 
Co. . . 41 

Western Ass. Co. ... 60 
Wisintainer & Fils . . 23 
Zimmerman, Mfg. Co. 54 



60 



LB PRTX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 30 



ASSURANCES 



Automobiles 



Assurance 
couvrant 
contrc 



L'incendie, 1'Explosion, Ie Vol, 
le Transport, la Responsa- 
bilite Publique, la Colli- 
sion, les Dommages 
Materiels a 
autrui. 

VI£,BRISDEGLACES, 

Accidents, Maladies, Vol, 

Attelages, 

Responsabilite de Patrons 

et Publique, 

Garantie de Contrats, 

Cautionnements Judiciaires, 

Fidelite des Employes. 

LAPREVOYANCE, 

189 rue St-Jacques, Montreal 

J. C. Gagne, L. B. LeBlanc, 

Directeur-Gerant. Assistant -Gerant 

Tel. Main 1G26 



$5,000 



protection pour votre maison 
+ plus + 

$50 par mois 

d'indemnite pour vous-meme 
NOTRE NOUVELLE 

POLICE D'INDEMNITE 
SPECIALE 

ne laisse rien au hasard 



Demandez-nous des renseignements 



CANADA LIFE ASSURANCE 

COMPANY 

Bureau principal, - TORONTO 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Aaaurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE OF THE WOODS 
39 rua S.-Szcremant 

Telephone Main 653 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contra l'incendie 

Actif $1,025,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . .$69,660.00 
— Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.-Hyacinthe 




Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester ouest 
et I'avenue Union, MONTREAL 

DIRECTURS: 
J. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gerant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; IJ. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoate, Wm. Mol- 
son Macpherson, J.-C. Rim- 
mer. Sir Frederic Williams- 
Taylor, L.L.D., J.D. Simpson, 
Sous-Secret. 



Maison fondee en 1870 

AUGUSTE COUILLARD 

IMPORTATEUR DE 
Ferronnerie et Quincaillerie, Verres 

a Vitres, Peinture, etc. 
Specialite: PoSles de toutes sortes 

Noa 232 a 239 rue S.-Paul 
Ventes 12 el 14 S.-Amable MONTREAL 



La maison n'a pas de commis-voyageurs 
et fait benefieier ses clients de cette econo- 
mic Attention toute speciale aux com- 
mandes par la malle. Messieurs les mar- 
cliands de la campagne seront toujours 
servis au plus bas prix du marche. 



GAGN0N & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICBNCIES 
(CHARTERED ACCOUNTANTS) 
Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque da Quebec 
11 Place d'Armes, MONTREAL 
Telephone Bell Main 4912. 
P. -A. GAGNON, C.A. 

J. -ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



GEO. GONTHIER H.-E. MIDGLEY 
Licencie Inst. Comptable.Comptable Incorpore 

GONTHIER & MIDGLEY 

Comptablea et Audlteurs 
U. RUE S.-FRANCOIS-XAVIER - MONTREAL 
Telei hone MAIN 2701- 9 
ssetelegraphique - "GONTHLEY" 



Main 7089 

PAQUET & BONNIER 

Comptables Liquidateurs, Audi- 
teurs, Prets d'argent, Collection 

Chambre 501 
120 St Jacques MONTREAi 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S. -Andre, Montreal. 



Solide Progres 

Des methodes d'affaires moder- 
nes, soutenues par un record, in- 
interrompu de traitements equi- 
tables a 1'figard de ses deten- 
teurs de polices, ont acquis a la 
Sun Life of Canada un progres 
prGnomenal. 

Les assurances en force ont plus 
que double dans les sept dernle- 
res annges et ont plus que triple 
dans les onze derniefes annees. 
Aujourd'hui, elles dGpassent de 
loin celles de toute compagnie 
canadienne d'assurance-vie. 




SUN LI 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee an 1851 

ACTIF, au-dela de . . . $3,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.). 

W R. BROCK, President 

W. B. MEIKLE 

Vice-president at gerant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 

Succursale da Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant 



Assurance Mont-Royal 

Compagnie Independante (Incendic 
17 rue S.-Jaan, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainvllle, President 

P. J. IVrrin et J. R. Macdonald, 

g£rants conjoints. 



JOSEPH FORTIER 
Fabricant-Papetier 

Atelier de reliure, reliure typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabllite. Formulas 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 
(Angle de I. rue S.-Pierre), MONTREAL 



(Vi jo Victoria Hotel 

H. FONTAINE. Proprletalre 

QUEBEC 

L'HOtel des Commis-V'oyageurs. 

Plan, American. Taux, a partir de $2.00 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banqulera et Courtiers 
48 rue Notre-DameOuest Montrea 



Vol. XXXI— No 30 



LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 





















331% de Profit 
ou plus, dans 
chaque bidon 
de Polarine 

ET nulle autre huile ne se vend aussi 
bien, parce que Polarine est: — 

— annoncee largement dans toutes 
les parties du Canada. 









w 9, 



-en constante demande par 
automobilistes de partout. 



les 



-la sorte d'huilejqui donne satis- 
faction au client et qui le fait 
revenir pour de nouveaux achats. 




H 



If 



w 

H 



'Wk Wb % 



w.m.mmmm.m.mm.mmm.mmm. 



Notre campagne de publicite sera continuee dans toute son intensite ' pendant 
l'an prochain. Les bornes-enseignes, les magazines, les journaux et les revues 
fermieres — tout contribuera a augmenter la demande pour Polarine. 

Vous pouvez faire de l'argent sur cette demande avec les enseignes et les bro- 
chures dont nous sommes prets a vous appro visionner. 

Vous verrez que Polarine est un des produits qui procure les plus gros profits, 
que vous puissiez tenir. II y a pour vous un profit de 33^- pour 100 ou plus sur 
toutes les ventes et votre ecoulement de stock sera rapide. 

Polarine amenera a votre magasin les proprietaries d'auto qui sont des gens qui 
depensent beaucoup d'argent et qui constituent la classe de clientele la plus 
avantageuse pour vous. 

Polarine est fournie en bidons bouches de facon attrayante, d'une capacite d'un 
gallon et de quatre gallons en tonnelets d'acier de Yl\ gallons, en barils et 
demi-barils. II y a aussi une grandeur speciale d'un demi-gallon pour les Autos 
Ford. Elle est faite en deux sortes — Polarine et Polarine Epaisse. 

Ecrivez-nous a: 56 rue Church, Toronto, pour plus am pies informations 
et pour connaitre notre proposition au marchand. Demandez-nous no- 
tre nouveau livre sur la' Polarine pour la Lubrification de P Automobile. 



1 

b 






w, 
w 



m 

mm 

m 



IMPERIAL OIL LIMITED 

Manufactories e+ vendeurs des HUiLES aMOTEURS eifiRAISSES POLARINE 
Vendeurs au Canada des huiles Garyoy/e Mobi/oi/s 

SUCCURSALES DANS TOUTES LES VILLES 






LE PRIX COURANT, vendredi 26 juillet 1918 



Vol. XXXI— No 34 



TISSUS de COTON 

:-: GARANTIS :-: 

CONVENIR AUX BESOINS 
.-. .. CANADIENS .'. .*. 



Tissus imprimes en Coton, Cre- 
pes, Galatea, Toiles pour Che- 
mises, Toiles pour pantalons, 
Scrams, Coutils, Couvertures, 
Pique, Couvre-lits, Draps, Taies 
d'oreillers en coton, Batistes, 
Toile pour peintres, Cotons 
blancs et gris, Serviettes de toi- 
lette et Toiles pour essuie- 
mains, Sacs, Fils et Ficelles. 



Dominion Textile Co. 

LIMITED 













ni 



en 1887 



MONTREAL, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No. ai 



AVEZ-VOUS CETTE ETAGERE ? 




\ 



UNE COMMANDE DE Z5 CAISSES FAITE 
PAR UN NOUVEAU CLIENT LUI DONNE 
DROIT GRATUITEMENT A CETTE ETAGE- 
RE. 



PAR CES TEMPS DE GRANDE CHALEUH 



LES 



Boissons Douces 



DE 

"J. Christin & Cie, Limitee" 

sont sur toutes les tables 

En etes-vous approvisionne? 

Voila 63 ans que cette marque deraffraichissements estimplantee 
sur le marche, et ses ventes vont en augmentant d'annee en 
annee. 

i\uicurd'tui plus que jairais ces boissons favorites sont 
demandees dans tous les magasins. 

II importe dene que vous en ayez un bon stock. 

Si vous ne pouvez vous les procurer chez votre epicier 
veuillez nous telephoner EST 1595. 

Commandez-en aujourd'hui 

J. Christin & Cie., Limitee 

MAISON FONDSE EN 1855 

21 Rue Ste-Julie, MONTREAL 




LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 






I 



Par ces Temps de 

Grande Chaleur 

que nous trav'ersons il ri'y a rien de meilleur pour se rafraichir que la limonade. Mais les citrons etant 
rares et chers les consommateurs recherehent avee raison les poudres a limonade. Aucune de celles-ei, 
surement, ne rant la celebre 

Poudre Messina 



grace a laquelle, en un 
breuvage a tres peu 
de frais. 

La Poudre Messi- 
na est la meilleure 
qui existe pour faire 
la Limonade. 

Elle est sur le mar- 
che depuis 43 ans. 
La recette pour faire 
une bonne limonade 
a l'aide de c e 1 1 e 
poudre est tres sim- 
ple : On en fait dis- 
soudre une a. deux 
cuillerees a the dans 



clin-d'oeil, on peut 




LEMONADE POWDER 



t 




preparer un excellent 
un verre d'eau. — On 
fait un demi-gallon 
de Limonade avec 
une seule boite. — 
Toutes les menageres 
demandent la Pou- 
dre Messina. 



Pendant les cha- 
leurs l'appetit de- 
mande a etre aiguise. 
Rien n'est meilleur 
que la 



SAUCE WORCESTERSHIRE "PERFECTION" 

DE JONAS 

pour donner du piquant a tous les mets. Cette sauce, absolument 
pure, ne contient que ce qu'il y a de meilleur en fait d'epices. Elle 
est sans rivale pour l'assaisonnement de la viande, du poisson, de la 
soupe, de la salade, etc. 

Les epiciers ont interet a F avoir 
en stock, 

car toute personne qui en a goute une fois en redemande. 
SEULS FABRIC ANTS: 

Henri Jonas & Cie 

MAISON FONDEE EN 1870 

173-177 rue Saint Paul Quest, Montreal 





mxxxxxzixxxxxxnixxi 
THE PERFECTION 

fORCESTER 



*WAST, MEAT, CHOPS, STBlU 

WH, CURRIES, -SOUPS, SH*ft*j 

> a ABSOLUTELY PURE, contain** 
JBKST SPICES, possessing a pecalitfP* 
*t»bt found in sny other SAUCk 

SOLE MANUFACTURER* 

HENRI JONAS 

MONTREAL, 




Vol. XXXI— No 31 



TjE PRTX COURANT, vendredi 2 aofit 1918 



La ChoUCrOUte est Hollandai 



aise 



non pas Allemande! 



Si certains de vos clients se font un scrupule 
de manger de la Choucroute pour des raisons 
patriotiques, faites-leur connaitre la depeche 
suivante de Washington: — 

Washington, 30 Mai. La Choucroute peut 
etre mangee sans deloyaute. L' Administra- 
tion des Vivres explique aujourd'hui que ce 
mets est d'origine plutot Hollandaise qu' Alle- 
mande et que ceux qui en font un usage cou- 
rant rendent un service patriotique en stimu- 
lant une plus grande consommation du choux, 
permettant ainsi d'economiser les cereales 
dont on a besoin a l'etranger. M 

La Choucroute 

Marques "Simcoe" et "Dominion" 

est de la plus haute qualite. Sa saveur deli- 
cieuse plait a tous les gouts. Commandez-en 
un approvisionnement, mais commandez-le 
rapidement, car Tapprovisionnement estlimi- 
te. Telegraphiez votre commande aujour- 
d'hui, a nos frais. 



Dominion Canners 

Limited 

HAMILTON, CANADA 




*'Le Sceau de la Qualite" 



LE PRIX OOURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



PRIX COURANT 

Dans la liste qui suit sont comprises uniquement les marques speciales de marchandises dont les maisons, indiquees en ca- 
racteres noirs ont l'agence ou la representation directe au Canada ou que ces maisons manufacturent elles-memes. Les prix 
indiques le sont d'apres les derniers renseignements fournis par les agents, representanta ou manufacturiers eux-memes. 

WAI TER BAKER & CO., LTD BRODIE & HARVIE, LIMITED 



Chocolat Premium, pain3 de % 
livre et de Y* livre, bolte de 12 

livres, par livre °- 37 

Breakfast Cocoa, 
boltes de 1-5, 
hk, %. 1 et 5 

livres °- 41 

Chocolat snore, 
Caracas, V*. et 
y s de lv., bol- 
tes de 6 liv. . ..0.3a 
Caracas Tablets 
Cartons de 6c, 
40 cartons par 
bolte, la botte ..1.45 
Caracas Tablets, 
cartons de 5c, 
20 cartons par 
botte, 1 bolte . . #.75 
Caracas Assortis 
33 paquets par 
bolte, la bolte . 1.3t 

Chocolat sucre, "Diamond", pain 
de 1-16 de livre, boites de 6 li- 
vres, la livre 0.26 

Chocolat sucr6 Cinquieme, pains de 
1-5 de livre, boites d« 6 livres, 
la livre 0.25 

Cacao Falcon (pour soda chaud et 
froid) boites de 1, 4 et 10 livres, 
la livre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




REGISTERED 
TRADE-MARK 



Farines preparees de Brodie. La doz. 
"XXX" (Etiquette rouge) paquets 

de 3 livres 2.85 

Paquets de 6 livres 5.60 

Superb, paquets de 3 livres 2.75 

Paquets de 6 livres 5.40 

Crescent, paquets de 3 livres . . . . 2.80 

Paquets de 6 livres 5.50 

Buckwheat, paquets de 1% livres . 1.76 
— — — 3 livres. 

— — 6 livres. 
Griddle. Cake, paquets de 3 liv... 

Paquets de 5 livres 

Pancake, paquets de 1% livre . . . 
Avoine roulee Perfection, la dou- 

zaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de 1% livre. 

Les caisses contenant 12 paquets de 
6 livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
30 cents chaque. 

La pleine valeur est remboursee pour 
caisses retourn£es completes et en bon 
etat seulement. 

Pour les cartons contenant % dou- 
zaine de paquets de 6 livres, ou 1 dou- 
zane de paquets de 3 livres, pas de 
frais. 

Condition: argent comptant. 

HENRI JONAS & CIE 

Montreal. 

Pates Alimentairea "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" Manquant 

Vermicelle — — 

Sphaghetti — — 

Alphabets — — 



Nouilles — 

Coquiles — 

Petites Pates — 
Extrait s Oulinaires 



'Jonas" 



1 oz. Plates Triple 

2 oz. Carries — 
4 oz. — — 
8 oz. - — — 

16 oz. 

2 oz. 

2& oz. 



La 
Concentre 



Rondes Quintessences 



oz. 
oz. 
oz. 
oz. 

oz. 



doz. 
1.00 
2.34 
4.00 
7.60 
14.60 
2.41 
2.7« 
4<« 
l.M 
8.01 
8.00 



oz. 



2 
4 
8 
16 
2 
4 



5.00 

9.01 
1.26 
2.1E 
3.60 
7.20 



Carries Quintessences 

Carrees Quintessences, 

bouchons 6meri 

Carrees Quintessences, 

bouchons 6meri 

oz. Anchor Concentre 

oz. — — 

oz. — — 

oz. — — 

z. Golden Star "Double Force" 0.96 

i. — — — 1.76 

— — 8.25 

— — 6.71 
s Solubles 8.M 

— 1.75 

— 3.26 

— 6 76 

London 6.66 

0.95 

Extraits a la livre, de . . $1.25 a $4-00 

— au gallon, de 8.00 a 24.00 

Memes prix pour les extraits de ton* 
fruits. 



8 oz. 

16 oz. 

2 oz. 

4 oz. 

8 oz. 

16 oz. 

1 oz. 

2 oz. 



Recommandez le Soda "Cow 
Brand " a la Menagere 




que ce soit une menagere depuis nombre 
de lunes ou de quelques lunes seulement, 
elle appreciera la qualite flable absolue 
de ce fameux soda. II est pur, de grande 
force et est le grand favori des culsi- 
nieres partout. 

Emmagasinez-en — Votre marchand en gros en a 

CHURCH & DWIGHT 

LIMITED 

Manufacturiers 

MONTREAL 



faux-cols 
Arrow 

de forme ajustable 



ff 




CONTOUR 



CE FAUX-COL ARROW DE FORME 
AJUSTABLE POSSEDE A I SSI LA 
FORME CURVILIGNE SUR LE DES- 
SUS ET LA BAXDE— IL S'AJUSTE 
PARFAITEMENT BIEX. 



CLUETT, PEABODY & CO. INC. 
MONTREAL 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX ■ OOURANT, vendredi 2 aout 1918 




Systemes 



Montrez avec Orgueil 
votre Magasin a Huile 



pour l'emmagasinage 

de l'Huile et de 

la Gazoline 



Comparez le magasin a huile pauvre et sentant mauvais 
avec le magasin muni du Systeme Bowser pour l'emmaga- 
sinage de l'huile ou tout est proprete et ordre; c'est un en- 
droit ou vous aimez aller et ou vous ne craignez pas d'ln- 
troduire vos clients. 

Avec le Bowser, le magasin a huile n'est plus un endroit 
a eviter; les ventes d'huile augmentent et les besoins de vos 
clients sont rencontres rapidement et avec exactitude. 

Le Bowser conserve l'huile en condition parfaite; il ver- 
se exactement un gallon, un demi -gallon ou un quart de 
gallon d'un seul coup, direct ement dans le recipient du 
client. Pas de renversement a cote, pas d'egouttage, d'e- 
claboussure ou de perte. II est construit pour toute capa- 
city. 



BtfflKElfc S. F. BOWSER & CO., Inc. 



TORONTO (ONT.) 
et 507 BATISSE CORISTINE, MONTREAL (P.Q.) 



BUREAUX DE VENTES DANS 
TOUS LES CENTRES 



REPRESENTANTS 
PARTOUT 




LA POUDRE 



MIXTURE 

THE MOST PtRfECT 

i substitute tor kos 
v fsbmaiunc custards/ 
\ puddings and porX 

\CAKE MAKING / 



"n 



est celle que tout mar- 
chand devrait tenir, 
parce que c'est un suc- 
cedane des oeufs, qui 
est garanti pur et dont 
tous les ingredients 
sont absolument purs. 



[ 



T 



"ni linn 




est fabriquee confor- 
menient a la loi des 
"Aliments" Purs", et 
est aussi delicieuse que 
les oeufs, dans les ga- 
teaux, blanc-manges, etc., etc- Cette poudre est 
de moitie moins cher que les oeufs et produit les 
mimes resultats. 

Demandez-nous nos prix et conditions 
aux marchands. 

S. H. EWING & SONS 

98 RUE KING, MONTREAL (P.Q.) 

TELEPHONES, MAIN 65 
" 155 
" 7925 



Insistez pour avoir les 
Capsules Anchor 

C'est trop risquer que de laisser sur vos rayons des 
marchandises bouchees d'une fa$on incertaine. Les con- 
ditions presentes exigent que vous ecouliez votre stock 
le plus frequemment poasible dans le plus court espace 
de temps. 

Toute chose qui tend a faire naitre la confiance du con- 
sommateur pour les lignes que vous tenez merite une se- 
rieuse consideration. 

Les gens en sont arrives a reconnaitre que les marchan- 
dises bouchees avec les Capsules Anchor conservent tou- 
te la riche saveur et la qualite delicieuse que la fabricant 
y placa. 

II s'ensuit qu'une preference fortement marquee s'est 
manifestee dans tout le pays, a I'egard des Capsules An- 
chor. 

Les clients achetent plus de marchandises et plus sou- 
vent, lorsqu'ils savent qu'elles sont bouchees avec la ga- 
rantie de security que donnent les Capsules Anchor. 
Pourquoi permettre que, du fait de bouchages incertains 
des ventes plus importantes et de meilleures affaires 
soient ecartees de votre magasin. 

Votre marchand de gros peut vous approvisionner de 
toutes les marchandises que vous desirez tenir, bouchees 
avec les Capsules Anchor. 

INSISTEZ AUJOURD'HUI POUR AVOIR LES CAP- 
SULES ANCHOR. 

Anchor Cap & Closure Corporation 

OF CANADA. LIMITED 



MUNUFACTURE ET 
BUREAUX GENERAUX 




50 Chemin Dovercou' 
TORON : O (ON > . 



LE PRIX COURANT. vendredi 2 a out 1918 



MiJiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii 



Vol. XXXI— No 81 




Un regain de vigueur quand arrive la 
fatigue, un aliment pour les forts, la 
sante pour les malades, voila ce que 
contientchaquetassedeTh6du Japon. 
Purete naturelle et absence d 'adulte- 
ration, tels sont les reglements du 
Gouvernement Japonais. Buvez du 
The du Japon pour £tre stirs que votre 
the est pur. 



"Le the adoucit le caractere, 
eveille I'espri!, stimule Vor- 
14 ganisme." 



r. 



Les consommateurs de the les plus diffi- 
ciles apprecient enormement Tarome de- 
licat et la saveur exquise du The du 
Japon. 

Ce fait acquis et Tappui de notre publi- 
cite constante a Tadresse du Consomma- 
teur, creent une demande rapidement 
croissante en faveur de ce delicieux pro- 
duit de Tile ensoleillee du Japon. 

Beneficiez de la popularite du The du 
Japon en le mettant en vedette dans votre 
departement de the et en le recomman- 
dant a vos clientes et clients. 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX fOURANT. vendredi 2 aout 1918 



m 




Le Balai Daisy 

est le dernier perfectionnement du Balai 
de bonne fabrication. 

C'est l'assemblage de la meilleure 
matiere premiere pour un article de du- 
ree et accomplissant un bon ouvrage. 

$11.25 la douzaine, net 

Fret paye par lots de six douzaines. 

Commandez - nous directement ou 
adressez vos ordres a votre marchand 
de gros. 

NOUS GARANTISSONS SATISFACTION 

The 

Parker Broom Co., 

OTTAWA 

Voyez notre liste de prix dans les 
cotations du present numero. 



gsrx-j?r.t 



Vernis a chaussures. La douz 

Marque Proment, manquant 
Marque Jonas, manquant. 
Vernls militaire a repreuve de l'eau 

*2.50. 

Moutarde Frangaise "Jonas" La gr 



Pony 

Small 
Medium 
f-Arge 

No. «4 Jars 
No. 65 Jars 
No. 66 Jars 
No. 67 Jars 
No. (8 Jars 
No. 61 Jars 
Molssse Jugs 
Jarres, Vi gal. 
Jarres, H gal. 



2 dos. a la caisse 16. 00 

2 — — 14.00 

2 — 16.00 

3 — — manquant 
1 — — manquant 
1 — — 36.00 
1 — 42.00 

1 — — manquant 

1 — — manquant 

1 — — manquant 

1 — — manquant 

1 — — manquant 

1 — manquant 
a $36.00 par 



Boeuf bouilli Is. 4.45 

Boeuf bouilli 2s. 9.25 

Boeuf bouilli 6s. 84.75 

Veau en geiee Vis. 0.00 

Veau en gel6e Is. 0.00 

Feves au lard, Sauce Chili, eti- 
quettes rouge et doree, caisse de 
66 livres. 4 douzaines a la calsse, 

la douzaine : 0.95 

do, 43 livres, 4 douzaines, la douz..l.25 
do, grosses boites, 42 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.30 

do, boites plates, 51 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.95 

— a la vegetarienne, avec sauce 
tomates, boites de 42 livres . . . 2.25 



— — — de verre, poulet, jam- 
bon, langue %s. 2.35 

Langues Vis. 

— Is. 

— de boeuf, boites en fer- 
blanc, %s. 3.81 

— — — ... .Is. 7.95 

— — — ... .Vis. 12.45 

— — — ... .2s 16.95 

— en pots de verre 

— de boeuf pots de verre, 
size 1% 14.60 

— — — . . .2s. 17.60 
Mince Meat en "tins" cache- 
tees hermetiquement . . 



1 doz. a $48.00 par 



Pts Perfect Seal. 1 doz 

grosse. 
Qrts. Perfect Seal 

grosse. 

— — — V4 livre. c-s 29 

Poudre Limonade "Mesina" Jonas 
Petltes boites, 3 douzaines par calsse 

a $15.00 la grosse. 
Qrandes boites, 3 douzaines par caisse, 

a $36.00 la grosse. 

Sauce Worcestershire 15.00 

"Perfection" Vi pt. a $15.00 la grosse, 

3 douzaines par caisse. 

W. CLARK, LIMITED, 

Montreal. 

Corned Beef Compresse 

Corned Beef Compresse 

Corned Beef Compresse 




Vis. 2.90 

Is. 4.45 

2s. 9.25 

6s. 34.75 

14s. 80.00 

y 2 s. 2.90 



Corned Beef Compresse 

Roast — 

Boast Is. 4.45 

Roast 2s. 9.J6 

Roast 6s. 84.75 



— au lard, grandeur 1% 

Sauce Chili, la douzaine 1.90 

Pieds de cochons sans 03 • • Is. 4.95 
Pieds de cochons cans os . . . 2s. 9.90 
Boeuf fum6 en tranches, boites de 

fer-blanc 3.45 

Boeuf fume en tranches, pots en 

verre Is. 4.15 

— — — en verre Vis. 1.75 

— — en verre Vis. 2.85 

Langue, jambon et pate de veau 

Vis. 2.25 

Jambon et pate de veau ... Vis. 2.26 
Viandes en pots epic6es, boites en 
ferblanc, boeuf, jairbon, langue 
veau gibier Vis. 0.75 

— — — en ferWanc, boeuf, 
jambon, langue, veau, gibier. Vis. 1.40 





Mince Meat *. ..is. 2.96 

Mince Meat 2s. 4.45 

Mince Meat e s . 12.95 

CANADIAN BOILED DINNER . 

ls 2.46 

2s 5.96 

Mince meat. — 

En seaux de 25 livres 0.21 

En cuves, 50 livres 0.20 

Sous verre 3.45 

KETCHUP AUX TOMATES 
Bouteilles. 

— 56" 16 — 3.6O 

BEURRE DE PEANUT 
Beurre de Peanut, 16 " — % — 2 1.45 






1;E PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



Les Soupes de 

CLARK 

hautement concentrfies, absolu- 
ment pures et preparees cles in- 
gredients de la meilleure qualite. 
La qualite est superbe, le prix de 
vente populaire et votre marge 
de profit est bonne. 

Adoptez cette ligne — C'est la 
saison 

FAITES AU CANADA 

Le Beurre de ferme est CHER. 
Le Beurre de Peanut est plus 
nourrisant et meilleur marche, 
et la consommation en augmente 
rapidement. 

Ne negligez pas une ligne profi- 
table et rappelez-% ous "que le 
meilleur que vous puissiez ache- 
ter est le . 

Beurre de Peanut 
de CLARK 

W.Clark Ltd.-Montreal 




Farines Preparees 
de Brodie 

Licence No 2-001. 

Avoines Roulees 
"Perfection" 

Licence No 2-034. 

L* Contrtleur des Vines syant accords lei licen- 
ce! ei-dessus, lei EPIC1ERS le (rouvent pleinement 
protegei pour la rent* de cet produits. 

BRODIE & HARVIE Limited 
Montreal Teleph. Main 436 



Arthur Brodeur 

MANUFACTURER 

D'EAUX GAZE USES 

Speciality : 

IRON BREW CIDRE CHAMPAGNE 

GINGER ALE CIDRE DE POMME 

CREAM SODA EAU MINERALE 

LEMON SOUR PRAISE 

CHERRY CREAM ORANGE 

CHAMPAGNE KOLA SIPHON, ETC 

35 rue Frontenac, .JgjgSSPS 



Volatile Vivante, Oeufs Frais 
Pondus et Piume 

Demandes par 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remises Promptes. Pas de Commissions 

Demandez les prix par lettre. 



Demandez toujours la 




287 rue Adam, 
MAISONNEUVE 
Tel. Lasalle 92. 

Frankfurt, Saucisse aux Feves et 
Pore, Saucisse au Riz et Pore, Sau- 
au Sau.t toulo- 

gne et a l'Ail et jambon pressfe. 

TOUJOURG LES MEILLEURES 

Vendez-les et ayez des clients satis- 
faits 




91RO0 



G0UDRON 

exuiU DC 

FOIE DE MORUE 
cwatATHiru 



Symp of Tar 
CODUV&ROnJ 



SlROP 

®n ©©yoi^oiNi IT 

tflnlyDILE PE F©0t£ PI MQUME ©I 

Mathieu 

CASSE LA TOUX 

Gros flacons, — En Vente pariout 
CIE. J. L. MATHIEU, Prop v SHERBROOKE P. Q. 

Fabricant aussi les Poudre* Nervines de Mathiea, le meilleur 
remede contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 



^\ 



J L. SATailC 



5 



Beurre de Peanut, 24 " — % — 2 

Beurre de Peanut, 17 " — 1 — 1 

Boite s carrees 

Seaux 24 livres • 

Seaux 12 livres 

Seaux 5 livres 

Clark's Fluid Beef Cordial, bou- 
teilles de 20 onces, 1 douzaine 
par caisse, la douzailne 

Clark Fluid Beef Cordial, bout, 
de 10 onces, 2 douz. par caisse. 
la douz 

Feves au lard, sauce tomat.e, 
etiquette bleue, caisse de 66 Li- 
vres, 4 douzaines a. la caiase, la 

douzaine • * 

do, 41 Uv., 4 douz., la douz. !'-• 

do', 40 Uv., 2 douz., "a dou?. 2"a 

do, boites plates, 49 Uv., 2 douz., 

la douz * ' 

do. -cross •». « "v-, * «om.. 
,a douz. . 

do, grosses b ■ do " 7 - 

la douz 

do. grosses boTtes, X2 Uv.. % do,, 
la douz 



1.16 
2.46 

O.tO 
0.S1 
O.St 



10.00 



f..UU 



0.96 
MS 
2.10 

2.16 



21. ■... 



FE :"1Z AU LARD 

Etiquette rose caisse de 66 Hv 

4 dour. * '" ~a1nse. la douz... 

do. 43 liv.. 4 douz. a la caiss* . 

douz 

do, 42 liv., 2 douz. a la caiss*. la 

douz 

do. boites plates. 51 Hv., 2 dnu*.. 

la dou/- 

do, grosses boites, 68 Hv., 2 douz., 

la douz 

do. grosses boites, 96 liv.. 1 do-.z.. 

la douz • • • 

do, grosses boites, 82 Hv., % douz. 

1. douz 

I ■.,,!< & Beans, Tomato. ! V4 •• •• 

I'oili & Beans, plain, lVt 

Veau en gelee 



1.35 



ivi 



2.9: 



1Q«0 

IX 00 

1.9 
1 56 

ti.Oe 



, ran tn w.-»,w - - 

:i3cbis de Corned Beef «« *■» 



1 • 

2s 
u. 



5.46 
4 if 



2b. *M 
li 4.4«| 

2s. ME 



Ifnchis de Corned Beftf . 
Hachis de Corned B*ri 

Reefsteak et oignons 

Beefsteak et oignor • . . 
Beefsteak et olgnons . . . 
Saucisse de Cambridge . . 
Saucises de Cambrd, *» .. 
Pieds de cochons sanE. on 

Prix sujets a ehanr.e lrnts sans avis 
Oommandes prises oar l*s asrrnir «B- 
jettes a acceptation dr La M«l«>n 
rproduits du Canada ] 

CHURCH & DWIGHT 

Cow Brand Baking Soda. 

En bottes seule 

ment. 
F.mpaquete com 

me suit: 
Calssee de 9*5 
paquets de 6 
cent* . . . $3.4 
Caisse de 60 paquets de 1 livre.. $2.4 
— — 120 — de H Hvre.. I & 
3ft — de 1 Hvre 

KLIM 

ites boites, -4S d'Vi de livre. la 

$6.J 

Boites do famille, 24 d'l livre. la 







Bottes d'HOtel. 6 de 10 livres. la 

caisse J 1 ?.' 

Prix. fob. Montreal. 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, veudredi 2 aout 1918 




Seau d'utilite generate 



Ce que dit E. B. EDDY 

Du fait de I'augmentation continuelle des prix de re- 
vient du zinc, du fer-blanc, du fer galvanise, etc., em- 
ployes dans la manufacture des articles de menage, les 
Articles en Fibre ont vu leur faveur augmenter consi- 
derablement pour cuvettes, seaux, planches a laver et 
autres accessoires de maison, d'un usage courant. 

Les menageres canadiennes montrent leur preference 
pour ces articles de fibre, en en achetant un millier 
par jour. 

Obtenez-vous votre part de ce commerce profitable? 

Ecrivez-nous pour liste de prix illustre 




Crachoirs 2 grandeurs 



The E. B. EDDY Company, Limited, 



Hull, Canada 




t i 



! I 



-MeOS*l r 



McCASKEY 

Systemes de Comptes 

POUR TOUT COMMERCE 



Repr§sentants pour la 
province du Quebec, J.- 
E. Bedard, Bolte 12, 
Faubourg Saint-Jean, 
Quebec. — E.-E. Pre- 
court, 55% rue King, 
Sherbrooke. 



McCaskey Systems 

Limited 
235-245 Ave. Carlaw, - TORONTO 






COGNAC ROY 



6 



a 



LE ROY DES COGNACS" f 



La Maison HENRI ROY & CO. de COGNAC (France) % 

possede plus de 300 Agences dans les principals Villes du £ 

Monde entler et accepte des REPRESENTANTS serieux ♦ 

partout ou elle n'est pas representee. <■> 



E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toron-to, Ont. 



AVIS. — 1. Les »rix co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution de 
gros dans Ontario et 
Quebec, excepts la ou 
des listes specifies de 
prix Aleves spt c en vl- 
gueur. et I Is sont sujets 
a varier s^n.s avis. 




Levain en Tablette* 
Royal" 



Caisse 86 paquets, a la calsse 



1.60 



Hagic 

BAKING 
POWDEK 



VJgAjNSNOAL^Jj 



Poudre a Pate 
'Magic" 

Ne contient pas 

d'alun. La doz. 

6 doz. de 2 oz. $0.80 

4 doz. de 4 oz. 1.25 

4 doz. de 6 oz. 1.70 

4 doz. de 8 oz. 2.25 

4 doz. de 12 oz. 2.75 

2 doz. de 12 oz. 2.85 

4 doz. de 1 lb. 3.50 

2 doz. de 1 lb. 3.60 

1 doz. de 2% lbs. 8.60 

% doz. de 5 lbs. 15.65 

2 doz. de 6oz | a la 

1 doz. de 1 2 oz. I cse 

1 doz. de 16 oz. [ 9.55 



Vendue en canistre seulement. 
Remise speciale de 5% accordee sui- 
tes commandes de 5 caisses et plus de 
» Poudre a. Pate "Magic". 



LE88IVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

La calsse 

4 doz. a la calsse 5.66 
3 caisses 5.45 

5 caisses ou plus 5.40 
Soda "Magic' 

la caiase 
No. 1 caisse 60 pa- 

quets de 1 lb. . . 4.20 

6 caisses 4.16 

No. 5. caisse de 100 

pqts. de 10 oz. . .4.66 

5 caisses 4.46 

Bicarbonate de Soude 

superieur de "Gillet" 
Caque de 100 livres, 

par caque 6.16 

Barils de 400 livres, par baril . . 14.46 

Creme de Tartre 

"Gillett" 

14 lb. pqts. papier. La doz. 

(4 doz. a la caisse) . . 3.25 

16 lb. paquets de papier 

(4 doz. a la caisse) . 6.35 
% lb. Caisses avec cou- 
vercle visse. 

(4 doz. a l a caisse) . 6.95 
Par Caisse 





2 doz pqts. 16 lb. 
4 doz. pqts. % lb. 



Assortis, 26.50 



5 lbs. canistres carries (%• douz. la lb. 

dans la caisse) 1.09% 

10 lbs. caisses en bois 1.04 

25 lbs. seaux en bols 1.04 

100 lbs. en barillets (baril ouplus) 1.01 



Nouveaux prix du Soda Cauetique de 
Gillett: 

Franco 
dans Qu fe- 
et Ontario 
La liv. 

Seaux en bois, 26 livres 0.12% 

Seaux en bois, 50 livres 0.12 

Caisses en bois, 50 livres .... 0.11 

Canistres 5 livres 0.1616 

Canistres 10 livres 0.13% 

Barils en fer, 100 livres 0.11% 

Barils 400 livres 0.10% 

L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Montreal. 

"PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indian 

Etiquette Rouge, paquets de 1 U 

vre, c-s 30 livres, la llvre .. ..0.58 

— — — 16 livre, c-s 30 
livres, la llvro 0.68 

— — — % llvre, c-« 29% 
livres, la livre o.60 

Etiquette Argent, paquet de 1 livre, 
c-s 30 livres, la llvre 0.65 

— — — 16 livre, c-s 30 
livres, la llvre 0.66 

— — — % llvre, c-s 29% 
livres, la livre 0.67 

" PRIMUS" 
The Vert Naturel, non colore 
Etiquette Rouge, paquets de 1 li- 
vre, c-s 30 livres, la llvre 0.68 

— — — 16 livre, c-s 30 
livres, la livre „ ..0.58 

— — — % livre, c-s 
29% livres, la livre 0.60 

Etiquette Argent, paquet de 1 livre, 
c-s 30 livres, la livre 0.65 

Etiquette Argent,, paquets % llvre 
c-s 30 livres, la livre 0.66 

Etiquette Argent, paquets % llvre, 
c-s 29% livres, la llvre 0.87 



10 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



PRODUITS B. T. BABBITTS 



Nous cotons: 
Poudre de savon 1776, caisse de s 
100 paquets 4.80 







HBabbitft 

1776 

SOftPPCWDER 

6TB.bh.tt | w J 



Nettoyeur Babbitt, caisse de 50 
paquets 2 40 

Nettoyeur Babbitt, (Kosher), cais- 
se de 50 paquets 2.40 

Lessive Pure Babbitt, caisse de 4 

douzaines 5.25 

Port paye pour envois de 5 calsses ou 

plus, ne d§passant pas un fret de 25 

cents les 100 livres. 




JEU-O 

The Dainty'Dcssert 



Fait en Canada 

La' douz. 
Caisse assortie, contenant 4 douz. 1.15 



Citron 


— 


2 


— 1.15 


Orange • 


— 


2 


— 1.15 


Framboise 


— 


2 


— 1.16 


Fralse 


— 


2 


— 1.16 


Chocolat 


— 


2 


— 1.15 



Cerise — 

Vanille — 

folds, caisse de 4 douz, 

de 2 douz., 8 llvrev 

Tarif de fret, 2e classe. 



2 — 1.16 

2 — 1.15 

15 liv., calsafe 




Fait en Canada 

La douz. 
Caisse assortie, contenani 2 douz. 1.35 
Chocolat, — — 1 36 

Vanille, — — 1.36 

Fraise, — — 1 35 

Citron, — — 135 

Sans essence — — 1.35 

Poids par caisse, 11 livres. Tarif de 

fret, 2e clause. 

THE CANADA STARCH CO., LTD 

Manufacturer des Marques 

Edwardsburg. 

Kinpois de buanderie. La li\ 

Canada Laundry Starch (caisse 

de 40 livres) 0.09ft 

— White Gloss (caisse de 40 li- 
vres, paquets de 1 livre . . . . 0.10 
Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisses de 48 liv.), boltes en 

carton de 3 livres 0.10ft 

Kegs No. 1 d'Empois Blanc No 1 
(caisse de 100 livres) ...... 0.10 

Barils d'Empois Blanc No 1, (200 

livres) 0.10 

Edwardsburg Silver Gloss, pa- 
quets chromo de 1 liv., (20 li- 
vres 0.11ft 



Lmpoi s Silver Gloss (48 liv.), en 

bidons de 6 livres 0.11 

— — (36 liv.) 

boltes a coulisses < e 5 Uvres . . 0.13 
Kei;s Silver Gloss, pros tristaux 

(100 livres) 0.11 

Benson's Knainel ieau ii^uin i i< 

liv.), la cairse S.:5 

Celluloid 

Caisse conter^.nt 45 uolies eu 

carton, par caisse 4.60 

Kinpois ilt- cuisine. 

W. T. Benson's & Co's. Celehral- 

et Prepared Corn (40 liv.) . . 0.11ft 

Canada Pure Coin Starch (40 li- 
vres) 0.10ft 

Karine de pomme de terre raffi- 
nee Casoo. (20 liv.). paquets 

de 1 livre 0.18 

(Bolte de 20 liv., ftc. en plus(. ex- 

iepte pour la farine de pomme de ter- 

re). 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Crown. 

Par caiss* 

hirres parfaitement cachetees, 3 
livres 1 douz., en caisse .. 4.26 

B«Ttes de 2 liv.. 2 doz., en cais- 
se 4.66 

Boltes de 5 liv. 1 doz. en caisse 6.20 

— 10 liv., ft doz. en caisse . 4.95 

— de 20 liv., ft doz., en caisse 4.90 
(Les boltes de 5, 10 et 20 livres onl 

une anse en fll de fer). 
Barils, environ 700 livres . . . 0.07 
DemiBaril, environ 350 livres... 0.07ft 
Quart de Baril, environ 176 liv. 0.07ft 
Eeaux en bois de 8 gals., 25 Uv., 

chaque 2.16 

— — — 3 gals., 38 ft liv., cha- 
que S.26 

— — — 6 gals., 66 liv., cha- 
que 6.26 





Voici une Poudre a Pate 
que vous pouvez garantir 

Une Poudre a Pate aussi parfaite el aussi sati&fai- 
sante qu'un soin infini et une habilete consottimee puis- 
sent la produire. 

Montrez la Poudre a Pate Bgg-0 regulifcrement. 
Rappelez a la menagfcre la qualite d'Egg-0 el la con- 
fiance qu'on peut placer en olio. Dites-lui avec quel 
succes on prut 1'employer avec du lait doux. du lait 
sur, du lait de beurre ou de L'eau - car elle donne des 
resultats qui confirmeront votre plus chaleureuse re- 
commandation. 

La vente d'Egg-0 vous sera tres profitable. 

Egg-O Baking Powder Co., Limited 

HAMILTON. CANADA 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



11 




Deux Produits de QUALITE et de Prix AVANTAGEUX 

Le Beurre de Sucre a la Creme "Marque Imperial" de Charbonneau, 

et 

Les Biscuits "Sodas "Creme de Ferme" de Charbonneau sont des produits de vente rapide, qui 
vous procurent de bons profits et vous assurent des clients satisfaits. 

COMMANDEZ-EN AUJOURD'HUl CHEZ VOTRE EPICIER EN GROS. 

CHARBONNEAU, LIMITEE 

330 rue Nicolet, Montreal 




Un Savon Dur Pur 

fait des matieres premieres de la plus 
belle qualite avec des machines du der- 
nier perfectionnement, combinees avec 
de nombreuses annees d'experience 
dans la manufacture de savon de pre- 
mier ordre. 

The St. Croix Soap Mfg. Co. , 

ST. STEPHEN, N. B. 



(Beurre de Peanut! 



DE 



I HEINZ ) 



une des 57 varietes 

PRENEZ en stock le Beurre de Peanut de Heinz et 
attirez-vous I'amitie des enfants. Ayez-en tou- 
jours en mains pour repondre a leur desir. Ms 
i'aiment en gros sandwiches epais, en bonbons, et 
ont plaisir a le manger seul pour sa riche saveur au gout 
de noisette. Et les personnes plus agees aiment le 
beurre de peanut parce que ce n'est pas seulement une 
friandise appetissante, mais aussi un aliment nourris- 
sant. Les parties d'ete et les pique-niques creent une 
forte demande pour ce produit delicieux et commode. 



* 
v 

/ 



: H. J. Heinz Company : 

I Cuisines Canadiennes: Leamington (Canada) I 
* Entrepots: Montreal et Toronto 5 

m Fournisseurs du Gouvernement de Sa Majeste ■ 



-*»- 



-*%' 



-*»- 



-*»- 



-*»- 



-*»- 






LE PRIX COURANT, 

is o 



vendredi 2 aout 1918 




Vol. XXXI— No 31 




*-^ll^*d * • Une reputation etablie de couimer<jant honnete tenant des merchan- 

dises fiables est un actif de valeur et que tout detaillant devrait desirer. Cela ne peut s'obte- 
nir que par un effort persistant et determine a tenir les produits que Ton sait devoir plaire 
au client meme si le profit net de la vente est un peu moindre que celui obtenu sur des mar- 
ques sur lesquelles vous ne pouvez vous permettre de risquer votre reputation. Cela vous 
payera de pousser la vente de la poudre a pate "Magic" et les resultats obtenus a la fin de 
l'annee vous surprendront. L 'article est bien annonce et vous n'avez pas a perdre de temps 
en explication au moment de la vente. 

MAGIC BAKING POWDER 

NE CONT1ENT PAS D'ALUN 

C'est la seuie poudre a pate bien connue, de prix moyen, 
faite au Canada, qui ne contient pas d'alun et dont lous les 
ingredients sont indiques nettement sur 1'etiquette. 



BAKING 
POWDEB 



EWQILLEH (MPANrLMIED 

TORONTO, CANADA. 

MONTREAL WINNIPEG 




£a7?J 






LA MARQUE 

BRUNSWICK 

— les Aliments Mar ins 
de la Meilleure Qualite 



Ce n'est que par des annees d'efforts bien diriges, 
que nous avons pu produire dans cetteligne d*Ali- 
ments Marins, cette qualite de premier ordre qui 
les a rendus justement populaires. 
Le soin minutieux apporte au choix du poisson, 
joint aux methodes sanitaires d'une manufacture ultra moderne, 
sont une garantie de la qualite uniforme qui se trouve dans chaque 
boite d'Aliments Marins de la Marque Brunswick. 
Vendez-vous la marque Brunswick? La liste ci-dessus vous montre 
les lignes que nous tenons— vous y trouverez les marchandises dont 
vous avez besoin— celles qui vous valent des ventes rapides et des 
clients satisfaits: 
Combien vous en faut-il pour votre premiere commande? 



V4 SARDINES A L'HUILE 

FINNAN HADDIES (Boites ovales et rondes) 

HARENG SAUCE AUX TOMATES 



V4 SARDINES A LA MOUTARDE 
KIPPERED HERRING (Hareng saur) 
CLAMS 



CONNORS BROS., Limited, Black's Harbor (N.B.) 



LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 

du Canada, Limitee, 

Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

Bureau de Montreal: 80 rue Saint- Denis. 

, Montreal et Banlieue . . $3.00 

Canada $2.50 

Etata-Unis $3.00 

Union postale, fra . ". . . 20.00 
LE PRIX COURAN1 
Le Journal des Marohands detail- 
Circulation fusionnee -( lants 

Liqueurs et Tabacs 
Tissus et Nouveautes 



ABONNEMENT 



PAR AN. 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee. 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expiratioa 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne sont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandats. bona de Poste doivent etre fa its paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adresier les lettres, etc., simplement comme suifc 

"LE PRIX COURANT', Montreal. 



Fonde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



LES FEMMES COMME VENDEUSES 



II semble qu'il ne soit pas tres necessaire de conside- 
rer cette question au point de vue de la vente des chaus- 
sures en detail, car les femmes sont employees comme 
vendeuses dans les magasins de chaussures depuis plu- 
sieurs annees. Cependant, en ces temps ou il est si 
difficile de se procurer des commis, cette question s 'im- 
pose fortement aux marchands-detaillants de ce pays. 

Jusqu'a present, les femmes furent employees plutot 
comme aide secondaire -ou auxiliaire, a de rares excep- 
tions pres. Mais la question d'obtenir de l'aide est si 
serieuse aujourd'hui que les patrons ont du changer 
d'idee sur le travail des hommes et des femmes et ont 
ete forces, en plusieurs cas, de remplacer les hommes 
parce qu'on est malheureusement convenu d'appeler le 
sexe faible. Jusqu'a quel point les femmes seront un 
succes comme vendeuses dans le magasin de detail 
est. une matiere a consideration et a essai. II y a des 
temps et des conditions ou les hommes semblent bien 
preferables. Mais les conditions presentcs ont mis fin 
a ce prejudice et en plusieurs cas les femmes "sont pre- 
ferables aux hommes, et cela est particulierement vrai 
pour le commerce de la chausse. 

Le sentiment public est une chose dont il faut tenir 
compte en tous temps et dans toutes les conditions. II 
y aura ordinairement tres peu d 'objections de la part 
des femmes a etre servies par une femme, alors que les 
hommes peuvent preferer un vendeur masculin. Mais 
en ces temps, le sentiment public, regie generale, sem- 
ble devoir exiger que tous les hommes disponibles 
soient a la guerre. II n'en est pas ainsi de la femme. 

Dans la consideration des commis, la question de la 
personnalite entre pour beaucoup. Un marchand peut 
engager deux ou trois femmes comme commis dans la 
chaussure et n'en etre pas satisfait. Un autre peut 
n'en engager qu'une qui sera particulierement adapta- 
tee a ce travail. Demandez les opinions de ces deux 
hommes et l'un sera tres pessimiste tandis que l'autre 
sera absolument enthousiaste. Les deux auront raison 



en autant que leurs cas individuels sont concerned, mais 
il ne faut pas s'en tenir a leur experience limitee. 

Nous connaissons de nombreux marchands qui ont 
donne a cette idee un eSsai conseiencieux et obtenu, 
souvent de meilleurs resultats avec les femmes comme 
commis, mais celles-ci demandent a etre traitees avec 
tact. D'abord, il est tres facile a une jeune fille d'etre 
excellente vendeuse. Ensuite, il y a tant de details 
dans la vente des chaussures auxquels elle semble s'a- 
dapter mieux que les hommes. Generalement, une 
jeune fille obeira mieux aux reglements du magasin 
que les hommes. Dans les gros magasins ou le stock 
s'mtasse pele-mele, les femmes verront generalement a 
y mettre plus d'ordre que leurs confreres du sexe fort. 
Cela s'applique surtout aux jours de "bargains" et les 
femmes semblent ravies d'etre servies par un commis 
de leur sexe. 

II se peut fort bien que quelques patrons attendent 
trdp de leurs employees, aussi bien sur la qualite que la 
somme de leur travail. La majorite des femmes, peut- 
etre, ne peut supporter la fatigue physique que les 
hommes peuvent endurer. II faut etre humain. Pour 
obtenir les meilleurs resultats, les patrons devraient 
reconnaitre que leurs employes sont des creatures hu- 
maines et dignes de consideration aussi bien sur ce cote 
qu'au point de vue des affaires. 

Alors surgit la question des heures. C'est un fait 
eurieux que les petites villes et les cites se divisent en 
deux groupes pour les heures courtes et longues. Les 
places ou les heures sont courtes, sont celles qui com- 
prennent de cinq a quinze ou vingt mille de population. 
Ces dernieres ont habituellement des reglements muni- 
cipaux ou une entente mutuelle qui forcent les maga- 
sins a fermer a six heures ou six heures et demi. Les 
magasins dans les villages et les magasins situes loin 
du centre des affaires clans les grandes villes restent 
ordinairement ouverts jusqu'a 8 ou 9 heures et 11 heu- 
res les samedis soirs et les veilles de fetes. 



*VAC* 



TAB AC NO/R A CHIQUER, (en palettes) 

Black Watch 

IL SE VEND FAC/LEMENT ET RAPPORTE DE BOHS PROF/TS 



tote* 



14 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 






Plusieurs jeunes femmes travailleront de preference 
dans les manufactures par suite des heures plus courtes 
et plus regulieres du travail. Les marchands auront 
cependant l'avantage sur ce cote s'ils peuvent donner 
des heures plus satisfaisautes. II faut aussi faire en- 
trer en ligne de compte les privileges d'aller magasiner 
de temps a autre, de partir a bonne heure les soirs de 
tempete, etc. 

La consideration suivante sera les gages. Le marche 
du travail est tel aujourd'hui qu'il faut payer de bons 
salaires si Ton veut etre bien servi. On pourrait suivre 
l'exemple d'un marchand que nous connaissons; il paie 
un salaire fixe par semaine puis un pourcentage sur les 
ventes de chaque commis et un partage annuel de pro- 
fits. Ces montants peuvent etre laisses au magasin et 
produire un interet liberal. Ce plan a ete tres satisfai- 
sant a celui qui l'a imagine. 

II poussa meme la generosite plus loin, car lorsqu'un 
de ses commis s'enrola, le marchand lui dit : "Mon ami, 
je vais vous aider quelque peu dans la tache que vous 
entreprenez. D'abord, votre position vous est assuree 
quand vous reviendrez. Puis, afin de vous aider si 
vous avez quelques embarras financiers, je deposerai 
en banque a votre nom sept dollars par semaine taut 
que vous serez absent. Vous pourrez retirer la-des- 
sus ce que bon vous semblera quand vous aurez besoin 
d 'argent." 

Nous ne connaissons pas le chiffre d'affaires de ce 
marchand. Mais cette generosite est d'autant plus re- 
marquable qu'il n'emploie qu'une vendeuse, un homme 
pour les reparations et deux aides auxiliaires irregu- 
liers et un petit gargon pour porter les paquets. Ce 
marchand a tres confiance aux femmes comme vendeu- 
ses si elles sont bien traitees et croit qu'elles peuvent 
facilement remplacer les hommes. 



LE SAUMON SERA BEAUCOUP PLUS CHER 



PAS DE FIXATION DES PRIX 



Tout semble indiquer que les prix seront tres eleves 
pour le saumon en conserves au cours de l'an prochain. 
La saison de peche du saumon sur la Riviere Fraser 
s'est ouverte le ler juillet et durera jusqu'au 25 aout. 
La saison dans les eaux du nord a commence onze jours 
plus tot. Le depart d'un grand nombre de pecheurs 
donne a penser que ceux engages a la peche des diffe- 
rents types de saumon seront payes plus cher que ja- 
mais, cette annee, cette augmentation etant due en par- 
tie a 1 'augmentation du cout des engins de peche et 
d 'operation en general. A une assemblee de l'Associa- 
tion des Fabricants de Conserves de la Riviere Fraser 
tenue la semaine passee, les prix d'ouverture ont ete 
fixes comme suit: Sockeyes, 60c, ce qui est le prix d'ou- 
verture le plus eleve qui ait jamais ete offert; red 
springs, 9c, et white springs, 5c. Aucun prix n'a ete 
fixe pour les pinks et les cohoes. L'an dernier, le prix 
d'ouverture pour les sockeyes etait de 35c et atteignait 
65c avant la fin de la saison. On est d'avis que les 
meilleures qualites de saumon seront au moins de $2.00 
plus chers la caisse, que les prix de la saison passee. Du 
cote des Etats-Unis, la commission a fixe les Prix com- 
me suit: grandes boites, (tails) $3.15; boites plates 
(flats) $3.25 et demies, $2.00, ce qui represente une 
augmentation d 'environ 10 pour cent sur les prix de 
l'an dernier. 



La Commission des Vivres, dans un petit pamPhlet 
publie recemment, definit sa position de facon tres 
claire, en ce qui concerne l'idee de fixation des prix. 

"Pourquoi la Commission des Vivres du Canada ne 
peut-elle fixer les prix ? ' ' 

Parce qu'aucune commission, ni aucun gouverneiuent 
ne peut faire que les hommes fassent un travail qui ne 
rapporte pas de profit. 

Le prix d'aucune commodite ne peut etre fixe cou- 
ramment tant que le prix de la main-d'oeuvre ne pour- 
ra etre fixe. II a ete reconnu que 1 'augmentation des 
prix etait parfois necessaire et justifiable. Les 
prix fixes doivent tou jours l'etre au-dessus de la nor- 
male. 

Si le prix du ble etait fixe trop bas, la production 
tomberait et le fermier abandonnerajt son travail. 

Si les prix de certains produits alimentaires etaient 
trop bas pour encourager la production, ils disparai- 
traient du marche. Le poids en retomberait sur les au- 
tres produits restants qui verraient leurs prix mon- 
ter. S'il est vrai que les Allies ont besoin de vivres, il 
est un fait non moins vrai, c'est que la fixation des prix 
ne peut gagner une victoire. 

Le seul remede a apporter a, la situation presente est 
d'economiser les presents stocks de vivres et de doubler 
et tripler, si possible, la recolte de cette saison. 

Les prix descendront, lorsqu'il y aura assez de vivres 
pour nous et les Allies. 



L'AIDE DES FERMIERS RETIRES 



l T n grand nombre d'anciens fermiers qui sont au- 
jourd'hui retires ou qui jouissent du "bien gagne"des 
anciens jours, ont eu occasion aujourd'hui de rendre 
des services a la nation. On a besoin, pendant ce 
temps de guerre de tous ceux qui peuvent rendre des 
services utiles. Les anciens fermiers peuvent rendre de 
tels services et on fait appel aujourd'hui a leurs senti- 
ments patriotiques et nationaux. 



LES FEMMES SUR LES FERMES 



Oes milliers de femmes en Canada, tout en etant dis- 
l'osees a, accomplir un travail utile, pendant la guerre, 
ne savent pas cependant comment elles pourraient se 
rendre utiles. Or, ces femmes pourraient aider aux 
fermieres pour certains travaux de la maison, ce qui 
permettrait aux fermieres de s'occuper des travaux 
des champs et des jardins. Meme les femmes sans ex- 
perience pourraient rendre des services utiles dans la 
laiterie, dans la cueillette des fruits, et dans la raise en 
conserve des fruits et des legumes. 



CUEILLETTE DES FRUITS SAUVAGES 



L'hiver dernier a ete long et rigoureux et il a cause 
des dommages aux arbres fruitiers, tant au Canada qu'a 
retranger. et il esl de la plus haute importance que 
1 'on eueille la plus grande quantite possible de ces der 
niers. En Angleterre et en France, le rendement de^ 
arbres fruitiers est pauvre, ectte annee. Nos soldats- 
et les populations alliees auront besoin d'une grandt 
quantite de conserves de fruits. Les femmes et les en 
fants peuvent done cueillir des fruits sauvages et fa 
briquer en abondance des confitures et des marmela 
des. 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



15 



A L'USAGE DES MARCHANDS-DETAILLANTS 



QUESTIONS ET REPONSES 

Timbres sur allumettes 

Question.— Le reglement imposant de placer des tim- 
bres sur les allumettes, est-il permanent, ou sapphque- 
t-il au stock en mains seulement. Le stock present doit- 
il etre garni du timbre de suite ou simplement quand 
on le vend. Nous avons place 15 cents en timbres sur 
1'enveloppe exterieure d'un paquet de trois boites. La 
chose est-elle correcte? . 

Reponse.-Le reglement imposant de Placer des tim- 
bres sur les allumettes est evidemment ; permanent en 
autant que la guerre est concernee et probablement quel- 
ques annees Lore apres. La taxe sur les allumettes 
est de lc le cent et le timbre doit etre p ace sur touted 
les allumettes entre les mains des marchands apres le 
ler iuillet. Apres cette date, il devient necessaire pour 
les marchands de gros de voir a ce que la taxe du tim- 
bre sur les allumettes soit payee avant que yous es 
achetiez. Des a present, vous devez acheter les allu- 
niettes avec la taxe du timbre dessus, et il n est done 
plus necessaire pour vous d'y coller un timbre. Si es 
timbres ne sont pas sur les allumettes quand ^vous les 
achetez, il faut en faire part immediatement a votre 
marchand de gros. Du moment que les allumettes sont 
munies du timbre au moment de la vente, cela suftit. 

R est correct de placer 15 cents de timbres sur 1 ex- 
terieur d'un carton contenant trois boites, mais non 
sur un papier enveloppant le carton. 

Substitute de f arine 
Question.— Veuillez me donner 1 'information exacte 
concernant la vente et 1 'usage des substituts de farine? 
Nos quotidiens emettent des opinions differentes a ce 
sujet. Notre licence peut-elle etre annulee si nous ne 
suivons pas la loi? , 

Reponse.— Le detaillant, suivant le recent ordre de 
la Commission des Vivres du Canada doit vendre au 
moms une livre de substitut a la farine avec chaque 
l quatre livres de farine blanche ou standard. Cette in- 
formation emane directement du Controle des vivres 
et peut etre considered comme authentique. 
Oui, le marchand peut voir sa licence annulee s il ne 
: suit pas les regimentations imposees par la Commis- 
i sion du controle des vivres. 

Pour collecter un compte 

Question.— J 'ai un client qui me doit un petit comp- 
te. Son garqon vient au magasin et achete des mar- 
chandises qu'il paye tou jours comptant a present, b il 
a assez d 'argent pour couvrir le compte du, puis-je me 
i payer sur l'argent qu'il apporte ou suis-je reprehensi- 
, ble d 'agir ainsi ? , 

Reponse.— Oui, vous pouvez prendre la somme d ar- 
gent et lui donner un recu pour payement du compte. 
; A proprement parler, ce n'est pas la bonne maniere 
j d'encaisser un compte et peut etre mal juge en loi, 
quoique vous ne puissiez en etre criminellement res- 
ponsable. 

Quinze jours d' appro visionnement seulement 

Question.— Un epicier peut-il vendre des sacs de 100 
livres de sucre a des fermiers? Si oui, faut-il en tenir 
un compte? 



Reponse. — La reglementation etablie il ya quelques 
temps par la Commission des Vivres du Cana- 
da, etait a l'effet qu'aucun detaillant ne pour- 
rait vendre plus de quinze jours d'approvisionne- 
ment a tout consommateur a moins que celui-ci ne vive 
a une certaine distance de son magasin. II n'y a pas 
eu depuis de changements dans ces reglements. Si un 
fermier a besoin de 100 livres de sucre pour faire ses 
confitures, vous pouvez les lui vendre pourvu qu'il s'en 
serve dans les quinze jours ou a. peu pres. La recente 
destruction des navires venant de Cuba charges de Su- 
cre, par des sous-marins, a encore rendue la situation 
plus difficile et il y a toutes raisons pour que les regie- 
mentations soient suivies rigoureusement. II n'y a pas 
a, tenir des records des ventes. Le marchand doit user 
de son bon jugement en pareilles matieres. 

Licence de poisson 

Question. — Veuillez me dire si je dois me procurer une 
licence Pour vendre du poisson. J'ai un permis et une 
licence pour la vente d 'articles d'epiceries? 

Reponse. — II n'est pas necessaire pour un detaillant 
d'obtenir une licence pour vendre du poisson. Selon la 
reglementation de la Commission des Vivres du Cana- 
da, en date du 19 decembre, "personne autre qu'un pe- 
cheur ou detaillant ne devra vendre du poisson eana- 
dien pour une quantite excedant 1.000 livres par mois. 
sans avoir au prealable obtenn une licence du Contro- 
leur des Vivres." Par consequent le detaillant n'a 
pas besoin de licence pour la vente du poisson. Seul. le 
marchand rlc gros doit en etre porteur. 

Une livre pour quatre 

Question. — Lorsqu'un marchand-detaillant vend une 
certaine quantite de farine doit-il vendre des substituts 
en meme temps? 

Rertonse. — Lorsqu'un detaillant vend une certaine 
quantite de farine standard il est aussi necessaire qu'il 
vende au moins une livre de substitut pour chaque qua- 
tre livres de farine. Cette reglementation est entree 
en vigueur le 15 jnillet. En outre, la Commission des 
Vivres du Canada pent ordonner en tout temps aux de- 
taillants de vendre au moins une livre de substitut pour 
ehacme denx livres de farine, specialement pour ceux 
a l'Est de Port Arthur. 

Un detaillant doit-il avoir en stock tous les substituts? 

Question. — Les epiciers ou marchands de produits au 
detail sont-ils obliges de s'approvisionner de toutes les 
sortes de substituts qu'un consommateur puisse leur 
demander. ou sont-ils en regie avec trois ou quatre es- 
ces? 

Reponse. — Le reglement se lit comme suit: "Le et 
apres le 15 juillet, nul marchand licencie ne peut lega- 
lement avoir en sa possession pour la vente une farine 
de ble ou standard, a, moins d 'avoir en tous temps un 
stock suffisant de substituts Pour repondre aux deman- 
des, de ses clients a des prix raisonnables. " II n'y a 
rien dans ce paragraphe qui puisse indiquer que tous 
les substituts doivent etre tenus en magasin, et il est 
raisonnable de penser que quelques-unes des lignes sug- 
gerees doivent etre jugees comme suffisantes. 

Detention de farine blanche 

Question. — J'ai quelques sacs de farine blanche en 
stock. Je ne les destine pas a. la vente mais a. la con- 



16 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



somation chez moi. On me dit que je suis passible d'a- 
mende pour avoir cette quantite en ma possession. Est- 
ce vrai? v 

Reponse. — Un consommateur de farine n'est pas sup- 
pose detenir en farine plus que ce qui lui est necessaire 
pour quinze jours. Le consommateur qui possede plus 
de farine blanche que la quantite necessaire pour con- 
sommation dans les quinze jours, doit en retourner le 
surplus an magasin qui la lui a vendue et si l'epicier 
detient plus que la quantite suffisante pour faire mar- 
cher son commerce pendant la meme periode de temps, 
il doit la retourner a la minoterie. Nous sommes done 
sous l'impression que si vous detenez un certain nom- 
bre de sacs de farine blanche pour votre usage person- 
nel, vous etes en contravention avec la loi." 



M. R. H. SPEAR, 

chef de la 

'All- American Truck Company", devient president de 

la compagnie 




S'adaptant aux circonstances actuelles, la "All-Ame- 
rican Truck Company" a concu l'idee du "Tout-Ame- 
ricain" qui est le plus grand mouvement qui ait ete 
lance dans ce sens, dans l'histoire des camions-automo- 
biles, un mouvement qui comprend certains principes 
qui deviendront dans l'avenir la base fondamentale de 
la construction et de la vente des camions. 

Cette idee "Yankee" typique est une force irresisti- 
ble, etroitement identified a chaque operation de la 
compagnie. 

Tout developpement du commerce implique 1 appli- 
cation directe de ce splendide principe patriotique. 

Cette idee du "Tout-Americain" se resume par les 
propres paroles de M. Spear : — 

"Dans notre usine. modele, seuls des citoyens ameri- 
cains sont employes — et il n'y a que des parties fai- 
tes en Amerique qui soient employees dans la manufac- 
ture de nos super-trucks. 

"Toute notre organisation de ventes ne comprend 
que des represent ants, des distributeurs, des marchands 
et des vendeurs americains. 

"Pendant la periode de la guerre, les super-trucks 
"All-American" sont vendus pour les services se rap- 
portant directement an programme general de guerre. 



"Le genie americain sur lequel on peut compter pour 
faire pencher la balance de la lutte en notre faveur, ga- 
gne de la force et de 1 'impulsion par l'application de 
principes scientifiques, par la coordination des diffe- 
rontes industries et la cooperation de toutes les forces 
de la main-d'oeuvre. 

"L'idee du "Tout-Americain" produit un resultat 
maximum par l'application des principes scientifiques, 
par ces forces de loyaute au-dessus de tout soupcon, et 
je crois que l'extension de cette idee aux autres lignes 
di l'industrie et son adoption par les nombreuses asso- 
ciations cominerciales, ne peut amener que d'excellents 
resultats. 

"Ce plan peut s'appliquer avec un succes egal a la 
solution des problemes de traction des villes pour le 
soulagement des chemins de fer a court de materiel, en 
etablissant des services de camions-automobiles sur cer- 
taines routes a des horaires reguliers. 



La licence obtenue de la Commission des Vivres du 
Canada, par la Dominion Canners Limited, d 'Hamilton, 
porte le No 14-12. 



DATES DES EXPOSITIONS AGRICOLES DANS LA 
PROVINCE DE QUEBEC 

Ci-dessous nous donnons la liste des expositions agri- 
coles qui seront tenues sous les auspices du Departe- 
meut de l'Agriculture de la Province de Quebec au 
com- de la saison de 1918. 

f'omte Ville Date 

ARGENTEUIL Lachute 18-20 sept. 

ARTHABASKA Victoriaville 18 sept. 

BAGOT Saint-Liboire 25-26 sept. 

BEAUCE— A Beauceville 25-26 sept. 

BEAUHARNOIS .. ..Saint-Louis de Gonzague .. . . 25 sept. 

BERTHIER Berthierville 18-19 sept. 

BONAVENTURE — A.JPort Daniel- Shigawake et 

N.C 8-10 oct. 

BROME Brome 3-5 sept. 

CHAMBLT Saint-Brune .. .. 19 sept 

CHAMPLAIN Saint-Brunt- 11 sept. 

CHARLEVOIX — A. .Malbaie 

CHATEAUGUAY . . . .Sainte-Martine 10 sept. 

COMPTON— 2 Scotstown 11-12 sept. 

DEUX -MONT AGNES ..Sainte-Soholastique 24-26 sept. 

PRUMMOND .. .. . ..L'Avenir 18-19 sept. 

GASPE— A— 1 Cape Cove 29 oct. 

HOCHELAGA Saint-Leonard de Port-Maurice, sept. 

HUNTINGDON— A .. ..Huntingdon 12-13 sept. 

HUNTINGDON- B Havelock 17 sept. 

GASPE— A— 2 Baracheis 

TBERVILLE Saint-Alexandre 10-11 sept 

TACQUES-CARTIER ...Strathmore 11 sept. 

.TOLIETTE— A Joliette 24 sept. 

.IOLIETTE— B Saint-Jean de Matha 17 sept. 

LAC ST-.TEAN — A . .Hebertville Station 17 sept. 

LAPRATRIE Laprairie 4 sept. 

L'ASSOMPTTON L'Assomption 3 oct. 

LAVAL Sainte-Rose 11 sept. 

LEVIS Saint-David 19 sept. 

LTSLET Saint-Jean Fort-Joli 25-26 srpt 

MEGANTIC— A Inverness 25-26 sopt 

MEGANTIC— B Plessisville 26 sept 

MISSISQUOI Bedford 27-29 aoOt 

MONTCALM Sainte- Julienne 19 sept. 

MONTMAONY Montmagny 

MONTMORENCY— A ..Riviere-aux-Chiens 2 oct. 

MONTMORENCY— B ..Sainte-Hamille. I.0 25 sept. 

NAPIERVTLLE Saint -Edouard 5 sept. 

PONTTAC— A Shawville 16-18 sept. 

. ...Chapeau 23-25 sept 

. ...Pont-Rouge 19 sept. 

. ...Saint-Casimir 24 sept 

QUEBEC Quebec 

RTCHELTEU Sainte-Victoire 17 >< \>\ 

RICHMOND Richmond 11-12 sepl 

ROUVILLE Rougement 12 - 

SHEFFORD Waterloo . ,' i 



PONTTAC— B . 
PORTNEUF— A 
PORTNEUF— B 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1938 



17 



SOULANGES Pont-Chateau 17 sept. 

STANSTEAD Ayer's Cliff 3-5 sept. 

SAINT-HYACINTHE ..Saint- Hyacinthe 10 sept. 

SAINT-JEAN Saint-Jean 17 sept. 



SAINT-MAURICE 
TEMISCOUATA . 
TERREBONNE . . 
TROIS-RIVIERES 
VAUDREUIL .. . 
VERCHERES .. , 



.Saint-Barnabe 19 sept. 

..Praserville 

Saint-Jerome 12 sept. 

. .Trois-Rivieres 25 sept. 

...Saint-Lazare 19 sept. 

..Sainte-Theodosie 19 sept. 

WOLFE — 1 Marbleton 18 sept. 

WOLFE— 2 Ham-Nord 17 sept. 

WRIGHT Aylmer 17-18 sept. 

YAMASKA Saint-Frangois du Lac 11 sept. 

Des expositions provinciates seront tenues a Quebec, 
du 29 aout au 7 septembre, a Sherbrooke, du 26 au 31 
aout ; a Trois-Rivieres, du 19 au 24 aout ; a Valleyfield, 
du 16 au 21 aout. 



BOMBAGE TARDIF DES BOITES DE CONSERVES 



En principe, et sauf de rares exceptions, lorsqu'une 
boite de conserves est bombee, cela tient a ce qu'elle a 
ete insuffisamment sterilisee a 1 'autoclave. Ces trois 
mots signifient qu'elle n'a pas ete chauffee assez long- 
temps, ou qu'elle n'a pas ete portee a un degre de cha- 
leur suffisant. Dans ces conditions, en effet, un cer- 
tain nombre de microbes naturels, inherents a 1 'ali- 
ment, n'ayant pas ete tues, etouffes, reprennent vie. 
lis pullulent alors de plus belle en excretant des gaz, 
ainsi que le fait l'universalite des etres vivants ; et, ces 
gaz se trouvant resserres ici en espace limite, font bom- 
ber le fer-blanc. 

Ces boites ne sont pas marchandes et. comme leur 
consommation pent determiner des accidents, le mieux 
est cle les detruire. 

Causes que peuvent provoquer ou favoriser la rouille 

Entre les boites bombees et non bombees de meme ori- 
gine, rien ne predispose les imes plus que les autres a la 
rouille. Celle-ci, il est vrai, a pour cause banale l'hu- 
niirlite et la mouille d'eau, mais elle peut etre provo- 
quee davantage encore par la presence de vapeurs chi- 
miques dans la cargaison (soufre, chlore, acide muria- 
tique), surtout depuis qu'on fait usage de ces produits 
pour la deratisation generate des navires (destruction 
des rats). Elle peut etre aetivee encore par les pOus- 
sieres des pyrites ou autres minerals, et meme provoquee 
par le contact de divers metaux, tels que le fer en fil ou 
autrement, le cuivre, le zinc, capables de former avec 
les boites de vraies piles electriques. 

Neanmoins la rouille est, par sa nature propre, im- 
puissante a faire bomber des boites prealablement bien 
sterilisees. Son role nefaste est done tout indirect. 
Role de la rouille 

En rongeant le fer-blanc de maniere continue et pro- 
gressive, la rouille arrive un moment a, le percer, com- 
me le ferait le plus fin stylet ; et alors, comme un vide 
relatif existe a l'interieur des boites, l'air rentre avec 
les germes d 'alteration qu'il traine invariablement 
avec lui. La moindre bulle suffit pour infecter toute 
la boite, pour detruire l'oeuvre de sterilisation de l'au- 
toclave. Des ce moment on est sur que, dans un temps 
plus ou moins rapproche. le contenu fermentera avec 
Engagement gazeux, que la boite bombera. 
Le bombage n'est pas fatal 

Le bombage final toutefois n'est pas fait, dans ce 
cas. Apres Inspiration par le vide de la bulle d'air de 
tout a, l'heure, il s'est fait un equilibre entre l'interieur 
et 1 'atmosphere. Mais, des- que la fermentation s'eta- 
blit au-dedans, la pression interieure domine. On s'en 



apercoit aussitot a la bavure de l'huite et eette bavure 
continue tant que la piqure de la boite le permet. Seu- 
lement, si a ce moment, une simple ecaille de poisson se 
met en travers, ou tout autre bouchon equivalent, le 
bombage s'ensuit, et il progresse jusqu'a ce que l'ex- 
pansion gazeuse ait la force de chasser l'obstacle. C'est 
a un de ces moments, qu'en augmentant brusquement 
cette force de compression avec les mains, on fait de- 
gonfler la boite avec sifflement des gaz a, la sortie. 
Voila ce qui arrive avec une piqure unique et minuscu- 
le. Si, au lieu de cela, il y en a plusieurs, il est aise de 
pressentir qu'il en restera fatatement assez, pour de- 
gager les gaz en cours de fermentation, et alors le bom- 
bage n'aura plus sa raison d'etre. 

Consequences d'un nettoyage 

Ces boites bombees et rouilleuses sont aussi et tou- 
jours, plus ou moins huileuses dans 1'ensemble. C'est 
pourquoi, apres le triage, il est d 'usage de soumettre 
celles restees saines a, une certaine toilette, pour les 
rendre marchandes. L'huile peut tres bien s'enlever 
avec la seule sciure de bois, mais, pour la rouille, il fau- 
dra le sable, le papier de verre ou 1 'acide muriatique. 

Apres notre description de l'oeuvre de la rouille sur 
le fer-blanc, on eonviendra que le fait de frictionner 
avec ces matieres, cette feuille cle fer-blanc plus ou 
moins rongee et amincie par l'oxydation, ressemble 
fort a une operation de reensemencement de germes 
d 'alteration dans les boites resistantes jusque-la. II 
nous semble meme inutile d'insister, pour demontrer 
que si certaines ne peuvent pas ceder a la sciure, bien 
peu ne se laisseront pas entamer par la puissance ra- 
peuse ou chimique dissolvante des autres agents. 

Ausi faut-il, apres l'emploi de l'un quelconque de 
ces moyens de nettoyage, s'attendre a se voir se mani- 
f ester une recrudescence d 'alteration, avec ou sans 
bombage, dans ces boites a contenu sain jusque-la. 

Dans quelle mesure cette alteration se produira-t-el- 
le? Nul assurement ne pourra jamais l'apprecier autre- 
ment qu'en disant: "Le mal fait au contenu sera d'au- 
tant plus grand qu'on aura davantage abuse du con- 
tenant. 

Resume 

Les boites de conserves de fer-blanc, sous 1 'influen- 
ce d'une forte attaque de rouille, peuvent avoir leur 
contenu avarie, avec ou sans bombage. Le nettoyage 
des non bombees est d'autant plus susceptible d'entrai- 
ner leur perte que l'agent employe a plus de mordant. 

Tout cela cache des contingences qu'il est prudent de 
ne pas oublier, au point de vue de l'hygiene publique, 
surtout lorsqu'il s'agit de conserves de poissons. 



COMMERCE A VENDRE 

Magasin general a vendre pour cause 
de maladie — 

Situation de premier ordre — 
Vendrait batisse et stock ou stock se- 
parement. Occasion exceptionnelle — 
Bonnes conditions — 

S'adresser a M. Hector Lajoie, 
Marchand general, 

L'ANGE GARDIEN 

CO. ROUVILLE, P.Q. 



18 



LB PRIX COURANT, vondrecli 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



GUIDE DE L'ACHETEUR 

ET 

LISTE PARTIELLE PES PRODUITS DE NOS ANNONCEURS 

II n'y a rien sur le marche que nous ne puissions vous aider a acheter a votre avantage. C'est pourquoi nous publior 
ce guide. Nous vous recommandons de le parcourir. Si vous desirez plus de details sur la marchandise qu'il vous offre, 
veuillez vous referer a I'index des annonceurs, et de la a leur page d'annonces. Vous y trouverez tout ce qu'il vous faut. 



Acier en barre 

Nova Scotia Steel Co. 

Steel Co. of Can. 

B. & S. H. Thompson. 

Aff iche- reel a me 

Canadian Poster Co. 
Anses a seau 

J. N. "Warming-ton & Co. 
AHumettes 

The E. B. Eddy ft Co.. Ltd. 
Anneaux pour ballots 

J. N. Warmlngton & Co. 

Architect* 

L. R. Montbri'and. 

Armes a feu 
Remington Arms Co. 
Dupont de Nemours. 

Assurances-feu 

Assurnnce Mont-Roval. 

P1b rt'Ass. Mut. du Commerce. 

TTolnhart ft TIvhth. 

T.lvernool -Manitoba. 

Western Ass. Co. 
Assurance-vie 

r^nsd* T,if» Ass. no. 

T,a Prevovance 

Sun Life Ass. Co. 

Balais 

Parker Broom Co. 
Balances Automatlques 

International . Business Ma- 
chine. 

Dayton Scale. 

Banques — Banquler 

Pqnoii* d'Hochelaga. 
Ranniif ^rationale. 
■Rnnnne Molson. 
■Rancnie T>r<-w1nr>1ale. 
Bannu»< d'Fnarme. 
rjnrnnd. Terroux ft Co 

Barattes 
Reliable Churn. 
Lewis Bros. 

Beurre de Peanut 

Wm. Clark. Ltd. 
Biere et Porter 

National Rrewerles. 
Biscuits, Conflserles 

Charhonneau Llmltee. 
Montreal Biscuit Co. 
McCormlck Biscuits. 

Bottes en fer blanc lithogra- 
phic 
J. N. Warming-ton ft Co. 

Borax 

B. ft S. Tbomnson ft Co., Ltd 

Bourrures et colliers 

American Pad ft Textile Co 

Cacao 

■Walter Baiter Co. 
Rorrten Milk Co. 

Cachets de plomb 
J. N. Warmlngton ft Co 

Cadres et moulures 
La Cle Wlslntalner ft Flls. 

Caisse Enregistreuse 

McCaskey System. 
National Cash Register Cn. 

Caoutchouc 

Dunlop Tire ft Rubber 

Goods Co. 
Capsules pour boutelllec 

Anchor Cap ft Closure Corp 
" Catsup" 

Wm. Clark, Ltd. 

Heins Co. 
Oascuiettes 

Cooper Cap. 



Chaudrons 

Manufacture Jas. Smart. 
Chaussures 

Ames. Holden, McCready. 

Alrd ft Son. 

Gagnon, Lachapelle ft Hebert. 

Daoust, Lalonde & Cle. 

-T. A. et M. Cote. 

Slater Shoe Co. 

Brandon Shoe. 

-Tamp= Robinson. 

Canadian Footwear. 
Kaufman Rubber. 

Cigarettes 

Imperial Tobacco Co. 
Clotures et Barriers* 

Banwell Hoxie Co. 

Denis Wire ft Steel Co. 
Cognacs 

Henri Roy. 
Cols 

Arlington. 

Cluett. Peabody. 

Cornichon*) 

HelntJ! ft Co. 
Courroies pour bottes 

J. N. Warmington & Co. 
Crime de tartr* 

E. W. Glllett. 
Crochets d'acler rouli 

J. N. Warmlngton ft Co. 
Cuves 

The E. R. Bddv ft Co. 
Collets (faux-cols) 

Cluett. Peabody ft Co. 
Comptables 

Cae-non ft L'Henreux. 

Gonthler ft Mldgley. 

Confitures 

■Dominion fanners. Ltd. 
Wagstaffe Limited. 

Conserves de vlande 

Wm. Clark. Ltd. 
Dominion Canners. Ltd 

Conserves de fruits 

Dominion Canners. Ltd. 
Courroies d'embaliage pour 
boftes 

J. N. Warmlngton ft Co. 
Eaux qazeuses 

Art. Brodeur. 
Essences Culinaires 

Henri .Tonas ft Cle. 

Ecrous 

Manufacture .Tas. Smart. 
Enseignes d'annoncss 

J. N. Warmlngton ft Co. 
Essence culinaire 

Henri Jonas ft Cle. 
Farine prepares 

Brodie ft Harvie. 
Ferblanc 

A. C. Leslie ft Co., Ltd. 

P. ft S. H. Thompson ft Co., 
Ltd. 

Ferronnerie, etc. 

Aug. Coulllard. 

L. H. Hebert ft Cle. 

Lewis Bros. 

Fers a repasser 

Manufacture Jas. Smart. 

Feves au lard 

Wm. Clark. Ltd. 
Dominion Canners. Ltd. 

Formes et Bustes 

Delfosse ft Co. 
Fonderle 

Canada Foundries and Forg- 
ingrs. 



Ficelle 
Beveridge Paper. 

Fourneaux 

Manufacture Jas. Smart. 
Formes et Bustes 

Delfosse ft Co. 
Gants de toilette 

Acme Glove Works, Ltd. 

Hudson Bay Knitting Co. 

Gants de coton 
American Pad, Textile Co. 
Hudson Bay Knitting Co. 
Acme Glove Works. 

Gelees 

Dominion C&nnsrs, Ltd. 
Ginger Ale 

Art. Brodsur. 
Glycerine 

B. ft S. H. Thompson ft Co. 
Graisse-Saindoux 

Gun, Limited. 
Haches 

Manufacture Jas. Smart. 
Hardes f sites 

Victoria Clothing. 
Harengs en boTte 

Connors Bros., Ltd. 
Huile de foie de morue 

La Cle J. L. Mathieu. 
Huile de petrole 

Imperial Oil Co. 
Impermeables 

Canadian Consolidated Rub- 
ber. 

"Kiddie Kar" 

La Cle Wlslntalner ft Flls. 
Lait condense 

Borden Mflk Co. 
Lait en poudre 

Canadian Milk Products Co. 
Lampes Electriques 

Vivid Electric Co. 
Langue marine* 

Wm. Clark, Ltd. 
Levur* (Yeast) 

E. W. Gillett ft Co. 
Limes 

Nicholson File Co. 
Moulin a laver 

Maxwells, Ltd. 

Dowswell, Less & Co. 

Marmalade 

Dominion Canners, Ltd. 

Wagstaffe Ltd. 
Marteaux 

Manufacture Jas. Smart. 
M£taux en lingots 

Leslie ft Co. 

B. ft S. H. Thompson ft Co.. 
Meubles 

Vlctoriaville Furniture Co. 
Mince meat (viande hachee) 

Wm. Clark, Ltd. 

Nouveautes en Gros 

A. Racine. 

P. P. Martin. 

Garland. 

Greenshields. 
IMourritures pour enfants 

Borden Milk Co. 
Papeterle 

Beveridge Paper. 

Jos. Fortler. 
Papier 

Beverldj* Paper. 

Papier a mouchea 
Tanglefoot. 



Papier-toilette 

Beveridge Paper. 

The E. B. Eddy ft Co. 
Pattes de cochons 

Wm. Clark, Ltd. 
Peintures 

Ottawa Paint Ce. 

A. Ramsay. 

Planches a laver 

E. B. Eddy ft Co. 
Plumes de volaitles 

P. Poulin & Cle. 
Pneumatiques 

Dunlop Tire & Rubb 

Goods Co. 

Poeles a I'hulle 
Imperial Oil Co., Ltd. 

Pompes a Puits 
Canada Foundries ft Fsrs> 
Ings. 

Poudre a laver 

N. K. Fairbanks Co. 
Poudre Auto pour inseotes 
J. E. Beauchamp & Cle. 

Poudre d'Oeufs 
S. H. Ewlng & Son. 
Lambert & Co. 

Rugs et Carpettec 

Brlnton Carpet Co. 
Sardines 

Connors Bros. 
Saucisse 

Dlonne Sausage Co. 
Savon* 

The N. K. Fairbanks ft Co 
Scies 

Dlseton, Henry ft Sons, Ine 

Simonds Canada Saw. 
Seaux 

The E. B. Eddy ft Co. 
Sirop de ble-d'lnde 

Canada Starch Co. 
Sirop de fruits 

Dominion Canners Ltd. 
Sirop pour le rhume 

La Cie J. L. Mathieu. 
Soda a laver 

Church A Dwlght, 
Soda a pate 

Churoh ft Dwlght, 
Soupe en boTte 

Wm. Clark, Ltd. 
Sous-vetements 

Kingston Hosiery. 

Zimmerman Knitting. 
Tabac a chlquer 

The Imp. Tobacco Co. 
Tabac a priser 

The Imp. Tobacco Co. 
Tabac a fumer en palette 

The Imp. Tobacco Co. 
The 

Furuya ft Nlchlmura. 
Toitures 

A. McArthur ft Co., Ltd. 

Tole d'acier 

Leslie. 

Nova Scotia 8teel Co 
Tondeuses a Gazon 

Canadian Foundries and Fer- 

glngs. 

Maxwells, Limited. 
Tuyaux de poele 

Manufacture Jas. Smart. 
Volatile* 

P. Poulin ft Cle. 
Whiskey 

Jos. Seagram. 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



19 



——**+++* 



* 

t 
t 



Le Marche de V Alimentation 



LB MARCHE DU GRAIN 



Lea cotations du marche local 
du grain s'etablissent comme suit: 
Avoine de l'ouest canadien, 

No 2 1.00 

Avoine d 'alimentation No. 

1 0.94 

Avoine d 'alimentation No. 

2 0.91 

Orge du Manitoba 1.40 

le boisseau ex-magasin. 



LB MARCHE LOCAL DB LA 
FARINB 



De bonnes affaires *e font pour 
la nouvelle farine etalon faite de 
ble de printempt et la demande 
est excellente. Lea lots de chars 
complete pour envois aux diffe- 
rents points de la campagne Be 
vendent a $10.95 le baril, en sacs, 
f-o.b. Montreal; les lots pour bou- 
langers se vendent a $11.05. 

La demande pour farine de bl6 
d'hiver 6tait calme et les prix fer- 
mes a $11.46 le baril, en sacs 
neufs de coton ex-magasin et a 
$11.30 en sacs en jute de seconde- 
main. II s'est fait de bonnes affai- 
res en farine de ble-d'Inde, a $12 
le barils, en sacs. 



BBURRE — MARGARINE 



Margarine, la livre . 0.31 0.32 

Beurre superieur 
de cremerie ... 0.4334 0.44 

Beurre fin de ere- 
merie 0.4314 O.431/2 

Beurre superieur de 
ferme 0.38i/ 2 0.39 

Beurre fin de fer- 
me 0.37 O.371/2 



FROMAGES 



La commission d 'achat paye les 
prix suivants: 

Promage No. 1 0.23 

Fromage No. 2 0.22y 2 

Fromage No. 3 0.22 



LE FOIN PRESSE 



Le foin presse se vend a, $14.00, 
le No 2 ; $13.00 le No 3 ; $8.00 a 
$10.00 le foin melange de trefle, et 
$4.00 a $6.00 les qualites inferieu- 
res. 



LE MARCHE A PROVISION 



Les pores vivants en lots de 
choix se sont vendus a $21.00 pe- 
ses hors chars. Les pores appretes 
t'raichement tues des abattoirs se 
sont vendues de $29 a $29.50 les 
100 livres en lots pesants de choix. 



LES SUCRES 



Nous cotons : les 100 livres 

Atlantic Sugar, extra granule 9.10 

Acadia Sugar 9.10 

St. Lawrence Sugar 9.10 

Canada Sugar 8.65 

Dominion Sugar Co., crystal 

granule . . . 8.85 



LES FRUITS 



Nous cotons: 
Pomines Duchesses americai- 

nes, le panier 3.25 

Abricots (Californie) la boite 3.00 
Bananes (fantaisie grosse) 

bunch 5. 00 a. 5.50 

Bluets 6-12-qt. boites 1.25 

Cantaloups (grandeur 45) 

crate 7.00 

Cantaloups (grandeur 15) 

crate 3.00 

Cerises (Californie), le panier 1.50 
Cocoanuts (sac) .... $7.25 a 8.50 
Grape fruit (fancy) Jamai- 

que) 3.25 a 3.75 

Citrons (fancy new Messina) 8.50 

a 9.00 

Citrons (de choix) 7.00 

Oranges, Valences . . $7.50 a 8.50 

Oranges Porto Rico 5.50 

Oranges (Californie) navels 7.50 

a 8.00 

Oranges ameres .... 4.00 a. 5.00 
Prunes (Calif.) boites .... 2.50 

Ananas (Cuba) crate 6.00 

Peches (la boite) 2.25 

Poires, Cal., petite boite .... 3.00 
Melons d'eau (chaque) .... 0.75 



LES OEUFS 



Nous cotons les prix de gros sui 
vants : 

Oeufs frais 0.51 0.52 

Oeufs stock No 1 0.47 0.48 

Oeufs stock No 2 . . . .0.45 0.46 



L 'AVOINE ROULEE EN HAUS- 

SE 



L 'avoine roulee est cotee en sacs 
de 90 livres $5.25-$5.50; l'empa- 
quetage de famille, par caisse, $5.- 
60-$5.80; les petites grandeurs, la 
caisse, $2.10. 



LES LEGUMES 



La saison plus favorable a ren- 
du le marche plus facile pour les 
legumes. 

Nous cotons : 
Feves (new string) sac 20 liv. 2.00 
Betteraves, douze bottes ... .040 
Choufleur (Montreal) la doz. 1.50 
Chaux nouveau, la douzaine....l.75 
Carottes nouvelles, la doz. . . 0.40 
Celeri (Montreal) la doz. . . . 1.00 

Endives americaines 0.40 

Laitue (curley) la doz 0.30 

Laitue (Montreal) tete .... 0.50 

Champignons, la livre 0.90 

Oignons rouges, sacs 100 liv. . 2.00 
Oignons de printemps, doz. . . 0.50 
Pois (Montreal) sacs de 20 li- 
vres 1.00 

Romaine 0.50 

Radis (doz.) 0.25 

Rhubarbe (doz.) . . . 0.25 a, 0.35 

Epinards (boite) 0.75 

Tomates de serre, la liv. . . . 0.40 
Cresson canadien 0.40 



AVIS DE FAILLITE 



IN RE 

JOS. DESCHATELETS, 

Marchand de fer, 

3800 rue Lajeunesse, Montreal. 

Les soussignes vendront a l'encan, au 
No 69 rue Saint-Jacques, Montreal, 

Mercredi, le 14 Aout 1918 

a 11 heures A.M. 

L'actif suivant: — 
Fonds de commerce de ferron- 

neries $3,718.56 

Les fixtures et garnitures du 

magasin seront vendues en 

bloc ou en detail 1,385.00 



Le magasin sera ouvert pour inspec- 
tion, mardi, le 13 aout. 

CONDITIONS : — Comptant. Pour 
tous renseignements, s'adresser a 

ALEXANDRE DESMARTEAU , 
Curateur, 
No 60 rue Notre- Dame Est, Montreal. 
MARCOTTE FRERES, 

Encanteurs. 



20 LE PRIX COURANT, vendredi 2 aoiit 1918 Vol. XXXI— No 31 



Eventail Electrique Polar Cub 

$7-50 



Ce it est pas un accroche-coeur 
mais un chasse-chaleur 




LAMES, 6 pouces HAUTEUR, 8 pouces POIDS, 3 livres 5onces. 
Muni d'un contact et d'un fils de 8 pieds 

IL EST AUSSI BON DE TOUTES MANIERES, QUI' AUCUN AUTRE 

EVENTAIL DE PRIX ELEVE 

Nous desirons vos Commandes 
par Correspondance 



DISTRIBUTEURS EN GROS 



i£LSSGy€Z-nOUS I TOUT CE QUI SE FAIT EN 
^ m ^^ h^^-^J QUINCAILLERIE 

LEWIS BROS., Limited, Montreal 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRTX COURANT, v«ndr«di 2 aout 1918 



21 



LAAAAXXA 
r ft 4 '1 ■■' '*' 'A 11 ! 1 

* 

* 

* 

ri-rrii ir-i it— it— ■ it— r-i lit— + 

| iCIIUllllCIlC, IIUIIIUCIIC, 1C1111UIC t 



Ferronnerie, Plomberie, Peinture 



CIRES ET BASEBALLS 



Parmi les hausses de cette se- 
maine, il faut noter celles des ci- 
res Johnson. Les nouveaux prix 
de liste sur quelques-unes des li- 
gnes populaires sont comme suit : 
— Pate, auto, 5 onces, 50c ; de me- 
nage, 50c > No 1, ou chopine, $1.00 ; 
No 2 ou quart, $2.00; No 4 ou i/ 2 
gallon, $3.50, et No 8 ou gallon 
$7.00. La cire liquide en y 2 ehopi- 
nes est cotee a 75c ; en chopines, a 
$1.25 et en quarts, a $2.25. 

Les Baseballs sont aussi en haus- 
se considerable et quelques-uns 
des nouveaux prix sont comme 
suit pour la ligne Reach : No 0, 
$16.80 la douzaine ; No 14, $15.00 ; 
No 3C, $13.50 ; No CJ, $11.40 ; No 
4A, $10.00; No 112, $15.00; No 
114, $16.00 ; et No 116, $19.20. Les 
autres articles populaires tels que 
le No 300 sont maintenant a, $6.00 
la douzaine, le No 400 a $4.00 ; le 
No 50B, $8.00 et le 25B a $6.00. 



LES BROSSES, LES CHARNIE- 
RES 



Les brosses a chaussures sont 
en hausse. Les Nos 100 se vendent 
a present $2.65 la douzaine :, les 
Nos 110, a $1.75; les Nos 239, a 
$4.20 et les Nos 245 a $4.40. Cela 
implique une hauses d 'environ 10 
pour cent. Les brosses d'ecurie et 
de kalsomine des lignes variees 
implique une hausse d 'environ 10 
pour cent. Les charnieres en cui- 
vre battu ont atteint de plushauts 
niveaux et se vendent a, present, a 
une avance sur liste de 40 pour 
100. Les lignes etroites, larges et 
moyennes et aussi pour pupitres 
se trouvent affectees. "La "pine 
pitch" a fait une avance conside- 
rable a $8.50 le baril. 



LES ARDOISES. LES MECHES 
DE FOUET 



Une hausse a marque cette se- 
maine, les ardoises d'ecole. Les 
nouveaux prix sont comme suit ; 



Marche de Montreal 



5x7, 85c la douzaine ; 6 x 9, $1.- 
35 la douzaine; 6y 2 x 10, $1.40 la 
douzaine ; 7 x 11, $1.50 la douzai- 
ne; 8 x 12, $1.90 la douzaine; et 
9 x 13, $2.25 la douzaine. Les me- 
dies de fouet sont en hausse con- 
siderable, quelques-uns des nou- 
veaux prix etant comme suit : No 
503i/ 2 x 4 pieds, $3.00 ; 4y 2 pieds, 
$3.40; 5 pieds, $3.75;, 5y 2 pieds, 
$4.15 et 6 pieds, $4.50. Les prix 
sur la ligne No 500 sont comme 
suit : 4 pieds, $1.65; 4!/2 pieds, $1.- 
90 j 5 pieds, $2.10 ; 5y 2 pieds, $2.- 
30 et 6 pieds, $2.50. 



VALVES, SERRURES, ETC. 



Une hausse a pris effet sur les 
valves a pied et les nouveaux prix 
sont pour les laquees : 1 pouce, 
45c ; 11,4 pouce, 55c ; iy 2 pouce, 
70c ; 2 pouces, 95c ; 2y 2 pouces, 
$1.35, et 3 pouces, $1.90 chaque. 
Les galvanisees sont a 65c chaque 
pour les 1 pouce; 80c pour 1^4 
pouce ; $1.05 pour iy 2 pouce ; $2.- 
05 pour 2y 2 pouces; et $2.80 pour 
3 pouces. 

Les serrures Yale et Towne des 
differentes especes, sont en haus- 
se de 5 a, 7y 2 c pour 100. 



L'EAU DISTILLEE 



L'eau distillee pour batteries 
d'automobiles peut s'obtenir a 
present, en bouteilles aux prix 
suivants : lots de 4 douzaines, la 
douzaine, 98c ; lots d'une douzai- 
ne, $1.05. 



LES PARE -CHOCS ET LES 

PORTE-ROUES EN 
HAUSSE 



Des hausses ont ete enregistrees 
dans les prix des pare-chocs Sa- 
•ger Twin. Le prix au commerce est 
a present de $12.95 au lieu de 
$12.25. Le Twin Special est aussi 
en hausse de $14.40 a. $15.50. Les 



porte-roues de broche pour road- 
sters Ford, qui se vendaient pre- 
cedemment a $10.80 sont a pre- 
sent a $12.15 et pour les Sedan et 
touring car l'avance est de $12.00 
a $13.50. 



LES BALANCES EN HAUSSE 



Les escomptes ont ete changes, 
en ee qui concerne les balances. 
Les balances standard sujettes 
precedemment a un escompte de 
20 pour 100 sont a present sur la 
base de 10 pour 100 et les Cham- 
pion sont avancees de prix du fait 
de la reduction de 1 'escompte pre- 
cedent de 10 pour 100 a, 5 pour 
100. 



PEINTURES A L'EAU 



Des hausses vont etre appliquees 
aux peintures a l'eau chaude et 
froide. II est impossible de dire 
d'une fagon precise quels seront 
les nouveaux prix, mais les aug- 
mentations seront en moyenne de 
12 a 15 pour 100 sur les anciennes 
cotations. 



LE BLANC DE PLOMB A 
L'HUILE 



Le blanc de plomb a Thuile est 
en hausse de 50 cents les 100 livres, 
ce qui porte les cotations aux taux 
suivants : par lots de 5 tonnes, $16.- 
50 les 100 livres, par tonne $17.00 
et par plus petits lots, $17-35. 



LA TEREBENTHINE 



Nous cotons: Gall. Imp. 

1 a 4 barils 0.96 

Petites quantites 1.03 



HUILE DE LIN EN HAUSSE 



On enregistre une nouvelle 



22 LE 

hausse pour l'huile de lin qui voit 

ses prix inonter aux taux sui- 

vants : 

Brute Bouillie 

Huile de liu Gall. imp. Gall, imp^ 
la 4barils . . . .2.05 2.07 y 2 
5 a 9barils . . . .2.04 2.06% 

10a25barils . . . .2.03 2.05% 



PRIX t'OI'RANT. vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



LES MASTICS 



Les prix du mastic demeurent 
fermes. De bonnes affaires sont 
notees dans cette branche. Nous 
cotons : 

Mastic Standard Les 100 livres 

5 1 moin- 

tonnes tonne dre 

En vrac en baril $4.00 $4.15 $4.35 

i/ 2 baril $4.15 $4.30 $4.50 

100 liv. $4.85 $5.00 $5.20 

25 liv. $4.85 $5.00 $5.20 

12i/ 2 liv. $5.10 $5.25 $5.45 

Boites 3 et 5 liv. $6.85 $7.00 $7.20 

Boites 1 et 2 liv. $7.35 $7.50 $7.70 

Mastic a l'huile de lin pur, $2.00 

les 100 livres en-dessus des prix 

ci-haut. 

Mastic Glazier — $1.60 les 100 li- 
vres en-dessus des prix ci-haut. 

Conditions: 2% 15 jours, net a 
60 jours. 



BALAIS DE PARKER BROOM 
CO. 



Special $8.50 

Rideau 9.25 

No. 3 10.25 

Electric 10.75 

Carpet 11.25 

Daisy 11.25 

Parker 12.25 

Lady Grey 14.00 

Heavy warehouse 11.25 

Light warehouse . . .... . . 10.50 







"Li'annonce cl-dessus est une reproduction exacte d'une des annonces de la fa- 
meuse ligne des Peintures Ramsay, apparaissant dans vos Journaux locaux quotl- 
diens et hebdomadaires. Si vous n'etes pas encore agent de Ramsay, ecrivez-noua 
pour proposition attrayante de ventes. Tl y a du profit * faire, dans la pelnture." 






^-;M^^W^JH ! t^' | J|l|MiV^ J W ! 



iH 



9'"' 



Notre voyageur est en route pour vous visiter 

Anticipant sa visite, nous vous faisons, dans le but 
dc vous faire connaitre nos marchandises, une offre 
speciale de 500 pieds de Moulure Assortie, Fini Dore, 
Wallnut, Circassien, Imitation, de 1", l\", 2", 
pour $Z5.00 

Nous pouvons laire de prompter liwaiions en fait de 
CADRES, MIROIRS, et MOULURES. 

Etant etablis au centre de la province, les frais de 
transport ae nos marchandises sont moindres et ces 
dernieres vous rcvienncnt a meilleur marche. 
Maigre la rarete de la marchandise nous avons en 
mains tout ce dont vous avez besoins dans nos 
lignes, et a des prix raisonnables. 

La Cie Wisintainer & Fils Inc. 

Magasins: 58-60 Boulevard St-Laurent 
(pres rue Craig) Montrea 
i Manufacture: 7 rue Clarke, Montreal 



FABRIQTJE DE 


LIMES BLACK DIAMOND || 


FONDEE EN 1863 


^>^^^^1^K INCORPOREE EN 1896 


Douze Medailles de 
Recompense aux ^g 
Expositions ^ 


jggm ^^ (>rand Prix Special 

\m Minim ^^ M 1: D A l L L E D v R 


INTERNATIONALES 


"^^ ^^" Atlanta, 1895. 


Catalogue envoye gratuitamant 


aur demands a toute peraonne interaaaee dana la commerce da limaa. 


G. & H BARNETT COMPANY, Philadelphie (Pe.) 


Propriete exploitive par la Nicholson File Co. ' : 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX OOTJRANT. vendredi 2 aoiit 1918 



23 





Pupitres d'Ecole Silencieux 
et Sanitaires 

Car-acteristiques de Superiorie: — 

Sanitaires -- pas de poussiere — pas de micro 

bes. 
Beaute du dessin - solidite de construction. 
Repose-pieds et Planche de protection. 
Tablette pour livres — Siege a charniere auto 
matique silencieux. 
Ecrivez-nous pour connaitre notre proportion spe 
ciale aux marchands. 

Envoi immediat de toutes les conunandes 
recues. 

Produit par: — 

THE JAMES SMART PLANT 

Brockville (Ont.) Winnipeg (Man 




LA CONSTRUCTION 



Magasin, $10,000, Trois-Rivieres. rue 
Saint -Antoine. Proprietaires. Blais & 
Freres. Les proprietaires achetent les 
materiaux. Travaux a la journee. Ma- 
Qons: Z. Hebert, Sainte -Julie et Roy- 
al. Pierre d'art: La Cie de Granit Ar- 
tificiel. 2 Stages, 48 x 20%; fondation 
en ciment, construction en brique so- 
lide; devant en pierre d'art. Le pro- 
prietaire a besoin de fixtures de ma- 
gasin; portes ballantes; coffre-fort; (i 
extincteurs, vacuum cleaner. 

Refaction a logement, $1,500, Sher- 
brooke, ruelle Blouin. Proprietaire: C. 
O. Biron, 112 avenue Bowen. Tous les 
materiaux seront achetes localement. 
Travaux a la journee. 

Usine, $45,000, Montreal, cour 338 rue 
Notre-Dame Ouest. Proprietaires et en- 
trepreneurs generaux: Lamontagne. 
Ltee. 338 rue Notre-Dame Ouest. Pre- 
sident: S. D. Joubert; gerant general: 
P. E. Joubert, architecte, ingenieur et 
surveillant: C. P. Dubuc. 5 etages, 
construction en briques plastiques. 

Usine de force motrice, $10,000,' 
Montreal, cour 338 rue Notre-Dame 
Ouest. Proprietaires et entrepreneurs 
generaux: Lamontagne, Ltee, 338 rue 
Notre-Dame Ouest. President. S. D. 
Joubert; gerant general: P. E. Jou- 
bert; architecte et surintendant: C. 
P. Dubuc. 

Deux logements, $1,200, Sherbrooke. 
rue Prineess. Proprietaire et entrepre- 
neur general: Albert Cote, 473 rue 



Princess. Le proprietaire achate tous 
les materiaux. 

Soumissions ouvertes. Manufacture, 
Lachine. Proprietaires: Crane Co., 836 
South Michigan Avenue, Chicago, 111. 
President: R. T. Crane, jr., Chicago; 
secretaire, E. H. Raymond, Chicago; 
architectes: Brown et Vallance, 128 
rue Bleury, Montreal. Soumissions re- 
Ques par l'architecte jusqu'au 3 aoQt. 
Plans et details chez l'architecte. 

Extension a batisse de force motrice, 
$10,000, Montreal, 900 rue Saint-Antoi- 
ne. Proprietaires: Imperial Tobacco 
Co., Ltd., 900 rue Saint-Antoine. En- 
trepreneurs generaux. Anglins, Ltd., 65 
rue Victoria, 1 6tage, 54 x 99; construc- 
tion en beton renforce. 

Deux logements, $1,200, Sherbrooke. 
rue Saint-Martin. Proprietaire et en- 
trepreneur general: S. Audette, 2a rue 
Saint-Louis. 

Residence, $5,000, Montreal, rue Dar- 
ling. Proprietaire: Anna Dallaire, 425 
rue Darling. Entrepreneur general, ma- 
gon et charpentier: J. Messier, 425 rue 
Darling. L'entrepreneur general est 
acheteur de briques, de sable, de ci- 
ment et de bois de construction. 

Batisse d'affaires, magasins, bu- 
reaux et appartements, $35,000, Sher- N 
brooke, rue Wellington. Proprietaires: 
Sherbrooke Business Corp., Ltd., ge- 
rant: F. Payette; architecte: J. W. 
Gregoire. 101a rue Wellington. 

Batisse d'affaires et d'appartements, 



►♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦<M"H" H "»4*»» 

$40,000, Sherbrooke, rue Wellington. 
Proprietaires: Starland Co., President. 
Arthur Chevalier, 31 rue Brooke, se- 
cretaire -tresorier: Eug. F. Olivier, 115 
rue Wellington. Architecte: L. N. Au- 
det, 37 rue King Est, 3 etages, 135 x 
40, fondations en pierre, construction 
en briques et pierre. 

Deux logements, $2,000, Sherbrooke, 
rue Larocque. Proprietaire et entrepre- 
neur general: Levis D. Tremblay, 216 
rue Larocque. 

Station d'approvisionnement de ga- 
zoline, $2,500, Montreal, rue Smith, pres 
rue Murray. Proprietaires: Consumers 
Gasoline Supply Co., 10 rue Cathcart. 
L'entrepreneur fait tous les travaux a 
la journee. 

Deux logements. $2,000, Sherbrooke, 
rue Drummond. Proprietaire et entre- 
preneur general: J. P. Laflamme, 19 
rue Olivier. 

Logement, $1,800, Sherbrooke, (rue 
Saint-Martin). Proprietaire et entre- 
preneur general: Pierre Laflamme. 19 
rue Saint-Martin. 

Batisses de ferme. Deschenes, P.Q., 
(prgs Ottawa). Architecte: W. E. Nof- 
fke, chambres centrales. Ottawa. 1 
grange de ferme, 2 silos 2 granges. 
poulaillers, residence du gerant. 

Logement, $1,000, Sherbrooke 
Larocque. Proprietaire et entrepre- 
neur general. J. B. Couture. 12 rue Ju- 
biie. 






X 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 

Renseignements Commerciaux 



Vol. XXXI— No 31 



ACTES ENREGISTRES AU BU- 
REAU D'ENREGISTREMENT 
D'ARTHABASKA 



du 22 au 27 juillet 1918. 



Wiiti' Yves Desfosses a Joseph Le- 
febvre, 960 et 960a, Warwick, $6,500.00, 
— $2,500 acompte. 

Vente — P.-X. Lefebvre a Alphonse 
Rioux, 339, Warwick, $6,200.00.— $500.00 
acompte. 

Obligation — Joseph Landry a Alma 
Gagnon, 21, 12e rang, Simpson, $1,500. 

Donation — Mme Adelaide Hould a 
Joseph Desilets, 368-3, Sainte-Victoire. 

Testament — Mme Emilia Gagnon a 
Hercule Poirier, aucun immeuble. 

Vente — Joseph Lafontaine, fils a Jo- 
seph Lafontaine, pere, p. 34, Saint- 
Paul, $350.00. — Payees. 

Obligation — Succession Dame Adele 
Lupien a Perrault et Perrault, 6-99 et 
autres, Sainte-Victoire, $1,682.00. 



ARTHABASKA 



Rapport de la semaine finissant le 27 
juillet 1918 



ACTION EN COUR SUPERIEURE 



Ernest Cantin vs. Alexis et Ernest 
Poisson, Sainte-Elisabeth de W., $350. 

Alphonse Pepin v. Dominique Proven- 
cher, Canton de Somerset, $150. 



Achille Bernard v. Alcide Dubois. 
Saint-Calixte de Somerset, $300. 



COUR DE CIRCUIT 



The Boucher's Liniment Co. v. Bra. 
Marcotte, Sainte-Clothilde de H., $30. 



JUGEMENT EN COUR SUPERIEU- 
RE 
Aucun. 



JUGEMENT EN COUR DE CIRCUIT 



J. C. E. Giroux v. Henri Fortin, de 
Victoriaville, jugement contre de- 
fendeur pour $22.08. 



CURATEURS 



E. Lamarche, de Saint -Hyacinthe, Ar- 
mand Brosseau, de Saint -Hyacinthe, 
curateur. 

E. K. Spardakos (New Queen's Palace 
Theatre), Montreal, E. Saint-Amour, 
curateur. 

F. D. Marcile, Montreal, S. Saint - 
Amour, curateur. 

Hector Leonard, Montreal, Oscar 

Beauchamp, curateur. 
People's Furnishing House, Montreal, 

P. L. Turgeon, curateur. 



NOUVELLES COMPAGNIES PRO- 
VINCIALES 






Compagnie Medicale Moro, Montreal, 
$10,000. 

Giard et Caswell, Lumber Co., a La Pa- 
trie. $10,000. 

Letourneau et Lambert, Ltr., a La 
Sarre, $45,000. 

Globe Amusement Interprise, Que., 
Montreal, $20,000. 

Main Automobile Garage Ltd., Mont- 
real, $20,000. 

Quebec Drugs and Chemical Co., Ltd., 
Montreal, $10,000. 






AVIS DE DIVIDENDE 



Re Currie Bros. Un deuxieme dividen- 
de, payable le 15e jour d'aoQt, par 
Gordon Scott, curateur. 

Re Alphonse Demers, de Saint-Antoi- 
ne. Un premier et drenier dividen- 
de, payable le 3e jour d'aoQt, par 
Matte et Matte, de Quebec, curateurs. 

Re Patrice Brunet, de Verdun, un pre-' 
mier dividende, payable le I3e jour 
d'aoQt, par E. Saint-Amour, cura- 
teur. 

Re J. Ostigny et fils, de Chambly Ba8-' 
sin. Un premier dividende, payabtej 
le 12e jour d'aoQt, par Vinet et Du- 
fresne, curateur. 



MASTIC 

Fait des meilleures matieres premieres qu'il soit possible d'obtenir, par nos proce- 

des speoiaux de moulage. 

Cola vous paiera de prendre en stock le mastic de la marque "M.R.M." 

En boites en fer-blanc, boites en fer, barils ou caques. 

Pointes en Zinc pour Vitriers 

En paquets d'une demi livre. 

BLANC DE PLOMB 

Le blanc de plomb pur, marque -i Tiger" est un blanc do plomb auquel on peut se 
fier; voila 50 ans qu'il donne satisfaction. 

Prix fournis gracieusement sur demande. 

Montreal Rolling Mills, Co. 

MONTREAL, - - P. Q. 




Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



25 



y^^i^^ 






La Poussiere vs 
La Clientele 

LA poussiere est le plus grand en- 
nemi du magasin. Bile diminue 
la clientele publique en propor- 
tion de l'augmentation de l'apparence 
desuete du stock sur les rayons. 

Quoiqu'il soit impossible de chasser 
completement la poussiere, il est non 
seulement possible, mais aise de con- 
troler et de retenir 90% de la poussiere 
atmospherique de votre magasin, en em- 
ployant 

Le Vernis a Plancher 

; Moor Dfessiiul 

11 est sanitaire, ne s'evapore pas et n'est 
pas collant. Les planchers et fixtures 
traitees avec ce produit y gagnent en 
apparenee et en duree. Avec un gallon, 
on peut traiter 500-700 pieds carres de 
surface de plancher. Un plancher une 
fois traite, n'exige, pendant les trois ou 
quatre mois a venir, d 'autre attention 
qu'un balayage regulier avec une bros- 
se dure. 

Fourni en bidons d'un et quatre gal- 
lons, et en barils et demi-barils. 

Une vadrouille a plancher ordinaire 
peut etre employee pour 1 'application 
du Vernis a Plancher Standard. 

IMPERIAL OIL LIMITED 

Succursales dans toutes les villes 




<■: 

h 

f 

I 

': 

.■ ■ 

■: 
■« 

■■■ 
11 






f 

1 

K 

-;■■ 






v.; 

:•■:■ 



v; 

i 



:^W*^j*:v^«4 



Le "Toucher" d'une 
Bonne Lime 

Avez-vous jamais examine 
un mecanicien vraiment ca- 
pable eprouver une lime? II 
a une maniere speciale d'en 
passer les dents sur son pou- 
ce doue d'une sensibilite ai- 
gue. Instinctivement inf ail- 
liblement,il determine ainsi 
si une lime convient a son 
ouvrage. 

Cet homme choisit toujours la 
"Famous Five". II n'achete ja- 
mais aveuglement. II peut "sen- 
tir au toucher" qu'une "Famous 
Five" est correcte. II sent ses 
dents tranchantes, au coupant 
vif, alignees en parf aite unifor- 
mity. II n'y a pas l'ombre d'un 
doute dans son esprit. II achete 
la "Famous Five" et s'assure 
ainsi pleine satisfaction. 

Pour obtenir sa clientele et le con- 
tenter, specif iez la "Famous Five" 
en donnant votre commande. 




.'I. 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



+«+->-W-r+++-M.++++++++**^++++4M«. »♦♦♦♦♦»•♦♦♦♦♦♦♦♦♦»»#»♦»♦♦♦♦♦♦»♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦»♦»♦»♦♦++« 

t 

* 



LES TRIBUNAUX 



JUGEMENTS E NCOUR SU- 
PERIEURE 



11 ric Archambeault v. Jos. Hebert, 

Montreal, $1,000. 
Rene Bourdon v. E. A. D. Morgan, 

Montreal, $251. 
Point St. Charles Hay Co., Ltd. v. Le 

Prester Miller & Co., Inc., Montreal, 

$3,263. 

C. Deslauriers v. A. Quesnel, Dorval, 
$369. 

J. B. Goyer v. Francis Kay et Kay Dy- 
eing Co., Montreal, $123. 

E. Sainte- Marie v. F. Larivee, Mont- 
real, $235. 

Regis Dupras v. D. Apostolopoulos, 
et Crown Dairy, Ltd., Montreal $145. 

Dom. Gresham Gurantee & Casualty 
Co. v. T. K. Walton, Montreal, $112. 

E. Benoit v. Avila Robert, Angeline, 
$487. 

Ls. Roy v. David Lafleur, Montreal, 

$110. 
Onesime Letourneuux v. J. Nelson 

Guindon, Montreal, $300. 

F. Gobeille v. J. Chalifoux, Outremont, 
$200. 

U. Granger v. Cie Canadienne de Soie- 
ries et Teintures, Ltee, Montreal, $2,- 
216. 



C. Geo. Derome v. Anthime Chapde- 
laine, Montreal, Montreal, $109. 

Deda Adam v. Jos. LongprS, Montreal, 
Ire classe. 

F. C. Burroughs Furniture Co., Ltd. v. 
Harry J. Sharpe, Montreal, Ire clas- 
se. 

Jos. Potvin v. Armand Sainte-Marie. 

Delphine Marcil, et Mme Toussaint 

Sainte-Marie, Montreal, $2,253. 
L. Larochelle v. Mme A. Legou'r et vir 

et Mme J. T. Martineau, Montreal. 

$144. 
A. M. Irvine v. W. J. Perks, Montreal, 

$100. 
Mme C. Beauregard v. J. O. Gaudette, 

Saint-Antoine, Ire classe. 
Cadillac Motors, Ltd. v. Emile Parrot, 

Germaine Parrot, Central Garage et 

Wilf. Juteau, Montreal, $122. 
Globe Indemnity Co. of Can. v. V. E. 

Archambault, Montreal, $207. 
Imperial Oil Co., Ltd v. G. A. Massi- 

cotte, Montreal, $160. 



JUGEMENTS EN COUR DE CIR- 
CUIT 



J. N. A. Parent v. Avila Martinecu, $16. 
L. F. Gauvreau v. Henri Rollen, $28. 
Mme D. Chevalier v. Hermas Madin, 

$11. 



G. M. Nulty v. J. R. Chartrand, $15. 
J. H. McKeown v. John Meuris, $16. 
T. E. Langevin v. M. J. Lachapelle, 

$11. 

A. H. Milne v. W. H. Draper, $25. 
McArthur Irwin Ltd. v. Mont-Royal 

Plaatic, Regd., $14. 
J. C. E. Trudeau v. Jos. Fa'ulkaber, $52. 
L. J. Lefebvre v. A. Vinet, $31. 
M. Felaman v. Aar Millette, $18. 
M. Felaman v. Geo. Denis, $51. 
M. Felaman v. Conrad Denis, $30. 
R. Despardins v. Gilbert Viau, $59. 
L. Robert esq. v. A. LariviSre, $10. 
Berlind Phonograph v. M. Purtnoff, 

$28. 
Gold Medal Furniture Co. v. Montreal 

House Furnishing Co.,' $27. 
.). Routtenberg et al v. Ida Sheehan, 

$30. 
J. Routtenberg et al v. Xavier Saint- 
Denis, $35. 
J. Routtenberg et al v. Alp. Limoges, 

$32. 
P. Tambourin v. L. Consello, f59. 
P. Gagne v. A. Mallette. $27. 
J. E. B. Xormandeau v. Calixte Yali- 

quette, $26. 
French American Fashion Pul Co. v. 

Star Tailoring Co., $21. 

P. M Beaudoin v. Elz. Debien. $4.". . 



Ferronnerie, Quincaillerie, Peintures et Vernis, 
Huiles, Vitres, Materiaux de Construction, etc. 

EN GROS SEULEMENT 



30E30I 



loxaoi 



tonoi 



10E30E 



30E30E 



M OS voyageurs sont actuellement en route pour vous visiter; ils vous offriront lea 
dernieres nouveautes de l'annee. 

RESERVEZ quelques minutes d'examen a leurs echantillons, ce ne sera pas du temps 
•oerdu t>out vous. 



LEUR collection d 'articles est aussi complete que possible et presente un assortiment 
des plus varies. 

■M OS prix ont ete etablis avec soin, vous ne pouvex manquer de les trouver avantageux 
** et nous esperons que vous voudrex bien nous donner la faveur de vos ordres, que 
nous remplirons a votre entiere satisfaction. 



lomoi 



rrmonaos 



rrsozaoi 



aoEaoc 



30D01 



L.-H. Hebert & Cie. (Limit ee) 



- - IMPORTATEURS 

297 et 299 rue Saint-Paul. 



MONTREAL 



,1. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



27 



"LES SCIES" DU MONDE ENTIER 




II y a plus de SCIES DISSTON faites et vendues que d'aucune autre marque. Le fait est etabli et constitue la plus 

forte evidence possible de la confiance qu'on place en elles. 




HENRY DISSTON & SONS, Inc. 

SCIES KEYSTONE, OUTILS, ACIER ET LIMES 

PHILADELPHIE, E.U. Usines Canadiennes: TORONTO (Ont.) 




JOHN LYSAGHT, LIMITED 

MANUFACTURIERS DE 

TOLES GALVANISEES 

TOLES NOIRES 

TREILLIS DE FIL DE FER, ETC. 



A. C. LESLIE & CO. Limited 

MONTREAL 

Gerants pour le Canada 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 
Toitures Goudronnees (Roofing) preteg a poser, 2 
et 3. Papiers de Construction, Feutre a DouMer 
et a Tapisser, Produits de Qoudron. Papier a Ta- 
pisser et a imprimer, Papier d'Emballage Brun et 
Manille, Toitures en Caoutchouc "Favorite" et 
"Capitol". 

Fabricants du Feutre Goudronne 

'BLACK DIAMOND" 

ALEX. Mc ARTHUR & CO., Limited 

Bureaux et Entrepots: 82 Rue McGill, MONTREAL 

Manufacture de Feutre pour Toiture: Rues Moreau 
et Forsythe, Montreal, Moulin & Papier, Joliet- 
te, Que. 



Les Papiers a Tapisser 

STAUNTONS 

sont des papiers a tapisser qui apportent des affaires, et 

procurent une clientele nouvelle au magasin qui en fait 

la vente. 

Les caracteristiques sp6ciales de cette ligne de vente 

rapide sont la variete, l'originalite\ les coloris artistiques 

et les dessins a la mode. 

Tin assortiment complet de marchandises de 18 pouces et 

21 pouces, a tous prix, parmi lequel vous pouvez faire 

votre choix. 




Les Papiers "tout rognes" font moitig moins de desordre 
des autres dans la maison lorsqu'on les pose, c'est pour- 
quoi tout le monde naturellement achete les Papiers a 
tapisser qui ont et6 soumis a ce proced§ qui epargne du 
temps et du travail. 

Envoyez un mot a notre bureau de Montreal, disant quel 
est le moment le plus propice pour un de nos voyageurs 
d'aller vous visiter. 

STAUNTONS LIMITED 

Manufacturers de Papiers a Tapisser 
TORONTO, CANADA 

Salle de vente a Montreal: Chambre 310 Batisse Mappin, 
& Webb, 10 rue Victoria. 



28 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



g§ 




HIRAM WALKER & SONS, Limited 

DISTILLATEURS ET ENBOUTEILLEURS EN ENTREPOT 

WALKERVILLE, ONTARIO (CANADA) 

ETABLIE EN 1858 

$><»♦»♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦»♦♦♦»»♦»»♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦»♦♦♦♦♦♦♦»♦♦♦♦ 

SUCCURSALES: 

LONDRES, NEW YORK, CHICAGO 
SAN FRANCISCO, VICTORIA (C. A.) 

"CANADIAN CLUB" 

"IMPERIAL" 

"WALKER'S OLD RYE WHISKY" 

^♦^♦♦^♦♦♦♦♦^♦♦♦♦♦^♦♦♦^♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦^♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦^ 

Prix et informations sur demande faite a nous-memes ou a MM. WALTER 
R. WONHAM & SONS, Agents pour la Province de Quebec. 



13 
S 






Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



29 



oooooocHacwooooo«H»oacHaoooB»B »o oooogoooooocoo0oooooa B B» a »ooo«oooooo«wooDOttocaooeooo»o«»»a 



VINS ET LIQUEURS 



ooooooeKmoaooo<rooooomjaaaaooaacKHSOoaoaaoaaaaooooooo 



LE COMMERCE DES LIQUEURS 



Le commerce des liqueurs vit sa derniere annee d 'ex- 
istence et l'interet qu'il pouvait susciter autrefois va 
en s'affaiblissant de plus en plus, a mesure que sa fin 
approche. On parle neanmoins de la possibilite d'at- 
tenuer la rigueur de la loi, en obtenant de nos gou- 
vernaiits la latitude de vendre apres le ler mai 1919, 
du via et de la biere a defaut de liqueurs et autres 
hoissons alcooliques. Un fort mouvement de propagan- 
da- a etc entrepris dans ce sens, et il est a esperer qu'il 
donnera un resultat positif qui ne manquerait pas, 
cioyons-nous, de repondre au voeu de la majorite des 
ritoyens de la province de Quebec. 

Le vin et la biere sont des boissons ne contenant qu'- 
un degre relativement minime d'alcool et leur usage ne 
saurait en rien contrecarrer les lois de temperance vo- 
tees par le peuple canadien tout en permettant la con- 
demnation de breuvages sains et hygieniques. Les vins 
.le table peuvent etre livres au commerce, en bonne 
qualite a des degres ne depassant pas 9y 2 degres. C'est 
la une dose d'alcool parfaitement inoffensive et vou- 
loir pretendre le contraire est aller a, l'encontre du bon 
sens et de la franchise 

Quant a la biere elle n 'off re aucun danger de propa- 
gation de l'ivrognerie, car elle contient dans bien des 
eas encore moins d'alcool que le vin et ne saurait causer 
de tort meme a eelui qui en ferait un usage exagere. 



II s'agirait done de savoir si la loi de prohibition to- 
tale est une loi de vexation et de persecution ou si c'est 
une loi philanthropique ayant pour objet la conserva- 
tion de la vie et de la sante des hommes. 

Si comme nous voulons le croire elle ne se propose 
que ce dernier objet, il n'y a pas de raison pour qu'il 
ne soit pas admis une exception en faveur de la biere 
et du vin. 

Le gouvernement frangais s'est emu avec juste raison 
de la prohibition canadienne qui lui supprimait un 
marche pour 1'ecoulement de ses vins qui constituent 
une bonne part de son industrie nationale. L'Espagne 
et 1 'Italic ne verront pas non plus cette mesure d'un 
bon oeil. Pourquoi ne pas etablir un moyen terme de 
conciliation a ce sujet. 

Au demeurant, cette prohibition du vin est illogique, 
ear elle comporte trop d 'exceptions pour fins saera- 
mentelles et medicales. 

En frappant d 'interdiction ce breuvage, on semble 
lui oter les caracteres bienfaisants que des siecles d'u- 
sage ont consacres. 



Pendant les mois de juillet, aout et septembre, les 
proprietaires de fontaines a, soda et de salons de creme 
a la glace, ne pourront faire usage que de 75 pour cent 
de la quantite de sucre qu'ils ont employee pendant les 
mois correspondants de 1917. 



"3 LEADERS" 



Wm. DOW 



ALES 
STOUTS 



ET 



Extrait de Malt 



JLesconsommateurs quine peuvent acheter les Marques Dow chez les marchands de 

leur localite sont pries de s' adresser au "Departement des commanded 

par la poste", 38 Square Chaboillez, Montreal, 






30 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



Biere et Porter 



Black Horse 



de Dawes 

Les Modeles depuis 1811 




La meilleure lager et la plus 
pure qui puisse etre brassee. 



Etiquette Blanche — Etiquette Verte 



ITTOC 



■OBOE 



aocaoi 



locaoc 



30ESOC 



aocaoi 



I0E30I 



o 

D 

o 



Joseph E. Seagram & Sons, Limited 



DISTILLATEURS DE 

v a 



D 

o 



Q 

o 



llOE 



"White Wheat" "No 83" "3 Star Rye" 

MEAGHER BROS & CO., Agents, MONTREAL 

— a ocao i i onoc= 



iomoi 



30E301 



loaoc 



I0E30E 



D 

o 

J 



LES FAILLITES CANADIENNES PENDANT LE PREMIER SEMESTRE 1918 



PROVINCES 

No. 

Ontario 163 

Quebec 191 

Clombie-Anglaise 16 

Nouvelle-Ecosse 17 

Terreneuve 

Manitoba 52 

Nouveau-Brunswick ... 10 
He du Prince-Edouard .. 2 

Alberta 14 

Saskatchewan 36 

Total 1918 501 



Total Commercial 



Actif 

$2,814,827 

2,204,011 

903,525 

270,908 

151,213 

8,250 

4,529 

139,418 

155,612 



Passif 

$3,208,455 

2,961,462 

995,049 

822,254 

243,346 

23,414 

18,487 

149,180 

233,047 



No. 

59 

55 

5 

5 



Manufacture 

Passif No. 

2,735,116 

1,652,741 

856,030 

728,810 



93 
132 

11 

1 1 



19,220 



19,019 
50,000 



$6,652,293 $8,654,694 133 $5,460,936 



40 
8 
S 
9 

32 

338 



Commerce Autres affaires Banques 

Passif No. Passif No. Passif 



$ 452,819 


U 


$ 20,520 


1.733,906 


4 


174,715 


139,019 






91.925 


1 


1,519 


204.016 


7 


20.110 


20.214 


2 


3,200 


18,487 






123.13:. 


2 


7,026 


ITS. 831 


3 


4.216 



$2,962,352 30 $231,406 




Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



31 



M. le Marchand, 

Vous rendez-vous compte du benefice que vous rea- 
lisez en mettant en evidence des marchandises qui 
sont annoncees dans tout le pays ? 




Un commergant qui ne fait des affaires que dans sa 
localite peutne pas avoir lesmoyensdef aire de lapubli- 
ctesuruneaussigrandeechelle que les manufacturiers 
dont le commerce s'etend par tout le pays ; MAIS. . . . 

II peut profiter de la publicite de ceux-ci en faisant 
un bel etalage dans ses vitrines et en donnant aux ar- 
ticles annonces dans tout le pays une place proemi- 
nente dans son magasin--enfaisant--sienne--la--publi- 
cite--des manufacturiers. 

L'affiche reproduite ci-dessus, bien coloriee, pleine 
de vie, 10' de hauteur par 25' de largeur, s'adresse 
plusieurs fois par jour a plus de 3,500,000 Canadiens. 

Mettez une carte du STAG dans votre vitrine et 
voyez quelle augmentation d'affaires elle vous vaudra. 

Faites voire cette publicite 



ECRIVEZ A LA 



Canadian Poster Company, 

EDIFICE LEWIS, MONTREAL 

Pour la Publicite par V Affiche n'importe ou au Canada. 



32 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 




RECOMMANDEZ 




LE TABAC NOIR 
A CHIQUER 












et participez aux profits 
qui derivent de ses ventes. 

VENDU PAR TOUS LES MARCHANDS 

EN GROS 



Vol. XXXI— No 31 



LB PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



33 



* * 

j Cigares, Cigarettes et Tabacs | 



NOUVELLES DE LA HA VANE 

Augmentation notable des exportations de cigares de 
La Havane 

Les statistiques des exportations de cigares de La 
Havane montreut une augmentation phenomenale du- 
rant la seconde quinzaine de juin 1918, en comparaison 
avec 1917. L 'augmentation se chiffre par environ six 
millions de cigares, les exportations montant de quatre 
millions en 1917 a 10 millions en 1918. Les chiffres ex- 
arts ne sont pas fourais, mais la Grande-Bretagne en 
prit approximativement quatre millions, soit une aug- 
mentation d 'environ Sy 2 millions, les Etats-Unis pres 
de trois millions, soit environ quantite double, tandis 
<iu 'il etait expedie en Espagne pres de deux millions de 
eigares, ce qui represente aussi une serieuse augmenta- 
tion. Si les affaires continuent de ce train pour le res- 
te de l'annee, les plaintes des manufacturiers de cigares 
de La Havane et leurs assertions qu'ils ne gagnent pas 
sent, s'evanouiront probablement, car il est a peu 
pres certain que les manufacturiers ne livrent pas de 
telles quantites de cigares sans gagner de l'argent des- 

SllS. 

Evidemment, l'industrie des cigares ne saurait etre 
taxee de faire des profits exageres. II est admis que la 
raatiere premiere est d'un cout anormal et que les prix 
de vente n'ont pas ete eleves en proportion. Un manu- 
facturier ne pent nier qu'en executant les commandrs 
anglaises, en grandeurs regalia, pour la plupart, a des 
prix moyens de pins de $100 le mille, qu'il fait de 1 'ar- 
gent ; sa plainte doit porter surtout, sur le fait qu'il est 
difficile de trouver de bons cigariers. Ceux qui peu vent 
faire de bons cigares grandeur regalia, ne sont pas tres 
Qombreux et il en est, en consequence, qui ne peuvent 
uter toutes les commandes recues. II est bien cer- 
tain que la plupart des manufacturiers deplorent la 
rarete des bons cigares. 

Que le Rouyaume-Uni, en depit des plus lourdes taxes 
'lues a la guerre, puissent commander des cigares de 
La Havane en aussi forte quantite, est evidemment un 
bon indice, et il faut admettre que la guerre n'est pas 
un empechement a faire des affaires avec les Etats- 
Uni.s 

Les affaires sur le marche de la feuille a La Havane, 

continuent a etre bonnes. De nombreux acheteurs 

sont arrives du Nord et le seul obstacle actuellement 

que la recolte de filler de Vuelta Abajo est retar- 

Cependant, il y aura des approvisionnements suf- 

fisants dans quelques semaines. 

Le Partido et le Remedios arrivent en plus fortes 
quantites. 

II est fait rapport que la Cuban Land & Leaf To- 
bacco Co. a eonclu des marches pour 5,000 balles de 



Remedios, 8a, 6a et 4a, livrables des l'arrivage des lots 
de la campagne. Comme ces qualites representent les 
styles legers, la perspective d'une bonne demande est 
certainement encourageante pour les packers et les 
marchands de tabac en feuilles. II est encore prema- 
ture de parler des qualites plus lourdes, telles que les 
premiers et seconds capaduras, car des achats dans ces 
sortes ne seront guere fails avant le debut de l'autom- 
ue. 

Les exportations de tabac en feuilles de La Havane 
pour la semaine finissant le 24 juin 1918, se sont ele- 
vens a 5,208 balles, qui furent distributes parmi les 
pays suivants: Etats-Unis, 4,874 balles, Canada, 270 
balles et Argentine, 64 balles. 

Les achats sont actifs dans tous les districts produc- 
teurs de tabac:, dans le Vuelta Abajo, le Semi- Vuelta et 
le Remedios, des prix eleves sont payes pour tous les 
bons vegas. II est evident que l'opinion generale est 
qu'il n'y aura pas d'excedent appreciable de tabac de 
cette recolte, car la demande sera largement egale aux 
disponibllites. Au demeurant, tout dependra de 1 'at- 
titude des manufacturiers americains. D'ailleurs, com- 
me I'armee americaine est consideree comme un gros 
consommateur de cigares, el que la feuille de Remedios 
est necessaire pour d'onner du ton a un cigare domesti- 
que, il y a toutes raisons de supposes que la demande 
pour le Remedios sera plus forte qu'en 1917. 

Les affaires seront retardees temporairement, jus- 
qu'a ce que la somme a etre prelevee sur les manufactu- 
res de cigares, comme taxes de guerre additionnelles, 
ait ete fixee par le Congres. mais apres que ce mon- 
tant aura ete fixe, les affaires reprendront leurs cours 
normal. 

Romeo y Julieta ont tellement de commandes en 
mains pour le present, que la compagnie peut rester en 
pleine operation jusqu'a la fin de l'annee, raeme si elle 
ne recoit pas d'autres commandes. Leurs commandes 
d'AngleteiTe sont particulierement importantes et pro- 
fitables, etant principalement en vitolas d'un prix ele- 
ve. 

Partagas a aehete 1,500 balles de Vuelta Abajo de la 
campagne, depuis son dernier achat de 5,000 balles. Les 
manufactures Partagas sont occupees a pleine capacit6 
et le seront ainsi jusqu'a la fin de l'annee. 

Punch travaille plus que jamais sur des commandes 
excellentes de > Grande-Bretagne, d 'Espagne et des 
Etats-Unis. 

Hoyo de Monterrey a de bonnes commandes des Etats- 
Unis, du Royanme-Uni, d 'Espagne et de l'Amerique du 
Sud. 

Belinda, Calixto Lopez & Co., La Corona, Por Lar- 
ranaga, Ramon Allones, Castaneda et Fonsecca ont ega- 
lement du bon travail sur la planche. 



L' I IMPORTANCE DU COMMERCE DU TABAC AUX ETATS-UNIS 



Etats-Unis Connecticut Kentucky Maryland Caroline du N. J ennsyl- Caroline du S. Tennessee Virginie Wisconsin Tous au- 
'"17 — vanie 

Acres 



101,000 



185,000 



tres etats 
45,300 46.900 



1,446.600 21.100 474,000 28,600 325,000 41,500 72,000 

Livres 

1,196,45-1,000 29,540,000 426,600,000 22,594,000 204,750,000 58,100,000 51,120,000 81,810,000 129,500,000 45,885,000 47,480,000 



Livres par acre 
827 



1,400 



900 



790 



030 



1,400 



710 



810 



70 



950 



1,012 







34 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



ECIMAGE DES TABACS 



Mettons nos recoltes de tabacs a l'abri des gelees pre- 

coces - 

La temperature exceptionnellement basse des trois 
dernieres seraaines de juin et les pluies abondantes de 
la premiere moitie de juillet semblent avoir compromis 
gravement l'avenir des recoltes de tabac de la Province 
de Quebec qui, au debut de la saison, avaient ete eta- 
blies dans les conditions les plus favorables. 

Un prompt retour du beau temps, surtout de la cha- 
leur, peut encore remettre les choses en etat et permet- 
tre aux cultivateurs de garder l'espoir d'un recolte, 
mais des a present les tabacs de la Province de Quebec 
sont en retard d'au moins 15 jours. Malheureusement 
il n'est pas certain que les premieres gelees d'automne 
se produisent 15 jours plus tard que d 'habitude et la 
preoccupation principale du planteur de tabac doit etre 
de mettre sa recolte a l'abri des gelees. 

Le moyen le plus efficace est de forcer la maturite en 
effectuant l'ecimage le plus tot possible. 

Bien que l'on doive s'attendre a ce que, cette annee, 
ci, les tabacs soient moins avances que d 'habitude a l'e- 
poque normale de l'ecimage, cette operation ne devra 
pas etre retardee d'un seul jour. 

On calcule generalement qu'une periode de 3 ou 4 
semaines doit s'ecouler entre l'ecimage et la date de la 
recolte. Bien souvent dans la Province de Quebec ce 
delai est considerablement reduit par suite du fait que 
beaucoup de cultivateurs n'eciment que tout a fait au 



dernier moment, une semaine et parfois moins avant le 
jour de la recolte. Cette pratique, condamnable sous 
bien des rapports pendant les bonnes annees, peut deve- 
nir desastreuse dans des annees comme celle-ci. 

Pour pouvoir etre recoltes dans de bonnes condi- 
tions, vers la fin aout, les tabacs doivent etre ecime- 
pendant la premiere dizaine du mois, ceci permet aux 
feuilles de tete d'acquerir un developpement convena- 
ble et de murir convenablement. 

Etant donne le retard des tabacs de la recolte 1918 
il est a peu pres certain qu'a cette date le developpe- 
ment des plantes ne sera pas encore bien grand et qu 'il 
faudra reduire le nombre de feuilles conservees. Le 
resultat sera une legere diminution du rendement en 
poids, mais cette diminution sera largement compeiiM'. 
par une qualite meilleure de la recolte, ^maturite suf- 
fisante, absence de feuilles insuffisamment develop 
pees) et surtout par l'assurance presque certaine qui 
la recolte pourra etre rentree avant les premieres ge 
lees. 

Les degats occasioning par ces gelees ne sont pa; 
toujours evalues a leur valeur exacte par les eultiva 
teurs. Non seulement ils affectent les feuilles directe 
ment detruites sur la plantation, mais encore, d'unt 
maniere generale, la qualite des feuilles assez mum 
pour ne souffrir que relativement peu d'une gelee le 
gere. D 'autre part, la presence des tabacs geles dam 
le sechoir constitue un embarras considerable par suitf 
du trouble qu'elle oecasionne dans la conduite de h 
dessiccation. 






UNE SPLENDIDE ANNONCE 




L'attention des nombreux passants pres de la gare Bonaventure a ete attiree dernierement par une splen- 
dide annonce pour les cigarettes "PLAYERS" exhibee dans la vitrine du tabacconiste bien connu M. Brock- 
stael, rue Saint-Jacques. 

Cette vitrine etait magnif iquement decoree et au centre se trouvait une annonce mecanique. Celle-ci re- 
presentait une partie d'un quai oil allaient et venaient des matelots. 

Au-dessus, un oiseau parfaitement decoupe, soutenant avec son bee une eno.-me cigarette "PLAYER'S" 
agitait gracieusement ses ailes tout comme un reel oiseau dans les airs. 

Cette annonce a certainement fait honneur a la marque de cigarettes "PLAYER'S" qu'elle representait. 



Vol XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 




• ••••■••■!!, 

:::::::::!: 



:::::»■■:: 



CHIQUER 

COPENHAGEN 



Parce que sa qualite exceptionnelle 
a toujours ete maintenue depuis son 
existance, etablissant par cela une 
'lemande toujours grandissante. 

Ne manquez pas de le recommander. 

VENDU PAR TOUS LES MARCHANDS 

EN GROS 






36 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No g 



LES TABACS CANADIENS ET LEUR AVENIR 



-i— 



l'n des resultats les phis importants du tarif de 1918 
a ete de mettre en lumiere l'iraportance de la culture 
du tabac au Canada. 

Le developpement de cette industrie agrieole s'est ef- 
fect ue graduellement au cours des dernieres annees et 
certaines categories de feuilles indigenes se sont fait 
line place meritee dans les manufactures du Canada. 

La reputation des White Burleys d 'Ontario n'est plus 
a faire. Malgre une succession de saisons defavora- 
bles, qu'on peut faire remonter a 1913, leur qualite 
s'est amelioree au point qu'on peut considerer le pro- 
duit indigene comme equivalent au White Burley im- 
ports, exception faite de certaines categories conside- 
red, meme dans les Etats du Sud, comme exception- 
nelles, lesquelles. d'ailleurs, ne represented qu'une 
proportion assez faible de la production totale. 

Les Burleys d 'Ontario sont largement employes au 
Canada dans la fabrication des tabacs en palettes, (a 
chiquer et a fumer), et dans celle des tabacs a pipe ha- 
ches. La consommatien de ces derniers s'est conside- 
rablement accrue pendant les dernieres annees. 

De son cote 1 'industrie des tabacs jaunes s'est, mal- 
gre les conditions atmospheriques defavorables des 
dernieres annees, etablie d'une maniere indiseutable 
sur certains sols d 'Ontario Sud, considered comme in- 
suffisamment fertiles pour la production de recoltes 
de Burley normales. 

Ces tabacs sont seches a l'air chaud, dans des se- 
choirs speciaux, la dessiccation complete d'une recolte 
exigeant de 3% & 5 jours, suivant l'etat des produits. 
On vise surtout a l'obtention des couleurs claires, et la 
valeur des recoltes est d'autant plus grande que la 
proportion des tabacs jaune-clair est plus elevee. On 
ne peut obtenir des resultats vraiment bons que si la 
saison favorise un maturite complete et precoce, les ta- 
bacs devant jaunir sur le champ avant d'etre transpor- 
ters au sechoir. 

La meilleure preuve des progres effectues dans la 
manipulation de ces tabacs est la proportion plus con- 
siderable de feuilles jaunes obtenues au cours de la sai- 
son relativement pen favorable de 1917-1918. II est 
certain que les eultivateurs d 'Essex et de Kent se font 
une idee de plus en plus exacte du type de sol qui con- 
vient pour la production des tabacs jaunes, de meme 
(|u'ils se sont davantage familiarises avec les proeedes 
de culture et de dessiccation. 

Tandis que l'ancien droit de 28 cents par livre prote- 
geait d'une maniere presque complete les tabacs cana- 
diens du type Burley, les tabacs jaunes du type Vir- 
ginia en raison du prix plus eleve pave pour ces pro- 
duits sur le marche americain, se trouvaient dans une 
situation un pen moins favorable qu'ameliore conside- 
rablement le relevement du droit d 'entree de 28 cents 
a -10 cents par livre. Le droit supplementary qui frap- 
pe desormais les Virginiens americains. va encourager, 
d'une maniere qu'il est encore difficile d'evaluer, le 
developpement de la culture des tabacs jaunes dans 
Ontario, en raison de la demande plus active dont ces 
produits vont etre l'objet de la part des manufacturers 
cmadiens. Les sols favorables a leur culture abondent 
sip' la rive norrl des grands lacs ou le climat est en ge- 
neral propice, il ne s'agit que d'une question d 'educa- 
tion de la pari du cultivateur et de l'extension des cen- 
tres de culture deja existants. 



On peut egalement prevoir l'extension de la culture 
d'un type de tabacs jusqu'a present peu cultives au 
Canada, ceux seches au feu direct, dont le prototype 
americain est universellement connu sous le nom de 
Green River. 

On peut eonsacrer a la culture de ces tabacs des ter- 
res plus fortes que celles qui, jusqu'a present, avaient 
ete choisies pour la culture du White Burley ordinaire. 
Ces terres couvrent de grandes etendues dans Ontario 
Sud au coeur des districts ou la culture du tabac s'est 
etablie. Par consequent les eultivateurs qui se sont 
fait une speciality de la culture du tabac pourront eon- 
sacrer les parties de leurs fermes dont le sol leur sem- 
ble trop argileux pour la production d'une bonne re- 
colte de White Burley a la culture des tabacs du type 
Green River. 

Le procede de dessiccation au feu direct n'exige qu'- 
un peu de pratique, il est beaucoup plus facile a ac- 
querir que celui de la dessiccation a l'air chaud qui, 
jusqu'a present, a ete laisse entre les mains d 'experts 
specialises. On peut done s'attendre a une densite 
plus grande de la culture du tabac dans les centres pro- 
ducteurs d 'Ontario, ou encore a la creation de centres 
nouveaux specialement consacres a la production de ee 
nouveau type. 

Depuis quelque temps deja 1 'attention de quelques 
manufacturers s'est portee sur des essais de Mary- 
lands effectues au Canada dans le but de procurer aux 
industriels du pays un produit qu'ils puissent utiliser 
pour la fabrication des cigarettes. 

Tl semble etabli que la nature des sols des comtes 
d 'Essex et de Kent ne se prete guere a la culture de 
cette variete, car l'on recherche une feuille de conleur 
claire, developpee, mais d'un grain serre et d'une cora- 
bustibilite superieure a celle de la moyenne des Bur- 
leys. On a surtout essaye de trouver des sols propices 
a la culture des Mary lands dans la region Est d 'Onta- 
rio, celle comprise entre Toronto, la riviere Saint-Lau- 
rent et Ottawa. Des essais relativement timides ont 
ete tentes dans le comte du Prince Edouard et dans 
les parties sud des comtes de Hastings et de Northum- 
berland, ils ont etc jrenes considerablement par les con- 
ditions adverses de la saison 1917. Bien que la quality 
de la recolte produit e ait ete tres inferieure a ce qu'on 
avait espere, Carome du taba 1 ainsi obtenu. essaye en 
cigarettes, a .ni.ntiv qu'il e-^r possiblt de fonder des 
perances serieuses sur la culture de cette variete au 
Canada. 

\ T ous ne croyons pas exprimer une opinion pu remap 
personnelle en affirmant que. en c j (pii concerne l'in- 
dustrie des tabacs a palettes, et cede des tabacs a pi- 
pe, hasees sur l'emploi des White Burleys et des Vir- 
ginies ordinaires, le Canada est en mesure de suffire. 
('ans une proportion considerable, aux besoins des ma- 
inifacturiers canadiens. 

Quant a la possibilite de produire au Canada de bons 
tabacs a cigares. 1'opinion ""i moins unaniiiio. I! sem- 
ble que le gout du consommateur eanadien se soit fixe 
sir, les tabacs de La Havane. bien qu'il soit impossible 
de ne pas tenir compte de la quant ik' ^onsiderabb 
tabacs a cigares du tyjie '"Seed Leaf" utilises an Ca- 
nada. 




Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 

TABACS-CIGARES-CIGARETTES 



37 



NOS PRIX COURANTS 

Marques speciales de marchandises dont les maisons, indiquees en caracteres noirs, ont I'agence ou la representation di- 
recte au Canada ou que ces maisons manufacturent elles-memes — Les prix indiques le sont d'apres les der- 
niers renseignements fournis par les agents ou les manufacturiers. 



IMPERIAL TOBACCO COMPANY 
CO CANADA, LIMITED. 

CIGARETTES 

Boltes Prix Prix 



de 

Gloria, en boltes de 6—600 

Bouquet, en boltes de 
6 —600 

Sweet Sixteen, en 
boltes de 6 —600 

Derby, en bottes de 6 — 600 
de 6 —600 

Old Gold, en boltes de 
6 .—600 

Guinea Gold, en bol- 
tes de 10 —500 

Player's Navy Cut, 
en boltes de 10—500 
en boltes de 20 — 500 
en boltes en fer- 
blanc de 50 . . . . . — 5C 
en boltes en fer- 
blanc de 100 . . . .—100 

Sweet Caporal, en 
boltes de 10 . . . . . — 500 
en boltes en fer- 
blanc de 50 — 50 

Old Chum, en boites 
de 10 —500 

Gold Crest, en boites 
de 20 —500 

The Greys, en pa- 

quets de 20 — 100 

en paquets de 20. — 500 

Fatima, en paquets 
metalliques de 20 — 200 

Richmond Straight 
Cut, No. 1 — Bouts 
en liege ou unis — 
en boltes de 10 .. — 200 
en boltes en car- 
ton de 20 — 200 

en boites en fer- 
blac de 50 . . . . — 50 

Calabash — forme 
ovale, bouts en 
liege — en boites 

de 10 —250 

Cairo — avec fume- 
cigarettes en car- 
ton — en boites de 
10 —500 

Zola — avec fume-ci- 
garettes en carton 
—en bottes de 10 . — 250 

Hassan — bouts en 
liege — en boites 
de 10 . . — 500 

Mecca — bouts unis 

— en boites de 10 — 500 
Nizam — bouts unis 

— en bottes de 10 — 500 
Nizam — bouts en lie- 
ge — en boites de 

10 —500 

Hyde Park — bouts 
unis — en boltes 

de 10 —100 

en boites en fer- 
blanc de 100 . . . . — 100 
Murad — bouts un<s 
—en bottes de 10 — 250 
en boites en fer- 
blanc de 60 . . . . — 50 



par 
boite 



par 
1,000 
$ 6.30 $10.50 



6.30 10.50 



6.30 
6.48 
6.48 



6.15 
6.15 



1.60 

8.00 



10.50 
10.80 
10.80 



6.48 10.80 



6.15 12.30 



12.30 
12.30 



.62 12.30 



1.23 12.30 



6.15 12.30 



.62 12.30 



6.15 12.30 



5.25 10.50 



16.00 

15.00 



2.90 14.60 



3.L0 16.00 



3.20 16.00 



.80 16.00 



4.00 16.00 



8.00 16.00 



4.00 16.00 



6:15 12.30 



6.15 12.30 



6.15 12.30 



6.15 12.30 



1.90 19.00 



1.90 19.00 



4.75 19.00 



.95 19.00 



en boites en fer- 

blanc de 100 .. .—100 1.90 19.00 
Mogul — bouts unis 

— en boites de 10—250 4.7? 19.00 
en bottes en fer- 

blanc de 50 — 50 .95 19.00 

en bottes en fer- 

blanc de 100 . . .—100 1.90 19.00 
Mogul — bouts en lie- 
ge — en boltes de 

10 —250 4.75 19.00 

en boites en fer- 

blanc de 50 — 50 .95 19.00 

en boltes en fer- 

blanc de 100 . . . .—100 1.90 19.00 
Dardanelles — -en bot- 
tes de 10 — bouts 

en liege (ovales) — 250 4.75 19.00 

bouts argentes 

(ovales) —250 4.75 19.00 

bouts unis (ovales) — 250 4.75 19.00 
Yildiz Magnums — 

bouts dor£s — en 

boites de 10 .. ..—250 7.50 30.00 

en boites en fer- 

blanc de 100 .. . .—100 3.00 30.00 
Yildiz Magnums — 

bouts en liege — 
en boites de 10 . . . — 250 7.50 30.00 

en boites en fer- 

blanc de 100 .. . . — 100 3.00 30.00 
Tildiz Magnums — 

bouts unis — en 

bottes de 10 . . . — 250 7.50 30.00 
Imperial Fleur — 

bouts dor€s — en 

bottes de 10 . . . . — 250 6.25 25.00 

en bottes en fer- 

blanc de 50 . . . . — 50 1.25 25.00 

en boites en fer- 

blanc de 100 .. . . — 100 2.50 26.00 
Imperial Fleur — 

bouts unis — en 

boites de 10 — 100 2.40 24.00 

Pall Mall, Originales 

— bouts en liege — 

en boites de 10 . . — 250 6.00 24.00 

en boites de 20 . . — 200 4.80 24.00 

en boltes ouatSes 

de 50 .. — 50 1.20 24.00 

en boltes ouatees 

de 100 .'. —100 2.40 24.00 

Pall Mall Originales 

— bouts unis — en 

bottes plates de 10 — 10C 2.40 24.00 

en bottes ouatees 

de 100 —100 2.40 24.00 

* Pall Mall, format 

royal — bouts en 

li§ge — en bottes 

ouatees de 10 . . .—100 3.20 32.00 
en boites ouatees de 

50 — 50 1.60 32.00 

en boltes ouatees 

de 100 — 100 3.20 32.00 

Egyptian Deities, No. 

3^-bouts unis — ■ en 

boites plates de 10 — 100 2.40 24.00 
Egyptian Deities, No. 

3 — bouts en li§ge — 

en boites de 10 . . . — 100 2.40 24.00 
Maspero, No. 22 — 

(ovales) — en bot- 
tes de 10 .—150 4.7S 1»00 



fer- 



— 50 



fer 



-en 



fer 



fer- 



.95 19.00 



—100 1.90 19.00 



—250 4.75 19.00 



50 



.95 19.00 



en 



-100 1.90 19.00 



-100 3.20 32.00 



— 50 1.60 32.00 



—100 3.20 32.00 



—100 4.00 40.00 



— 50 2.00 40.00 



—100 4.00 40.00 



1.20 24.00 



2.40 24.00 



en boites en 

blanc de 50 . 

en boites en 

blanc de 100 . 
No. 31, (ovales) 

boites de 10 . 

en bottes en 

blanc de 50 . 

en bottes en 

blanc de 100 . 
Maspero, No. 39, ron- 

des) — en bottes 

de 10 .. . 

en boltes en fer- 

blanc de 50 

en boites en fer- 

blanc de 100 . . 
No 41, (rondes) — 

en boltes de 10 

en boltes en fer- 

blanc de 50 

en boltes en fer- 

blanc de 100 

Three Castles — en 
boltes en fer-blanc 
Stanches de 50 ... — 50 
en boites en fer- 
blanc dScorSes de 

100 —100 

en bottes en fer- 
blanc plates de 
fantaisie de 10 . . — 500 
en cartons de 10 . . — 100 

Gold Flake — en bol- 
tes en fer-blanc 
etanches de 50 . . — 50 
en paquets de 10 . — 500 
en bottes de 10 . .■ — 500 

Capstan, (douces) — 
en boltes en fer- 
blanc Stanches de 

50 — 50 

en cartons de 10 . — 500 
■ en cartons de 10 
avec fume-cigaret- 
tes — 500 

Capstan (moyennes) 
— en boites en fer- 
blanc etanches de 

50 — 50 

en cartons de 10 . . — 500 
en cartons de 10 
avec fume-cigaret- 
tes — 500 

Wild Woodbine — en 
paquets de 10 . . . — 500 

Vafiadis (Bulak) — 
boites de 10 . . . . — 200 
boltes en fer-blanc 
blanc de 50 . . . . — 50 
boites en fer-blanc 
de 100 —100 

Otto de Rose — en 
boltes de 10 . . . . — 500 

Petits Cigares Co- 
lumbia en bottes 

de 10 — 100 

en boltes de 10 . . . — 100 
Prix sujets a changements sans avis. 
Toutes commandes sujettes a ('ac- 
ceptation du Bureau de Montreal et 

aux autres pri xen cours au jour de 

I'envoi. 



12.00 
2.40 



1.05 
10.50 
10.50 



1.05 
10.50 



1.05 
10.50 



2.00 
4.00 



24.00 
24.00 



21.00 
21.00 
21.00 



21.00 
21.00 



10.50 21.00 



21.00 
21.00 



10.50 21.00 



8.00 16.00 



3.80 19.00 



.95 19.00 



1.90 19.00 



10.50 21.00 



20.00 
20.00 



31 



1,E PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



PETITS CIGARES 



Boites 
de 

New Light — en pa- 
quets de 10 .. ..—200 

Sub Rosa Cigarros 
—en bottes de 10 .—500 

Nice Roy — en boi- 
tes de 10 —500 

Le Roy — en boites de 
de 10 —200 

Recruits — en boites 
en bois de 50 . . . — 50 

Columbia — en bol 

tes de 10 —100 

en boites de 10 .—200 

Bunty — en paquets 

de 2 —100 

en paquets de 4 . — 100 

Empire — en boites 
de 10 — 50 

Royal Club — en pa- 
quets de 5 . . . • — 100 

Florodora — en pa- 
quets de 3 . . . .—100 



Prix Prix 

par par 

bolte 1,000 

$2.55 $12.75 

6.38 12.75 

6.38 12.75 

2.55 12.75 

1.00 20.00 

2.00 20.00 

4.00 20.00 

2.00 20.00 

2.00 20.00 

1.20 24.00 

2.40 24.00 

2.50 25.00 



TABACS A FUMER COUPES 



La livre 
Seal of North Carolina — 
boites en fer-blanc, % Uvre 
poches 1/7, bottes de 5 livres. 
Old Chum— 
boites en fer-blanc % livre . . 
boites en fer-blanc 1 livre, car- 
tons de 3 livres 

paquets 1/12, boites de 5 li- 
vres 

sacs 1/7, boites de 5 livres . . 

Puritan Cut Plug — 

boites en fer-blanc % livre . . 
Meerschaum — 

paquets 1/12, boites de 5 livres 

poches 1/7, boites de 5 livres . 

boites en fer-blanc % livre, 
cartons de 3 livres 

Bull Durham — 

sacs 1/9, cartons de 5 livres . . 

sacs 1/15, cartons de 5 livres.. 
Unique — 

paquets 1/15, boites 5 livres . . 

paquets 1 livre, boites de 5 liv. 

paquets % livre, boites de 5 liv. 
Duke's Mixture (Granulated) — 

sacs 1/13, cartons de 5 livres. 
Pure Perique— 

boites en fer-blanc % livre. . 

boites en fer-blanc % livre . 
Repeater — 

paquets 1/12, boites de 3 liv. 

boites en fer-blanc 1/9, boites 
de 2 livres 

boites en fer-blanc % livre, 

boites de 2 livres 

Snap — 

paquets 1/13, boites de 2 livres 1.05 

La livre 
Old Virginia — 

boites en fer-blanc % livre . 

paquets 1/15, boites de 5 livres 

paquets 1 livre, boites de 5 liv. 

paquets % livre, boites de 5 liv 
Social Mixture — 

paquets 1/12, boites de 2 liv. 

boites en ferblanc V 2 livre . . 
Red Mixture — 

paquets 1/12, boites de 3 livres 

boites en fer-blanc % livre, 

boites de 3 livres 1-50 



$1.65 
1.65 

1.60 

1.50 

1.44 
1.65 

1.50 

1.44 
1.65 

1.50 

1.80 
1.80 

1.20 
1.20 
1.20 

1.60 

2.60 
2.60 

1.44 
1.75 
1.50 



$1.30 
1.20 
1.20 
1.20 

1.44 
1.50 

1.44 



St. Leger (Sliced)— 
boites en fer-blanc 1/8, carton 

1 livre 1.86 

Calabash Mixture — 

en cartons de 2 livres. 
boites en fer-blanc de 1 livre . 2.15 
boites en fer-blanc de 1/5 liv. 2.16 
1/9 livre (empaquet6 en feuil- 

les mfitalliques) 2.15 

Piccadilly London Smoking Mixture — 
en cartons de 1 livre. 
paquets 1/9 livre, en feuillets 

mStalliques 2.15 

boites en fer-blanc % livre . . 2.15 
Coronet Smoking Mixture — 

en cartons de 2 livres. 
boites en fer-blanc 1/5 livre 2.15 
boites en fer-blanc 1/9 livre 2.15 
West End Mixture — 

en cartons de 2 livres 
boites en fer-blanc de 1/5 liv. 2.15 
TABACS A CIGARETTES 

La livre 
B. C. No. 1 — paquets 1/15, boi- 
tes de 2 livres $1.80 

Southern Straight Cut — paquets 

1/15, boites de 2 livres 1.80 

Sweet Caporal — paquets 1/15, 

boites de 2 livres 1.80 

Ali-Baba — paquets 1/15, boites 

de 2 livres 1.80 

Tono Sama — boites en fer-blanc 

Vi livre, boites de 2 livres .... 1.60 
TABAC COUPE 
Brahadl's Celebrated Mild and Best 
No. 1 Guard's Mixture. 

La livre 

boites en fer-blanc % livre . . . $2.40 

boites en ferblanc % livre . . . 2.40 

boites en fer-blanc % livre . . . 2.40 

boites en fer-blanc de 1 livre . . 2.40 

Brahadi's old Leaf No. 2 Guard's 

Mixture 

boites en ferblanc % livre . . . $2.00 

boites en ferblanc % livre . . . 2.00 

boites en ferblanc % livre . . . 2.00 

boites en fer-blanc de 1 livre . 2.00 

TABACS IMPORTES A FUMER DE 

WILLS 

La livre 

Capstan Mixture — 2.55 

Capstan Navy Cut 2.55 

Traveller $2.55 

Westward Ho Mixture 2.35 

Ocean Mixture 2.26 

Black Cut Cavendish 2.35 

Glod Flake 2.66 

Liverpool Irish Twist 1.85 

Superfine Shag 2.36 

Old Friend Shag 2.36 

Sweet Chestnut 2.85 

TABAC A CIGARETTES DE WILLS 

La livre 

Three Castles $2.65 

TABAC A FUMER PLAYER 

La livre 
Navy Cut $2.56 

TABACS IMPORTES 

La livre 

Navy Mixture $2.55 

TABACS A CIGARETTES PLAYER 

Navy Cut 2.65 

TABAC A FUMER DE RICHMOND 
CAVENDISH 

Pioneer 2.55 

TABACS A FUMER DE LAMBERT 
& BUTLER 

Log Cabin $2.55 

Viking 2.66 

Warlock 2.36 

Varsity Mixture 2.65 

Waverly Mixture 2.45 

Frontier Mixture 2.66 

Garrick Mixture 2.86 

May Blossom 2.66 



TABAC DE 

Cut Golden Bar 

TABAC A FUMER DE F 
Glasgow Mixture 



MACDONALD 

2.66 

& J. SMITH 

2.56 

BELL 
2.85 



TABAC A FUMER DE J. & F 

Three Nuns 

TABAC D'OGDEN 

St. Bruno 2.66 

St. Julien 2.35 

TABACS A FUMER DE LA CIE 
WESTMINSTER 

(en cartons d'l livre) 

Westminster Sliced Plug .... $2.55 

TABACS A FUMER AMERICAINS 

La livre 
•Pride of Virginia $2.20 



KR 



2.36 
1.76 
1.60 
1.95 
1.76 
2.35 
2.36 



Old English Curve Cut . . . . 

Peerless 

Union Leader 

Tuxedo Granulated Plug . . 

Velvet 

Lucky Strike , 

Lucky Strike (Roll Cut) . . . 

Mayo's Cut Plug 1.65 

Rose Leaf (Fine Cut Chewing) . 1.85 

Westover (Plug) 1.51 

TABACS AMERICAINS EN PALET- 
TE, A CHIQUER 

La livre 

Battle Axe $1.85 

Piper Heldsieck 1.86 

Horseshoe 1.65 

Star 1.40 

Spear Head 1.65 

Climax 1.66 

TABAC A PRISER 
National Tobacco Co., Limited 

La livre 
Copenhagen, par douzaine de 

boites $1.40 

Horseshoe, par douzaine de bot 

tes 1.40 

TABAC COUPE 

Prix la livre 

Forest and Stream $1.20 

Great West 1.00 

Master Workman 1.00 

TABAC A CHIQUER NOIR 

Prix a la livre 



Black Watch 

Club 

Currency 

Currency (Bars) . . . 
Old Fox (Bars) . . 
Old Fox (Plug 2 x 3) 



$1.08 
.11 

90 
.92 

92 
.92 



TRESSSES 

Favorite 1.00 

Micmac 1.00 

TABAC A CHIQUER CLAIR 

Prix a la livre. 



Bobs 

Empire Navy (Bars). 
Old Kentucky (Bars). 

Pay Roll 

Pay Roll (Bars) . . . 

Stag (Bars) , 

Walnut 



$ 92 

1.10 
1.10 
1.10 
1.10 
.98 
10 



TABAC A FUMER CLAIR 

Derby 96 

Fire Chief 93 

Master Workman (Bars 110 

Old Virginia 1.50 

Old Virginia 1.50 

Pedro (2 cuts to the plug) . . . 1.10 

Rosebud (Bars) 1.00 

Rosebud 86 

Shamrock 96 

TABAC A FUMER NOIR 
BL 1.04 I 



Vol. XXXT— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 

ASSURANCES 



39 



Assurance 
couvrant 

contr* 



Automobiles 

L'incendie, l'Explosion, le Vol, 
le Transport, la Responsa- 
bilite Publique, la Colli- 
sion, les Dommages 
Materiels a 
autrui. 

VIE,BRISDEGLACES, 

Accidents, Maladies, Vol, 

Attelages, 

Responsabilite de Patrons 

•t Publique, 

Garantie de Contrats, 

Cautionnements Judiciaires, 

Fidelite des Employes. 

LAPREVOYANCE, 

189 rue St-Jacques, Montreal 

J. C. Gagne, L. B. LeBlanc, 

Directeur-Gerant. Assistant -Gerant. 

Tel. Main 1626 



$5,000 

de 

protection pour votre maison 

+ plus + 

$50 par mois 

d'indemnite pour vous-meme 
NOTRE NOUVELLE 

POLICE D'INDEMNITE 
SPECIALE 

ne laisse rien au hasard 



Demandez-nout det renzeignementt 



CANADA LIFE ASSURANCE 

COMPANY 

Bureau principal, - TORONTO 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d' Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE OF THE WOODS 

39 rue S.-Sacrement 
Telephone Main 663 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contre l'incendie 

Actif $1,025,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . $69,660.00 
— Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.-Hyacinthe 




Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester oucit 

et I'avenue Union, MONTREAL 

DIRECTURS: 

J. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gerant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; LI. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J.-C. Rim- 
mer, Sir Frederic Williams- 
Taylor, L.L.D., J.D. Simpson, 
Sous -Secret. 



Maison fondee en 1870 

AUGUSTE C0UILLARD 

IMPORTATEUR DE 
Perronnerle et Quincalllerle, Verres 

a Vltres, Pelnture, etc. 
Speclalite: Poeles de toutes sortes 

Nos 232 a 239 rue 8. -Paul 
V.mei 12 el 14 S.-Amable MONTREAL 



La maison n'a pas de commis-voyageurs 
et fait bencfioier ses clients de cette econo- 
mic Attention toute speciale aux com- 
mandes par la malle. Messieurs les mar- 
chands de la campagne seront toujours 
ssrvis au plus bas prix du marche. 



GAGN0N & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 
(CHARTERED ACCOUNTANTS) 
Chambres 315, 316, 317, Edifiee 

Banque de Quebec 
11 Place d'Armes, MONTREAL 
Telephone Bell Main 4912. 
P. -A. GAGNON, C.A. 

J. -ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



GEO. QONTHIER H.-E. MIDGLEY 
Licencie Inst. Comptable. Comptable Incorpore 

GONTHIER & MIDGLEY 

Comptable* et Audlteurs 
»• RUE S.-PRANCOIS-XAVIER - MONTREAL 

Teliphone MAIN 2701- 9 
ssetfelegraphique - "GONTHLEV ' 



Main 7069 

PAQUET & BONNIER 

Comptables Liquidateurs, Audi- 
teurs, Prets d 'argent, Collection 

Chambre 601 
120 St Jacques MONTREAj 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S. -Andre. Montreal. 



Solide Progres 

Des methodes d'affaires moder- 
nes, soutenues par un record, in- 
interrompu de traitements equi- 
tables a 1'egard de ses deten- 
teurs de polices, ont acquis a la 
Sun Life of Canada un progres 
prenomenal. 

Les assurances en force ont plus 
que doub!6 dans les sept dernifi- 
res annGes et ont plus que triple 
dans les onze dernieres annees. 
Aujourd'hui, elles depassent de 
loin celles de toute compagnie 
canadienne d'assurance-vie. 




vSUNLlFEOF 



SIEGE SO 



ONTREAL 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee en 1851 
ACTIF, au-dela de $6,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.). 

W. B. MEIKLE 

President et gerant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 

Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant 



Assurance Mont-Royal 

Compagnie Independante (Incendie* 

17 rue S.-Jean, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainvllle, President 

P. J. Perrin et J. R. Macdonald, 

gGrants conjoints. 



JOSEPH FORTIER 

Fabricant-Papetier 
Atelier de reliure, reliure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Formules 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 
(Angle de lame S.-Pierre), MONTREAL 



N: j) Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprietaire 

QUEBEC 

L'Hfitel des Commis-Voyageurs. 

Plan, American. Taux, a partir de $2.0fj 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banqulera et Courtiers 

48 rue Notre-DameOuest,Montrea 



40 



LE PRIX COURANT. vendredi 2 aoixt 1918 



Vol. XXXI— No 31 




1NC0RP0REE1855 



LABANQUEIVK)LSON 

Incorporee par Acte du Parlement en 1855 

Capital verse .: $4,000,000 

Fonds de reserve 4,800,000 

Siege Social, - - Montreal 

A part de ses 97 succursales dans les principales 
villes du Canada la Banque Molsons a des agents 
et des reprfisentants dans les principales parties 
du globe, off rant ainsi a ses clients toutes les faci- 
lites de transactions dans toutes les contrees du 
monde. 

EDWARD C. PRATT, gerant general. 




Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 
ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLE3 D'ACIER jusqu'a 48 pouces de large, 
RAILS en "T" de 12, 18, 28 et 40 livres a la verge, 
ECLISSES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIALITE 

Mines de Fer--Wabana, Terreneuve.- -Mines de charbon. 
Hauts-Fourneaux, Fours a Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminoirs, Forges et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



LA BANQUE NATIONALE 

FONDBE EN 1860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserves 2,100,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Paris, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rsmbour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etata-Unis at au Canada aux plus bas taux. 



SAV0IR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GR0S AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



BANQUE PROVINCIALE 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE $2,000,000 

CAPITAL PAYE ET SURPLUS (au 31 dec 1Q17) 1.750.000 

ACTIF TOTAL: au-dela de ¥21,600,000 

82 Succursales dans les Provinces du Quebec, de l'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D-ADMINISTRATION: 

President: Honorable Sir H. LAPORTE, C. P., de la maison Laporte 
Martin limitee, administrates du Credit foncier franco- 
canadien. 

Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 

Vice-President: TANCREDE BIENVENU, administrateur Lake 
of the Woods Milling Co., limited. 

M. G-M BOS WORTH, vice-president "Canadian Pacific Rail- 
way Co." 

Honorable NEMESE GARNEAU, C. L., ex-ministre de l'agricul- 

ture, president de la Cie de Pulpe de Cbicoutimi. 

M. L-J-O BEAUCHEMIN, de la Librairie Beauchemin limitee. 

M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier franco- 
canadien 



BUREAU DE CONTROLE 
(Commissaires-censeurs) 
President: I'hon. sir ALEXANDRE LACOSTE, 

chef de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE, 

Credit foncier Iranco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dans 
le gouvernement de Qufebec. 



C.R., ex-juge en 
vice-president du 



BUREAU-CHEF 
Directeur-genferal, M. TANCREDE BIENVENU. 
Secretaire, M.J.-A TURCOT Inspecteur en Chef. 

«. , ~. . ^ * .. M.-M. LAKUbt, 

Chef Departement^de Credit, Inspecteur 

M. ALEX. BOYER 



M. C.-A. ROY 



BANQUE D'HOCHELAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve 7,700,000 

Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J .-A. Vaillancourt, president; 

I'hon . F.-L. Beique, vice-president; 
A. Turcotte, E.-H. Leinay, I'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon- 
ner. 
Beaudry Leman, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL : MONTREAL (112 rue St- Jacques) 

Bureau Principal : 95 rue St-Jacques 
F.-G. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un couipte a la Banque sur lequel est 
paye deux fois par annee un interet au 
taux de 3% l'an. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CLR 
CULAIRES et MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, achete 
des traites sur les pays etrangers, vend des che- 
ques et fait des PAIEMENTS TELEQRAPHI- 
QUES sur les principales villes du monde ; prend 
un soin special des encaissements qui lui sont 
confies, et fait remise promptement au plus bas 
taux de change. 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 



41 



FINANCES 



LA JOURNEE FINANCIERE 



Montreal, 31 juillet 1918. 

La bataille de Soissons et de Reims se stabilise, la re- 
sist ance de l'ennemi est plus opiniatre, notre progres- 
sion plus lente, plus penible. C'est une grande victoi- 
re dont le resultat pour nous est enorme, mais ce n'est 
pas celui que les enthousiastes en attendaient en Bour- 
se. Les Allemands ne sont pas ecrases tout a fait ; il 
en reste encore. La guerre va done continuer et aussi 
la depense, deja trop forte et qui grandit. 

L'Augleterre depense trente-cinq millions de dollars 
par jour; en quatre ans sa dette est passee de trois mil- 
liards a pres de quarante ; la prochaine demande de 
credits aux Communes portera sur trois milliards einq 
cents millions. Les Americains ont prete six milliards 
cinq cents millions aux allies et avant la fin de leur 
deuxieme annee de guerre ils auront depense cinquante 
milliards. Nous ne pouvons fournir indefiniment un 
tel effort financier, mais les Allemands le peuvent en- 
core moins que nous. La question est de savoir si ce 
sera Tepuisement militaire ou financier qui amenera la 
tin de la guerre et lequel des deux groupes de bellige- 
rants faiblira d'abord. II n'est pas exagere de dire 
que les chances sont de notre cote. 

L'etat de situation du Steel vient a l'appui de notre 
these, que jamais la metallurgie americaine n'a ete aus- 
si prospere parce qu'elle est a la base meme de notre 
espoir de vaincre, que sa prosPerite doit grandir a la 
mesure de 1 'effort industriel et militaire du pays. Le 
maintien du dividende, Taction etait a prevoir et n'a 
cause de surprise qu'aux seuls baissiers. A la suite du 
sterile mouvement offensif qu'ils ont dessine hier, il 
leur reste la ressource de lancer la rumeur que la dimi- 
nution du dividende n'est que partie remise a trois 



f 

* 

+ 
* 
* 
* 

mois. Au public reste celle de se faire une certitude ba- 
see sur les faits, dont 1 'ensemble constitue la situation. 
II ne devra pas oublier que cette question du dividende 
du Steel n'a qu'une importance secondaire, qu'il en ex- 
iste d'autres dont Taction se traduit par Tinactivite en 
Bourse. 

H. M. CONNOLLY & CO. 



RAPPORT MENSUEL DES BANQUES CANADIEN- 

NES 



Les compensations des banques de Montreal pour le 
mois finissant cette semaine, se sont totalisees a $407,- 
760,470, comparativement a $361,480,320 pour le mois 
correspondant de 1917, soit une augmentation de $45,- 
280,150 ou de 12 pour cent. 

Le seul mois dont les chiffres accusent un excedent 
sur ceux du mois de juillet, est le mois de juin dernier 
dont le total s'est eleve a $416,122,058. 

Les compensations des banques de Toronto font voir 
egalement une avance notable, ainsi que Tindique le 
tableau suivant : 

1918 1917 

Montreal $407,760,470 $361,480,320 

Toronto 313,348,360 262,966,414 

Winnipeg 130,207,873 174,458.431 

Ottawa 29,251,410 26,024,089 

Hamilton 22,728,727 20,581.040 

Quebec 22,262,473 19,791.439 

Calgary 21,071,080 26,512,078 

Brantford 4,543,903 3,279,560 

Sherbrooke 3,555,863 2,792,452 

Peterboro 3,254,572 2,913,954 

Fort William 3,047,417 3,013,144 

Kitchener 2,874,477 



VENTES PAR HUISS1ER 



NOTA. — Dans la list© ci-dessous, 
les noma qui viennent en premier lieu 
sont ceux des demand eurs, les sui- 
vants ceux des defendeurs; le Jour, 
l'heure et le lieu de la vente sont men- 
tionnes ensuite et le nom de l'huissler 
arrive en dernier lieu. 
B. Lavigne et al, A. Cerutti, 5 aout, 10 

a.m., 343 Avenue Hotel de Ville, Cou- 

tu. 
' Julius Cooper, Henri Charland, 5 aout, 

10 a.m., 1164 Rachel, Brouillet. 
Mme S. McAvoy, J. H. Benny, 5 aout, 

11 a.m., 212 Universite, Brouillet. 
Geo. J. Karann, Deftos & Economon, 

8 aout, 10 a.m., 1011 Mont-Royal E., 
Rochon. 
Rae Pregg Mendelshon, Mire Bros et 
al, 5 aout, 10 a.m., 76 Suzanne, Lave- 
ry. 
j J. Rancourt, H. Aube, 3 aout, 10 a.m., 

481 Champlain, Lauzon. 
Ls, Berger.'L. Scheiner, 2 aout, 10 a. 
m, 1427 Saint-Laurent, Desroches. 



N. Swan v. T. Droyer, 3 aout, 501 des 
Seigneurs, Racine. 

10 a.m., 344, 4e avenue, Rosemont. 
Desroches. 

Mme E. Fortin, J. A. Gauvreau, 5 aout, 

11 a.m., 175 Panet, Desroches. 

J. Routtenberg & Co., Adelard Baigne, 

- 5 aout, 10 a.m., 634 Visitation, Desro- 
ches. 

Automobiles Accessoires Co., V. E. Ed- 
mondson, 5 aout, 10 a.m., 295 Uni- 
versity, Desroches. 

J. W. Aird, Fred Cooper, 5 aout, 1 p. 
m., 129 Gordon, Lauzon. 

J. Rockstein et al, W. Murphy, 6 aout, 
10 a.m., 173 Wilson, Lauzon. 

J. Duncan & Co., Ltd., J. B. Dalphond, 
6 aout, 11 a.m., 2592a Esplanade, 
Lauzon. 

J. Routtenberg & Co., Alf. Simpson, 7 
aout, 10 a.m., 250 Sanguinet, Desro- 
ches. 

P. J. Ryan, Paul Murphy, 5 aout, 10 a. 
m., 25 Claranal, Brossard. 



B. Steinhouse, J. E. Pelletier, 5 aout. 
Mme M. Rose et vir, C. Fortais, 8 aout, 

10 a.m., 1357 Chapleau, Lauzon. 

T. A. Hodge, U. A. Belair, 8 aout, 10 a. 

m., 592 Papineau, Desroches. 
E. Brownstein, C. Rochette, 5 aout, 10 

a.m., 346 Harbour, Dionne. 
P. Roy, M Nicholson, 2 aout, 10 a.m., 

330 Sainte-Catherine Ouest, Decelles. 
Wm. H. Smith, Morris Ranski, 7 aout, 

2 p.m., 1049 Saint-Jacques, Marson. 
J. Z. Gagnier, Jos. Valade, 8 aout, 10 a. 

m., 2355a Boyer, Bienjonetti. 
J. C. Roy, G. J. Clockett, 9 aout, 11 a. 

m., 327 Magdalene, Desroches. 
Mme R. T. Bernardin, A. Lauzon, 5 

aout, 1 p.m., 188 Beaulieu, Desma- 

rais. 
W. Demers, J. Lacasse, 5 aout, 10 a.m.. 

122 Breboeuf, Desmarais. 
M. Rafalovitch, E. Rousselle, 6 aout, 

11 a.m., 1775a de Laroche, Proulx. 
Yvonne Terrault, Honore Bergevin, 8 

aout, 10 a.m., 551 William, Brouillet. 



42 



LE PRIX COUBANT. vendredi 2 aout 1918 



Vol. XXXI— No 31 



Table Alphab£tique des Annonces 



Anchor Cap & Closure 

Corp 5 

Assurance Mont-Royal 39 

Banque d'Hochelaga . 40 

Banque Molson 40 

Banque Nationale .... 40 
Banque Provinciale . . 40 

Barnett 22 

Black Watch 32 

Bowser 5 

Brodeur, A 8 

Brodie & Harvie 8 

Canada Foundries and 

Forgings 23 

Canada Life Assurance 

Co 39 

Canadian Poster 31 

Charbonneau 11 

Christin .... couverture 
Church & Dwight .... 4 
Cie d 'Assurance Mu- 
tuelle du Commerce . 39 



Clark, Wm 8 

Cluett, Peabody & Co. . 4 

Connors Bros 12 

Copenhagen 35 

Couillard, Auguste . . 39 

Desmarteau, A 19 

Dionne's Sausage .... 8 
Dom. Canners Co., Ltd. 3 
Disston Saw 27 

Eddy, E. B. & Co 9 

Egg-0 Baking Powder 10 
Esinhart & Evans .... 39 
Ewing, S. H. & Sons ... 5 

Fontaine, Henri 39 

Fortier, Joseph 39 

Furuya (Japan Tea) . . .6 

Gagnon & L'Heureux . 39 
Garand, Terroux & Cie 39 

Gillett, E. W 12 

Gonthier & Midgley . . 39 



Hebert, L.-H. & Cie . . 26 Nicholson File 25 

Hiram Walker ...... 28 National Cash Register 

Heinz & Co - H Couverture 

Nova Scotia Steel Co. . 40 
Imperial Tobacco .... 13 

Imperial Oil (Standard p aquet et Bonnier ^ 

floor dressing) .... 25 - 

Parker Brooms 7 

Poulin & Cie 8 



Jonas & Cie, H. 



couverture 



La Prevoyance . . . 
Leslie & Co., A. C. . 
Liverpool-Manitoba 
Lewis Bros 



39 
27 
39 
20 



Mathieu (Cie J.-L.) ... 8 

McArthur, A 27 

McCaskey 9 



Ottawa Paint . couverture 

Ramsay 22 

Roy, Henri 9 

St. Croix Soap Co. ... 11 

Seagram. Jos 30 

Stauntons. Ltd 27 

Steel of Canada 24 



Montbriand, L.-R. 



39 Svm Life of Canada 



39 



National Brew- 
eries Ltd 29-30 



Western Ass. Co 39 

Wisintainer & fils . . . ,m 



LES TRIBUNAUX(Suite) 



JUGEMENTS EN COUR DE CIR- 
CUIT 



A. Macfarlane v. Can. Whole Tailors, 

$15. 
Societe <T Administration Gen€rale v. 

Jos. Berthiaume, $61 . 
H. A. Guette v. O. Gagnon, $60. 
Mme O. Letourneux v. Desire Jodoin, 
L. A. Dionne v. Mid. M. Lecuyer, $16. 

absent, $54. 
W. Mintz v. A. Salzky, $20. 
As. Cohen v. J. A. Besner, $41. 
H. Brabant v. G. Monette, $20. 
S. Caplan et al v. O. Dionne, $53. 
V. Leveille v. Alex. Rollin, $32. 
Aug. Comte et Cie Ltee v. Mme Adelia 

Beaudet, $32. 
J. Dumas v. A. Remillard, $81. 
E. Lemire et al v. M. Belanger, $50. 
Commissaires des Ecoles Catholiques 

de Montreal v. Jos. Leclair, $34. 
Mme Oscar Rivet & Son, $49. 



Mme J. Paradis et vir, $53. 



Ls. Masson, $55. 



F. Rabinovitch v. M. Lapointe, $26. 

N. Rochon v. W. Bilodeau, Verdun, $26. 

A. R. Boissy v. A. R. Barbeau, Mont- 
real Sud, $19. 

E. Scott v. G. Z. Duchesneau, Montr eal 
Nord, $33. 

Hon. J. P. B. Casgrain v. A. D. Ritchie, 
Westmount, $45. 

Montreal Hal. Co., Ltd. v. Mme C. H. 



Besserer, et vir, Saint-Andrews Est, 
$27. 

S. Spector v. J. J. Myerson, $17. 

M Zelicovitch v. H. Drucher, $80. 

C. Paquet v. Alb. Calpron, $40. 

J. A. L'Archeveque v. A. Lachapelle, 
$25. 

J E. Gaudreault v. Jos. Collerette, $12. 

J. Rancourt v. J. Bouchard, $17. 

S. Hebert v. E. Migneron, $47. 

O. B. Ranger v. H. Auger, $33. 

Halpin & Vincent v. T. M. King 

L. P. Saint-Cyr v. A. Legault, $44 

Wedgerite Piston Ring Co. v. G 
Massicotte, $76. 

O. Lavallee v. O. Jette, $13. 

J. Laperle v. J. Bertrand, Jr., $30. 

J. Ampleman v. Ls. Leonard, $21. 

Levine Bros. v. Ulz. Sherih alias 
Shurtz, $21. 

Z. Kroll v. M. Brothman, $11. 

Lacroix & Leger v. G. Landry 

J. Leduc v. Geo. Lesiege, $37. 

R. Marcil v. Jos. Demers, $13. 

F. Messier v. F. Deslauriers, — . 

J. Latreille et al v. J. E. Morency, $88. 

Wm Gray & Sons v. W. Gareau, Pa- 
rent, $50. 



$85. 



A. 



$39. 



ABANDON JUDICIAIRE 



Par s. A. Levitt et John Isaac, Mont- 
real, Peoples Furniture House, Mont- 
real, Chartrand et Turgeo . gar- 
diens provisoires. 

Par Arthur Landry, J. Anthime Sl- 
mard, tous deux de Quebec, Bedard 



et Belanger, de Quebec, gardiens pro- 
visoires. 
Par Arthur Reeves & Josephat Chall- 
foux (Reeves & Chalifoux). Henry 
Merrill, sardien provisoire. 



DEMANDES EN SEPARATION DE 
BIENS 



Marie-Louise Amanda Desrochers. de 
Makamik, v. J. U. Dumont. 

Nettle Reeves, de Saint-Louis d» 
zague v. Wm. McCraig. 

Marie Alphonsine Halle, de Saint-Ger- 
main de Rimouski, v. J. Brlsson. 



Lisez les Annonces 

DU 

PRIX COURANT 

elles vous donnent les 
meilleures adresses ov 
vous approvisionner. 



Vol. XXXI— No 31 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 




Autrefois 



Aujourd'hui 



Un homme ne doit pas faire un travail qu'une 
machine peut faire pour lui 



Un marchand, avec tous ses ennuis 
ne devrait jamais faire le travail 
qu'une machine fait mieux et plus 
vite. 

Notre dernier modele de Caisse 
Enregistreuse 'National" fournit 
les chiffres dont un marchand a 
besoin pour controler son com- 
merce. 11 fait quinze choses ne- 
cessaires en trois secondes. 

Sans la caisse enregistreuse, un 
homme ne peut faire ces choses 
en une demi heure. 

Avec la caisse enregistreuse,meme 
un commis nouveau peut les faire 



en pressant simplement sur les 
clefs. 

Nos nouvelles machines electri- 
ques sont de beaucoup meilleures 
que les anciennes machines, com- 
me une moissonneuse moderne 
est au-dessus d'une faucille pour 
couper le grain. 

Le plus recent modele de Caisse 
Enregistreuse "National" est d'une 
aide precieuse aux marchands et 
aux commis. 

II se paye par lui-meme en dehors 
de ce qu'il economise. 



Les Marchands ont aujourd'hui, plus besoin que jamais des Caisses Enregistreuses "National" 



Remplissez ce coupon 
et mettez-le a la poste 
aujourd'hui. 



Dept C. 16, The National Cash Register Company 
of Canada, Limited, Toronto, Ont. 

Veuillezs.v.p., me donner tous les renseignements con- 
cernant le Systeme N; C. R., pour le commerce que je 
tiens. 

Nom . 



Commerce 
Adresse 



LE PRIX COURANT, vendredi 2 aout 1918 Vol. "XXXI— No 31 




Nllllll 

mum 

rmim mi v»nt> 
raiim 

.MIIM III Hltll Bi •ItlltM ii 



IHilMIUIlUIIII 11111 

u llll <H(II JJJ8L- 

'•Mil (iMtKIUli ..,.vi. t „liillh 



i .T. , . ,,,,, Ml »» i hi 
.■••■••in % «, 




en 1887 



MONTREAL, vendredi 9 aofit 1918 



Vol. XXXI— No. 32 



Voici la Balance Dayton 

Elle garantit vos profits 
jusqu'a une fraction de centin 

De nos jours, vos stocks represented un placement de capital beaucoup plus 
considerable que jamais avant. Vous devez faire de grosses affaires avec 
des marchandises de prix eleves, encore que votre marge de profits ne soit pas 

proportionnellement plus grande. II n'y a done qu'une seule chose a faire 

e'est de vous assurer que vous obtenez toute fraction de profit qui vous re- 
vient. Employez done une Balance calculatrice Dayton. 

Elle vous donne le poids et la valeur visibles jusqu'a une fraction d'once et jus- 
qu'a une fraction de centin. Elle constitue pour l'epicier la garantie d'un 
traitement equitable vis-a-vis de lui-meme. 

Permettez-nous de vous adresser nos plus recentes listes 
de prix et nos dernier s catalogues. 

Les Balances Dayton sont faites au Canada par des Ca- 
nadiens avec des Matieres Premieres Canadiennes. 

Dayton Computing Scales 




Avenues Royce et Campbell, 



TORONTO, ONT 



Bureau des Ventes a Montreal: 58 Rue Notre-Dame Est. 

La International Business Machine Co., Limited, Toronto, Frank E. Mutton, Vice-President et Gerant General 
manufacturiers des Balances Dayton, des Enregistreurs de Temps "International" et des Machines elec- 
triques a tabler de Hollerith. 







LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 Vol. XXXI— No 32 




Pour la Saison de la Chaleur 



LesEpiciersqui se soucient de la prosperity de leur com- 
merce se hatent au jourd'hui de se munir des articles dont 
toutes les menageres ont besoin Pete. L'un de ces 
articles, de vente considerable, est 

Po^re MESSINA 

la meilleure qui existe pour faire la limonade et dont la 
marque de fabrique depuis longtemps celebre a ete ob- 
tenue en 1874 par Rosenheim et Jonas. 



^it MESS/A? 
•■EMOf^l POWDER 




Rosenheim a Jonas 



Montreal 



^OST PRACTICAL THINO 

*>R EVENING PARTIES 

L.L ^NO FAMILY USE-_ J. ;J 



fl SAUCE WORCESTERSHIRE PERFECTION It JONAS 

est aussi tres demandee en ete, car elle est sans egale pouraiguiser l'appetit 
en relevant le gout des soupes, viandes, poissons, salades, etc. 

11 ne faut pas oublier le 

Vernis Militaire de Jonas 



Military 




Henri Jonas & Co.. 

MONTREAL RlciSTtaco 



qui donneTun brillant solide a la chaussure sans l'endommager. Par les 
temps de pluie et de poussiere il devient une necessite. 

HENRI JONAS & CIE 

MAISON FONDEE EN 1870 

173-177 rue Saint-Paul Quest, MONTREAL 



*S$ 



Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



La ChoUCrOUte est Hollandai 



aise 



non pas Allemande! 



Si certains de vos clients se font un scrupule 
de manger de la Choucroute pour des raisons 
patriotiques, faites-leur connaitre la depeche 
suivante de Washington: — 

Washington, 30 Mai. — La Choucroute peut 
etre mangee sans deloyaute. L' Administra- 
tion des Vivres explique aujourd'hui que ce 
mets est d'origine plutot Hollandaise qu* Alle- 
mande et que ceux qui en font un usage cou- 
rant rendent un service patriotique en stimu- 
lant une plus grande consommation du choux, 
permettant ainsi d'economiser les cereales 
dont on a besoin a retranger." 

La Choucroute 

Marques "Simcoe" et "Dominion" 

est de la plus haute qualite. Sa saveur deli- 
cieuse plait a tous les gouts. Commandez-en 
un approvisionnement, mais commandez-le 
rapidement, car Tapprovisionnement estlimi- 
te. Telegraphiez votre commande aujour- 
d'hui, a nos frais. 



Dominion Canners 



Limited 

HAMILTON, CANADA 



LICENCE DE LA COMMISSION DES VIVRES 
DU CANADA, No 14-12 




"Le Sceau de la Qualite" 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 



PRIX COURANT 

Dans la liste qui suit sont comprises uniquement les marques speciales de marchanciises dont ies tnaisons, indiquees en ca- 
racteres noirs, ont l'agence ou la rSpresentaton directe au Canada ou que ces maisons manufactured elles-memes. Les prix 
indiques le sont d'apres l es derniers renseignements fournis par les agents, reprt-sentanta ou manufacturiers eux-memes. 

LIMITED 



WAI TER BAKER & CO., LTD. 

Chocolat Premium, pains de Vi 
livre et de Y* livre, bolte de 12 

livres, par livre °- 37 

Breakfast Cocoa, 
boltes de 1-5, 
%, 14, 1 et 5 

livres °- 41 

Chocolat st.:re, 
Caracas, V4 et 
% de lv., bol- 
tes de 6 liv. ...0.3a 
Caracas Tablets 
Cartons de 5c, 
40 cartons par 
bolte, la bolte ..1.45 
Caracas- Tar'ets, 
cartons de 5c, 
20 cartons par 
bolte, 1 bolte . . 9.75 
Caracas Assortis 
33 paquets par 
bolte, la botte . 1.1* 

Chocolat Sucre, "Diamond", pain 
de 1-16 de livre, boltes de 6 li- 
vres, la livre 0.26 

Chocolat sucre Cinquieme, pains de 
1-5 de livre, boites de 6 livres, 
la livre 0.2o 

Cacao Falcon (pour soda chaud et 
froid) bottes de 1, 4 et 10 livres, 
la livre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 




REGISTERED 
TRADE-MARK 



BRODIE & HARVIE, 

Farines preparees de Brodie. La doz 
"XXX" (Etiquette rouge) paquets 

de 3 livres 2 -85 

Paquets de 6 livres 5.P0 

Superb, paquets de 3 livres 2.75 

Paquets de 6 livres 5.40 

Crescent,' paquets de 3 livres .... 2.80 

Paquets de 6 livres 5.50 

Buckwheat, paquets de 1% livres . 1.75 
— — — 3 livres. 

— — 6 livres. 
Griddle. Cake, paquets de 3 liv... 

Paquets de 5 livres 

Pancake, paquets de W2 livre . . . 
Avoine roulee Perfection, la dou- 

zaine de paquets 0.0U 

Pancake, paquets de 1 V2 livre. 

Les caisses contenant 12 paquets de 
6 livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
30 cents chaque. 

La pleine valeur est remboursee pour 
caisses retournees completes et en bon 
etat seulement. 

Pour les cartons contenant V2 dou- 
zaine de aaquets de 6 livres, ou 1 dou- 
zane de paquets de 3 livres. pas do 
frais. 

Condition: argent comptant. 

HENRI JONAS & CIE 

Montreal. 

Pates Alimentairss "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" Manquant 

Vermicelle — — 

Sphaghetti — — 

Alphabets — — 



Nouilles — _ 

Coquiles — _ 

Petites Pates — _ 

Extraits Oulinaires "Jonas" La 
oz. Plates Triple Concentre 
Carrees — — 



1 
2 
4 

8 
16 

2Vfe 



Rondes Quintessences 



oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 
oz. 

oz. — 

oz. — — — 

oz. — — 

oz. Carrees Quintessence^ 
oz. Carrees Quintessences, 

bouchons emeri 
oz. Carrees Quintessences, 

bouchons emeri 
oz. Anchor Concentre 
oz. — — 

oz. — — 

oz. — — 

Golden Star "Double Force 



Uoz. 
1.00 
2.39 
4.00 
7.60 
14.60 
2.4* 
2.71 
461 
1.N 
8.04 
8.00 

5.00 



9.M 

2 oz. Anchor Concentre l.Sfc 

4 oz. — — 2.U 

8 oz. — — 1.(0 

16 oz. — — 7.20 

2 oz. Golden Star "Double Force" 0.96 
4 oz. — — — 1.76 

8 oz. — — — 1.16 

16 oz. — — — 6.76 

2 oz. Plates Solubles 0.96 

4 oz. — — i.Tt 

8 oz — — 3.2f 

16 oz. — — 6 7! 

1 oz. London 0.6f 

2 oz. — 0.9! 

Extraits a la livre. de . . $1.25 a $4.0( 

<*u gallon, de 8.00 a 24.0< 

Memes prix pour les extraits de tnw| 

II 1 its 



faux-cols 
Arrow 

de forme ajustable 



?? 




CONTOUR" 



CE FAUX-COL ARROW DE FORME 
AJUSTABLE POSSEDE AUSSI LA 
FORME CURVILIGNE SUR LE DES- 
SUS ET LA BANDE— IL S'AJUSTE 
PARFAITEMENT BIEN. 



CLUETT, PEABODY & CO. INC. 
MONTREAL 




"COW BRAND" la marque toujours 
digne de confiance dans ses resultats. 

Aucun autre soda sur le mar- 
che n'est aussi conmi de la 
bonne menagere que le "Cow 
Brand." II est fameux pour 
ses resultats absolumeut cer- 
tains, sa force, sa purete. Re- 
eommandez-le a toutes. 
Prenez-en en stock, votre 
marchand de gros en a. 

CHURCH & D WIGHT 



Manufacturiers 



MONTREAL 



LIMITED. 



Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX OOURANT, vendredi 9 aoiit 1918 



Votre Commerce de The ne peut etre profitable qu'a condition de tenir un thede 
premiere qualite qui puisse devenir la boisson journaliere de vos clients. 

Le The de Ceylan et des Indes 

PRIMUS 

NOIR ET VERT NATUREL 

donnera pleine et entiere satisfaction a vos clients, et ne vous vaudra que des eloges, 
parce que rien n'est n'eglige dans sa culture, son triage, et son melange, pour en 
faire le meilleur the au monde. 

Le the PRIMUS fera de votre commerce de the, un commerce pay ant; — c'est celui 
que vous devez vendre. 

Demandez nos prix et echantillons 

L. Chaput, Fils & Cie., Limitee 



~r-75.~t,TiC ~ iir*-X 



Ijppmvrnn^ 1 



IAWLmIIHJ. 

NOIR 






SEULS DISTRIBUTEURS 
MONTREAL 







Sj^O^FAIRBANOp ww ^1 

LIMITED MONTREAL 



Laissez faire votre ouvratfe 
par let Juneaux GOLD DUST. 



J ' ri"i 

- <T-. 

m 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 




Btujl&®@ 




Le Beurre de Sucre a la Creme 

IMPERIAL 

de CHARBONNEAU 

voit ses ventes augmenter de jour en jour, ce qui est une 
preuve indeniable de sa qualite, de la faveur qu'il obtient 
aupres du public consommateur et de son prix avanta- 
geux. 

Les Biscuits Sodas 
"Creme de Ferme" de Charbonneau 

sont d'un gout delicieux et d'une purete irreproehable 
qui les recomniandent a toutes les families. Etes-vous 
pret a repondre a la demande qu'ils suscitent? 
Adressez aujourd'hui meme votre commande a votre epi- 
cier en gros, pour ces deux produits de consomma- 
tion courante. 



CHARBONNEAU, LIMITEE 



Manufacturiers de Biscuits et Confiseries 
Raffineurs de Sir op 



330RUENICOLET, 



MONTREAL 



Vernis a chaussures. La douz 

Marque Froment, manquant. 
Marque Jonas, manquant. 
Verms militaire a l'epreuve de l'eau 
*2.50. 

Moutarde Franchise "Jonas" La gr 
Pony 2 doz. a la calsse IB. OP 

Small 2 — — 14.00 

Medium 2 — 16.00 

'^arge 2 — — manquanf 

No 64 Jars 1 — — manquant 

No. 65 Jars 1 — 36.00 

No. 66 Jars 1 — 42.00 

No. 67 Jars 1 — — manquant 

No. 68 Jars 1 — — manquant 

No. 69 Jars 1 — — manqnant 

Molasse Jugs 1 — — manquant 

Jarres, V4 gal. 1 — — manquant 

Jarres, Vi gal. 1 — — manquant 

Pts Perfect Seal, 1 doz., a $36.00 par 

grosse. 
Qrts. Perfect Seal, 1 doz. a $48.00 par 
grosse. 

— — — Vi livre. c-s 29 

Poudre Limonade "Mesina" Jonas 
Petites bottes, 3 douzaines par calsse 

a $15.00 la grosse. 
Grandes bottes, 3 douzaines par calsse, 
a $36.00 la grosse. 

Sauce Worcestershire 15.00 

"Perfection" Vi pt. a $15.00 la grosse, 
3 douzaines par calsse. 

W. CLARK, LIMITED, 

Montreal 

Corned Beef Compresse .. .. Vis. 2.90 

Corned Beef Compresse .... Is. 4.45 

Corned Beef Compresse .... 2s. 9.26 

_ _ — 6s. 34.76 

Corned Beef Compresse .. ..14s. 80.00 

Roast — Vis. 2.90 

Boast la. 4.45 

Roast 2s. ».$6 

Roast «■• »4.76, 



Boeuf bouilli la. 4.46 

Boeuf bouilli 2s. 9.25 

Boeuf bouilli 6s. 34.75 

Veau en gelee Vis. 0.00 

Veau en gelSe Is. 000 

Feves au lard, Sauce Chili, eti- 
quettes rouge et doree, calsse de 
66 livres. 4 douzaines a la caisse, 

la douzaine 0.95 

do, 43 livres, 4 douzaines, la douz. .1.25 
do. grosses boites. 42 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.30 

do, boites plates, 51 livres, 2 dou- 
zaines, la douzaine 2.96 

— a la Vegetarienne. avec sauce 
tomates, boites de 42 livres . . . 2.26 



— — — de verre, poulet, Jam- 
bon, langue Via. Mi 

Langues Vis. 

— Is. 

— de boeuf, bottes en fer- 
blanc, Via. $81 

— — — ... .la. 7 91 

— — — ... .Via. 12.48 

— — — ... .2a 16.91 

— en pots de verre 

— de boeuf pots de verre, 
size IVi 14.18 

— — . . .2s. 17.6C 

Mince Meat en "tins" cache- 
t£es hermetiquement .. .. 




— au lard, grandeur lVi 

Sauce Chili, la douzaine 1.90 

Pieds de cochons sans 03 . . la. 4.96 
Pieds de cochons cans os . . . 2s. 9.90 
Boeuf fume en tranches, bottes de 

fer-blanc S.46 

Boeuf fumft en tranches, pota en 

verre Is. 4.16 

— — — en verre V4s. 1.75 

— — en verre Vis. 2.85 

Langue, Jambon et pate de veau 

Via. 2.26 

Jambon et pate de veau . . . Vis. 2.26 
Viandes en pots epicees, boites en 
ferblanc, boeuf, jarr bon, langue 
veau gibler Via. 0.76 

— — — en fen. lane, boeuf, 
jambon, langue, veau, glbler.Via. 1.40 





Mince Meat is. 2.91 

Mince Meat 2s. 4.41 

Mince Meat 6s 12.9i 

CANADIAN BOILED DINNER 

Is 2.41 

2s 6.91 

Mince meat. — 

Kn Beaux de 26 livres 0.11 

En cuves, 50 livres 0.20 

Sous verre $.46 

KETCHUP AUX TOMATES 
Bouteilles, 

— 66" 16 — S.6( 

BEURRE DE PEANUT 
Beurre de Peanut, 16 " — Vi — $ l-4< 



Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Beurre de Peanut, 24 " — % — 
Beurre de Peanut, 17 " — 1 — 
Boite s carries 

Seaux 24 livres 

Seaux 12 livres . . 

Seaux 5 livres 

Clark"s Fluid Beef Cordial, bou- 

teilles de 20 onces, 1 douzaine 

par caisse, la douzailne 

Clark Fluid Beef Cordial, bout. 

de 10 onces, 2 douz. par caisse. 

la douz 

Feves au lard, sauce tomato, 

etiquette bleue, caisse de 66 I'- 

vres, 4 douzalnes a la caisse. '.a 

douzaine 

do, 41 liv., 4 douz., la dou*. 3'.- 

do, 40 liv.. 2 douz., :a dou7. 2"s 
do, boites plates, 49 liv., 2 doujc., 

la douz s '' 

do. Tross ■■.•>. r >l «Iv., 2 dous, 

,a douz. . • • ■ • 

do, grosses b> 

la dous 

dp. grosses boites. »2 Uv., % do 

la douz 



2 l.»5 
1 2.46 



0.30 
0.31 
0.33 



10 Od 



Po» k & Beans, Tomato. 7 y» .. . . 

Pork & Beans, plain, 1% 

Veau en gelee 

Ha c his de Corned Beef %s 

Iiachis de Corned Beftf ... 1:; 
Hachis de Corned Bom .. 2s. 
Beefsteak et oignons %s 



.uu 



0.95 
I 26 
2.30 

2.96 

3 36 



douf... 



Beefsteak et oignor- .... Is. 

Beefsteak et oignons 2?j. 

Sauclsse de Cambridge .. .. lj. 
Saucises de Cambridge .... 2s. 
Pieds de cochons s&nx og .. %e 
Prix sujets a chance iruts san3 
Commandes prises oar l^s asxniv 
jettes a acceptation dr La Ifa 
fPmduits du Canada.) 

CHURCH & DWIGHT 

Cow Brand Baking Soda. 

? ment. 

vDWIGHT'S/ Empaquete c 



!.9> 
156 
0-J 
1. 95 
3 70 
5.46 

X 4.) 
4.46 

S45 

2.90 

avis 

"U- 

Ison. 



PRODUITS B. T. BABBITTS 



Nous cotons: 
Poudre de savon 1776, caisse de 
100 paquets 4 80 



RTBabbitt's 



soap powder 



% 




FEVES AU LARD 



U:-jV 




Etiquette rose caisse de 66 Uv. 

* driiir. » Ifl oalsse. la douz... 

do. 43 II v., 4 douz. & la caisse, . 

dour. 

do, 42 Uv., 2 douz. a la calsso, la 

douz 1.35 

do. boites plates, 51 liv., 2 douz.. 

la douz 2.V) 

do, grosses boites, 68 liv., 2 douz., 

la douz 2 ?5 

do, grosses boites, 96 liv., 1 do»z., 

la douz 10 66 

do, grosses boites, 82 liv., Vi douz . 

k> douz 1*00 



rvio onH- 

Caisses de 96 
paquets de 6 
cents . . . . $3.4i 
Caisse de 60 paquets de 1 livre..$3.46 

— — 120 — de % livre. . I 65 

— — 30 — de 1 livre. . 

et RO t>*o!)«ts m£lftne£s. H livre. 3.66 

KLIM 

Petites boites, 48 d'% de livre, la 

caisse % 5.35 

Boites de famille, 24 d*l livre, la 

caisse 7.65 

Boites d'H6tel, 6 de 10 livres, la 

caisse $17.75 

Prix, f.o.b. Montreal. 



Nettoyeur Babbitt, caisse de 50 
paquets 2 40 

Nettoyeur Babbitt. (Kosher), cais- 
se de 50 paquets 2.40 

Lessive Pure Babbitt, caisse de 4 

douzaines 5.25 

Port paye pour envois de 5 caisses ou 

plus, ne depassant pas un fret de 26 

cents les 100 livres. 



jELtO 

¥&^W The Dainry'Desscrt 



Fait an Canada 



Caisse assortle, 

Citron 

Orange 

Framboise 

Praise 

Chocolat 



contenant 



La douz. 
douz. 1.16 

— 1.16 

— 1.16 

— 1.11 

— 1.16 

— 1.16 



Parmi les Cereales Preparees 

IL N'Y A PAS D' ALIMENT QUI PU1SSE SE COMPARER A 

Grape-Nuts 



Ce produit de vente facile voit ses commandes 
se renouveler constamment parmi la meilleure 
clientele. Et il n'entraine aucun risque, car la ven- 
te de chaque paquet est garantie. 

Pas de Deterioration Bon Profit 

CANADIAN POSTUM CEREAL CO., LTD., WINDSOR (Ont.) 



Grape. Nut 



A C ! m P°™' 1 nxh of WW 
""ley. Salt M d Yeast 

"*"""*" **™"eil 0. Ltd. 

WlNMOS. OWTAUO 



A F"OOD 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 



Les Soupes de 

CLARK 

Vous assurent la Premiere Qualite 

QUATORZE SORTES 

Legumes Ox Tail 
Pois Consomme 
Julienne Poulet 
Mock Turtle 
Tomates 
Vermicelle aux 
Tomates 
Celeri 
Mulligatawny 
Bouillon Ecossais 
Bouillon de Mouton Pois Verts 
POUR VOS CLIENTS 
Purete, commodite, 
economie 
POUR VOUS 
Ventes rapides et bon profit 

W.Clark Ltd.-Montreal 




Arthur Brodeur 

MANUFA C TURIER 

D'EAUX GAZE USES 

Specialities: 

IRON BREW CIDRE CHAMPACNE 

GINGER ALE CIDRE DE POMME 

CREAM SODA EAU MINERALE 

LEMON SOUR FRAiSE 

CHERRY CREAM ORANGE 

CHAMPAGNE KOLA SIPHON, ETC. 

35 rue Frontenac, J A E S L A E L P L H E 2 N 5 E 6 



Volatile Vivante, Oeufs Frais 
Pondus et Plume 

Demandes par 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remises Promples. Pas de Cammissiens 

Demandez les prii par lellre. 




Farines Preparees 
de Brodie 

Licence No 2-001. 

Avoines Roulees 
"Perfection" 

Licence No 2-034. * 

L« Conlroleur de* Vivres lyant accorde les licen- 
ces ci-dessus, lei EP1C1ERS se Irouvent pleinemeot 
proteges pour la rente de ces produiu. 

BRODIE & HARVIE Limited 
Montreal Teleph. Main 436 



Demandez toujours la 

Marque de Commerce 

L 

Trade Mark 



287 rue Adam, 
MAISONNEUVE 
Tel. Lasalle 92. 

Frankfurt, Saucisse aux Feves et 
Pore, Saucisse au Riz et Pore, Sau- 
cisse au Sauge, Saucisson de Boulo- 
gne et a l'Ail et Jambon pressc. 

TOUJOURO LES MEILLEURES 

Vendez-les et ayez des clients satis- 
faits 



SlROP 



E PH FODE PI 



E 




Mathieu 

CASSE LA TOUX 

Croi flacons, — En Venfc pqrtout. 
CIE. J. L. MATHIEU, Prop., . SHERBROOKE P. Q. 

Fabricant aussi les Poadrea Nervines de Mathieu, le meilleur 
remecie contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 



Cerise — 2 — i.u 

Vanille — 2 — i.jg 

Poids, caisse de 4 doux., It lir., ealut 

de 2 dous., 8 livres. 

Tarif de fret, 2e elasee. 




Fait en Canada 

La doui 
Caisse assortie, contenant 2 doux. 1.1 



1.1 
1.1 

II 

1.* 

1.1 

Tarif d 



Chocolat, — 

Vanille, — 

Fraise, — 

Citron, — 

Sans essence — 

Poids par caisse, 11 livres 

fret, 2e clacse. 
THE CANADA STARCH CO., LTC 
Manufacturer dea Marques 
Edwardsburg. 
Empois de buanderie. La Hi 

Canada Laundry Starch (caisse 

de 40 livres) 0.09' 

— White Gloss (caisse de 40 li- 
vres, paquets de 1 Uvre . . . . 0.10 

Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(caisses de 48 liv.), bolteg en 
carton de 3 livres 0.10' 

Kegs No. 1 d'Empois Blanc No 1 
(caisse de 100 livres) ...... 0.10 

Barils d'Empois Blanc No 1, (200 
livres) 0.10 

Edwardsburg Silver Gloss, pa- 
quets chromo de 1 llv., (20 li- 
vres 0.11 

Empoig Silver Gloss (48 liv.), en 

bldons de 6 livres 0.11 

— — (36 liv.) 

boltes a coulisses ce 6 livres . . 0.11 

Kegs Silver Gloss, gros cristaux 
(100 livres) 0.11 

Benson's Enamel (eau froide) (40 
liv.), la caisse 1.21 

Celluloid 

Caisse contenant 45 boltes en 

carton, par caisse 4.10 

Empois de cuisine. 

W. T. Benson's & Go's. Celebrat- 
et Prepared Corn (40 llv.) . . 0.11 

Canada Pure Corn Starch (40 li- 
vres) 0.10 

Farine de pomme de terre raffl- 
nee Casco, (20 llv.), paquets 

de 1 Uvre 0.11 

(Botte de 20 liv., %c. en plus(. e 

cept* pour la farine de pomme de tt 1 

re i. 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Crov 

Par cab 

.tarres parfaitenient eaohetees. 3 
livres 1 dour., eii caisse .. 4.2( 

BoiifP dp '1 liv. 2 doz., en cais- 
se 4.6! 

Boltes de 5 liv. 1 doz. en caisse 6.2( 
10 liv., >4 doz. en caisse . 4.91 

— de 20 liv., M. doz., en caisse 4.9< 
(Les boltes de 6, 10 et 20 livres ( 

une arise en fi! de fer). 
Barils, environ 700 livres . . . 0.0' 
PemiBnril, environ 350 livres... 0.0\ 
Quart de iSaril. environ 175 liv. 0.0 1 
Beaux en l">is de S gals.. 25 !lv. 

chaque 

— — 3 gals., 38H liv.. cha 
que 3 

— — — ti gals., 65 liv.. cha- 
que * 



Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 




Seau d'utilite generate 



Ce que dit E. B. EDDY 

Du fait de ('augmentation continuelle des prix de re- 
vient du zinc, du fer-blanc, du fer galvanise, etc., em- 
ployes dans la manufacture des articles de menage, les 
Articles en Fibre ont vu leur faveur augmenter consi- 
derablement pour cuvettes, seaux, planches a laver et 
autres accessoires de maison, d'un usage courant. 

Les menageres canadiennes montrent leur preference 
pour ces articles de fibre, en en achetant un millier 
par jour. 

Obtenez-vous votre part de ce commerce profitable? 

Ecrivez-nous pour liste de prix illustre 




Craclioirs 2 grandeurs 



The E. B. EDDY Company, Limited, 



Hull, Canada 




"McCASKEY" 

Systemes deComptes 

POUR TOUT COMMERCE 



^CASKE Y -. CLOSEr> 



Repr esenlanls pour la province u 
Quebec, J.-E. Bedard, Boile 12 Fau- 
bourg St-Jean, Quebec — E.-E. Pi- 
court, 55' rue King Sherbrooke. 



McCaskey Systems Limited 
235-245 Ave. Carlaw, - TORONTO 



En annonrjant leurs marchandisea 
dans 

LE PRIX COURANT 

| les manufacturiers et les commer§ants en gros peuvent 
£tre surs de faire une 

PUBUCITE PROFITABLE, 

c»r notre journal est lu regulierement par la plupart 
dei marchands canadiens-frangais. 



FORTE DEMANDE POUR LES DEUX 

La saison des Bourrures pour Col- 
liers de chevaux est arrivSe. Les 
proprietaires de chevaux prennent 
de grandes precautions, car les 
chevaux ont trop de valeur pour 
qu'on les neglige. 

Les Bourrures a C«llier Marque Tapat- 
co sont d'une grande durability et 
ont des caracteristiques exclusives 
brevet£esqui constituent une gran- 
de amelioration sur les bourrures 
ordinaires de fatigue. 

Donnez a vos clients le mieux que 
puissent procurer I'argenl et I'expe- 
rience en leur offrant les colliers de 
chevaux marque Tapatco. 

Les Gants de 
Coton 

sont en grande aemande a cette 
epoque de 1'annSe et surtout cette 
annee vu 1'entrain avec lequel les 
gens entrent dans la grande cam- 

Elles lant de couleur Brunt ou Blanche ou pagne de Production. 

Vieil or Massif avec bord en feutre rouge. 

Largeurs: 10", 11" ou 12" et dimensions Les gants de coton Tapatco obtien- 




de 18" a 25" 




nent invariablement les ventes- 
leur quality est de con- 
fiance, leur apparence 
nette et ilsdurent long- 
temps. Mettez en Evi- 
dence la marque Tapat- 
co et obtenez imme- 
diatement un bon be- 
nefice et une clientele 
pour J'avenir. 



The 
American Pad 



Fails avec poignets et gantelet tricotea ou a bande, pe- fa 1 GXtllG Co. 

santeur legere, moyenne ou elevee. Gants et mitaines 

Jersey de couleur Oxford, Tan et Ardoise. Nous fabri- 

quons aussi un gant avec interieur encuir "leatherette" CHATHAM (ONT.) 

qui triomphe partout. 



Sirop de Ble-d'lnde. Marque Lily 
White. 

Par caisse 
Bottes de 2 livres, 2 douzaines. 6.16 
BoJtes de 5 livres, 1 douxalne. 6.70 
Boltes de 10 livres, Vt louzaine 5.45 
Boltfis de 20 livres, % dousalne 5.40 
(Les boltes de 5, 10 et 50 livres ont une 

anBe en fil de fer.) 

Fret paye pour 5 caisses de sirop ou 
250 livres, pour 10 boltes d'empois ou 
10 boltes assorties de sirop et d'empoig 
jusqu'a toute station de chemin de fer 
dans les provinces de Quebec et d 'On- 
tario a Test ou au sud du Sault Sainte- 
Marie, Sudbury, North Bay et Matta- 
wa et jusqu'a tous les ports des lacs 
t«ndant la saison de navigation. 

Conditions, net 30 jours. Pas d'es 
fompte pour paiement d'avanee, 



BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

-Liste des prix pour Test de Fort Wil- 
lian, (cette derniere ville comprise), 
dans les provinces d'Ontario, de Que- 
bec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 

La caisse 
Marque Eagle, 48 
boltes .... 8.76 

— Reindeer, 48 
boltes 8.46 

— Silver Cow, 
48 boltes 7.90 

— "Gold Seal" 
et "Purity", 48 
boltes 7.75 

Marque Mayfower, 48 bottes .... 7.76 
— '^Challenger", "Clover", 48 
boltes t , ,, T.M 





La it Eva pore 
Marques St-Charles, 
Jersey, Peerless, 

"Hotel", 24 boltes . . . 6.40 
"Tall". 48 boltes . . . 6.60 
^| "Family", 48 boltes . . 5.50 
■ "Small", 48 boltes . . 2.60 
CAFE CONDENSE 

Marque Reindeer, "Grande", 24 
boltes g.7$ 

— — "Petite", 48 boltes 6.0» 

— Regal, 24 boltes 5.40 

Cacao Marque Reindeer — " 

°* errandes bottes 6.75 

— Marque Reindeer, petites bot- 
tes 6.00 

Conditions: net, 30 Jours. 

Lots de 5 boltes et plus, fret payi 
jusqu'a 50 cents par cent. Le surplus 
sera marque sur la faoture. 



10 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI-No 3 



■ ■ 



■ ■ 



LES CONFITURES DE 1918 



DE 



WAGSTAFFE 



'• »■'«.-, 




LA MANUFACTURE DE CONSERVES DE FRUITS LA PLUS 
MODERNE ET LA PLUS PERFECTJONNEE DU CANADA. 

Fraises 

Framboises 

Groseilles Noires 

Prunes 

Peches 

Abricots 

Prites a etre livrees 

WAGSTAFFE, Limited 

Hamilton, Canada 



Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



11 



E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toronto, Ont. 

AVIS. — 1. Les >rix co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution de 
gros dans Ontario et 
Quebec, excepts la ou 
des liste 8 specifies de 
prix eleves sot t en VI- 
gueur. et lis sont sujets 
a varier sans avis. 

Levai.n en Tablette* 
'Royal" 




Caisse 86 paquets, a la caisse 



1.60 



CJWvmc OMitrsT LitiffSl 



Hagic 

BAKING 
rOWDEB 



Poudre a Pat* 
'Magic" 

Ne contient pas 

d'alun. La doz. 

6 doz. de 2 oz. $0.80 

4 doz. de 4 oz. 1.26 

4 doz. de 6 oz. 1.70 

4 doz. de 8 oz. 2.25 

4 doz. de 12 oz. 2.75 

2 doz. de 12 oz. 2.85 

4 doz. de 1 lb. 3.50 

2 doz. de 1 lb. 3.60 

1 doz. de 2% lbs. 8.60 

% doz. de 5 lbs. 16.65 

2 doz. de 6 oz f a 1* 

1 doz. de 12 oz.-! cse 

1 doz. del6 oz. { 9.66 



LE88IVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

La caisse 

4 doz. a la caisse 6.66 
3 caisses 6.45 

5 caisses ou plus 5.40 
Soda "Magic' 

la caisse 
No. 1 caisse 60 pa- 
quets de 1 lb. . . 4.20 

| 5 caisses 4.16 

No. 5, caisse de 100 
pqts. de 10 oz. . .4.65 
| 6 caisses 4.46 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gillet" 
Caque de 100 livres, 
par caque 6.15 

Barils de 400 livres, par baril . . 14.46 

Creme de Tartre 

"Gillett" 

V* lb. pqts. papier. La doz. 

(4 doz. a la caisse) . . 3.26 

% lb. paquets de papier 

(4 doz. a la caisse) . 6.35 
% lb. Caisses avec cou- 
vercle viss6. 

(4 doz. a la caisse) . 6.95 
Par Caisse 




GlLLETfS 

JJ GROUND |||, 

tKEAMTAR?! 



2 doz pqts. % lb. 
4 doz. pqts. % lb. 



Assortls, 26.60 



Vendue en canistre seulement. 
Remise speciale de 5% accordee sur 
tea commandes de 5 caisses et plus de 
fa Poudre a Pate "Magic''. 



5 lbs. canistres carries (% douz. la lb. 

dans la caisse) 1.09% 

10 lbs. caisses en bois 1.04 

25 lbs. seaux en bois 1.04 

100 lbs. en barillets (baril ouplua)1.01 



Nouvmux prix du Soda Cauatiqu* d« 
Gillett: 

Franco 
dans Que- 
et Ontario 
La liv. 

Seaux en bois, 25 livres 0.12% 

Seaux en bois, 50 livres 0.12 

Caisses en bois, 50 livres .... 0.11 

Canistres 5 livres 0.15% 

Canistres 10 livres 0.18% 

Barils en fer, 100 livres 0.11% 

Barils 400 Uvres 0.10% 

L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Montreal. 

"PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indian 

Etiquette Rouge, paquets de 1 1! 

vre, c-s 30 livres, la llvre .. ..0.68 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la llvre ! . . . 0.68 

— — — % llvre, c-« 29% 
livres, la llvre 0.(0 

Etiquette Argent, paquet de 1 livre, 
c-s 30 livres, la livre 0.66 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la llvre 0.66 

— — — % livre, c-s 29% 
livres, la llvre 0.67 

"PRIMUS" 
The Vert Nature), non colore 
Etiquette Rouge, paquets de 1 li- 
vre, c-s 30 livres, la llvre 0.68 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.68 

— — — % livre, c-s 
29% livres, la livre 0.60 

Etiquette Argent, paquet de 1 livre, 
c-s 30 livres, la llvre 0.66 

Etiquette Argent,, paquets % livre 
c-s 30 livres, la llvre 0.66 

Etiquette Argent, paquets % llvre, 
c-s 29% livres, la livre 0.67 



Insistez pour avoir les 
Capsules Anchor 

C'est trop risquer que de laisser sur vos rayons des 
marchandises bouchees d'une facon incertaine. Les con- 
ditions presentes exigent que vous ecouliez votre stock 
le plus frequemment possible dans le plus court espace 
de temps. 

Toute chose qui tend a faire naitre la confiance du con- 
sommateur pour les lignes que vous tenez merite une se- 
rieuse consideration. 

Les gens en sont arrives a reconnaitre que les marchan- 
dises bouchees avec les Capsules Anchor conservent tou- 
te la riche saveur et la qualite delicieuse que la fabricant 
y placa. 

II s'ensuit qu'une preference fortement marquee s'est 
manifestee dans tout le pays, a I'egard des Capsules An- 
chor. 

Les clients achetent plus de marchandises et plus sou- 
vent, lorsqu'ils savent qu'elles sont bouchees avec la ga- 
rantie de security que donnent les Capsules Anchor. 
Pourquoi permettre que, du fait de bouchages incertains 
des ventes plus importantes et de meilleures affaires 
soient ecartees de votre magasin. 

Votre marchand de gros peut vous approvisionner de 
toutes les marchandises que vous desirez tenir, bouchees 
avec les Capsules Anchor. 

INSISTEZ AUJOURD'HUI POUR AVOIR LES CAP- 
SULES ANCHOR. 

Anchor Cap & Closure Corporation 

OF C A N A D A. II M I T E D 



MUNUFACTURE ET 
BUREAUX GENERAUX 




50 Gh;mn 9 > ' > re > i ' 
T ORONI Q >Ol T.) 



Voici la ligne de 
Grande Valeur 



SabbittS 



Le Nettoyeur Babbitt offre a 
la m§nagere une combinaison 
de qualite et de valeur qui ne 
peut etre surpassed. Montrez 
le Babbitt chaque jour dans 
vos £talages. Lorsque la m6- 
nagere vous demande un bon 
nettoyeur a tout point de vue, 
recommandez-lui celui de 
Babbitt. Le Babbitt lui pro- 
curera la satisfaction qui af- 
fermira sa confiance en vo- 
tre jugement. 

Faites l'essai d'un etalage de' 
Nettoyeur Babbitt. 



WM. H. DUNN, LIMITED 

Representants Generaux pour le Canada 

MONTREAL 
DUNN-HORTOP LTD., TORONTO, agents speciaux 




12 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 




V 

f < 




Epiders : Les oains de Levure Royal, comme tous les autres 
prod uits de cette Compagnie, et a cause de leur qualite superieure, 
cop* deouis lonstemps reconnus comme les meilleurs du Canada, 
lis donnent idepuis st longtemps une satisfaction si parfaite que 
toute tentative] d' experimentation avec des marques inconnues 
peut entrainer et entrainera la perte de clients precieux 

ROYAL YEAST 



^&s!ffi&ffi@® 









BLUE LABEL 



EWGILLETT COMPANY LIMITED 

TORONTO, ONT. bpjl^ 



WINNIPEG 



MONTREAL* 

BLUE LABEL 



Trois Lignes Delicieuses de la Marque Brunswick 




FINNAN HADDIES 



HARE3MGS SAURS 



HARENGS SAUCE TOMATES 



LES Aliment Marins de la Marque Brunswick sont les produits d'ali- 
ments marins de haute qualie qu'il est avantageux de vendre — ils 
sont delicieux, sains, appetissants, plaisent aux clients sans exception 
et font gagner de l'argent. 

II y a trois lignes autres que celles nominees ci -dessus qui sont £ Sardines 
a Vrluile, \ Sardines a la Moutarde, et Clams. 

De quelle ligne etes-vous de court? 

CONNORS 3S.. ' TD. 

BLACK - ? I; ' 



=' 



LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 

Compagnie de Publication des marchands detaillants 

du Canada, Limitee, 

Telephone Est 1184 et Est 1185. MONTREAL. 

Bureau de Montreal: 80 rue Saint- Denis. 

, Montreal et Banlieue . . $3.00 

Canada $2.50 

Etats-Unis $3.00 

Union postale, fra .... 20.00 
LE PRIX COURANT 
Le Journal des Marchands detail- 

lants 
Liqueurs et Tabacs 
Tissus et Nouveautes 



ABONNEMENT 



Circulation fusionnee 



PAR AN. 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee. 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d'expi.ratiot 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne sont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
pa/able au pair a Montreal. 

Cheques, mandate, bona de Poste doivent etre faite paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adres.er les iettres, etc., simplement comme su<% 
"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Konde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. 



-No 32 



L 'EFFORT NATIONAL ET LE MARCHAND- 
DETAILLANT 

Un de nos voyageurs de retour d'une longue tournee 
dans la province de Quebec, nous faisait part, cette se- 
maine, de ses impressions dominees par le spectacle 
qu'il avait rencontre a peu pres partout du marchand- 
detaillant aidai't de toutes ses forces a la cause natio- 
nale. 

Dans bien des cas, nous disait-il, j'ai ete oblige d'al- 
ler aux champs pour rencontrer mes amis les mar- 
chands qui, au risque de faire du tort a leur propre 
commerce, s'imposaient le devoir de se livrer a de ru- 
des travaux de culture pour palier au manque de 
main-d'oeuvre agricole et pour repondre au besoin im- 
perieux de production intensive. 

Notre voyageur est revenu emerveille de toutes ma- 
meres, de 1 'effort fait par les marchands de la provin- 
ce pour aider a seconder les initiatives de nos gouver- 
nants pour epargner les produits de premiere necessite. 
C'est avec empressement que tous se sont soumis aux 
reglementations imposees par la Commission des Vivre's 
du Canada et les informations multiples demandees a 
votre representant prouvent tout l'interet porte a ces 
mesures qui, cependant, obstruent bien souvent les af- 
faires et les compliquent singulierement. Nos mar- 
chands ont compris que, dans les circonstances, la co- 
operation qu'on leur demandait etait un devoir et ils 
se sont montres dans toute l'acception du mot des 
"hommes de devoir." Ils meritent toutes les felicita- 
tions et la reconnaissance du pays. 

Dans les localites les plus reeulees, les marchands se 
sont ingenies a seconder le mouvement agricole, ils ont 
paye de leur personne, ont fait le sacrifice de leur tran- 
quility de leurs aises, de leurs ressources pour se join- 
dre a 1 'effort national. Si Ton ajoute a cela qu'ils ont 
dans bien des cas, donne leurs fils a la patrie canadien- 
ne, on ne peut que se montrer rempli d 'admiration pour 
ces agents economiques du pays qui ont donne l'exem- 
ple de la bonne volonte et ont supporte avee resigna- 
tion et courage, le lourd fardeau que la guerre a mis sur 
leurs epaules. 



LE ROLE DE LA PEINTURE DANS LES INS- 
TRUMENTS ARATOIRES 

II y a chaque annee, au Canada, une perte enorme 
d 'instruments aratoires du fait de la negligence du fer- 
mier a en prendre soin. 11 y a beaucoup de f ermes qui 
deviennent le tombeau premature des outils agricoles. 
Le rateau a foin abandonne dans la prairie, devenu in- 
colore et en morceaux est un spectacle familier. La 
lieus^ dans la cour ou la tondeuse a gazon dans le han- 
gar sont les temoins silencieux d'une perte economique. 
Sans doute, on pretendra que ces agrais ne durent qu'- 
un temps. La chose est vraie jusqu'a un certain point. 
Mais nombre d'entre eux sont uses avant leur temps, 
parce qu'il ne leur a pas ete porte le soin et 1 'attention 
qu'ils exigent. 

Beaucoup de fermiers affectent a ce sujet une attitu- 
de parcimonieuse. Plutot que de depenser un dollar 
de peinture pour entretenir leurs instruments, ils pre- 
ferent laisser le temps causer des dommages a leur at- 
tirail. C'est la, en verite, une bien pietre politique que 
reprouverait tout homme d'affaires. 

II convient de dire que dans le passe, cette condition 
a ete attribuable au fait que les fermiers ne gagnaient 
pas autant d 'argent qu'ils n'en gagnent depuis deux 
ou trois ans. Pour eux, 1 'argent etant difficile a amas- 
ser et ils y regardaient avant de le lacher. 

Mais depuis la guerre, ces conditions sont changees. 
La demande croissante pour les produits de premiere 
necessite a fait du fermier un homme independant. 
L 'aisance, la richesse meme sont venues habiter le logis 
du cultivateur. Ce dernier s'est vite accoutume a re- 
cevoir de grosses sommes d 'argent pour ses recoltes, 
mais il n'a pas su changer son atttiude en ce qui con- 
cerne la maniere de le depenser sagement. II a ten- 
dance a le conserver avec avarice. Et a ce point de 
vue, il ne s'est pas adapte aux conditions actuelles. II 
est juste de dire qu'il est quelques fermiers qui ont 
suivi le mouvement de modernisme et qui ont acquis 
des automobiles. Mais quelle que soit la capacite de 
depense de nos fermiers, ils ne devraient pas perdre de 
vue l'idee de conservation et l'appliquer intelligem- 
ment a leurs entreprises. 



k^ATC*, 



TAB AC NO/R A CHIQUER, (en palettes) 

Black Watch 

IL SE VEND FAC/LEMENT ET RAPPORTE DE BOMS PROF/TS 



SfrUAC^ 



14 



PE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 



Une couche de peinture aux instruments aratoires, 
tous les deux ou trois ans, est aussi essentielle qu'une 
couche de peinture sur un auto ou sur une maison. Cet- 
te precaution prolongs la duree de service de ces ins- 
truments. Elle equivaut a une eeonomie de matiere 
premiere qui, dans 1 'ensemble, represente un chiffre 
considerable pour le Canada. 11 est du devoir du fer- 
mier de conserver son capital et ce n'est pas rien que 
pour lui que eette obligation s'impose. II y a une tel- 
le rarete de materiaux dans les lignes d'acier et de bois 
qu'il devrait considerer ce principe de conservation 
comme une opportunity imperieuse d 'aider a. la cause 
du pays. 

Et il y a la, pour le marchand de peinture une op- 
portunity non moins evidente. Nous sommes a une 
epoque ou toutes les forces de conservation doivent s'u- 
nir dans un meme effort vers un meme but. Des car- 
tes d'etalages, des pancartes de magasins, des etalages 
de vitrines devraient porter cette matiere a, 1 'attention 
du fermier. Le marchand et le commis vendeur peu- 
vent rendre de grands services au pays, en usant de 
persuasion dans ce sens. 



LES MARCHANDS DE CHARBON DEVRONT LIMI- 
TER LEURS BENEFICES 



Le controleur du combustible vient de publier des re- 
glements concernant 1 'importation, la vente et la livrai- 
son du charbon. Entre autres choses, ces reglements 
ordonnent que tout marchand de charbon affiche a un 
endroit en vue de son bureau un avis clavigraphie ou 
imprime consistant en une liste de prix de toutes les 
varietes et grosseurs de charbon vendues par lui, y com- 
pris les rabais d'escompte au cas echeant. 

Les marchands sont invites a ne prendre qu'un pour- 
centage modere sur leurs ventes en tant que salaires. 
A ce sujet les reglements declarent que "les salaires et 
les depenses des fonctionnaires et des assoeies ne doi- 
vent pas surpasser ceux de Pannee 1914 sur une plus 
grande echelle que les salaires dans les autres branches 
de commerce. Un marchand peut retirer son salaire 
de son commerce, mais a un taux raisonnable seule- 
ment." 

Les marchands qui font le commerce de detail et de 
gros sont requis de repartir les depenses et les debour- 
ses fixes de chaque branche et cette repartition doit 
supporter la comparaison avec celle de ceux qui font 
cxclusivenient le commerce de detail ou de gros. 



OBLIGATION D OBSERVER LE REGLEMENT 
REGISSANT LES BOULANGERIES 



Onze boulangers de Toronto, qui out neglige d'obeir 
aux reglements de la commission des vivres du Cana- 
da, qui dependent aux boulangers de cuire le pain sur 
la sole ,ont recu ordre de fermer leurs etablissements, 
pendant une periodc de sept jours, a partir du 7 aout 
1918. Pendant les sept jours (pie ces boulangeries se- 
ront fermees. elles n'auront pas le droit d'acbeter ou 
de vendre soit de la farine de ble ou aueune autre fari- 
ne. Elles n'auront pas non plus le droit de vendre au- 
cun produit fabrique de farines d'aucunes sortes. Le 
fait de cuire du pain sur la sole du four occasionne une 
perte de 30 livres par baril de 196 livres, et c'est pour 
cette raison que la commission des vivres a ordonne de 
discontinue!' eette metbode de cuire. 



AMENDE POUR FAUSSE ANNONCE 



ETALON IMPOSE POUR POUDRE A PATE 



l'n certain nombre de demandes de renseignementa 
nous est parvenu relativement a la necessite d'imprimer 
sur la boite la composition de la poudre a pate. Nous 
sommes en mesure de publier ici le nouvel etalon de 
poudre a paic qui fait de cette commodite une composi- 
tion definie. et exigeant que les composes ne repon- 
dant pas aux exigences de la poudre a pate soienl ins- 
crits sur ['etiquette. L'avis se lit comme suit 1 
Departement du Revenu de PInterieur, 

Ottawa, 26 juillet 1918. 

IPapres les pouvoirs d'un ordre-en-conseil date du 
lii juillel 1918, les Etalons de qualite pour les POP- 
DRES A PATE, comme etablis par l'ordre-en-conseil 
du S mars 1918, sont annules et les reglements suivants 
s'y subst ituent : 

1. Pa Poudre a Pate est essentiellemenl un melange 
de bicarbonate de soda avec un acide, soit seul. soit en 
combinaison avec un sel acide. avec de la fecule ou au- 
tre matiere neutre; et est destinee a etre employee com- 
me levain dans la euisson ; I'agenl de fermentation etant 
le gaz d 'acide earbonique libere par Paction interme- 
diaire du compos,' d'aeide avec le bicarbonate de soda 
sous 1 'action de la euisson. 



Dans une certaine ville du Missouri, les epiciers de- 
taillants furnt reeemment intrigues du fait qu'un epi- 
cier vendant a ''prix reduits" annoncait des produits 
alimentaires en conserve a des prix qui paraissaient 
tres bas au public et que les autres epiciers ne pou- 
vaient rencontrer. Le Comite de Vigilance des Clubs 
Associes de Publicite du Monde decouvrit que l'annon- 
C3 de cet epicier de "deux grosses boites de peches au 
sirop a 25 cents." etait fausse, les peches etaient prepa- 
res a Peau. Le meme epicier annoncait qu'il vendait 
deux boites de saumon de premiere qualite pour 25 
cents. Ce n 'etait que du saumon inferieur. Ses "deux 
boites du meilleur ble-dTnde sucre" a 25 cents, etai^ct 
d'une qualite bien inferieure a la meilleure. Notre 
lmmme fut condamne a $200.00 d 'amende et les frais 
sut poursuite du Comite de Vigilance. 

Le cas d'un magasin a departement du Minnesota 
montre la fagon de proceder du Comite en question. 
Dans ce cas particulier, le magasin annoncait des fe- 
ves en conserve, de "Pespece a 25 cents" pour 15 
cents. P^ne enquete demontra que les feves dont il 
s'agissait etaient de Pespece vendue regulierement par 
les autrer marchands a 12% cents pa" lots de douze 
lx.ites. Lt gerant du departement d'epieerie fut ver- 
tement reprimands par le chef de la maison. 

Le directeur de cette entreprise remercia le Comite 
(P Vigilance de 1 'information fournie. Son magasin 
travaillait depuis des annees a se former une clientele 
el une grosse somme d 'argent avait ete engagee dans ce 
but. Le directeur connaissait la valeur de la clientele 
par I 'argent depense pour Pacquerir et il ne voulait pas 
en perdre une pareelle. 

La verite dans Pannonee a fait de veritables progres 
au coins des dernieres annees. La surveillance des 
clubs locaux de publicite et des associations de mar- 
chands-detaillants ont f ait beaucoup ]>our anxeliorer les 
conditions de Pannonee. Les Clubs Associes de Pu- 
blicite du Monde ont eertainement eu une heureuse in- 
fluence par leur persistance a enrayer les annonces 
t'ausses ou mensongdres. 



Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



15 



2. — Les composes contenant du sulfate d'alumine 
comme sel double avec un sulphate d'alcali, seront desi- 
gned comme aluns et devront etre distingues comme 
potassium alun, sodium alun ou ammonium alun, sui- 
vant le cas. 

3. — La Poudre a Pate doit etre capable de produire 
dix (10) pour cent de son poids de dioxide de carbone, 
sur traitement ; comme decrit et recommande, dans le 
Bulletin No 360 du Departement du Revenu de l'lnte- 
rieur. 



LA MANUFACTURE DE LA MONTREAL BISCUIT 
CO. DETRUITE PAR LE FEU 



LA "HOBART MFG. CO." A MONTREAL 

Dans le present numero, nous commengons la publi- 
cation d'une serie d'annonces de la Hobart Mfg. Co., 
qui ne manquera pas d'interesser an plus-haut point le 
commerce de detail, du fait des informations precieuses 
qu'il y puisera en ce qui concerne des articles indispen- 
sables au commerce comem les hache-viandes, les traii- 
che-viandes, les moulins a cafe, broyeurs d'os, malax- 
eurs de gateaux, etc. 

Depuis nombre d 'annees deja. cette importante eom- 
pagnie, qui a son siege social a Troy, Ohio, E.-U.. et 
d'importantes succursales au Canada, au No 149 rue 
Church, a Toronto, fait d'importantes affaires dans la 
province de Quebec, ou nombre de ses appareils perfec- 
tionnes fonctionnent deja et sont apprecies et le nou- 
veau gerant canadien, M. R. C. Brown, a juge a pro- 
pos d'entreprendre une vaste campagne d'annonce 
parmi la clientele canadienne-francaise pour repandre 
l'usage des appareils Hobart qui repondent de plus en 
plus aux besoins du commerce moderne. 

Le nouveau representant de la Hobart Mfg. Co., pour 
la province de Quebec est M. A. W. Shell, 440 avenue 
Mount Stephen, a Montreal. II a succede a M. Black- 
well et Landry, agents, 4 Boulevard Saint-Laurent. M. 
Shell parle couramment le francais, et il apportera ses 
meilleurs soins aux commandes qui lui parviendront 
des marchands de la province de Quebec. 

M. Shell ouvrira prochainement un bureau et une 
salle d'echantillons a Montreal et sera en mesure de 
fournir a tous les clients un service experiment*? en raa- 
tiere de reparations. 

MM. Blackwell et Landry etaient les agents de la 
Hobart Mfg. Co., a Montreal, depuis plusieurs annees, 
mais l'importance sans cesse croissante de la ligne Ho- 
bart et 1 'augmentation rapide des affaires de la caisse 
National representee aussi par ces messieurs, necessite- 
rent la separation de ces deux lignes et la nomination 
d'un agent exclusif pour la seule ligne Hobart. 

M. Shell tiendra un petit stock de machines et pieces 
de rechange a Montreal et sera approvisionne rapide- 
ment sur demande par 1 'entrepot de Toronto. 

Nous sommes persuades que nos lecteurs suivront at- 
tentivement la publication des annonces de la Hobart 
Mfg. Co., dans le "Prix Courant". ils »y trouveront des 
informations qui les guideront surement dans la voie 
de leurs achats. 



SUBSTITUTS AU BLE 



Les boulangers, les confiseurs, et les etablissements 
ou Ton donne a manger, les maisons privees, devront 
faire usage jusqu'a nouvel ordre, d'une Jivre de subs- 
tituts pour neuf livres de farine de ble, d'apres un or- 
dre de la Commission des Vivres. Les bonlangers ne 
seront pas obliges, jusqu'a nouvel ordre, de mettre sur 
leur pain une etiquette portant les mots "Pain de Vic- 
toire," 



Tous nos lecteurs connaissent la Montreal Biscuit 
Co., dont les produits si apprecies ont une si large 
circulation parmi les marchands et les consommateurs 
de la province de Quebec. Aussi est-ce avec un vif 
sentiment de regret qu'ils apprendront la destruction 
par les flammes, de 1 'importante manufacture de cette 
cstimee compagnie. 

De la florissante manufacture de biscuits, la Mont- 
real Biscuit Co., qui employait plus de 200 personnes, 
il ne reste plus, en effet, qu'un amas de decombres ; 
elle a ete consumee avec tout son materiel et son stock 
de marchandises, evitant par l'heure seule ou s'est de- 
clare l'incendie, la pire catastrophe. 

Les pertes de vies ont ete evitees, mais les pertes d 'ar- 
gent sont considerables, elles accusent le chiffre de 
$450,000 avec des assurances pour la valeur de $295,- 
000; par ailleurs, trente logements ont ete la proie des 
flammes, un bain public est totalement detruit ,enfin 
d'autres immeubles ont souffert des dommages par 
l'eau et la fumee ; en somme la totalite des pertes de- 
passe $600,000. 

Les causes de l'incendie sont encore indeterminees ; 
par precaution et afin d 'obtenir quelques eclaircisse- 
ments sur 1'origine de l'incendie, trois employes de la 
Montreal Biscuit Co., sont detenus aux quartiers gene- 
raux de la police pour servir de temoins; parmi eux se 
trouve un sujet d'une nation ennemie. et l'arrestation 
de cet individu a permis a, toutes sortes de rumeurs de 
prendre cours. 

Une cause principale de la rapidite avec laquelle le 
feu s'est propage, est le manque d'eau. 

Le "Prix Courant" adresse toutes ses sympathies 
aux directeurs de la Montreal Biscuit Co., esperant 
qu'une prompte reorganisation leur permettra de re- 
pondre provisoirement aux besoins de leurs nombreux 
clients, en attendant la reconstruction des vastes edi- 
fices consumes par le feu. 



UNE CIDRERIE A NEW TORONTO 



La cidrerie de New Toronto a ete acquise par la 
Caldwell Cider Co. 

Cette manufacture fut construite par la National 
Land & Fruit Co. a present defunte, et qui il y a quel- 
ques annees, s'etait attachee des chimistes frangais 
pour veiller a cette installation. Un systeme complet 
a ete etabli pour la manufacture du cidre, comme em- 
ploye en France et comprenant les presses hydrauli- 
ques, les filtres, les pasteurisateurs, etc. L'usine a ete 
aussi amenagee avec un compartiment de glacieres. 
La capacite de ces glacieres est de 200,000 gallons. Bien 
que cette usine coutat plus de $150,000 a edifier, elle ne 
fut jamais mise en operation du fait de la faillite de la 
premiere compagnie. 

Elle est mise actuellement en parfait ordre pour 
commencer a fonctionner en automne, sous les auspices 
de la Caldwell Cider Co. 



CHANGEMENT D' ADRESSE 

MM. Richardson et Bureau, autrefois 627 rue Quer- 
bes. a, Montreal .representants directs de manufacture 
de quincaillerie, nous avisent qu'ils ont change de lo- 
caux et ont a present leurs bureaux aux Chambres 46 
et 47, No 55 rue Saint-Francois-Xavier. Leur nouveau 
numero de telephone est : Main 3544. 



16 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 



LA SITUATION DU SUCRE CONTINUE 
A ETRE SERIEUSE 



Apres examen de la situation du sucre, l'administra- 
des vivres des Etats-Unis a lance un appel an public 
americain pour restreindre la consommation du sucre 
a. la maison, a 2 livres par personne par mois, du ler 
aout au ler Janvier. Cet appel remplace la precedente 
reglementation de 3 livres par personne par mois et 
comprend tons les sucres employes sur la table et dans 
la cuisson. 

Un ordre similaire est publie concernant les places 
publiques ou Ton donne a manger, limitant leur usage 
de sucre a 2 livres pour chaque 90 repas servis. 

Les raisons de cette mesure sont les fournies eomme 
suit : — 

La situation qui confronts les Etats-Unis dans leur 
effort pour maintenir une distribution normale de su- 
cre aux Allies est la suivante : Les approvisionnements 
de sucre de tout le pays, dans les maisons, les maga- 
sins, les manufactures et les patisseries sont a leur plus 
bas niveau ; la production de la betterave americaine et 
les recoltes de canne de la Louisiane ont ete deficitai- 
res; la recolte de Porto Rico est vraisemblablement 
moindre qu'il n'etait anticipe ; et l'incapacite ou se 
trouvent les Etats-Unis et les Allies d'obtenir du sucre 
de Java et autres sources eloignees, du fait des besoins 
imperieux des bateaux pour le transport des troupes et 
leur materiel a materiellement reduit l'approvisionne- 
ment de ces endroits. 

Les industries employant du sucre ont vu leur con- 
sommation de sucre reduite, la plupart d'entre elles 
ayant leurs approvisionnements coupes de moitie et 
quelques-unes n'en recevant pas du tout. La situation 
est tellement serieuse que tous moyens de conservation 
doivent etre employes. 

Les conserves menageres, continue le rapport, de- 
'vront etre faites autant que possible, et lorsque le su- 
cre est employe, il ne devra l'etre que dans la mesure 
necessaire a assurer le maximum de conserve avec le 
minimum de sucre. 

Avec les perspectives d 'augmentation des approvi- 
sionnements de sucre apres le ler novembre et encore 
plus apres le ler Janvier, il pourra etre consomme plus 
de sucre. 

De faeon a ce que la distribution de sucre aux Etats- 
Unis soit equitable, 1 'Administration des vivres a pre- 



pare un plan d 'allocation aux Etats, base sur la popu- 
lation, en tenant compte des besoins des industries em- 
ployant du sucre dans chaque etat. Dans chaque etat, 
les details de distribution seront laisses au soin des ad- 
ministrateurs federaux des vivres. 

En regard de la situation des Etats-Unis, au point 
de vue du sucre, celle du Canada n'est pas moins se- 
rieuse, et la Commission des Vivres du Canada vient 
de publier \m rapport dans lequel elle demande que la 
consommation domestique du sucre dans le Canada soit 
reduite et qu'il ne soit alloue par mois, a, chaque per- 
sonne, qu'une livre et demie. Elle tient a en faire la 
plus grande conservation possible et c'est pourquoi el- 
le ajoute ces restrictions a celles qui sont maintenant 
en vigueur pour les fabricants qui emploient du snore. 
Les euisinieres sont aussi priees d 'employer si c'est 
possible, le sucre brun au lieu des produits granules. 

Cet appel dela Commission des Vivres est lance a la 
suite d'une Conference avec la Commission Internatio- 
nale pour le sucre. Elle a fait une revue complete de 
la situation de ce produit. et l'approvisionnement qui 
reste en mains aetnellement et les exigences des Allies 
ont force la Commission a faire cette demarche. 

La Commission des Vivres declare que les reglements 
qui determinent la quantite de sucre que Ton pent pos- 
seder seront strictement mis en vigueur. 

La situation mondiale du sucre se resume a ceei : — 
La production du monde est do 400.000 tonnes en-des- 
sous de la precedente production, et en outre une 
Grande partie de eetto production n'est pas obtonable. 
II y a un surplus de production a Java, qui a une pro- 
duction de pros de deux millions de tonnes. La rarete 
du tonnage et le besoin imperieux des navires pour 
fins militaires rend impossible la distribution de eette 
recolte. La recolte do la Louisiane est materiellement 
defioitaire. comme Test celle de Porto Rico et d 'Ha- 
waii, alors one mfune la recolte de Cuba est do 300 000 
tonnes en-dessous des premiers estimes. Commo on le 
voit, la situation du snore est loin d'etre rassuranto. et 
il fa tit s'astreindre a des prineines do conservation, si 
on no vent pas s'exposer plus tard. a une disetto de- 
sastreuse. 

L'enioior pout faire sa part on por^ant cos fait- 
oonnaissanoe do sos clients et reduisant lours comman- 
dos autant quo possible. 



LES RESSOURCES MON DIALES DU SUCRE 

Periode 
do reeolto 

Etats-Unis— Louisiane (1918-19 246,000) Oct.-Jan. 

Texas 4 Oct.-jan. . 

Porto Rico Jan.-juin 

lies Hawaii * Nov.-juil. 

Indes Orientales — Sainte-Croix Jan-juin 



1917-18 
Tonnes 
217.499 
. .. 2.000 

430,000 
:> 10.000 
7..">00 

Cuba _ Dec.-juin 3.200.000 

Indes Orientales Anglaises — Trinidad Jan.-juin 70.000 

Barbades, exportations Jan.-juin 55.000 

Jamai'quo .exportations Jan.-juin 30.000 

Autres Tndes Orientales anglaises Jan.-juin 35.000 

Tndes Orientales franchises — Martinique, exportations.. Jan. -juill 35,000 

Guadeloupe Jan. -juill 35.000 

San Domingue Jan.-juin 1 i:>.000 

Moxiquo Dec.-juin 3."). 000 

Amerique du Centre Jan.-juin 2."). 000 

Amerique du Rud — Demerara, exportations, Oct.-dec et mai-juin 120.000 

Surinam Oct.-jan 15,000 



1916-17 

Tonnes 

271,339 

6.2:>0 

148,567 

575,510 

7.787 

3.023.720 

70,891 

55,000 

2S.:r>l 

30.000 
.'U.443 
36,160 

130.171 

r.o.ooo 

25,000 

101,650 

15,000 



1915-16 

Tonnes 

122.768 

1,000 

131,335 

529 

14.750 

3.007.015 

64 

ir>.ooo 

TO 43 
35,371 
38 925 
34,111 

126.058 
65,000 
:r.,000 

116,224 
13,000 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 

Venezuela, exportations Oct. -dee. 

Bquateur Oct.-fev. 

Perou Oct.-fev. 

Argentine Juin-nov. 

Bresil Oct.-fev. 



15,000 

8,000 

265,000 

88,076 
375,000 



18,428 

7.000 

276.000 

84.069 
300,000 



Total en Amerique 5,718,075 5,595,316 



Indes anglaises (consomme localement) Dec.-mai 3,229,000 

Java— ( 1918-19, 1,700,000) Mai-nov 1,791,064 

Formose et Japon Nov.-juin 400,000 

lies Philippines, exportations Nov.-juin 273,250 



2,728,000 

1,596.174 

436.026 

202,655 



Total en Asie 5,693,314 4,962,855 



Australie Juin-nov. 

lies Fiji, exportations Juin-nov. 



Total en Australie et Polynesie 



340,887 
100,000 

440,887 



192,831 
100,000 

292.831 



17 

8,109 

7.567 

262.840 

149299 

194,000 

5,337,841 

2.634.000 

1.198.567 

405.227 

332,158 

4,569.952 

159.681 
90,000 

249,681 



Egvpte (consomme localement) Jan.-juin . 

Maurice Aout-jan.. 

Reunion, exportations Aout-jan. . 

Natal (1918-19,130,000) Mai-oct... 

Mozambique Mai-oct. . 



100,000 


101,832 


98,964 


224.000 


209.169 


215.528 


50,000 


42,152 


35.249 


115,000 


114,494 


112,081 


50,000 


55,000 


50,000 



Total en Afrique 

Europe — Espagne Dec.-juin 



539,000 



6,000 



522,647 

4,533 

11.378,182 

4,856,337 

734.577 

12,500 

Grand total de sucre de canne et de betterave. .Tonnes 16,574,478 16,981,596 

Estimation de la diminution de la production mondiale. Tonnes 407,118 



Recoltes totales de sucre de canne 12,397,276 

Europe — Recoltes de sucre de betteraves Sept.-juin 3,483,085 

Etats-Unis— Betteraves (1918-19, 655,000) Juill-jan 682,867 

Canada — Recolte de sucre de betteraves Ont.-dec 11,250 



511,822 

4,227 

10,673.523 

5,077,760 

779,756 

17,641 

16,548,680 



LA VIE CHERE EN FINLANDE 



ETAT DES FINANCES DU DOMINION 



On se plaint amerement ici de la vie chere creee par 
les conditions de guerre, peut-etre supporterons-nous 
notre mal avec un peu plus de patience en apprenant 
les prix phenomenaux payes actuellement en Finlande 
pour les articles de premiere necessite. 

M. A. Renaud, ancien consul de France au Canada, 
et nomme consul a, Helsingfors, capitale de la Finlande, 
ecrivait recemment a un de ses amis de Montreal et lui 
donnait quelques apercus sur la situation economique 
du pays ou il reside presentement. II donnait entre 
autres cotations, les suiyantes qui nous semblent exor- 
bitantes : 

225 livres de patates 300 francs. 

2 1-5 livres de pain 45 francs. 

2 1-5 livres de beurre 45 francs. 

2 1-5 livres de sucre B5 francs. 

1 poulet 70 francs. 

2 1-5 livres de chocolat . . . .200 francs. 

1 paire de souliers .200 francs. 

1 costume .. . . 1,000 francs. 

1 chemise 40 francs. 

1 cochon maigre, 225 livres .2,000 francs. 

Si ces prix sont veridiques, on peut juger de la si- 
tuation excessivement grave causee par la guerre dans 
certains pays et Ton peut s'estimer encore heureux 
ici ou les prix des vivres et articles de premiere neces- 
site, encore qu'ayant atteint des niveaux inconnus jus- 
qu'ici, sont loin d'approcher des cotations fantisistes 
ci-dessus rapportees. 



Les recettes totales provenant des differentes sour- 
ces de revenu du gouvernement du Dominion pour la 
p&riode du ler avril au 31 juillet, se sont totalisees a 
$91,954,00, soit une augmentation de neuf millions de 
dollars, par comparaison avec la periode correspon- 
dante de 1917. 

Les depenses totales pour les quatre mois se sont ele- 
vees a $32,894,902, contre $24,693,046 pour la periode 
correspondante de 1'annee derniere. 

La dette totale du Canada est presentement de $1,- 
172,323,489, contre $860,377,227 le 31 juillet 1917, soit 
une augmentation de $311 946,262. 



COMMERCE A VENDRE 

Magasin general a vendre pour cause 
de maladie — 

Situation de premier ordre — 
Vendrait batisse et stock ou stock se- 
parement. Occasion exceptionnelle — 
Bonnes conditions — 

S'adresser a M. Hector Lajoie, 
Marchand general, 

L'ANGE GAFDIFN 

CO. ROUVILLE, P.Q. 



18 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 

Le Marche de 1' Alimentation 



Vol. XXXI— No 32 



LE MARCHE DU GRAIN 



LE MARCHE A PROVISION 



Les cotations du marche local 
du grain s'etablissent comme suit: 
Avoine de l'ouest canadien, 

No. 2 1.01 

Avoine d 'alimentation No. 

1 0.95 

Avoine d 'alimentation No. 

2 0.92 

Orge du Manitoba . ...1.35 1.40 

le boisseau ex-magasin. 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINE 



De bonnes affaires so font pour 
la nouvelle farine 6talon faite de 
bl^ de printemps et la demande 
est excellente. Les lots de cbars 
complets pour envois aux diffe- 
rents points de la eampagne se 
vendent a $10.95 le baril, en sacs, 
f-o.b. Montreal ; les lots pour bou- 
langers se vendent a $11.05. 

La demande pour farine de ble^ 
d'biver etait calme et les prix fer- 
mes a $11.60 le baril, en sacs 
neufs de coton ex-macasin et a 
$11.30 en sacs en jute de seconde- 
main. II s'est fait de bonnes affai- 
res en farine de ble-d'Inde, a $12 
le barils, en sacs. 



BEURRE — MARGARINE 

Margarine, la livre . 0.31 0.32 

Beurre supSrieur 

de cremerie . . . .0.43% 0.43-V, 

Beurre fiD de cre- 
merie 0.43 0.431/4 

Beurre superieur de 

ferme 0.38 0.38% 

Beurre fin de fer- 
ine 0.36 0.37 



FROMAGES 



La commission d'acbat paye les 
prix suivants: 

Fromage No. 1 0.23 

Fromage No. 2 0.22% 

Fromaere No. 3 0.22 



LE FOIN PRESSE 



Le foin presse" se vend a $14.50 
a $15.00 le No 2; $13.00 le No 3 ; 
$8.00 a $10.00 le foin melange de 
trefle, el $6.00 a $7.00 les qualites 
inferieures. 



Les pores vivants en lots de 
choix se sont vendus a $21.00 pe- 
ses hors chars. Les pores appretes 
fraichement tues des abattoirs se 
sont vendues de $29 a $29.50 les 
100 livres en lots pesants de choix. 

LES OEUFS 

Nous cotons les prix de grog sui 
vants : 

Oeufs frais 0.51 0.52 

Oeufs stock No 1 0.47 0.48 

Oeufs stock No 2 . . . .0.45 0.46 



L 'AVOINE ROULEE EN HAUS- 

SE 

L 'avoine roulee est cotee en sacs 
de 90 livres $5.25-$5.50 ; l'empa- 
quetage de famille, par caisse, $5.- 
60-$5.80; les petites grandeurs, la 
caisse, $2.10. 



LE BEURRE DE PEANUT EN 
HAUSSE 



On note une hause dans les prix 
du beurre de peanut. Cette haus- 
se s 'applique an produit en vrac 
qui se vend a present, a 26 l-2c la 
livre. 

Parmi les lignes qu'on pent a. 
nouveau obtenir, eitons 1 'arrow- 
root, en vrac, qui se vend, suivant 
qualite de 20e a 25c la livre. 



LES SUCKES 



Nous cotons: 100 livres 

Atlantic, extra-granule . . . .9.10 

Acadia, extra-granule 9.10 

St. Lawrence, extra-granule . .9.10 

Canada 8.65 

Dominion, crystal-granule . . .9.10 
Glace special, en barils. .9. 30 9.40 
Glace, (boites 25 liv.)....9.60 9.80 

Jaune No 1 8.80 8.90 

Jaune No. 2 8.60 8 70 

Jaune No. 3 8.50 8.60 

En poudre, en barils . .9.20 9.30 
Paris en moreeaux, en 

barils 9.85 10.20 

Crystal diamond, en barils . .9.85 



LES CONSERVES 



Saumon Sockeye: — 

"Clover Leaf", boites plates, 

% livre 2.40 2.45 

boites platcsC 1 livre 4.00 

Grosses boites. 1 liv.. 4 douz. 
la douzaine 3.75 



% boites plates, caisses 8 douz. 

la douz 1.50 2.00 

Chums, boites 1 livre 1.80 

Pinks, boites 1 livre . .2.30 2.41 

Cohoes, boites 1 livre 2.65 

Red Springs, boites 1 livre . . .2.7( 
Red Springs, .nouveau) doz...3.7;' 
Saumon de Gaspe, marque Nio- 
be), caisse de 4 douz.), la 

douz 2.2." 

Sardines canadiennes ( caisse). 6.7f 

a 7.0f 

Sardines norvegiennes, la cais- 
se de 100 "V 4 s" .. .. ..20.0( 

Homards. boites % livre, la 

douz . . .3.60 3.6: 

Legumes en conserves 
Asperges (Amerieaines). Mam- 
moth, vertes, la douz 4.0< 

Tomates. Is 1.2: 

Tomates, 3s 2.50 2.7! 

Tomates E.U. (2s) . .1.90 2.12V 

Tomates. 2%s 2.40 2.G< 

Pois. standards 1.7; 

Lois, early June 1.91 

Feves. golden wax . . . .1.85 1.9( 
Feves. Refugees . . . .1.85 1.9< 
Ble-d'Inde. 2s. la douz. .2.25 2.41 
Epinards, (E.U.) 3s. . . .. 3.0< 
Epinards (E.U.) gallons . . .10.01 
Ble-d'Inde (en epis), boites de 

mi gallon, la douz 8.5< 

Framboises rouges, 2s 2.9( 

Simcoes 2.7 

Cerises rouges. 2s . . .2.60 2.9< 

Fraises, 2s 3.0< 

Fraises. 1918 (2s) 4.0' 

Rhubarbe. 2%s 2.6' 

Blueberries. 2s. la douz 1.8 

Pumpkins. 2C S 1.60 1.7' 

Pumpkins. 3s 1.7 

Pumpkins (gallon), la douz. .6.0 
Pommes de terre canadiennes 

donees boites 2 1 ■> liv. . . 2 1 
Pommes de terre de Califor- 
nie, donees, boites 2 liv. . 

Carottes, tranchees, 2s 1.4 

Pommes i gallon) 5.0 

Peehes (2s) sirop epais. .2.00 2.4 

Poires (3s) sirop epais 2.4 

Ananas. lV 2 s 2.2 

Ananas. 2s 3.1 

Ananas (<rrate) 2s 2.9 

Prunes Greengacre (sirop le- 

19 

Lombard (2s^ sirop" 
1.7 



ger) 
Prunes 
epais 



PROD11TS DERABLE 



MIE1 



Nous eofrms 
Sirop d'erable, 13 livres. mesu- 
re imperial? • • . . ■ • .1-90 2.0 



Vol. XXXI— No VZ 



LB PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



19 



Sirop d'erable, 5 galls., le gall. 1.85 
Sirop d'erable, boites 8V2 liv. 1.35 

a 1.45 

Sucre d'erable, en blocs, la 

livre 0.21 0.22 

Miel :— 

Comb (fancy) 0.25 

Comb (No. 1) 0.23 

En boites (60 livres) 0.22 



MELASSES ET SIROPS 



Sirop de ble-d'Inde : — 
Barils environ 700 livres . . . .0.07 
y 2 ou J /4 baril, ^c de plus la 
livre. 

Kegs O.O71/0 

Boites de 2 livres, caisse 2 doz., 

la caisse 4.65 

Boites de 5 livres, caisse 1 doz.. 

la caisse 5.20 

Boites de 10 livres, caisse y> 

doz., la caisse 4.95 

Boites de 20 livres, caisse I/4 

doz., la caisse 4.90 

•J galls, seau 20 livres, chaque..2.15 
3 galls, seau 38y 2 liv. chaque..3.25 
5 galls, seau 65 liv., chaque...5.25 
Sirop de canne (crystal Dia- 
mond) : — 
Boites 2 livres, 2 doz., a la cais- 
se 5.50 

Barils, les 100 livres 8.00 

1/2 barils, les 100 livres 8.25 

Melasse de la Barbade — 

Prix pour l'lle de 
Montreal 

Puncheons 0.97 1.00 

Barils 1.00 1.03 

1/2 barils 1.02 1.05 

Pour les territoires en dehors, 
les prix varient de 3c en-dessous. 



NOIX 



Nous cotons : — 
Amandes (Tara) la liv. .0.24 0.30 
Amandes (ecalees) . . . .0.50 0.55 

Amandes (Jordan) 0.70 

Amandes (Valence) ecalees . .0.45 

a 0.46 

Amandes douces ecalees Tar- 

ragone 0.22y 2 0.25 

Noix du Bresil (Nouvelles) . .0.20 

a 0.25 

Noix du Bresil (moy.) .0.15 0.17 
Avelines (Sicile) la liv. . . .0.2iy 2 

a 0.22 

Avelines (Barcelone) 0.17y 2 

a 0.18% 

J^oix Hickory (grosses et peti- 

tes) la livre 0.10 0.15 

Peanuts (roties) — 

Jumbo, la livre 0.25 0.26 

Pantaisie, la livre 0.24 0.25 

Extras, -la livre . . . .0.19 0.20 
Ecalees, No 1, Espagnoles . .0.18y 2 

a 0.191/g 



Ecalees No. 1, Virginie . . . .0.19y 2 

a 0.201/2 

Ecalees No 2 0.14 

Pecans (Jumbo nouvelles) la 

livre 0.28 0.32 

Pecans (Nouvelle-Orleans) No 

2 0.21 0.24 

Pecans (ecalees) . . , 0.80 

Noisettes (G-renoble) .0.20 0.23 
Noisettes (Naples, nouvelles). 0.16 

a 0.18 

Noisettes (ecalees) . . .0.76 0.82 
Noisettes (Marbot) en sacs . .0.25 

a 0.28 



FRUITS SECS 



Nous cotons : — 

Abricots, choix 0.28 

Abricots. fancy 0.30 

Pommes evaporees 0.19 

Poires 0.16 

Pelures de citron (anciennes.0.27i/ 2 

a 0.32 

Pelures d'orange, (anciennes) 

0.28i/ 2 0.34 

Pelures de citron (nouvelles). .0.47 

a 0.48 

Pelures d'orange (nouvelles). .0.42 

a 0.43 

Pelures de lemon (nouvelles). 0.40 

a 0.41 

Raisins — ■ 

Malaga, boites de table de 22 li- 
vres, 3 couronnes, $3.25, $4.00; 
4 couronnes, $5.00; 5 couronnes, 
$6.00. 
Muscatels, loose, 2 couronnes, 

la livre O.lOVo 0.11 

Muscatels, loose, 3 couronnes, 

la livre 0.1iy 2 

Californie, epepines, 16 onces..0.14 
Californie, epepines nouveaux.0.16 

a 0.16i/ 2 

Valence, de choix 0.11 

Groseilles, anciennes 0.24 

Croseilles nouvelles 0.32 

Dates, Excelsior la caisse . . .6.84 
Dates, Dromadaires, la caisse. ..7. 92 
Pigues nouvelles, 100 a la 

caisse 11.00 

Figues (layer) boites de 10 li- 
vres. . :.1.90 2.75 

Pigues espagnoles (mats) . . .0.12 

Fieues portugaises (mats) . . .0.13 

Figues fancy, dp Californie: 

Paquets 16 onces, (10 paq.)..1.75 

Paquets 10 onces. (12paq.).1.45 

Paquets 8 onces (20 paq.V..2.00 

a 2.60 

Paquets 6 onces, (50 paq.)..3.60 

a 4.75 

Paquets 4 onces, (70 paq.)...3.70 

a 5.00 

Prunes : — 

30-40 0.19 

Californie. 40-50s 0.18 

Caisses 25 livres. 50-60s 0.17 



60-70s 0.151/2 O.I6I/2 

70-80s 0.13 O.I51/2 

S0-90s O.III/2 0.14 

90-100s 0.11 0.13 

Oregon, 30-40s 0.15y 2 

40-50s O.I51/2 

50-60s 0.1234 



LOI LACOMBE 



Dgposants. 



Employeurs. 



Fred Delainey . Montreal Dry Docks. 

C. A. Lamothe . Cie Garage Berthelot 
(Enreg.) 

Stanislas Robitaille . La Cite de Mtl. 
Alfred Rose .... La Cite de Mont. 
Adelard Emond . . Mack Brick Co., Ltd. 
Alphonse Legare . Loco. Works, Mont. 

Henri Turcotte M. T. Co. 

Jos. Potvin . O'Gilvie Flour Mills Co. 
Jos Godbout ... . Philips Electrical. 
Louis Wagner.Parisian Wardrobe Ltd. 
Sylvio Cote . . . . L a Cite de Mont. 
Auguste Guyon ... La Cite de Mont. 
Wilfrid Remillard . . La Cite de Mont. 
Jos. Picard et L. E. H. Lapointe, T.-S. 

en premiere instance .M.L.H. & P. Co. 
Elphege Gendreau . . La Cite de Mont. 
Edouard Grondin . Sawinigan W. & P. 

Wilfrid Brunet G.T.R. 

J. A. Boisvert .... Tel. Latourelle. 
Francois Roy . Land & Building, Ltd. 

Mastai' Guimond Rolland Co. 

Ludger Fournier . . Lymburner, Ltd. 
Van Morhan Edmond .... Saunders 
Dollard Villeneuve 

. . . . La Cie des Tramways de Mtl. 
J. B. Menard 

. . . . The Civic Investment & Indnd. 

Arsene Emond Mack Brick Co. 

Euclide Denault . . . O. Arachambault. 

Louis Vermette Emile Boileau. 

Mathias Dupuis . . L. Chaput & Fils. 
Clermont, Alexandre . . Caron & Frere. 

Donat Roch Canadian Vickers. 

Joseph Lauzon Lymburner. 

Pierre Francoeur 

Peter Lyall & Sons. 

Maxime Racette Le Gouvt. Prov. 

Alfred Gagnon 

Fraser & Brace Co., Ltd. 

Fred Duclos Kennedy, Eddy. 

Telesphore Boucher Fauteux. 

Jos. St. Mars .... Canadian Steel. 
Francois Bellerose .... Leon Cadotte. 

Rosenberg Jos Majestic Mov. P. 

Martris Poulidy 

. . La Cie du Soleil, Ltee, de Quebec. 
Telesphore Auger 

Machinis , Hatter C. Ciment. 

Alcide Filiatreault Pacifique Can. 

Jules Lapierre 

St. Lawrence Iron Foundry. 

Nap. Morin Canadian Vickers. 

Charles Dube C. P. R. 

Theophile Descoteaux . Dom. Textile. 
Jos. Godbout . La Northern Elect. Co. 
Patrick Riehard P. Richard. 

D. Serrurier . . Allis Chalmers & Co. 

Wm. McFall C. P. R. Co. 

Telesphore Blondin . Dom. Trans. Co. 

J. Gilbert Viau C. P. R. 

Antoine Marchand . . . F. E. D. Simard. 

A. Robert A. Routhier. 

Nap. Lebeau . CC.P.R. Ocean Serv. Ltd. 
P. L. Saucier .... Laporte & Martin 
Ludger Lebeau . . . Montreal Abattoirs 

Leon Hamel M. T. Co. 

Alex. Brault M. S. R. 

Adolphe Milo . Canada Cement Co. Ltd 
Alfred Gervais . La CitS de Montreal 
Jos. Lepine M. L. H. & P. Co. 



20 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aoiit 1918 



Vol. XXXI— No 32 




Dans l'etalage de vitrine ci-dessus, le panneau du centre forme un cadre ouvert derriere 
lequel se trouve^une poche pour l'insertion d'illustrations d'un coloris frappant depei- 
gnant les usages et les commodites du DAYLO. Vous possedez ainsi un etalage perma- 
nent d'un interet constamment renouvele, dans lequel les aspects peuvent.etre changes. en 
tout temps, en trente secondes ou meme moins. 

Un Etalage Permanent 



NOTRE publicite canadienne a pour 
but de placer d'une facon perma- 
nente devant le consommateur, les 
differentes fonctions et les usages 
divers de l'Eveready DAYLO. L'etalage de 
vitrine montre ci-dessus (imprime en 8 cou- 
leurs), est un moyen par lequel VOUS pou- 
vez relier votre magasin avec cette vaste 
campagne de publicite s'etendant a tout le 
pays. 

Sans VOS efforts — sans VOTRE coopera- 
tion — quelle que soit l'importance de la pu- 
blicite DAYLO, elle ne saurait etre pleine- 
ment profitable pour vous et pour nous. 



Cet etalage n'exige que peu d'espace de vi- 
trine — 31" de hauteur par 25" de largeur et 
18" de profondeur. II peut etre place au 
centre, ou dans un coin de votre vitrine par- 
mi d'autres marchandises en etalage. 

L 'illustration du centre peut etre changee de 
temps en temps et sur les marches vous pou- 
vez disposer un etalage des types particu- 
liers de DAYLO qui servent pour 1 'usage 
montre dans le tableau du centre. 

Mais — pour profiter de cette opportunity il 
vous faut agir rapidement. II ne reste qu'un 
nombre limite de ces etalages. Ecrivez au- 
jourd'hui meme pour obtenir le votre. 



CANADIAN NATIONAL CARBON CO., LIMITED 
TORONTO, CANADA 




QAYLO 



Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



21 



♦ Ferronnerie, Plomberie, Peinture I 

Marche de Montreal 



LES TORCHES A GAZOLINE 

Des avances ont ete faites sur 
les prix des torches a gazoline 
Samson. Le prix du modele regu- 
lier a avance de $8.80 a $10.50 
chaque et le style plat de $10.15 a 
$12.25 net. 



LES CHAINES DE PNEUS — 
LES PEAUX DE CHAMOIS 

On annonee une hausse prochai- 
ne des chaines de pneus dont les 
prix seront donnes dans quelques 
jours. Les peaux de chamois se 
vendent au nouveau prix de $1.30 
chaque pour les 18 par 18 pouces, 
en lots de 30, contre l'ancien prix 
de 85c, alors que les 21 x 21 pou- 
ces se vendent a, $1.71 pour la me- 
me quantite contre $1.50 chaque 
precedemment. 



INJECTEURS — APPARETLS A 
PAINS ET A GATEAUX 

Une hausse a ete annoncee sur le 
prix des injecteurs Penberthy, 
L'escompte sur liste est a, pre- 
sent de 65 pour cent. Les appa- 
reils a pain sont en hausse et les 
nonveaux prix pour le No 4 sont 
de $39.60 la douzaine et pour le 
No 8, do $48.60. Pour les gateaux, 
les prix sont de $36 la douzaine. 



LES MANCHES EN HAUSSE 

ATNST OUE LES RATEAUX 

ET LES PIQUES 

Los prix ont ete a nouveau re- 
vises pour les manches en hois de 
toutes espeees. Quolques-unos des 
rotations sont eomme suit : man- 



ches de rateaux et de beches, 20 
pour cent sur liste et prix sur les 
differentes sortes de manches de 
haches, en hausse jusqu'a $6.00 la 
douzaine. Les haches a double 
tranchant sont cotees a $4.30 tan- 
dis que les "second growth hicko- 
ry" sont en hausse a $6.50 pour 
manches de piques. Les brancards 
de traineaux en 36 pouces sont a 
$4.30 et les 32 a $3.60. 



LES MASTICS 



LES CHARNIERES 
CROCHETS 



LES 



Les prix sont revises pour char- 
nieres du modele T et a courroie. 
Les prix cotes sur "cannele" sont 
comme suit avec le prix du T d'a- 
bord et du modele a courroie sui- 
vant: 4 pouces, $2.00 et $1.80; 5 
pouces, $2.60 et $2.40; 6 pouces, 
$3.30 et $3.00 -, 8 pouces, $6.00 et 
$4.80; 10 pouces, $8.25 et $6.86. 
Les crochets No 20 et reguliers 
sont sujets a un escompte de 471/2 
pour 100; le No 30, 37i/ 2 pour 
cent. 



BALAIS DE PARKER BROOM 
CO. 

Special $8.50 

Rideau 9.25 

No. 3 10.25 

Electric 10.75 

Carpet 11.25 

Daisy 11.25 

Parker 12.25 

Lady Grey 14.00 

Heavy warehouse 11.25 

Light warehouse 10.50 



Les prix du mastic demeurent 
fermes. De bonnes affaires sont 
notees dans cette branche. Nous 
cotons: 

Mastic Standard Les 100 livres 

5 1 moin- 

tonnes tonne dre 

En vrac en baril $4.00 $4.15 $4.35 

i/ 2 baril $4.15 $4.30 $4.50 

" 100 liv. $4.85 $5.00 $5.20 

25 liv. $4.85 $5.00 $5.20 

121/2 liv. $5.10 $5.25 $5.45 

Boites 3 et 5 liv. $6.85 $7.00 $7.20 

Boites 1 et 2 liv. $7.35 $7.50 $7.70 

Mastic a l'huile de lin pur, $2.00 

les 100 livres en-dessus des prix 

ei-haut. 

Mastic Glazier— $1.60 les 100 li- 
vres en-dessus des prix ci-haut. 

Conditions: 2% 15 jours, net a 
60 jours. 



HUILE DE LIN EN HAUSSE 



On enregistre une nouvelle 
hausse pour l'huile de lin qui voit 
sos prix monter aux taux sui- 
vants : 

Brute Bouillie 
Huile do lin Gall. imp. Gall. imp. 
1 a. 4 brls. $2.10-2.22 $2,121/^-2.25 



LE BLANC DE PLOMB A 
L'HUILE 
Le blane de plomb n Fhmle est 
en hausse de 50 cents les 100 livres. 
co qui porte les cotations aux tanx 
snivants : par lots de 5 tonnes. $16.- 
50 les 100 livres. par tonne $17.00 
et par plus petits lots, $17-35. 



Feuilles d'Etain 

Fer-blanc Terne 
Fer-blanc Canada 



Vente exclusive au Commerce de Gros 



A. C. LESLIE & CO. Limited 

MONTREAL 



Nous sommes les Principaux 
Distributeurs de 



EVEREADY 

OAYL° 



et faisons des Livraisons Immediates de notre stock 
complet. 

Adressez-nous votre commande ou ecrwez-nous pour nous 

demander notre catalogue 

Nous avons acquis notre reputation enviable par notre 

service efficace.. 

SPIELMAN AGENCIES, Reg'd, 

BATISSE READ, 45 Rue St. Alexandre, MONTREAL 



•)•) 



I,E PRIX COTJKANT, vendredi 9 aoiit 1918 



Vol. XXXI— No 32 



LA TEREBENTHINE 



Nous cotons : 
1 a 4 barils . . . . 
Petites quantites.. 



Gall. Imp. 
.0.96 1:00 
.1.03 1.07 



PEINTURES A L'EAU 

Des hausses vont etre appliquees 
mix peintures a l'eau ehaude et 
froide. II est impossible de dire 
d'une facon precise quels seront 
les nouveaux prix, mais les aug- 
mentations seront en moyenne de 
12 a 15 pour 100 sur les anciennes 
cotations. 



LES BALANCES EN HAUSSE 



Les escomptes ont ete changes, 
en ce qui concerne les balances. 
Les balances standard sujettes 
precedemment a un escompte de 
20 pour 100 sont a present sur la 
base de 10 pour 100 et les Cham- 
pion sont avancees de prix du fait 
de la reduction de l'escompte pre- 
cedent de 10 pour 100 a 5 pour 
100. 




II y a 

toujours des 
grosses affaires 
' a. faire avec les 
cartouches Re- 
mington .2 2 e t 
aussi avec les ca- 
rabines Reming- 
ton .22 a Coup 
simple et a repe- 
tition. C'est la li- 
gne que les gens 
veulent avoir; — 
sa fabrication re- 
sulte d'une expe- 
rience de 100 ans. 

t'n stock chez tous les 
fournisseurs. 

Remington UMC of 

Canada. Limited 



Windsor, 



O ttarir 







POUR L'INTERIEUR et L'EXTERIEUR 



Les Peintures Preparees de Ram- 
say pour ouvrages a l'interieur 
et a 1'exterieur sont superieures 
comme qua'ite et comme 
richesse de couleurs, parce que 
la proportion de chacun des 
ingredients qui entrent dans la 
fabrication des Peintures Pures 
de Ramsay est scientifiquement 
e'tablie. Les Vernis "Unicorn" 
de Ramsay sont prepares avec 
la meme precision scientifique. 




Depuis au-dela de 75 ans, les 
Peintures et Vernis Purs de 
Ramsay sont generalement em- 
ployes dans toute l'etendue du 
Canada. 

Consultez le marchand de votre 
localite qui vend les Peintures 
de Ramsay, ou bien ecrivez- 
nous. Nous nous ferons un 
plaisir de vous aider de nos 
suggestions. 

; Livrets interessants envoyes sur 
demande. 



TQAPC ' 

A. RAMSAY & SON 

EABR1CAKTS DE rElHTVRES ET I 
Toronto MONTREAL 




"L'annonce ci-dessus est une reproduction exacte d'une des annonces de la fa- 
meuse ligne des Peintures Ramsay, apparaissant dans vos Journaux locaux quotl- 
diens et hebdomadaires. Si vous n'ftes pas encore agent de Ramsay, fcrivez-nou» 
pour proposition attrayante de ventes. II y a du profit » faire, dans la pelnture." 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 
Toitures Goudronnees (Roofing) prete 8 a poser, I 
et 3. Papiers de Construction, Feutre a Doubler 
et a Tapisser, Prodults de Qoudron. Papier a Ta- 
pisser et a imprimer. Papier d'Emballage Brun et 
Manille, Toitures en Caoutchouc "Favorite" et 
"Capitol". 

Fabricants du Feutre Goudronne 

'BLACK DIAMOND" 

ALEX. McARTHUR & CO., Limited 

Bureaux et Entrepots: 82 Rue McGill, MONTREAL 

Manufacture de Feutre your Toiture: Rues Moreau 
et Forsythe. Montreal. Moulin a Papier. Jollet- 
te. Que. 



Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT. vendredi 9 aout 1918 



23 



LA CONSTRUCTION I 

Perte par le feu. Bain public, Mont- 
real, Avenue Brewster. Proprietaire: 
conseil de ville. Pertes, $50,000. Sera 
reconstruit. 

Eglise et sacristie, Lachine, $250,000. 
Lachine. (Saints-Anges Gardiens). 
Proprietaire: Eglise R. C, paroisse des 
Saints-Anges Gardiens. Cure: R. T. V. 
Therien. Architectes: Viau et Venne, 
96 rue Saint -Gabriel Montreal. Sou- 
missions demandSes bientot. 

Club, $40,000. Kenogami, (Comte 
Chieoutimi). Proprietaires. Price Bros. 
Co., Ltd.; gerant: John Ball; architec- 
te: Alf. Lamontagne, Chieoutimi; en- 
trepreneur general: Alphonse Ped- 
nault, Chieoutimi. 

Presbytere. Saint-David d'Est- 

court, (Comte Temiscouata). Propria - 
taire: paroisse; cure: G. D. Jean; ar- 
chitecte: Oscar Beaule, rue d'Aiguillon, 
Quebec. 2 stages, 44 x 32, construction 
en bois, fondations en ciment, chauf- 
fage a la vapeur. 

Sous-contrats accord6s. Eglise, $24,- 
160, Quebec (Grande Allee). Proprie- 
taire: la corporation de l'Eglise Saint- 
Jean-Baptiste, rue McMahon. Pasteur, 
reverend E. Hughes; entrepreneur-ge- 
neral: Joseph Gosselin, 85 rue Dalhou- 
8 ler etage, 72 x 40, construction en 
briques. Pierres: Victor Cote, 16re ave- 
nue, Limoilou. Toiture: Eug. Falardeau, 
308-318 de la Reine. Elec: The Quebec 
Electric Co., 137 rue Saint-Jean. Plom- 



berie et chauffage: Brousseau et Fre- 
res, 230-322 rue Saint-Paul. Platre: 
Georges Therrien, rue Fraser, Levis. 
J'etinture et vitre: Ovide Lachance, 
rue Eden, Levis. 

Ecole, Joliette, rues Saint-BartheJe- 
my et Sainte-Angelique. Proprietaire: 
Commission Scolaire de la ville de Jo- 
liette. President. J. A. Piette; archi- 
tectes: Viau et Venne, 76 rue Saint- 
Gabriel, Montreal. Soumissions deman- 
dees bientSt. 

Pertes par le feu: manufacture de 
biscuits, Montreal. Proprietaires: 
Montreal Biscuit Co., avenue Brews- 
ter. Directeur gerant: Jno. Farquhar- 
son. Pertes, $150,000. Reconstruira d&s 
que lesassurances seront reglees. 

Agrandissement de residence, $5,000,. 
Montreal, avenue Northmount, Cote- 
des-Neiges. Proprietaire: E. Halley, 
655 Avenue Northmount; Architecte: 
Paul Gariepy, 54 rue Notre-Dame Est. 
Entrepreneurs generaux: J. Marcotte 
et Co., 14 rue Clarke. Travaux a la 
journge. 

Magasin et entrepot (meubles), envi- 
ron $300,000, Montreal, rue Bleury. 
Proprietaire: J. E. Wilder, 354 rue 
Bleury. Entrepreneur general, le pro- 
prietaire. Achetera tous les materiaux. 

Magasin, $33,000, Quebec, (coin Re- 
noud et Saint-Paul). Proprietaires: J. 
B. Renaud et Co., rues Renaud et St- 
Paul. Architectes: Tanguay et Lebon, 



201/4 rue d'Aiguillon. Entrepreneur ge- 
neral: Joseph Gosselin, 85 rue Dalhou- 
sie. 4 etages, 70 x 46, construction en 
pierres et briques citadelles. 

Changements a residence, $1,500.00, 
Montreal, 1149 rue Saint-Hubert. Pro- 
prietaire et entrepreneur general: 
Theo. Valiquette, 1149 Saint-Hubert. 
Le proprietaire achete tous les mate- 
riaux, fait les travaux a la journee. 

Residence, $4,000, Quebec, (191 rue 
des Commissaires). Proprietaire: J. 
Cleophas Bedard. 191 rue des Commis- 
saires. quartier Saint-Roch. Proprie- 
taire achete materiaux. 

Pertes par le feu, $5,000, ecurie, 
Saint-Anse'.me, Comte Dorchester. 
Proprietaire: Telesphore Fontaine. 

Agrandissement a entrepot: $2,000, 
Quebec, rue Saint-Andre, quartier 
Champlain. Proprietaire: Georges Tan- 
guay. Entrepreneur general. Ed. Pa- 
quet, 16 rue Couillard. 

Soumissions ouvertes: Saint-Tho- 
mas, Comte Montmagny. Proprietai- 
res: Commission d'ecole. Secretaire- 
tresorier: Wenceslas Nicole. Off res re- 
rues par le tresorier jusqu'au 17 aout. 

Residence, $6,000 Montreal avenue 
Coloniale. Proprietaire: Giovana Teo- 
lis, 451 Avenue Coloniale. Entrepre- 
neurs -generaux, magons, charpentiers, 
platriers et peintres: A. Dipietre & Co., 
11 rue Houle. 



Le TRANCHE-VIANDE le MEIL- 

EUR au MONDE est le 

NOUVEAU MODELE 

VAN BERKEL 

Avez-vous vu le nouveau modele de tranche -viande Van 
BERKEL? Permettez a notre agent de Montreal, de vous de- 
montrer combien il vous economisera d 'argent a votre comp- 
toir de viande froide. II coupe le bout des morceaux jusqu'a la 
toute derniere tranche. II ote automatiquement la peau du ba- 
con en meme temps qu'il le coupe en tranches. II ne rouille 
pas, est facile a maintenir en parfait etat de proprete et pos- 
sede un aiguisoir automatique pour le couteau. Nous vous al- 
louerons une genereuse ristourne pour votre vieux Van Berkel. 

SEULS DJSTRIBUTEURS POUR LE CANADA 

THE HOB ART MFG., CO. 

TROY, OHIO 

Entrepots et Bureaux: 149 rue Church, TORONTO 



(Moulins a Cafe 
Hache-Viandes 
Broyeurs d'Os 
Malaxeurs de Gateaux 



ELECTRIQUES 




LE TRANCHE-VIANDE— VAN BERKEL 



24 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 



Un Bon Argument 



Nombre de femmes qui ne peuvent s'assurer de l'aide do- 
mestique sont encore capables d'obtenir les services d'une 
femme de menage un jour par semaine pour faire la lessive. 
Consequemment, elles n'achetent pas de machine a laver. 

Si elles avaient cependant, une 

Laveuse et Tordeuse 
Electrique 

"SEAFOAM" 

la femme de menage pourrait faire 
le lavage et le nettoyage ou le lava- 
ge et le repassage dans la meme 
journee. Dans la plupart des families 
la chose est impossible sans la laveuse. 

Examines la liste de vos clients. S'il en est auxquels vous 
aimeriez que nous adressions nos catalogues, envoyez- 
nous leurs noms. Nous vous adresserons les personnes 
desireuses d'acheter. 




Dow swell Lees & Co., 



LIMITED 



Representant : John R. Anderson 



36-38 Rue St-Dizier, 



MONTREAL (P.Q.) 



Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



25 



Actes Enregistres au Bureau d'Enregistrement d'Artabaska 

du 29 juillet au 3 aout 1918 



Testament — Fleuri Parent a Mme 
Josephine Cloutier, % ind. p. 154, Sain- 
te-Victoire. 

Vente — Succession Dame Adele Lu- 
pien a Alph. G. Letourneau, 5-100 et 
autres, Sainte-Victoire, $900.00, payees. 
Echange — Hubert Anctil et Horace 
Paris, le ler c6dant: 776-777-778, War- 
wick; le 2e cedant p. 493, Sainte-Vic- 
toire. 

Vente — Dominique Lecomte a Lucien 
Boucher, p. 51, Sainte-Victoire, $25.00, 
payees. 

Vente — Severe Rivard a Jean-Baptis- 
te Theroux, p. n.e. 10a, lie rang, 
Blandford, $3,200, $1,000 acompte. 

Donation — Mile Bernadette Labelle a 

Marie Laplante, p. 454, Sainte-Victoire. 

Vente — Dominique Lecomte a Joseph 

Tourigny, p. 51 et 52, Sainte-Victoire, 

$5,000, $2,150 acompte. 

Obligation — Adolphe Deshaies a Mme 

Jessie Deshaies, 408, Bulstrode, $1,000. 

Testament — Louis Beauchemin a 

Geo. et Pierre Beauchemin, aucun im- 

meuble. 

Testament — Adelard Guay a Mme 
Aurelie Trudelle, % ind. p. 453, Sainte- 
Victoire. 

Mariage — Pierre Pellerin et Mile Al- 
ma Dion, separation de biens. 
Hypotheque — Napoleon Roux a la 



Caisse Populaire de Stanfold, 9a, 9c 
et p; 9d, lie rang, Stanfold, $1,500 

Hypotheque — Joseph Lamy & la me- 
me, 13a, 13b et p. 13c, lOe rang, Stan- 
fold, $1,000. _ 
Obligation — Louis Dubois a Ferdi- 
nand Dubois, 12a, 8e rang, Stanfold, 
$1,000. 

Vente — Cie Immobiliere, Limited, a 
Oscar Lavertu, 453-10 et p. 453-22 et 
23, Sainte-Victoire, $200, payees. 

Obligation — Antoine Pournier a A- 
deodat Normand, $453-50, Sainte-Vic- 
toire, $1,000. 

Vente — "Willie Lambert a Henri Caza, 
p. s. 428, Bulstrode, $500, $100 acompte. 
Vente — Henri Caza a Antonio Leclai- 
re, p. 469, Bulstrode, $1,800, dues. 

Transport — Alcide Despres a Cyrille 
Gauthier, sur Alfred Roux, $2,000. 

Vente — Joseph L'Heureux a Louis 
Couillard, 369-36 etautres, Sainte-Vic- 
toire, $900, payees. 

Transport — Joseph Desrosiers a Al- 
phonse Pournier, sur Joseph GuSvin, 
$1,800. 

Obligation — Yves Desfoss£s a Jean 
Lemelin, 887, Warwick, $1,200. 

Transport — Le meme au meme, sur 
Joseph M. Lefebvre, $1,200. 

«Vente — Emile Rivard a Adolphe Des- 
haies, Bulstrode, $4,300, $1,000 acompte. 



ARTHABASKA 



Rapport de la semaine finissant le 3 
aout 1918. 



ACTIONS EN COUR SUPERIEURE 
Comte d'Arthabaska 



Adelard Bilodeau v. Lucien Boucher, 
Sainte-Victoire d'Arthabaska, $175. 



COUR DE CIRCUIT 



Alfred Provencher v. Lavertu, B., de 
Saint-Paul de Chester, $15.98. 

Auguste Quesnel v. Alphonse Paris, de 
Victoriaville, $7.00. 

Athanase Boutin v. Arthur Comeau de 
Tingwick, $20.00. 



JUGEMENTS EN COUR SUPERIEU- 
RE 



H. Patry v. J. Saint-Laurent, de Vic- 
toriaville, jugement contre defen- 
deur pour $7.24. 

Joseph Thibault v. Alph. Thibodeau, 
fils, de Stanfold, jugement contre le 
dgfendeur pour $32.88. 



Vendez a vos clients la Laveuse 

"Puritan Motor" 
de MAXWELL 

Une parfaite et 
complete laveuse 
automatlque qui 
marche par le 
pouvoir d'eau de 
la presslon natu- 
relle obtenue du 
robinet. Ne re- 
qulert aucun soin 
et fait le travail 
en une fraction du 
temps requis par 
toute autre me- 
thode. Simple et 
facile a mano^u- 
vrer. Pas de par- 
ties dedicates, re 
cassant ou se dS- 
rangeant. 

LA "PURITAN" DE MAXWELL 

Le moteur est du type a mouvement alternatif 
ou de va-et-vtent — le meilleur et le plus satls- 
falsant de tous les m aeles de motetir a pou- 
voir d'eau. Les valves sont faites pour resis- 
ter a Taction du gravier ou du sable. Ecrivez 
aujourd'hui pour demander un Catalogue. 

.AXWELLS LIR.IT D, ST. MARY'S (Ont.) 




Lorsqo'une ligne de Papiers a Tapisser satisfait a toute 
demands du public depuis plus de soixante ans et sup- 
porte l'epreuve de tous les marches — vous pouvez etre 
sur que cettc ligne a un veritable m6rite. 

Derriere la ligne, il y a le nom. Derrifere le nom, il y a 
la reputation. Derriere la reputation, il y a la volonte 
de faire des 

Papiers a Tapisser 

STAUNTON 

un pouvoir d'augmentation incessante des ventes parmi 
les Marchands Canadiens de Papier a Tapisser. 

Uhe ligne complete de marchandises en 18 pouces et 21 
pouces, de prix varies. 




Les Papiers "tout rognSs" Staunton epargnent du temps 
et du travail et engagent les gens a retapisser leurs mai- 



STAUNTONS LIMITED 

Manufacturlers de Papiers a Tapisser 
TORONTO, CANADA 

Salle de vente a Montreal: Chambre 310 Batisse Mappin 
& Webb, 10 rue Victoria. 



26 



LE PRTX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 



****************************** ******9******************************+******+***+++++++++ 



LES TRIBUNAUX 



++++++++++++ +♦++ +♦++♦♦♦♦*+♦♦♦+♦♦+♦♦++♦♦♦*+++++♦+♦++♦♦♦♦+«»+♦++ ++++++++++++++++++++++++++ 



JUGEMENTS EN COUR DE CIR- 
CUIT 



J. Garance v. L. Goddard, $57. 

United Typewriter Co. v. Duhamel, et 

Jenkinson & Beaulieu, $22. 
Franke Levasseur v. H. Saint-Denis, 

$33. 

0. Laganiere v. J. Latremouille, $62. 
J. Sack v. M. Caisse, $54. 

J. E. Goudreault v. Art. L. Pichette, $15. 

M. Lalonde v. J. W. Dionne, $60. 

Berlind Phonograph Co., Ltd. v. Vin- 
cent Sarroind, $62. 

J. A. Budyk v. A. Singerman, $16. 

C. H. Higgins v. J. D. Lugan, $25. 

M. Dommelly v. Pat. Neale, $30. 

Mme J. Zigouin, v. Sam. Gullutz, $65. 

J. Aubuchon v. J. C. Longpr6, $50. 

J. B. Brunet v. F. E. Sweet, $23. 

G .Lafortune v. Zgphir Martineau, $67. 

J. A. Robillard et al v. Ls. Delisle, $48. 

J. E. Petitclerc v. J. B. Janson, $25. 

T. Gauthierk v. E. Provost, $20. 

South Shore Lumber Co. v. A. Flatman, 
Longueuil, $64. 

1. Gussach v. C. Letang, Saint-Pierre, 
$12. 

G. Mayrand v. Mme J. B. Richer, Trois- 

Rivieres, $25. 
N. Bourdon v. A. Metayer, Lachine, 

$43. 
G. Lamarche v. J. McLaughlin, $21. 
E. Boisvert v. O. Denis, $35. 
S. Groulx v. P .Bernard, $15. 



J. R. Duquette v. W. White, $59. 
C. A. "Workman v. J. H. Leclaire, $60. 
J. W. Bastien v. J. -H. Leclaire, $60. 
J. W. Bastien v. Jos. Ortiz, $59. 
Mme M. D. Lebreux, et vir v. Jos. Ger- 
vais, $91. 

E. Labonte v. J. G. Chapman, $40. 

F. X. Belanger v. A. Rondeau, $48 
H. O. Viau v. A. Moisan, $24. 

O. Crevier v. H. Joannette, $36. 

T. Cypihot v. J. L. Bourque, $57. 

L .Gauthier v. Phidime Marois, $18. 

M.L.H. & P. Co v. A. Lefort. $25. 

E. Jobin v. F. Catellier, $15. 

R. Corbeil v. J. O. Parizeau, $11. 

F X. Gravel v. A. Roberge, $26. 

M.L.H. & P. Co. v. J. Roy, $20. 

M.L.H. & P. Co. v. Eusebe Courteman- 

che, $41. 
M.L.O. & P. Co. v. Chs. Landry, $34. 
M.L.H. & P. Co. v. Dvila Garry, $24. 
M.L.H. & P. Co. v. J. E. A. Dufresne, 

$20. 
M.L.H. & P. Co. v 
M.L.H. & P. Co. v. 

$22. 
O. A. Boismenu v. Art. Arbour, $29. 
W. Belec v. Chs. Bouchard, $66. 
Superior Dress Mfg. Co. v. Mme H. L. 

Levine et vir, $47. 
R. Dundar v. W. H. Draper, $40. 
E. Pelletier v. J. E. Tales, $26. 
Le Credit Stadacona Ltd v. M. Zaine. 

$30. 
O. B. Ranger v. E. Rochon, $33. 



A. Carmel, $12. 

I eandre Beaucaire, 



M. Feldman v. E. Lariviere, $55. 

F. D. Maynard v. L. R. Bourbeau, $50. 

A. Lavoie v. P. Lariviere, $39. 

H. Piche v. A. St-Onge, $19. 

British Colonial Furniture Co. v. M. 

Rocque, $15. 
Western Ass. Co. v. L. Alluisi, $31. 
Gunn, Langlois & Cie Lt6e v. J. A. 

Roy, $61. 
E. Cohen v. Percy Hannan, $11. 
S. Malo & fils, v. A. Gervais, $52. 
H. Picard v. Th6ophile Descoteaux, $33. 
Rolland Manufacturers A9gents Co. v. 

Philippe Richard, $19. 
A. Rolland v. Mannie Guay, $10. 
J. Pageau v. Rivet, $14. 
L. Parent v. H. Ren6, $22. 
A. Lauzon v. J. McDonald, $67. 
International Harvester Co. v. J. A. 

Beaudry, Saint-Marc, $12. 
W. Clermont Lt6e v. J. A. Chagnon, 

Outremont, $17. 
A. Cousineau v. H. Belanger, Lachine, 

$32. 
X. Lavigne v. .1. A. Simpson, Saint-La- 

zare, $64. 
Mme P. S. Boh£mier v. J. B. Labran- 

che, $54. 
J. H. Gareau v. Gregory Moore, $11. 
Mme A. Saint-Denis v. Benj. Poisson. 

$70. 
C. H. Fournier v. E. Lalumiere. $4,">. 
J. Ethier v. J. Miron, $18. 
Couvrette. Sauriol Ltd v. J. Page, $80 
Cohen Ltd v. A. Doody, $30. 



LES 0UTILS DE BUCHERON 
DE PINK 

Les outils Etalons dans toutes les provinces 
du Dominion, en Nouvelle-Zelande, Austra- 
lie, etc. 

Nous manufacturons toutes sortes d'ontils 
de bucheron — Legers et de Bonne Duree. 

TELEPH. LONGUE DISTANCE No 37 
Demandez notre catalogue et notre liste de prix. 

Vendus dans tout le Dominion par tous les 
Marchands de ferronnerie en gros et en de- 
tail. 

The 

THOS. PINK Co., Limited 

Manufacturiers d'OUTILS de BUCHERON 
PEMBROOKE - (ONTARIO) 




FABRJQUES AU CANADA 

'fU^fUr^(UefU^nJ5fU5fUei U c 






Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, veudredi 9 aout 1918 



27 



LES TRIBUNAUX (suite) 



JUGEMENTS EN COUR DE 
CIRCUIT 



A. Lambert v. Henry Gagnon, $39. 
J. A. Hurteau Co. Ltd v. I. Bazinet, 

$40. 
T. Lamontagne v. T. Lamontagne, $30. 
A. Charette v. A. Billette, $18. 
E. Beauchamp v. L. Jette, $11 
M. Feldman v. J. O. Secord, $15. 

E. Fontaine v. Mme J. Girard et vir, 
$38. 

A. Steinman v. S. Broustein, $12. 

A. Steinman v. G. Chevalier, $26. 

Parisian "Wardrobe Ltd v. A. Noel, $82. 

H. Moreau v. Ovila Jean, $18. 

C. "W. Lindsay Ltd v. A. Fortin, $16. 

C. W. Lindsay Ltd v. Veuve A. Pal- 
mer, $16. 

C. W. Lindsay Ltd v. W. Burns, $18. 

C. W. Lindsay Ltd v. Ls. Bougie, $15. 

Ida Coperman v. J. Charette, Lachine, 
$20. 

Ida Coperman v. E. Douglas, Lachine, 
$26. 

M. Berson v. Alb. Lacombe, Lachine, 
$31. 

F. Seidman v. M. Rabin, Iroquois, Ont., 
$45. 

J. B. Dubois v. J. Faille, Verdun, $16. 
T. G. Bouthillier v. A. Charland, Saint- 
Bruno, $20. 
J. P. A. Turenae v. R. Blanchard, $12. 
M. Mireault v. A. Nuck, $15. 

F. X. Guillevin v. J. U Lemieux, $68. 

G. Rabinovich v. A. Raymond, $65. 
J, Beaudoin v. U. Therriin, $11. 
L. P. DuprS v. V. Piazzo, $24. 



T. Daoust v. J. Isabella, $54. 

F. Chartrand v. R. Dion. $50. 

J. F. Martin v. Ludovic Daigneault, 

$38. 
Mme A. Belanger v. Alb. Robertson, 

$38. 

G. E. BSlanger v. Owen Prince, $31. 
A. S. Shaperd v. H. Schuvartz $18. 
C. Darabaner v. Morissette, $25. 

J. A. Budyk v. S. Schlossberg, $27. 

Cohen Ltd v. Flore Narselais, $ 4. 

H. Piche v. John Dupuis, $16. 

Beaudoin Lt£e v. O. Cournoyer. $45. 

A. Prud'homme v. O. Brunet, $11. 

M. Tipograph et al v. E. Bennett, $41. 

M. Tipograph et al v. P. Ruelle. $22. 

La Champagne Cigare Lt6e v. "W. Tho- 
mas et M. Shuckler, $17. 

A. Tvon v. A. Tellier. Sainte -Elizabeth 
et P. Fournier, Montreal, $60. 

J. Lamoureux v. C. E. Turcotte, Vau- 
dreuil, $59. 

M. Dugas v. Avila Robillard, Coteau du 
Lac, $20. 

S. Caplan et al v. Fred McQuary, To- 
ronto, $22. 

Standard Doll Toy and Novelty Mfg. 
Co. v. Eug. Danis, L'Annonciation, 
$29. 

La Champagne Cigare. LtSe v. J. E. 
Tremblav, Iberville, $30. 

Encyclopedia Britannica Coy v. R. 
T6treau, Outremont, $91. 

Lamarre & Co. Ltd v. Armand C6te\ 
Lachine, $58. 

J. O. Lussier v. Wm. O'Reilly, Mont- 
real. $17. 

O. Diotte v. H. Gaudreau, $23. 



E. Boisclair v. . Charbonneau, $4. 
Chas. Lauzon v. Arthur Leclerc, $24. 
Mme R. Hayes et vir v. M. Bellevance, 

$43. 
H. Dupuis v. J. B. Cabana, $10. 
Mme U. Bourdon v. Ovila Thibault, $32. 
R. Emard v. Economy Store Works, 

$42. 
C. H. Fournier v. Robert Baker, $27. 
J. A. Labonte v. A. Bergeron, $52. 
A. Thibodeau v. Zenon Valade, $69. 

E. Blais, v. Wilf Frechette, $12. 

C. W. Lindsay v. J. A. Labrecque, $20. 

G. Bgrnier v. H. Forest. $18. 

A. Michaud v. Chs. Vallee et Jos. Ha- 
melin, $80. 

North End Coal Co. v. H. Blouin, $50. 

Lea Hansher v. Thgophile Saint-Mar- 
tin, $10. 

Lea Hansher v. Mme Th6ophile Pre- 
vost, $41. 

G. E. Lapointe v. R. Chartrand, $15. 

F. X. Horan v. D. Breman, $47. 
C. Sigouin v. Alf. Dominique, $64. 
Mme G. G. Gaucher, v- Mme Elz. Mas- 
se, $28. 

Mme G. G. Gaucher v. O. Sainte-Ma- 

rie, $40. 
J. R. Cloutier v. Frank Quigly, $74. 
F. Cohen v. E. Boudreau, $56. 
I. Ballon v. P. Kalezansky, et al, $50. 
J. Bonneau v. O. Arel, $13. 
La Banque d'Hochelaga v. U. Gau- 

dreault, $10. 
J. "Ward et al v. J. A. Colsen, He Per- 

rot, $35. ^*H 



Cinquante Ans de Succes 

Depuis pres d'un demi siecle, les Pein- 
tres et les Quincailliers insistent pour 
avoir le 

Blanc de Plomb 

Pur Marque 

"TI£ER" 

Cette saison, le Blanc de Plomb de la Marque "Tiger" est le meme que ce- 
lui que vous avez. toujours vendu. Sa qualite et sa valeur exceptionnelles se- 
ront toujours les meilleures. 

Garnissez-en votre stock, et vous pourrez etre assure d'une saison profitable 
en fait de vente de Blanc de Plomb. 

MONTREAL ROLLING MILLS, CO. 

MONTREAL P.Q. 





28 



LB PRIX COURANT, vendr«di 9 aoftt 1911 



Vol. XXXI— No 32 



Demandez nos Prix 



Metaux : 

Fer-blanc 

Tole Canada 

Cuivre en Feuille 

Zinc 

Minium 

Litharge 

Produits 
Chimiques: 

Vitriol Bleu 
Lithopone 

Vitre: 

Vitre-Grillagee 

ou 

de Fantaisie 




H 



uile 

de 



Castor 

U. S. P. 



en baril settlement. 



EXPEDITION 
IMMEDIATE 



B.&S.H.THOMPSON 

& COMPANY LIMITED 
MONTREAL 

Succursales: TORONTO — WINNIPEG — 
NEW-GLASGOW (N.E.) 

Agents de vente au Canada pour: UNITED STATES STEEL PRODUCTS COMPANY 
et Exportateurs pour la AMERICAN SHEET & TIN PLATE COMPANY. 



T»l. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



29 



JUGEMENTS ET RENSEIGNEMENTS COMMERCIAUX 



JUGEMENTS EN COUR SUPE- 
RIEURE 



Mme Blanche Michaud Guillette v. 
Hubert White, Montreal, $12,48. 



P. X. Brunet v. A. L. de Martigny, 
Montreal, $7,210. 

.Manhattan Cloak & Suit Mfg. Co. v. 
Ls. Yelin, Jacob Slotin et Yelin, Slo- 
tin & Co., Montreal, $789. 

E. S. Ratstone et al v. Athalie Leriche, 
Montreal, $154. 

Moi'se Thibault v. Wm. Tremblay, 
Montreal, $381. 

C. E. Rivest v. E. A. Asselin, Montreal, 
$190. 

A. Duquette v. Ls. Jos. Bourbonniere, 
Montreal, $110. 

A. Chagnon v. Back River Power Co.] 
Montreal, $1,083. 

Montreal Abattoirs Co., Ltd. v. I. Le- 
vinoff, Winnipeg, 333. 

Beaudoin Ltd v. Ovila Aubertin et 
Jos. Robillard, Montreal, $306. 

J. R. Labelle v. M. Gagnon, Richmond, 
$139. ■ 

Oscar Lalonde, v. A. Lariviere, Mont- 
real, $183. 

Can. Hart Accumulator Co., Ltd. v. A. 
H. Box, Montreal, $130. 

Hector Langevin v. J. A. Smith et An- 
na M. Reinhardt, Montreal, $513. 

Swift Can. Co., Ltd v. R. Fontaine, 
Montreal, $191. 

Commissaires Ecole Saint-Gregoire v. 
J. A. Dansereau, Montreal, $121. 

J. G. Gratton v. A. C. Attender, Mont- 
real, $121. 

Fd .Rouleau v. Adrien Lavallge, Mont- 
real, $156. 

L. A. Cloutier v. D. Bachand, Montreal, 
$190. 

J. B. Berard v. J. A. Besner, Montreal, 
$177. 

Trudeau Carriage, Ltd. v. W. M. Cat- 
to, Grand'Mere, $233. 

P. Morrissette v. J. A. D'Aoust, Mont- 
real. $150. 

A. Lauzon v. L. Paradis, Montreal, 
$124. 

H. Laporte v. Clarence L. Fortier, 
Montreal, $1,035. 

Alice Marie Antoinette Beauchemin v. 
A. M. Saint-Arnaud, Montreal, Ire 
classe. 

I. Friedman v. Israel Constantin, Don- 
nacona, $33. 

A. Shatilla v. M. Nickle, S. Saad et A. 
Ghis, Montreal, $343. 

P. Blais v. Thos. Phillips. Montreal, 
$185. 

J. A. Budyck v. D. Raphael, Montreal, 
$225. 

Wm. Wray Regd. v. Michael J. McNeil, 
Montreal, $162. 

Annie Maud Goddard v. Harbert Hen- 
ry Pick, Westmount, Ire classe. 

Jacobs & Co. v. Julius Cooper. Nathan 
Cooper et Ideal Clothing Mfg. Co.. 
Montreal, $242. 

C R. Carmichael v. Wm. Robert, Mont- 
real, $169. 

Can. File and Tool Works v. McCor- 
mick Machinery Co. et M. J. McCor- 
mick', Montreal, $993. 

Hector Langevin v. L. H. Seale. Mont- 
real, $1,500. 

Jerome Durocher v. Nap. Major, Sr., 
Laval des Rapides, $199 

Henri Gauthier v. J. A. Lachapelle, 
Montreal, $230. 

Alida Lemieux v. Rosaire Kent, Ver- 
dun, Ire classe, 



EXECUTIONS EN COUR SUPE- 
RIEURE 



Mme M. Girard v. G. Harlter, $214. 
J. B. Goyer v. F. Kay, $124. 
E. Gobeil v. J. Chalifoux, $215. 
Toronto Type Foundry Co. (Society 

Publication de l'Est, Ltd.), $529. 
J. Charlebois v. E. L. Simpson, $184. 
S. Pasuer v. I. .Cander, $134. 
E. Beaulac v. F. Dambrosio, $254. 
R. P. Adams et al v. G. Cordellier, $611. 
Banque Royale v. Destroismaisons, 

$3,834. 
Society d' Administration Generate v. 

A. Doiz, $253. 
J. R. Dagenais v. J. W. O'Conner, $176. 
Yvon Lamarre v. Osc. Berthiaume, 

$864. 
Isai'e Denis v. D. David, $124. 
Elie Benoit, Jr. v. Ovila Robert, $1552. 



VENTES PAR HUISSIER 



NOTA. — Dans la liste ci-dessous, 

les noms qui viennent en premier lieu 

sont ceux des demandeurs, les sui- 

vants ceux des dfifendeurs; le jour, 

l'heure et le lieu de la vente sont men- 

tionnSs ensuite et le nom de l'huissier 

arrive en dernier lieu. 

J. . Constantineau, David Brazeau, 10 
aout, 10 a.m., Chemin Cote Saint- 
Luc, Desroches. 

J. O. Mousseau, J. H. Langlais, 14 
aout, 11 a.m., 940 Dorion, Themens. 

R. B. Adams et al, Germaine Cordellier, 
12 aout, 10 a.m., 1012 Mont-Royal E., 
Marson. 

E. Forest, E. Robitaille, 13 aout, midi, 
1076 Saint-Andre, Bouchard. 

Quintal et vir, E. J. Locke, 12 ao*t, 10 
a.m., 102 Saint-Je>6me, Bouchard. 

Ed. Beauchamp, Jos. Cote, 15 aoflt, mi- 
di. 1004 Jeanne d'Arc; Bouchard. 

H. Paquin, J. O'Connor, 13 aout, 1 p. 
m., 167 Boulevard D6carie, Bouchard. 

Mme O. Lizotte, C. G. Alexopoulos, 10 
aout. 10 a.m., 151 Saint-Alexandre, 
Rochon. 

Mme C. Kalepanagon, Ant. Alexopou- 
los, 10 aoflt, 10 a.m., 23 Plateau, Ro- 
chon. 

Mme C. Kalepanagon, Ant. Alexopou- 
los, 10 aoflt, 3 p.m., 275 Bleury, Ro- 
chon. 

Mme O. Lizotte. C. G. Alexopoulos, 10 
aoflt, 4 p.m., 275 Bleury, Rochon. 

Dussault & Cie, Arthur Perras, 10 
aout, 4 p.m., 1886 Saint-Jacques, Mi- 
reault. 

M. Rafolovitch & Co., Fred. Gore, 12 
aoflt. 10 a.m.. 178a Saint-Timothe, 
Lauzon. 

Croysdill, H. C. Bellew. 12 aoflt, 11 a. 
m.. 298 Boulevard Saint-Joseph, 
Proulx. 

L. L'archeveque, A. Morache, 12 aoflt, 
2 p.m., 699 Cartier. Normandin. 

Wolf Layer. A. Lafortune, 12 ao*t, 11 

p.m., 1563 Saint- Jacques, Desroches. 

Jacobs Rosen et al, M. Pearlman, 12 

aoflt, 10 a.m., 17 Drolet, Desroches. 
Bruno et Portelance, Stuart Kavanagh, 
12 aoflt, 2 pm., 1313 Gertrude, Desro- 
ches. 
Rose-DeJima Vezeau et vir, Antoine 
Pine. 7 aoflt, 10 a.m.. 181 Sar.g.jinet, 
Decelles. 



Dussault et Co., Arthur Perras, 10 aoflt, 

10 a.m., 1S86 Sanguinet, Decelles. 
Milda Bertrand, Adfiard B§rard, 15 

aoflt, 10 am., 1252; Sainte-Catherint- 

Est, Desroches 
Oscar Lenoir, L. I. Jarry, 12 aoflt, 10 

a.m. 520 Montcalm, PauzS. 
J. E. Charbonneau, Jos. Chareste, 12 

aoflt, 10 a.m., 1753 Saint-Dominique, 

Dockstader. 
Isaac Herzley, Chas. Sdelifstein, 14 

aoflt, 10 a.m., 1049 Saint-Urbain, 

Breux. 
W. Larose, E. Thibault, 14 aoflt, 10 a. 

m., 315 Saint-Germain, Gravel. 
Cie Biscuits Aetna Ltd, W. Gelineau, 

15 aoflt, 10 a.m., 1290 Chabot, Gra- 
vel. 
Isai'e Denis, Didier David, 15 aoflt, 2 

p.m., 962 Carrieres, Gravel. 
Banque Royale, Gust. Destroismaisons 

15 aoflt, 11 a.m., 738 Boulevard 

Gouin, Marson. 
R. Laframboise, J. Marcil, 16 aoflt, 11 

a.m., 592 Ontario, Gravel. 



COMPAGNIES PROVINCIALES 



Cavers Auto Garage Supply Co., Ltd., 
Montreal, $20,000. 

Compagnie M€dicale Moro, Montreal, 
$10,000. 

Easterns Machinery, Ltd., Qufibec, 
$300,000. 

Giard et Cassell Lumber Co., a La Pa- 
trie, $10,000. 

Le Foyer, Ltd., Montreal, $45,000. 

Letourneau, O. Lambert, Ltd., a La 
Sarre, $45,000. 

Globe Amusement Interprise, QuSbec, 
Montreal, $20,000. 

Main Automobile Garage, Ltd., Mont- 
real, $200,000. 



ABANDON JUDICIAIRE 



Par A. Benoit, Montreal, N. C. Normi- 
riens, gardien provisoire. 

Par Josephine Dufresne, de Joliette, 
Spouse de Joseph Valois, (Jos. Va- 
lois & Co.). Sylvio Gregoire, de Jo- 
liette, gardien provisoire. 

Par F. F. T. Brown, de Farnham, Ana- 
tole Gaudet, de Farnham, gardien 
provisoire. 

Par Odilon Bergeron, de Saint-Apolli- 
naire, J. O. Roy, de Saint-Apollinai- 
re, gardien provisoire. 



AVIS DE DIVIDENDE 



Armand BeJisle, Montreal, un premier 

dividende, payable le 17e jour d'aoflt 
par Eugene Prevost, curateur. 

News Publishing Co., of Montreal, Ltd., 
un premier et dernier dividende, pay- 
able le 20e jour d'aoflt, par J. D. 
Wallace, Montreal, curateur. 

Montreal Daily Mail Publishing Co., 
Ltd., Montreal, un premier et der- 
nier dividende, payable le 20e jour 
d'aoflt, par J. D. Wallace, de Mont- 
real, liquidateur. 



DEMANDES EN SEPARATIONS DE 
BIENS 



Malvina C6t£, Montreal, v. Jean B. 

Bisson. 
Mary Dessaints, de Sherbrooke, y, Jq-i 

seph Thibault, 



Vol. XXXI— No 32 



30 LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 

GUIDE DE L'ACHETEUR 

ET 

LISTE PARTIELLE DES PRODUITS DE NOS ANNONCEURS 



II n'y a rien sur le marche que nous ne puissions vous aide 
ce guide. Nous vous recommandons de le parcourir. Si vous 
veuillez vous referer a I'index des annonceurs, et de la a leu 



r a acheter a votre avantage. C'est pourquoi nous publiont 

desirez plus de details sur la marchandise qu'il vous offre, 

r page d'annonces. Vous y trouverez tout ce qu'il vousfaut. 



Acier en barre 
Nova Scotia Steel Co. 
Steel Co. of Can. 
B. A S. H. Thompson. 

Afficha- reclame 

Canadian Poster Co. 
Anses a seau 

J. N. Warmington A Co. 
AllumsttM 

The E. B. Eddy & Co., Ltd. 
Anneaux pour ballots 

J. N. Warmlngton A Co. 

Architect* 
L. R. Montbr,and. 

Armes a feu 
Remington Arms Co. 
Dupont de Nemours. 

Assurances-feu 

Assurance Mont-Royal. 

Cle d'AsB. Mut. du Commerce. 

Eslnhart A Evans. 

Liverpool -Manitoba. 

Western Abb. Co. 
Aaeurance-vie 

Canada Life Ass. Co. 

La Prevoyance. 

Sun Life Ass. Co. 

Balais 
Parker Broom Co. 

Balances AutomatiquM 
International Business Ma- 
chine. 
Dayton Scale. 

Banques— Banqular 
Banque d'Hochelaga. 
Banque Natlonale. 
Banque Molson. 
Banque Provtnclale. 
Banque d'Epargne. 
Garand. Terroux A Co. 

Barattes 

Reliable Churn. 

Lewis Bros. 
Beurre de Peanut 

Wm. Clark. Ltd. 
Biere et Porter 

National Breweries. 
Biscuits, Confiseries 

Charbonneau, Llmltee. 

Montreal Biscuit Co. 

McCormlck Biscuits. 
Bottes en fer blanc lithogra- 
phic. 

J. N. Warmlngton & Co. 

Borax 
B. & S. Thompson & Co., Ltd. 

Bourrures et colliers 
American Pad A Textile Co. 

Cacao 
Walter Baker Co. 
Borden Milk Co. 

Cachets de plomb 
J. N. Warmlngton A Co. 

Cadres et moulures 
La Cle Wlslntalner & Fils. 

Calsse Enregistreuse 

McCaskey System. 
National Cash Register Co. 

Caoutchouc 

Dunlop Tire & Rubber 

Goods Co. 
Capsules pour boutelllec 

Anchor Cap & Closure Corp. 
" Catsup" 

Wm. Ola. x. Ltd. 

Hetnx Co. 

^asquettes 
Cooper Cap. 



Chaudrons 

Manufacture Jas. Smart. 
Chaussures 

Ames. Holden, McCready. 

Aird & Son. 

Gagnon, Lachapelle & Hebert. 

Daoust, Lalonde A Cle. 

J. A. et M. Cote. 

Slater Shoe Co. 

Brandon Shoe. 

.Tames Robinson. 

Canadian Footwear. 

Kaufman Rubber. 

Cigarettes 

Imperial Tobacco Co. 
Clotures et Barrier** 

Banwell Hoxle Co. 

Denis Wire & Steel Co. 
Cognacs 

Henri Roy. 
Cols 

Arlington. 

Cluett, Peabody. 

Cornichona 

Helntz A Co. 
Courroies pour bcTtas 

J. N. Warmlngton A Co. 
Crime de tartra 

E. W. Glllett. 

Crochets d'acler rouli 

J. N. Warmlngton A Co. 
Cuves 

The E. B. Eddy A Co. 
Collets (faux-cole) 

Cluett, Peabody A Co. 
Comptable* 

Gagnon A L'Heureux. 

Gonthler A Mtdgley. 

Confitures 

Dominion Canners. Ltd. 

Wagstaffe Limited. 
Conserves de viande 

Wm. Clark. Ltd. 

Dominion Canners, Ltd. 

Conserves de fruits 

Dominion Canners, Ltd. 
Courroies d'emballaga pour 
bottes 

J. N. Warmlngton & Co. 
Eaux gazeuses 

Art. Brodeur. 
Essences Culinaires 

Henri Jonas & Cle. 

Ecrous 

Manufacture Jas. Smart. 
Enseignes d'annonces 

J. N. Warmlngton & Co. 
Essence culinaire 

Henri Jonas A Cie. 
Farine preparee 

Brodie A Harvie. 
Ferblanc 

A. C. Leslie A Co., Ltd. 

B. A S. H. Thompson A Co.. 
Ltd. 

Ferronnerie, etc. 

Aug. Couillard. 

L. H. Hebert A Cle. 

Lewis Bros. 

Fers a repasser 

Manufacture Jas. Smart. 

Feves au lard 

Wm. Clark, Ltd. 
Dominion Canners, Ltd. 

Formes et Bustes 

Delfosse A Co. 
Fonderie 

■ Canada Foundries and Forg- 
ings. 



Ficelle 
Beveridge Paper. 

Fourneaux 
Manufacture Jas. Smart. 

Formes et Bustes 

Delfosse & Co. 
Gants de toilette 
Acme Glove Works, Ltd. 
Hudson Bay Knitting Co. 

Gants de coton 

American Pad, Textile Co. 

Hudson Bay Knitting Co. 

Acme Glove Works. 
Gelees 

Dominion Canners, Ltd. 
Ginger Ale 

Art. Brodeur. 
Glycerine 

B. A S. H. Thompson A Co.. 
Graisse-Saindoux 

Gun, Limited. 
Haches 

Manufacture Jas. Smart. 
Hardes faites 

Victoria Clothing. 
Harengs en botte 

Connors Bros., Ltd. 
Huile da foia da morua 

La Cle J. L. Mathieu. 
Huile de petrole 

Imperial Oil Co. 
Imperm6ables 

Canadian Consolidated Rub- 
ber. 
"Kiddie Kar^ 
-La Cle Wlslntalner A Flls. 
Lait condense 

Borden Milk Co. 
Lait en poudre 

Canadian Milk Products Co. 
Lampej Electriques 

Vivid Electric Co. 
Langue marinee 

Wm. Clark. Ltd. 

Levure (Yeast) 

E. W. Gillett A Co. 
Limes 

Nicholson File Co. 
Moulin a laver 

Maxwells, Ltd. 

Dowswell, Less & Co. 

Marmalade 
Dominion Canners, Ltd. 
Wagstaffe Ltd. 

Marteaux 

Manufacture Jas. Smart. 
Metaux en lingots 

Leslie A Co. 

B. A S. H. Thompson A Co.. 

Meubles 

Victoriaville Furniture Co. 
Mince meat (viande hachee) 

Wm. Clark, Ltd. 

Nouveautes en Gros 

A. Racine. 
P. P. Martin. 
Garland. 
Greenshields. 

Nourritures pour enfants 

Borden Milk Co. 
Papeterle 

Beveridge Paper. , 

Jos. Fortler. 
Papier 

Beveridge Paper. ■ 
Papier a Tapisser 

Stauntons Ltd. 



& Rubbei 



Ltd. 



Papier-toilette 

Beveridge Paper. 

The E. B. Eddy A Co 
Pattes de cochons 

Wm. Clark, Ltd. 
Peintures 

Ottawa Paint Ce. 

A. Ramsay. 

Planches a laver 

E. B. Eddy A Co. 
Plumes de volailles 

P. Poulin A Cie. 
Pneumatique3 

Dunlop Tire 

Goods Co. 

Poeles a I'huile 

Imperial Oil Co. 
Pompes a Puits 

Canada Foundries A Ferg 

lngs. 

Poudre a laver 
N. K. Fairbanks Co. 

Poudre Auto pour inseotes 
J. E. Beauchamp & Cle. 

Poudre d'Oeufa 
S. H. Ewlng A Son. 
Lambert A Co. 

Rugs et Carpettao 

Brlnton Carpet Co. 
Sardines 

Connors Bros. 
Saucisse 

DIonne Sausage Co. 
Savons 

The N. K. Fairbanks A Co. 
Scies 

Dtsston, Henry A Sons. Ine 

Simonds Canada Saw. 
Seaux 

The E. B. Eddy A Co. 
Sirop de ble-d'lnde 

Canada Starch Co. 
Sirop de fruits 

Dominion Canners Ltd. 
Sirop pour le rhume 

La Cle J. L. Mathieu. 
Soda a laver 

Church A Dwlght, 
Soda a pate 

Church A Dwight. 
Soupe en boite 

Wm. Clark, Ltd. 
Sous-vetements 

Kingston Hosiery. 

Zimmerman Knitting. 
Tabac a chiquer 

The Imp. Tobacco Co. 
Tabac a priser 

The Imp. Tobacco Co. 
Tabac a fumer en palette 

The Imp. Tobacco Co. 
The 

Furuya A Nlchlmura. 
Toitures 

A. McArthur A Co.. Ltd. 
Tole d'acier 

Leslie. 

Nova Scotia Steel Co 
Tondeuses a Gazon 

Canadian Foundries and Fei 

gings. 

Maxwells. Limited. 
Tranche-viande. 

Hobart Mfg. Co 

Tuyaux de poele 

Manufacture Jas. Smart. 
Volailles 

P. Poulin A Cle 
Whiskey 

Joe. Seagram. 



'ol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aoiit 1918 

ASSURANCES 



31 



Assurance 
couvrant 

contre 



Automobiles 

L'incendie, l'Explosion, le Vol, 
le Transport, la Responsa- 
bilite Publique, la Colli- 
sion, les Dommages 
Materiels a 
autrui. 
VIE,BRISDEGLACES, 

Accidents, Maladies, Vol, 

Attelages, 

Responsabilite de Patrons 

et Publique, 

Garantie de Contrats, 

Cautionnements Judiciaires, 

Fidelite des Employes. 

LAPREVOYANCE, 

189 rue St-Jacques, Montreal 

J. C. Gagne, L. B. LeBlanc, 

Directeur-Gerant. Assistant -Gerant 

Tel. Main 1626 



$5,000 

de 

protection pour votre maison 

+ plus + 

$50 par mois 

d'indemnite pour vous-meme 
NOTRE NOUVELLE 

POLICE D'INDEMNITE 
SPECIALE 

ne laisse rien au hasard 



Demandez-nous des renseignements 



CANADA LIFE ASSURANCE 

COMPANY 

Bureau principal, - TORONTO 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE OF THE WOODS 
39 rue S.-Sscrement 

Telephone Main 663 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contre l'incendie 

Actif $1,025,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . .$69,660.00 
— Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.-Hyacinthe 




> ASSURANCE COMPANY^ 



Bureau Principal 

angle de la rue Dorchester ouest 
et 1'avenue Union, MONTREAL 

DIRECTURS: 

J. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gerant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; LI. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J.-C. Rim- 
mer. Sir Frederic Williams- 
Taylor, L.L.D., J.D. Simpson, 
Sous-Secret. 



M<iison fondee en 1870 

AUGUSTE C0UILLARD 

IMPORTATEUR DE 
Ferronnerie et Qulncaillerie, Verres 

a Vitres, Peinture, etc' 
Speciality: PoSles de toutes sortes 

N01 232 a 239 rue S.-Paul 
Verne. i: el 14 S.-Amable MONTREAL 



La maison n'a pas de commis-voyageurs 
et fait benefieier ses clients de cette econo- 
mie. Attention toute speciale aux com- 
mandes par la malle. Messieurs les mar- 
chands de la campagne seront toujours 
servis au plus bas prix du marche. 



GAGN0N & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 
(CHARTERED ACCOUNTANTS) 
Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque de Quebec 
11 Place d'Armes, MONTREAL 
Telephone Bell Main 4912. 
P.-A. GAGNON, C.A. 

J. -ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



GEO. QONTHIER H.-E. MIDGLEY 

Licencie Inst. Comptable. Comptable Incorpore 

GONTHIER & MIDGLEY 

Comptables et Audlteurs 
10. RUE S.-FRANCOIS-XAVIER - MONTREAL 

Telephone MAIN 2701- 9 
i$ete.legraphique - "GONTHLEY" 



Main 7069 

PAQUET & BONNIER 

Comptables Liquidateurs, Audi- 
teurs, Prets d'argent, Collection 

Chambre 601 
120 St Jacques MONTREAi, 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S.-Andre, Montreal. 



Solide Progres 

Des methodes d'affaires moder- 
nes, soutenues par un record, ln- 
interrompu de traitements equi- 
tables a regard de ses deten- 
teurs de polices, ont acquis & la 
Sun Life of Canada un progres 
prenomenal. 

Les assurances en force ont plus' 
que double dans les sept dernie- 
res annees et ont plus que triple 
dans les onze dernieres annees. 
Aujourd'hui, elles depassent de 
loin celles de toute compagnie 
canadienne d'assurance-vle. 




SCNLl 



WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee en 1851 

ACTIF, au-dela de $6,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Onl.). 

W. B. MEIKLE 

. President et gerant general 

C. C. FOSTER, Secretaire 

Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE, gerant 



Assurance Mont-Royal 

Compagnie Ind6pendante (Incendie' 
17 rue S.-Jean, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainvllle. President 

P. J. Perrin et J. R. Macdonald, 

gerants conjoints. 



JOSEPH FORTIER 

Fabricant-Papetier 

Atelier de reliure, reliure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabilite. Formules 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 
(Angle de lime S.- Pierre), MONTREAL 



New Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprietaire 

QUEBEC 

L'H6tel des Commis-Voyageurs. - 

Plan, American. Taux, a partir de $2.00 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banqulers et Courtiers 
48 rue Notre-DameOuest.Montrea 



32 



LB PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 



f 




INC0RPQREE1855 




LA BANQUE MOLSON 



Capital Verse - $4,000,000 

Reserve - - - $4,800,000 

Siege Social, Montreal 



97 Succursales dans les principales villes 
du Canada 

Edward C. Pratt, gerant general 



niiniintiriiiiiiiiiiiiiiiiimniiMiiiiiiiriiTjrimiiiiiiini' tTiimfl 



LA BANQUE NATIONALE 

FONDIE EN 18S0 

Capital autorise $5,000,000 

Capital v«rs* 2,000,000 

R«s«rvM 2,100,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Pari*, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rembour- 
sements, les encaissemente, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unis et au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 
ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLES D'ACIER jusqu'a 48 pouces de large, 
RAILS en "T" de 12, 18, 28 et 40 livr*s a la verge, 
ECLI88ES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIALITE 

Mine* de Fer--Wabana, Terreneuve.--Mines de charbon. 
Hauts-Fourneaux, Fours a Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Laminoirs, Forces et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



En consultant les annonces qui figu- 
rant dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
da tos interets, 



SAV0IR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GR0S AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE $2,000,000 

CAPITAL PAYE ET SURPLUS (au 31 dec I<U7t 1.750.000 

ACTIF TOTAL: au-de!a de $21,600,000 

82 Succursales dans les Provinces du Quebec, de l'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D'ADMINISTRATION: 
President: Honorable Sir H. LAPORTE, C. P., de la maison Laporte 
Martin limitee, admimstrateur d u Credit foncier franco- 
canadien. 
Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 
Vice-President: TANCREDE BIENVENU, administrateur Lake 

of the Woods Milling Co., limited. 
M. G-M BOSWORTH, vice-president "Canadian Pacific Nail- 
way Co." 

Honorable NEMESE GARNEAU, C. L., ex-rninistre de l'agri'-ul- 
ture, president de la Cie de Pulpe de Chicoutimi. 
M. L-J-O BEAUCHEMIN, de la Librairie Beauchemin limitee. 
M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier franco- 
canadien 



BUREAU DE CONTROLE 
(Commissaires-censeurs) 
President: l'hon. sir ALEXANDRE LACOSTli, 

chef de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE, 

Credit foncier franco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Ministre sans portefeuille dans 
le gouvernement de Quebec. 



C.R., ex-jUK*: en 
vice-president <;u 



BUREAU-CHEF 
Directeui-general, M. TANCREDE BIENVENU. 
Secretaire, M.J.-A TURCOT Inspecteur en Chef 

„, , „. . . , „ .... M.-M. LAROSE, 

Chef Departement de Cred.t, Inspecteur, 

M. C.-A. ROY M. ALEX. BOYER 



BANQUE D'HOCHELAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve 7,700,000 

Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J.-A. Vaillancourt, president; 

l'hon. F.-L. Beique, vice-president; 
A. Turcotte, E.-H. Leinay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon- 
ner. 
Beaudry Leman, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL : MONTREAL (112 rue St-Jacques) 

Bureau Principal: 95 rue St-Jacques 
F.-G. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un compte a la Banque sur lequel est 
paye deux fois par anuee un interet au 
taux de 3% l'an. 

La Banque emet des LETTRBS DE CREDIT CIR- 
CULAIRES et MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, achete 
de* traites sur les pays Strangers, vend des che- 
ques et fait des PALEMENTS TELEGRAPHI- 
QUES sur les principales villes du monde ; prend 
un soin special des encaissements qui lui sont 
confies, et fait remise prompteuieut au plus bas 
taux de change. 






Vol. XXXI— No 32 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



33 



* 
* 

t 
* 



FINANCES 



LA JOURNEE FINANCIERE 



Montreal, le 7 aout 1918. 
Eii Bourse, ou les seutiments s'expriment sans phra- 
toute situation se resume en quelques chiffres sees 
et precis. C'est que le temps manque an financier et 
qu'il redoute les longueurs. II lui faut voir l'ensem- 
ble des choses, raisonner par synthese, ear il doit agir 
vile puisque la minute ne se retrouve plus. 

Le cours des obligations des villes de France, celui 
de l'emprunt anglo-frangais montent. Depuis quel- 
ques jours, la valeur du franc se releve. Telle est l'in- 
ttion qu'au seuil de la cinquieme annee de la guerre, 
nous donne le monde de la banque. De Wall Street 
on voit la chance qui tourne pour ceux qui ont su at- 
tendre et meriter la victoire. 

Des valeurs de placement depreciees dont le cours 
se releve en pleine periode d'atonie du marche, la de- 
tente monetaire qui s'accentue a la veille de l'achat 
des grains et de leur transport de l'interieur a la cote, 
constituent autant d 'indications dont doit tenir coinp- 
te celui qui veut discerner la direction du prochain 
mouvement speculatif. 

L'ordre donne aux banques, sous forme de conseil, 
de couper progressivement les credits inutiles a la 
poursuite de la guerre a le nieme caractere, provient de 
la meme source que les restrictions imposees aux indus- 
tries de luxe. C'est un tour -de cle donne a la liberte 
financiere, apres ceux qui ont ete donnes a la liberte 
industrielle, et c'est en somme un peu plus dans la voie 
qui niene tout droit au socialisme d'Etat. La perspec- 
tive que le president Wilson, apres celui-ci en donnera 
d'autres, n'a pas de quoi dechainer l'enthousiasme en 
Bourse. C'est la peut-etre un des plus serieux obsta- 
cles a la reprise immediate du marche. 

H. M. CONNOLLY & CO. 



LES PREVISIONS SUR LA NOUVELLE RECOLTE 



La recolte des cereales a deja commence dans un 
certain nombre de pays; aussi l'lnstitut International 
d 'Agriculture de Rome, publie-t-il dans son Bulletin de 
Statistique agricole et commerciale dont le numero de 
juin vient de paraitre, un certain nombre de previsions 
8e referant aux principaux pays producteurs de grains 
d'Amerique, d'Asie et d'Afrique. 

En ce qui eoncerne le froment, on possede les pre- 
visions de production du Canada, des Etats-Unis, de 
l'lnde britannique et de la Tunisie. Au Canada, on 
pense recolter cette annee, 84,180 milliers de quintaux 
eontre 63,615 en 1917 et 71,125 en moyenne pendant la 
periode quinquennale 1912 a 1916. La production de 
1918 serait done, d 'apres les previsions actuelles, ega- 
le a 132% de la production de 1917 et a 118% de la re- 
colte moyenne. Aux Etats-Unis, les previsions de re- 
colte du froment d'automne et de printemps se chif- 
frent par 253,381 milliers de quintaux eontre 177,129 



en 1917 et 220,404 en moyenne de 1912 a 1916, soit res- 
pectivement 143% et 115% de ces deux dernieres pro- 
ductions. 

Dans L'lnde britannique ,on evalue la recolte de 1918 
a 103,474 milliers de quintaux, sensiblement egale a 
celle tie 1917, et superieure de 9% a la recolte moyen- 
ne de 1912 a 1916. 

En Tunisie enfin, on s 'attend a une production de 
2,560 milliers de quintaux, egale a 135% de celle de 

1917 et a 168% de la recolte moyenne de 1912 a 1916. 
Pour 1 'ensemble done des principaux pays exporta- 

teurs de froment de l'hemisphere septentrional et no- 
tamment pour le Canada, les Etats-Unis, l'lnde et la 
Tunisie, on arrive a une prevision totale de production 
de 443,595 milliers de quintaux eontre une production 
de 345,849 milliers de quintaux en 1917 et de 388,034 
'milliers de quintaux en moyenne de 1912 a 1916. Les 
pourcentages respectifs de la production prevue pour 

1918 s'etablissent done a 128 % de la production de 
1917 et a, 114% de la production moyenne. 

Pour ce qui est du seigle, la prevision de la recolte ca- 
nadienne de 1918 s'eleve a 1,042 milliers de quintaux, 
representant respectivement 106 % et 171% de la re- 
colte de 1917 et de la recolte moyenne; celles des 
Etats-Unis atteint 20,989 milliers de quintaux, soit 
137%, de la recolte de 1917 et 185% de la recolte moy- 
enne. Au total, ces deux pays donneront, en 1918, 
22.031 milliers de quintaux, soit 135%, de leur recolte 
de 1917 (16,257 milliers de quintaux) et 185%. de leur 
recolte moyenne (11,925 milliers de quintaux). 

Quant a l'orge pour 1 'ensemble des trois pays, Ca- 
nada, Etats-Unis et Tunisie, la prevision de la recolte 
pour 1918 s'eleve a 67,648 milliers de quintaux, repre- 
sentant 114',; de leur recolte de 1917 (59,285 milliers 
d. quintaux) et 122% de leur recolte moyenne (53,393 
milliers de quintaux). 

Les previsions relatives a 1 'avoine sont moins. satis- 
faisantes.- Des trois pays qui ont jusqu'a present fait 
connaitre leurs previsions, seul le Canada estime que 
la production de 1918 depassera celle de 1917. 

Pour le Canada, les Etats-Unis et la Tunisie, on pre- 
voit une production totale de 294,558 milliers de quin- 
taux eontre 293,127 en 1917 et 251,542 en moyenne de 
1912 a 1916. Ce sera respectivement 100% c de ces 
deux quantites. 



LE PRIX DU CUIVRE 



Le prix maximum du cuivre des Etats-Unis restera a 
26 cents la livre jusqu'au ler novembre, et apres cette 
date, il se vendra a 26 cents 1-2. Telle est la decision 
que vient de prendre le comite charge de la fixation 
des prix, qui fait partie du "War Industries Board." 



34 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 



Vol. XXXI— No 32 



Table Alphabetique des Annonces 



American Eveready . . 20 
American Pad & Textile 9 
Anchor Cap . . . . . . .11 

Assurance Mont-Royal 31 

Babbitts 11 

Banque d'Hochelaga . 32 
Banque Nationale .... 32 

Banque Molson 32 

Banque Provinciale . . 32 

Brodeur, A 8 

Brodie & Harvie 8 

Canada Life Assurance 

Co. 31 

Canada Starch .couverture 

Chaput & Fils 5 

Charbonneau, Limitee . 6 
Canadian Fasteners . . 34 
Canadian Postum Ce- 
reals 7 



Church & Dwight ... 4 
Cie d 'Assurance Mutu- 
elle du Commerce . . 31 

Clark, Wm 8 

Cluett, Peabody .... 4 

Connors Bros 12 

Couillard, Auguste ... 31 

Dionne's Sausages .... 8 
Dom. Canners (Ltd.) . . 3 
Dowswell, Lees & Co. . 24 

Eddy, E. B. & Co 9 

Esinhart & Evans, Ltd. 31 

Fairbanks, N. K 5 

Fontaine, Henri 31 

Fortier, Joseph 31 

Gagnon & L'Heureux . 31 
Garand, Terroux & Cie 31 



Gillett, E. W 12 

Gonthier & Midgley ... 31 

Hobart Mfg. Co 23 

Imperial Oil, Ltd 

Couverture 

Imperial Tobacco ... 13 
International Business 

Mach. Co. . . Couverture 

Jonas & Cie, H 

. . couverture interieure 

Lajoie, Hector, 17 

La Prevoyance 31 

Leslie & Co., A. C. . . 21 

Liverpool-Manitoba . . 31 

Mathieu, (Cie J.-L.) . . 8 
Maxwells, Limited ... 25 



McArthur 22 

McCaskey System .... 9 
Montbriand, L.-R 31 

Nova Scotia Steel Co. . 32 
Paquet et Bonnier ... 31 

P. Poulin & Cie 8 

Pink, Ths 26 

Ramsay Paint . • 22 

Remington Arms 22 

Spielman Agencies ... 21 

Stauntons, Ltd 25 

Steel of Canada 27 

Sun Life of Canada . . 31 



Thompson, B. & S. H. 
Western Ass. Co. . . . 



31 



size 1. 




\T " 



TRADE MARK REGISTERED 



ftYl 



Safety r ir><?£ 

A Dress Fasteners 




Ii 9 Atest Tfatt&st.Siustflvtf&aGis&sf 



m'fd by Canadian Fasteners Ltd Hamilton. Can. 



EMPAQUETAGE REGULIER : en boites de 12 cartes. 
12 boites dans un carton. 

CABINETS ASSORTIS: 

Cabinet A, 2 grosses de grosses 
Cabinet B, 1 grosse de grosse. 

The Canadian Fasteners Limited 

HAMILTON (Canada) 



Les Pressions pour Robes 
" SAFETY FIRST" 

Les plus legeres, les plus plates qui se fassent. 
Remarquez la slmplicite et le principe de res- 
sort du centre rebondissant. 

Elles agraffent surement et se detachent aise- 
ment. 

Faites en laiton; couleur durable; a l'epreuve 
de la ruuille; inchangeables au blanchissage et 
ne ternlssant pas. 

Pas de bords coupants qui deteriorent l'etoffe 
ou tranchent le fil. 
Fortes et durables. 

Ces pressions etant les plus plates qui se fas- 
sent, elles se recommandent d'elles- memes a 
l'61ite du commerce par leur elegance. 
Faites dans les cinq grandeurs courantes — en 
nolr et en blanc. 







Vol. XXXI— No 32 

wm 



LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 









La Polarine rend meilleur un bon automobile 

La Polarine rend meilleur un bon commerce 



Elle vous aide a faire des ventes 

Tous les automobilistes canadiens connais- 
sent notre mot d'ordre: "La Polarine rend 
meilleur un bon automobile." Ce mot d'or- 
dre est mis en evidence dans les annouces 
qui paraissent actuellement dans les princi- 
paux quotidiens, journaux de fermes et ma- 
gazines d 'automobiles du Canada. Employ- 
ez notre mot d'ordre et liez ainsi etroitement 
votre commerce a la puissante force de vente 
de notre publicity. 



D'une verite absolue 

Les automobilistes se souviennent de notre 
mot d'ordre parce qu'il est absolument vrai 
que la Pelarine rend un bon automobile meil- 
leur. Elle rend meilleur aussi un pietre au- 
to. Tout auto convenablement lubrifie avec 
de la Polarine fournit un service plus effica- 
ce, plus economique et plus satisfaisant. C'est 
pourquoi il est employe aujourd'hui plus de 
Polarine que d'aucune autre huile dans les 
automobiles au Canada. 



nne 



HUILE REDUISANT LA FRICTION DU MOT EUR 

"REND MEILLEUR UN BON AUTOMOBILE" 



Elle augmente )es profits de toute maniere 

II y a plus de 200,000 automobiles au Ca- 
nada et la plupart d'entre eux emploient les 
Lubrifiants Polarine. Lorsque vous tenez de 
la Polarine. vous attirez cette clientele 
profitable a votre magasin, et elle y acha- 
te bien d 'autre chose que de la Polarine. II y 
a 33 1/3 pour 100 et plus de profit sur la 
vente de toute Polarine. 

La Polarine donne satisfaction. Les auto- 
mobilistes aiment une huile qui "Rend meil- 
leur un bon automobile." Vendez de la Po- 
larine et vous augmenterez le nombre de vos 
clients qui reviendront a votre magasin. La 
Polarine augmente les profits de toute ma- 
niere. 



Pas une vente n'est perdue 

II y a un Lubrifiant Polarine approprie a 
chaque modele de moteur — a chaque coussi- 
net — a chaque partie mobile. 
Polarine est faite en deux sortes: la Polari- 
ne et la Polarine epaisse. II y a aussi de 
1 'huile Polarine pour transmission et de la 
Graisse Polarine pour transmission et grais- 
seur. Les huiles a moteur Polarine se ven- 
dent en bidons scelles de facon attrayante, 
d'un gallon, de quatre. gallons et d'un detni- 
gallon special pour auto Ford. Elle se vend 
aussi en tonnelets d'acier de 12y 2 gallons, en 
baril > et demi-barils. 



Si vous vendez la Polarine, rappelez-vous notre mot d'ordre: "La Polarine rend meilleur 
un bon automobile", Si vous ne vendez pas encore de Polarine, demandez-nous notre 
proposition tres attiayante pour les marchands de quincaillerie Ecrivez-nous pour no'"- 
nouvelle brochure Polarine sur la Lubrification de l'Automobile. 



m 



m 
M 

■ 
1 
m 



HP 
W, 




m 

w 

J 

B 
w. 



IMPERIAL OIL LIMITED 

Manufacturers e+ vendeurs des HUILES a MOTEURS eiGRAISSES POLARINE 
Vendeurs au Canada des huiles Gargoyle Mobi/oi/s 

SUCCURSALES DANS TOUTES LES VILLES 






LE PRIX COURANT, vendredi 9 aout 1918 Vol. XXXI— No 32 



3T 



Economisez du Sucre 

EN EMPLOY ANT 



Le Sirop de Ble d'Inde 

CROWN BRAND 

Economisez du Ble 

EN EMPLOY ANT 

La Fecule de Ble dUnde 

CORN STARCH 

de BENSON 

ET 

La Farine de Pomme de Terre Raffinee 

"CASCO" 



■ 



Commandez vos approvisionnements a present pour eviter des retards. 

3 THE CANADA STARCH CO., LIMITED, - . MONTREAL 



1 



H imim ,, 

U!lf:l|-fll»ll "» nil"" !• 



»«iim 'tuiktiin* 




OMMERCr 

NDUSTRIE 

INANGE, 



Suco* 



en 1887 



MONTREAL, vendredi 16 aout 1918 



Vol. XXXI— No. 33 



Elle projette une enseigne en rouge 



La Balance Automatique • Electrique 

Dayton est pour vous un continuel 

producteur di* affaires 

Chaque fois que vous pesez des marchandises sur cette balance, une 
lumiere electrique a l'interieur du cylindre, dans le haut, s'allume et 
une enseigne en verre rouge brillant s'illumine. Cette enseigne peut 
se changer chaque jour ou chaque semaine et annoncer les marchandi- 
ses de saison — du cote de la balance visible au client. Cette appari- 
tion est un rappel constant au client pour 1' achat d'autres marchandi- 
ses — c'est aussi une annonce continuelle pour la balance elle-meme et 
votre methode de donner le poids honnete et la valeur honnete jus- 
qu'a une fraction de centin. La Balance Automatique Dayton garantit 
que vous obtenez chaque centin de votre profit. 

C'est une consideration d'importance capitale en ces jours ou vous avez 
a faire un volume d'affaires considerablement augmente sans en tirer 
le profits augmentes en proportion, du fait de la haute valeur actuelle 
des stocks d'epicerie. Ne negligez pas cette opportunity d'obtenir tous 
vos profits. 

Permettez-nous de vous adresser nos plus re- 
centes listes de prix et nos derniers catalogues. 

Dayton Computing Scales 

Bureau des ventes a Montreal, 

58 RUE NOTRE-DAME EST 

La International Business Machine Co., Limited, Toronto, Frank E. 
Mutton, Vice-President et Gerant General, manufacturers des Balan- 
ces Dayton, des Enregistreurs de Temps "International" et des Machi- 
nes electriques a tabler de Hollerith. 




La Balance Etalon de I'Univers 



L; 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aofit 1918 



Vol. XXXI— No. 33 



Par ces Temps de 

Grande Chaleur 

que nous traversons il n'y a rien de meilleur pour se rafraichir que la limonade. Mais les citrons etant 
rares et chers les consommateurs recherehent avec raison les poudres a limonade. Aueune de celles-ci, 
surement, ne vaut la eelebre 

Poudre Messina 



grace a laquelle, en un 
breuvage a tres peu 
de frais. 

La Poudre Messi- 
na est la meilleure 
qui existe pour faire 
la Limonade. 

Elle est sur le raar- 
che depuis 43 ans. 
La recette pour faire 
une bonne limonade 
a l'aide de c e 1 1 e 
poudre est tres sim- 
ple : On en fait dis- 
soudre une a. deux 
cuillerees a the dans 



clin-d'oeil, on peut 



■^smms^m 



MESS/A^ 

lemon/Je powder 






Rosenheim *jona& 
Montreal 





*OST PRACTICAL THW6 

F OR EVENING PARTIES 

AND FAMILY USE. 



preparer un excellent 
un verre d'eau. — On 
fait un demi-gallon 
de Limonade avec 
une seule boite. — 
Toutes les menageres 
dempndent la Pou- 
dre Messina. 



Pendant les cha- 
leurs l'appetit de- 
mande a etre aignise. 
Rien n'est meilleur 
que la 



pour donner du piquant a tous les mets. Cette sauce, absolument 
pure, ne contient que ce qu'il y a de meilleur en fait d'epices. Elle 
est sans rivale pour l'assaisonnement de la viande, du poisson, de la 
soupe, de la salade, etc. 

Les epiciers ont interet a F avoir 
en stock, 

car toute personne qui en a goute une fois en redemande. 
SEULS FABRIC ANTS: 

Henri Jonas & Cie 

MAISON FONDEE EN 1870 

173-177 rue Saint Paul Quest, Montreal 




THE PERFECTION 

IORCESTERS 



*«ast, meat, chops, s 

Scurries, soups, 

^ABSOLUTELY PURE, conti&*l" 
J-TBEST SPICES, possessing apecoIisP* 
*t»be f oand ^ 9BJ other SA uCE. 

SOLE MANUFACTURERS 

ENRI JONAS 

MONTREAL, Ci 

Tzxxxzrr: 



■» 





Vol. XXXI— No. 33 



LE PRIX COURANT, vendredi. 16 aout 1918 



La ChoUCTOUte est Holland 



aise 



non pas Allemande! 



Si certains de vos clients se font un scrupule 
de manger de la Choucroute pour des raisons 
patriotiques, faites-leur connaitre la depeche 
suivante de Washington: — 

Washington, 30 Mai. — La Choucroute peut 
etre mangee sans deloyaute. L' Ad ministra- 
tion des Vivres explique aujourd'hui que ce 
mets est d'origine plutot Hollandaise qu'Alle- 
mande et que ceux qui en font un usage cou- 
rant rendent un service patriotique en stimu- 
lant une plus grande consommation du choux, 
permettant ainsi d'economiser les cereales 
dont on a besoin a retranger." 

La Choucroute 

Marques "Simcoe" et "Dominion" 

est de la plus haute qualite. Sa saveur deli- 
cieuse plait a tous les gouts. Commandez-en 
un approvisionnement, mais commandez-le 
rapidement, car Tapprovisionnement estlimi- 
te. Telegraphiez votre commande aujour- 
d'hui, a nos frais. 



Dominion Canners 

Limited 

HAMILTON, CANADA 

LICENCE DE LA COMMISSION DES VIVRES 
DU CANADA, No 14-12 




"Le Sceau de la Qualite" 






LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 191$ 



Vol. XXXI— No. 33 



PRIX COURANT 

Dans la lisle qui suit sont comprises uniquement les marques speciales de marchandises dont les maisons, indiquees en ca- 
racteres noirs, ont l'agence ou la representaton directe au Canada ou que ces maisons manufacturent elles-mgrnes. Les prix 
indiques le sont d'apres les derniers renseignements fournis par les agents, representanta ou manufacturiers eux-memes. 



WAP TER BAKER & CO., LTD. 



Chocolat Premium, pain3 de V4 
livre et de % livte, bolte de 12 
livres, par livre 0.37 

Breakfast Cocoa, 
boltes de 1-6, 
tt, %. 1 et 5 
livres 0- 41 

Chocolat snort, 
Caracas, % et 
% de lv., bol- 
tes de 6 liv. ...0.33 

Caracas Tablets 
Cartons de 6c, 
40 cartons par 
botte, la botte ..1.46 

Caracas Ta?~'ets, 
cartons de 6c, 
20 cartons par 
bolte, 1 bolte . . 8.76 

Caracas Assortis 
33 paquets par 
botte, la bolte . l.M 

Chocolat sucre, "Diamond", pain 
de 1-16 de livre, boltes de 6 li- 
vres, la livre 0.26 

Chocolat sucre Cinquieme, pains de 
1-6 de livre, boltes de 6 livres, 
la livre 0.25 

Cacao Falcon (pour soda chaud et 
froid) boltes de 1, 4 et 10 livres, 
la livre 0.36 

Les prix ci-dessus sont F.O.B. Mont- 
real. 



BRODIE & HARVIE, LIMITED 




REGISTERED 
TRADS-MARK 



Farines preparees de Brodie. La doz. 
"XXX" (Etiquette rouge) paquets 

de 3 livres 2.85 

Paquets de 6 livres 5. P 

Superb, paquets de 3 livres 2.75 

Paquets de 6 livres 5.40 

Crescent, paquets de 3 livres .... 2.80 

Paquets de 6 livres 5.50 

Buckwheat, paquets de 1% livres . 1.76 
— — — 3 livres. 

— — 6 livres. 
Griddle.Cake, paquets de 3 llv... 

Paquets de 5 livres 

Pancake, paquets de 1% livre . . . 
Avoine roulee Perfection, la dou- 

zaine de paquets 0.00 

Pancake, paquets de 1V4 livre. 

Les caisses contenant 12 paquets de 
6 livres ou de 2 douzaines de 3 livres, a 
30 cents chaque. 

La pleine valeur est remboursee pour 
caisses retournGes completes et en bon 
£tat seulement. 

Pour les cartons contenant % dou- 
zaine de paquets de 6 livres, ou 1 dou- 
zane de paquets de 3 livres, pas de 
frais. 

Condition: argent comptant. 

HENRI JONAS & CIE 

Montreal. 

Pates Alimentaires "Bertrand" 

La lb. 

Macaroni "Bertrand" Manquant 

Vermlcelle — — 

Sphaghetti — — 

Alphabets — — 



Nouilles — 

Coqulles — 

Petites Pates — 
Extraits Culinaires 



'Jonas" 



La 



oz. 



oz. 
oz. 
oz. 

OZ. 

oz. 
2& oz. 



Plates Triple Concentre 
Carries — — 



Rondes Quintessences 



oz. 
oz. 
oz. 



doz. 
1.00 
2.31 
4.00 
7.60 
14.60 
2.41 
2.71 
4.64 
1.N 
8.01 



8 oz. Carrees Quintessences 


8.00 


4 oz. Carries Quintessences, 




bouchons gmeri 


5.00 


8 oz. Carries Quintessences. 




bouchons emeri 


9.0« 


2 oz. Anchor Concentre 


1.20 


4 oz. — — 


2.16 


8 oz. — — 


8.(0 


16 oz. — — 


7.80 


2 oz. Golden Star "Double Force 


'0.16 


4 oz. — — — 


1.76 


8 oz. — — — 


8.2E 


16 oz. — — — 


6.76 




.0.86 




.1.76 




.8.86 


16 oz. — — 


.6 76 




0.66 





Extraits a la livre. de . . 81.25 a 84.0C 

■ui gallon, de 8.00 a 24.0C 

M§mes prix pour les extraits de tout 
fruits. 



Le Soda a Pate 
"COW BRAND" 

est toujour s fiable, pur, uniforme 

En raison de sa qualite fiable bien enn- 
nue, de sa purete absolue et de sa force 
le Soda Cow Brand est le grand favori 
de toutes les menageres partout. II se 
vend constamment et vous rapporte un 
bon profit. 

Achetez-en de votre marchand en gros. 

CHURCH & DWIGHT 



Manufacturiers 



(LIMITED) 

MONTREAL 




Baking sodA 



Capsules Vissantes pour 
Bouteilles de Catsup 

Nous pouvons repondre a vos 
besoins dans cette 1 gne, avec 
une capsule double rainure, 
vis en deux parties, laquee 
interieurement et exterieure- 
ment, et convenant i. ux bou- 
teilles finies en liege ou en 
combinaison couronne. 

Donnez-nous les quantites et styles 
dont vous avez besoin et nous nous fe- 
rons un plaisir de vous coter prix et 
livraison. 

Anchor Cap & Closure Corporation 



OP CANADA. LIMITCD 



MUNUFACTURE ET 
BUREAUX GENERAUX 




50 Chemln Dorercou- 
TORON IO (ON I 



ol. XXXI— No. 33 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



^'^ ^~ 

Beurre de Peanut! 



DE 



HEINZ ) 



une des 57 varietes 

PRENEZ en stock le Beurre de Peanut de Heinz et 
attirez-vous I'amitie des enfants. Ayez-en tou- 
jours en mains pour repondre a leur desir. lis 
l'aiment en gros sandwiches epais, en bonbons, et 
ont plaisir a le manger seul pour sa riche saveur au gout 
de noisette. Et les personnes plus agees aiment le 
beurre de peanut parce que ce n'est pas seulement une 
friandise appetissante, mais aussi un aliment nourris- 
sant. Les parties d'ete et les pique-niques creent une 
forte demande pour ce produit delicieux et commode. 

H. J. Heinz Company 

Cuisines Canadiennes: Leamington (Canada) 
Entrepots: Montreal et Toronto ' isj§ 

Fournisseurs du Gouvernement de Sa Majeste 



v 

i 

* 



Tablettes 

Chamber- 
lain 



Les Remedes Chamberlain sont 
LARGEMENT EMPLOYES dans tout 
le Canada. Et lorsque vous y refle- 
chissez, existe-t-il pour vous une plus 
grande assurance de ventes certaines 
que cette confiance du public en les 
merites des Remedes Chamberlain ? 

II convient d'ajouter a cela la pu- 
blicity continuelle dans les meilleurs 
journaux. 

Ecrivez-nous pour recevoir votre ap- 
provisionnement de cartes de comptoir 
productrices de ventes, et de materiel 
d'elalage de vitrine. 

Chamberlain Medicine Company, 

TORONTO (Ont.) 



Vernis a chaussures. La douz 

arque Froment, manquant. 

arque Jonas, manquant. 

srnis militaire a. l'epreuve de l'eau 

$3.25. 

Moutarde Franchise "Jonas" La gr 

bay 2 doz. a la caisse 16. OQ 

nail 2 — — 14.00 

edium 2 — — 16.00 

wge 2 — — manquant. 

o. (4 Jars 1 — — manquant 

). 65 Jars 1 — — 36.00 

). 66 Jars 1 — — 42.00 

o. 67 Jars 1 — — manquant 

o. 68 Jars 1 — — manquant 

o. 61 Jars 1 — — manquant 

olasse Jugs 1 — — manquant 

irres, Vi gal. 1 — — manquant 

irres, V4 gal. 1 — — manquant 

s Perfect Seal, 1 doz., a $36.00 par 

Krone. 

•ts. Perfect Seal, 1 doz. a $48.00 par 

rrosse. 

— — Vi Uvre, c-s 29 
°oudre Limonade "Mesina" Jonas 
Mites boltes, 3 douzalnes par caisse 
,i $15.00 la grosse. 

irandes boltes, 3 douzalnes par caisse, 
a $36.00 la grosse. 

Juce Worcestershire 15.00 

'ertectlon" Vi pt. a $16.00 la grosse, 
3 douzalnes par caisse. 

W. CLARK, LIMITED, 
Montreal. 
)rned Beef Compresse . . . . Vis. 3.25 
rned Beef Compresse .... Is. 4.90 
Drned Beef Compresse .... 2s. 9.26 

— — 6s. 34.76 

>rned Beef Compresse .... 14s. 

3ast Beef Vis. 2.95 

oast Is. 4.80 

oast 2s. 9 .IS 

oast « s . f.4.71 



Boeuf bouilli is. 4.80 

Boeuf bouilli 2s. 9.25 

Boeuf bouilli 6s. 34.76 

Veau en gelee Vis. 0.00 

Veau en gel6e Is. 0.00 

Feves au lard, Sauce Chili, eti- 
quettes rouge et doree, 4 douzai- 
nes a la caisse, la douzaine . . 0.95 

do, 4 douzaines, la douz 1.25 

do, grosses boltes, 2 douzaines, la 
douzaine 2.30 

— a la V6g6tarienne, avec sauce 
tomates, boftes de 42 llvres . . . 2.26 

— au lard, grandeur 1 % 

Sauce Chili, la douzaine 1.90 



— — — de verre, poulet, Jam- 
bon, langue Vis. 2.45 

Langues %s. 

— Is. 

— de boeuf, boltes en fer- 
blanc %s. 3.95 

— — .. ... Is. 8.45 

— — — %s. 12.95 

— — — ... .2s. 16.45 

— en pots de verre 

— de boeuf pots de verre, 
size 1% 14.»0 

— — — .... 2s. 19.50 
Mince Meat en "tins" cache- 

t£es hermStiquement . . 




Pieds de cochons sans 03 . . Is. 4.96 
Pieds de cochons cans os . . . 2s. 9.90 
Boeuf fume' en tranches, boltes de 

fer-blanc 3.46 

Boeuf fum6 en tranches, pots en 

verre Is. 4.25 

— — — en verre Vis. 1.80 

— — en verre 2.90 

Langue, jambon et pat£ de veau 

%s. 2.35 

Jambon et pate de veau . . V£s. 2.35 
Viandes en pots 6pic6es, boltes en 
ferblanc, boeuf, jarr bon, langue 
veau gibler . . . . V4s. 0.76 

— — — en fer»»ianc, boeuf, 
jambon, langue, veau, gibler. Vis. 1.40 





Mince Meat Is. 2.96 

Mince Meat 2s. 4.46 

Mince Meat 6s. 12.96 

En seaux de 26 llvres 0.21 

En cuves, 50 livres 0.20 

Sous verre 8.46 

CANADIAN BOILED DINNER 

Is 2.46 

2s 6.96 

Mince meat. — 

KETCHUP AUX TOMATES 

Bouteilles 8 onces 2.20 

Bouteilles 12 onces 2.75 

Bouteilles 16 onces 3.40 

BEURRE DE PEANUT 
Beurre de Peanut, 16 " — V4 — J 1.46 



LB PRIX (WRANT, vendredi, 16 aout 1918 



Vol. XXXI— Xo. 33 



Beurre de Peanut, 24 " — % — 2 l.f6 
Beurre de Peanut, 17 " — 1 — 1 2.46 
Seaux 24 livres 0.30 

Seaux 12 livres .. 0.81 

Seaux 5 livres 0.33 

Clark's Fluid Beef Cordial, bou- 

teilles de 20 onces, 1 douzaine 

par caisse, la douzailne 1O.U0 

Clark Fluid Beef Cordial, bout. 

de 10 onces, 2 douz. par caisse. 

la douz 5.00 

Feves au lard, sauce tomate. 

etiquette bleue, 4 douzaines S. la 

caisse, la douzaine, ind 0.95 

do., 4 douz., la douz Is. 1.25 

do., 2 douz., la douz., 2s 2.30 

do, grosses boites, 6s, % douz. 
do, «fross -i. m 'l ilv., 2 douz, 

,a douz. . 3 35 

do, grosses b ' iiou?. . 

la douz 

do, grosses boites, Vz douz., la 

douz 20.00 

FEi*ES AU LARD 

Etiquette rose, caisse de 4 douz., 

la douz., in 0.85 

do, 4 douz . d. la caisse, douz. . . . 1.15 
do, 2 douz., a, la caisse, la douz. 1.95 
do, grosses boites, 6s, 1 douz., la 

douz 10.20 

do, grosses boites, 12s, % douz., la 

douz 13.00 

Pork & Beans, Tomato, iy 2 .... 1.90 

Pork & Beans, plain, lVz 1.65 

Veau en gelee f.OO 

Hachis de Corned Beef Vie l.»6 

Hachis de Corned Beef . . . .Is. 3.95 
Hachis de Corned eBef 2s. 5.95 



Beafsteak et oignons %s. 2.95 

Beefsteak et oignons Is. 4.90 

Beefsteaf et oignons 2s. 8.90 

Saucisse de Cambridge .. .. li. 4.16 
Saucises de Cambrid/.f .... 2s. 8.45 
Pieds de cochons sant on .. %s. 2.90 
Prix sujets & change, icuts sans avis 
Commandes prises par les aerm? «u - 
jettes a acceptation dr La Matron. 
fProduits du Canada} 

CHURCH & DWIGHT 

Cow Brand Baking Soda. 



BIBabbitls 

1776 



SMPPMDER 



i 



1 




.DWIGHTS 




ment. 
lOmpaquele com- 

me suit: 
Caisses de 96 
paquets de 6 
cents .... $3.4' 
Caisse de 60 paquets de 1 livre..$S.45 
— — 120 — deV4 livre.. J 66 
-^- — 30 — de 1 livre. . 
«l Ml [ikuiipIh melanges. H livre. 3.RR 

KLIM 

Petites boites, 48 d'Vi de livre, la 

caisse $ 5.35 

Boites de famille, 24 d'l livre, la 

caisse 7.65 

Boites d'H6tel, 6 de 10 livres, la 

caisse $17.75 

Prix, f.o.b. Montreal. 

PRODUITS B. T. BABBITTS 



Nettoyeur Babbitt, caisse de 60 
paquets 2.40 

Nettoyeur Babbitt, (Kosher), cais- 
se de 50 paquets 2.40 

Lessive Pure Babbitt, caisse de 4 

douzaines 5.25 

Port paye pour envois de 6 caisses ou 

plus, ne depassant pas un fret de 26 

cents les 100 livres. 



JELL-O 

r The Dainty Dessert 



Fait en Canada 



La douz. 



Nous cotons: 
Poudre de savon 1776, caisse de 
100 paquets 4 80 



Caisse assortle, contenant 4 dout. 

Citron — 

Orange — 

Framboise — 

Praise — 

Chocolat — 

Cerise — 

Vanllle * — 

Polds, caisse de 4 douz., 16 liv. 

de 2 douz., I livre*. 

Tarif de fret, 2e elaese. 



1.16 
1.16 
1.11 
1.16 
1.16 
1.16 
1.16 
1.16 







Le Balai Daisy 

est le dernier perfectionnement du Balai 
de bonne fabrication. 

G'est l'assemblage de la meilleure 
mati£re premiere pour un article de du- 
ree et accomplissant un bon ouvrage. 

$11.25 la douzaine. net 

Fret paye par lots de six douzaines. 

Commandez - nous directement ou 
adressez vos ordres a votre marchand 
de gros. 

NOUS GARANTISSONS SATISFACTION 

The 

Parker Broom Co., 

OTTAWA 

Voyez notre liste de prix dans les 
cotations du present numero. 



Vol. XXXI— No 33 



LE PRIX COT RANT, vendredi, 16 aout 1918 






wm?<z&%>r>'"'-~ ^* 




La manufacture modele ou sont faits Le Beurre de Sucre a la Creme 
"Imperial" et Les Biscuits Sodas "Creme de Ferme" de Charbonneau 

Ces deux produits d'une consoinmation journaliere sont devenua populaires parmi les consomma- 
teurs de la province de Quebec et il est de bonne politique, de la part des marchands, d'en avoir 
toujours en stock et d'en pousser la vente. 



CLIENTS SATISFAITS 



VENTES RAPIDES 



BONS PROFITS 



CHARBONNEAU, LIMITEE 

Manufacturiers de Biscuits et Confiseries, Raffineurs de Sirop 

330 RUE NICOLET, - - - MONTREAL 



Poussez la vente 

d'Egg-O! 






II est avantageux de pousser la vente de la Poudre a 
Pate Egg-O. C'est une ligne de qualite — une ligne qui 
procure un bon profit et donne satisfaction au client — 
une ligne sur laquelle on pent compter, qui ne desap- 
pointe jamais, qu'elle soit employee avec du lait doux, 
du lait sur, du lait de beurre ou de l'eau. 

Egg-0 est economique aussi. Elle exige une quantite 
moindre que de poudre a ^pate ordinaire et les resul- 
tats sont de beaucoup superieurs. 

Lorsqu'une cliente vous demande de la Poudre a Pate, 
rappelez-vous toujours de recommander Egg-0 — la li- 
gne que la qualite a popularisee. 




Egg-O Baking Powder Co., Limited 



HAMILTON, CANADA 



LE PRIX COURANT, vcndredi, 16 aout 1918 



Vol. XXXI— No. 33 



Les Aliments Prepare s 
de CLARK 

Vous assurent la pre- 
miere qualite 

Feves au Lard de CLARK 

Beefsteak et Oignons 

Saucisse Cambridge 

Corned Beef 

Roast Beef 

English Brawn 

Pates de Viandes 

Hachis de Corned Beef 

Viandes en tranche 

Soupes (assortiment complet) 

Viandes en pots 

Boeuf fume en tranches 

Spaghetti avec tomates 

Sauce et Fromage 

Langue, Jamhon et Veau 

Fluid Beef Cordial 

Beurre de Peanut 

Etc., Etc., Etc. 

De bonnes affaires sont 

toujours le resultat 

de la qualite 

W.Clark Ltd.-Montreal 




Farines Preparees 
de Brodie 

Licence No 2-001. 

Avoines Roulees 
"Perfection" 

Licence No 2-034. 

L« Contrfileur des Vivrei ayant accordt let licen- 
ces ci-dettot, let EPICIERS te Irouvent pleinemenl 
protege* tour It vcnle de cet produitt. 

BRODIE & HARVIE Limited 

Montreal Teleph. Main 436 



Arthur Brodeur 

MANUFACTURER 

D'EAUX GAZEUSES 



Specializes: 

IRON BREW 
GINGER ALE 
CREAM SODA 
LEMON SOUR 
CHERRY CREAM 
CHAMPAGNE KOLA 



CIDRE CHAMPAGNE 

CIDRE DE POMME 

EAU MINERALE 

FRAISE 

ORANGE 

SIPHON, ETC. 



35 rue Frontenac, .JgS^E 



Volatile Vivante, Oeufs Frais 
Pondus et Plume 

Deroandet par 

P. POULIN & CIE 

MARCHE BONSECOURS, MONTREAL 

Remitet Promplet. Pat de Cemmittion. 

Demandez let prix par.leltre. 



Demandez toujours la 




287 rue Adam, 
MAISOMNEUVE 
Tel. Lasalle 92. 

Frankfurt, Saucisse aux Feves et 
Pore, Saucisse au Riz et Pore, Sau- 
cisse au Sauge, Saueisson de Boulo- 
gne et a l'Ail et jambon press6. 

TOUJOURS LES MEILLEURES 

Vendez-les et ayez des clients satis- 
faits 



SlROP 

PH <S®yiD>lr3@INI ET 

©"HyoiLi pi fooe pi noum 01 

Mathieu 



CASSE LA TOUX 



f . 

M Gros flacom, — En Vcnie pqrtout. 

I CIE. J. L. MATHIEU. Prop, . . SHERBROOKE P. Q. 
A Fabricant aussi les Poudres Nervines de Mathieu, le meilleur 
^Lremede contre les maux de tete, la Nevralgie et les Rhumes Fievreux. 




Le Cacao et le Chocolat 
de Baker 

Procurent de 
bons clients et 
les conservent 

Ce sont les produiti 
sur lesquels on peu* 
le plus compter, von 
dus avec une garan 
tie reelle de purete ei 

Registered j -,. ± , , . 

Trade-Mark de qualite supeneu 
re ; prepares en conformite 
avee les lois des produits ali- 
mentaires purs; ils se vendenl 
eouramment et assurent un ra 
pide ecoulement de stock. 

WALKER BAKER & CO . Limited 

Montreal, (Canada) 

Dorchester, (Mass.) 

Fondee en 1780 

Licence de la Commission des Vivret 

du Canada No. 11-690 





Fait an Canada 

La doi 
Calsse assortle, contenant 2 douz. 1. 



Chocolat, 
Vanille, 
Fraiae, 
Citron, 

Sans essence 
Poids par caisse, 
fret, 2e clecse. 



11 livres. Tarif 






THE CANADA STARCH CO., LT 
Manufacturer des Marques 
Edwardsburg. 

Empois de buanderie. La 1| 

Canada Laundry Starch (calsse 
de 40 livres) 0.09 

— White Gloss (caisse de 40 li- 
vres, paquets de 1 livre . . . . 0.1 

Empois No. 1, Blanc ou Bleu, 
(calsses de 48 liv.), bolte s en 
carton de 3 livres 

Kegs No. 1 d'Empois Blanc No 1 
( caisse de 100 livres) ...... 0.1 

I. nils d'Empois Blanc No 1, (200 
livres) 

Edwardsbo-g Silver Gloss, pa- 
quets chromo de 1 liv., (20 li- 
vres 0.1U 

Fmpois Silver Gloss (48 liv.). en 

bidons de 6 livres 0.11 

— — (36 liv). .. 

boltes a coulisses ( e 5 Uvres . . 

Kegs Silver Gloss, gros cristatiJi 
(100 livres) 0, 

Benson's Enamel (eau froide) < 40 
liv.), la cal!«e I 

Celluloid 

Caisse conter.r.nt 45 holtes en 

carton, par calsse 4.K 

Empois de cuisine. 

W. T. Benson's & Co's. Celebnit 
et Prepared Corn (40 liv.) 0.1a 

Canada Pure Corn Starch (40 11- 
vras) 0.1 



I; 



I 

f 



Vol. XXXI— No. 33 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 




Seau d'utilite generale 



Ce que dit E. B. EDDY 

Du fait de ['augmentation continuelle dea prix de re- 
vient du zinc, du fer-blanc, du fer galvanise, etc., em- 
ployes dans la manufacture des articles de menage, les 
Articles en Fibre ont vu leur faveur augmenter consi- 
derablement pour cuvettes, seaux, planches a laver et 
autres accessoires de maison, d'un usage courant. 

Les menageres canadiennes montrent leur preference 
pour ces articles de fibre, en en achetant un millier 
par jour. 

Obtenez-vous votre part de ce commerce profitable? 

Ecrivez-nous pour liste de prix illustre 




Crachoirs 2 grandeurs 



The E. B. EDDY Company, Limited, 



Hull, Canada 




"McCASKEY" 

Systemes de Comptes 

POUR TOUT COMMERCE 



Representants pour la 
province du Quebec, J.- 
E. Bedard, Bolte 12, 
Faubourg Saint-Jean, 
Quebec. — E3.-E. Pre- 
court, 55% rue King, 
Sherbrooke. 



McCaskey Systems 

Limited 



235-245 Ave. Carlaw, - TORONTO 



En annongant leurs marchandises 
dans 

LE PRIX COURANT 

les manufacturiers et les commer^ants en gros peuvent 
etre surs de faire une 

PUBLICITE PROFITABLE, 

car notre journal est lu regulierement par la plupart 
des marchands canadiens-frangais. 



faux-cols 
Arrow 

de forme ajustable 




'CONTOUR 



CE FAUX-COL ARROW DE FORME 
AJUSTABLE POSSEDE AUSSI LA 
FORME CURVILIGNE SUR LE DES- 
SUS ET LA BANDE— IL S'AJUSTE 
PARFAITEMENT BIEN. 

CLUETT, PEABODY & CO. INC. 
MONTREAL 



Farine de pomme de terre raffi- 
nee Cascq, (20 liv.), paquets 

de I livre 0.18 

(Bolte de 20 liv., %c. en plus(, ex- 
cepts pour la farine de pomme de ter- 
re). 

Sirop de Ble-d'lnde. Marque Crown. 

Par caisse 

Jarres parfaitement cachetees, 3 
livres 1 douz., en caisse . . 4.26 

BoHes de 2 liv., 2 doz., en cais- 
se 4.65 

Boites de 5 liv., 1 doz. en caisse 6\20 

— 10 liv., % doz. en caisse . 4.95 

— de 20 liv., % doz., en caisse 4.90 
(Les boites de 5, 10 et 20 livres ont 

une anse en fil de fer). 

Barils, environ 700 livres . . . 0.07 

DemiBaril, environ 350 livres... 0.07% 

Quart de Baril, environ 175 liv. 0.07% 



BORDEN MILK CO., LIMITED 
MONTREAL 

Liste des prix pour Test de Fort Wil- 
lian, (cette derniere ville comprise), 
dans les provinces d'Ontario, de Que- 
bec et Maritimes. 

LAIT CONDENSE 

La caisse 
Marque Eagle, 48 

boites .... 8.76 

— Reindeer, 48 
boites 8.4b 

— Silver Cow, 
48 boites 7.90 

— "Gold Seal" 
et "Purity", 48 
boites 7.76 

Marque Mayfower. 48 bolte" .... 7.7 S 
— "Challenge", "Clover", 48 
boites 7.21 




Lait Eva pore 
Marques St-Charles, 
Jersey, Peerless, 

"Hotel", 24 boites . . . 6.40 
"Tall", 48 boites . . . 6.60 
"Family", 48 boites . . 5.50 
"Small", 48 boites . . 2.60 
CAFE CONDENSE 

Marque Reindeer, "Grande", 24 
boites g.78 

— — "Petite", 48 boites 6.0U 

— Regal, 24 boites 6.40 

Cacao Marque Reindeer — 

'4 erandes bortes 6.75 

— Marque Reindeer, petites boi- 
tes 6.00 

Conditions: net, 30 Jourp. 

Lots de 5 boites et plus, fret payf 
jusqu'a 50 cents par cent. Le surplus 
■sera marque sur la facture; 



10 



LB PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



Vol XXXI— No. 33 



: V ; ^.^^^^^^^H^^ ^^A^: '■ S.-+ ■>•■■* - ■ ■ , - 1 



■k- 

;■•■ 

v 

v* 



■■'\ 



; 

■; 






Le Vernis pour plancher 
STANDARD 

aide le Commergant soigneux 

C'EST un moyen de rafraichir et 
de redonner du brillant a tout 
le magasin. II aide a conserver 
les rayons et les marchandises 
qui sont dessus, d'une appa- 
rence fraiche et attrayante. II entre- 
tient le plancher lui-meme en condi- 
tion plus unie, meilleure et plus sani- 
taire. 

II n'y a pas de vadroviille on de 
plumeau qui puisse controler la pons- 
siere, comme le fait le vernis a plan- 
cher Standard. Lorsqu'il est eten- 
du uniformement et economiquement 
sur la surface du plancher. il enleve 
et retient amplement 90% delapous- 
siere atmospherique du magasin. La 
seule chose necessaire pour conser- 
ver en bon etat la surface enduite est 
de balayer regulierement la poussie- 
re et la salete accumulees, avec une 
hrosse ou un balai rigide 

Comme materiel, le Vernis a Plan- 
cher Standard est sanitaire et pre- 
servatif. Un gallon traitera de facnn 
efficace. de 500 a 700 pieds carres de 
surface et durera des mois. 

Ce vernis est vendu en bidons d'un 
et quatre gallons et en barils et demi 
barils. Tl s 'applique facilement avec 
une vadrouille a plancher ordinaire. 

IMPERIAL OIL LIMITED 

Succursales dans toutes les villes 










■', 



I 

'r 



% 

■}■■ 

■:';. 

:'■■ 
¥ 







EGGINE 

La Poudre Eggine remplace les oeufs dans la pa- 
tisserie et la cuisine. Elle derive principalement 
du lait et du mai's. Tout dans sa composition 
remplit les conditions des lois des aliments purs 
des Etats-Tnis. La garantie de eela est sur cha- 
que paquet. Elle differe de la poudre Allemande 
en ce que eelle-ci, depourvue de valeur nutritive 
quoique faisant d'assez belle patisserie, est indi- 
geste et goute la drogue. 

Eggine est pure parce qu'elle ne contient pas d 'in- 
gredients inutiles ou nuisibles, saine parce qu'elle 
ne contient que des ingredients digestibles. econo- 
mique, parce qu'elle est pure et nourrissante. 
Messieurs les epiciers, c'est la un article qui meri- 
te d'etre mis a la disposition de votre clientele. 
Paquets de 10c et 25c, recettes francaises 
et anglaises. QUAND NOTRE PRESENT 
STOCK SERA ECOULE, LES PRIX EN 
SERONT PROBABLEMENT ELEVES. 

H. C. LAMBERT & CIE 

DISTRIBUTEURS 

t i ct i Oiiio 389 Mt. Royal Est 
Tel. St-Louis 2412 M^tM 




m% 






r "" 



La meilleure sorte de Savon 
de buanderie. Le plus eco- 
nomique au sens propre du 
mot. 

The St. Croix Soap Mfg. Co. , 

ST. STEPHEN, N. B. 



Vol. XXXI— No 33 



IE PRIX COITtAXT v 



ao'u 



191: 



11 



Pour repondre au plus vite, aux Be 
soins de nos nombreux clients, 

nous avons achete une nouvelle manufacture destinee a remplacer 

celle qui a ete detruite par les flammes. 

Une equipe d'une centaine d'ouvriers travaille nuitet jour a installer 

dans ce nouveau local les machines les plus perfectionnees qui nous 

permettront de reprendre la fabrication de nos Biscuits et Articles 

de Confiserie. 

D'ici a une quinzaine de jours, nous nous trouverons en mesure de 

manufacturer nos Biscuits et quelques lignes de Bonbons. 

Nous remercions vivement nos clients les marchands, des marques 

de sympathie qu'ils nous ont manifestoes a la suite de l'incendie qui 

a rase notre manufacture et pouvous leur assurer que dans unavenir 

prochain nous aurons repris le cours du bon service que nous leur 

avons toujours fourni dans le passe, et pourrons retablir la livraison 

des produits de qualite qui ont etabli la reputation de nos marques. 

THE MONTREAL BISCUIT CO., 

230 RUE DE COURCELLES 



NOTEZ NOTRE NOUVELLE ADR ESSE 



TELEPHONES: WESTMOUNT 106 

107 



E. W. GILLETT COMPANY LIMITED 
Toronto, Ont. 



AVI8. — 1. Les >rix co- 
tes dans cette liste sont 
pour marchandises aux 
points de distribution de 
gros dans Ontario et 
Quebec, excepts la ou 
des listes specifies de 
prix elev6s sot t en vi- 
gueur. et ils sont sujets 
a varier sP.ns avis. 




Levain en Tablettes 
Royal" 



Oaisse 86 paquets a la caisse 



l.«0 



iSilillMc whitest. m*rcSl 



BAKING 

POWDEB 

§Ssiza33S§3 



Poudre a Pate 
'Magic" 

Ne contient pas 

d'alun. La doz 

6 doz. de 2 oz. $0.80 

4 doz. de 4 oz. 1.25" 

4 doz. de 6 oz. 

4 doz. de 8 oz. 

4 doz. de 12 oz. 2.75 

2 doz. de 12 oz. 2.85 

4 doz. de 1 lb. 

2 doz. de 1 lb. 

1 doz. de 2% lbs. 8.60 

% doz. de 5 lbs. 15.65 

2 doz. de 6 oz f a la 

1 doz. de 12 oz.-] cse 

1 doz. de 16 oz. [ 9.55 




SodA 

s Aurat<J s 

E W GIU.ETT CO 1TB 



LE38IVE 

PARFUMEE DE 

GILLETT 

La caisse 

4 doz. a la caisse 6.55 
3 caisses 5.46 

5 caisses ou plus 5.40 
Soda "Magic' 

la caisse 
No. 1 caisse 60 pa- 
quets de 1 lb. . . 4.20 

| 5 caisses 4.16 

No. 5, caisse de 100 

pqts. de 10 oz. . .4.66 
5 caisses 4.46 

Bicarbonate de Soude 
superieur de "Gillet" 
Caque de 100 livres, 
par caque 5.16 



1.70 
2.26 



3.50 
3.60 



Barils de 400 livres, par baril . . 14.46 



Creme de Tartre 

"Gillett" 

M lb. pqts. papier. La doz. 

(4 doz. a la caisse) . . 3.25 

% lb. paquets de papier 

(4 doz. a la caisse) . 6.35 
Vz lb. Caisses avec cou- 
vercle viss6. 

(4 doz. a la caisse) . 6.95 
Par Caisse 



I 'unwell* I 
fGlLLETT? 

CHOUND |||, 

fEAMTARfll 



2 doz pqts. % lb. 
4 doz. pqts. % lb. 



Assortis, 25.60 



Vendue en canistre seulement. 
Remise speciale de 5% accordee sur 
ies commandes de 5 caisses et plus de 
4a Poudre a Pate "Magic". 



5 lbs. canistres carries (% douz. la lb. 

dans la caisse) 1.09% 

10 lbs. caisses en bois 1.04 

25 lbs. seaux en bois 1.04 

100 lbs. en barillets (baril ouplus)1.01 



Nouveaux prix du Soda Cauatique d« 
Gillett: 

Franco 
dans Que- 
et Ontario 
La \\i. 

Seaux en bois, 26 livres 0.12% 

Seaux en bois, 60 livres 0.12 

Caisses en bois, 50 livres .... 0.11 

Canistres 5 livres 0.16^4 

Canistres 10 livres 0.13% 

Barils en fer, 100 livres 0.11% 

Barils 400 l'vres 0.10% 

L. CHAPUT, FILS & CIE, LTEE, 

Montreal. 

"PRIMUS" 

The Noir Ceylan et Indian 

Etiquette Rouge, paquets de 1 !! 

vre, c-s 30 livres, la livre .. ..OH 

— — — % livre, c-s 30 
livres, la livre 0.6$ 

— — — % livre, c-« 29% 
livres, la livre 0.60 

Rtiquette Argent, paquet de 1 lirre, 
c-s 30 livres, la livre 0.66 

— — — Mi livre, c-s 30 
livres, la livre 0.66 

— — — % livre, c-a 29% 
livres, la livre 0.67 

" PRIMUS" 
The Vert Naturel, non colore 
Etiquette Rouge, paquets de 1 (3- 
vre, c-s 30 livres, la livre 0.5S 

— — — Mi livre, c-s 30! 
livres, la livre „ ..0.68 

— — — % livre, c-s 
29% livres, la livre .0.60 

Etiquette Argent, paquet de 1 livre, 
c-s 30 livres, la livre .6.66 

Etiquette Argent,, paquets % livre 
c-s 30 livres, la livre 0.66 

Etiquette Argent, paquets % livre, 
c-s 29% livres, la livre 0.67 



12 



PRIX COURAJNT; vendredi' ljS aout 1918 



Vol. XXXI— No. 33 





Un des six articles Brunswick 
de oente c our ante 



La qualite en est la cause 

Les ventes importantes qui, partout, 
resultent (Tun etalage des 

Aliments Marins 
Marque Brunswick 

sont une sure indication que le public apprecie la haute qualite modele de 

nos produits. 

Dans notre choix minutieux, notre mise en conserve et notre bouchage her- 

metique, seuls entrent les meilleurs produits de la peche delasaison et nous 

eliminons ainsi avec certitude tout risque de mecontentement. 

G'est la un gros avantage pour le marchand, car cela garantit la satisfaction 

des clients, et des clients satisfaits signifient de plus grosses affaires et "des 

profits plus importants. 

Dites a votre marchand de gros, a votre prochaine commande, de vous faire 

un envoi des produits de la Marque Brunswick. 

CONNORS BROS., LTD. 

BLACK'S HARBOR, N. B. 



LE PRIX COURANT 

REVUE HEBDOMADAIRE 

Commerce, Finance, Industrie, Assurance, Etc. 



EDITEURS 
Compagnie de Publication des marchands detaillant* 
du Canada, Limitee, 
Telephone Est 1184 et Est 1185. 
Bureau de Montreal: 80 rue Saint-Denis. 

, Montreal et Banlieue . . $3.00 

Canada $2.50 

Etat«-Uni $3.00 

Union postals, fra . . . . 20.00 
CLE PRIX COURANT 
Le Journal des Marohands detail 

I ants 
Liqueurs et Tabacs 
^Tissus et Nouveautes 



ABONNEMENT 



Circulation fusionnee 



MONTREAL. 



PAR AN. 



II n'est pas accepte d'abonnement pour moins d'une annee. 

A moins d'avis contraire par ecrit, adresse directement a 
nos bureaux, quinze jours au moins avant la date d' expiration 
I'abonnement est continue de plein droit. 

Toute annee commencee est due en entier. 

L'abonnement ne cesse pas tant que les arrerages ne tont 
pas payes. 

Tout cheque pour paiement d'abonnement doit etre fait 
payable au pair a Montreal. 

Cheques, mandate, bona de Post© doivent etre ft. its paya- 
bles a I'ordre du Prix Courant. 

Priere d'adresier les lettres, etc., simplement comme twtf 

"LE PRIX COURANT", Montreal. 



Fonde en 1887 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



Vol. XXXI— No 33 



L'Evolution de la Mentalite du Marchand 



La mentalite du marchand a subi vine evolution notoi- 
re du fait des nouvelles conditions apportees dans le 
commerce par I'etat de guerre dans lequel se trouve 
notre pays. 

Avant 1914, le commerce de detail n'obeissait qu'a de 
rares reglementations, il n 'etait soumis qu'a des me- 
sures tres elastiques qui n'entravaient en rien sa mar- 
che d'un cote ou d'un autre : t le marchand jouissait 
d'une individuality beaucoup plus marquee en ce sens 
qu'il choisissait lui-meme sa ligne de conduite, nulle 
obligation ne venant lui en imposer une. Les condi- 
tions de la guerre ont completement change cette situa- 
tion. La cooperation du marchand a l'accomplisse- 
ment de la tache nationale est requise par des lois qui 
restreignent sa volonte et le forcent a agir en confor- 
mite avec les besoins et necessites actuelles du pays. 
II n'a plus le droit, par exemple, de vendre certains 
produits comme la farine, le suere, la creme a la gla- 
ce, qu'en se soumettant aux exigences de la loi regis- 
sant la vente de ces articles. 

Bien plus, il ne peut faire affaires dans les iignes 
alimentaires sans s'etre au prealable muni d'une licen- 
ce qui le place sous le controle direct d'autorites char- 
gees de veiller a ce que le commerce canadien fournisse 
sa part de sacrifice pour aider a la cause des allies. 

Autrefois, le commer§ant ne tenait que pen ou pas 
de comptabilite ; il ignorait le plus souvent son cniffre 
d'affaires exact, ne se souciait guere de savoir quelle 
etait la quantite de stock en son magasin, ni quel etait 
le chiffre mensuel de ses ventes. Aujonrd'hui, la loi 
l'oblige a fournir aux represeutants du goiivernement 
nantis des pouvoirs voulus, tous les renseignements de- 
mandes, en aucun temps, et cette obligation latente l'o- 
blige a mettre un peu d'ordre dans ses affaires, a re- 
viser 1'echelle de ses prix de vente, a tenir une compta- 
bilite simpie et claire et a s'occuper serieusement des 
existences de marchandises en son arriere-bontique ou 
en son sons-sol. 



L'augmentatio.u aes prix de la p'.upart des articles 
de Icrronnerie ou d epicene a iK j cejs'tT sou attention 
lnimediat. J a\ ;uit plus clier dans sea achats, il doit 
laire payer plus ober dans ses ventes. Chose malaisee, 
car le public ne voit pas toujours de suite le pourquoi 
d une augmentation et s en prend souvent au mar- 
chand qu il a tot fait de traiter d'exploiteur et de 
proliteur ehonte. 11 s'ensuit que le marchand qui, 
dans la generalite avait autrefois une proionde repul- 
sion pour 1 etude et la lecture, s'est vu dans l'obliga- 
tion de s'armer de connaissances nouvelles pour eviter 
les peuaiites d une contravention a la loi et pour ren- 
seigner sa clientele sur les raisons des hausses suceessi- 
ves qu il a ete oblige de lui imposer. 

Les renseignements des differents marches lui sont 
devenus aDsolument necessaires. Lui qui se souciait 
fort peu jadis, de savoir d ou venaient ses produits, 
par quelles phases de preparation ou de fabrication ils 
passaient avant d'arriver entre ses mains, se trouve 
rorce aujourd hui, par les cir Constances memes, de sui- 
vre les differentes etapes de production des articles 
qu'il vend, depuis leur sortie de la terre jusqu'a leur 
consommation. 

II ne peut discuter et motiver les # augmentations de 
prix sans ces informations, et comme la reputation de 
son magasin depend de ces explications, il importe qu 'il 
soit en mesure de les fournir. 

!Si l'on cousidere attentivement tous ces changements 
on peut en conclure que l'influence qua eue la guerre 
sur la mentalite du marchand a eu un effet heureux 
en ce sens qu'elle l'a force a reflechir, a se renseigner, 
a apporter plus de soin au calcul de ses profits, a sup- 
primer les depenses inutiles, a s'impreguer de l'esprit 
national, a mieux connaitre ses affaires et en un mot 
a conduire son commerce sur une base d 'intelligence 
au lieu de le laisser fonctionner de lui-meme comme 
une simple machine. 



L*ATC% 



TAB AC NOIR A CHIQUER, (en palettes) 

Black Watch 

IL SE VEND FAC/LEMENT ET RAPPORTE DE BOMS PROF/TS 



^VAC/f 



14 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



Vol. XXXI— No. 33 



DIMINUTION DU COMMERCE CANADIEN 



Le rapport mensuel publie par le ministere des Doua- 
nes et paru cette semaine, accuse une diminution de 
pres de 200 millions de dollars dans le commerce du 
Canada pour les quatre premiers mois de l'annee fiscale 
se terminant le 31 juillet, compare a la meme periode 
de l'an dernier. 

Le total du commerce canadien pour les quatre pre- 
miers mois de la presente annee fiscale est de $762,748,- 
065 contre $901,560,144 l'an dernier, soit une diminu- 
tion de $198,812,079. 

La diminution pour le seul mois de juillet compare 
au mois de juillet 1917 est de $82,505,115, les totaux 
etant de $276,389,115, en juillet 1917, et de $187,893,000 
en juillet dernier. 

Le rapport declare que la chute dans l'exportation 
des produits domestiques est largement due a la dimi- 
nution des totaux commereiaux. Pour les quatre pre- 
miers mois de la presente annee fiscale les pro- 
duits domestiques ont ete importes pour un mon- 
tant de $361,692,926 et durant la meme perio- 
de de 1917 pour une valeur totale de $507,584,674. La 
diminution dans les exportations des produits domesti- 
ques pour les quatre mois compare a la meme periode 
de l'an dernier se chiffre par $78,913,465 et dans l'ex- 
portation des produits manufactures elle atteint un to- 
tal de $77,284,462. II y a eu une augmentation d 'en- 
viron neuf millions de dollars dans la valeur des pro- 
duits forestiers exportes compares a l'an dernier, et 
les exportations de mineraux et du poisson, demontrent 
aussi une legere augmentation sur la meme periode de 
1917. 

La baisse dans la valeur des importations durant les 
quatre premiers mois de l'annee fiscale, compare a la 
meme periode de 1917, est $48,665,142. Le total pour 
1917 est de $382,100,850 tandis que pour la presente 
annee il est de $333,435,708. La valeur des marchan- 
dises imposables entrees au Canada durant les quatre 
premiers mois de cette annee est de $182,992,478, tan- 
dis que les marchandises entrant en franchise ont ete 
importees pour une valeur de $150,443,230. 

Les droits de douane percus forment le total de $55,- 
982,545. 



IL EST DEFENDU DE TRANSPORTER DES LI- 
QUEURS ENIVRANTES DANS LES LIMI- 
TES DUNE MUNICIPALITE PRO- 
HIBITIONNISTE 



tes dans certaines zones n'est pas ultra-vires, pour la 
province de Quebec, comme le pretendait la compagnie 
requerante dans son bref de prohibition. 

"Quand meme cela serait, dit Sa Seigneurie, la pro- 
hibition existe ici et est aussi complete dans ses clau- 
ses, que la loi Scott." 

Done 1 'objection de saisie illegale apportee par la 
requerante n'a pas lieu d'etre examinee. 



II est defendu de transporter des liqueurs enivrantes 
autrement que par eau ou par chemin de fer, dans les 
zones ou la prohibition est etablie tant par une loi de 
temperance locale que par une loi de prohibition fede- 
rale. 

Telle est la conclusion d'un jugement de M. le juge 
Martineau, rendu cette semaine en cour de pratique, sur 
un bref de prohibition pris par la compagnie Fraser, 
Viger vs. La Cite de Lachine. 

Le bref de prohibition a ete renvoye avec depens. 

M. le juge Martineau a declare que la prohibition lo- 
cale existait dans la province de Quebec et que, par 
consequent, la compagnie n'avait pas le droit de trans- 
porter, par convoi-auto, de la boisson enivrante, en de- 
ga des zones intei'dites. 

De sorte que l'arrete ministeriel du 11 mars 1918, res- 
treignant la vente et le transport des liqueurs enivran- 



M. W. S. FALLIS NOMME DIRECTEUR-GERANT 
DE SHERWIN-WILLIAMS CO. 



M. W. S. Fallis vient d'etre nomme directeur-gerant 
dfl la Sherwin-Williams Co. of Canada, avec bureaux 
principaux a Montreal. 

M. H. Cottingham, le president de la Sherwin-Wil- 
liams Co. a declare que M. Fallis rentrera en charge 
vers le ler septembre. II succede a M. H. M. Ashby, 
qui part a Albany. 

M. Fallis fait partie de la Sherwin-Williams depuis 
pres de vingt-cinq ans, et est un des gerants les plus ac- 
tifs et les plus capables. II possede une excellente ex- 
perience dans tous les departement aussi bien dans la 
manufacture que dans la vente, la publicite et la comp- 
t; bilite. Tout en regrettant le depart de M. Ashby. la 
Cie Sherwin-Williams est confiante en la valeur du nou- 
veau gerant qui saura continuer le mouvement de pros- 
I • ''lite qui a marque eette compagnie dans ces dernieres 
aunees. 



PRIX DES SUBSTITUTS A LA FARINE DE BLE 



La Commission des Vivres du Canada a etabli des 
prix raisonnables pour les substitute a la farine de hie. 
Ces prix pourront varier de temps en temps d'apres le 
prix des grains. En se basant sur les prix du gros en 
ee moment, la farine da mais achetee en petites quanti- 
ty:- devrait se vendre de .06 :i t la livre dans Test du Ca- 
nada a .08c dans l'extrenie ouest ; la farine de seigle, 
dc .0614 dans Test du Canada a .08c dans I 'extreme 
ouest -, la farine d'orge, de .06% dans I 'est du Canada a 
.06c dans 1 'ouest. La Commission des Vivres du Ca- 
nada previent les marehands-detaillants qu'ils ne doi- 
vent pas demander des pris exeessifs pour les substitute 
a la farine de ble. 



L 'IMPORTANCE DE LA TAXE SUR LE TABAC 



L'importance croissante des eneaissements de taxe 
de guerre du timbre du Revenu de llnterieur est mise 
en evidence par les ehiffres du Departement du Reve- 
nu de l'lnterieur pour juin. Pendant ee mois. les 
taxes de guerre s'eleverent a $664,436. ha plus gros- 
se source de revenu. la prohibition etant en vigueur 
dans presque tout le Dominion, est le tabac, sur lequel 
les encaisements de taxes pour le mois s'eleverenl a 
$1,729,725. Le revenu total du departement pour le 
mois fut de $2,993,630, contre $2,146,995, en juin 1917. 



DISSOLUTION DE SOCIETE 



M. Adi-ien Laehapelle. faisaut preeedeniment affaires 
comme marchand d'epieeries et de Eerronneries, a la 
Pointe-aux-Trembles sous la raison sociale Archambault 

et Laehapelle. nous fait savoir (pie la susdite associa- 
tion est dissoute et qu"il continue seul a tenir son eom- 
merce de la rue Saint-Jean-Baptiste en la.lite ville. 



Vol. XXXI— No. 33 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



15 



LES CONSERVES 



LES PRIX DE LA NOUVELLE CONSERVE DE 
SAUMON 



Les nouveaux prix ont ete rendus publics par les 
manufacturiers de conserves pour les differentes va- 
rietes de saumon et une augmentation notable est re- 
marquee dans les prix au commerce de la nouvelle con- 
serve. 

L'echelle des prix se lit comme suit par douzaines: — 
de tout ehangement de conditions. 

Sockeye, i/ 2 s -2.45 

do, Is, hautes 4.50 

Red Spring, y 2 s 2.15 

do, 1 livre, hautes 3.95 

Cohoe, i/ 2 s 2.00 

do, 1 livre, hautes 3.55 

Pinks, i/ 2 s 1.60 

do, 1 livre, hautes 2.75 

White Spring, i/ 2 s 1.50 

do, 1 livre, hautes 2.75 

Chums, i/ 2 s 1.25 

do, 1 livre, hautes 2.25 

Tout semble indiquer que dans les meilleures sortes, 
les livraisons seront considerablement moindres que 
ce qu'on esperait. Les livraisons de sockeyes, hautes, 
ne seront que de 25 pour 100, tandis que les i/^s se- 
ront livrees a pleines quantites. Les pinks et les chums 
semblent devoir profiter de pres de 100 pour 100 de li- 
vraisons. 

Une comparaison des prix d'ouverture pendant les 
deux annees passees est interessante, parce qu'elle mon- 
tre combien ils ont monte en ce court laps de temps. 
L'an dernier, le sockeye, 1 livre, boites hautes, avan- 
cait de $3.00 la caisse surles prix de 1916 et les prix ci- 
dessus designes montrent une hausse de $2.50 la caisse. 

Les prix d'ouverture de cette annee pour les Red 
Springs, 1 livre, boites hautes, montrent une augmen- 
tation de $2.50 la caisse, sur l'an dernier, tandis que 
les Cohoes sont en augmentation de $2.00 sur l'an der- 
nier et de $3.00 cette annee. Les plus gros pourcenta- 
ges d 'augmentation cependant portent sur les pinks 
et les chums, les premiers avangant de $3.10 l'an der- 
nier et de $1.50 cette annee, soit de 117 pour 100 en 
tout, tandis que les chums avancaient de $3.00 l'an 
passe et de 50 cents cette annee, soit un peu plus de 
100 pour 100 en deiix ans. 

Une raison de l'augmentation de cette annee est 
1 'augmentation des faux de fret qui represente environ 
1-3 et ajoute un fardeau nouveau aux prix deja eleves. 



LES NOUVELLES CONSERVES DE POIS MOINS 
CHERES 



Les cerises et les groseilles en hausse 



On connait a present les cotations de la conserve de 
pois de 1918 et le commerce apprendra avec plaisir 
qu'il est fait des prix plus bas sur cette ligne et que la 
mise en conserves a ete tres ample, permettant une li- 
vraison probable de 100 pour 100. 

Les prix des fruits en conserve continuent a etre 
tres chers et les cerises dont on connait a present les 
prix, ainsi que les groseilles, ont subi 1 'influence de la 
hausse. Les manufacturiers de conserves mettent en 



conserve le plus de fruits possible et cela contribue a 
maintenir eleves les prix des fruits frais. 

La serie de prix donnee ci-dessous est nette f.o.b. 
manufactures. Les prix de gros seront plus eleves 
pour couvrir les depenses de fret aux points f.o.b., et 

Legumes La douzaine 

Petits pois, tres fins, choix 1, 20 onces ...2.22% 2.25 

Pois moyens, choix 2, 20 onces, 1.57 1 / 2 1-60 

Pois, extra fins, tamises, choix 1, 2s ..2.321/2 2.35 

Pois rides doux, choix 2, 2s 1.95 1.97V 2 

Pois rides doux, choix 2, 10s 9.30 9.32y 2 

Pois( Early June, choix 3, 2s 1.65 1.67y 2 

Pois, Early June, choix 3, 10s 7.90 7.92y 2 

Pois, Standard, choix 4, 2s 1.52% 1-55 

Pois, Standard, choix 4, 10s 7.60 7.62y 2 



Fruits 

Cerises noires, sans noyau, sirop epais, 

2s 3.00 

Cerises noires avec noyau, sirop epais, 2s. .2.70 
Cerises rouges, sans noyau, sirop epais, 

2s .3.00 

Cerises rouges, avec noyau, sirop epais, 

2s 2.70 

Cerises blanches, sans noyau, sirop epais, 

2s 3.00 

Cerises blanches ,avec noyau, sirop epais, 

2s 2.70 

Cerises Standard, 10s 10.37i/ 2 

Cerises, conserve solide, 10s 14.3714 

Groseilles, sirop epais, 2s 3.00 

Groseilles, standard, 10s 10.37% 

Groseilles, conserve solide, sirop epais,, 

10s 14.37i/ 2 



3.02i/ 2 
2.721/2 

3.021/2 

2.721/2 

3.021/2 

2,721/2 
10.40 
14.40 

3.021/2 
10.40 

14.40 



METTEZ EN CONSERVES AUTANT QUE POSSIBLE 



La population du Canada est priee de mettre en con- 
serves, de mettre en preserve et de preparer par des- 
siccation, cette annee, la plus grande quantite possi- 
ble de fruits et de legumes. Le mois d'aout est la sai- 
son des choux-fleurs, du ble-d'Inde, des carottes et des 
bttteraves. Utilisez jusqu'a leur derniere limite les 
produits du jardin. 



SUCCES DANS LA MISE EN CONSERVES 

La chaleur est necessaire pour la mise en conserves. 
Avant de mettre les fruits en conserves, il faut leur fai- 
re subir une chaleur tellement intense qu'elle puisse 
detruire les germes invisibles qui se trouvent dans les 
fruits et les legumes, et qui causeraient, s'ils ne sont 
pas detruits, la decomposition, la moisissure, la fermen- 
tation ,eto. En sterilisant les fruits et les legumes 
dans des bocaux d*'une chopine et d'une pinte, conser- 
vez les bocaux dans l'eau bouillante pendant des pe- 
riodes variant comme suit : 

Pommes 20 minutes. 

Baies (berries) 12 minutes. 

Cerises 12 a 15 minutes. 

Gadelles 12 a. 15 minutes. 

Groseilles 12 a 15 minutes. 

Peches 12 a 15 minutes. 

Poires 20 minutes. 



16 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



Vol. XXXI— No. 33 



Prunes 12 a 15 minutes. 

Rhubarbe 20 minutes. 

Fruits sans sucre . . . . >. . . .30 minutes. 

Asperges 120 minutes. 

Legumes verts 120 minutes. 

Betteraves 60 a 90 minutes. 

Choux-fleurs 60 minutes. 

Carottes 60 a 90 minutes. 

Ble-d'Inde 180 minutes. 

Panais 90 minutes. 

Feves 120 a 180 minutes. 

Feves en cosses 60 a, 120 minutes. 

Tomates 20 a 30 minutes. 

PERTE DE CHALEUR PAR LES TOITURES 

La Revue "Engineering", signale les recherches 
qu'a poursuivies au National Physical Laboratory, un 
savant anglais, M. W. N. Thorbton, dans le but de de- 
terminer la cbaleur transmise au dehors par les diver- 
ses toitures. Les resultats obtenus sont resumes au ta- 
bleau ei-apres: 

Calories transmises 
Toiture en . per heure et par m2 

— o 

Ardoise 915 

Fer galvanise brillant 3 

" " apres un mois d 'exposition 

a Fair 8.41 

" " noirci en-dessous 4.56 

" " apres un an d 'exposition a 

Fair 11.46 

" " noirci sur les deux faces . . 16 

Fibro-ciment sur feutro bitume 5.73 

" apres un mois d 'exposition 

" tion a Fair 8.82 

" apres un an d 'exposition a. 

Fair 9.14 

" peint en noir 9.25 

" peint a 1 'aluminium en des- 

sous 5.62 

Sapin reconvert de feutro bitume .... 3.36 

Verre ondule 12.30 

Ces donnees numeriques montrent tres nettement que 
les pertes de cbaleur par la toiture. dependent beau- 
coup plus de la eonductibilite des materiaux dont est 
faite cette toiture, que de lour nature, et de leur faeulte 
de rayonnement. 

C'est une notion dont les industries qui nous lisent 
feront bien de tenir compte dans la construction de 
leurs ateliers nouveaux. 

L'HUILE DES NOYAUX DE FRUITS 

Les amandes des noyaux de fruits (peehe, prune, 
abricot, cerise) sont riches en huile. Extraire cette 
huile et lui trouver une utilisation alimentairo on indus- 
trielle est une neoessite eeonomiquo veritable pour les 
fabricants de confitures, qui disposent annucllement 
de quantites enormes de noyaux, eonstituant un dechet 
encombrant. 

L'experienee, confirmee par des essais de laboratoi- 
re ,a montre quo, pratiquement, 1 '-extraction de l'huile 
de noyaux exige pour etre remunoratriee, (pic les aman- 
des restent intactes, quand on effectue le concassage des 
noyaux. Le "Bulletin of the Institute of Agris.." do 
"Washington, rappelle a co propos. qu'il oxiste des ma- 
chines pormettant d'y parvenir. ]\Tais surtout. il si- 
gnale une melhode tres ingenieuse pour assurer la se- 
paration des amandes et des noyaux. 



Cette methode est basee sur ce fait, qu'il existe une 
sensible difference entre les densites respectives des 
amandes et des noyaux, celle des amands etant en moy- 
enne de 1,05, tandis que celle de la partie dure des noy- 
aux, est en moyenne de 1.18. Le melange des amandes 
intactes et des fragments de noyaux, tel qu'il sort de 
la machine concasseuse, est jete dans une solution 
aqueuse de chlorure de calcium ou de chlorure de ma- 
gnesium, ayant une densite de 1,15. Les coquilles 
tombent au fond, tandis que les amandes surnagent. On 
recueille celles-ci, on les lave a l'eau courante, on les se- 
che superficiollement par passage rapide dans une etu- 
ve chauffee a -f- 60 et on les soumet a Faction de la 
presse pour en extraire 1 'huile. Celle-ci est trouble. 
tout d'abord. mais elle s'eclaircit vite, quand on la lais- 
se au repos dans un endroit frais. Le gout et d'abord 
agreable. mais il devient bientot amer; cette amertume 
disparait par 1 'aeration prolongee ou par un chauffage 
a -f 160. 



STOCK EN ENTREPOTS FRIGORIFIQUES EN 
CANADA 



Bien que les approvisionnements de denrees dans les 
entrepots frigorifiques en Canada paraissent conside- 
rables quand on los reduit on livres. ils representent 
une bien faible partie de la quantite dont on a besoin 
outremer. 

Les compagnies canadiennes qui font un rapport a la 
branche du cofit de la vie du depart em en t du Travail, 
avaient en entrepots frigorifiques le lor juin dernier, 
les approvisionnements suivants : 

Beurre 1.689.360 livres. 

Fromage 2.190.098 livres. 

Boeuf, f frais ou sale) . .17.203,918 livres. 

Lard, (frais ou sale) . .29.438.903 livres. 

Bacon, jambon et viandos 

fumees 13,113,967 livres. 

On aura une idee do l'insuffisance de ces approvi- 
sionnements si on los compare aux besoins de l'Angle- 
torro et si Ton calculc combion de temps ils duroraiont 
pour la eonsommatioii totalo on Angletorre. Les quan- 
tites mentionnees nourriraient l'Angleterre pendant 
les periodes qui suivent : 

Beurre 21 hemes. 

Fromage 2*4 jours. 

Bacon, jambon el viandes fumees 5% jours. 

Boeuf 2 1-5 jours. 

Lard 14i/> jours. 



L'ANGLETERRE ET LE SUCRE 



Le capitaine sir Charles Bathirst, president do la 
commission du sucre. dans un discoUTS prononce recom- 
menl a la Chambre des communes d'Angleterre, a de- 
clare quo les allies n 'avaient aueune chance d'obtenir. 
cette annee. du sucre de Java, et que eonso(|uemmont 
il sera it neeessaire de faire des tentatives pour en oh- 
tenir a Cuba afin de pourvoir aux besoins de l'hiver. 
A cause des dit'ficultes de transport, B declare sir 
Charles Bathirst, il est devenu impossible de se procu- 
rer en Angleterre dn sucre dans les pays ou on le pre- 
nail jreneralemenl. Des arrangement sont etc conclus 
d 'apres lesquels l'Angleterre prendrail un tiers de la 
production totale du sucre ,iu Cuba et la balance irait 
avx Etats-Unis et au Canada. Malheureusemenl la 
production do sucro a Cuba cette annec est de 300,000 
tonnes de moins quo Ton s'y attendait. 



Vol. XXXI— No. 33 



LB PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



17 



LE TRAVAIL DE LA COMMISSION DES VIVRES A PROPOS DU TIMBRE SUR LES ALLUMETTES 



Le premier travail semi-annuel de la Commission des 
Vivres du Canada s'est termine le 11 aout. II n'est 
pas hors de propos de signaler a 1 'attention pnblique 
certaines choses qui ont ete accomplies par la Commis- 
sion dnrant eette periode. La Commission a inaugure 
plusieurs mesures destinees a effeetuer la conserva- 
tion des vivres et sa distribution economiquc. La Com- 
mission a egalement coopere avee les departements fe- 
deral et provineiaux d 'agriculture dans son encourage- 
ment a la surproduetion. 

On pent se rendre compte du resultat de ces mesures 
par 1 'augmentation dans les exportations en Angleterre 
et chez ses allies. Dans le cas du boeuf. ces exporta- 
tions ont augmente sur la moyenne normale des ex- 
portations de 1910-1914, de 75.000.000 de livres par 
annee, soit 678.95 r v : dans le cas dn lard, (y compris 
le bacon et le saindoux) les exportations nettes ont 
ausrmente de 125.000.000 de livres par annee on de 
571%. On calcule que le Canada a exporte an moins 
de 25 a 30% de plus de ble durant les douze derniers 
mois qu'il n'aurait pu exporter si ce n'eut etc la eam- 
pagne en faveur de la conservation et de 1 'organisation 
des ressources alimentaires de ce pays. 

Parmi les mesures qui ont contribue a l'aceomplis- 
sement de ces resultats, mentionnons les suivantes: 

On a etabli une farine a extraction nniforme et eette 
extraction a etc au^mentee ;< deux renrises. Le Cana- 
da fait usage actuellement de 76^ du ble entier dans 
sa farine Standard. 

On a etabli un systeme nniforme dans la fabrication 
des produits de la boulangerie. et la quantite de cer- 
tains ingredients a ete limitee afin de prevenir un usa- 
ge extravagant, pendant que la manufacture d'autres 
produits comportant un usage excessif du sucre et de 
matieres grasses, a ete defendue. 

Une grande economie de ble a ete effectuee an moyen 
du systeme de licences et des reglements imposes an 
commerce relativement anx cereales en paquets, les 
manufacturiers etant obliges de substituer une pro- 
portion considerable d'autres cereales que le ble dans 
leurs preparations. 

On a reglemente les etablissements ou Ton donne a 
manger, et 1 'economic dans la viande, le ble et les pro- 
duits laitiers pour l'exportation en Angleterre et chez 
les allies, a ete considerable. 

On a defendu 1 'usage des grains dans la distillation 
des liqueurs alcooliques ; 1 'usage du malt a etc egale- 
ment limite. 

L'usage de grains dans la nourriture des animanx 
dans les cours a bestiaux a ete reglemente, et Ton a 
prohibe l'usage du ble propre a la meunerie, dans la 
nourriture des volailles. 

Des amendes severes ont ete imposees dans le cas de 
gaspillage des vivres, et les municipal itex ont recu des 
pouvoirs etendus en vue de prevenir ce gaspillage. 

Des ari'angements ont ete conclus en Vue de fournir 
un abondant approvisionnement de poisson,'a. des prix 
raisonnables. comme smbstituts a la viande et autres ali- 
ments.' 

La Commission des Vivres du Canada exerce un con- 
trole severe sur 1 'importation et l'exportation des subs- 
tances alimentaires. ■ 



II y a en tellement de controverses quant a, l'appliea- 
tion des timbres de taxe sur les allumettes que nous 
croyons devoir donner des instructions precises concer- 
nant eette operation. Cette information nous est four- 
nie par la Compagnie E. B. Eddy, d'Ottawa. 

Lorsqu'un off icier du revenu visite un detaillant, un 
marchand de gros ou autre commercant qui possede un 
stock d 'allumettes sur lequel la taxe de guerre a ete 
payee est qu'il est prouve que la taxe a ete bien payee, 
soit par la production de la facture du marchand de 
gros, soit en consultant les "etiquettes du paiement 
etablissant qu'il a vendu les allumettes decrites sur la 
facture et qu'il a fait payer la taxe de guerre qui y est 
indiquee et qu'il a lui-meme paye cette taxe en ache- 
tant lesdites allumettes, l'officier du revenu doit deli- 
vrer gratuitement le nombre de timbres de la propre 
denomination, equivalent a, la valeur de la taxe des al- 
lumettes dont il s'agit. Pour toutes autres allumettes, 
qu'il peut avoir en stock et sur lesquelles la taxe de 
guerre n'a pas ete payee, le marchand devra acheter 
les timbres du revenu necessaires, a, l'officier du reve- 
nu et il devra s 'assurer soigneusement que toutes les 
boites individuelles sont munies de timbres, car la loi 
specifie de facon precise que toutes les marchandises 
en stock chez les marehands doivent etre munies de 
timbres sans consideration de la date ou du temps de 
la vente. 



A PROPOS DE POUDRE A PATE 



Nous avons publie dans notre dernier numero une 
information du Departement du Revenu de l'Interieur 
disant que les contenus des boites devraient figurer sur 
1 'etiquette. 

La Cie Egg-0 d 'Hamilton nous fait savoir que le 
Departement du Revenu de l'Interieur n'a pas autorite 
pour imposer pareille mesure. Nous portons volontiers 
cette nouvelle information contradictoire a, la connais- 
sance de nos lecteurs. 



MOISSONS DU CANADA POUR 1918 



Les rapports an sujet de la recolte des grains dans 
1 'ouest ne sont pas encourageants et on aura besoin de 
chaque boisseau qui sera produit. Dans Ontario et 
dans Test, la plupart des moissons seront bonnes. II 
ne faut pas que la rarete de la main-d'oeuvre cause la- 
perte d'un boisseau de grain. La ou la main-d'oeuvre 
fait defaut, il faut que des moissonneurs volontaires 
contribuent a faire le travail. 



COMMERCE A VENDRE 

Magasin general a vendre pour cause 
de maladie — 

Situation de premier ordre — 
Vendrait batisse et stock ou stock se- 
parement. Occasion exceptionnelle — 
Bonnes conditions — 

S'adresser a M. Hector Lajoie, 
Marchand general, 

L'ANGE GARDIEN 

CO. ROUVILLE, P.Q. 



18 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



Vol. XXXI— No 33 



AAAAAA jMtfcAAAA AAAAAAt«f»AAAAAAd 



Le Marche de 1' Alimentation 



LE MARCHE DU GRAIN 



Les cotations du march6 local 
du grain s'etablissent comme suit: 
Avoine de l'ouest canadien, 

No. 2 1.02 1.03 

Avoine d 'alimentation No. 

1 0.97 0.98 

Avoine d 'alimentation No. 

2 0.94 0.95 

Orge du Manitoba . ...1.35 1.40 

le boisseau ex-magasin. 



LE MARCHE LOCAL DE LA 
FARINE 



De bonnes affaires se font pour 
la nouvelle farine Stalon faite de 
bl6 de printemps et la demande 
est excellente. Les lots de chars 
complete pour envois aux diffe- 
rents points de la campagne se 
vendent a $10.95 le baril, en sacs, 
f-o.b. Montreal ; les lots pour bou- 
langers se vendent a $11.05. 

La demande pour farine de bl6 
d'hiver etait calme et les prix fer- 
mes a $11.60 le baril, en sacs 
neufs de coton ex-magasin et a 
$11.30 en sacs en jute de seconde- 
main. II s'est fait de bonnes affai- 
res en farine de ble-d'Inde, a $12 
le barils, en sacs. 



BEURRE — MARGARINE 

Margarine, la livre . 0.31 0.32 

Beurre superieur 
de cremerie . . . .0.43y 2 0.43% 

Beurre fiD de cre- 
merie 0.43 0.43V4 

Beurre supe>ieur de 
ferme 0.38 0.38y 2 

Beurre fin de fer- 
me 0.36 0.37 



FROMAGES 



La commission d 'achat paye les 
prix suivants: 

Promage No. 1 0.23 

Promage No. 2 0.22V 2 

Promape No. 3 0.22 



LE FOIN PRESSE 



Le foin presse se mul de $15.00 
a $15.50 le No. 2; $l:5.IH) a $1 1.00 
le No. 3; $8.00 a $10.00 le foin me- 
Ifengj de iivflc, fel $6.00 a $7.00 les 
qualites inferieures. 



i A .» . .• m m . * .: -•- A -*. *- -• .«- -*- -•- -*- -*- j. -a. .*_ a. -a. _». .« • *. ». * » ■ ■.*.».».- . 
rTTTTTT^rl 1 'l' l'T 1 • * I ▼ * W I 'I 1 T T T ^▼^r^r^PTT ▼^P^P*FTr M » 



LE MARCHE A PROVISION 



Les pores vivants en lots de 
choix se sont vendus de $20.00 a 
$20.50 pses hors chars. Les pores 
appretes fraichement tues des 
abattoirs se sont vendus de $29.50 
a $30.00 les 100 livres en lots pe- 
sants de choix. 



LES OEUFS 



Nous cotons les prix de gros sui 
vants: 

Oeufs frais 0.51 0.52 

Oeufs stock No 1 0.47 0.48 

Oeufs stock No 2 . . . .0.45 0.46 



LE MARCHE AFX BESTTAUX 



Les offres ont etc abondantes, 
cette semaine aux abattoirs du Pa- 
cifique Canadien. 

Le marche a ete tres actif. spe- 
cjalement pour les bestiaux dont 
le poids depassait 1.100 livres. Ces 
dcrniers out ete exeeptionnellc- 
miMit recherches et leurs prix fu- 
!'c"t tres fermes. 

II y avait snffisamment de mou- 
tons sur le marche. mais les 
aaneaux out ete en telle demande 
one les prix sont montes. C'est 
ainsi que les agneaux de choix du 
nrintemns se sont vendus de $17.- 
50 A $18 50 les cent livres. Les 
veanx etaient Sgalement nombreux 
sur le marche mais la majorite 
d'entrc eux etait de qualite infe- 
rieure el la demande a etc pen ac- 
tive. 

Les eotptions on1 ete: Bouvil- 
lons. de $9.00 a $12.50 suivant 
les qualites: \ aches de $7 a $10;" 
taureaux, de ife7 a $9 50. et pores, 
de choix. de $17 a $20 les 100 li- 
vres. 



LES SHORES 

Nous cotons: 100 

Atlantic, extra-granule* . . 
Acadia, extra-granule" . . .. 

St. Lawrence, extra-granule 

( 'ana da 

Dominion, crystal-granule . 
Glace special, en barils. .9. 30 
Glace, (boites 25 liv.j....9.60 

Jaime No 1 . . ! 8.80 

•Taune No. 2 8.60 

•Tnune No. 3 8.50 

En poudre. en barils . .9.20 
Paris en morceaux, en 

barils 9.85 

Crystal diamond, en barils 



livres 

.9.10 

. .9.10 

. .9.10 

.8.65 

.9.10 

9.40 

9.80 

8.90 

8.70 

8.60 

9.30 

10.20 
.9.85 



LES CONSERVES 

Saumon Sockeye : — 

"Clover Leaf", boites plates, 

V 2 livre ■ ..2.40 2.45 

boites plates (, 1 livre 4.00 

Grosses boites, 1 liv., 4 douz. 

la douzaine 3.75 

Y2 boites plates, caisses 8 douz. 

la douz 1.50 2.00 

Chums, boites 1 livre 1.80 

Pinks, boites 1 livre . .2.30 2.40 

Cohoes, boites 1 livre 2.65 

Red Springs, boites 1 livre . . .2.70 
Red Springs, ,nouveau) doz...3.75 
Saumon de Gaspe, marque Nio- 
be), caisse de 4 douz.), la 

douz 2.25 

Sardines eanadiennes (caisse). 6.75 

a 7.00 

Sardines norvegiennes, la cais- 
se de 100 "% s" 20.00 

Homards, boites y> livre, la 

douz 3.60 3.65 

Legumes en conserves 
Asperges (Americaines). Mam- 
moth, vertes, la douz 4.00 

Tomates. Is .1.25 

Tomates, 3s 2.50 2.75 

Tomates E.U. (2s) . .1.90 2.12y 2 

Tomates. 2i/ 2 s 2.40 2.60 

Pois, standards 1.75 

Pois. early June 1.90 

Feves, golden wax . . . .1.85 1.90 
Peves. Refugees . . . .1.85 1.90 
Ble-d'Inde, 2s. la douz. .2.25 2.40 

Epinards. (E.U.) 3s 3.00 

Epinards (E.U.) gallons . . .10.00 
Ble-d'Inde (en epis), boites de 

un gallon, la douz 8.50 

Framboises rouges. 2s 2.90 

Simcoes 2.75 

Cerises rouges, 2s . . .2.60 2.90 

Fraises, 2s 3.00 

Fraises. 1918. (2s) 4.00 

Rhubarbe, 2y 2 s 2.60 

Blueberries. 2s. la douz 1.85 

Pumpkins. 2V 2 s 1.60 1.70 

Pumpkins. 3s 1.75 

Pumpkins (gallon), la douz. .6.00 
Pommes de terre eanadiennes 

donees, boites 2V' liv. . . .2.10 
Pommes de terre de Califor- 
nie. donees, boites 2 liv. . . .2.75 

Carottes. tranehees, 2s 1.45 

Pommes (gallon) 5.00 

Peehes (2s) sirop epais.. 2.00 2.4Q» 

Poires (3s) sirop epais 2.4;"- 

Ananas, IV2S 2.2. c 

Ananas. 2s 3. 

Ananas (grate) 2s 2.9C 

Prunes Greengage (sirop 1£- 

ger) 1. 

Frnnes Lombard (2s) sirop 
epais 



.9C 






Vol. XXXI— No. 33 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



19 



PRODUITS D'ERABLE — MIEL 



Nous cotons : — 
Sirop d'erable, 13 livres, mesu- 

re imperiale .1.90 2.00 

Sirop d'erable, 5 galls., le gall. 1.85 
Sirop d'erable, boites 8i/ 2 liv. 1.35 

a 1.45 

Sucre d'erable, en blocs, la 

livre .. .• 0.21 0.22 

Miel :— 

Comb (fancy) 0.25 

Comb (No. 1) 0.23 

En boites (60 livres) 0.22 



MELASSES ET SIROPS 



Sirop de ble-d'Inde : — 
Barils environ 700 livres . . . .0.07 
y 2 ou V4 baril, %c de plus la 

livre. 

Kegs 0.071/2 

Boites de 2 livres, caisse 2 doz., 

la caisse 4.65 

Boites de 5 livres, caisse 1 doz., 

la caisse 5.20 

Boites de 10 livres, caisse y<* 

doz!, la caisse 4.95 

Boites de 20 livres, caisse Vi 

doz., la caisse 4.90 

2 galls, seau 20 livres, chaque..2.15 

3 galls, seau 381/2 liv. chaque..3.25 
5 galls, seau 65 liv., chaque...5.25 
Sirop de canne (crystal Dia- 
mond) : — 

Boites 2 livres, 2 doz. r a la cais- 
se 6.00 

Barils, les 100 livres 8.75 

1/2 barils, les 100 livres .... 9.00 
Melasse de la Barbade — - 

Prix pour 1 'lie de 
Montreal 

Puncheons 0.97 1.00 

Barils 1.00 1.03 

1/2 barils 1.02 1.05 

Pour les territoires en dehors, 
les prix varient de 3c en-dessous. 



NOIX 



Nous cotons : — 
Amandes (Tara) la liv. .0.24 0.30 
Amandes (ecalees) . . . .0.50 0.55 

Amandes (Jordan) 0.70 

Amandes (Valence) ecalees . .0.45 

a 0.46 

Amandes douces ecalees Tar- 

ragone 0.22y 2 0.23y 2 

Noix du Bresil (Nouvelles) . .0.20 

a 0.25 

Noix du Bresil (moy.) .0.15 0.17 
Avelines (Sicile) la liv. . . .0.2iy 2 

a 0.22 

Avelines (Barcelone) 0.17^2 

a O.I8I/2 

Noix' Hickory (grosses et peti- 

tes) la livre." 0.10 0.15 

Peanuts (roties) — 

Jumbo, la livre 0.25 0.26 



Pantaisie, la livre 0.24 0.25 

Extras, la livre . . . .0.19 0.20 
Ecalees, No 1, Espagnoles . .O.I8V2 

a 0.191/2 

Ecalees No. 1, Virginie . . . .0.19y 2 

a 0.20y 2 

Ecalees No 2 0.14 

Pecans (Jumbo nouvelles) la 

livre 0.28 0.32 

Pecans (Nouvelle-Orleans) No 

2 0.21 0.24 

Pecans (ecalees) 0.80 

Noisettes (Grenoble) .0.20 0.23 
Noisettes (Naples, nouvelles). 0.16 

a 0.18 

Noisettes (ecalees) . . .0.76 0.82 
Noisettes (Marbot) en sacs . .0.25 

a 0.28 



FRUITS SECS 



Nous cotons : — 

Abricots, choix 0.28 

Abricots, fancy 0.30 

Pommes evaporees 0.19 

Poires . .• 0.16 

Pelures de citron (anciennes. 0.271/^ 

a 0.32 

Pelures d 'orange, (anciennes) 

0.28i/ 2 0.34 

Pelures de citron (nouvelles). .0.47 

a 0.48 

Pelures d 'orange (nouvelles). .0.42 

a 0.43 

Pelures de lemon (nouvelles). 0.40 

a 0.41 

Raisins — 

Malaga, boites de table de 22 li- 
vres, 3 couronnes, $3.25, $4.00; 
4 couronnes, $5.00 ; 5 couronnes, 
$6.00. 
Muscatels, loose, 2 couronnes, 

la livre 0.10V 2 0.11 

Muscatels, loose, 3 couronnes, 

la livre 0.11i/ 2 

Californie, epepines, 16 onces..0.14 
Californie, epepines nouveaux.0.16 

a 0.16i/ 2 

Valence, de choix 0.11 

Groseilles, anciennes 0.24 

Groseilles nouvelles 0.32 

Dates, Excelsior, la caisse . . .6.84 
Dates, Dromadaires, la caisse.. .7.92 
Figues nouvelles. 100 a, la 

caisse 11.00 

Figues (layer) boites de 10 li- 
vres.. .' 1.90 2.75 

Figues espagnoles (mats) . . .0.12 
Figues portugaises (mats) . . .0.13 
"Fisrues fancy, de Californie : 

Paquets 16 onces, (10 paq.)..1.75 
Paquets 10 onces, (12paq.).1.45 
Paquets 8 onces, (20 paq.)...2.00 

a 2.60 

Paquets 6 onces, (50 paq.)..3.60 
a 4.75 



Paquets 4 onces, (70 paq.)...3.70 

a 5.00 

Prunes : — 

30-40 0.19 

Californie, 40-50s 0.18 

Caisses 25 livres, 50-60s 0.17 

60-70s 0.15i/ 2 0.16i/ 2 

70-80s 0.13 O.I51/2 

80-90s O.III/2 0.14 

90-100s 0.11 0.13 

Oregon, 30-40s 0.15i/ 2 

40-50s ..' O.I51/2 

50-60s 0.123,4 



LOI LACOMBE 



Deposants 



Employeurs 



Orphy Gauthier ... La Cie des Tram. 

Jos. Chartrand Goodwins Ltd. 

H. C. Ness Nac. Bourassa. 

Adelard Rondeau . . . . Peter Lyall 
Emile Michaud . . . . Montreal Tram. 
J. A. Lachapelle . Can. Cement Co. Ltd. 
Jos. Duplessis . Stnnd. Steel Co. M. E. 
George Pugh . . . . T£treault Shoe Co. 
David Raphael . . United Rubber Co. 
Georges Chevalier . . J. C. Wilson. 
Louis Hamel . Lymburner Co., Ltd. 

A. Govey Divers patrons. 

Mile C Mantha . The Herald Pub. Co. 
Romeo Saunders . . Redmond & Co. 
Prosper Proulx . Cedars Rapid Mfg Co. 

J. B. Sauriol C. P. R. 

Joseph Fournier ... Mont. Tramway 
B£rard, Stanislas . . . . B. Durocher. 
A. C. Jones . City House Furnishing. 




LE ministSre des Travaux publics 
recevra jusqu'a MIDI, JEUDI, 29 
AOUT 1918, des soumissions pour la 
construction de casernes temporaires 
sur les Coverfields, QuSbec, P.Q., les- 
quelles soumissions devront etre cache- 
tees, adressees au soussigne, et porter 
sur l'enveloppe, en sus de l'adresse, les 
mots: "Soumission pour casernes tem- 
poraires, Covefields, Quebec, P.Q." 

On peut consulter les plans et devis 
et se procurer des formules de soumis- 
sion aux bureaux de l'architecte en 
chef, du ministSre des Travaux pu- 
blics, Ottawa; du commis des travaux, 
station postale "B", Quebec, P.Q.; et 
du surintendant des fedifices fed^raux, 
bureau de poste, Montreal, P.Q. 

On ne tiendra compte que des sou- 
missions faites sur les formules four- 
nies par le ministere conformement 
aux conditions mentionnees dans les 
dites formules. 

Un cheque 6gal a 10 pour cent du 
montant de la soumission, fait a l'or- 
dre du ministre des Travaux publics et 
accepte par une banque a charte, de- 
vra accompagner chaque soumission. 
Par ordre, 

R. C. DESROCHERS, 

Secretaire. 
Minist§re des Travaux Publics, 
Ottawa, le 13 aout 1918. 



20 LE PRIX COURANf , vendredi, 16 aout 1918 Vol. XXXI— No. 33 



Eventail Electrique Polar Cub 

$7-50 

// apporte une brise agreable a la maison, 
par les plus fortes chaleurs 




LAMES, 6 pouces HAUTEUR, 8 pouces POIDS, 3 livres 5 onces 
Muni dun contact et dun fil de 8 pieds 

IL EST AUSSI BON DE TOUTES MANIERES, QU' AUGUN AUTRE 

EVENTAIL DE PRIX ELEVE 

Nous Desirons vos Commandes 
par Correspondance 

DI st RIBO t ETO s bk okos ( Essayez-tious \ ^ ™>Z™z™ EN 

LEWIS BROS., Limited, Montreal 



Vol. XXXi- 



33 



-E PRIX CQU11ANT, vendredi, 16 aont 1918 



21 



I Ferronnerie, Plomberie, Peinture f 

4.4.4.4.4.4.4. 1.4.4.4.4.4. * 

Marche de Montreal 



NOUVEAUX PRIX NETS POUR 

» TONDEUSES A GAZON 
De nouveaux prix sont annon- 
ces pour tondeuses a gazon et se 
lisent comme suit : Daisy, 12 pou- 
ces, $5.35; 14 pouces, $5.85; 16 
ponces, $6.30; Star 12 pouces, $6.- 
50; 14 pouces, $7.00; et 16 pouces, 
$7.25 ; Woodyatt, 12 pouces, $7.20 ; 
14 pouces, $7.65 16 pouces, $8.15; 
18 pouces, $8.60 et 20 pou- 
ces, $9.05. Empress 12 pouces, 
$9.50; 14 pouces, $9.90; 16 pouces, 
$10.40; 18 pouces, $10.85, et 20 
pouces, $11.85. 



POIDS, ROBINETS ET COINS 
On note une hausse dans les 
prix des poids a coulisse. La gran- 
deur sectionnelle, ^ livre se vend 
$6.00 par cwt., et la solide, $4.25. 
Les robinets Butterfield ont vu 
leur liste de prix et leur escompte 
changes. Les coudes de tuyaux 
se vendent sur une nouvelle liste 
de prix sujette a escompte, liste qui 
se lit comme suit : y 8 pouce, $1.00 ; 
!/4 pouce, $1.20; % pouce, $1.60; 
y 2 pouce, $2.00; % pouce, $2.80; 
1 pouce, $4.40; 11/4 pouce, $5.00, 
iy 2 pouce, $6.60 et 2 pouces, $10. 



PERCOLATEURS, FERS, AR- 
TICLES DE BRONZE 



Des hausses ont ete enregistrees 
pour les prix des fers a repasser 
Dover. L 'augmentation represente 
10 pour 100. Les percolateurs d'a- 
luminium ont vu aussi leurs prix 
monter d'une moyenne de 10 pour 
10». 

Les articles de quincaillerie en 



bronze sont aussi a des prix plus 
eleves. 

LES PETITS OUTILS, TONDEU- 
SES, BOUTEILLES 
THERMOS 
Des avances ont" marque les pe- 
tits outils yankee, avances qui se- 
ront d 'environ 5 a 7^2 pour 100. 
les tondeuses Weiss sont aussi en 
hausse et cette ligne de ciseaux 
et de rasoirs a monte de 10 pour 
100 approximativement. Les bou- 
teilles Thermos ont subi un chan- 
gement radical de prix dans toute 
la ligne, bouteilles, bocaux, cara- 
fes, thermocups, etc. La bouteille 
No. 10 se vend a present $1.55 ; le 
No. 11, $1.75; le No. 14Vo $2.10; 
le No. 15, $3.10:, le No. 12, $4.10 
chaque. 



LES MORS, CHARNIERES A 
VIS 

Une hausse a marque les mors 
coiiteux de Clark. Le No. 1 se 
vend a $16.50 la douzaine et le 
No. 2 a, $24.00. Les charnieres a 
vis et a strap sont aussi revisees 
en hausse. Les prix sont comme 
suit : 6 pouces, $4.30 ; 8 pouces, $4.- 
80 ; 10 pouces, $6.40 ; 12 pouces, $7 ; 
14 pouces, $7.60 ; 16 pouces, $9.50 ; 
18 pouces, $11.00 ; 20 pouces, $12 ; 
24 pouces, $16.00 ; 26 pouces, $17 * 
28 pouces, $17.85 ; 30 pouces, $18.- 
50 et 36 pouces, $24.50 la douzai- 
ne de paires. 

Les escomptes sur ces prix sont 
de 25 pour 100. 



GAZOLINE ET HUILE 
La gazoline a moteur se vend 
encore a 34c le gallon. L'huile de 



la Palacine sont cotees a 22c le 

gallon, tandis que l'Electroline et 

la Polarine sont cotees a 22c le 
gallon. 



CLOUS ET BROCHE 
Les clous de broehe standard se 
vendent sur les prix de base de 
$5.35 le keg; les clous coupes, $5.- 
60 ct la broehe d'acier standard, 
$6.25 les 100 livres. 



LA TOLE 

Nous cotons : — 

Tole noire les 100 livres 

Calibre 10 $9.75 

Calibre 12 $9.75 9.65 

Calibre 14 8.25 9.00 

Calibre 16 8.35 9.15 

Calibre 18-20 8.60 9.25 

Calibre 22-24 8.75 9.60 

Calibre 26 9.70 9.75 

Calibre 28 9.90 

Tole galvanisee : — 

10% onces $10.00 

Calibre 28 9.65 

Calibre 26 9.25 

Calibre 22 et 24 9.05 

Calibre 20 8.95 

Calibre 18 8.85 

Calibre 16 8.70 



LES BALANCES EN HAUSSE 
Les escomptes ont ete changes, 
en ce qui concerne les balances. 
Les balances standard sujettes 
prec6demment a, un escompte de 
20 pour 100 sont a present sur la 
base de 10 pour 100 et les Cham- 
pion sont avancees de prix du fait 
de la reduction de Tescompte pre- 
cedent de 10 pour 100 a. 5 pour 
100. 



JOHN LYSAGHT, LIMITED 

MANUFACTURIERS DE 

TOLES GALVANISEES 

TOLES NOIRES 

TREILLIS DE FIL DE FER, ETC. 



A. C. LESLIE & CO. Limited 

MONTREAL 

Gerants pour le Canada 



Feutre et Papier 

N'IMPORTE QUELLE QUANTITE 
Toitures Goudronnees (Roofing) prGte B a poser, 2 
et 3. Papiers de Construction, Feutre a Doubler 
et a Tapisser, Produits de Goudron. Papier a Ta- 
pisser et a imprinter, Papier d'Emballage Bran et 
Manille, Toitures en Caoutchouc "Favorite" et 
"Capitol". 

Fabricants du Feutre GoudronnS 

•'BLACK DIAMOND" 

ALEX. McARTHUR & CO., Limited 

Bureaux et Entrepots: 82 Rue McGill, MONTREAL 

Manufacture de Feutre pour Toiture: Rues Moreau 
et Fersythe, Montreal, Moulin & Papier, Joliet- 
te. Que. 



22 



LB PRIX COURANT, vcndredi, 16 aout 1918 



Vol. XXXI— No 33 



LA TEREBENTHINE 

Nous cotons: GalUImp. 

1 a 4 barils 0.96 1.00 

Petites quantites 1.03 1.07 



LE BLANC DE PLOMB A 
L'HUILE 



Le blanc de plomb a rimile est 
en hausse de 50 cents les 100 livres, 
ce qui porte les cotatiuns aux taux 
suivants : par lots de 5 tonnes, $16.- 
50 les 100 livres, par tonne $17.00 
et par plus petits lots, $17-35. 



HTJILE DE LIN EN HAUSSE 



On enregistre une nouvelle 
hausse pour l'huile de lin qui voit 
aes prix monter aux taux sui- 
vants : 

Brute Bouillie 
de lin Gall. imp. Gall. imp. 



Brute 
Huile de lin Gall. imp. Gall. imp. 
1 a 4 brls. $2.10-2.22 $2.12^-2.25 

LES MASTICS 

Les prix du mastic demeurent 
fermes. De bonnes affaires sont 
notees dans cette branche. Nous 
cotons : 

Mastic Standard Les 100 livres 

5 1 moin- 

tonnes tonne dre 

En vrac en baril $4.00 $4.15 $4.35 

y 2 baril $4.15 $4.30 $4.50 

100 liv. $4.85 $5.00 $5.20 

25 liv. $4.85 $5.00 $5.20 

12i/ 2 liv. $5.10 $5.25 $5.45 

Boites 3 et 5 liv. $6.85 $7.00 $7.20 

Boites 1 et 2 liv. $7.35 $7.50 $7.70 

Mastic a l'huile de lin pur, $2.00 

les 100 livres en-dessus des prix 

ci-haut. 

Mastic Glazier— $1.60 les 100 li- 
vres en-dessus des prix ci-haut. 

Conditions: 2% 15 jours, net a 
60 jours. 



BALAIS DE PARKER BROOM 
CO. 

Special - $8.50 




"L'annonce cl-deasus eat une reproduction exacte d'une des annonces de la fa- 
meuse ligne des Peintures Ramsay, apparaissant dans vos Journaux locaux quotl- 
diens et hebdomadalres. Si vous n'«tes pas encore agent de Ramsay, ecrivez-noua 
pour proposition attrayante de ventes. U y a du profit a faire, dans la peinture." 



Rideau 9.25 

No. 3 10.25 

Electric 10.75 

Carpet 11.25 

Daisy 11.25 

Parker 12.25 

Lady Grey 14.00 

Heavy warehouse 11.25 

Light warehouse 10.50 



haches, en hausse jusqu'a $6.60 la 
douzaine. Les haches a double 
tranchant sont cotees a $4.30 tan- 
dis que les "second growth hicko- 
ry" sont en hausse a $6.50 pour 
manches de piques. Les brancards 
de traineaux en 36 pouces sont a 
$4.30 et les 32 a $3.60. 



LES MANCHES EN HAUSSE 

AINSI QUE LES RATE AUX 

ET LES PIQUES 



IN.TECTEURS — APPARETLS A 
PAINS ET A GATEAUX 



Les prix ont 6t<5 a nouveau re- 
vises pour les manches on bois de 
toutes especes. Quelques-unes des 
rotations sont comme suit : man- 
ches de rateaux et de beches, 20 
pour cent sur liste et prix sur les 
differentes sortes de manches de 



Une hausse a ete annoncee sur le 
prix des injecteurs Penberthy. 
L'escompte sur liste est a pre- 
sent de 65 pour cent. Les appa- 
reils a pain sont en hausse et les 
nouveaux prix pour le No 4 sont 
de $39.60 la douzaine et pour le 
No 8. de $48.60. Pour les gateaux. 
les prix sont de $36 la douzaine. 



FABRIQUE DE LIMES BLACK DIAMOND 



FONDEE EN 1863 

Douze M6daillesde 

R6compense aux 

Expositions 

INTERNATIONALES 




INGORPOREE EN 1895 

Grand Prix Special 

MEDAILLE D' O R 

Atlanta, 1895. 



Catalogue envoy* gratuitement iur demande a tout* personn* int*re**** dans le commerce de lime*. 



G. & H BARNETT COMPANY, 



Philadelphia (Pe.) 



Propriety exploiter par la Nicholson File Co. 






Vol. XXXI— No. 33 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



23 



<P A w a n> A 



mwm^inmm 




Pupitres d'Ecole Silencieux 
et Sanitaires 

Caracteristiques de Superiorie : — 

Sanitaires — pas de poussiere — pas de micro 

bes. 
Beaute du dessin — solidite de construction. 
Repose-pieds et- Planche de protection. 
Tablette pour livres — Siege a charniere auto 
raatique silencieux. 
Ecrivez-nous pour connaitre notre proposition spe 
ciale aux marchands. 

Envoi immediat de toutes les commandes 
recues. 

Produits par: — 

THE JAMES SMART PLANT 

Brockville (Ont.) Winnipeg (Man.) 




Actes Enregistres au Bureau d'Enregistrement d'Artabaska 

du 5 au 10 aout 1918 



Obligation — Georges Lamprohon a F. 
X. ' Lefebvre, %n.o. 752 et autres, War- 
wick, $3,000. 

Retrocession — Faida Houle a Hector 
Houle, p.s.e. 74. Saint-Christophe. 

Obligation — Adelard Desrochers a 
Mme Zelpha Lariviere, 235 et 236, 
Saint-Christophe, $600. 

Testament — Mme Elodie Desharnais 
a Olivier Ricard, p. 459, Sainte-Victoire, 
(% ind.). 

Jugement — Wilfrid Laliberte et al v. 
Elphege Boucher, 937, Warwick, $53.- 
55. 

Vente — Octave Deshaies a Henri 
Contant, p. 553 Bulstrode, $150. payees. 

Vente — Henri Constant a Wilfrid 
Brule, p. 553, Bulstrode, $125, payees. 

Cession— Alphonse Provencher a Al- 
phonse Lebleu, Yz ind. 20, 2e rang, 
Stanfold. 

Vente — Clement Blanchette a L6on 
Roy, 21f, 3e rang et p. 23a et 23b, 2e 
rang, Stanfold, $3,000, $1,575 acompte. 

Hypotheque — Leon Roy a la Caisse 
Populaire de Stanfold 21f, 3e rang et 
autres, Stanfold, $2,000 

Testament — Honorius Grenier a Mme 
AngSline Grenier et al, 309, Saint- 
Paul. 

Testament — OnGsime Boilard a Ga- 
melis Boilard et al, p. 278, Saint-Nor- 
bert et 131, Sainte-Victoire. 

Donation — Mme Celina Biron a Mme 
Florida Desharnais, 48, Arthabaskavil- 
Je. 



Testament — Mme Evangeline Laver- 
di&re a Joseph Beauchesne, 85 et au- 
tres, Bulstrode et Stanfold (% ind.). 

Testament — Mme Emelie LabbS a 
Simeon Pepin, l / 2 ind. p. 97, Sainte- 
Victoire. 

Titre — Comte d'Arthabaska a la Cor- 
poration canton de Stanfold, 19, 3e rg, 
Stanfold, $78.61, payees 

Obligation — Achille GSlinas a Jean 
Lemelin, 922 et p. 923, Warwick, $600. 

Obligation — L. Joseph Lambert a 
Mile M. Antoinette Sinclair, p.s.e. 323, 
Sainte-Victoire, $300. 

Mariage — Adolphe Vignault et Mile 
Marie Sophie Carter, communaute de 
Mens. 

Obligation— Levasseur et Fortier, Li- 
mitee a Theodule Beaudoin, %s.o. 151, 
et autres, Sainte-Victoire, $8,000. 



COUR DE CIRCUIT 



ARTHABASKA 



Rapport de la semaine finissant le 10 
aout 1918 



ACTIONS EN COUR SUPERIEURE 



Comte' d'Arthabaska 
Louis H Couillard v. ZGphirin Huot, 

Victoriaville, action 2e classe. 
David Cloutier v. Arthur Camir6, Sain- 

te-HGlene, action 4e classe. 



Paul Lavigne v. Alphonse Dore, Vic- 
toriaville, $11.75. 

Paul Lavigne v. Willie Metivier, Victo- 
riaville, $7.40. 

Paul Lavigne v. Charles Moisan, War- 
wick, $8.10. 

Paul Lavigne v. Jos. E. Bernier, War- 
wick, $7.40. 

P. Ou. Garneau v. Onesime Simard, 
Stanfold, $39.00. 



CHANGEMENTS COMMERCIALS 



DISSOLUTIONS 



N. David & Co., Narcisse David, Al- 
phonse Lafond, Agnes Millette, veu- 
ve de Jos. Lafond et femme separee 
de biens de Charles Lapointe, filS le 
18 juillet 1918. 

Ginsberg Bros., Myer Ginsberg, Jacob 
Ginsberg, Arthur Ginsberg, file le 
18 juillet 1918. 

Royal Sweet Ice Cream Parlor, Anto- 
nios Mascenas, Anastasios Mosco- 
nas, filG le 19 juillet 1918. 

Dominion Waste & Metal Co., Sam 
Gurvitz. Jacob Rapoport, file le 19 
juillet 1918. 

Ozone Water, Raymond Handfield, An- 
tonio Handfield, file le 20 juillet 
1918. 



24 



LE RRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



Vil. XXXI— No 33 



CHANGEMENTS COMMERCIAUX 



DISSOLUTIONS— 

Thomas E. Fee & Co., bois de cons- 
truction, Thomas E. Fee, Edith Fee, 
Evelyn Fee, separ£e de biens de Geo. 
Kilpatrick, Elda Fee, Enid Jean Hou- 
ston, s6apr6 de biens de Thomas E. 
Fee, Thomas E. Fee, Henri Palardy, 
file le 25 juillet 1918. 

Lareault & Fils, Joseph Lareault, file 
le 7 juillet 1918. 

Weinberg Bros., Samuel W. "Weinberg, 
Nathan Weinberg, file le 18 juillet 
1918. 

American Bottle & Trading Co., Har- 
ry Cohen, file le 23 juillet 1918. 

Windsor Ladies' and Gents' Tailoring, 
Israel N. Schwartz, file le 19 juillet 
1918. 

National Tailoring Co., Zephirin P. 
Sainte-Marie, separe de biens. de- 
puis le 15 juin 1918. 

Never Sleep Mfg. Co., J. Amed§e Rioux, 
John W. Morrissette, file le 26 juillet 
1918. 

D. Zulauf & Co., Lazar Match, file le 
16 juillet 1918. 

Coney Island Restaurant, Geo. Kefalos, 
file le 16 juillet 1918. 

Canadian Furniture Glass Co., Joseph 
A. Ducharme, fi'.e le 19 juillet 1918. 

New York American Dyeing, Cleaning, 
Pressing and Repairing Co., Nathan 
Lavenkson, file le 20 juillet 1918. 

Ste. Catherine Packing House, Jacob 
L. Cohen, file le 23 juillet 1918. 

Star Sign Co., James G. Steward, May- 
er Levine, Benny Chibulin, fil£ le 29 
juillet 1918. 



Yacovitch Bros., Sam Yancovitch, Mi- 
chael Fancovitch, file le 29 juillet 
1918. 

Grand Rule Dye Works, Lazard Ro- 
senberg, fil6 le 26 juillet 1918. 

Canadian Floral Co., Genevieve Cheva- 
lier, file le 27 juillet 1918. 

Salonika Cafe, Demetre T. Sibucas, J. 
M. Apostolides, file le 30 juillet 1918. 

Venus Confectionery Co., Jack Michol- 
son, Peter Karalombos, file le 22 
juillet 1918. 

Filiatrault et Parent, comptables, J. 
Ovila Filiatrault, J. Armand Parent, 
file le 23 juillet 1918. 

Dominion Welding & Manufacturing 
Co, Emile Devret, Art. Devrolde, 
Walter Joseph Wells, Victor Smith, 
file le 15 juillet 1918. 

I. J. Litwin, Montreal, Isaac Litwin, 
Julius Litwin, file le 15 juillet 1918. 

The Style Brand Clothing Co., 918 St. 
Laurent, Morris Herman Goodman, 
Israel Bernstein, filg le 15 juin 1918. 

Ducharme Blais et Co., plombiers, Al- 
phonsine Delorme. s§parfie de biens 
de Ls. Philippe Ducharme, Arthur 
Blais, file le 10 juillet 1918. 

Concistre et de Oeorgio, Anthony de 
Georgio. Michel Concistre. file le 16 
juillet 1918 

Bessette et Gagnon, Cyrille Gagnon, de 
Sainte-Marguerite de Blairfinde et 
Marcel Bessette, de Chambly Can- 
ton, file le 16 juillet 1918. 
NOUVELLES FIRMES 

Bordeaux Garage. Henry M. Bryson, 
sSpare de biens de Eodyn Rose Hal- 



ley, Alfred Ernest St. Clare Walker, 
maris a la Jamai'que a Leila Mait- 
land Bryson, depuis le 22 juillet 1918. 

Mears Co. of Can., agents distributeurs, 
Ernest W. Travers, ceJibataire, John 
H. Miles, s£par6 de biens de Harriet 
May, depuis le 22 juillet 1918. 

Le Cie Children's Footwear Ltd., 3 St- 
Alexande, incorpor§e par lettres pa- 
tentes provinciales, le 9 juillet 1918, 
Ernest Jerome, president. 

British American Glove Manufacturing, 

David Halpern, en communaute\ 
Fanny Gritchavish. s£par£e de biens 
de Israel Berman, depuis le 22 juil- 
let 1918. 

De Lorimier Broomless, Montreal, Ca- 
mille Nadeau, s6par6 de biens de Al- 
dina Beaupr6, Eug&ne Gagnon, veuf, 
depuis le 25 juillet. 

Coney Island Restaurant. John Coutsis. 
Nick Papas, James Stayrianos, taua 
celibataires, depuis le 20 juillet 1918. 

Venus Confectionery, Peter Karalom- 
bos, en communaute' <1e biens de Ef- 
pralia Anaden. Louis Dounavis, c§- 
libataire. depuis le 2 juillet 1918. 

McGraffrey and Rossi, contracteurs. 
Walter W. McCaffrey, de Sturgeon 
Falls, Ernest A. Rossi, depuis le ler 
mai 1916. 

Salhany et Shadeed. nouveaut£s, Mi- 
chel Salhaney, s§par- de biens, Fares 
S. Shadeed, separ§ de bier.s. depuis 
le 21 mai 1918. 

American Bottle and Trading Co., Tssie 
Dnvine. s£par£e de biens, depuis le 
12 juillet 1918. 



"LES SCIES" DU MONDE ENTIER 



^^m 





^ ^l-^ir 



■■■i 

II y a plus de SCIES DISSTON faites et vendues que d'aucune autre marque. Le fait est etabli et constitue la plus 

forte evidence possible de la confiance qu'on place en elles. 




HENRY DISSTON & SONS, Inc. 

y SCIES KEYSTONE, OUTILS, ACIER ET LIMES 

PHILADELPHIE,E.U. U sines Canadiennes: TORONTO (Ont.) J-—J, 




Vol. XXXI— No. 33 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



25 



Un Mur de 
Protection 
en Acier, de 
sept-pieds 
dehautpour 
votre usine 




Voila ce dont vous avez besoins en ces jours d'espionnage actif, 
d'incendies, d'explosions et de destructions soudaines. 
Protegez votre propriete, prevenez les vols de materiel de char- 
bon, de bois, etc. 



La Cloture 

Anneau de 

Chaine 



DENNIS 



est haute de 7 pieds, surmontee de trois cordons de iil barbele 
impassables, surplombant comme montre. Faite dans le but bien 
defini de proteger les manufactures, les usines de munitions, etc. 
Elle economise son cout d'achat en temps de paix comme en 
temps de guerre, en assurant votre usine, obligeant tout le mon- 
de a penetrer par les entrees centrales sur lesquelles une surveil- 
lance des plus strides peut etre ma.ntenue. 

Permettez-nous de vous adresser notre grande brochure illustree 
vous en montrant les caracteristiques en detail. 

HA1IF4Y ^ ~i^~" t.r • TORONTO 

Halifax i^g d ennis Wire and Iron 

lA/^«,.r«- r*~ I ,«.«.».*. WINNIPEG 

Works Co. Limited 

London 



MONTREAL 
OTTAWA 



VANCOU- 
VER 



POUR 1919 

Achetez des Papiers a Tapisser qui cr6ent une demande 
dans votre localite et qui incitent les gens a retapisser 
leurs maisons. 

C'est ce que tous les marchands du Canada — et il y en 
a beaucoup — ont obtenu dans le passS, avec les 

Papiers a Tapisser 

STAUNTON 

qui comprennent un assortiment splendide d'articles de 18 
ponces et de 21 ponces d'une serie complete de prix. 



■ I282TRT 

■ LOT 2 




Les papiers "tout rognes" de Staunton ont grandement 
contribue a augmenter les profits de milliers de mar- 
chands de papier a tapisser et de decorateurs dans tout 
le Canada. lis ne peuvent faire moins pour vous. 

STAUNTONS LIMITED 

Manufacturers de Papiers a Tapisser 
TORONTO, CANADA 

Salle de vente a Montreal: Chambre 310 Batisse Mappin 
& Webb, 10 rue Victoria. 



Regardez vos Limes 

Faites l'essai de leur equi- 
libre. Voyez comme elles 
sont dures. Passez votre 
doigt sur leurs dents et re- 
marquez leur taillant et 
leur regularity. 

Ces qualites des Limes "Fa- 
mous Fives" n'ont pas ete 
obtenues accidentellement. 

Elles sont le resultat d'une 
connaissance d'expert des 
besoins exacts de chaque 
industrie. Cette connais- 
sance a permis de faire re- 
connaitre comme modeles 
de merites les Limes "Fa- 
mous Five" par tous ceux 
qui s'en servent. 

Mentionnez-les quand vous 
donnez une commande a 
votre f ournisseur. 

Ce sont: 




26 



LB PRIX (.'Ol'RANT, vendredi, 10 aout 1918 



Vol. XXXI— No 33 



JUGEMENTS ET RENSEIGNEMENTS COMMERCIAUX 



JUGEMENTS EN COUR * 
SUPERIEURE 



J. G. Dupont v. J. Ma'pely, Montreal, 

$116 
Eiie Lemire v. F. Deslongehamps, 

Montreal, $1,185. 
Montreal Abattoirs Ltd v. E. Char- 

trand, Pointe Fortune^ $399. 
E. Berthiaume, v. R. Weiss. Montreal, 

$1,200. 
Toronto General Trust Corp. et al v. 

Cie de Conserves de Chambly Ltd., 

Montreal, $181. 
Ogilvie Flour Mills Co.. ^.ca. v. tit. 

Lawrence Pulp & Lum. Corp., Ltd., 

Chicoutimi. $8,249. 
J. Pastori v. W. Clark, Ltd., Montreal, 

$550. 
Banque Hochelaga v. Credit Stadacona, 

Ltd., Montreal, $71. 
W. Duquette v. Outremont Garage Re- 
pair Shop, Montreal, $919 
H. Roch v. Nap. Dalpe, Montreal, $790. 
Can. Cons. Ruber Co., Ltd. v. Wm. Cat- 
to, Grand'Mere, $653. 
R. Marks v. Levis Averinos, Louise 

Zigolos et John Agapitos, Montreal, 

$900 
Jos. Gravel v. Maud Shorey et Mme 

Jas. B. Stevenson, Westmount, $2,- 

000. 
C. Campbell v. Paul Renson et R. 

Weiss, Montreal, $133. 
E. Chartrand v. Leo Charette, Mont- 
real, $175. 
De Laval Dairy Supply Co. v. H. Ba- 

chand, Mancock, $112. 



JUGEMENTS EN COUR 
DE CIRCUIT 

W. H.. Chalmers v. John Qulnn, West- 
mount, $29. 

Wm. Gray & Sons, Ltd, v. Victor Gra- 
vel, Windsor Mills, $74. 

Wm. Gray & Sons, Ltd v. Ed. Morin, 
Terre Neuve, $14. 

Wm. Gray & Sons Co. Ltd v. Phil. La- 
casse_ Causapscal. $59. 

Banque Hochelaga v. N. Goudreault, 
Montreal, $10. 

Albert Charest, v. H. Durand, $38. 

M. L. H & P. Co v. Albert Waller, $13. 

J. O. Lussier v. J. C. Taylor, $6. 

("has. Mayer v. Raoul Simard, $26. 

M. L. H. & P. Co. v. Raoul Simard, $26. 

Armand Dumoulin v. F. X. Archam- 
bault, $10. 

P. Dunnett v. J. R. Racette. $29. 

Olivier Jasmin v. Henri Desbiens, $14. 

Rob. Noseworthy v. Wm. Lewis, $34. 

Alex. Ouimet v. B. Grouiberg, 511- 

L. P. Pelletier v. Narcisse St. Ger- 
main, $75. 

MacMillan Co. v Dr H Turney, $39. 

Haray Schlein v. Zotique Bellette, $28. 

A. Legris v. T. Berthiaume, $9. 

Cie H. Fortier Ltd. v. L Lehrer, $31 

L. J. Tougas v. J. A. Lacoste, $22. 

M.L.H. & P. Co. v. On6sime Lemay, 
$20 

A. Bedard v. Geo. Buckley, $29. 

Wm Gray & Sons Ltd v. J. B. Bibeau, 
$24. 

Albert Tougas v. Albert Chartier, $31. 

Paul Larcher v. Art. Laurier, $10. 

Alex. Bourdon v. Clement Martin, $17. 



.Inn Belanger v. G. Brissette, $9. 

.). M. Aird v. Achille Pilon, $4. 

E. Hebert v. Dejean, $10. 

.1. Olivier vL s. Lajeunesse, $32. 

,!os. Plante v. Adelard Madore $7. 

.). C. A. Picard v. Omer Lavallee, $31. 

.1 M Aird v J Roberts. $7 



CHANGEMENTS COMMERCIAUX 



XOIVELLES FTRMES 

G. St. Germain & Co., Marie Ernestine 
St. Germain, en communaute de 
biens de Gedeon Aime Frechette, de- 
puis le 23 juillet 1918. 

L. P. Ducharme & Co., plombiers, Al- 
phonsine Delorme. separee de biens 
de Ls. Ph. Ducharme. depuis le ler 
mai $1918 

Eastern Rubber Co., Moses Tenenhou- 
se. depuis le 24 juillet. 

Windsor Ladies 'and Gents' Tailoring, 
Fabien Blac), sepav6 depuis le 20 
mai 1918. 

Mears Co. of Canada, Clark W. Wilson, 
file le 24 juillet 1918. 

Nachman Stationery Store, Nachnian 
Avrutick, ceJibataire, depuis le 19 
iuillet 1918. 

P. Aikman Jopp. Allan J. Munro. er 
communaute de biens de Josephine 
Hume Locke, Daisey Jopp, celibatai- 
re, depuis le 16 juillet 1918. 

Ozone Water Co., Ltd., incorporee par 
lettres patentes f£d6rales. !e 25 fe- 
viier 1918, R. A. Handfield, presi- 
dent. 




profits 



avec 
le 




FIG. 19 POUR LE PETROLE 

Ce modele 19. repond parfaitement a vos besoins. 
La pompe mesure par gallon, demi-gallon ou quart. 
Ce style d'appareil est un standard depuis des an- 
nees et a prouvS maintes fois son incombustibility 
et ses qualites de producteur de profits. 



Demandez-nous notre brochure No 20 
tandis que vous y pensez. 



Le Systeme Bowser d'emmagasinage de llraile 

vous aidera a retirer un bon profit de votre 

Departemenl d 'huile. 

I] arretc la perte, la deterioration do l'luiile et 

la contamination d'un stock precieux. 

II epargne le temps de votre personnel de vento 

et procure un meilleur service a vos clients. 

11 supprime les planchers trempea d'huile et le 

danger d'incendie. 



Le Systeme Bowser est const ru it pour Eournir 
du service — il est durable et permanent. II 



perm; 

mesure un gallon exactement (run coup et 
montre de facon precise combien faire payer 
pour chaque quantite depens6e. 

Sans le BOWSER, le Profit sur 
Huile est impossible. 

Ecrivez, 




S. F. Bowser & Company, Inc., Toronto (Ont.) 

Bureaux de Vente dans tous les Centres et Representants Partout. 



La figure 24 1. "la Sentinellc 
Rouge ' representee a droite est 
bien connue et bien vue des au- 
tomobilistes de partout. Bile 
pompe par gallon, demi-gallon. 
quart ou chopinc. Construite 
ou sans lumi&retlectrique. 

Se Urine .') clef. Compte, filtre 

el mesure la gaxoline direi 
ment dans lea automobiles. 
Pour usee: .ivec un reservoir 
au sous-sol. 



Vol. XXXI— No. 33 



LB PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



27 



ASSURANCES 



Assurance 

couvrant 
contre 



Automobiles 

L'incendie, l'Explosion, le Vol, 
le Transport, la Responsa- 
bilite Publique, la Colli- 
sion, Ies Dommages 
Materiels a 
autrui. 

VIE,BRISDEGLACES, 

Accidents, Maladies, Vol, 

Attelages, 

Responsabilite de Patrons 

et Publique, 

Garantie de Contrats, 

Cautionnements Judiciaires, 

Fidelite des Employes. 

LAPREVOYANCE, 

189 rue St-Jacques, Montreal 

J. C. Gagne, L. B. LeBlanc, 

Directeur-Gfcrant. Assistant -Gerant. 

Tel. Main 1626 



$5,000 

de 

protection pour votre maison 

+ plus -f 

$50 par mois 

d'indemnite pour vous-meme 
NOTRE NOUVELLE 

POLICE D'INDEMNITE 
SPECIALE 

ne laisse rien au hasard 



Demandcz-nous des renseignements 



CANADA LIFE ASSURANCE 

COMPANY 

Bureau principal, - TORONTO 



ESINHART & EVANS 

Courtiers d'Assurance 

Bureau 

EDIFICE LAKE OF THE WOODS 
39 rue S.-Sacrement 

Tfelfephone Main 583 MONTREAL 



La Compagnie d'Assurance 

Mutuelle du Commerce 

Contre l'incendie 

Actif $1,025,000.00 

DEPOT AU GOU- 

VERNEMENT . . . .$69,660.00 
— Bureau principal: — 
179 rue Girouard, S.-Hyacinthe 




Bureau Principal 

.iimle de la rue Dorchester oueat 
el I'avenue Union. MONTREAL 

DIRECTURS: 
.I. -Gardner Thompson, Presi- 
dent et directeur gerant; Le- 
wis Laing, Vice-President et 
Secretaire; LI. Chevalier; A.- 
A.-G. Dent, John Emo, Sir 
Alexandre Lacoste, Wm. Mol- 
son Macpherson, J.-C. Rim- 
mer. Sir Frederic Williams- 
Taylor, L.L.D., J.D. Simpson. 
Sous-Secr§t. 



Maison fondee en 1870 

AUGUSTE C0UILLARD 

IMPORTATEUR DE 
Ferronnerleet Quincaillerie, Verres 

a Vitres, Peinture, etc. 
Specialite: Poeles de toutes sortes 

Nos 232 a 239 rue S.-Paul 
Venle» 12 el U S.-Amable MONTREAL 



La maison n'a pas de cemmis-voyageurs 
et fait beneficier ses clients de cette econo- 
mic. Attention toute speciale aux com- 
mandes par la malle. Messieurs les mar- 
chands de la campagne seront toujours 
servis au plus bas prix du marche. 



GAGN0N & L'HEUREUX 

COMPTABLES LICENCIES 
(CHARTERED ACCOUNTANTS) 
Chambres 315, 316, 317, Edifice 

Banque de Quebec 
11 Place d'Armes, MONTREAL 
Telephone Bell Main 4912. 
P.-A. GAGNON, C.A. 

J. -ARTHUR L'HEUREUX, C.A. 



GEO. GONTHIER H.-E. MIDGL1Y 

Licencie Inst. Comptable.Comptable Incorpore 

GONTHIER & MJDGLEY 

Comptables et Audlteurs 
1 '• RUE S.-FRANCOIS-XAVIER - MONTREAL 
Tele, hone MAIN 2701- 9 
ssetelegraphique - "GONTHLEY" 



Main 7059 

PAQUET & BONNIER 

Comptables Liquidateurs, Audi- 
teurs, Prets d 'argent. Collection 

Chambre 501 
120 St Jacques MONTREAi 



L.-R. MONTBRIAND 

Architecte et Mesureur, 
230 rue S.- Andre, Montreal. 



Solide Progres 

Des m*thodes d'affaires moder- 
nes, soutenues par un record, ln- 
interrompu de traltements equl- 
tables a l'egard de ses deten- 
teurs de polices, ont acquis a la 
Sun Life of Canada un progres 
prenomGnal. 

Les assurances en force ont plus 
que double dans les sept dernie- 
res ann@es et ont plus que triple 
dans les onze derniires annees. 
Aujourd'hui, elles depassent de 
loin celles de toute compagnie 
canadienne d'assurance-vie. 




WESTERN 

ASSURANCE CO. 

Fondee en 1851 

ACTIF, au-dela de $6,000,000 

Bureau Principal: TORONTO 

(Ont.). 

W. B. MEIKLE 

President et gerant general 
C. C. FOSTER, Secretaire 
Succursale de Montreal: 

61, RUE SAINT-PIERRE 
ROBT. BICKERDIKE. gerant 



Assurance Mont-Royal 

Compagnie Independante (Incendiei 
17 rue S.-Jean, Montreal 

l'hon. H.-B. Rainville, President 

P. J. Perrin et J. R. Macdonald, 
gGrants conjoints. 



JOSEPH FORTIER 

Fabricant-Papetier 
Atelier de reliure, rellure, typogra- 
phic, relief et gaufrage, fabrication 
de livres de comptabllite. Formulea 
de bureau. 
210 OUEST RUE NOTRE-DAME 
(Angle de larue S- Pierre). MONTREAL 



New Victoria Hotel 

H. FONTAINE, Proprittalre 

QUEBEC 

L'Hotel des Commis-Voyageurs. 

Plan, American. Taux, a partir de $2.0|) 



GARAND, TERROUX & CIE 

Banquiers et Courtiers 
48 rue Notre- DameOuest,Montre a 



28 



LE PRIX COURAftT, vendredi, 16 aout 1918 



Vol. XXXI— No 33 




1NC0RP0REE1855 




LA BANQUE MOLSON 



Incorporee par Acte du Parlement en 1855 

Capital verse $4,000,000 

Fonds de reserve 4,800,000 

Siege Social, - - Montreal 

A part de ses 97 succursales dans les principales 
villes du Canada la Banque Molsons a des agents 
et des reprgsentants dans les principales parties 
du globe, offrant ainsi a ses clients toutes les faci- 
lity de transactions dans toutes les contrees du 
monde. 

EDWARD C. PRATT, geVant general. 



hiM i > rFi r TTrrTTTTTrTTTrrrrnTrriiililiuiiiiniijrtiriTiiiiiiiin>Triiii , l 



LA BANQUE NATIONALE 

FONDIE EN 1860 

Capital autorise $5,000,000 

Capital verse 2,000,000 

Reserves 2,100,000 

Notre service de billets circulaires pour voyageurs 
"Travellers Cheques" a donne satisfaction a tous nos 
clients; nous invitons le public a se prevaloir des avan- 
tages que nous offrons. 

Notre bureau de Paris, 

14 RUE AUBER 
est tres propice aux voyageurs canadiens qui visitent 
I'Europe. 

Nous effectuons les virements de fonds, les rembour- 
sements, les encaissements, les credits commerciaux en 
Europe, aux Etats-Unis at au Canada aux plus bas taux. 



Nova Scotia Steel & Coal Co., 

LIMITED 

MANUFACTURERS 
ACIER en BARRES MARCHAND, MACHINERIE a 
ROUES, TRANSMISSIONS en ACIER COMPRIME 
POLI, TOLE3 D'ACIER jusqu'a 48 pouces ds large, 
RAIL8 an "T" da 12, 18, 28 at 40 livrea a la verge, 
ECLIS8ES, ESSIEUX DE CHARS DE CHEMINS 
DE FER. 

GROSSES PIECES DE FORGE, UNE SPECIALITE 

Mines de Fer--Wabana, Terraneuve.--Mines de charbon. 
Hauts-Fourneaux, Fours ft Reverbere a Sydney Mines, 

N.-E. — Lamlnoira, Forges et Ateliers de Finissage 

a New-Glasgow (N.-E.). 

Bureau Principal : New Glasgow (N.-E) 



SAV0IR FAIRE SES ACHATS EST UN 

GR0S AGENT DE SUCCES 

DANS LE COMMERCE. 



En consultant les annonces qui figu- 
rent dans le "PRIX COURANT" vous 
obtenez les adresses des meilleurs mai- 
sons ou vous approvisionner au mieux 
de vos interets. 



BANQUE PROVING I ALE 

DU CANADA 

CAPITAL AUTORISE $2,000,000 

CAPITAL PAYE ET SURPLUS (au 31 der. 1Q17) 1.750.000 

ACTIF TOTAL: au-dela de 521.600,000 

82 Succursales dans les Provinces du Quebec, de l'Ontario et du 
Nouveau Brunswick. 
CONSEIL D'ADMINISTRATION: 
President: Honorable Sir H. LAPORTE, C. P., de la maison Laporte 

Martin limitee, administrateur d u Credit foncier franco- 

canadien. 
Vice-President: W-F. CARSLEY, capitaliste. 
Vice-President: TANCREDE BIENVENU. administrateur Lake 

of the Woods Milling Co., limited. 

M. G-M BOS WORTH, vice-president "Canadian Pacific Rail- 
way Co." 

Honorable NEMESE GARNEAU, C. L., ex-ministre de 1' agricul- 
ture, president de la Cie de Pulpe de Chicoutimi. 
M. L-J-O BEAUCHEMIN, de la Libiairie Beauchemin limitee. 
M. M. CHEVALIER, directeur general Credit foncier (ranco- 
canadien 



BUREAU DE CONTROLE 

(Commissaires-censeurs) 

President: 1'hon. sir ALEXANDRE LACOSTE. C.R.. ex-juge en 

chef de la cour du banc du roi. 
Vice-President: Docteur E-P LACHAPELLE. vice-president du 

Credit foncier lranco-canadien. 
L'HON. N. PERODEAU, N. P., Minislre sans porlefeuille dans 
le gouvernement de Quebec. 



BUREAU-CHEF 
Directeui-general, M. TANCREDE BIENVENU. 
Secretaire, M.J.-A TURCOT Inspecteur en Chef, 

M.-M. LAROSE, 
Inspecteur, 

M. ALEX. BOYER 



Chef Departement de Credit, 
M. C.-A. ROY 



BANQUE D'HOCHELAGA 

Fondee en 1874. 

Capital autorise $10,000,000 

Capital verse et fonds de reserve 7,700,000 

Total de l'actif 44,500,000 

DIRECTEURS : 

Messieurs J.-A. Vaillancourt, president; 

l'hon. P.-L. Beique, vice-president; 
A. Turcotte, E.-H. Lemay, l'hon. J.-M. 
Wilson, A. -A. Larocque et A.-W. Bon- 
ner. 
Beaudry Leman, gerant general. 
Yvon Lamarre, inspecteur. 



SIEGE SOCIAL : MONTREAL (112 rue St-Jacques) 

Bureau Principal: 95 rue St-Jaoques 
F.-G. Leduc, gerant. 

187 Succursales et Agences au Canada 
42 Bureaux de Quartiers 

Tout depot D'UN DOLLAR ou plus ou- 
vre un compte a la Banque sur lequel est 
paye deux fois par annee un interet au 
taux de 3% Tan. 

La Banque emet des LETTRES DE CREDIT CIR- 
CULAIRES et MANDATS pour les voyageurs, 
ouvre des CREDITS COMMERCIAUX, achete 
des traites sur les pays etrangers, vend des che- 
ques et fait des PAIEMENTS TELEGRAPHI- 
QUES sur les principales villes du monde ; prend 
un soin special des encaissements qui lui sont 
confies, et fait remise promptement au plus bas 
taux de change. 



Vol. XXXI— No 33 



LE PRIX COURANT, vendredi, 16 aout 1918 



29 



FINANCES 



+ 
+ 



»***« ^ »*4"MHi» <»»< " » .M'******************^ 



LA JOURNEE FINANCIERE 



Montreal, 14 aout 1913. 

Les compagnies de chemins de fer n'ont pas vu, sans 
depit, le gouvernement s'emparer du rail et substituer 
son administration a la leur. Elles pouvaient eraindre 
que par la force de 1 'habitude acquise, le provisoire de 
la centralisation du reseau ne devint definitif a la 
paix. L'actionnaire qui, comme un lievre, dresse l'o- 
reille au moindre bruit et s'inquiete d'un rien, se de- 
mandait si la socialisation temporaire du rail ne corres- 
pondrait pas a la main-mise de l'etat sur ses economies, 
Les compagnies ayant regu 1 'assurance qu'a la paix, la 
gestion de leurs biens leur sera rendue, l'actionnaire 
qu'il sera protege pendant la guerre, tous deux ont ete 
rassures. M. McAdoo ayant annonce que cette semai- 
ne il pretera l'oreille aux doleances des compagnies, il 
n'en a pas fallu davantage pour faire miroiter aux 
yeux du monde de la Bourse les plus belles esperances 
et provoquer la hausse des chemins de fer. L 'imagi- 
nation est un don heureux puisqu'elle revet de couleurs 
vives la triste realite, mais elle est dangereuse puis- 
qu'elle trompe sur la nature des choses au point de fai- 
re prendre parfois une vessie pour une lanterne. . 

II est possible, probable meme, si l'on veut, qu'une 
entente plus favorable aux compagnies soit conclue en- 
tre elles et le gouvernement. On ne peut mettre en 
doute 1 'intention de 1 'administration de remettre apres 
guerre le rail aux compagnies. L'actionnaire doit fai- 
re confiance a M. McAdoo- et croire a l'efficacite des 
mesures qu'il va prendre pour le proteger. S'ensuit-il 
que deviant de sa ligne de conduite, le gouvernement 
oublie l'interet general et se souvienne du seul interet 
de l'actionnaire? Doit-on croire qu'il va sacrifier l'in- 
teret general au benefice de l'interet particulier? As- 
surer un rendement honnete au capital engage sur le 
rail, veut-il un dividende plus eleve que le coupon des 
valeurs de tout repos? Permet-il d'esperer, sinon de 
prevoir, une hausse des chemins de fer, comparable a 
celle qui a porte les cours au niveau de folie de la pe- 
riode d'enthousiasme dechaine par la guerre? 



Les cours des chemins de